MCJC

Poids de la Terre

Recommended Posts

« ...je n'aime pas trop cette force centrifuge, qui est une force fictive » ai-je lu ci-dessus (de Thierry Legault)

 

Si la force centrifuge est une force fictive, qu’est-ce qui empêche les motards de tomber ? Leur géodésique dans leur métrique d’espace-temps ?

 

Il y a de nombreux cas où l’emploi de la notion de « force centrifuge » est ce qui se fait de plus plus simple comme explication pour être utile.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, Géo le curieux a dit :

Il y a de nombreux cas où l’emploi de la notion de « force centrifuge » est ce qui se fait de plus plus simple comme explication pour être utile.

Et sans oublier la force centripète qui a aussi son importance :)

Bonne soirée,

AG

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 41 minutes, Géo le curieux a dit :

Si la force centrifuge est une force fictive, qu’est-ce qui empêche les motards de tomber ? Leur géodésique dans leur métrique d’espace-temps ?

 

Pour comprendre les choses il faut se poser deux questions.

 

Pourquoi la moto tourne-t-elle à l'intérieur du cylindre ? Parce le cylindre l'oblige à le faire en exerçant sur elle une force dirigée vers le centre du cylindre et qui empêche la moto de partir en ligne droite (ce qu'elle ne manquerait pas de faire si le cylindre disparaissait ou se disloquait). C'est le principe de la fronde : le caillou tourne avec la fronde parce qu'elle le retient (force dirigée vers la main qui tient la fronde), jusqu'à ce qu'il s'en échappe et file en ligne droite (enfin au début).

 

Pourquoi la moto ne tombe pas ? A cause des forces de frottement entre le cylindre et les pneus. Plus le cylindre (ou la moto) tourne vite, plus la force dont je parle au-dessus est élevée, ce qui augmente les forces de frottement empêchant la moto de tomber (ce sont les mêmes forces de frottement qui empêchent la moto de chasser dans un virage, ou de dévaler une pente quand les freins sont serrés). Si la moto ralentit, les forces de frottement vont diminuer et c'est la chute.

 

Ta "force centrifuge" n'explique rien du tout au fait que la moto ne tombe pas, puisqu'elle est parallèle au sol ! Recouvre la surface intérieure du cylindre de glace, et tu vas voir s'ils ne tombent pas au fond, force centrifuge ou pas. Merci d'avoir encore une fois illustré le fait que la force centrifuge rend les choses confuses, même si elle a donné à des tas de gens l'illusion de la clarté xD

 

Edited by Thierry Legault
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans les foires le cylindre ne tourne pas, c’est la moto qui tourne et sa « force centrifuge » est compensée par la réaction du cylindre qui a valeur de « force centripète », tout comme le fil qui empêche la pierre d’une fronde de continuer en ligne droite.

 

Pour les satellites c’est la force de gravitation qui joue le rôle du fil de la fronde. J’ai toujours considéré les choses comme cela sans que cela me pose de problème. Pour la gravitation il y réellement une force centripète (qui part du centre et retient le satellite). Pas pour les motards, la force qui les retient ne vient pas du centre du cylindre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, alors Arthur  C Clarke e  Stanley Kubrick se sont trompés avec leur  force centrifuge? ;- )

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, Géo le curieux a dit :

Dans les foires le cylindre ne tourne pas, c’est la moto qui tourne

 

ça n'a aucune importance, c'est le cylindre qui tourne dans le cas où on place des individus à l'intérieur, ce qui ne change strictement rien au raisonnement.

 

il y a 30 minutes, Géo le curieux a dit :

sa « force centrifuge » est compensée par la réaction du cylindre qui a valeur de « force centripète »

 

non, c'est l'inverse. Le cylindre exerce une force sur la moto, qui par réaction exerce une force sur le cylindre. Tu inverses cause et conséquence, en sciences c'est embêtant xD C'est comme si tu disais que les pédales exercent une force sur les pieds du cycliste qui par réaction exercent une force sur les pédales : il vaut mieux raisonner dans l'autre sens non ?

