jackbauer 2

Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

Recommended Posts

http://www.air-cosmos.com/l-usine-oneweb-satellites-en-floride-bientot-operationnelle-121109

 

Qui doute du "Newspace" ?
Il y a quelques jours les 6 premiers satellites de la constellation OneWeb viennent d'être lancés depuis Kourou par une Soyouz. Ils ont été construits à Toulouse ; Mais une production à la chaîne va bientôt débuter en Floride. Une usine va en produire jusqu'à 15 (quinze !) par semaine... D'un poids de 150 kg, leur coût devrait être inférieur à un million de dollars.
600 sont prévus (plus 48 en réserve) afin d'assurer une couverture internet
Il seront lancés par 21  Soyouz à raison de 32 satellites maxi  par fusée !
Déployés à 450 km d'altitude, ils rejoindront leur orbite de travail par propulsion électrique (1200 km d'altitude) En fin de vie ils redescendront à 250 km pour que l'atmosphère les freinent et les détruisent en 5 ans

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Les "Amerloques " ont tendance à glorifier leurs propres auteurs de SF en ignorant les autres auteurs étrangers vu qu'ils ne les  connaissent pas ! .

Aussi leurs films sont tires des auteurs qu'ils connaissent.

Ce  qui ne fait pas un  bon film par avance mais par matraquage publicitaire et financière peut être ! méthode "Coué"  ?

Les amateurs de SF sont les lecteurs les plus fidèles  dans la littérature en général !

si le virus est attrapé jeune , il ne le quitte plus contrairement aux autres  lectures !

Hélas comme on ne juge que par rapport à ce l'on connait  , les "Amerloques" n'ont donc  qu'une idée toute relative de la SF étrangère !

Et par effet  contaminant ,leurs œuvres qu'ils jugent "génialissime " sont adoptées par le monde entier comme des références en SF !:(

Ce qui laisse sur le pavé de très bonnes œuvres  non US !

 

cordialement !

 

ps: raahhh  ! j'ai lâché les chiens ! 9_9

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 45 minutes, STARBIRD a dit :

Les "Amerloques " ont tendance à glorifier leurs propres auteurs de SF en ignorant les autres auteurs étrangers vu qu'ils ne les  connaissent pas !

 

Les "amerloques" comme tu dis, se fichent de la nationalité : Arthur C. Clarke était anglais, tout comme H.G Wells (La guerre des mondes, la machine à explorer le temps). La planète des singes a été écrit par Pierre Boulle, un français !

Mais ils ont suffisamment de grands auteurs, voir de génies comme F. Herbert ou Ph. K Dick pour alimenter leur industrie...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

il y a 43 minutes, jackbauer 2 a dit :

Qui doute du "Newspace" ?

 

Peut-être ceux qui réfléchissent un peu -_-..

 

Dans son acception originelle, la notion de "New Space" désigne l'utilisation commerciale de l'espace par des entreprises privées, depuis le lanceur jusqu'aux satellites, sondes ou stations spatiales, l'essentiel sur fonds privés, le tout devant s'étendre aux domaines jusqu'ici réservés aux acteurs gouvernementaux, tels que le vol habité, la recherche scientifique ou l'exploration spatiale "beyond". On en est encore très loin !!!!!!..

Car avec l'envoi de constellations de satellites en orbite terrestre par OneWeb avec des Soyouz à Kourou, le "New Space" reste encore tout juste, et avec difficultés, dans les limites qu'exige un juste retour sur investissements. C'est à dire forcément restreint à un type d'activités pouvant être rentable. Et encore.. OneWeb principalement financé par SoftBank de Léosat soutenu par Sky Perfect JSAT peine à convaincre les investisseurs.

Lire S. Huet plus haut.

 

En 2018, nombre de projets privés ne se sont pas concrétisés, faute d'investisseurs. Les acteurs traditionnels de l'espace reviennent en force.

 

https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/0600471093645-bug-de-croissance-pour-le-new-space-2236716.php

 

Extrait :

L'effervescence du New Space est-elle en train de retomber ? Les projets issus de l'arrivée de nombreuses entreprises privées dans le spatial tardent à se concrétiser. Dans le secteur, on évoque une possible « courbe de Gartner » : après une envolée, la courbe plonge avant un tri et une reprise de croissance. Les projets se multiplient toujours, mais les financements commencent à caler, faute de savoir qui seront réellement les clients de ces nouvelles capacités…

Aux Etats-Unis, sur des dépenses spatiales de 50 à 60 milliards de dollars, le New Space représente entre 2 et 4 milliards.

