jackbauer 2

Exoplanètes : dernières découvertes

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

C'est une superbe découverte, mais ce que j'attend d'ESPRESSO, depuis des années, c'est une belle planète autour d'Alpha Cen A ou B....

 

Le communiqué de l'ESO en français :

 

https://www.eso.org/public/france/news/eso2202/

 

Une nouvelle planète détectée autour de l’étoile la proche du Soleil

 

Une équipe d'astronomes utilisant le Very Large Telescope de l'Observatoire Européen Austral (VLT de l'ESO) au Chili a trouvé des preuves de la présence d'une autre planète en orbite autour de Proxima du Centaure, l'étoile la plus proche de notre système solaire. Cette planète candidate est la troisième détectée dans le système et la plus légère découverte à ce jour en orbite autour de cette étoile. Avec une masse équivalente à un quart de celle de la Terre, cette planète est également l'une des exoplanètes les plus légères jamais découvertes.

"Cette découverte montre que notre voisin stellaire le plus proche semble regorger de nouveaux mondes intéressants, à portée d'étude et d'exploration futures", explique João Faria, chercheur à l'Instituto de Astrofísica e Ciências do Espaço, au Portugal, et auteur principal de l'étude publiée aujourd'hui dans Astronomy & Astrophysics. Proxima Centauri est l'étoile la plus proche du Soleil, située à un peu plus de quatre années-lumière.

 

La planète nouvellement découverte, nommée Proxima d, tourne autour de Proxima Centauri à une distance d'environ quatre millions de kilomètres, soit moins d'un dixième de la distance de Mercure au Soleil. Elle se situe entre l'étoile et la zone habitable - la zone autour d'une étoile où de l'eau liquide peut exister à la surface d'une planète - et ne met que cinq jours pour effectuer une orbite autour de Proxima du Centaure.

 

L'étoile est déjà connue pour abriter deux autres planètes : Proxima b, une planète d'une masse comparable à celle de la Terre qui tourne autour de l'étoile tous les 11 jours et se trouve dans la zone habitable, et la candidate Proxima c, qui est sur une orbite plus longue de cinq ans autour de l'étoile.

Proxima b a été découverte il y a quelques années à l'aide de l'instrument HARPS sur le télescope de 3,6 mètres de l'ESO. La découverte a été confirmée en 2020 lorsque les scientifiques ont observé le système Proxima avec un nouvel instrument plus précis sur le VLT de l'ESO - ESPRESSO (pour Echelle SPectrograph for Rocky Exoplanets and Stable Spectroscopic Observations). C'est au cours de ces observations plus récentes effectuées avec le VLT que les astronomes ont repéré les premiers indices d'un signal correspondant à un objet ayant une orbite de cinq jours. Comme le signal était très faible, l'équipe a dû effectuer des observations de suivi avec ESPRESSO pour confirmer qu'il était dû à une planète, et non pas simplement à des changements dans l'étoile elle-même.

"Après avoir obtenu ces nouvelles observations, nous avons pu confirmer ce signal comme étant celui d'un nouveau candidat planète", déclare João Faria. "J'étais enthousiaste à l'idée de relever le défi de détecter un si petit signal et, ce faisant, de découvrir une exoplanète si proche de la Terre." 

Avec à peine un quart de la masse de la Terre, Proxima d est l'exoplanète la plus légère jamais mesurée à l'aide de la technique des vitesses radiales, surpassant une planète récemment découverte dans le système planétaire L 98-59. La technique fonctionne en détectant de minuscules oscillations dans le mouvement d'une étoile créées par la force gravitationnelle d'une planète en orbite. L'effet de la gravité de Proxima d est si faible qu'il ne fait bouger Proxima Centauri que d'environ 40 centimètres par seconde (1,44 kilomètre par heure) d'avant en arrière.

"Cette découverte est extrêmement importante", déclare Pedro Figueira, scientifique chargé de l'instrument ESPRESSO à l'ESO au Chili. "Elle montre que la technique des vitesses radiales a le potentiel de dévoiler une population de planètes légères, comme la nôtre, qui devraient être les plus abondantes dans notre galaxie et qui peuvent potentiellement accueillir la vie telle que nous la connaissons."