 

il y a 30 minutes, Géo le curieux a dit :

Pour la gravitation il y réellement une force centripète (qui part du centre et retient le satellite). Pas pour les motards, la force qui les retient ne vient pas du centre du cylindre.

 

Mais si justement, le cylindre exerce une force centripète sur la moto et c'est bien ce qui l'empêche de partir en ligne droite. Le cylindre oblige la moto à suivre une trajectoire circulaire, tout comme la Terre oblige le satellite à suivre une orbite circulaire : c'est la même chose ! La fronde exerce une force centripète pour empêcher le caillou de s'échapper, on n'a besoin de rien de plus et surtout pas d'une force supplémentaire qui n'existe pas ! La force centrifuge c'est "pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué" xD

 

Tu raisonnes à l'endroit pour le satellite et à l'envers pour la moto et la fronde, comme les gens qui considèrent que le Soleil tourne autour de la Terre parce que c'est "plus simple à comprendre" (sauf que ça mène aux épicyles, c'est à dire une usine à gaz). Mais si ça te convient, ça ne me pose pas de problème xD

 

Edited by Thierry Legault
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Autre curiosité contre-intuitive : le satellite exerce sur la Terre la même force que celle exercée par la Terre sur le satellite (les sens sont juste opposés). Mais vu la masse de la Terre, ça ne lui fait pas grand-chose xD

De la même manière, la force exercée par la Lune sur la Terre est identique (et de sens opposé) à la force exercée par la Terre sur la Lune. Ce sont les masses respectives qui font toute la différence sur l'effet produit.

 

Edited by Thierry Legault

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Géo le curieux a dit :

Il y a de nombreux cas où l’emploi de la notion de « force centrifuge » est ce qui se fait de plus plus simple comme explication pour être utile.

 

alors on va prendre un autre cas : on se trouve en voiture tous les deux, et on prend un virage (serré) à droite. Nos corps vont donc avoir tendance à se décaler vers la gauche, et s'il n'y avait pas les forces de frottement avec nos sièges je pourrais me retrouver collé à la portière (ou à l'autre passager, selon ma position).

 

Et là je vais te dire : mais qu'est-ce qui se passe ?

 

Et tu vas me répondre, je pense : ah tu vois, c'est la force centrifuge qui te pousse vers l'extérieur !

 

Et je vais te dire : mais enfin, personne ne m'a touché ! Rien ni personne n'est en train de me pousser vers l'extérieur du virage ! Ta force, rien ne la créé physiquement, elle n'existe pas ! Ce que je ressens au contraire, c'est que la voiture essaye de pousser mon corps vers l'intérieur du virage (force centripète !) pour que je suive la même trajectoire qu'elle, alors que mon corps a une furieuse envie d'aller tout droit (ce qui ne serait guère prudent xD)

 

Même du point de vue sensoriel, je ne suis pas d'accord avec cette histoire de force centrifuge qui là aussi embrouille tout ! ;)

 

Edited by Thierry Legault
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Thierry Legault a dit :

avec le système impérial à la noix (pour être poli), les anglo-saxons utilisent une "ton" qui n'est même pas égale à la tonne du système métrique : pour embrouiller tout le monde y'a pas mieux ! :/

 

Bonjour, non il n'y a qu'un pays anglo-saxon qui ne se sert pas du système métrique, nous savons tous qui est lequel? Bah oui ! c'est trop dure à apprendre, et puis on veut pas être comme l'Europe, mais surtout pas!  ;- )

Le chauvinisme n'a pas de frontière!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Thierry Legault a dit :

Ce que je ressens au contraire, c'est que la voiture essaye de pousser mon corps vers l'intérieur du virage (force centripète !

 

Du site Allô prof :

La force centripète maintient un objet dans un mouvement circulaire. La force centrifuge amène un corps à s'éloigner de son centre de rotation.

