Bungert

Question : film transparent et fermeture de tube Newton

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

Que vaut  le  Baader Turbo Film pour l'utiliser comme fermeture d'un  Newton ?

Je l' ai essayé en imagerie planétaire avec un T300 Newton-Cassegrain  : je ne vois pas de différence entre les images de Mars faites avec ou sans.

Mais avec un  ciel voilé, et une forte turbulence  la faible qualité des  images  obtenues ne permettent pas de conclure.

 

 

Est ce que certains d'entre  vous ont essayé cette solution de "lame" de fermeture?

Dans ce cas qu'en pensez vous ?

 

Si c'est bon, cela serait une solution élégante pour atténuer la turbulence dans le tube (surtout en mode Cassegrain) après la mise en température.

L' épaisseur du film est "garantie" à 1/20 de micron.

https://www.baader-planetarium.com/en/solar-observation/astrosolar-viewers-and-film/turbofilm-127-x-51-cm-nd-01.html

 

Bon ciel.

Francesco

 

5f908ef3cd30c_1Mars3B1.jpg.e71633be8b40948d2a51cec6fb1b7018.jpg

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Bonjour,

 

bonne idée, une lame de fermeture ne peut pas faire de mal si le tube est étanche cela évite la turbulence interne (cela dépends aussi de la nature des parois du tube.

Il y a 10 heures, Bungert a dit :

la turbulence dans le tube (surtout en mode Cassegrain)

pourquoi en mode cassegrain ? c'est aussi intéressant pour un newton

si tu fait des tests comparatifs par bonnes images je suis interessé par les résultats

 

jean

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Jean,

 

Merci pour les précisions.

En Cassegrain , il y a un trajet de plus dans le tube ce qui augmente l'effet de la turbulence interne.

(Je teste un vieux  Marcon 300mm Newton  / Cassegrain et partagerai les résultats à propos du film .)

 

Francesco

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Il y avait eu des tests des perfs (+ passage au contraste de phase si je ne m'abuse), et le résultat était moyen, car le turbofilm rajoutait du mamelonnage et micromamelonnage.

 

Quelques liens:

 

 

 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

dommage les pages de JM Lecleire ne sont plus accessible. c'était tellement intéressant...

 

le turbo film c'est bien pratique pour fermer me tube et protéger le primaire en ciel profond au moins. planétaire je ne,sais pas l'impact par contre.

Attention comme pour l'astrosolar il ne faut pas le tendre.

Edited by olivdeso

Share this post


Link to post
Share on other sites

pourquoi ne pas faire une comparaison turbo/astrosolar qui lui donne de bons résultats en solaire (1'' de résolution) .

ce film doit être bon en CP si il a les mêmes caractéristiques que l'astrosolar , pour le planétaire en  échantillonnage <1'" c'est certainement moins bon

Paul

  

Edited by banjo

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, banjo a dit :

pourquoi ne pas faire une comparaison turbo/astrosolar qui lui donne de bons résultats en solaire (1'' de résolution) .

 

oui il est bon en solaire, mais en comparaison d'un hélioscope on s'aperçoit qu'il diffuse beaucoup la lumière (fond de ciel pas noir). Est-ce que ça vient du film lui-même ou du traitement métallisé je ne sais pas, mais le mamelonnage fait aussi ce genre d'effet il me semble.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à tous,

 

Disposant d'un bon labo d'optique  (holographie) je vais tester le film avec des lasers.

Si pour la réflexion sur les 2 surfaces c'est assez clair, le test sera intéressant pour la diffusion et les variations en transition latérale.

 

Bon ciel 

Francesco

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Thierry Legault a dit :

fond de ciel pas noir

merci Thierry pour ta réponse , mais par exemple en Cp  peut-on considérer que la dispersion pourrait être moins grande , compensée par la turbulence?

Il faut que quelqu'un qui les possède  les 2 fasse un essai sur une étoile brillante , déjà pour la transmission directe sans et avec le filtre devant le tube , pas sur le miroir .

