zirkel 2

Question verre ED/ crown? flint?

Recommended Posts

Bonjour,

 

Une question que je me pose : le verre "Crown" le plus connu est le BK-7 de chez Schott....et des équivalents comme chez CDGM.

Pour les verres fluorophosphates ED S-FPL 51-53-55 de chez Ohara et équivalents chez Hoya

Du verre ED est donc nécessairement "Flint" ???

il me semble que l'on inverse "juste" la position du Crown et du Flint… comme l'image ci-dessous :

 

EDs_small.png

Edited by zirkel 2
Corrections diverses

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Salut Stéphane,

les pros de l'optique viendront te donner une réponse dans pas longtemps :)

J'avais trouvé ceci en ce qui concerne la TOA et la TSA de Taka :

 

TOA 130 : triplet de type Cooke contenant :
1 convexe FPL53 (ou S-FPL53)
1 concave BS7
1 convexe FPL53 (ou S-FPL53)

 

TSA120 : triplet type ? contenant :
1 concave BS7
1 convexe FPL53
1 concave BS7

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Michel,

Tu me donnes une bonne indication pour mon futur achat ;-)

J'ai vu dans un tes messages que tu ranges tes lunettes verticalement…. fluage du verre? position dans le barillet?

Share this post


Link to post
Share on other sites

La réfraction dans un verre n'est pas uniforme, la couleur est dispersée suivant sa longueur d'onde :

prisme.jpg.d9fc9b3b16773a807b017b077d0e9c93.jpg

 

La description colorimétrique et mathématique de la dispersion :

Originellement, on catégorisait la dispersion suivant 3 couleurs principales :

la raie D (jaune-orange) du sodium proche du pic de sensibilité humaine au contraste et couleur très courante pour les lampes, la raie F (bleu, cf le bleu des nébuleuses), la raie C (rouge profond, H-alpha importante en solaire, aussi dans les nébuleuses)

 

L'index : donne la courbure du pinceau lorsqu'il y a transition entre deux milieux à une couleur choisie.

quicklatex.com-818b83d0d3cfa9ea69460c539a086765_l3.png

 

L'inverse de dispersion ν (lettre grecque nu) : donne une idée de l'angle du pinceau coloré du bleu au rouge, de part et d'autre de la couleur jaune-orange.

C'est le nombre d'Abbe "ν" du verre, il caractérise la dispersion chromatique d'un verre. Elle est fonction de la variation son index n utilisé dans la loi de Snell-Descartes. n varie suivant de la couleur, nd est l'index de la raie de l'Hélium (proche de la raie du sodium D, la norme a un peu changé)

Le nombre d'Abbe peut s'exprimer comme le rapport entre le changement de l'angle de réfraction principal r si il continuait dans l'air et l'angle de dispersion (l'étalement du pinceau), c'est l'inverse de l'intensité de la dispersion.

 

troisieme-loi-de-snell-descartes-700x473.jpg                   νd = ( nd - 1 ) / ( nF - nC )

Note : l'indice de l'air est proche de 1, celui de l'eau ~1.33.

 

quand les angles sont petits : sin (i) ~i => le facteur de changement d'angle par rapport à de l'air est : rverre  - rair ~ nd . rair - rair =>  (nd - 1 ). i

le facteur d'étalement c'est rverreF -rverreC ~ nF . rair - nC . rair  ~ ( nF - nC ) . i

νd ~ changement d'angle due à la réfraction divisée par l'étalement de la plage de longueur d'onde. Plus le nombre d'Abbe est important moins ça disperse.

 

Les grandes catégories de dispersion des verres (grosso-modo) :

Crown :  le verre classique historique "léger", les premiers créés. La référence de dispersion est le K7 (7eme évolution du Krown). Le BK7 est une version avec du borate, il disperse un peu moins dans le bleu, son procédé industriel est un des plus facile.

Flint, verre "cristal" ou silex, très chargé en additif (ex. oxyde de plomb), fort index (forte courbure du pinceau dans le prisme) mais aussi forte dispersion. La référence de dispersion est le F2 qui a été est le verre le plus stable en propriétés et a servi de modèle lors de la définition de la dispersion standard des doublets achromatique.

La norme de dispersion est un doublet K7-F2

Kz Flint : kurz flint, verre additionné de matériau différent de celui du cristal classique, donnant lieu à une dispersion moindre dans le bleu. Difficile à fabriquer, le mélange est difficile à homogénéiser avant guerre de 40-45.