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 28 minutes, vaufrègesI3 a dit :

Peut-être ceux qui réfléchissent un peu

 

C'est vrai j'oubliais que ton intelligence écrase de très très haut l'ensemble du forum…  :/ On se demande qui est a pu écrire cet article d'A&C dont j'ai mis le lien !

Bon c'est vrai des satellites fabriqués à la chaîne c'est sans doute rien ; Peut-être que tout va se casser la gueule, ect...

Mais heureusement qu'il y a des "connards" comme Musk qui essaient de faire avancer les choses, quitte à se planter deux fois sur trois !

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
14 minutes ago, vaufrègesI3 said:

Peut-être ceux qui réfléchissent un peu -_-..

 

Daniel, j'aime beaucoup ton travail sur Mars et ses sondes, mais franchement, là c'est tellement péremptoire.....

Que tu n'apprécie pas l'approche de Musk, c'est acté et justifié pour une certaine part, mais pas sur toutes les approches techniques qu'il met en œuvre. C'est acté comme pour d'autres d'ailleurs, tu n'apprécie pas le bonhomme, tu en a le droit.

Prétendre par contre que ceux qui considèrent l'approche de Musk comme des gens qui ne réfléchissent pas, c'est, comment dire, juste ...... insipide pour ne pas dire pire (et je te prie de m'en excuser)...

Faudrait que je remette la main sur les commentaires et échanges que nous avions eu concernant l'appropriation que l'on peut avoir en tant qu'individu des textes philosophiques, on est dans la même façon de lire la forme des choses, alors que l'important c'est le fond.

La question économique est au cœur des préoccupations des investisseurs, ce qu'est Musk, mais ce n'est pas lui qui est au cœurs des choix techniques, il ne fait que surfer sur une vague technologique lui permettant d'avancer politiquement et économiquement les profits de son entreprise. C'est un libéral, et son client (et je répète : client), c'est la NASA. Il ne vole pas ses contrats, et la bataille est rude avec ULA. La preuve dans les batailles que certains considèrent comme geignardes sur l'obtention des marchés à l'international. Ce gars n'est pas un philanthrope, c'est un pragmatique. Son approche, c'est de faire rêver les contribuables qui élisent les politiques qui ouvrent les marchés gouvernementaux au entreprises privées. Il est juste assez malin pour se placer en tête des entreprises qui décrochent ces contrats.

Alors certes, toi et moi et autres rêveurs scientifiques, on se lamente du temps que prend l'organisation et le montage d'une mission d'exploration de Mars, d'Uranus et de Neptune, mais maintenant, on a changé d'époque, un gouvernement a lui seul n'est plus capable de financer un vecteur d'envoi d'homme dans l'espace. La vraie question à se poser, c'est pourquoi il faut en passer par le privé pour réaliser cet objectif. Ben cette question, Musk ce l'est posé suffisamment tôt pour être le premier à envoyer un véhicule habitable vers l'ISS (même si cette dernière est une plateforme de moyens, et pas un labo d'expérimentation scientifique).

L'intérêt économique, il n'est pas à la colonisation de Mars, il est a avoir les moyens de fournir des services spatiaux accessible au plus grand marché mondial, celui de l'internet en particulier (même si on peut en penser beaucoup de mal....

Ce n'est pas une question de ressources, c'est une question d'intérêt du public prêt a payer pour cela. Et ça, ça passe par la démocratisation des marchés spatiaux, n'en déplaise a Sylvain Huet, qui a le droit d'avoir tord, lui aussi....

 

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 40 minutes, jackbauer 2 a dit :

C'est vrai j'oubliais que ton intelligence écrase de très très haut l'ensemble du forum…  :/

 

 

Oui.. un peu comme le très haut niveau de ta délicatesse habituelle on va dire.

Bien sûr tu feins de ne pas remarquer le smiley. ...

 

Je parlais du newspace, pas du tout spécifiquement de Musk. 

C'est un constat. Le marché des constellations de satellites va s'assécher très vite... et ensuite ? Ben les agences et l'argent du contribuable contineront à  alimenter majoritairement le spatial.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Like 2
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 7 heures, jackbauer 2 a dit :

Bon c'est vrai des satellites fabriqués à la chaîne c'est sans doute rien ; Peut-être que tout va se casser la gueule, ect...

