jackbauer 2

Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

Recommended Posts

Merci  signée et partagée à mon carnet d'adresse ......

 

2062 signatures ... ça fait pas lourd quand même ....

Edited by Hoth

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
il y a 17 minutes, Hoth a dit :

2062 signatures ... ça fait pas lourd quand même ....

 

En effet et en 8 mois ! La pétition contre le démarchage téléphonique a récupéré 230 000 signatures en moins de 4 jours, ok je suis HS...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand je lis "on est en passe de perdre la vision du ciel nocturne depuis notre bonne vieille Terre" ... euh on  l'a deja perdue depuis des decennies, non ? Alors, un peu plus un peu moins ... on a perdu le combat sans meme le jouer !

 

Le fait est que SpaceX and co ont fait le tour de force de s'approprier le ciel, avant meme que certaines institutions ne s'en rendent compte, et qu'il est d'ores et deja trop tard pour s'y opposer.

La norme a court terme, cela va etre en effet de voir des ribambelles de satellites tourner en permance dans le ciel.

 

L'avenir du ciel nocturne n'est pas brillant, ... ou un peu trop en fait. :(

Desabuse, je suis.

 

 

 

  • Like 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait, il va devenir intéressant de photographier la Terre depuis l'espace :)

Dans quelques décennies, elle aura un anneau digne de Saturne ;)

  • Like 2
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 55 minutes, muller a dit :

 

 

L'avenir du ciel nocturne n'est pas brillant, ... ou un peu trop en fait. :(

Desabuse, je suis.

Je m'excuse d'entrer dans la conversation. O.o

Je dirais plutôt que le ciel nocturne va devenir de plus en plus brillant au contraire !!!  :(

Pardon , je m'excuse encore une fois!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, chonum a dit :
Il y a 12 heures, Pascal C03 a dit :

Toutes les poses longues ont toutes les chances d'être pourries, j'ai juste ?

 

Une addition en sigma clipping, ou en calant bien des seuils de rejet et c'est parti.

Et en imagerie à courte pose c'est un non problème.

Rien de bien dramatique pour les amateurs.

 

Tout de même, quelqu'un qui n'est pas précisément une clanche en matière d'imagerie amateur, tout le monde sera d'accord là-dessus, écrivait dans un autre fil consacré à ces constellations :

 

Le 10/12/2019 à 16:04, MMeunier a dit :

Les traitements pour virer les satellites, c'est du style cataplasme sur une jambe de bois. Un seul traitement existe vraiment, virer l'image. Quand il y en a une sur 100, ça va, mais là cela devient plus tenable.

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Mossieu il a dit "poses courtes" et plus de probleme ! :(

 

Quand meme, on m'aurait dit il y a quelques mois que 40000 satellites flotteraient en train d'ici a demain, j'aurais cru a de la science-fiction.

 

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, den b a dit :
Il y a 2 heures, ALAING a dit :

Dans quelques décennies, elle aura un anneau digne de Saturne

Crois-tu ?     http://stuffin.space/

 

Oui du coup ça ne fera pas trop anneaux.....

 

Peut-être très loin des astronomes sur une exoplanète imageront la Terre, et ce demanderont ce que c'est que cette variété nouvelle de planète, une planète globulaire.......

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

iSpaceZorglub-2_700x255.jpg.10c02d9b6724b817f863265b28cfe422.jpg

 

La réalité dépasse l'affliction !

Eviv Nole Ksum ! le Néo-Zorglub

y-aura-t'il un Comte de Champignac dans les pages suivantes pour lui administrer des calmants ?

  • Like 1
  • Haha 8

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui... -_- Le "détail" c'est que le Zorglub il a pas su reproduire correctement le logo qu'on lui avait demandé, c'est pour ça qu'il hurle de stupeur quand il le découvre, non ? ^_^

 

il y a 27 minutes, Adlucem a dit :

La réalité dépasse l'affliction !

 

Elle est excellente celle-là ! :D C'est tout à fait ça en plus...

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Cédric Perrouriefh a dit :

Elle est excellente celle-là !

