fred-burgeot

Afrique du Sud (1) : bilan et dessins de nébuleuses

Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Sacrée belle brochette de dessins. Le séjour a du être intensif, mais je comprend facilement que pour un premier séjour dans l'hémisphère Sud on ait envie d'en profiter au maximum...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hé bien, l'ami Rastaman a fait des émules :)

Sacré séjour bien rempli ( les panses aussi :) ) avec une sacrée brochette de dessins à la clé :)

Merci de nous faire profiter de ce ciel austral ;)

Bonne journée,

AG

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour 

Merci pour le partage. 

C'est un superbe voyage et les dessins sont magnifiques. 🎨

On attend la suite avec impatience. 😊

Quel talent 👍

Laurent 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yooooooooo !!!!

Cher ami, nous y voilà, le (les) post(s) attendu(s) avec une impatience indescriptible. Déjà, merci !!!!

Vraiment heureux à la lecture de ton aventure, en total accord avec mon ressenti du ciel au même instant, quelques centaines de km plus au sud-ouest, mais avec une formule voyage principalement axée astro, ce qui ne fut pas mon cas. On voit tout de suite de bénéfice d'un tel choix : ya de la matière sur le sujet.

en lisant ton ressenti (hors ferme aux étoiles), en regardant attentivement chacun de tes dessins, je me sens en totale osmose, comme un "revécu" austral criant de similitude : même genre de télescope, mêmes évocations, même perception de la magie du ciel austral avec ce bulbe galactique au zénith et la VL qui plonge nickel jusqu'à l'horizon, quasi les mêmes cibles dessinées, et de façon stupéfiante, quasi les mêmes micros détails retranscris sur le papier. Et là, je m’esbaudis sur ta Tarentule, où en l'auscultant de façon indécente, j'y retrouve la pétouillette qui n'a pas échappé à ton œil de lynx, cette sorte de "micro verrue" qui rentre dans l’œil gauche à partir de la paupière supérieure de ce masque magnifique...... Ah-nom-de-diou, que c'est bon !!!!!

et grande surprise, ton Mars présenté est quasi dans la même config que le mien, probablement dessiné de concert...

merveilleux, et comme toujours, hors norme !!!!!

Edited by serge vieillard
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Fred,  tout d'abord Wahouuuuuuuu !  Quel régal tous ses dessins australes , ils sont vraiment magnifique ! Content que tu es pu réaliser  ce rêve !  C'est un des miens également ;)  et j'avoue que l'Afrique du Sud me fait de l'oeil depuis très longtemps ... Vivement la suite,

Biz à la petite famille, Yo

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Fred pour ce partage et la découverte de ces objets du ciel du sud... :)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Fred pour ce beau reportage du ciel austral, j'aime beaucoup tes dessins avec cette technique qui donne un coté  instantané à tes observations. Pourrais tu me dire comment tu prépares ton ciel avec les étoiles du champ ?

Merci !

Phil

Edited by Phil Heully
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Fred,

 

Ah, ah ! Ca y est, tu as fait LE grand saut !

 

Quel récit délicieux et quels dessins stratosphériques, notamment NGC 5189, que j'ai longuement observée le mois dernier. Que dire de la nébuleuse de la Tarentule, si envoutante.

 

Ton dob est vraiment optimisé. As-tu pris une table équatoriale? Observes-tu systématiquement en bino?

 

En juillet, ce n'était guère plus favorable question météo en juillet (50%) contrairement à l'an passé  où l'on a eu 100 % des nuits exploitables (ce qui explique mon retour si rapide sur place...). Mais ton compte rendu montre que tu as tiré le maximum de ton séjour.

 

Cette voie lactée est magique quand elle est au plafond. Y a juste à se mettre dans les chaises longues pour avoir le sentiment de flotter dans l'espace. Elle a magnétisé l'ami Rastaman il y a plusieurs années qui depuis qui retourne régulièrement à Klipfontein et essaie de diffuser l'info sur la communauté astro française. Vraiment sympa de sa part !

Sur place, tout est optimisé pour l'astro en Dobson ou en photo avec la grosse monture à demeure.

Question logistique, Hottie et Sarah, les hôtes, sont vraiment aux petits oignons. Et que dire de la taille des pièces de viandes grillées.

 

 

Je guette avec impatience la suite des dessins.