 

 

Il y a 7 heures, Thierry Legault a dit :

alors que mon corps a une furieuse envie d'aller tout droit (ce qui ne serait guère prudent xD)

 

 

Le mouvement du corps serait la force centrifuge ?

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Huitzilopochtli a dit :

Les motos n'existaient pas au XVIII ème siècle

 

XVIIIème, XIXème, XXème , @ALAING c'est l'éternelle jeunesse !

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, MCJC a dit :

Du site Allô prof :

La force centripète maintient un objet dans un mouvement circulaire. La force centrifuge amène un corps à s'éloigner de son centre de rotation.

 

je n'ai pas dit que la force centrifuge n''existait pas dans la littérature. J'ai dit que la force centrifuge n'a pas d'origine physique, c'est un artifice de calcul. D'ailleurs sur Allo Prof il est bien dit que c'est une force fictive. Et dans la section sur la force centripète, tout est expliqué et calculé sans faire aucunement appel à une force centrifuge.

 

La force de gravité a pour origine l'attraction universelle. Ce qui propulse la voiture, que ce soit un moteur thermique ou électrique, est lié à la force électro-magnétique qui intervient dans une foultitude de choses : magnétisme, génération d'ondes (lumière, radio...), réactions chimiques, frottements etc. Qu'est-ce qui pourrait bien générer une mystérieuse "force centrifuge" ? Rien. Elle n'a pas plus d'existence physique que la force qui sort de la baguette magique de Harry Potter xD

 

L'enseignement dit "scientifique" nous a tellement ancré cette notion dans la tête qu'on ne sait plus faire la différence entre force réelle et force fictive. Et c'est là qu'on voit la différence entre apprendre et comprendre.

 

Il y a 7 heures, MCJC a dit :

Le mouvement du corps serait la force centrifuge ?

 

J'ai déjà expliqué tout ça, et de plusieurs manières (as-tu lu ?). Un corps qui n'est soumis à aucune force se déplace en ligne droite (c'est le principe d'inertie, qu'on a tous appris à l'école). Dans un virage très serré, si la porte de la voiture s'ouvrait brusquement (et si je n'avais pas attaché ma ceinture, ce qui n'est pas raisonnable), je sortirais de la voiture et je continuerais ma trajectoire en ligne droite (cette ligne droite étant tangente au cercle qui constitue le virage). Il n'y a besoin d'aucune force pour décrire ça. Aucune :)

 

Voilà un site bien fait qui explique correctement le phénomène : https://phymain.unisciel.fr/une-bille-prend-la-tangente/index.html

Vous remarquerez que nulle part n'apparaît le terme de force centrifuge, dont la bille se moque éperdument (et pour cause, elle n'existe pas) ;)

D'autant que s'il existait vraiment une force centrifuge, la trajectoire de la bille ne serait pas rectiligne et tangente au cercle, or elle l'est !!

 

image.png.0b1b12beb6565d6f20b622c748849d24.png

 

Edited by Thierry Legault
  • Like 2
  • Thanks 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bases de physique de niveau lycée ;)

 

Notions au programme de seconde :

 

1. Lorsqu'un corps A agit sur un corps B, on dit que A exerce une action sur B. Cette action est modélisée par une force, elle même représentée par un vecteur force. Une action peut être de contact ou à distance.

 

La troisième loi de Newton (principe de l'action et de la réaction) impose que B exerce également une action sur A qui correspond à une force de même intensité, de même direction mais de sens opposé.

 

Dans le cas du système Terre-Lune, la Terre exerce une force gravitationnelle sur la Lune, et la Lune exerce une force gravitationnelle sur la Terre. Les deux forces sont égales et opposées.

 

Il n'y a pas d'autres forces qui s'exercent entre la Terre et la Lune. Le mouvement de la Lune peut s'étudier dans le référentiel géocentrique. 