 

En même temps, c'est quoi l'idée ? On va produire des satellites à la chaîne pour en faire quoi ?

 

L'idée de production à la chaîne, c'est la relative standardisation !

Dans un monde où tout le monde veut une voiture, ça a du sens de produire des voitures à la chaîne ! Pour des satellites... j'ai un doute...

S'il s'agit de produire une flotte avec un objectif, on en comprend l'intérêt. Mais on imagine mal une boite fabriquer des satellites à la chaîne pour faire du satellite pour du satellite, .... alors quoi ? On va chez son concessionnaire satellite et on achète son satellite ? 

Encore une fois, désolé d'être terre à terre, mais une économie fonctionne parce qu'il y a un marché et qu'il y a un retour sur investissement !

 

Sauf si l'idée c'est de produire tellement de satellites que tout le monde sur Terre pourra dire à son boulanger : "vous savez, j'ai acheté un satellite le mois dernier, on a pris un crédit avec mon mari..." parce qu'on aura inondé le paysage publicitaire de messages du genre : "Vous aussi, comme Elon, ayez votre propre satellite !" :D Le système a l'art de produire des besoins qui n'existent pas pour créer le marché ! ;) 

 

Sinon, c'est quoi l'objectif ? Saturer l'orbite basse et au-delà de machins volants ?  

Edited by Tournesol
  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 51 minutes, Tournesol a dit :

Sinon, c'est quoi l'objectif ? Saturer l'orbite basse et au-delà de machins volants ?  

le coût de maintenance de l'infrastructure du réseau?

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

Il y a 7 heures, brizhell a dit :
Il y a 8 heures, vaufrègesI3 a dit :

Peut-être ceux qui réfléchissent un peu -_-..

 

Daniel, j'aime beaucoup ton travail sur Mars et ses sondes, mais franchement, là c'est tellement péremptoire.....

 

 

Ce qui est péremptoire c'est de proclamer : "Qui peut douter du Newspace ?"

 

Et ici Musk n'est pas le sujet, même s'il en fait partie bien sûr.

 

Le problème, c'est qu'il y a manifestement confusion sur ce que signifie réellement le terme "New Space"..

 

j'ai essayé de le préciser plus haut, je n'ai pas du l'exprimer assez clairement : l'idée du Newspace c'est que le spatial devienne un marché comme un autre, que les entreprises privées s'exonèrent de devoir compter sur l'argent public des agences nationales en exploitant ce marché en autofinancement et dans tous les domaines où la valeur ajoutée de l'activité le permet, y compris au delà de l'orbite.

 

L'analyse, c'est que vu le coût exorbitant que requiert toute activité dans ce domaine et le marché extrêmement restreint des opérations "rentables", ce pari est complètement utopique..

Surtout quand on pense aux investissements nécessaires pour concevoir et réaliser les lanceurs, cargos, capsules, ainsi que celui nécessaire pour les bases de lancement, et sachant que tout ceci est aujourd'hui en réalité très largement financé par les fonds publics. SpaceX a certes disposé de capitaux engagés par Elon Musk, mais l’essentiel du coût de développement de ses lanceurs provient de commandes du Pentagone et de la Nasa qui mettent à sa disposition les installations de Cap Canaveral.

 

Il me semble utile de remettre ce paragraphe de Huet (qui a le droit d'avoir raison -_-) :

 

Une réelle privatisation des activités spatiales requiert un modèle économique complètement différent, où les sociétés commerciales équilibrent – au moins – leurs dépenses par des ressources propres, issus de la vente aux consommateurs ou à d’autres sociétés privées de produits et services spatiaux.

La confusion entretenue entre ces deux économies et origines du financement du spatial n’est pas anodine. Aux Etats-Unis comme en Europe, les industriels ont toujours vigoureusement soutenu les programmes de vols habités, sources de financements publics abondants, durables et toujours bénéficiaires pour les sociétés privées. Une activité dont le moteur reste la décision politique et où les notions de rentabilité, voire de retour scientifique sont complètement absentes.

 

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, vaufrègesI3 a dit :

Aux Etats-Unis comme en Europe, les industriels ont toujours vigoureusement soutenu les programmes de vols habités, sources de financements publics abondants, durables et toujours bénéficiaires pour les sociétés privées. Une activité dont le moteur reste la décision politique et où les notions de rentabilité, voire de retour scientifique sont complètement absentes.