Benoît

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Eric, oui ce fut intensif. Après le petit déjeuner, petit moment de repos puis l'après-midi je finalisais les croquis de la nuit passée, puis passage au scanner (j'avais emmené mon laptop et mon scanner) et retouche sur la version numérique dans la foulée. Je voulais rentrer à la maison avec le minimum de ce travail, qui prend du temps.

 

Cédric, AlainG, Petit Ours, Zirkel, merci ;)

 

Laurent, je travaille à la suite :)

 

Serge, en effet je me rappelle de ta découverte du ciel austral (Namibie 2010 ?) et de la description émue que tu as faite de la Carène et de la Tarentule, dessins à l'appui. D'ailleurs, tu vois, à l'inverse de toi je ne me suis pas lancé dans le dessin de la neb de la carène en entier ;)

Et oui, beaucoup de cibles communes, avec des détails très similaires (heureusement !). Peut-être qu'il y aura plus de disparités dans les choix de galaxies, car là le choix est très vaste, si on exclut les quelques galaxies classiques du sud. En tout cas quel plaisir de se jeter avec avidité sur toutes ces merveilles australes.

 

Salut Yohan, content que ça te plaise. Oui je me rappelle t'avoir entendu parler de l'Afrique du Sud précisément, peut-être même avant 2003. Bises à ta famille également !

 

Merci Philippe pour ton passage ici, et merci pour ton commentaire technique, venant d'un pro du dessin d'art ça fait plaisir.

Pour préparer la feuille, l'idée est très simple : je trouve une photo sur le Net, je pose la feuille sur l'écran, je dimensionne l'image de façon à exploiter au mieux le format A4 de ma feuille, et je pointe les étoiles aux crayons par transparence. Privilégier les étoiles qui forment des figures géométriques qui seront reconnues à l'oculaire.

 

Benoit, merci pour ton message sympathique ! Ainsi que pour les détails que tu m'as donnés par mail avant le départ. Message perso : au fait, j'ai retrouvé une estompe devant le local des télescopes, je pense qu'elle est à toi, elle est posée à l'entrée de la salle commune. Fin du message perso.

Pour la NP de la mouche NGC 5189, oui c'est un objet surprenant car déstructuré, un véritable incontournable.

Pour la Tarentule, 'envoutante' est le bon terme. Irréelle, aussi. Il faut dire que son environnement est superbe, avec les quelques nébulosités en pompons qui nous guident vers elle.

Pour le Dob : j'ai une plateforme équatoriale mais elle reste à la maison. La bino me sert systématiquement et uniquement en planétaire/lunaire/solaire, et pour les quelques classiques deepsky les plus lumineux (au passage, Oméga du Centaure en bino, raaa...).

 

Fred.

 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Fred ! Un régal ton compte rendu, il donne une furieuse envie de retourner sous l'équateur !!

Les dessins sont magnifiques et je suis très content que mes livres aient pu te servir, c'est vrai que le tome 5 austral est peut-être le plus complet de la série :)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yo !

pour compléter la question sur la réalisation du fond pré-étoilé,

j'utilise aussi des clichés - et pas de cartes informatiques car je n'en ai pas de suffisamment précises,

mais plutôt que de les pointer par transparence, ce que je faisais avant,

j'utilise le traitement d'image cher à nos imageurs en extrayant QUE le fond étoilé et en gommant les nébulosités. La recette est simple et rapide :

- on duplique le calque d'origine,

- et on lui applique un filtre "anti poussière", dont on va peaufiner les réglages pour faire disparaitre toutes les étoiles (interprétées ici comme des poussières);

- yapuka faire une différence entre l'image d'origine et ce claque (qui ne contient QUE ce qui est nébuleux) pour obtenir uniquement le fond étoilé.

ensuite pour les champs riches et complexes,

- cette carte d'étoiles est scotchée sur la tranche de la feuille de papier dessin, comme une page de livret. Elle se repositionne donc pile poil sur le dessin au cours du travail selon les besoins.

- je mets une feuille de papier carbone entre les deux (pouhaaaa), et ne reporte QUE les étoiles visibles à l'oculaire, et réajustant rapidement la magnitude visuelle perçue (sans y passer beaucoup de temps, le principal étant de dessiner une nébulosité complexe).