ED : verre additionné de matériau procurant moins de dispersion, leur création a été inspirée par la fluorite mais pas seulement, il y a une branche "phosphate" qui a été développée car elle conservait la dispersion mais augmentait l'index (la pliure du rayon). L'addition de fluor a du attendre l'évolution de la chimie car l'élaboration est compliquée.

 

La dispersion des verres dépend des constituants et n'est pas linéaire suivant la longueur d'onde, elle dépend des variations de l'index.

La fonction d'index n(lambda) est modélisée actuellement par l'équation de Sellmeier

34ab7db2f060b5e7d03ea7b4318e9b4b366c68a8

 

dispersion.jpg.2654b6210dec46ba2565f8f3599752b8.jpg

 

La création d'un doublet achromatique provoque une différence de dispersion quand on associe deux verres.

 

Vergence nulle : même verre reconstitution possible

5cb4efbd6bef5_recombinationofcolours.jpg.d0530c40c41f77cc5d2b40b443918d66.jpg

 

Vergence non nulle : apparition du spectre secondaire

Pour faire un objectif simple, on associe :

- une lentille fortement convergente avec un verre peu dispersif : car plus la vergence est forte, plus la couleur se disperse.

- une lentille faiblement divergente faite dans un verre fortement dispersif.

Le but est d'annuler la dispersion colorée le mieux possible mais dés lors que nous avons avoir à faire un objectif de vergence positive, l'association de verres provoque un spectre secondaire

Par convention ancienne, on utilise la couleur verte, raie e (lampe à vapeur de mercure) 546,07 nm comme référence de mesure/calcul.

 

A gauche : comparaison de position du point focal, lentille simple (très peu d'ouverture) vs doublet. Lentille simple : ça disperse linéairement, doublet ça replie autour de la couleur verte.

Vous pouvez imaginer la vision dans la lunette de Galilée : les couleurs bavaient fortement mais moins que le prisme.

A droite : détail pour un doublet.

prisme-doublet.jpg.7d79612e558016b939ee49e46a150254.jpgsecondary_spectrum_100f10.PNG 

 

Le but du concepteur opticien est d'appairer au mieux les verres en fonction de tous les paramètres requis, la réduction du chromatisme est un paramètre majeur.

Mathématiques appliquées, le spectre secondaire s'évalue.

tverre = nF - ne / ( nF - nC ) # dispersion partielle vers le bleu du verre ou PF-e, c'est la plus délicate à réduire, on prend cette partie. La partie PeC suit facilement la correction.

S2N = focale * dispersion vergence ~= f * (tverre1 - tverre2) / (ν1 - ν2)

 

eq63n.PNG

 

ex.: BK7-F2 (Ohara) ~= f/1744, BAK2-F5 (Ohara) ~= f/1896, S-FPL51-S-BSL7 ~= f/9046

Historiquement, certains couples de verre ont été créé volontairement pour équilibrer la dispersion des deux branches Fe (bleu à vert) et eC (vert à rouge)

 

Plus la correction de premier niveau s'affine, plus apparaissent des aberrations tertiaires.

 

A expliquer plus tard :

a) l'avantage des verres qui ont un index plus élevé pour la même dispersion.

b) les autres catégories de verres, ex. : préfixe Z,  "lanthane" etc..

c) si nécessaire les conventions de calcul : raie e, d etc.

Edited by lyl
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, zirkel 2 a dit :

J'ai vu dans un tes messages que tu ranges tes lunettes verticalement…. fluage du verre? position dans le barillet?

 

oui je range toujours verticalement, typiquement objectif vers le bas. Et oui c'est plutôt pour conserver la position dans le barrillet.

C'est Texereau qui avait conseillé ceci à Jibé de mémoire pour la 230 du Père Josset.

  • Like 2
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 18 heures, lyl a dit :

ED : verre additionné de matériau procurant moins de dispersion, leur création a été inspirée par la fluorite mais pas seulement, il y a une branche "phosphate" qui a été développée car elle conservait la dispersion mais augmentait l'index (la pliure du rayon). L'addition de fluor a du attendre l'évolution de la chimie car l'élaboration est compliquée.

 

Merci Lyl pour toutes ces explications :)

Je reformule ma question : le verre ED est il forcément en Flint ou il est dans une catégorie à part et en mattage "forcément" avec un Crown?