 

Oui c'est fin, très fin :)

 

 

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Cédric Perrouriefh a dit :

Oui... -_- Le "détail" c'est que le Zorglub il a pas su reproduire correctement le logo qu'on lui avait demandé, c'est pour ça qu'il hurle de stupeur quand il le découvre, non ? 

Oui, mon cher, il est temps de réviser vos classiques ! -_-. Z comme Zorglub, l'Ombre du Z... Zorglub, l'immonde savant fou après avoir hypnotisé la planète au moyen de la zorglonde, levé une armée de zorglhommes et construit un peu partout des bases secrètes est sur le point de devenir le maître du monde. Pour prouver sa puissance, il envoie des milliers de fusées s'écraser sur la lune pour écrire un slogan publicitaire. Mais il n'avait pas prévu que le slogan serait écrit en zorglangue par les zorglhommes techniciens. D'où son râle de stupeur ! Cette BD des années soixante a une malicieuse prémonition de ce qui se passe aujourd'hui, mais comme dans les films "toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé est purement fortuite" !

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
19 hours ago, spoutnicko said:

ce n'est pas à toi Fred qu'on va apprendre ce que sont les baffles, caches, et autres pièges à lumière. bien sur, ca coute un peu plus

 

Coucou Nico, bravo pour ta dernière image, j'ai vu cela dans C&E  !

Le problème ce sont les panneaux. Après je ne connais pas et je ne sais pas si il est possible de changer la réflectance sans réduire l'efficacité et la durée de vie ?

 

9 hours ago, Pascal C03 said:

Quand je lis que notre ami @chonum est content, je ne sais pas sur quels projets il travaille, en gros, est-ce que ces constellations vont lui rapporter des Euros sonnants et trébuchants.

"Oui enfin bon ce sont mes clients, donc plus il y en aura, plus je serai content"

Je dirais juste que même dans un monde jugé comme un western, il est possible d'avoir et réflexion, et morale personnelle et dignité.

 

Excuse moi de vouloir gagner ma vie. Et puis bon le nouveau 718 Spyder me fait de l'œil, et mon épouse voudrait une piscine intérieure !

 

10 hours ago, Motta said:

Tout de même, quelqu'un qui n'est pas précisément une clanche en matière d'imagerie amateur, tout le monde sera d'accord là-dessus, écrivait dans un autre fil consacré à ces constellations

 

Avec un bon logiciel de prétraitement qui permet de bien choisir les sigmas de rejet d'outliers, les traces ne sont pas un problème. J'ai fait assez d'images pour en avoir eu aussi.

Evidemment cela reste embêtant pour la science et pour du nightscape.

Ceci dit je me répète : je vois de "belles images de trainées de Starlink après les lancements, mais quid des satellites qui sont sur leur orbite LEO définitive ? Sont ils vraiment génants à 550km, quelle est leur magnitude, leur durée de visibilité? La seule information pertinente que j'ai vu passer venait de N. Biver qui donnait un valeur de crépuscule "satellitaire".

 

Ensuite, permettez moi d'avoir une lecture un peu critique de ce fil et des réactions que je lis.

Bon déjà je passe sur le fait que ces constellations vont permettre d'amener du débit et de la connectivité aux pays émergents et aux zones reculées. On en a parlé, et j'ai bien compris que beaucoup n'en ont cure. La formule "Amener Netflix en Afrique" m'a parue assez édifiante et méprisante.

 

Je suis aussi surpris d'un certain manque de recul, voir d'esprit critique, sur les informations que vous commentez.

40000 satellites.

Cela représente quand même 55 ans de déploiement au rythme d'un tir de 60 satellites par mois, ce qui est déjà assez soutenu. Même en doublant la cadence, en doublant la capacité d'emport, on arrive à 13 ans. Sachant que la durée de vie d'un satellite, à la fois opérationnelle et technologique, ne dépassera guère 5 ou 6 ans. 

Et puis d'après Super Voyant, le nombre de tir par an devrait rester stable, donc vous êtes sauvés !

 

Plus sérieusement évidemment que ce nombre est bullshit. Musk est brillant, mais un peu fantasque et dit parfois n'importe quoi, ou tout du moins parle à ses investisseurs.

Un nombre plus cohérent sera probablement de 10K satellites au total au maximum pour toutes les constellations. 