"Ce résultat montre clairement ce dont ESPRESSO est capable et me fait m'interroger sur ce qu'il sera capable de trouver à l'avenir", ajoute João Faria.

 

Le papier :
A candidate short-period sub-Earth orbiting Proxima Centauri
https://www.eso.org/public/archives/releases/sciencepapers/eso2202/eso2202a.pdf

 

 

Alpha & Proxima Cen.jpg

  • Like 6
  • Love 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

TESS découvre 97 systèmes d'étoiles quadruples :


https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2022/04/tess-decouvre-97-systemes-detoiles.html


Cet article fait aussi référence aux exo' qui orbitent autour de certain de ces systèmes et c'est bien pour cela que je le mets dans ce topic . Ce qui n'empêche que nous n'ayons que trop peu parlé de TESS, qui me semble être un formidable instrument.


Et toujours un grand coup de chapeau au doc' Eric Simon.
 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.cnrs.fr/en/discovery-30-exocomets-young-planetary-system

 

Découverte de 30 exocomètes dans un jeune système planétaire

 

Depuis trente ans, l’étoile β Pictoris fascine les astronomes car elle leur permet d’observer un système planétaire en cours de formation. Il est composé d’au moins deux jeunes planètes, et contient également des comètes, qui ont été détectées dès 1987. Ce sont les premières comètes jamais observées autour d’une étoile autre que le Soleil. Aujourd’hui, une équipe de recherche internationale dirigée par Alain Lecavelier des Etangs, chercheur CNRS à l’Institut d’Astrophysique de Paris (CNRS/Sorbonne Université)1 , a découvert 30 exocomètes de ce type et déterminé la taille de leurs noyaux2 , dont le diamètre varie entre 3 et 14 kilomètres. Les scientifiques ont également pu estimer la distribution de taille des objets, c’est-à-dire la proportion de petites comètes par rapport aux grandes. C’est la première fois que cette distribution est mesurée en dehors de notre système solaire, et elle est étonnamment similaire à celle des comètes en orbite autour du Soleil. Il montre que, tout comme les comètes du système solaire, les exocomètes de β Pictoris ont été façonnées par une série de collisions et de ruptures. Ces travaux jettent un nouvel éclairage sur l’origine et l’évolution des comètes dans les systèmes planétaires. Étant donné qu’une partie de l’eau de la Terre provient probablement de comètes, les scientifiques cherchent à comprendre leur impact sur les caractéristiques des planètes. Leurs résultats, publiés dans Scientific Reports le 28 avril 2022, sont le résultat de 156 jours d’observation de la β Pictoris utilisant le satellite TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite) de la NASA. D’autres observations à venir, notamment avec les télescopes spatiaux Hubble et James Webb, devraient permettre aux scientifiques d’en savoir plus à l’avenir.

 

Distribution de la taille des exocomètes dans le système planétaire β Pictoris. Alain Lecavelier des Etangs, Lucie Cros, Guillaume Hébrard, Eder Martioli, Marc Duquesnoy, Matthew Kenworthy, Flavien Kiefer, Sylvestre Lacour, Anne-Marie Lagrange, Nadège Meunier et Alfred Vidal-Madjar. Rapports scientifiques, 28 avril 2022. DOI:10.1038/s41598-022-09021-2

  • Like 4
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 08/04/2018 à 21:28, jackbauer 2 a dit :

Mauvaise nouvelle : le nanosatellite PicSat, dédié à Beta Pictoris b, est déclaré officiellement mort :

 

https://picsat.obspm.fr/news/522?locale=en

 

J'imagine l'abattement de tous ceux qui ont bossé comme des fous sur ce projet... :(

 

:o Resuscité d'entre les morts !!??

 

"...PicSat était dédié à l'observation de l'étoile β Pictoris pour observer un éventuel transit de sa planète géante, mais le signal avait disparu au bout de 2 mois. L’équipe est de nouveau mobilisée pour rétablir une communication montante. première étape: diagnostique de santé
 Pourra t'il reprendre un programme scientifique et observer des transits d'exoplanètes devant leur étoile ? vous le saurez en suivant le compte Twitter du LESIA..."

 

Edited by jackbauer 2
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now