Une réponse simple me suffit…. merci! :P

Edited by zirkel 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vais la faire à la normande ; ptet bien que oui ptet bin que non

 

Le groupe des ED ayant la plus faible dispersion (la bulle en vert à gauche du diagramme), il est toujours le verre le plus fortement convergeant

Sinon tu peux le marier avec qui tu veux.

 

C'est que vient le point a)

Avec un KzFlint qui aurait une dispersion faible et un index plus élevé que n'importe quel autre verre est plus avantageux.

et le point b)

Un verre Z.. ou un La... on respectivement :

La... : un index plus élevé ou

Z... : une dispersion anormale dans le bleu-violet (pas comme les Kz mais c'est du même acabit)

 

Quiz doublet : plusieurs réponses possibles : max 3 SVP. Utiliser le diagramme qui sert à l'évaluation de l'appairage ci-dessous

a) Qu'est qui va bien avec S-FPL51 ?

b) Qu'est qui va bien avec S-FPL53 ?

c) Plus difficile : qu'est ce qui va bien avec la Fluorite.

 

Un indice pour le quizz : une différence de Vd est à préférer si elle dépasse 20.

 

RPD_diagram.png

Edited by lyl
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ok Myriam… je me lance :

 

a) Qu'est qui va bien avec S-FPL51 ?  K50 ou LAK31 ou encore KZFSN2...

b) Qu'est qui va bien avec S-FPL53 ? BK7 ou ZKN7

c) Plus difficile : qu'est ce qui va bien avec la Fluorite. SPHM53 ou PSK53A

 

C'est bon ou je n'ai rien compris? ^_^

 

Edited by zirkel 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

a) 2/3 mais le KZFSN2 n'est plus produit, il faut aller déterrer les vieux stock.

b) 1/3, pas le BK7, il y en a un plus que trois de mieux.

c) ah ben là 0, il y en a 3 mieux.

 

Il y a un carré avec l'agrandissement quand même !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon j'ai essayé ;-) pourtant il me semble que pas mal de BK-7 est apairé avec du S-FPL53 : les ED Skywatcher par exemple.

Comment se lit ce tableau? ça matche pas avec les lignes RPD?

J'apprends….

Edited by zirkel 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

CaF2 avec BK7 bof non, avec BK8, ça se discute.

S-FPL53  avec LAK8 et 9 non il y a mieux (pas regardé S-FPL51)

 

Sinon oui ça marche avec les RPD sauf quelques cas particulier ou le sphérochromatisme apparait et dispersion côté rouge qui déconne.

Caf2 et K5 ça marche, mais il faut dire que la fluorite à une dispersion en zig zag alors bon...

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, jm-fluo a dit :

La solution est dans un triplet !! :-)

Pour la fluorite : Zeiss APQ et TEC entre autres.

avec du K11, le fameux verre disparu pour l'APQ

K10 pour la TEC revue en S-FPL53

sinon triplet double K7 dans certaines.

 

Bref, pour conclure, le choix du matériaux dans un doublet ça va plus loin qu'un simple rapprochement crown - flint ou pour raccourcir verre peu dispersif et un verre d'appariement plus dispersif.

Le fait de chercher le f/D court est un casse-tête pour lequel il n'y pas que le chromatisme de premier ordre qui rentre en jeu : la sortie des appariements avec le verre au lanthane récent à cassé la donne.

Mais il y a une règle qui reste bonne, c'est qu'avec un verre ED, il n'y a pas de verre pur Flint ancien modèle qui s'en sorte.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Passons aux choses sérieuses:D

Je te fait cette proposition pour un super beau doublet schott:

Crown N-FK58/Flint N-KF9

Tu achètes?xD

Je préfèrerai le flint en frontal mais tu choisis.

Pour les triplets, tu sais Myriam quel est mon choix, et ce n'est pas celui de taka....xD

Edited by STF8LZOS6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un peu de calcul pour N-KF9 / N-FK58 (cf une doc Schott pour ces verres)

FK58 PFe ~ 0.45418, KF9 PFe ~ 0.46063

Δf / f = 1 / 6105

Le Flint en frontal oui mais c'est pas terrible comme combinaison, à vérifier quand même côté sphérochromatisme, cf plus haut, le FPL51 donne ~ 1/9000

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

allez histoire de ... en doublet collé KF9-FK58, ça ferait une belle semi-apo 110f9, qui tient le violet. pas trop mal.