En fait le problème que je vois est quid des satellites en fin de vie, car dans 6/7 ans cela sera quelques dizaines qui devront être décommissionnés chaque année. Il me semblait qu'aux US les opérateurs devaient assurer la rentrée de leur satellites en fin de vie, mais j'avoue ne pas en être vraiment certain.

Et quid des opérateurs asiatiques, il faut absolument que le même engagement soit pris, et qu'en cas de défaillance d'un opérateur, quelqu'un gère la rentrée des satellites abandonnés. 

La cas d'Iridium est intéressant. Malgré la défaillance de Motorola, la constellation a été reprise et la première génération a été largement désorbitée, c'est plutôt une bonne expérience. De plus une constellation reste un asset considérable, et j'ai du mal à imaginer que l'on laisse cela sans opérations.

Néanmoins cela me paraît être le sujet plus critique.

 

 

 

 

  • Like 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Fred, je ne fais pas de satellites comme tu sais, mais en optique, il y a quand même pas mal de leviers pour ne pas envoyer la lumière dans certaines directions !

 

Parmi les solutions qui viennent à l’esprit, certaines ne sont certainement pas applicables, mais l’homme sait etre ingénieux, et, sérieusement, on a déjà vu plus compliqué comme problème !

 

Je suis pas convaincu que ça vienne des panneaux solaires, les panneaux font plutôt des « flares » en général. Même si ça vient des panneaux, le problème d’efficacité des panneaux est un faux problème. C’est plus efficace pour soi-même de balancer ses ordures dehors plutôt que de les trier. Mais c’est plus efficace pour la société que tout le monde tries ses déchets. Si les panneaux perdent en efficacité avec des solutions pour éviter la lumière, et bien musk fera des panneaux un peu plus grand, et au lieux de balancer 60 satellites par fusée, il en enverra 50 ! c’est pas la fin du monde pour lui, et c’est clairement pas un argument pour laisser faire n’importe quoi !

 

si ça ne vient pas des panneaux, on doit pouvoir faire du bafflage. Si ca vient des panneaux, qq solutions qui viennent en tête: des panneaux bien polis et orientés comme il faut, des panneaux solaires ou les cellules de Si forment des coins de cube, des nanostructures de surface pour réduire la réflectivité, des baffles pour bloquer la réflexion dans la direction qu’on veut pas…

En tout cas, c’est pas des solutions qui coutent des prix fous par rapport au cout du satellite ! mais tant qu’il n’y a pas de régulation, aucune raison que les fabricants se mettent d’eux même ces contraintes techniques. Quand les contraintes seront là, des ingés bosseront sur le problème et trouveront des solutions ingénieuses et efficaces. Les constellations seront lancées, mais elle ne nous feront pas chier.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, chonum a dit :

Ceci dit je me répète : je vois de "belles images de trainées de Starlink après les lancements, mais quid des satellites qui sont sur leur orbite LEO définitive ? Sont ils vraiment génants à 550km, quelle est leur magnitude, leur durée de visibilité? La seule information pertinente que j'ai vu passer venait de N. Biver qui donnait un valeur de crépuscule "satellitaire".

 

C'est là : 

 

Le 05/01/2020 à 19:06, Thierry Legault a dit :
Le 04/01/2020 à 14:33, Motta a dit :

Bref, à terme, si ce programme est mené au bout (on ne voit hélas pas pour quelle raison il ne le serait pas...), à quoi aura-t-on affaire précisément dans le ciel nocturne ?

 

 

A 550 km ils feront 1 magnitude de moins que sur ma vidéo (donc encore bien visibles à l'œil nu), je n'ai pas d'info sur les inclinaisons des orbites mais comme l'idée est d'apporter internet à tous les endroits de la Terre (ou quasiment) y compris les plus reculés, je pense que les orbites vont avoir des inclinaisons très diverses et que les satellites seront visibles d'à peu près partout, comme les Iridium ou les GPS...

 

 

La vidéo en question :

 

Le 03/01/2020 à 16:33, Thierry Legault a dit :

 On pourrait finir par en avoir plus dans le ciel que d'étoiles visibles ! :/

 

 

 

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui mais là c'est grappe après lancement.

je veux voir une image des satellites précédents, ceux qui sont déjà sur leur orbite d'opération.