Paul

édit : merci Francesco , j'ai écris trop lentement.xD

Edited by banjo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir ,

 

Quelques tests comme promis sur le turbofilm :

 

 

Le film est maintenu entre deux cadres en "carton plume",

la surface utile du film est de 32 x 32 cm,

Le laser est un YAG doublé de 150 mw ,  longueur d'onde émise :  532  nm,

le faisceau laser est limité à 15 mw,

à 150 mw le film chauffe  (absorption sensible de l'énergie) et les figures d'interférence de la réflexion observée sur un écran se modifient instantanément. 

ces figures sont dues aux 2 réflexions ( face avant et face arrière du film ) qui interfèrent.

le film est très sensible aux mouvements d'air ... et aux sons (la membrane des microphones est souvent un film PET).

Avec les 12 microns d'épaisseur du film les interférences sont très évidentes,

Les 12 microns sont "garantis" à lambda sur 10,

le film n'est pas traité anti-reflets, j'estime (  les données sur le web sont contradictoires  ) les réflexions sur chaque face à 4% de la lumière incidente, ( 4 % puis 4 % de 96 %),

La "mauvaise qualité" de la réflexion est due à la "peau d'orange" du film est à sa non planéité.

La transmittance dépend de la réflexion, de l'absorption pour la part invisible à 532 nm et de la diffusion interne du milieu).

 

Pour l'observation :

ce qui compte : l'épaisseur homogène du film et la source lumineuse à l'infini (onde plane à l'entrée perpendiculaire à l'axe optique, ce que réalise assez bien un faisceau laser), 

par conséquent les réflexions et la réfraction jouent très peu, la diffusion par contre sera gênante.

 

La distance entre le film et l'écran blanc est de 100 cm sauf autre indication.

L'écran est percé afin d'éviter la nuisance de l'impact direct du faisceau laser.

Le diamètre du faisceau est de 6 mm  +/-  1 mm.

 

Une estimation approximative (dernière figure) de la perte par diffusion est de 1/100.

 

Ce test est entaché d'approximations mais il confirme l'effet de perte de contraste des images lors d'observations quand le film est utilisé comme fermeture de tubes.

Je ferai des test photographiques  avec le Marcon T300 dès que la météo sera favorable.

 

Mais quand...  après 1 mois de nuages en Lorraine?

Demain soir mercredi j'espère.

 

Bon ciel pour vous !

Francesco

 

labo

5fa1d0cb14e07_laboTESTturbofilm1764send2.thumb.jpg.1c43a6868653821b53fc7611b3a64623.jpg

 

 

Peau d'orange

5fa1d12bba72a_filmsurface1683hB1send2.jpg.a60c294cc0603d8930d1c2da3832c63b.jpg

 

 

Réflexions et figures d'interférence

reflexions send.jpg

 

 

Evidence de la diffusion

1 : sans film 1 s

2 : avec film 1 s

3 : avec film 5 s

FILM planche 1 send.jpg

 

Diffusion du film à 90° de rotation dans le plan : ce n'est pas homogène.

FILM planche 2 send.jpg

 

 

 

Séquence :

Sans film, avec film rotation dans le plan, inclinaison de 30° / plan (interférences visibles).

 

 

diffusion 1876low.mov

 

 

Diffractions

diffractions B1 send.jpg

 

 

 

Interférences des réflexions sur les surfaces internes du film.

A 100 cm 30° /plan                                  à 50 cm dans l'axe

5fa1b26019292_interferenceB1send.thumb.jpg.2e4368907a80d2c957ec9f94909b72a0.jpg

 

 

 

 

5fa1b33f8f214_analyse.thumb.jpg.1fe962855bcf45787b1d101465367977.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edited by Bungert
mise à jour avec test laser
  • Like 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

chapeau !!   super boulot !

