vaufrègesI3

Derniers vols des navettes spatiales > C'est pas la joie

Messages recommandés

La palme du commentaire le plus c*n à propos de l'ISS est décernée au Monde, haut la main !

quote:
Aussi spacieux qu'un Boeing 747, l'avant-poste orbital de cent milliards de dollars est vu comme le summum de la coopération internationale dans l'espace et un laboratoire sans pareil en microgravité, qui est jugé essentiel pour préparer l'exploration habitée du système solaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une mention spéciale aussi pour les JT qui parlaient de l'arrivée d'une navette à l'ISS par la formule magique (audimat) qui justifie les milliards de dollar engloutis: "la navette a la tête dans les étoiles"!

Sinon, RAS, peut-être que les Etats-Unis et l'Europe ont la tête dans le sac?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super,

Tu veux sans doute parlé du bond technologique de leur nouveau lanceur lourd qui
va pouvoir envoyer dans l'espace une capsule....Apollo....?

Je suis sur le cul par tant d'audace!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est joli, on dirai qu'elle tombe comme une pierre... question de perspective?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Magnifique airglow en passant!

Par contre sur la full, vous verrez que la mise au point est dans les choux.

Ceci dit, sale ambiance et amertume qui me rappellent la fin des vols Apollo... C’était il y a 40 ans.

N'est ce pas Superfulgur?

Heureusement il y a Dawn, New Horizon et les autres petits robots courageux pour faire passer la pilule.

[Ce message a été modifié par Bernard Augier (Édité le 29-07-2011).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

2011 > Vols habités : C'est la crise !

Quel paradoxe ! Et qui aurait pu imaginer ça dans les années Apollo..

Inutile de revenir sur l'abandon du programme Constellation et des navettes par les ricains, et sur l'avenir bien sombre et incertain de leur lanceur lourd..

La Russie, désormais seule nation capable d’envoyer des Hommes dans l'ISS devait reprendre triomphalement le flambeau.. Sauf qu'un cargo "Progress" à destination de l’ISS vient de s'écraser sur Terre quelques minutes après son lancement par un lanceur Soyouz.. Compte tenu qu'il s'agit globalement du même lanceur utilisé pour lancer des vols habités, Roscosmos a suspendu les vols de Soyouz !

De son côté, la Chine et son premier laboratoire spatial expérimental "Tiangong-1" devait être lancé début septembre, un laboratoire qu'un équipage doit rejoindre en 2012.

Sauf que ce lancement pourrait être reporté en raison de l’échec survenu jeudi 18 août de la mise à poste d’un satellite espion par un lanceur Long March 2C !
Tiangong-1 doit être lancé par une fusée dont ce sera le premier tir. Bien qu’il s’agisse d’une version différente de la Long March 2C, certains systèmes sont communs aux deux lanceurs de sorte que les responsables veulent connaître les causes exactes de la perte du lanceur 2C avant d'autoriser le lancement.

Par ailleurs, l'Inde veut toujours envoyer des Hommes dans l'espace... mais recule les échéances à la suite des deux échecs en 2010 de son lanceur lourd GSLV ("Geosynchronous Satellite Launch Vehicle") qui ont tout simplement explosé en 2010 !
L'Inde semble avoir pris conscience qu'envoyer des Hommes dans l'espace allait demander bien plus de temps et d'efforts qu'initialement prévu.

Mais ils ne sont pas si seuls...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et apparemment, suite aux récents évènements, la station spatiale pourrait être temporairement abandonnée d'ici la fin du mois de Novembre.
Effectivement, c'est pas la joie!..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne sais pas ce qu'en pense Superfulgur, mais...

Nous sommes en période de crise, et certains économistes parmi les plus optimistes nous disent que l'on en a encore au moins pour 7 ans de vaches maigres !

Si en conséquence les USA et la Russie abandonnent les vols habités, et si de leur coté la Chine et l'Inde mettent en stand-by leurs prétentions à ce sujet, on aurait tendance à penser que toute reprise d'un programme de vols habités d'ici 7 ans risque d'être laborieuse ou illusoire ! Et surtout avec quelles justifications ?

D'où ma question, sommes-nous en train d'assister à la fin "définitive" des vols habités ?

D'autant que même les programmes scientifiques automatiques font l'objet de coupes franches comme pour le James Webb Space Telescope.

Il y a presque 40 ans avait lieu la dernière mission lunaire. Je ne serais pas étonné si dans 40 ans le spatial se limite à quelques tirs de fusées commerciales, vieillissantes technologiquement, dans le seul but de renouveler à minima les satellites les plus stratégiques.
Dans 40 ans, je ne serais pas étonné non plus que les missions automatiques scientifiques (Dawn, New Horizons, Spirit et Opportunity, Cassini,...) ne soient qu'un souvenir d'un glorieux passé !

[Ce message a été modifié par Tournesol (Édité le 30-08-2011).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tournesol, il faut sauver l'Amérique

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

SB a écrit çà il y a trois semaines, bien avant l'accident du Soyouz...
http://ciel.science-et-vie.com/2011/08/13/vols-spatiaux-habites-dur-retour-sur-terre-pour-les-astronautes/

Apparemment, le patron de Roskosmos aussi commence à débiner l'ISS.

