lyl

Starbase 80 (et origines)

Recommended Posts

il y a 11 minutes, lyl a dit :

Ce fut une surprise de le trouver en 1"1/4.

 

J'ai eu les miens sur ebay. je trouve cela surprenant aussi de les trouver en 31.75mm. Je ne serai pas étonné qu'il y ait une utilisation en réfracteur achro dans certains pays de l'est, notamment Russie, pour le coût ridicule du produit en seconde main.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Des oculaires comme celui-ci étaient fournis de base sur le matériel Intés micro.

Il faut quand même un rapport F/D élevé pour une utilisation optimale d'un oculaire Kellner.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non, ça dépend de la pupille de sortie, celui-là donne de bons résultats même à f/6, je l'ai utilisé avec intérêt sur une ES 80-ED CF triplet

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai toujours pensé qu'il fallait que le "cône de lumière" entrant dans un oculaire soit le plus proche possible du "cône de lumière" formé par celui de l'objectif pour avoir un bon fonctionnement d'un oculaire.

 

Dans mon esprit, plus un oculaire comporte de lentilles, plus il fonctionne bien à faible rapport F/D.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 21/12/2019 à 19:12, oliver55 a dit :

Dans mon esprit, plus un oculaire comporte de lentilles, plus il fonctionne bien à faible rapport F/D.

c'est vrai, mais quand la pupille est grosse, tu nivelles souvent les aberrations.

Un petit exercice de projection oculaire : objectif 49mm / 250mm avec oculaire Ke-25 Scopetech.

Une partie de l'image prise sur une ASI 185MC, 4 images empilées. 30 à 40m de distance.

L'idée était de chercher l'aberration chromatique, elle est sous le pixel là. 1mm <> 5-6" arc

49mm -> 2.8" arc.

2019-12-23_T_13-34-40-0407_L_l7_ap894_2.jpg.7f6185c714d9c3dd98f8e29e2529769a.jpg

IMG_20191223_134859.jpg.86d9edab0a221c0d9e91aaa6b8a4ac1f.jpg

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ma petite participation sur le sujet des 80 mm achro ;-)

IMG_2745 R.jpg

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Compléments oculaire Kellner

 

J'en ai pris une (de photo ce week-end) avec le Kellner 25 Lumicon, j'ai du chromatisme latéral. (image à venir). La correction CVD dépend comme prévu de l'oculaire et l'angle à partir duquel cela apparaît dépend de l’appariement de l'objectif. Le centre reste neutre.

J'ai revérifié au bord le plus extrême pour le Ke-25 Starbase sur le petit achromat de test, il y en a au bord en visuel. Je n'ai pas assez de champ sur la caméra pour tout prendre en projection oculaire.

 

Le Kellner Scopetech/Takahashi Starbase/Dai-ichi Kogaku a donc un CVD un peu plus fort que le Kellner Lumicon mais sa limite est je pense jusqu'à la petite 80f10 comme prévu.

Le K-25 Lumicon (clairement indiqué haut de gamme) correspond aux instruments très bien corrigés, semi-apo ou même catadioptre et newton.

Kellner Lumicon, il a peu de CVD.

Du latéral sur image de gauche qui est le bord, le centre est piqué normal sans couleur.

2019-12-29_T_15-40-53-0184_L_l7_ap915_conv_3.jpg.c8220ce1346db006bd53c0d8d418b96b.jpg2019-12-29_T_15-40-53-0184_L_l7_ap915_conv_2.jpg.3e86eb90b78575e3438413a04a27dfac.jpg

Image du latéral séparée en canal Bleu et canal Rouge bien piqué individuellement, le vert étant large (vert -> orange) c'est moins piqué.

Bleu_de_2019-12-29_T_15-40-53-0184_L_l7_ap915_conv_3.jpg.bedc74e8fa217a3b58d18cf3be8b8234.jpgRouge_de_2019-12-29_T_15-40-53-0184_L_l7_ap915_conv_3.jpg.8dde02e60a7d1f1e96e1c502ea333091.jpgVert_de_2019-12-29_T_15-40-53-0184_L_l7_ap915_conv_3.jpg.4c495aaaf994d0022fabee5bbfd8c469.jpg

 

 

Il s'agit donc bien d'une correction intentionnelle et elle dépend de l'angle examiné : c'est au bord que ça se passe.