 

C'est peut-être ça la grosse astuce du politique : refiler au privé ce qui ne sert à rien tout en coûtant les yeux de la tête... :)

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, brizhell a dit :

La question économique est au cœur des préoccupations des investisseurs, ce qu'est Musk, mais ce n'est pas lui qui est au cœurs des choix techniques, il ne fait que surfer sur une vague technologique lui permettant d'avancer politiquement et économiquement les profits de son entreprise. C'est un libéral, et son client (et je répète : client), c'est la NASA. Il ne vole pas ses contrats, et la bataille est rude avec ULA. La preuve dans les batailles que certains considèrent comme geignardes sur l'obtention des marchés à l'international. Ce gars n'est pas un philanthrope, c'est un pragmatique. Son approche, c'est de faire rêver les contribuables qui élisent les politiques qui ouvrent les marchés gouvernementaux au entreprises privées. Il est juste assez malin pour se placer en tête des entreprises qui décrochent ces contrats.

 

Brizhell, cette vision que tu as de Musk est aussi la mienne. En tout point.

C'est en partie pour cela que les idolâtres de Musk provoquent chez moi une certaine gêne, car j'ai l'impression que ces derniers carburent au rêve et pas au pragmatisme.

Finalement, ce que je reproche à Musk, comme à Branson ou d'autres d'ailleurs, c'est de cacher leur pragmatisme sous les habits du rêve.

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Kirth a dit :

c'est de cacher leur pragmatisme sous les habits du rêve.

 

Joker. On saura avec le BFR si c'est vrai ou pas. Après tout il a réellement développé un truc réutilisable totalement inutile, la FH, tellement réutilisable qu'elle a volé… une fois en un an. Le BFR, ce sera encore pire, donc, sérieusement, je me demande s'il ne croit pas réellement qu'en créant une fusée géante, il crééra le besoin de fusée géante, et, en particulier, le besoin (par exemple) de coloniser Mars.

 

Pragmatique, sûrement, mais fondu, peut-être, aussi.

 

Sinon, encore une fois, je crois que l'imaginaire du "new space", c'est l'aéronautique, et ses avions qui décollent, dixit @JMBeraud à chaque seconde...

 

Ca empêche pas les industriels de se planter, comme avec le Concorde et l'Airbus A380 (pourtant, quel fabuleux paquebot, bon sang…).

 

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Superfulgur a dit :

Ca empêche pas les industriels de se planter, comme avec le Concorde et l'Airbus A380 (pourtant, quel fabuleux paquebot, bon sang…).

 

Exemples parfaits.

Il ne suffit pas de créer un outil pour créer le besoin de l'utiliser.

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 16 heures, jackbauer 2 a dit :

Je pense qu'il ne faut pas essayer d' interpréter à tout prix "2001" (le film) ; Je le voit comme un immense poème, une ode aux mystères du cosmos et de la vie...

A chacun d'y trouver son bonheur !

T'as raison, ça mange pas d'pain et tout l'monde il est content!;)

Et au moins ta phrase peut être plaquée sur un certains nombres d'oeuvres cinématographiques.

 

Je revendique le plaisir d'analyser des productions, quelles soient littéraires ou cinématographiques. Dénicher le "propos" d'un auteur, comprendre les ressorts utilisés n'est pas plus idiot que de prendre du plaisir à regarder les étoiles, ou suivre la conquête spatiale à venir....Le plaisir...;)

 

nb: subsidiairement, comprendre par exemple comment ancrer dans l' imaginaire, l'inconscient collectif d'une nation, une représentation d'un futur technologique sans lien avec des réalités, des modèles économiques viables ( si je vous ai bien compris 9_9).PANAM PANAM....

 

 

 

Amitiés

 

2001 navette.PNG

Edited by hamilton

Share this post


Link to post
Share on other sites

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Tournesol a dit :
Il y a 17 heures, jackbauer 2 a dit :

Bon c'est vrai des satellites fabriqués à la chaîne c'est sans doute rien ; Peut-être que tout va se casser la gueule, ect...

 

En même temps, c'est quoi l'idée ? On va produire des satellites à la chaîne pour en faire quoi ?

 

L'idée de production à la chaîne, c'est la relative standardisation !