Tournesol, comme tu sais, je suis de plus en plus opposé aux vols habités, cette acmé du fantasme mâtiné de mensonge permanent, de langue de bois fondatrice et de prédictions loufoques, perpétuellement démenties par les faits, et comme toi, je me pose la question "assiste-t-on à la fin des vols habités" ?

Je ne sais pas, mais il y a deux indices, forts, à mon avis, pour suggérer que oui : l'absence de destination pour les astronautes. Mars n'est plus une destination depuis que les sondes (MER en particulier) l'ont désenchanté, je serine çà depuis des années dans l'indifférence générale, et pourtant c'est vrai, un jour, quand vous serez grands, vous comprendrez. Mars, "l'homme" y est déjà allé, c'est une magnifique désolation (même Damien inconsciemment, s'en est rendu compte, les paysages martiens sont déprimants au possible, inhumains, évidemment), pour paraphraser le lapsus d'Aldrin. Il n'y aura pas, à mon avis, une impulsion forte pour envoyer des gonzes sur Mars, pourquoi dépenser cent miiards et vingt ans de boulot pour "explorer" un endroit qu'on connait mètre par mètre (MRO) depuis des décennies ? Les astéroïdes ? Un gag, presque drôle. Comme les astéroïdes sont minuscules et qu'ils n'ont pas de champ de gravité, les astronautes apporteraient là bas une plus value égale à peu près à 0,0000000. On les mettrait en orbite et ils piloteraient des sondes. C'est pathétiquement drôle, surtout quand Dawn scanne Vesta sous tous les angles, pour 200 miions.

Second indice, depuis dix ans, et l'introduction fondatrice de la notion de "tourisme", le ver est dans le fruit. Avec le recul,on découvrira peut-être que c'est le tourisme spatial qui a tuer les astronautes.

S

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:
En clair, selon Vladimir Popovkine « au cours des cinquante dernières années (…), les spécialistes ont élucidé, déterminé et résolu presque tous les problèmes liés à la présence d’hommes à une altitude de 350 kilomètres au-dessus de la Terre »

Moi, c'est bien cette logique shadok qui me dépasse: envoyer l'homme dans l'espace pour étudier les conséquences de la vie dans l'espace... alors qu'on n'a pas besoin d'y envoyer l'homme !!! Moyennant des sommes extravagantes...
Mais bon, à l'heure où la poste US demande l'autorisation de virer 120000 postiers, sinon elle arrête de payer les retraites, il ne faut pas s'étonner que soient reconsidérées des danseuses coûteuses et inutiles comme les vols habités... Back to reality, pas plus mal dans le fond.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au delà des objectifs et de l'intérêt ou non des vols habités, ce que je crois remarquable et que révèlent tous ces échecs et ces renoncements, c'est que plus de 40 ans après Apollo, aller dans l'espace... c'est toujours aussi compliqué et toujours très cher !
Certains semblaient l'avoir oublié..

Les ratés de la Chine et de l'Inde que certains voyaient assez rapidement et facilement supplanter les américains sont là pour nous en convaincre, si besoin.. En fait, à tous niveaux du spatial, ces nations sont encore bien loin derrière les américains... et les européens..

Mais le plus étonnant, c'est l'échec récent du lanceur emblématique Russe Soyouz, réputé à juste titre le plus sûr au monde.. Très rustique, l'antique "R-7 Semiorka", ex-missile balistique reconverti, dont la structure et la base du lanceur sont quasi inchangés depuis 1955, s'est peu à peu appropriée ces 15 dernières années des techniques bien plus sophistiquées, plus modernes, plus complexes, afin d'étendre et diversifier ses missions.. Par ailleurs, trois ou quatre générations de techniciens se sont succédées autour d'elle, et on peut craindre qu'un peu de savoir faire se soit insidieusement dilué au fil du temps..

Bref, engin plus complexe, missions plus diverses, possible perte de savoir faire, les Russes pourraient avoir à payer l'addition. Et du coup, l'inutile et dispendieuse ISS se retrouve plus que jamais sur la sellette..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moralité, à retenir:
1. Vive les lanceurs Ariane-like !
2. L'espace est aux robots !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Soyouz n'est plus tout à fait Russe, les européens y sont aussi par Starsem et par la base de lancement à Kourou.

Dire que aller sur la Lune est aussi compliqué qu'avant, je dirais que non, car c'est plutôt le niveau d'exigence sur la sécurité des vols qui a augmenté... et aussi qu'on ne veut plus claquer 120 Md$... En 1969, ce qu'on fait les américains serait qualifié de vraie folie aujourd'hui !

A noter aussi que le budget spatial chinois ou indien est ridicule comparé au budget américain, difficile pour eux de concurrencer !

Pour le ralentissement du spatial, à vrai dire, ca fait longtemps qu'il a déjà commencé. On rentre maintenant dans une ère de pragmatisme, pas sûr que ca soit complètement bon... c'est tout un débat !

Le spatial ne s'arrêtera tout de même pas car, sans compter les télécommunications, il reste indispensable pour les applications de météorologie et climatologie ou d'observation de la Terre en général.