 

Réalignement de la première image qui a du latéral : semble plus lumineux et piqué.

2019-12-29_T_15-40-53-0184_L_l7_ap915_realigned-edge.jpg.1ddd561182dfbe9e85a20112552672de.jpg

 

L'inadéquation des accessoires avec l'instrument causa nombres de désagréments subliminaux... (sublumineux :P )

Ceci favorisa l'émergence des lunettes richfield ED, qui sont de facto beaucoup mieux corrigées en grand champ de cette aberration qui est la plus visible mais qui n'est pas celle qui bloque le grossissement.

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petite news en marge du sujet : ça donnera une idée aux bricoleurs.

Tube phénolique coton + pare-buée pour objectif de 80mm par Gerd Neumann

 

Merci à Gerd qui a pris le temps de vérifier ce qu'il pouvait faire en terme de longueur/épaisseur qui tienne la flexion.

 

c'est plus cher qu'un tube alu mais raisonnable

83x79 sur ~700 à 1000 de long, 99x93 sur 140mm de long => 84€ + fdp.

Note : j'ai pris en quantité non unitaire.

 

Il vignette de moins de 1% si on le laisse en l'état (diamètre effectif 79.4mm), le tube est à priori plus léger.

 

Il reste à peindre extérieur et à peindre (floqué noir : j'ai un contact astram vendeur)

Le bafflage semble délicat sur ce petit diamètre, j'essaierai quand même.

 

Montage prévu par collage/noyage amovible/soluble type "Patex/résine" sur ergot (une vis M4 par exemple) par les 3 trous prévu côté porte-oculaire ou objectif.

Le taraudage seul n'est pas recommandé à priori sur ce matériau, longueur de filetage un peu courte qui risque de ne pas tenir la vis comme sur de l'alu.

Il s'agit de procéder si nécessaire à un perçage fin (1-2mm pour vis M4) pour ne pas éclater le matériau lors du vissage/insertion et à coller/noyer la vis qui sert en fait à ce que le tube ne coulisse pas.

En cas de maintenance, ça semble le mieux pour démonter sans trop d'effort et préserver la pièce : une vis ça se retrouve au besoin.

IMG_20191125_100625.jpg.68c2e9a0fb1ec1da80e4c14ffbaabbbc.jpg IMG_20191129_140558.jpg.cbe827e25dff5066bbd3ae1243950a87.jpg

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Essaye de trouver un tube duralumin de 83x80 : ça existe au Japon.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu as besoin d'un tube aussi épais en duraluminium pour un objectif de seulement 80 mm de diamètre?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de tester la Perl-Vixen 83/910 mm sur la Lune; Et bien aucun chromatisme gênant même à g=150x en bino la seule chose notable c'est la perte de luminosité à g=2d !!

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 10/01/2020 à 19:46, oliver55 a dit :

Tu as besoin d'un tube aussi épais en duraluminium pour un objectif de seulement 80 mm de diamètre?

-------------------------

Tube commandé. principal + pare-buée : 102€ fdp compris.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, lyl a dit :

Essaye de trouver un tube duralumin de 83x80 : ça existe au Japon.

 

Bonjour,

 

Oui très certainement d'ailleurs dans un autre registre, les lames en acier étant interdite à la production (sauf pour des cas particuliers) , ils utilisent le Zamak pour les lames c'est un alliage de zinc & d'aluminium.

Ils sont forts les Japonais pour reprendre des procédés existant et les améliorer, et ce depuis le XIVe siècle avec l'arrivée des Portugais , qui leur apporta les armes à feu...

 

Bon ciel achromatique

Share this post


Link to post
Share on other sites

un oculaire rare maintenant, potentiellement adapté (CVD) comme on trouve de temps à autre, idem Meade RG WA :

University Optics, König II, Japan.

UK2-16.jpg.c2f0dd74fcf1955c4e55ac3f0591897f.jpg

---------------------------

Samedi 18/01/2020 : l'oculaire a un arrêt de champ d'environ 18mm (field stop) (63-64°). Le relief d’œil est sans difficulté sans lunettes correctrices. La lentille d’œil fait 15mm, avec un retrait de 1mm et l'angle le relief maxi est de 12,5mm. Je pense qu'il est un peu moindre autour de 12mm, on voit tout le champ en positionnement optimal.

On ne voit pas tout avec les lunettes mais pratiquement 75% du champ, comme un plössl standard.

Pas de reflets, c'est vraiment très noir en dehors du champ, le field stop est net et il passe sur le petit achromat 49mm/250mm. Ce n'est pas très piqué mais confortable.

 

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une idée du savoir faire de Kubota pour Scopetech et la Takahashi Starbase 80 : le 80/900 ne fait pas partie des produits phares, il est hors gamme, on peut le voir comme proposition d'objectif de remplacement pour des réfracteurs type Vixen 80Mf ou du Do It Yourself.

Je n'indique pas les chiffres détaillés mais :

Aberrations :

coma & astigmatisme très bas et correction chromatique bien calée, c'est très bon objectif champ profond/angle de 1° 43', ~3mm de pupille de sortie avec un oculaire de 32mm (de préférence CVD : Kellner ou König).

Grossissement : l'aberration sphérique est faible sur vert e (image Ronchi) et le jaune-orange raie D (mesure demandée), très favorable en lunaire. Mais le polissage/doucissage n'est pas parfait : du mamelonnage et un bord légèrement relevé.

Ceci réduit le strehl a ... 0.96. :o

On peut espérer un x200 sur la Lune. (ex. : la barlow avant le renvoi coudé et un oculaire 11mm)

 

Une belle claque pour la fabrication machine moderne à la pointe de diamant.

 

80-900-rough.JPG.2031c5f680d73167f908b55437a7a798.JPG 80-900-star.JPG.1e11efb4c2c43da9f9fc66ddd1ace29e.JPG

 

A priori, je dirais que le 80/800 pour la Starbase est bâti de la même façon, avec peut-être une exigence de régularité de production pour Takahashi et le petit plus sur le PtV (doucissage/bord relevé) qui donnerait un star test plus séparé en extra-focal. 

 

De plus, pour information, la combinaison BK7-F2 est très proche d'une combinaison calculée athermique ...

Moins d'un mètre de lunette prête à sortir pour observer. Vu le niveau et l'adéquation, je vais la finir, la tester en photo lunaire et ... probablement la garder.

Edited by lyl
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 16/01/2020 à 15:46, lyl a dit :

le 80/800 pour la Starbase est bâti de la même façon

confirmé par Scopetech ce jour, suite à un échange fructueux. Merci à mon exportateur de luxe pour les traductions.

 

Chez Kubota, les lentilles sont contrôlées comme il y a 40 ans : chaque courbure sur une "test plate".

Avec en sus un test d'interférométrie pour le haut de gamme.

 

Je sais qu'il est fait pour leur 80/1200, je ne suis pas sûre pour la Starbase 80. (80/800)

 

Il n'y a guère qu'un décalage sur l'index nominal des verres qui puisse causer une modification notable sur celles qui ne passe pas par le test haut de gamme.  Le reste comme sur celui de la 80/900 sont des anomalies légères sans trop d'utilité à corriger sur cet objectif plus court que le f/15.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dernier ajout : des baffles toujours des baffes

Le pare-buée va s'occuper de l'entrée du tube, la cellule jouant le rôle de première baffle.

Procédure dans le Norman Remer : Making a refractor telescope.

- mettre un pinceau dans l'ombre du baffle

- remonter jusqu'au point ou un reflet n'est pas visible dans le PO.

 

Ici on a un baffle dans le PO.

Faire par itérations...

Le premier rayon tracé est le bleu clair : du bord lentille au fond du tube. Je l'appelle le rasant.

Ce qui est au-dessus est renvoyé par le "mur du fond" ou baffle formé par l'entrée du focuser.

Ce qui est en dessous ne passe pas : c'est une zone d'ombre, donc pas de reflet possible. (colorée en bleu clair)

On le croise avec l'entrée opposée du focuser au bord identique. C'est le cône d'ouverture qui peut provoquer un peu de reflets spéculaires (diffusion en tout sens : mais on ne tient compte que de ce qui avance dans le tube)

Le baffle du PO augmente l'efficacité  mais force un peu de vignettage à plus de 1°3.

En prenant comme base l'entrée du focuser ça évite de faire des baffles trop petits.

En prenant en référence le bord du baffle interne du focuser, le baffle rouge dans le tube est un autre mur qui empêche de voir une zone de reflets. (colorée en vert). Le reflet existe mais on le bloque.

 

Résumé : faire une ombre ou bloquer un reflet par le jeu des angles de vue possible.

Baffle80-1200b.jpg.86d07c5826fffd1e2400ef71781c36b4.jpg

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et ?

je ne vois rien sur le site de vente en ligne.

--------------------

De mon côté, j'ai eu l'occasion de tester "à la fenêtre" samedi soir, un objectif neuf 80/1000 du même fabricant.

Un peu de turbulence qui s'est suffisamment calmée par instant pour toucher un x185 fugacement sur Aristarchus et Hérodote, des détails dans la vallée de Schröter.

J'ai eu la flemme de sortir l'équipement car il y avait quelques nuages d'altitudes.

La combinaison était barlow Dakin devant un renvoi coudé alu et un Kellner 18mm Vixen. (la barlow amène x3.33)

Ce n'est pas l'idéal et je n'ai pas attendu le trou de turbu sur le 14mm Ortho Pl. qui pétillait d'impatience.

 

La surprise à couper le souffle de la soirée fut tout de même le Huyghens Mittenzwey de 20mm qui me laissa sans voix.

Le champ est bien entendu restreint mais l'image est exclue de tout chromatisme, l'utilisation sans problème de placement d’œil sur ce 24.5mm.

Je l'ai démonté et mesuré (épaisseur, évaluation au fronto-focomètre de la focale du "grand" ménisque de 17mm (16mm d'ouverture soit 45-46°)

Rien à voir avec la formule de Huyghens originale : verre frontal plus fort 33mm fl. et espacement plus grand 24-25mm.

 

J'ai trituré la formule et estimé les index, c'est de la qualité.

verre au Baryum, version lourde, peut-être du S-BAH10 d'Ohara ou J-BASF6 de Hikari (estimation) (n~=1.67, v~42 à 47, impossible de faire mince comme ça si le verre n'est pas aussi fort)

La coma et l'astigmatisme sont annulés. Il reste du chromatisme° et de l'aberration sphérique (améliorée vs le Huyghens standard), contenu.

 

Mittenzwey a sacrifié un peu de la dispersion chromatique qui était déjà invisible avec du BK7 pour carrément réduire à ridicule les autres aberrations. L'idée était de concevoir l'oculaire au piqué élevé pour l'observation de la couronne solaire : donc en plage couleur réduite. Restait à vérifier si on pouvait l'utiliser à autre chose.

 

A f/12,5 on perçoit une mollesse vers le bord mais à f/31 derrière la barlow scopetech (déjà évaluée ++) c'est piqué sur tout le champ et absolument neutre en couleur.

HM20.png.png.45eb3017d85ee1e384c1db4528a74257.png

Bon évidemment, à part les gens qui font du solaire et du lunaire derrière une barlow, c'est rare de monter à f/30.

Je reste bluffée, je n'avais pas de 12.5mm pour tester le piqué que j'ai eu déjà avec le Kellner 18 mais je peux affirmer que cet oculaire est absolument conforme à ce qui fut écrit sur cette combinaison minimaliste.

"reflet peu gênant". Même sans traitement utilisable, comme les orthoscopiques Abbe ou Abbe Mittenzwey

Le rendu couleur est extrêmement fidèle avant d'utiliser la barlow et après (faible épaisseur de verre, pas de traitement). Piqué étonnant.

 

Le chromatisme de l'oculaire avec du baryum lourd semble replié vers 530nm, ce qui est idéal en lunaire pour équilibrer le bleu qui bave. On obtient sur une 80f15 (ou f12.5 dans mon cas) un équilibre couleur de la raie F à la raie D. Le bleu cyan Oxygène iii ne vient pas perturber l'observation.

 

Donc un bel oculaire optimal utile pour la Lune et l'observation solaire en H-alpha à cause du piqué bord à bord "naturel". Mais je ne le prendrai pas pour du planétaire qui a besoin d'une plage plus basse. Il faudrait un verre encore plus cher, comme faisait Liechtenknecker avec ses MZW. (lanthane)

La courbure de champ de la pupille de sortie n'est pas gênante et ce n'est pas un Huyghens pur qui lui est pénible dés qu'on sort l’œil de l'axe.

 

Tout ça pour un prix modique : vraiment inutile de se payer un Pentax XW 40mm si on peut voir la même chose voire mieux avec un HM 40mm à 10 fois moins cher.

La différence de prix vient entre autres de la masse de verre très réduite.

Autant se payer l'oculaire spécialisé pour ça : fin de l'histoire.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Je viens de recevoir Astrosurf Magazine N°103, et il y a le test de la Starbase.... On y apprend que la lunette est très moyenne optiquement le ratio de Strehl semble ne pas voler haut 0.52/0.69/0.81, il est bien précisé que la lunette état collimaté. Mais ce que j'ai du mal à comprendre, c'est qu'en visuel elle a pu atteindre 267x avec toutes les qualités visuelles demandés qui est en contradiction avec le résultat  du ratio.

La machine qui a fait le calcul de longueur d'onde était calibré sur un profil astrophoto où quoi ?

De toute façon cette instrument est fait pour du visuel, l'oeil vois et perçois et la machine interprète autrement, voilà ma conclusion.

 

 

Bon ciel achromatique

 

 

 

 

Edited by Loup Lunaire

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, STF8LZOS6 a dit :

J'ai hâte de lire l'article...

 

Moi aussi....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By guillaume45
      Bonjour à tous,
       
      je recherche une petite information toute simple : connaissez-vous les températures et valeurs d'humidité relative pour le stockage du matériel astro. Je possède une az-eq6 + lunette TS 102/714 CF APo avec correcteur + ASI2600MC-Pro + lunette guide avec ASI290MM-Mini.
       
      J'ai trouvé les informations pour les caméras : -10 à 60°C et 0 à 80%. Pas pour le reste. 
       
      Merci à vous !
    • By christian viladrich
      Salut à tous,
      J'ai honteusement détourné un Sol'Ex de son usage premier qui est de faire des images, pour m'en servir pour la mesure des profils de transmission des filtres Ca K que j'avais sous la main.
      Mon objectif premier était de mesurer la bande passante à 50% du pic de transmission (FWHM), la longueur d'onde centrale (CWL), et en bonus la bande passante à 10% du pic de transmission. C'est en effet cette dernière valeur qui fixe le contraste du filtre (et pas la FWHM) et qui permet également de savoir si on est en présence d'un filtre simple, double ou triple cavité (équivalent du simple, double, triple stack).
      Après une phase d'apprentissage permettant de trouver une procédure qui marche pas trop mal, je me suis arrivé à des résultats assez bien reproductibles (à 0.1 A) sur la FWHM, la bande à 10% et la CWL.
       