110f9-KF9.jpg.ce0c22dcf456741af965430087405be2.jpg110f9-KF9-violet.jpg.70774359a30c697e5140b9d478d5d7a6.jpg

ajout du spot avec le K11 verre disparu qui servait à l'APQ, tout est resserré, presque APO.

110f94-K11-FK58-violet.jpg.a4ff07c4cca19d77947f4a601f0ae3a2.jpg

 

 

Edited by lyl
ajout ref K11
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Elle vise excellence, et on est pas encore assez bon, car il faut être plus fort que Taka en doublet, sinon on va nous dire que c'est une bouse......xDxD

Share this post


Link to post
Share on other sites

Trop forte cette Myriam 😀👍

Heureusement que tout ce qui n'est pas Takahashi n'est pas forcément une "bouse" y compris chez les instruments "bridés" 😄

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

 

Nouvelle proposition à deltaF/F, un peu mieux que 1/10 500 : LAK9/FK58 en 100F10 pour remplacer l'optique de ma vieille vixen 102/1000 achro:D

Share this post


Link to post
Share on other sites

LAK9 / S-LAL9 ~ 0,45756 : ça doit être ça et j'ai déjà vu des design plus ouvert asez proches en LAKxxx + FPL

La rondelle de S-LAL9 est à 160€ le kilo, c'est pas énorme mais je pense que rien que ça fait la rondelle découpée à 300€ en 106mm.

Alors en FK58 huhu, là j'en sais rien. Mais surtout, c'est pas facile à ajuster, vive les pros.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • advertisement_alt
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt


  • Similar Content

    • By tom
      Meilleurs voeux à tous les astronomes !

      20 années d'astronomie derrière moi et voilà venu le moment de lancer un nouveau projet pour s'amuser pendant les 20 prochaines années.
      J'ouvre ce post en toute modestie pour partager mes expériences et  quelques réponses sur les questions que l'on peut se poser sur ce genre de sujet sans fin à savoir : et si je refaisais mon set up ?!
      Je partage ici parce que j'ai appris énormément de choses sur ce forum en tant d'années et que ça me paraît être un juste retour des choses d'y participer à mon tour.
       
      Pour gagner un peu de temps dans ce feuilleton, ce projet a été lancé il y a déjà 3 ou 4 mois... et promet de se poursuivre pour encore au moins la même chose. Il se finira le jour de la première lumière. C'est à dire après les réglages, la/les collimations, les corrections de tilt, la mise au point électronique...etc. Je m'engage officiellement à ce que toute image non optimisée ne soit pas considérée comme première "vraie" lumière... ça promet de durer un moment.. donc. Installez vous bien et c'est parti.
       
      EPISODE 1 - Cahier des charges
      Pour entrer directement dans le vif du sujet, le setup que j'utilisais jusqu'alors avec grand plaisir était le suivant :
      Lunette : Televue 85 + réducteur televue : focale de 480mm ccd : atik 16HR - échantillonnage de 2,7'' (donc sous-échantillonné) monture : Taka EM200 temma2jr + guidage diviseur optique (marque ZWO) et Atik Titan Logiciels : prism V10 (acquisition et prétraitement) L'ensemble était relié au pc en ethernet via un silex 4000U2 avec une stabilité logicielle de l'ensemble exceptionnelle depuis 4 ou 5 ans et de bons résultats en imagerie (cf. images ci-dessous)  
      Alors pourquoi en changer si ce setup fonctionne bien ???
      je le connais par coeur et l'astronomie c'est beaucoup moins amusant quand tout fonctionne du premier coup. je sous-échantillonne depuis des années c'est un set-up pour faire du grand-champs, avec un capteur principal qui fonctionne très bien, mais qui n'est pas adapté au grand champs (petite taille, gros pixels), donc il me faut plus de focale. l'évolution des capteurs me donne envie d'essayer les CMOS en pose rapide et pourquoi pas de combiner ces poses avec des poses longues en ccd. et puis le diamètre évidemment : j'en veux plus.  
      Il a donc bien fallut se lancer et écrire un cahier des charges pour commencer à réfléchir un peu plus précisément. Voici donc mes contraintes :
      La contrainte principale et absolue est que je veux rester sur un setup mobile pour voir du pays et des amis . Cette contrainte conditionne énormément de choses à commencer par l'encombrement et le poids d'autant plus que je fais de l'imagerie et non du visuel. Deuxième chose : je conserve l'atik16HR... fidèle, efficace, très peu bruitée. Elle peut être diablement efficace en longue pose sur des nébuleuses planétaires en ciel profond et elle n'a pas dit son dernier mot.
       