 

Remarque : En lycée, on considère que le centre de masse du système Terre-Lune (notion hors programme) est confondu avec le centre de la Terre (ce qui n'est pas le cas, mais il est tout de même localisé à l'intérieur du globe terrestre).

 

2. La première loi de Newton (principe d'inertie) implique que le fait que la Lune ait une trajectoire qui ne soit pas rectiligne uniforme correspond au fait que la Lune doit subir une action : c'est justement l'action gravitationnelle de la Terre sur la Lune.

 

Notions au programme de première-terminale en spécialité physique-chimie :

 

3. La deuxième loi de Newton (Principe fondamental de la dynamique) indique qu'il existe une relation entre l'accélération "a" d'un corps, sa masse "m", et la somme des forces extérieures qu'il subit. 

 

Dans le cas de la Lune, elle subit uniquement la force qu'exerce sur elle la Terre, disons F. La Lune a une accélération "a" et une masse "ML". La deuxième loi de Newton nous apprend que :

 

F = ML a

 

Remarque :  Les vecteurs sont en caractères gras.

 

4. Lorsque l'on étudie un mouvement, il peut être pertinent d'utiliser le repère de Frenet (T, N), pour représenter les vecteurs vitesse v et accélération a ici représentés dans le cas d'un mouvement circulaire uniforme :

 

pct11inf2-v2.png.bc3d779d12f3882837851527e8d96245.png

 

On constate que le vecteur accélération est dirigé vers le centre de la trajectoire circulaire : ce n'est pas une question de conventions, cela se démontre, mais je vous épargne la démonstration (réalisable en terminale, car cela n'implique que des calculs de dérivation de fonctions trigonométriques).

On peut montrer que a = (v²/R) N. L'accélération est bien centripète !

 

5. Dans le repère de Frenet, la Loi de gravitation de Newton (connue depuis la classe de 3ème au collège et reprise en classe de seconde) peut s'écrire (si l'on cherche à exprimer la force que subit la Lune) :

 

F = (G MT x ML/ R²) N

 

avec MT la masse de la Terre, et G la constante de gravitation.

 

A l'aide du principe fondamental de la dynamique, et de l'écriture de l'accélération dans le repère de Frenet, on peut donc écrire :

 

F = ML a = ML (v²/R) N =  (G MT x ML/ R²) N

 

d'où on déduit :  =  G MT / R , puis v = √ (G MT / R).

 

J'arrête là, mais ensuite, on va jusqu'à trouver la période de révolution, puis la troisième loi de Kepler (en spécialité Physique-Chimie de terminale).

 

Mais le but ici est de montrer qu'à aucun moment il n'y a une quelconque force centrifuge !

 

Plus personne n'enseigne la notion (fausse) de force centrifuge, qui ne correspond à rien de réel ! C'est un ancien artifice qui prétend donner une interprétation d'un phénomène, mais par une voie erronée conceptuellement. Cette interprétation part d'un ressenti physique dont l'interprétation est fausse. Par exemple, dans un virage, ce que l'on ressent n'est pas une force, ni même une accélération centrifuge. C'est plutôt la perception de la vitesse (voir le schéma) qui tend à aller "tout droit", i.e. à suivre la tangente de la trajectoire, comme si on allait être "éjecté" de cette même trajectoire.

 

Il est assez contre-intuitif pour les élèves d'admettre qu'un vecteur accélération dirigé vers le centre (tout comme la force d'attraction gravitationnelle) puisse conduire à un mouvement circulaire uniforme. Mais il faut intégrer le fait que l'on est dans un repère tournant. L'accélération est mathématiquement la dérivée première de la vitesse, et la dérivée seconde de la position. Quand on intègre l'accélération dans le cas présent, on a bien une trajectoire circulaire.

 

Si il y avait une vraie force centrifuge, elle compenserait l'effet de la force d'attraction gravitationnelle. Alors, compte-tenu des première et deuxième lois de Newton, la Lune ne devrait subir aucune accélération, et donc la Lune ne pourrait être qu'immobile ou se déplacer en ligne droite à vitesse constante. Ce qui n'est pas le cas.

 

On peut s'obstiner à vouloir parler de force fictive, mais une force obéit à des propriétés auxquelles n'obéit pas la "force centrifuge".

Edited by George Black
  • Like 3
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, George Black a dit :

Bases de physique de niveau lycée ;)

 

 

Bonjour Georges Black,

 

Quoi, nous devrions tous comprendre, sans explication aucune, puisqu'il s'agit de notions de base de niveau lycée ?

 

J'ai déjà dit que j'ai échoué mes cours de sciences quand j'étais adolescente. Pourtant, l'intérêt ne manquait pas et le nombre d'heures d'études non plus.

 

Je n'ai pas eu la chance d'avoir Astrosurf pour prof. Ces cours étaient réservés aux performants dont j'étais du nombre. Mais ce n'est pas parce qu'on performe en français, en histoire ou dans d'autres matières qu'on comprend nécessairement les sciences.

 

Mes profs étaient très appréciés des performants. Que des performants ...

 

Vois-tu, j'ai lu ce que tu as écrit. J'ai même relu. Mais pour bien comprendre, je vais devoir relire encore. Ce n'est pas parce que je suis débile mentale. C'est juste parce que je ne pige pas vite les sciences. Ni l'informatique. Mais ça m'intéresse. Pas l'informatique mais les sciences.

 

Donc merci pour les explications mais est-il nécessaire de rappeler que ce sont des notions de base ? 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, MCJC a dit :

Quoi, nous devrions tous comprendre, sans explication aucune, puisqu'il s'agit de notions de base de niveau lycée ?

 

Je suis désolé si tu t'es senti vexée. C'est de ma faute, j'aurais dû être plus explicite sur mes intentions. Mais je me suis focalisé sur l'explication.

 

1. Quand je dis que c'est les bases, c'est qu'effectivement, il s'agit de bases concernant la physique.

Mais le fait qu'il s'agisse de bases ne signifie pas pour autant que c'est facile (d'où mon clin d'œil) à assimiler.

 

J'ai une amie qui enseigne la menuiserie. J'ai eu l'occasion de voir ce qu'elle enseignait en filière professionnelle : les bases ! Ma foi, pour moi, c'est pourtant loin d'être évident !

 

Combien y a-t-il de savoirs dont nous ne maîtrisons pas les bases en dehors de notre sphère professionnelle ? Probablement beaucoup ! Il n'y a pas à en avoir honte. Mais il faut en être conscient. Après, on peut chercher à y remédier, ou faire confiance à celles et ceux qui maîtrisent ces savoirs.

 

2. Je voulais aussi insister sur le fait qu'une explication simple, ou intuitive, n'est pas forcément correcte, et que malheureusement, parfois, la bonne explication n'est pas forcément intuitive voir même demande un peu (voir énormément) de technique mathématiquement. 

 

3. De fait, c'était une réaction indirecte à @Theta Coxa pour donner une idée de ce que l'on enseigne en lycée, et notamment en classe de seconde. 

Assimiler certaines notions avec rigueur demande de l'apprenant un réel investissement et effort intellectuel, et d'y consacrer du temps. Cela ne repose pas seulement sur le "talent" de l'enseignant. 

De fait, quand un(e) élève a un profil littéraire (et un projet d'orientation dans ce sens) par exemple, même en ayant une appétence pour les sciences, je comprends que cet élève ne soit pas motivé(e) à s'investir dans la maîtrise de savoirs et savoir-faire techniques.

On pourrait objecter que l'on pourrait demander à l'élève d'admettre les choses. Mais d'une part les programmes scolaires imposent que l'on transmette aux élèves ces méthodes techniques, et d'autre part, les élèves (et étudiant(e)s) se satisfont rarement de choses à admettre.

Edited by George Black
  • Like 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Alain MOREAU a dit :

Comprendre reste la seule façon d’accéder à une véritable connaissance.

Oui mais comprendre la physique c'est toujours admettre des trucs (les principes).

Principes qui se sont avérés faux dans le détail. Ceux qui les remplacent sont faux aussi (la théorie qui les remplace ayant réussi l'exploit de s'auto falsifier).

 

PS: y'en a des trucs qui ont disparu des programmes depuis que j'ai usé les bancs de l'école. Après y'a surement des trucs qui n'étaient pas au programme à l'époque et qui s'y sont invité ?

PPS: Quand j'étais sur les bancs de l'école, la force centrifuge (et de Coriolis) s'invitaient quand on étudiait un système dans un repère non galiléen. C'était pratique pour ne pas avoir a introduire des accélérations qui ne correspondaient à rien dans le repère choisi. Mathématiquement, on sait bien que c'est juste passer le terme m.a dans le cas de la force centrifuge (ou un truc plus compliqué avec un produit vectoriel dedans dans le cas de Coriolis) de l'autre côté du signe = , pas de quoi en faire un fromage.

"Physiquement", tous les systèmes de coordonnées se valent, "galiléen" ou pas,  l'espace-temps n'est pas toujours plat, et ni la force de gravitation ni la force centripète ni la force centrifuge n'"existent" (ici exister prends le sens de : faire partie des concepts nécéssaire à la théorie).

"en pratique", c'est rare que ça serve, et on fait ce qu'on veut, dans les situations courantes je ne vois pas pourquoi on s'interdirait de faire appel à un ou plusieurs de ces trucs qui "n'existent pas".

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci, comme cela c’est clair et bien démontré d’un point de vue astronomique. Cela explique bien le mouvement des astres qui résulte d’une dynamique initiale et d’une force « centripète » (la gravitation qui attire vers un centre de masse).

 

Mais dans la vie courante, les forces mises en jeu ne sont pas les mêmes. Chaque discipline a les siennes. Les effets de la gravitation sont souvent négligeables, on peut ne pas les prendre en compte. Dans l’essoreuse d’une machine à laver, comment appeler cet effet qui vous plaque et vous pousse vers l’extérieur, sinon une « force ». Nous sommes dans un système fermé, avec des pressions et contraintes qui engendrent des frottements et des résistances, pas dans l’espace où on est libre de prendre la tangente. Si je mets un dynamomètre à la place de mon linge, il me confirmera qu’il y a bien quelque chose comme une force mesurable qui pousse vers l’extérieur (donc « centrifuge ») quand la machine tourne. On appelle d’ailleurs ça une centrifugeuse. Le référentiel de la mesure est celui d’un point sur la face intérieure du tambour qui tourne, dans la direction du centre de rotation.  Les forces « centripètes » qui relient ce point au centre de rotation du tambour sont les forces de cohésion des matériaux qui le composent, pas la gravité.

 

On peut facilement calculer la valeur de cette  force dite « centrifuge ». C’est beaucoup plus simple et plus utile dans beaucoup de cas que les calculs astronomiques, forts pertinents en astronomie, mais beaucoup plus complexes et qui sont inutiles et inappropriés dans la vie courante. Sur ce site dédié à l’astronomie, je conçois que certains n’aiment pas ce concept de « force centrifuge », trop terre-à-terre, pas assez général ou « universel », qui s’applique mal à leur discipline.

 

Il est parfois ici question de pédagogie et du désintéressement des jeunes pour la science. Enseigner à des jeunes des notions très abstraites et peu intuitives assorties de mathématiques complexes pour être exploitables, n’est peut-être pas la meilleure façon de leur faire aimer la science. Mieux vaut commencer par des explications simples, qui font appel à leur expérience dans la vie courante, sinon on risque d’en dégoûter une bonne partie. Plus tard, ceux que ça intéressent auront tout le temps d’affiner et parfaire leurs connaissances et compréhension de façon plus subtile.

 

 

Pour conclure, je dirais que le poids de la Terre est nul puisqu’elle flotte dans l’espace où l’on a pas de poids (Thomas Pesquet pourra vous le confirmer).