Il y en a 120 déjà.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, spoutnicko said:

Parmi les solutions qui viennent à l’esprit, certaines ne sont certainement pas applicables, mais l’homme sait etre ingénieux, et, sérieusement, on a déjà vu plus compliqué comme problème !

 

Si c'est le corps, il y a effectivement des solutions, je pense que c'est un compromis entre thermique et réflectivité évidemment.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, chonum a dit :

Il y en a 120 déjà.

 

Pour l'instant, il n'y a que ceux du premier lancement qui sont proches de leur orbite définitive. Entre les périodes de temps pourris, les passages diurnes et les passages éclipsés, il n'y a pas eu beaucoup d’opportunités d'observation  pour l'instant, mais ils ne vont pas tarder à se rappeler à notre mémoire. 

Les dernières fois que je les ais observé, il fallait les chercher aux jumelles dans mon ciel de ville et je les estimais à mag 6 environ, avec suivant les éclairage parfois de légères montées en brillance à mag 5.  Et il pouvaient aussi produire des flares ponctuels vers mag 3 ou 4 .   

Ceux du deuxième lancement  sont à une centaine de kilomètre de l'orbite définitive avec environ 1/3 des participants encore en convoi groupé à presque 200 km de cette orbite.

Et il est prévu deux et parfois  trois lancement par mois. Il y en avait trois de prévus ce mois de Janvier mais les retards météo font qu'il n'y en aura que deux.   Il a aussi été évoqué des lancements de 600 unités avec des falcon heavy, mais je ne retrouve plus la source.

Il est prévu de désorbiter les starlink en fin de vie si leur moteurs sont encore viables. S'ils ne sont plus contrôlables, il risquent de mettre jusqu'à cinq ans à rentrer. 

https://www.starlink.com/

Scroller en latéral à l'avant-dernière image.

 

En attendant qu'il y en ai assez en orbite finale pour nous embêter vraiment, mais cela viendra, le plus pénible va être en attendant les passages constants de trains plus ou moins serrés, et comme dit plus  haut ça va durer un bout de temps.

Pour moi,  observateur visuel   ce ne sera pas trop gênant sur des objets definis au télescope mais ce qui m'effraye le plus est pour les longues  séances de grand champ au jumelles  que j'affectionne et où à terme  je pourrais me retrouver en mode optimiste avec toujours pratiquement une dizaine de points divers en mouvements dans le champ (une vingtaine en mode pessimiste) .

Edited by den b
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de demander à un astronome qui participe au programme LSST ce qu'il pensait de ce qui m'étonne le plus : "pourquoi les astronomes n'ont pas gueulé avant que Monsieur Musc envoye ses trucs ?"

Réponse : "je suis aussi perplexe que toi, j'avais parlé des mégas constellations sur un forum interne à LSST, ça n'avait pas fait bouger les foules".

  

Incroyable… Cela dit, il n'a pas l'air si catastrophed non plus : un, les Starlinks finissent pas entrer dans le cône d'ombre, deux, si on utilise (comme LSST ou nous, les Astrams) des poses courtes, il suffit d'enlever les poses courtes (c'est ce que je fais avec les avions), etc... LSST est en contact avec SpaceX, par ailleurs. Pour lui, le vrai problème de Starlink, c'est l'observation du système solaire, quand ils sont brillants, donc à l'aube et le soir, et là, ils gênent. Et la radio, aussi, Alma, etc. Voilà...

 

 

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Juste un commentaire un peu utile pour re-situer les choses en droit.

Visiblement ce n'est pas le far ouest, les traités liés au droits de l'espace sont assez clair :

Un coup de wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_de_l'espace#Le_principe_de_la_conformité_au_droit_international

 

"Le principe de liberté d'exploration et d'utilisation de l'espace établi à l'article 1 du traité de 1967, ne bénéficie qu'aux États. Les entités privées ne peuvent utiliser librement l'espace qu'à la condition d'y avoir été autorisées par leur État de rattachement (article VI du traité de 1967).