Dans un monde où tout le monde veut une voiture, ça a du sens de produire des voitures à la chaîne ! Pour des satellites... j'ai un doute...

S'il s'agit de produire une flotte avec un objectif, on en comprend l'intérêt. Mais on imagine mal une boite fabriquer des satellites à la chaîne pour faire du satellite pour du satellite, .... alors quoi ? On va chez son concessionnaire satellite et on achète son satellite ? 

Encore une fois, désolé d'être terre à terre, mais une économie fonctionne parce qu'il y a un marché et qu'il y a un retour sur investissement !

 

Sauf si l'idée c'est de produire tellement de satellites que tout le monde sur Terre pourra dire à son boulanger : "vous savez, j'ai acheté un satellite le mois dernier, on a pris un crédit avec mon mari..." parce qu'on aura inondé le paysage publicitaire de messages du genre : "Vous aussi, comme Elon, ayez votre propre satellite !" :D Le système a l'art de produire des besoins qui n'existent pas pour créer le marché ! ;) 

 

Sinon, c'est quoi l'objectif ? Saturer l'orbite basse et au-delà de machins volants ?  

 

Tournesol, soit tu n'as pas lu mon post en fin de page précédente, soit tu es complétement "à l'ouest"

Je te laisse un moment pour te ressaisir.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, jackbauer 2 a dit :

Tournesol, soit tu n'as pas lu mon post en fin de page précédente, soit tu es complétement "à l'ouest"

 

Si si... j'ai bien lu... l'intérêt d'une fabrication à la "chaîne" sur un problème spécifique.... de là à y voir l'avènement du "New Space" éclatant...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Superfulgur a dit :

 

 

 il veut vendre la tesla modèle 3  en entrée de gamme à 35000   dollars + 25 % pour l’Europe - 6000 euros de bonus pour la France ! ce qu'il la place en bonne position par rapport  à la concurrence en excluant la zoé et l'autolib  bien sur !

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est pas un "problème spécifique" c'est un projet industriel

Fabriquer 600 satellites de 150 kg pour un million de dollars pièce c'est du jamais vu !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 54 minutes, jackbauer 2 a dit :

C'est pas un "problème spécifique" c'est un projet industriel

Fabriquer 600 satellites de 150 kg pour un million de dollars pièce c'est du jamais vu !

 

Qui n'est pas nécessairement conduit à être pérennisé ou à pouvoir être pérenne !

Ces satellites sont spécifiques à un problème donné ! Ça ne veut pas dire que demain on va se mettre à produire des satellites à la chaîne et à envoyer dans l'espace des satellites par centaines !

 

Je vais te donner un exemple. Les microprocesseurs, c'est comme les lessives. Tu crois acheter des marques différentes, en fait, ils proviennent tous des mêmes usines. Les usines de microprocesseurs, il y en a peu dans le monde. C'est de la physique et de l'ingénierie de niveau laboratoire de recherche, hautement à la pointe, et hautement délicat à maîtriser. 

La fabrication d'un microprocesseur est tellement complexe, qu'à la fabrication, un grand nombre part à la benne ! Une usine de microprocesseur, ça coûte autant que le LHC ! Donc, elles sont le fait de consortiums industriels.

Ces usines sont rentables, parce qu'il y a un business énorme sur la vente de microprocesseurs. Et évidemment, ces usines ne produisent pas qu'un modèle... comme pour les lessives !

 

Donc, je prends note de ce que tu dis. Moi ce que je réponds, c'est que si leurs procédures ne permettent pas de s'écarter d'1 seul modèle de satellite et de s'adapter à une demande, et s'il n'y a pas de marché pour des flottilles de satellites, ça ne conduira nul part ! Donc, il s'agira d'un projet industriel certes, au même titre que le LHC, mais ça restera une action spécifique... comme le LHC ! 

Donc oui, c'est du jamais vu, c'est remarquable.... mais ce n'est pas parce que l'on sait faire un truc extra et jamais vu que demain tout va changer ! 

 

Donc, ma remarque n'est pas du tout à l'ouest ! Sauf si tu me dis que partout dans le monde, cela fait 30 ans que le milieu industriel dans son ensemble réclame de pouvoir expédier son satellite pour tout et pour rien, et que de Monsanto (oui oui) à Hewlett-Packard, en passant par Disney, les grandes boites ont monté un consortium de production de satellites à la chaîne pour tout et pour rien.... et que demain effectivement, je pourrais à titre personnel, acheter un satellite pour avoir ma ligne privée de communication personnelle, et mes prévisions météo personnelles, etc... 

