jackbauer 2

Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

Recommended Posts

Il y a 6 heures, Motta a dit :

Si si. 

Ça n'est pas dans un texte de Chateaubriand, sinon les spécialistes (et les moteurs de recherche) l'auraient trouvée depuis longtemps cette citation, ça c'est une certitude.

 

 

Pour en finir (ou pas ;)) avec cette histoire.

Chose curieuse, dans le document que tu indiques la fin de la conclusion est la suivante :

 

Citation

Pour revenir à notre lieu commun de départ, « les forêts précèdent les peuples, les déserts les suivent », le fait qu'aucune recherche jusqu'à présent, y compris la nôtre, n'ait permis d'en retrouver le verbatim dans l'œuvre de Chateaubriand, couplé aux informations obtenues grâce à Books Ngram Viewer, plaide pour une attribution erronée, à la fin du XIXe siècle, dans les milieux agronomiques et forestiers d'abord, possiblement sur la base du discours de 1817, puis pour une reprise de cette attribution erronée par la doxa écologiste, sans aucune interrogation sur le sens qu'il y avait à l'attribuer à Chateaubriand.

 

Je suis tombé sur le même texte du même auteur au format pdf émanant de HAL (Archive ouverte HAL)  https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00662692/document

la fin de la conclusion en est la suivante :

 

Citation

Pour revenir à notre lieu
commun de départ, « les forêts précèdent les peuples, les déserts les suivent », le fait
qu'aucune recherche jusqu'à présent, y compris la nôtre, n'ait permis d'en retrouver le verbatim
dans l'oeuvre de Chateaubriand, couplé aux informations obtenues grâce à Books Ngram
Viewer, plaide pour une attribution erronée, à la fin du XIXe siècle, dans les milieux
agronomiques et forestiers d'abord, possiblement sur la base du discours de 1817, puis pour
une reprise de cette attribution erronée par la doxa écologiste, sans aucune interrogation sur le
sens qu'il y avait à l'attribuer à Chateaubriand. Mais, comme nous le conseillait Jean-Marie
Roulin, nous resterons prudent.

 

Tu remarqueras la subtile différence ;)

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Abzzzolument.

Mais je ferais la même remarque.

Ça s'appelle un parapluie...

Quand on lance une affirmation sur un corpus non étudié exhaustivement, par définition (puisque, même si trrrrrrès improbable (euphémisme), comme je le disais, possible lettre de Trucmuche disant "Ah tiens, Chateaubriand m'a dit, "Tu sais mon gars, les forêts....""), une marque de prudence est méthodologiquement requise, évidemment.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

un truc qui m'interpelle, c'est qu'ils parlent de "trial and error", ils disent qu'ils ne savent pas ce que va donner leur coating, etc... alors qu'avec qq mesures de BRDF (caractérisation du comportement lumineux des surfaces reflechissantes ou diffusantes) et 2-3 lois de photométrie, c'est pas compliqué, pas de la "rocket science" comme envoyer des trucs en orbite...

 

en vrai, c'est sur qu'ils peuvent savoir assez précisément ce que va donner le resultat. j'ai l'impression que c'est volontaire de ne pas donner d'estimation pour éviter d'être pousser vers des solutions plus efficaces mais qui leur couteraient un peu plus cher qu'ils ne le veulent... 

 

parce qu'à mon avis, des structures en "coin de cube" et autres rétroréflecteurs permettraient surement d'avoir une très faible magnitude en renvoyant toute la lumière incidente vers le soleil, mais sont un peu plus compliquée à mettre en place qu'une simple peinture grise à deux balles le m²...

Edited by spoutnicko

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Alain MOREAU a dit :

Nan : c'est un nouveau capteur top-secret que tout le monde s'arrache, car il fait net en longue pose, simultanément sur le ciel et sur le paysage au premier plan

 

Ceci étant que ceci dit :

 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lancement parfaitement réussi cette nuit : 60 nouveaux Starlink en orbite

2020 commence en fanfare pour Elon et SpaceX !! :)

 

 

  • Sad 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc on en est à 180 ? 240 ? Et combien en noir ?