 

je ne suis que tout petit et essaye d'exploiter un 130/900newton comme je peux mais prévois un 200 mini des que possible. pour moi ces infos sont intéressantes pour l'utilisation en CP si je change mon newton, et si on peut attenuer un peu la turbulence instrumentale, ce sera deja ça de moins pour la résolution des images.

 

PS /  je m'interresse aux lasers mais temps qu'ancien light jockey......en ce moment je table sur un 500 mw vert ( réels ) , mais sans tir fixe.

 

a plus

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Francesco, 

Excellent test de ce turbo film ! 

Un test sur le terrain en pauses longues serait intéressant à faire, histoire de voir ce qu il vaut dans ces conditions ! 

Daniel 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très bon travail !

On attend tous une période anticyclonique pour ressortir du matériel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Achaim

       

      Enfin....(premières impressions)
      après ma demande de conseils qui avait tourné au vinaigre sur le forum  entre les protaka et moi pas protaka meme si c est le top ....j' en était arrivé a la EDF 125  et aussi sur les conseils de pierro A    .....
      Après quelques économies j ai pu acter 
      Premiere impression au déballage 
      La lulu est très bien confinée dans son carton avec la mousse qui va bien et pourrait tout a fait remplir une caisse en bois fabrication maison ,mais  j ai pris une valoche ne sachant pas( lulu chère , surtout pas bobo ☺️) , mais du cp puisque ds le bois sa n aurait pas été nécessaire..
      La bête par elle même impressionne avec son po maxi ....c est du lourd , je vais pouvoir mettre mes apn enchaîné dessus .....le support de chercheur est présent ainsi que le test optique 
      Pour moi num  0036 a 0.96,5...
      Étonnant ....ce doit être plutôt le numéro d une série je pense 
      Malgres l annonce a 8 kg ...comme mon tube , je la trouve plus lourde , impression sûrement due a la charge repartie sur un plus petit volume ...
      Ma lulu ts 80  me fait la gueule à côté 
      Pas pu jeter un oeil dedans encore 
      On laisse mijoter le désir , mais vu que c est plus pour l observation que la photo , et bien je vous ferai part de la suite en photos justement , voir ce qui se cache derrière la bete , et son comportement ....
      Voilà donc la finalisation pour moi du débat houleux d il y a quelques mois ....
      Reste plus qu a ....
       
       
       
    • By Stfcap
      Bonjour,
       
      J’attends l’arrivée d’une Asi183MC Pro. J’ai cru comprendre qu’elle n’est pas idéale pour ma lunette APM/LZOS 130/780. Mais cette cam était une trop bonne affaire pour la laisser passer...
       
      Apparement, avec ses pixels de 2,4 μm le capteur est dédié aux poses longues et optimisé pour les focales courtes. Mais je ne compte pas acheter un réducteur Riccardi x0.75. Je préfère l’aplanisseur x1 pour conserver un peu de polyvalence : visuel/photo planétaire + CP.
       
      Alors voilà... Avant de pouvoir effectuer les premiers essais, je cherche à comprendre quelques lois de base de l’astrophoto. Et je pars de loin...
       
      Les caractéristiques annoncées pour cette lunette sont :
      - Pouvoir séparateur : 1,06 (source astroshop.de)
      - Résolution : 0,88" (source Pierro-Astro)
      Mais en fait, on parle si je ne m’abuse de la même chose... Dites moi si je me trompe quelque part :
       
      La résolution max de l’instrument dépend de son diamètre pour une longueur d’onde donnée. En l’occurrence, qui peut le plus peut le moins donc on calcule avec celle du bleu à savoir 450 nm. Et on obtient avec la formule adaptée : 0,252x450/130 = 0,88"
       
      Le pouvoir séparateur annoncé par Astroshop correspondrait quant à lui à la résolution moyenne ? C’est à dire, en calculant avec la longueur d’onde du vert à savoir 550 nm ? On obtient en effet : 0,252x550/130 = 1,07"
       
      Bref, passons à une étape supérieure (ne vous moquez pas svp) :
      Échantillonnage de mon setup : 206x2,4/780 = 0,63"
       
      D’après le théorème de Nyquist-Shannon, l’échantillonnage idéal = résolution moyenne /2. Et il faut faire attention à ce que l’échantillonnage effectif ne soit pas supérieur à l’échantillonnage idéal. Mais en l’occurrence pour un seeing de 1 seconde d’arc : 0,63 > 0,5... Donc, que faut-il en déduire ?
       