 

sinon,

- pour la Carène, j'en ai 2 dessins : en effet l'un en champ large (en Namibie) et un dans un champ serré plus serré que le tien (Chili) ;)

- les "détails très similaires (heureusement !!!!) " et oui, c'est TRES important à souligner, pour lever les doutes quant à cette famille de dessins jugés à tort par certains de "sur-dessinés", faisant valoir la subjectivité et autres persistances de la mémoire sur des clichés. Si tel était le cas, les disparités seraient énormes et surtout, on ne verrait jamais ces "micro-détails" similaires

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sympathique récit qui donne l'eau à la bouche ! magnifiques dessins encore fred et merci pour le partage ! :)

 polo

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Laurent, le tome 5 a servi, mais aussi les autres, pour les constellations qui sont très basses chez nous (par exemple l'Eridan qui est dans le tome hivernal je crois bien, etc... )

Encore merci pour ton travail de titan qui est la base de préparation de bien des observateurs. D'ailleurs Rastaman en a laissés sur place chez Hottie. Kai, qui les a parcourus, était déçu d'apprendre que ces livres étaient tous vendus et plus édités.

 

Serge, c'est vrai que nos dessins ne se ressemblent pas seulement dans les grandes lignes, mais aussi dans le détail.

 

Polo, merci pour ta contribution !

 

Fred.

 

 

 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis content que mon travail soit utile.  J'ai aussi laissé un tome 5 à Raymond de l'hacienda des étoiles au Chili, il m'a dit que les astrams qui passent là bas l'utilise beaucoup.

Malheureusement je n'ai pas trouvé d'éditeurs intéressés pour les sortir rapidement en l'état, tous veulent refaire la pagination pour essayer de les condenser mais comme tu l'as souligné c'est un travail de titan et rien n'avance jamais et le projet finit aux oubliettes ...

C'est pour cela que j'ai décidé de les proposer au format PDF pour 10 euros l'exemplaire, comme çà tout le monde pourra les avoir au format numérique à un prix modique et sera libre de se les imprimer. J'ai commencé par proposer la 2ème édition du tome 1 printemps, elle est déjà disponible et ceux qui sont intéressés peuvent m'écrire.

 

http://splendeursducielprofond.eklablog.fr/les-splendeurs-du-ciel-profond-en-5-volumes-p562872

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour illustrer ton propos sur la visibilité de la nébuleuse de la Carène à l’œil nu j'avais fait un dessin du secteur compris entre la Croix du Sud et la fausse Croix lors de mon dernier voyage au Chili. J'y ai dénombré pas moins d'une dizaine d'objets visibles sans instruments ! C'est une région du ciel vraiment incroyable

 

Voie-Lactee-australe-oeil-nu-md2.png

 

Avec les noms :

 

Voie-lactee-des-Croix-australes-oeil-nu-

Edited by laurent13
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Fred,
A te lire, découvrir tout un "nouveau" ciel a été une chouette expérience :)
On doit avoir du mal à prendre ses repères au début. Le SkyCommander se justifiait pleinement ici.

 

Côté dessin, au top comme d'hab ;). On reconnaît de suite la patte du chef.
Ton dessin de la Tarentule laisse imaginer un objet vraiment hors norme.
Un gros faible aussi pour Eta Carène, j’ignorais que les 2 lobes étaient accessibles en visuel !
Vivement la suite !

 

A+

Pascal

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Laurent, excellente nouvelle, beaucoup d'astrams l'attendaient, il faut le faire savoir !

Pour ton dessin à l'oeil nu, tu as déjà la forme de la nébuleuse de la Carène... je ne me suis pas attardé et j'ai surtout pointé au télescope et aux jumelles.

 

Fred.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Pascal, ça fait plaisir de te lire.

Oui, en débarquant je me suis senti débutant à nouveau. Je m'étais préparé avec Stellarium mais une fois sous le ciel c'est différent.

Pour la Tarentule, elle n'est pas très grande mais tellement dessinée, lumineuse, structurée en boucles.

 

A te revoir,

Fred.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si la météo le permet, on devrait se voir Vendredi soir au pique-nique ;)

A bientôt,

 

Pascal

Edited by PascalC

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Fred et tout le monde :)

Alors 15 ans de longue attente et se taper un peu la poisse côté météo, c'est vraiment pas de pot... :$

Fred, je vais te sortir une stat qui va faire mal... J'ai vérifié dans mes archives et j'ai ressorti tous nos séjours d'hiver là-bas depuis 2011 >

2011 > 10 nuits claires sur 10

2012 > 7 sur 9

2013 > 7 sur 9

2014 > 8 sur 8 

2015 > 12 sur 14

2016 > 10 sur 13

2017 > 13 sur 13

Conclusion logique: si tu as réussi à pondre 38 dessins c'est que tu es vraiment un grand! Quelle productivité! J'ose à peine imaginer ce que tu nous aurais sorti si tu avais bénéficié de 13 bonnes nuits! Tes dessins sont très justes et esthétiques, ils reproduisent fidèlement l'image que notre oeil fait de ces objets.

 

Pour le transport de ton matériel, on voit tout de suite que tu sais y faire et que tu ne laisses aucune part au risque.

Je sais que vous aviez de très bonnes relations avec Kai et Jutta qui vous ont beaucoup appréciés au même titre que Sarah et Hottie.

Et je vois qu'en bon épicurien, tu as toi aussi su apprécier la bonne cuisine de Sarah et la grande classe de Hottie aux grillades ( ses épices secrètes sont désormais ici dans notre cuisine...!). :D 

 

Tu as bien raison de mettre l'accent sur l'énorme impression que laisse un ciel austral de cette qualité. Comme Benoît l'écrivait très justement, c'est un contact magnétique avec le ciel, qui saisit tout astram qui le découvre. Benoît était avec nous en juillet pour son deuxième séjour et comme je l'avais écrit l'an passé, son truc préféré était de se coucher dans l'herbe sur le dos et de contempler. J'ai maintenant la chance de pouvoir m'y rendre trois fois par an et à l'approche de chaque départ, je suis impatient, comme Timm et tous les autres, de revoir notre beau ciel saison après saison. 

Merci encore à Laurent pour ses fabuleux SCP si appréciés par tous: les Allemands me demandent toujours quand ils sortiront en anglais! Pour le moment je n'ai que les deux exemplaires Austral et Hiver à la ferme, mais il est clair que je vais devoir compléter la collection très vite. 

 

Patrice S. 

Edited by Rastaman
correction
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Patrice pour ton commentaire.

Pour la météo, vas savoir, si ça se trouve j'aurais été blasé par 100% de belles nuits ce qui m'aurait rendu flemmard et peu productif :)

Benoit a raison, s'allonger par terre est le meilleur moyen de profiter du spectacle de la Voie Lactée au zénith. La chaise longue c'est bien mais au final il faut quand-même relever un peu la tête.

 

Fred.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Loup Lunaire
      Bonjour les dessinateurs,
       
      Juste après avoir pris mes images habituel.... j'ai vite rangé mon APn pour laissé place au dessin et tous les outils qui vont avec.
      Voici la région du mont Apennins comprise entre Platon & Cassini;  cette phase gibbeuse et propice aux ombres très étirées , on remarque aussi la forte altimétrie. une situation que j'aime bien représenter.
       
      LE matériel reste inchangé à savoir des polychromos (gris,noir,blanc...) sur papier canson noir A4
      Qualité du scan en retrait du dessin original, c'est pourquoi les prises de vue sont bien meilleurs.
       
       
      INFO: Le dessin a été réalisé avec l'usage d'un renvoi coudé.
       

       

       
       
       


       
      Bon dessin  lunaire
    • By Loup Lunaire
      Bonjour,
       
      La lune d'hier car je n'ai pas eu le temps de traiter avant, le dessin juste après  c'est du boulot aussi et puis comme c'est pris en photo....c'est de la photo aussi !
      Un petit essai à la barlow X3 puisque masse d'air stable , elle concerne la région du quadrant est axe nord sud. Et un peu de thermographie pour la lecture.
      Traitements ASTROSURFACE
      Paint.net pour le montage.
       
      Bon ciel lunaire
       

       
       
       
       
       

       
      Bon ciel lunaire

    • By xavierc
       Nord de la Seine et Marne à l'entrée de la ferme
       Matin du 25 août 2019
       Dobson Strock 254/1200
       
       4 dessins : 8978 à 8981
       
       Comme hier, j'évite l'odeur de l'autre site au prix d'une promiscuité plus grande avec les vaches.
       J'ai fini de récupérer de la nuit passée avec une sieste jusqu'à 1h.
       Mais je n'ai pas perdu de temps d'observation car le ciel se dévoile enfin après un début de nuit couvert.
       Je suis arrivé à 2h15 et suis opérationnel en un quart d'heure, l'avantage du Strock par rapport au Dobson 508.
       
       Les vaches sont là, fidèles au rendez-vous. Vont-elles être aussi incontinentes qu'hier?
       
       La Lune a maigri à 30% de phase et atteint la barre des 15° dans le Taureau au début de mes observations.
       Je galère un peu dans mes recherches dans le Verseau, je vais pointer une zone plus transparente plus haut dans Pégase.
       
       J'aperçois encore des voiles dont un gros paquet à l'ouest. Vont-ils jouer les trouble-fête comme hier?
       En effet, ils gênent pendant le premier dessin.
       
       Observation 8978 : NGC7743.
       150x. Vue dès 75x, elle se révèle très faible, diffuse. Un axe est plus marqué en vision décalée.
       
       
       Observation 8979 : NGC7742.
       150x. Facile à 75x, elle m'apparaît faible, petite et condensée.
       
       
       Les moustiques sont plus menaçants qu'hier, je dois fuir par moments pour qu'ils perdent ma trace.
       
       Une bonne odeur de foin me chatouille les narines, bien plus agréable que l'odeur âcre du lisier de porc.
       La menace des voiles de l'ouest grandit.
       
       Je commence à dessiner le groupe de galaxies NGC7586-7631 dans Pégase.
       Je me rends compte alors que la jupe du Strock était mal mise, ce qui a dû occasionner une perte de contraste alors que la luminosité de la Lune est assez forte. Je constate en effet un mieux dans le contraste après avoir réajusté cette jupe.
       
       Observation 8980 : NGC7617/9/26.
       A 150x, le duo formé par NGC7619 et 7626 est facile, les 2 galaxies étant toutes deux considérablement faibles et NGC7626 étant notée diffuse à faible centre marqué. Le duo devient un trio dur quand je parviens à détecter NGC7617 un quart du temps en vision indirecte (VI4).
       
       
       Les voiles seront bientôt là.
       A 3h40 2 chouettes chevèche se parlent, c'est magique.
       
       Observation 8981 : NGC7611.
       150x. Située dans le groupe des précédentes, elle se montre faible, assez condensée. A 3h50 les nuages sont dessus et sur Pégase, le ciel est vite très couvert par l'ouest.
       
       
       Je prends quelques photos souvenir maintenant que j'ai le temps faute de ciel.
       
       A 4h30 le ciel est encore bâché, envahi de stratus et stratocumulus.
       Le camion de collecte du lait est arrivé pour un quart d'heure.
       
       A 5h15, après un peu de repos dans l'auto, je remballe sous les nuages.
    • By BobSaintClar
      Après la merveilleuse nuit de la star-party d'Aichi du WE dernier, j'avais quelques appréhensions à l'idée d'employer mes jumelles géantes sous le ciel médiocre de ma campagne urbanisée. C'est donc avec un enthousiasme modéré, surtout motivé par l'idée de réaliser un comparatif (c'est excitant), que j'ai installé tranquillement mon engin dans le jardin ce Samedi.
       
      Le ciel a été dégagé toute la journée et ce soir, il affiche un bleu profond qui promet une transparence nocturne correcte et peut-être, un halo de pollution relativement contenu. Une heure plus tard, lorsque la nuit astronomique est bien installée, je dois déchanter : le fond de ciel est crémeux jusqu'au zénith. Il n'a pas la "qualité hivernale" attendue : pas de voie lactée, alors que le Cygne est encore assez haut. A l’œil nu, je ne vois pas le double amas de Persée. Je cherche les Pléiades et quand je les trouve, on ne peut pas dire qu'elles me sautent aux yeux ! Si l'équipement n'était pas déjà prêt, franchement, je ne le sortirais pas. Mais bon, après tout, la séance sera instructive : voir quelque chose de sympathique, dans ces conditions, serait une excellente nouvelle ! Je m'attends au pire, qu'est-ce que je risque ?
       
      Je m'installe, c'est parti ! J'équipe les jumelles de leurs filtres Fujinon et commence par le Cygne, avant qu'il ne s'esquive. Ayant bien en tête la récente et superbe observation menée sur North America, je navigue autour de Deneb. Le fond de ciel est atténué par les filtres, mais... les nébuleuses sont invisibles. C'est une blague ? Qu'elles soient ténues ou moches, passe encore, mais rien ? Je prends mon temps, peine perdue. Oh purée, ça commence mal !
       
      Douché, je pars vers les Dentelles. Même constat : je ne les vois pas. Au contact de l'étoile brillante de l'arc le plus fin, je note une vague excroissance... et encore, j'ai un doute ! L'arc le plus étendu, celui qui m'évoquait une grande plume festonnée quelques jours plus tôt, est noyé dans la fadeur ambiante. Cette misère !
       
      Poursuivons le jeu de massacre. Je retire les filtres et retourne l'instrument vers le sud-est, direction les Pléiades. Je les trouve, c'est déjà ça ! La réalité n'a pas grand-chose à voir avec mon souvenir : il n'y a pas de luminosité globale tranchée, qui distingue l'amas de son environnement plus sombre. Ce n'est qu'une collection d'étoiles individuellement lumineuses, pas vraiment un objet en soi. Plus grave : il n'y a pas de gaz ! Même en vision indirecte, il n'y a strictement rien à voir aux alentours de Merope (les autres, n'en parlons pas). Dans le quadrilatère, je compte neuf étoiles (14 en montagne), mais peu importe : ce n'est pas moche, c'est pire que ça... c'est triste.
       
      Je pointe le double amas de Persée : finalement, c'est l'objet le moins décevant du moment. Il perd beaucoup en contraste et donc, en beauté, mais la foultitude d'étoiles - même moins serrées - détourne l'attention du fond de ciel blafard. Les couleurs sont perceptibles mais l'effet 3D est très atténué, au détriment du plaisir d'observation.
       
      Puisque je traîne dans le coin, allons voir Andromède. Elle est très haute, c'est plutôt bon signe, la voil... doux Jésus ! Ce n'est qu'une tache asymétrique, un nuage pâle sans forme ni structure qui se perd dans le fond de ciel ! M110 est loin (!) et misérable... quant à M32, je la cherche encore...
       
      Il est 20h30, je décide de rentrer au chaud (température extérieure 2°) et de m'occuper une paire d'heures, le temps qu'Orion émerge de la vase. Ce serait dommage de ne pas conclure sur l'albatros (je n'ai pas pointé la Rosette, vous ne m'en voudrez pas)...
       
      A 23h, je ressors. Le ciel s'est amélioré : plus sombre, avec une zone zénithale presque propre. Du coup, je revisite les Pléiades, maintenant à ma verticale : c'est mieux ! La patate globale de l'amas est perceptible (mais sans plus), la nébulosité près de Merope est devinée en vision indirecte. Je compte désormais 11 étoiles dans le quadrilatère principal. Si je n'avais pas récemment vu le même amas sous un ciel de rêve, j'aurais trouvé l'image jolie...
       
      Je remets les filtres et vise enfin M42, la reine des nuits d'hiver. Houuu là là, elle a pris cher, Sa Majesté ! Au sud-sud est, elle est assez haute - 10° de plus qu'en France métropolitaine - mais ne s'extraie pas du halo lumineux de l'agglomération tokyoïte et de ses extensions ferroviaires : elle étend peu ses ailes, sa tête d'oiseau n'est vue qu'en vision indirecte, aucune boucle ne vient la refermer, "l'homme qui court" est à la limite de la perception... ça craint ! Autour du trapèze, les nodosités complexes du cœur se laissent voir, quand même. Avec les filtres, la nébuleuse s'étend un peu plus mais paradoxalement, je perds en détails dans la partie centrale ; au final, c'est décevant ! Quand je repense au même objet, vu d'Aichi...
       
      Je ne reste dehors qu'une grosse demi-heure : le ciel ne s'améliorera plus et j'ai vu ce que je voulais voir (ou pas). La rosée de début de nuit se change progressivement en givre... Il est temps de venir témoigner, ici même
       
      Le bilan est déprimant, mais je tire quelques enseignements de cette demi-nuit d'observation :
       
      - Ma monture me donne satisfaction : je l'ai améliorée en dotant l'axe de la bascule d'un frein. La visée est confortable, surtout au-delà de 60° d'élévation.
      - Avec mon instrument, sous un ciel médiocre à moyen, les amas ouverts sont la cible à privilégier. Les galaxies, on oublie (cette M31 de cauchemar...) et les nébuleuses gazeuses, on les filtre à bande étroite : mes Fujinon à bande large, ça va bien sous un bon ciel... sinon, ils sont trop permissifs.
      - En-dessous de 70-75° d'élévation, la pollution lumineuse ruine tout !
       
      Sur ce, bonne nuit !
       
  • Images