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est ça :( 180 dont 1 iblack heu nan black tout court :)

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 52 minutes, jackbauer a dit :

2020 commence en fanfare pour Elon et SpaceX !!

 

 

En fanfare.. faut voir..

 

Parce que jusqu'à aujourd'hui j'avais surtout remarqué sa forte tendance à nous jouer du violon..

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, jackbauer a dit :

hé hé hé... Cette fois c'est du solide !!

 

Oui, au vu du léger angle de la jupe, on peut penser qu'il va sauter encore plus haut que la première fois, si ça se trouve c'est un dernier étage, on sait pas.

  • Haha 7

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 07/01/2020 à 20:09, spoutnicko a dit :

un truc qui m'interpelle, c'est qu'ils parlent de "trial and error", ils disent qu'ils ne savent pas ce que va donner leur coating, etc... alors qu'avec qq mesures de BRDF (caractérisation du comportement lumineux des surfaces reflechissantes ou diffusantes) et 2-3 lois de photométrie, c'est pas compliqué, pas de la "rocket science" comme envoyer des trucs en orbite...

 

en vrai, c'est sur qu'ils peuvent savoir assez précisément ce que va donner le resultat. j'ai l'impression que c'est volontaire de ne pas donner d'estimation pour éviter d'être pousser vers des solutions plus efficaces mais qui leur couteraient un peu plus cher qu'ils ne le veulent... 

 

parce qu'à mon avis, des structures en "coin de cube" et autres rétroréflecteurs permettraient surement d'avoir une très faible magnitude en renvoyant toute la lumière incidente vers le soleil, mais sont un peu plus compliquée à mettre en place qu'une simple peinture grise à deux balles le m²...

 

 

Je cite un intervenant inconditionnel de Musk qui opère sur un forum dédié à l'astronautique : "Evidemment, comme d'habitude, ceux qui n'aiment pas la réussite des audacieux orientent l'attention vers la thématique de la gêne pour les astronomes".

 

Sachant que de toute façon on est vraiment cons, on s'inquiète pour rien : "SpaceX fait tout ce qu'elle peut pour atténuer ce problème, en testant différentes formules".

… "atténuer"... bien sûr.. avec12000 puis 42000 satellites à terme.. sans oublier que d'autres sociétés concurrentes vont en rajouter d'autres milliers..

 

Et puis cette polémique est accessoire, le ciel et les astronomes pro ou amateurs on n'en a rien à foutre , car - je cite toujours : "cela ne doit pas masquer l'essentiel, qui est que le projet va de l'avant à un rythme jusqu'alors inconnu dans l'histoire du spatial."

 

YES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

 

Bref, on est tous des emmerdeurs "qui n'aiment pas la réussite des audacieux"..:|

 

 

À vomir :/..

 

  • Like 6
  • Sad 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ces petits c*ns se croient tout permis, arrogants avec ça... >:(

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un article sur le site de Nature

Ce qui me frappe c'est que personne ne semble faire pression pour instaurer une réglementation drastique pour prévenir la dégradation du ciel nocturne...

 

Traduction automatique :

 

https://www.nature.com/articles/d41586-020-00041-4

 

SpaceX teste un satellite noir pour réduire la menace des «mégaconstellations» pour l'astronomie


Le dernier lancement comprend le prototype «DarkSat» pour réduire la réflexion des flottes de satellites Internet à large bande.

 

La société aérospatiale SpaceX a lancé en orbite le 6 janvier 60 de ses satellites Internet haut débit Starlink, dont un, appelé DarkSat, partiellement peint en noir. La sonde teste une stratégie pour réduire la luminosité des «mégaconstellations» des satellites, qui , selon les scientifiques, pourraient interférer avec les observations astronomiques .

Diverses sociétés prévoient de lancer des milliers de satellites Internet dans les années à venir; SpaceX, de Hawthorne, en Californie, vise à lancer 24 lots de Starlinks cette année. D'ici le milieu des années 2020, des milliers à des dizaines de milliers de nouveaux satellites pourraient monter en flèche. Des stries lumineuses causées par la lumière réfléchie peuvent dégrader les images astronomiques.