Mais vu que la tendance est à vouloir limiter les merdes qui encombrent l'espace...

Je force le trait, je trolle,... mais l'idée est là !

C'est un peu comme : "demain, tout le monde aura son avion personnel ou sa voiture volante,..." on sait où ce genre de prévision conduit ! Il y a un gap entre les rêves d'ingénieurs et la réalité du marché ! 

 

Quand on a des rêves grandioses, il faut du pognon ! Beaucoup de pognon ! Certains sous-estiment l'ampleur des tâches et l'importance du pognon nécessaire. Et pour avoir beaucoup de pognon, on n'a rien trouvé de mieux que le capitalisme et la marchandisation du rêve que l'on veut atteindre ! Si le rêve n'atteint pas un marché suffisant, et s'il n'y a pas assez de retour financier, ça ne décolle pas ! C'est pas glamour, mais la réalité n'est pas glamour !

Edited by Tournesol

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Je suis assez bien placé pour savoir que ces constellations de LEO vont se faire.

Les grands projets de la fin des années 90 ont achoppé sur la crise des telecoms, mais aussi car les technos n'étaient pas assez mûres, le marché pas prêt, et surtout les poches des équipementiers (dont Alcatel avec Skybridge que je voyais de l'intérieur) étaient vides après les acquisitions de la "bulle" (qui n'en était pas une, il n'y aurait pas eu MCI worldcom, le secteur aurait pris une toute autre tournure), et en plus se mettaient en concurrence potentielles avec les leurs clients telcos.

 

Cette fois ci, tout est en place :

- Le marché à besoin de bande, toujours plus de bande (VoD, streaming, YouTube, youporn et le reste)

- Les groupes impliqués ont bien compris que 50% de la valeur était encore dans les telcos

- Les telcos sont leur épine dans le pied, surtout depuis la fin de la net neutrality, merci trump

- les bandes sont disponibles en réglementé (Ka et partiellement V) et surtout non réglementé (W et surtout optique)

- Les technos des optical feeders sont prêtes, les satellites GEO et LEO d'observation tournent déjà en partie en optique

- Le coût des lanceurs fond

- Et surtout, surtout, surtout, ces nouveaux acteurs ont les poches immensément profondes avec des dizaines de MdUSD à investir.

 

Des lancements, hors Oneweb, ont déjà été faits pour les trials.

On va avoir une période de consolidation, des acteurs vont mutualiser, mais il y aura 3/4 consortium qui iront au bout.

Je ne peux pas épiloguer là dessus, les NDA sont systématiques, mais c'est un gros truc, et avec beaucoup de pognon pour répondre à Tournesol. Du vrai, du cash, et qui se renouvelle. J n'avais pas vu cela depuis la fin de la bulle en 2001.

Mais bien sûr rien en Europe hors équipementiers.

Edited by chonum
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, chonum a dit :

Je suis assez bien placé pour savoir que ces constellations de LEO vont se faire.

 

Je n'ai pas dit le contraire. Mais une fois que tes satellites seront en l'air, ils y resteront ! On a investit, fin de l'histoire !

Sauf si on commence à faire de l'obsolescence programmée satellitaire sur l'autel de la maintenance et pour faire tourner la pompe à pognon ! 

Après, c'est pas comme si l'espace était déjà saturé de débris ! Et le désorbitage ne résout pas tout !

 

Bref, vous avez peut-être raison, ça se fera peut-être... on va juste polluer encore un peu plus... et avant qu'une autorité de régulation ne légifère sur le problème... les enjeux financiers auront pris le dessus sur les problèmes environnementaux ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, chonum a dit :

Mais bien sûr rien en Europe hors équipementiers.

 

En attendant Monsieur Musc et Space X c'est Arianespace, - tiens !!! - qui satellise les 600 satellites de OneWeb, fabriqués par Boeing, euh nan, par SpaceX, euh, nan plus, par Airbus !!! Il est décidément trop fort, Monsieur Musc.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
5 minutes ago, Superfulgur said:

Arianespace, - tiens !!! - qui satellise les 600 satellites de OneWeb

Airbus est partie prenante dans Oneweb 9_9

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now