Selon ce principe, dont certains auteurs estiment qu'il est devenu règle de droit international coutumier, aucun État ne peut se voir imposer des restrictions ou des conditions par un autre État pour explorer et utiliser l'espace conformément au droit international. Ce principe est souvent mis en avant par les États qui souhaitent utiliser l'Espace comme source d'informations stratégiques sur les activités d'États tiers. Ainsi, le survol du territoire d'un État par un satellite de reconnaissance est, en principe, libre.

L'exercice de ce principe va souvent de pair avec la question de la définition et/ou de la délimitation de l'espace extra-atmosphérique par rapport à l'espace aérien qui est, lui, susceptible d'être soumis à une juridiction nationale. L'absence de délimitation en droit international est utilisée comme argument par les partisans de la conception fonctionnelle du droit des activités spatiales. Selon cette conception, peu importe le milieu dans lequel l'objet spatial évolue, ce sont ses caractéristiques techniques et sa finalité qui entrent en ligne de compte pour déterminer si l'on a affaire à des activités spatiales ou non. Mais avec l'apparition d'objets mixtes cette approche a perdu de sa pertinence.

Pour l'heure, il existe un consensus tacite sur le fait que la limite entre l'air contraint et l'espace libre se situe aux environs de l'orbite la plus basse à laquelle un objet peut rester satellisé autour de la terre. La liberté s'exercerait donc à partir de l'altitude de 100 km à 110 km. Mais entre l'orbite la plus basse et l'altitude la plus haute à laquelle peut voler un aéronef, existe une zone grise indéterminée.

 

Le principe de non-appropriation, établi à l'article 2 du traité de 1967, prohibe l'appropriation nationale de l'espace et des corps célestes par proclamation de souveraineté, par voie d'utilisation, par voie d'occupation, ni par aucun autre moyen. Il doit être lu en corrélation avec le principe de liberté et compris comme s'opposant à la création de monopole et favorisant la coexistence simultanée de plusieurs compétences, politiques et actions individuelles4."

 

Ou sur le site du ministère de la défense français : https://www.defense.gouv.fr/portail/dossiers/l-espace-au-profit-des-operations-militaires/l-espace-au-service-de-la-defense-et-de-la-securite-de-la-france/y-a-t-il-un-droit-de-l-espace

 

"La nécessité de réguler les activités humaines dans l'espace extra-atmosphérique est apparue dès 1957. Les premiers textes établis par une résolution de l’assemblée générale des Nations unies en 1959, puis fixés dans le traité de Washington en 1967, posèrent cinq principes :

l'espace vide n'appartient à personne et les corps célestes, y compris la Lune, appartiennent à tous. La question de possibles rivalités impériales, ou de volonté de contrôles de points stratégiques se trouve ainsi résolue ;

tous les États peuvent librement explorer et utiliser l'espace ;

les États sont invités à coopérer pour explorer l'espace. Le coût et les risques de l'exploration spatiale, ainsi que les risques de catastrophes d'origine spatiale de dimension planétaire rendent des coopérations internationales souhaitables ;

les États sont invités à utiliser l'espace à des fins pacifiques. Une course aux armements dans l'espace rendrait, en effet, une guerre potentielle encore plus destructrice que les deux guerres mondiales ;

 les États sont responsables de leurs activités et de celles de leurs nationaux dans l’espace. L'ampleur des risques que les activités spatiales font peser à l'humanité et à l’environnement nécessite la définition de mécanismes d'indemnisations."

 

En résumé, faut faire avec épicétou....... Ça me fait penser aux débats sur l'implantations des éoliennes en Dordogne....

 

  • Like 6

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, brizhell a dit :

En résumé, faut faire avec épicétou....... Ça me fait penser aux débats sur l'implantations des éoliennes en Dordogne....

 

Ça me fait aussi penser à l'époque où des dizaines de milliers d'antennes-relais pour la téléphonie mobile ont commencé à envahir et défigurer nos villes & campagnes. On ne pas dire qu'il y eu un grand élan de protestation sur leur présence en elles-mêmes, à part peut-être sur la dangerosité d'une trop grande proximité.
Comme une sorte aberration, alors qu'on s'évertuait à grand frais à essayer d'enfouir nos lignes électriques pour faire disparaître quelques pylônes du paysage !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now