«Je me plaignais à ma femme que je ne pouvais pas très bien dormir ces jours-ci à cause de cela», explique Tony Tyson, physicien à l'Université de Californie à Davis et scientifique en chef de l'Observatoire Vera C. Rubin, un des principaux États-Unis. télescope en construction au Chili. (Il a été renommé cette semaine du grand télescope synoptique pour honorer le regretté Rubin, qui a découvert des preuves de l'existence de matière noire.)

Les astronomes ont discuté des impacts potentiels des satellites sur divers télescopes et de ce qui pourrait être fait à leur sujet, le 8 janvier lors d'une réunion de l'American Astronomical Society à Honolulu, Hawaï. «2020 est la fenêtre pour comprendre ce qui fait une différence dans la réduction de l'impact», explique Jeffrey Hall, directeur de l'Observatoire Lowell à Flagstaff, Arizona, et président du comité de la société sur la pollution lumineuse.

"SpaceX est absolument déterminé à trouver une voie à suivre afin que notre projet Starlink n'entrave pas la valeur des recherches que vous entreprenez tous", a déclaré Patricia Cooper, vice-présidente de SpaceX pour les affaires gouvernementales par satellite, lors d'une réunion lors de la réunion d'astronomie.

Lumière d'étoile, étoile brillante
Trois lots de Starlinks ont été lancés, pour un total d'environ 180 satellites à ce jour. Ils sont plus visibles dans le ciel nocturne immédiatement après le lancement, avant d'augmenter leurs orbites à des altitudes plus élevées où ils sont plus éloignés et semblent plus faibles. On ne sait pas encore à quel point un problème Starlinks sera important pour l'astronomie; les scientifiques se sont plaints des traînées dans leurs images depuis le premier lancement, mais si la société décide finalement de peindre la plupart des Starlinks en noir, l'impact pourrait être considérablement réduit.

De nombreux astronomes ont paniqué en juin, peu de temps après le lancement par SpaceX du premier lot de 60 Starlinks et télescopes ont commencé à photographier leurs traces. Leur luminosité est venue comme une surprise, explique Patrick Seitzer, astronome à l'Université du Michigan à Ann Arbor. «Les nouvelles mégaconstellations mises en ligne ont le potentiel d'être plus brillantes que 99% de tout le reste en orbite terrestre, et c'est de là que vient la préoccupation», dit-il.

Plusieurs facteurs contribuent à leur luminosité déroutante, ont rapporté les astronomes lors de la réunion. SpaceX dit que la position des panneaux solaires pourrait avoir quelque chose à voir avec cela: à des altitudes plus basses, avant l'augmentation de l'orbite, les panneaux des satellites sont positionnés comme un livre ouvert pour réduire la traînée. Cette orientation temporaire pourrait les faire réfléchir davantage de lumière solaire. La vitesse à laquelle un satellite se déplace dans le champ de vision d'un télescope est également importante - plus il se déplace lentement, plus la luminosité s'accumule par pixel d'images.

Il n'y a aucune réglementation qui contrôle la luminosité ou la luminosité d'un satellite, note Ralph Gaume, directeur de la division des sciences astronomiques de la US National Science Foundation à Alexandria, en Virginie.

Zone floue
Les calculs suggèrent que les sentiers Starlink interféreront avec l'astronomie de manière plus significative pendant les heures entourant le crépuscule et l'aube. C'est un problème particulier pour les observations qui doivent être faites pendant le crépuscule, comme les recherches de certains astéroïdes proches de la Terre. Et les courtes nuits d'été, les pistes satellites peuvent être visibles toute la nuit.

L'observatoire Rubin est particulièrement vulnérable car il balaye très fréquemment d'énormes quantités de ciel. Lorsqu'il entrera en service en 2022, il photographiera l'ensemble du ciel nocturne tous les trois jours, pendant dix ans.

L'équipe de Tyson travaille sur des correctifs logiciels possibles pour les traînées satellites prévues, comme des moyens d'effacer électroniquement les traînées et autres pépins qu'ils induisent dans les images astronomiques. Mais «nous nous retrouvons avec toute la complexité d'avoir toutes ces choses supprimées et toutes ces erreurs systématiques», dit Tyson.

Si les opérateurs de télescopes savent précisément où chaque satellite apparaîtra et à quelle heure, ils peuvent faire pivoter le télescope pour pointer vers une autre partie du ciel qui ne contient pas de satellite, explique Tyson. C'est faisable s'il y a 1 000 satellites, mais pas s'il y en a des dizaines de milliers, car le télescope perd tellement de temps à manœuvrer que «c'est sans espoir», dit-il.

Cela laisse l'assombrissement comme une option de premier plan. Avec DarkSat, les ingénieurs de SpaceX ont peint des surfaces sur le satellite qui diffusent la lumière ou réfléchissent la lumière de manière diffuse, explique Cooper. Cela pourrait les rendre suffisamment faibles pour être invisibles pour quiconque regarde un ciel nocturne typique - mais presque certainement encore visibles pour la plupart des télescopes de recherche astronomique.

«Cela fera toujours partie intégrante de la vie des astronomes», explique Jonathan McDowell, astronome au Harvard – Smithsonian Center for Astrophysics à Cambridge, Massachusetts. "Tout simplement pas une partie de la vie de tout le monde."

  • Like 2
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bonjour

Merci pour toutes ces informations

Il reste a mesurer le darksat pour vérifier la com de spacex

Daniel

Edited by teko38

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un autre article :

 

https://spacenews.com/spacex-astronomers-working-to-address-brightness-of-starlink-satellites/

 

Cooper a déclaré que la luminosité est affectée par plusieurs problèmes. Les satellites Starlink semblent initialement brillants lorsqu'ils sont libérés dans une orbite de stationnement inférieure, et la configuration du grand panneau solaire unique de chaque satellite lors de l'élévation de son orbite peut également influencer sa luminosité. Une fois sur une orbite opérationnelle finale de 550 kilomètres, la luminosité de l'engin spatial diminue à une magnitude visuelle d'environ cinq, les rendant visibles à l'œil nu uniquement dans un ciel nocturne plus sombre.

L'un des défis, a-t-elle déclaré, est que la conception unique du satellite rend difficile la détermination exacte des causes de la réflexion de la lumière par le vaisseau spatial. «Il s'avère que nous pensons que les surfaces qui diffusent la lumière ou réfléchissent la lumière de manière diffuse sont également des contributeurs importants», a-t-elle déclaré. Cela a conduit à tester des surfaces sur le satellite expérimental, surnommé «DarkSat» par certains, pour réduire cette réflectivité.

Bien que DarkSat soit maintenant en orbite, il faudra un certain temps pour voir son efficacité. Patrick Seitzer, astronome de l'Université du Michigan qui étudie l'effet des constellations de satellites sur l'astronomie optique, a déclaré lors d'une conférence de presse ultérieure que le satellite n'atteindra probablement pas son orbite opérationnelle avant fin février. "Des mesures sérieuses peuvent alors commencer", a-t-il déclaré.

Cooper a déclaré que SpaceX travaillerait rapidement pour réduire la luminosité de ses satellites, mais n'a pas donné de calendrier ni d'état précis si d'autres satellites expérimentaux étaient en cours. Dans l'intervalle, la société continuera de lancer la conception originale des satellites Starlink qui sont conçus pour être opérationnels pendant cinq ans, un plan que certains astronomes lors de la réunion ont critiqué.

«Nous ne savons pas encore si ces atténuations sont utiles et efficaces», a-t-elle déclaré. «Nous avons tendance à travailler très rapidement. Nous avons tendance à tester, à apprendre et à répéter. »

SpaceX a rencontré un comité de l'AAS pour discuter des préoccupations de la communauté astronomique à propos de Starlink et pour examiner les moyens de les atténuer. Ce travail a inclus une demi-douzaine de téléconférences et une réunion en personne au cours de cette conférence AAS, a déclaré Jeff Hall, directeur de l'Observatoire Lowell et président du comité AAS.
(...)
Hall a ajouté qu'il était prématuré de discuter des réglementations concernant la luminosité des satellites. «La régulation du Far West là-haut est nécessaire, mais cela va prendre beaucoup de temps à mettre en œuvre», a-t-il déclaré, tandis que le problème posé par Starlink et d'autres constellations est un problème à court terme qui doit être résolu maintenant. .

Hall et d'autres astronomes ont déclaré que, comme SpaceX, ils étaient surpris par la luminosité des satellites Starlink. "Ce qui a surpris tout le monde - la communauté de l'astronomie et SpaceX - a été la luminosité de leurs satellites", a déclaré Seitzer. «Nous savions que ces dizaines de milliers de mégaconstellations allaient arriver, mais en fonction de la taille et de la forme des objets actuellement en orbite, je pensais qu'elles seraient peut-être de huitième ou neuvième magnitude. Nous ne nous attendions pas à une deuxième ou une troisième magnitude. »

Les astronomes et SpaceX ont déclaré qu'ils espéraient, comme première étape pour obtenir les satellites Starlink suffisamment faibles pour ne pas être visibles à l'œil nu, même dans le ciel le plus sombre. La prochaine étape consistera à déterminer ce qui peut être fait d'autre pour atténuer leurs effets sur les principaux observatoires, en particulier l'Observatoire Vera Rubin (anciennement Large Synoptic Survey Telescope) en construction au Chili. Les astronomes ont déclaré que le télescope à champ large était particulièrement menacé par Starlink et d'autres satellites de mégaconstellation.

Hall a déclaré que son comité AAS prévoyait d'entamer des discussions avec OneWeb plus tard ce mois-ci, peu de temps avant que la société ne commence le déploiement à grande échelle de sa constellation. Six satellites de démonstration OneWeb sont actuellement en orbite, à des altitudes supérieures à SpaceX. Seitzer a déclaré que les satellites, à environ huitième magnitude, sont trop faibles pour être vus à l'œil nu, mais posent dans certains cas de plus grandes préoccupations aux astronomes professionnels que les satellites Starlink car, à leurs altitudes, ils peuvent être visibles toute la nuit pendant l'été, plutôt que juste autour du coucher et du lever du soleil.

Avec SpaceX cherchant à déployer jusqu'à 1500 satellites Starlink en 2020 seulement, et avec OneWeb et d'autres constellations en développement, les astronomes ont averti que c'était un problème majeur pour eux. "La question des mégaconstellations et de l'astronomie est un problème sérieux", a déclaré Seitzer. «Nous avons très peu de temps pour régler ce problème.»
 

  • Like 2
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, jackbauer a dit :

Ce qui me frappe c'est que personne ne semble faire pression pour instaurer une réglementation drastique pour prévenir la dégradation du ciel nocturne...

 

Les satellites passent au dessus de la Terre entière, "la réglementation drastique" devrait être adoptée au niveau mondial, d'une part, d'autre part, le "lobby astronomique" n'a pas, il me semble, un poids énorme dans les relations internationales… Ca va pas être simple.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

La mentalité des dirigeants de SpaceX (et de nombreux américains) est toujours celle des cow boys de la ruée vers l'or, nous sommes comme le dit Jeff Hall en plein Far West spatial, les indiens, ce sont les astronomes pour qui des réserves de ciel seront probablement concédées. Triste époque. This is the laaaawww of the west !!! Celle du plus fort et du fric.

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 2 heures, jackbauer a dit :

Cooper a déclaré que SpaceX travaillerait rapidement pour réduire la luminosité de ses satellites, mais n'a pas donné de calendrier ni d'état précis si d'autres satellites expérimentaux étaient en cours. Dans l'intervalle, la société continuera de lancer la conception originale des satellites Starlink qui sont conçus pour être opérationnels pendant cinq ans, un plan que certains astronomes lors de la réunion ont critiqué.

 

Il faut bien comprendre que SpaceX n'a nullement anticipé ce problème (qui allait fatalement se poser), d'une part parce c'est clair qu'ils n'en  ont rien à braire (ils continuent à lancer leurs satellites à un rythme inchangé… et ça va durer) , d'autre part parce qu'il s'agit aussi de prendre de vitesse les entreprises concurrentes qui se lancent sur ce créneau (voir le commentaire Wiki que j'ai posté plus haut).