Bon maintenant, moi je rêve EELT ... y en a qui diront que c'est pas sérieux non plus !

Tyco

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas de panique, il est peu vraissemblable que l'ISS soit abandonné.
On ne va quand même pas laisser deriver cette station sous pretexte qu'elle ne sert à rien !!

30 août 2011 - 21H16
La Nasa craint de perdre la Station spatiale en cas d'évacuation

AFP - Après le report sine die des lancements de Soyouz, une évacuation sans précédent de la Station spatiale internationale (ISS) est envisagée si les vols des vaisseaux russes ne reprennent pas d'ici fin novembre, une perspective que redoute la Nasa.
"Il y a un risque plus grand de perdre l'ISS s'il n'y a pas d'astronaute à bord et l'accroissement de ce risque n'est pas négligeable", selon Mike Suffredini, le responsable de la Station à la Nasa.
"Nous allons faire ce qui est le plus sûr pour l'équipage et la Station, qui représente un très gros investissement pour nos gouvernements respectifs", soulignait-il lundi lors d'une conférence de presse téléphonique après l'annonce par l'agence spatiale russe du report, à fin octobre au plus tôt, du prochain lancement d'un Soyouz vers l'ISS.
Cette décision a été prise après l'échec la semaine passée du lancement d'un vaisseau cargo Progress vers la Station avec 2,9 tonnes de vivres et de carburant à bord. La perte du Progress a résulté d'une défaillance du dernier étage du lanceur. Or, ce même étage est également utilisé sur la fusée devant lancer le Soyouz.
"Notre mission est de protéger cet investissement (l'ISS)", a insisté Mike Suffredini.
L'ISS, dont la construction a commencé en 1998 et s'est achevée en 2010, représente un investissement de cent milliards de dollars assumé en grande partie par les Etats-Unis.
Selon ce responsable de la Nasa, la Station peut fonctionner sans équipage. "Si les systèmes essentiels ne connaissent pas de défaillance, on peut la contrôler depuis le sol et la maintenir indéfiniment sur orbite", assurait-il tout en soulignant que cette situation n'est pas souhaitable "pendant une période prolongée".
Une évacuation de l'ISS avait déjà été envisagée après l'accident de la navette Columbia le 1er février 2003, le temps de déterminer la cause de la catastrophe qui a coûté la vie aux sept membres d'équipage.
Mais la Nasa, considérant le risque accru de perdre la Station, avait alors décidé de maintenir trois astronautes à bord en permanence, a rappelé Mike Suffredini.
L'équipage de la Station se compose normalement de six membres, actuellement trois Russes, deux Américains et un Japonais. Baptisé "Expedition", l'équipage effectue des rotations de six mois.
Une évacuation temporaire plus ou moins longue de l'ISS affecterait aussi nombre d'expériences scientifiques menées dans l'avant-poste orbital qui requièrent la présence des astronautes, a souligné Mike Suffredini.
Mais d'autres expériences comme "l'Alpha Magnetic Spectrometer", un détecteur de particules traqueur d'antimatière et de matière noire invisible, pourra continuer à fonctionner en étant contrôlé depuis le sol, a-t-il reconnu.
Pour le moment, la Nasa reste optimiste sur les chances des Russes de déterminer les causes de la défaillance du lanceur et engager un nouveau lancement d'un Soyouz avec trois nouveaux membres d'équipage juste à temps pour éviter une évacuation de l'ISS.
La mi-novembre est considéré comme une limite pour faire revenir un Soyouz dans les steppes kazakhes, car il y fait nuit plus longtemps.
En outre, la Nasa et l'agence spatiale russe ne veulent pas prendre le risque de maintenir les astronautes à bord de l'ISS au-delà des six mois réglementaires, en raison des risques que représente l'exposition prolongée aux radiations de l'espace.
Enfin, les deux Soyouz de trois places chacun ne peuvent pas rester amarrés à l'ISS plus de 200 jours, le peroxyde d'hydrogène, un carburant pour leurs moteurs orbitaux, commençant alors à se dégrader.
L'approvisionnement de l'ISS ne pose pas problème a assuré M. Suffredini, puisqu'il est suffisant pour tenir un an.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Depuis plusieurs mois, le Texas subit la pire sécheresse de son histoire, des dizaines de milliers d'incendie se sont déclarés, des milliers de maisons brulées, des lacs entiers taris..

Un désastre qui en rappelle un autre :

Le 3 août 2011, un réservoir cryogénique de la navette Columbia a été découvert dans le lit d'un lac asséché à l'est du Texas, huit ans après la catastrophe..


Une image prise depuis l'ISS le 6 Septembre 2011. On y découvre les nombreux panaches de fumée des incendies brûlant à travers l'état. Les panaches de fumée sont visibles à l'est d'Austin, au nord de Houston, au nord-ouest du lac Sam Rayburn, et à l'ouest de Shreveport, en Louisiane. De la fumée diffuse se déplace au large dans le golfe du Mexique.

Source : http://www.boston.com/bigpicture/2011/09/texas_drought_and_wildfires.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant