Thierry Legault

Les méga-constellations de satellites (Starlink etc.)

Recommended Posts

C'est la question à poser à Mr. Musk ou Mrs Shotwell, ou à la société commerciale Starlink... :/

Mais si quelqu'un a accès à ces information techniques (déjà connaître la taille des panneaux solaires), je suis preneur...

Je ne fais que supposer, que quand un satellite est vers la magnitude 2.8 à 50° de hauteur, c'est que c'est principalement le panneau solaire qui est éclairé, et s'il est à m=4.8, c'est uniquement la base (à alabédo comparable cela ferait une surface 6x moindre).

Le facteur 2.5 (1 mag.) constaté entre Darksat et les autres, est sans doute le fait que sa base est .. un peu .. plus sombre.

Videos de ce matin:

https://lesia.obspm.fr/perso/nicolas-biver/ISS/starlink4-030320-4h56m40-5h00m45ut-60mmf4bg2x4.avi

https://lesia.obspm.fr/perso/nicolas-biver/ISS/starlink2-030320-5h17m00-5h21m06ut-24mmf4bg2x4.avi

Nicolas

 

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
il y a 41 minutes, etoilesdesecrins a dit :

J'espère que l'Humain n'aura pas à trop regretter dans 20 ou 50 ans ces choix précipités dictés par le gain immédiat

 

Alea jacta est (autrement dit "les dés sont jetés", "au hasard Balthazar" ou surtout "tu peux toujours jacter mais c'est aléatoire;)), telle est la devise du progrès technique. On fait, les conséquences on verra ça après. Comme quoi on a tiré énormément de leçons des scandales sanitaires du passé, comme celui de l'amiante, parmi d'autres... le principe de précaution est désormais la règle d'or. :) Suffit de le demander à tous ces magnats, ils vous le diront eux-mêmes !

  • Like 2
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

je n'ai pas encore pris le temps de lire tout le post mais pourquoi ne pas faire un concours de la photo la plus salopée par ces nouveaux envahisseurs du ciel ?

On enverrait les photos gagnantes à qui de droit : P

Bon je vais quand même tout relire. Ceci dit j'ai bien vu une ribambelle d'une dizaine de ces sbires errants dans le ciel vers 6h20 dans le ciel de Béthune hier matin. C'est totalement space !!! La ligue des défigurants de l'espace en pleine action ! Et effectivement ça complète bien l'absence d'étoiles encore présentes dans le ciel lumineusement pollué. 

Bon au lieu de sortir des sornettes je continue de bosser et j'essaie d'en savoir plus de manière sereine, si possible.

Bon courage aux intrépides de l'astrophoto.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Finalement on aura tout internet partout ... pour se mirer le nombril !

Vivement une telle aubaine, car oui, tout le monde veut de belles images de choses extraordinaires, mais sur de tels projets, un tel enjeu n'existe plus.

Et quand on ne pourra même plus supporter notre propre image, la solution viendra d'elle-même, un peu tard mais voilà.

J'aime bien raconter de belles histoires :DO.o

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après cette lecture enrichissante, j'ai l'impression que ce pourrait être un sujet d'étude sociologique intéressant.

Savoir pourquoi l'on se sent frustré, attaqué. Est-ce pour les bonnes raisons ?

Se serait-on sentis autant choqués si cette cohorte de parasites lumineux s'était avérée invisible ?

J'en doute un peu et c'est là où ma réflexion se trouve quelque peu ébranlée ...

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui Alchiba mais après on sort un peu du cadre de ce forum en côtoyant des notions plus ou moins politiques...donc terrain glissant ici, ou sujets concernant moins de monde

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a ce que je dis et ce que je ressens.

L'obscure clarté du ciel profond m'emporte bien au-delà de l'infini 

J'espère pouvoir encore m'y abandonner ... sinon tant pis.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

New ESO Study Evaluates Impact of Satellite Constellations on Astronomical Observations

Extrait:

The study finds that large telescopes like ESO's Very Large Telescope (VLT) and ESO's upcoming Extremely Large Telescope (ELT) will be "moderately affected" by the constellations under development. The effect is more pronounced for long exposures (of about 1000 s), up to 3% of which could be ruined during twilight, the time between dawn and sunrise and between sunset and dusk. Shorter exposures would be less impacted, with fewer than 0.5% of observations of this type affected. Observations conducted at other times during the night would also be less affected, as the satellites would be in the shadow of the Earth and therefore not illuminated. Depending on the science case, the impacts could be lessened by making changes to the operating schedules of ESO telescopes, though these changes come at a cost [2]. On the industry side, an effective step to mitigate impacts would be to darken the satellites.   

 

The study also finds that the greatest impact could be on wide-field surveys, in particular those done with large telescopes. For example, up to 30% to 50% of exposures with the US National Science Foundation's Vera C. Rubin Observatory (not an ESO facility) would be "severely affected”, depending on the time of year, the time of night, and the simplifying assumptions of the study.

 

https://www.eso.org/public/news/eso2004/?lang#1

Edited by Bingocrepuscule
  • Like 1
  • Thanks 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tous les calculs géométriques dans cet article de O. Hainaut si vous voulez savoir combien de satellites vous aurez au-dessus de vos têtes...

Le point encore plus pessimiste, c'est que en pratique les Starlink ont un grand panneau solaire qui n'est pas tellemnt pris en compte, et qui les rends souvent 5x (1.5 à 2 mag.) plus brillants... :o

Nicolas

  • Sad 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aller, pour détendre l'atmosphère, la stratosphère que dis-je, la troposphère ! Et pour répondre à la vidéo d'Aurelien Barrau :

 

Bon ciel à tous sauf à Elon !

Fabien

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 6 heures, Bingocrepuscule a dit :

 

Traduction automatique du communiqué de l'ESO :

 

Une nouvelle étude de l'ESO évalue l'impact des constellations de satellites sur les observations astronomiques
5 mars 2020

 

Les astronomes ont récemment fait part de leurs préoccupations concernant l'impact des méga-constellations de satellites sur la recherche scientifique. Pour mieux comprendre l'effet que ces constellations pourraient avoir sur les observations astronomiques, l'ESO a commandé une étude scientifique de leur impact, en se concentrant sur les observations avec les télescopes ESO dans le visible et l'infrarouge mais également en considérant d'autres observatoires. L'étude, qui considère un total de 18 constellations de satellites représentatives en cours de développement par SpaceX, Amazon, OneWeb et d'autres, totalisant plus de 26 000 satellites [1] , a maintenant été acceptée pour publication dans Astronomy & Astrophysics.

 

L'étude révèle que les grands télescopes comme le Very Large Telescope (VLT) de l'ESO et le prochain Extremely Large Telescope (ELT) de l'ESO seront "modérément affectés" par les constellations en cours de développement. L'effet est plus prononcé pour les expositions longues (de l'ordre de 1000 s), dont jusqu'à 3% pourraient être ruinées au crépuscule, entre l'aube et le lever du soleil et entre le coucher et le crépuscule. Les expositions plus courtes seraient moins impactées, avec moins de 0,5% des observations de ce type affectées. Les observations effectuées à d'autres moments de la nuit seraient également moins affectées, car les satellites seraient à l'ombre de la Terre et donc non éclairés. Selon le cas scientifique, les impacts pourraient être atténués en modifiant les horaires de fonctionnement des télescopes ESO, bien que ces changements aient un coût [2]. Du côté de l'industrie, une mesure efficace pour atténuer les impacts serait d'assombrir les satellites.   

L'étude révèle également que le plus grand impact pourrait être sur les levés à large champ, en particulier ceux effectués avec de grands télescopes. Par exemple, jusqu'à 30% à 50% des expositions avec l'Observatoire Vera C. Rubin de la National Science Foundation des États-Unis (et non une installation ESO) seraient «gravement affectées», selon la période de l'année, la nuit et simplifier les hypothèses de l'étude. Les techniques d'atténuation qui pourraient être appliquées aux télescopes ESO ne fonctionneraient pas pour cet observatoire bien que d'autres stratégies soient activement explorées. D'autres études sont nécessaires pour comprendre pleinement les implications scientifiques de cette perte de données d'observation et la complexité de leur analyse. Les télescopes d'observation à champ large comme l'observatoire Rubin peuvent balayer rapidement de grandes parties du ciel, ce qui les rend cruciaux pour repérer des phénomènes de courte durée comme les supernovae ou les astéroïdes potentiellement dangereux. En raison de leur capacité unique à générer de très grands ensembles de données et à trouver des cibles d'observation pour de nombreux autres observatoires, les communautés d'astronomie et les organismes de financement en Europe et ailleurs ont classé les télescopes de reconnaissance à large champ comme une priorité absolue pour les développements futurs de l'astronomie. 

Les astronomes professionnels et amateurs ont également soulevé des préoccupations quant à la façon dont les méga-constellations de satellites pourraient avoir un impact sur les vues immaculées du ciel nocturne. L'étude montre qu'environ 1600 satellites des constellations seront au-dessus de l'horizon d'un observatoire à mi-latitude, dont la plupart seront bas dans le ciel - à moins de 30 degrés de l'horizon. Au-dessus de cela - la partie du ciel où la plupart des observations astronomiques ont lieu - il y aura environ 250 satellites de constellation à un moment donné. Alors qu'ils sont tous illuminés par le soleil au coucher et au lever du soleil, de plus en plus pénètrent dans l'ombre de la Terre vers le milieu de la nuit. L'étude ESO suppose une luminosité pour tous ces satellites. Avec cette hypothèse, jusqu'à environ 100 satellites pourraient être suffisamment brillants pour être visibles à l'œil nu pendant les heures du crépuscule, dont 10 environ seraient supérieurs à 30 degrés d'élévation. Tous ces chiffres chutent à mesure que la nuit s'assombrit et que les satellites tombent dans l'ombre de la Terre. Dans l'ensemble, ces nouvelles constellations de satellites doubleraient environ le nombre de satellites visibles dans le ciel nocturne à l'œil nu au-dessus de 30 degrés[3] .

Ces chiffres n'incluent pas les trains de satellites visibles immédiatement après le lancement. Bien que spectaculaires et lumineuses, elles sont de courte durée et ne sont visibles que brièvement après le coucher du soleil ou avant le lever du soleil, et - à tout moment donné - uniquement à partir d'une zone très limitée de la Terre.  

L'étude ESO utilise des simplifications et des hypothèses pour obtenir des estimations prudentes des effets, qui peuvent être en réalité plus petites que celles calculées dans le document. Une modélisation plus sophistiquée sera nécessaire pour quantifier plus précisément les impacts réels. Bien que l'accent soit mis sur les télescopes ESO, les résultats s'appliquent à des télescopes similaires non-ESO qui fonctionnent également dans le visible et l'infrarouge, avec des instruments et des cas scientifiques similaires. 

 

Les constellations de satellites auront également un impact sur les observatoires radio, millimétriques et submillimétriques, notamment le réseau Atacama Large Millimeter / submillimeter Array (ALMA) et l'Atacama Pathfinder Experiment (APEX). Cet impact sera pris en compte dans d'autres études. 

L'ESO, en collaboration avec d'autres observatoires, l'Union astronomique internationale (AIU), l'American Astronomical Society (AAS), la Royal Astronomical Society (RAS) du Royaume-Uni et d'autres sociétés, prend des mesures pour sensibiliser le public à cette question dans des forums mondiaux tels comme le Comité des Nations Unies sur les utilisations pacifiques de l'espace extra-atmosphérique (COPUOS) et le Comité européen des fréquences de radioastronomie (CRAF). Cela se fait tout en explorant avec les sociétés spatiales des solutions pratiques qui peuvent protéger les investissements à grande échelle réalisés dans des installations d'astronomie au sol de pointe.  

 

Remarques
[1] Bon nombre des paramètres caractérisant les constellations de satellites, y compris le nombre total de satellites, changent fréquemment. L'étude suppose que 26 000 satellites de constellation au total seront en orbite autour de la Terre, mais ce nombre pourrait être plus élevé. 

[2] Exemples de mesures d'atténuation: calcul de la position des satellites pour éviter d'observer où l'on passera; fermer l'obturateur du télescope au moment précis où un satellite traverse le champ de vision; et contraindre les observations à des zones du ciel qui se trouvent dans l'ombre de la Terre, où les satellites ne sont pas éclairés par le soleil. Ces méthodes, cependant, ne conviennent pas à tous les cas scientifiques. 

[3] On estime qu'environ 34 000 objets d'une taille supérieure à 10 cm sont actuellement en orbite autour de la Terre . Parmi ceux-ci, environ 5500 sont des satellites, dont environ 2300 fonctionnels. Les autres sont des débris spatiaux, notamment des étages supérieurs de fusée et des adaptateurs de lancement de satellites. Environ 2000 de ces objets sont au-dessus de l'horizon à n'importe quel endroit et à tout moment. Au crépuscule, environ 5 à 10 d'entre eux sont illuminés par le soleil et suffisamment lumineux pour être vus à l'œil nu. 

 

 

 

Cette image annotée montre le ciel nocturne à l'Observatoire Paranal de l'ESO vers le crépuscule, environ 90 minutes avant le lever du soleil. Les lignes bleues indiquent les degrés d'élévation au-dessus de l'horizon. 

Une nouvelle étude de l'ESO examinant l'impact des constellations de satellites sur les observations astronomiques montre que jusqu'à environ 100 satellites pourraient être suffisamment brillants pour être visibles à l'œil nu pendant les heures du crépuscule (magnitude 5–6 ou plus lumineux). La grande majorité d'entre eux, leurs emplacements marqués de petits cercles verts dans l'image, seraient bas dans le ciel, en dessous d'environ 30 degrés d'altitude, et / ou seraient plutôt faibles. Seuls quelques satellites, leurs emplacements marqués en rouge, seraient au-dessus de 30 degrés de l'horizon - la partie du ciel où la plupart des observations astronomiques ont lieu - et seraient relativement brillants (magnitude d'environ 3 à 4). À titre de comparaison, Polaris, l'étoile polaire, a une magnitude de 2, ce qui est 2,5 fois plus lumineux qu'un objet de magnitude 3. 