 

Par ailleurs, il est certes possible que d'ici un an ou deux ils arrivent à "atténuer" cette luminosité, mais pas au niveau de surcoût par satellite qu'exigerait très certainement une véritable solution, plus avancée..

 

Une nouvelle règlementation à mettre en oeuvre dans un tel domaine demandera certainement beaucoup de temps, et on peut compter sur les acteurs actuels et leur gouvernement pour faire trainer les choses et aboutir à rien de vraiment contraignant : trop de pognon, ÉNORMÉMENT DE POGNON en jeu, et surtout domaine éminemment stratégique

Mon humble avis : rien à espérer..

 

Edited by vaufrègesI3
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense même que cette polémique va peut-être être bénéfique pour leur business, ça lance les débats sur une future réglementation/limitation/interdiction que vont se prendre les concurrents mais eux seront déjà passés et auront le monopole un peu plus longtemps que prévu, non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, PlanetTracker a dit :

 

Je pense même que cette polémique va peut-être être bénéfique pour leur business,

 

 

Bonjour,

 

Bah ...oui!

 

 

C'est absolument évident!

 

J'avais répondu de la même façon à Vaufrèges13 se plaignant que c'était une question de pognon. Et biensûr vous avez tous les deux raison.

 

Malheureusement ou heureusement c'est comme ça que le business, le commerce, les entreprises fonctionnent.

 

Pour faire du pognon il faut en faire en trouvant des investisseurs qui prendront des risques. C'est aussi vieux que le jour  où l'homme a commencé a échanger des biens ou services. Ces gents s'appellent "entre-preneurs" et c'est exactement le même mot en anglais.

 

Si on veut se plaindre c'est à nos gouvernements qui écrient les lois et régulations de ces industries.

 

Une fois qu'un certain nombre de ces satellites seront déployés, c'est alors que l'on pourrait voir se former des procès.

 

En effet le capitalisme est loin d'être juste, équitable, etc.

 

Encore une fois "money talks, bullshit walks!"

(oui, cruel pour le moins dire)

Share this post


Link to post
Share on other sites

je pense comme vaufrèges, la seule possibilité pour que ca ne se passe pas comme ca, ca serait que les contraintes astro bénéficie à des entreprises américaines (comme spacex)... par exemple si des fabricants de satellites venaient à développer des solutions efficaces pour reduire la luminosité des satellites et pas chères industriellement, ils iraient breveter ces solutions, ce qui leur donnerait un avantage stratégique sur leurs concurrents dans le cas d'une régulation contraignante... alors ils feraient du lobby pour appuyer ces régulations. 

 

ca se passe comme ca dans des domaines comme l'automobile, ou les fabricants peuvent etre amenés pression pour faire passer des regulations plus contraignantes pour faire chier leurs concurrent sachant qu'eux ont breveté des solutions techniques associées à ces contraintes...

 

je ne vois que ca qui permettrait d'espérer peut etre une régulation rapide... mais je n'y crois moi meme pas trop...

Edited by spoutnicko
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Extrait de l'article de la BBC posté par @Kaptain :

 

"… certains membres de la communauté astronomique estiment que la réponse de ses dirigeants est trop faible et trop lente.

 

Ils craignent que la bataille ne soit déjà perdue."

 

 

Tout ça me fait penser à la réponse de Staline à Pierre Laval en visite à Moscou en 1935. Celui-ci lui avait suggéré d’autoriser le rite catholique en Russie pour se réconcilier avec Pie XI .

Staline avait répondu : "Le Pape.. combien de divisions ??".. 

Face au rouleau compresseur du pognon et de l'industrie lourde du spatial ricain, les sciences fondamentales dont fait partie l'astronomie (combien de divisions ?) ne pèsent pas bien lourd.

Je soupçonne même que derrière le rideau de fumée de leurs bonnes intentions, et à l'instar de Staline, pas mal de financiers et d'industriels s'agacent ou/et ricanent des prétentions de la communauté astro.  

  • Like 4
  • Sad 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

On connaissait le greenwashing maintenant on a le blackwashing :(

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now