Edited by Géo le curieux
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il existe beaucoup de "comme si" en science. C'est "comme si" il y avait une force centrifuge, certes, mais il ne faut jamais oublier qu'on fait "comme si" et que cette force, dans la réalité, n'existe tout simplement pas.

De même, on fait "comme si" une particule était un petit point porteur de propriétés, sauf que cette fausse image a généré des contresens et des incompréhensions terribles...

Edited by Kaptain
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 42 minutes, Géo le curieux a dit :

Dans l’essoreuse d’une machine à laver, comment appeler cette effet qui vous plaque et vous pousse vers l’extérieur, sinon une « force »

 

as-tu lu ce que j'ai écrit, de plusieurs manières ?

 

Dans la centrifugeuse il n'y a pas de force qui te pousse vers l'extérieur, il y a une force qui te pousse vers l'intérieur et qui est dû à la centrifugeuse. Oublie un instant ta force centrifuge : si tu as le dos collé à la paroi de la centrifugeuse, qu'est-ce que tu ressens vraiment ? Une poussée dans le dos (donc vers le centre) qui vient de la paroi, ou une mystérieuse poussée de face qui vient...de nulle part ? Moi, je ressens la première : je suis poussé dans le dos (exactement comme si j'étais assis dans une fusée ou une voiture qui accélère). Force centripète. C'est concret, sensoriel, pédagogique. Si on l'explique comme ça à des jeunes, je ne vois absolument pas pourquoi ils trouveraient ça plus compliqué que cette satanée force centrifuge qui sort du chapeau.


Quand on n'a qu'un marteau, tous les problèmes sont en forme de clou, dit-on. Comme tu raisonnes systématiquement force centrifuge, parce que c'est comme ça que tu l'as appris, tu penses que c'est plus simple comme ça, alors que ça ne l'est pas ;) Il faut penser "out of the box" ;)
 

 

il y a 42 minutes, Géo le curieux a dit :

Sur ce site dédié à l’astronomie, je conçois que certains n’aiment pas ce concept de « force centrifuge », trop terre-à-terre, pas assez général ou « universel », qui s’applique mal à leur discipline.

 

ça n'a rien, rien, rien à voir. On a parlé de la moto dans le cylindre, la voiture en virage, la bille en rotation, ça n'est pas de l'astro, que te faut-il de plus ?

 

il y a 42 minutes, Géo le curieux a dit :

Il est parfois ici question de pédagogie et du désintéressement des jeunes pour la science. Enseigner à des jeunes des notions très abstraites et peu intuitives assorties de mathématiques complexes pour être exploitables, n’est peut-être pas la meilleure façon de leur faire aimer la science.

 

As-tu lu cette page : https://phymain.unisciel.fr/une-bille-prend-la-tangente/index.html

 

Et celle-ci, la première section sur la force centripète : https://www.alloprof.qc.ca/fr/eleves/bv/physique/les-forces-centripete-et-centrifuge-p1020

 

Dans les deux cas, aucune mention à une force centrifuge. Je te propose donc un défi : tu nous décris les mêmes phénomènes mais avec ta force centrifuge, et de manière moins abstraite, plus simple et plus "pédagogique" ;)

 

il y a 42 minutes, Géo le curieux a dit :

Mieux vaut commencer par des explications simples, qui font appel à leur expérience dans la vie courante

 

D'accord, alors je propose de modifier les programmes pour expliquer aux jeunes que le Soleil tourne autour de la Terre et que celle-ci est plate, c'est bien ce que l'expérience de la vie courante nous indique non ? xD

 

Edited by Thierry Legault
  • Like 3
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

OK , j’ai compris (enfin!). Merci de ta patience. Il est difficile de se débarrasser de certaines choses apprises tout gamin qui restent bien ancrées dans le cerveau avec leur logique inversée.

 

Heureusement qu’il y a Astrosurf...

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now