Le nombre de satellites visibles chute vers le milieu de la nuit lorsque davantage de satellites tombent dans l'ombre de la Terre, représentée par la zone sombre à gauche de l'image. Les satellites dans l'ombre de la Terre sont invisibles. 

Crédit:
ESO / Y. Beletsky / L. Calçada

x1.jpg

 

 

Les 26750 satellites qui pourraient être lancés et qui ont servis de base pour l'étude :

 

https://arxiv.org/pdf/2003.01992.pdf

 

 

x2.JPG

Edited by jackbauer
  • Like 7

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 03/03/2020 à 15:29, Cédric Perrouriefh a dit :

... , telle est la devise du progrès technique. On fait, les conséquences on verra ça après. Comme quoi on a tiré énormément de leçons des scandales sanitaires du passé, comme celui de l'amiante, parmi d'autres... le principe de précaution est désormais la règle d'or. :) Suffit de le demander à tous ces magnats, ils vous le diront eux-mêmes !

 

Dans le move, je vous conseille vivement de voir l'excellent film "Dark Waters" (*), encore sur nos écrans (j'espère), dans lequel on pourrait prendre l'exemple de ce que serait une action en justice contre SpaceX pour crime majeur envers l'un des plus beaux patrimoines de l'humanité ... 9_9
C'est un peu exagéré, mais c'est comme si on disait aux gens : Eh ben maintenant, c'est fini, les couchers de Soleil : on ne les verra plus ! :(

 

* FPOA/C8/Téflon + DuPont ---> poêles, casseroles, etc ... ===> cancers & Co., merci ... >:(

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nouvelles mesures de magnitudes ce matin:

Série starlink 2 lancés le 7 janvier: (5h03-5h20 à 70° dans le dragon à 590km de distance (550 à 555km d'altitude):

n°1121 m=4.3

n°1119 m=4.3

n°1106 m=4.5

n°1114 m=4.4

n°1112 m=4.6

n°1130 m=5.9 (Darksat) :/

n°1084 m=4.5

(mesure visuelle en attendant de regarder les photos)

puis passage des starlink 4 de février: 39 satellites à l'ENE passés à côté de Dened entre 5h28 et 5h38.... et aussi brillants que Deneb!! :o:

magnitudes estimées entre +1.1 et +2.1 à leur maximum, la plupart entre 1.2 et 1.5 à 360km de distance et 50° d'élévation (mais encore brillants à 35°)

 

Nicolas

 

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

SpaceX a modifié l'un de ses satellites pour avoir un revêtement différent qui peut aider à réduire sa réflectivité. Cependant, on soupçonne qu'une grande partie de la luminosité provient de la lumière qui rebondit sur le long panneau solaire singulier incorporé dans la conception Starlink.

 

Sans déconner.. Ah ouais !!.. Quelle découverte !!!!   

Pffffffff.....

 

L'eau ça mouille et le feu ça brûle...

Ils ont de "brillants" chercheurs chez SpaceX....

 

Des baffes oui ! >:(

 

Albéric

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, xs_man a dit :

L'eau ça mouille et le feu ça brûle...

 

Et le vent souffle et la terre à la terre ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 07/03/2020 à 19:46, biver a dit :

Nouvelles mesures de magnitudes ce matin:

 

j'ai fait une vidéo avec à peu près les mêmes résultats, je trouve plus près de 5 pour le gros de la troupe, et 6 pour le darksat. J'aimerais confirmer avec d'autres mesures car si on annonce que le darksat est (un peu) moins brillant que les autres, il s'agirait de ne pas se planter… ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Mes estimations grossières sur ces photos (sans doute un peu biaisées par la méthode et non linéarité en jpg :/, bien que j'évite la saturation) donnent plus d'écart que mardi 3 (4.7 et 5.7) et en visuel samedi (4.5 et 5.9) mais aux jumelles (étoiles de référence hors champ), et en plus la luminosité varie au cours du passage... on dira que ça fait 1.2 mag+-0.2 soit un facteur 3+-0.5.

Je n'ai pas eu le courage de me lever ce matin pour refaire des mesures :o... il serait intéressant aussi de voir si les satellites sont sytématiquement moins brillant à poste ou s'il y a des orientations où ils regagnent 2 magnitude avec leur panneau solaire éclairé...

 

Nicolas

Edited by biver
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now