      Le cahier des charges de départ du projet est donc :
      - Tube léger : maximum 12kg (hors train optique mais y compris les anneaux) - Diamètre : le maximum tout en respectant la contrainte numéro 1 - Modulable : pose rapide / Nébuleuses planétaires / Galaxies - Evolutif : correcteur/réducteur/barlow...etc - Assez rapide pour l'imagerie (F/D<5) mais avec une collimation stable… très très stable - Backfocus mini : 60-65mm pour pouvoir placer un diviseur en cas de besoin - Mise en température rapide et stabilité thermique du tube  
      La suite au prochain épisode.



    • By SLO
      Bonjour

      Dans la nuit de jeudi à vendredi j'ai profité d'un ciel dégagé pour tester mon Mak 127 mm  avec un réducteur de focale  0,5 x portant son f/d à 6.
      Un premier test l'été dernier c'était avéré désastreux avec une coma monstrueuse. 
          
      Finalement  cela venait du système du doublet optique  monté à l'envers dans son support et après calcul précis du back focus  le résultat est bien meilleur.
       
      J'ai choisi comme cibles trois amas globulaire: M53, M3 et M13 avec l'ASI 224 MC en poses courtes.
      299 pose de 1 secondes pour M3 et 295 poses de 2 secondes pour M53 et M13 plus trentaine de dark.
      Traitements avec Siril et Photoshop.



    • By astrocg
      d'après vous quelle est la combinaison permettant le maximum de légèreté (masse au mètre la plus faible) d'un tube de lunette tout en conservant une rigidité suffisante?
      par exemple pour une optique semi-rapide type 102/660
      j'ai pensé pvc,contreplaqué de 2 ou 3mm, ajouré, carbone, ...
      faites part de vos essais et expériences
    • By jldauvergne
      Hello
      j'ai depuis longtemps un PST. Il est de première génération, mais comme tous il s'est oxydé. Il a donc été réparé et j'ai maintenant un ERF dans la partie porte oculaire. 
      Avant même que des personnes fassent des modifications de PST cette idée de modification me trottait dans la tête, et faute de temps et d'idée de comment bien faire, j'ai laissé tombé jusqu'ici.
       
      J'ai parcouru les chapitres dédié dans le livre coordonné par @christian viladrich, quel mine, bravo pour le boulot c'est hyper pointu ! Je le recommande à tous. 
      Bref j'ai pas mal potassé, mais j'ai pas mal de questions que je liste ci dessous pour être sur de ne pas investir dans de la plomberie et de l'optique pour rien.

      Mon projet serait de le monter sur une lunette de 72 mm (Astrotech 72/430 ED). Je ne suis pas un grand fondu de l'observation du Soleil, je suis plutôt sur Jupiter en ce moment, donc mon objectif c'est plutôt récréatif pour pointer le Soleil une fois de temps en temps. 

      Du coup je n'ai pas pour but de casser la tirelire. J'ai envisagé une solution qui pourrait me coûter dans les 400€ tout compris.
       
      Sinon pour le couplage de l'étalon à la barlow j'ai repéré cette bague toute faite qui a l'air super chez teleskop austria : 

      https://teleskop-austria.at/PST-50_PST-50-ADAPTER-Adaptiert-den-PST-Keil-in-einen-2-Zoll
       
      J'ai bien compris qu'il faut rester sur du f/10. La barlow APM 2x pourrait bien convenir et elle est abordable. Elle fonctionnerait autour de 1,8x dans ces conditions je pense pour  me mettre en gros à f/10

       
       
      Pour minimiser les coûts, je fais éviter d'acheter le BF10 de Coronado. 
      [edit] j'ai demandé un devis à Omega Optical ils sont à 445$, gloups[/edit]
      J'ai demandé un devis autre à Lot Quantum, ils sont à 252€ ttc pour un 12,5 mm, ça c'est pas mal du tout ! Je pense que je vais commander ça (sauf si quelqu'un a une solution moins chère)


      Il y a quelques années je leur ai commandé un 25 mm pour un peu plus de 300€ pour le coronographe de Buthiers. Pas de soucis sur le produit. Je pense que c'est un bon plan. 
       
      Question 1
      Au niveau ERF je ne sais pas trop quoi faire. Est ce que je garde l'ERF qui est côté porte oculaire, ou bien sur 72 mm il faut obligatoirement le mettre à l'avant de la lunette ? 
       