      Apparement le plus important serait la règle suivante :
      Résolution limite = résolution du setup 
      Mais si le seeing > résolution du setup... Alors le seeing = résolution max. Jusque là c’est logique.
       
      Toujours selon la règle de Nyquist-Shannon : l’échantillonnage doit correspondre à 1/3 du seeing. Certains disent que ça marche bien jusqu’à 1/2 du seeing...
      Donc quand le seeing se situe entre 2 et 3", je dois appliquer un échantillonnage de 1 seconde d’arc par pixel. Soit, avec ma focale, imager avec un capteur doté de pixels de : 780/206=3,79 µm... En l’occurrence ce n’est pas le cas.
       
      Donc logiquement, avec un capteur doté de pixels de 2,4", je devrais pouvoir sortir des résultats corrects quand le seeing se situe entre 0,63x3=1,89" et 0,63x2=1,26". En dessous je serai en sur-échantillonnage ? Je me trompe ?
       
      Cela voudrait dire que je n’ai pas un setup adapté pour un seeing < à 1,26" ? La seule conséquence serait un temps de pose plus long que nécessaire ?
       
      Et comment dois-je imager alors quand le seeing est supérieur à 1,89" ? Dans ce cas, j’ai cru comprendre que la seule solution possible pour ne pas être en sous-échantillonnage, serait finalement d’imager en Binning 2x2. Et donc de ne pas profiter du plein potentiel du capteur...
       
      En effet, 206x2,4x2/780 = 1,27"... Dans ces conditions en théorie mon setup devrait sortir des résultats corrects quand le seeing se situe entre 1,27x3 = 3,8" et 1,27x2 = 2,54" ?
       
      Et quid alors d’un seeing situé entre 2,54 et 1,89" ? Binning1 ou binning2 ?
      Je crois plutôt que j’ai fait une erreur de raisonnement quelque part...
       
      Quoi qu’il en soit, je me dis que jusque là ça peut quand même marcher plutôt régulièrement, même en région parisienne où le seeing tourne souvent entre 2 et 3. Mais il est alors impératif de soigner la mise en station afin que l’erreur soit inférieure à l’échantillonnage (ah oui quand même ! Pas facile !). Sinon, j’aurai des étoiles en patates. Difficile à obtenir, mais heureusement, l’asiair pro est très intuitif et facilite grandement les choses. Cela ne me semble donc pas impossible à réaliser avec l’azeq6 et l’asi290mini en guidage.
       
      Bref, ce raisonnement est-il dans le bon ordre ?
      Je peux peut-être combiner des shoots en binning1 avec d’autres en binning2 ?
      Éventuellement ajouter l’a7s dans l’équation pour profiter de ses gros pixels et ainsi réduire les temps de pause ?
       
      Merci de vos éclaircissements !
      Stéphane
    • By Meade45
      Bonjour!
       J'ai entre les mains une petite APO TS 80/560 dont la destinée est d'être posée en // de mon tube.
      Elle fera ainsi du guidage mais aussi de l'imagerie grand champ.
      Mais avant cela, comment faire pour l'aligner au poil sur l'axe du tube dessous , ne possédant que les simples colliers livrés avec ?
      Faut-il jouer au pifomètre sur les fixations?
      Merci pour le retour de vos expériences.
      Guy
       
    • By ndesprez
      Bonsoir,
      La question est simple : c'est fait comment dedans ?
  • Upcoming Events