      Question 2
      Pour filtrer à l'avant plutôt que de casser la tirelire dans un ERF je serais plutôt parti sur un filtre dark Red B-W (il passe à partir de 630 nm) couplé à un UV/IR cut Hoya. Ca revient à 120€ en gros et la bande passante est assez comparable à celle des ERF dédiés. 

      Est ce que c'est une alternative déjà testée ?

       
       
      Question 3
      J'ai encore un doute de savoir si je garde le bloc arrière du PST ou pas (je ne trouve pas le système de mise au point si mauvais, il est souvent critiqué). Je me dit qu'il peut m'aider à bien positionner l'étalon par rapport au foyer de la lunette. 
      Si je ne le conserve pas, comment déterminer la distance entre l'étalon et l'oculaire ? Il faut juste que je me base sur la focale de 20 cm des lentilles ?
       
      Question 4
      Je n'ai pas bien compris le rôle du filtre ITF dont il est question dans le bouquin sur . Est ce qu'il est nécessaire dans une modif comme la mienne ? J'ai l'impression qu'il est redondant avec l'ERF d'ouverture ?
      Je peux le cas échéant toujours 
       
      Question 5
      Dans le livre Astronomie solaire, pour savoir quelle est la taille du sweet spot il est pris pour hypothèse une tolérance de 0.25A. Ca me donnerait dans mon montage un rayon de sweet spot d'environ 10' donc un peu plus petit que le Soleil. 
      Est ce que ça veut dire que je serai vraiment en dehors de H alpha au delà de 10' ou bien j'aurai juste une perte de contraste. J'avoue que j'aime quand même bien sur le PST de voir H alpha sur toute la surface. 
       
      Question 6
      J'ai lu dans un autre fil sur un PST CaK que le pas de vis arrière de l'étalon est au standard Celestron. Est ce que c'est aussi le cas sur le PST H alpha (c'est bien pratique si c'est le cas !). 
      Je n'ai pas dévissé cette partie encore. En fait après maintenance chez Coronado, tous mes filetages ont été collés, c'est coton a récupéré, mais j'ai réussi à tous les avoir, celui-ci je n'ai pas essayé encore. 

      J'ai déjà fait un peu long, j'aurais d'autres questions mais je vais m'arrêter là

      A bientôt
      JLuc Dauvergne 
       
       
       
       
       
       
    • By JR45
      Salut,
      J'ai plein de questions. Voila bon comme beaucoup savent, je suis relativement débutant et je connais pas grand chose faut dire tout ce touche au truc un peu pointu du point de vue matos astro. Je cherche à apprendre et à comprendre donc je vais poser pas mal de question bêtes je suis désolé . 
       
      Votre groupe concernant les réfracteurs me montre que vous plutôt callé sur le sujet.
       
      Dans un avenir pas trop loin j'espère, je souhaite me fabriquer mes propres instrument que ce soit un Dobson et même une lunette. Pour les télescope types Dobson on a beaucoup de ressources pour l'amateur, c'est largement accessible à qui veut faire un peu d'effort pour y arriver et comprendre.
       
      En revanche pour les lunettes je sais pas trop ou chercher il y a bien des sites comme Bertorello pour la théorie et j'ai même vu un livre de Norman Remer en anglais qui à l'air pas mal. Vous avez d'autres référence en tète ?
      La j'ai vu que l'ensemble classique pour les achromatiques classique c'est un ensemble BK7-F2, donc si j'ai bien compris BK7 c'est le crown et F2 c'est le flint ?
      L'idée que j'ai pour le moment pour mon réfracteur, c'est de faire du Grap an Go. Une longueur focale de 600 voir 750 grand MAX pour éviter d'avoir un tubes trop grand.  Par rapport à ce que je lis et qui marche bien :  ce serait un doublet ( Triplet ?) -  ( Air spaced ? collé ? ), pas de verres ED trop cher ( autant acheté neuf ) , diamètre 100 Maxi. Question traitement j'en sais rien du tout.
       
      L'utilisation serait pour une revue générale du ciel comme la Lune, M45, les Etoile,s longue vue terrestre, une optique passe partout plus puissant qu'une paire de jumelles classique. Il y a le coté de l'avoir fait sois même, le plaisir de faire et de comprendre et pourquoi pas voir si mes idées peuvent inspirer d'autres personne.
       
       
       
       
  • Images