      Voici les résultats actuels, avec d'abord le filtre Ca K Barr qui est un double cavité :

       
      Le filtre Alluxa est un triple cavité (le profil a des ailes de transmission plus pentues). Les mesures sont assez proches de celles fournies par Alluxa en terme de CWL, FWHM, bande à 10% :

       
      L'os suivant à ronger sera d'obtenir un profil de transmission bien reproductible, ce qui est nettement moins évident.
      Je suis un peu embêté par un manque d'uniformité de la résolution du spectre en Y (dans le sens des raies), il faut que je vérifie que le bon montage des optiques dans leurs tubes. Il y a aussi la mise au point du collimateur à affiner en Ca K. Je me pose aussi la question de la linéarité de l'ASI290, notamment quand on utilise le gain.
       
      Dans cette configuration, on devrait pouvoir mesurer sans trop de problème des filtres Ca K de 1 A FWHM, ce qui était mon objectif premier. Toutefois, un gain en résolution spectrale serait toujours bon à prendre
      Pour le Ha, et des FWHM < 0.6A, cela parait nettement plus chaud ...
       
      En tout cas, un grand merci à Christian Buil pour nous avoir offert ce très bel outil avec lequel on va pouvoir jouer un bon bout de temps
       
       
       
    • By Ganondorf
      Bonjour à toutes et tous,
      je suis nouveau dans le domaine de l'observation.
      Je souhaiterai m'équiper pour pouvoir profiter de notre ciel, surtout observer les planètes en priorité et d'autres objets si possible.
      Avec un budget estimé à 500€, je souhaiterai me tourner vers une paire de jumelles + trépied + valise (n'ayant pas la place pour un tube pour l'instant...)
       
      Après plusieurs recherches, j'avais repéré les Omegon Nightstar 25x100
      https://www.omegon.eu/instruments/omegon-binoculars-nightstar-25x100/p,14698
      mais plusieurs commentaires que j'ai pu lire indiquait que, sur un trépied, elle s'affaissaient sous leur propre poids.
       
      Du coup, je m'en remet à votre expérience.
      Valent-elles le coup ? Ou il faudrait que je me tourne vers un autre modèle ?
      Que puis-je espérer observer avec de telles optique ? (le lune, Jupiter, la nébuleuse de la Lyr < euh non je ne pense pas...)
       
      Merci de vos réponses !
    • By Nathanael
      Bonjour,
      Suite à ce post : Barillet T450 , et en suivant les différents conseils prodigués, j'ai réalisé un prototype de levier astatique. Comme l'a déjà souligné @jean dijon, la réalisation de ce type de levier est finalement assez simple, j'ai essayé de ne pas transiger sur l'essentiel tout en optimisant la réalisation pour un bricoleur (pas de pièce usinée).
      Mon miroir de 450mm de diamètre pèse 17.1kg pour une épaisseur de 50mm. R²R²/e²=10000, il me faut donc 4 leviers, un central avec 0.18P et 3 périphériques avec 0.137P soit 2.343kg chacun. C'est un de ces derniers que j'ai réalisé. J'ai utilisé des paliers commandés sur internet (qq euros) et du tube acheté dans une quincaillerie quelconque.
      Je me pose encore la question de mettre un ou deux paliers, deux serait plus académique et donnerait moins d'incertitude à la position de la vis, mais j'ai peur qu'un défaut d'alignement (les deux seront vissés dans le barillet) crée une résistance à la rotation.
      Et pour répondre à une de mes questions de départ, ça rajoute un peu moins de 2kg au barillet par rapport aux triangles en carbone/nida.
      Ci-dessous le détail de la réalisation et la mesure de l'appui.  N'hésitez pas à me faire un retour si vous avez des doutes sur l'efficacité présumée.
      Nathanaël
       
      Tube du contrepoids : tube de 16mm  dont un coté est bouché par simple pliage.

       
      Remplissage avec du plomb de récupération (toiture):

       
      Filetage de l'extrémité pour fixer une vis de 6mm (réglage de la force exercée):

       
      L'ensemble des pièces. Le tube alu fait 20x20, intérieur 17mm. Les vis de 3mm servent l'une pour fixer le contrepoids une fois le réglage terminé, l'autre de butée de secours en cas de desserrage de la première) :

       
      L'ensemble monté (1 palier) :

       
      Poids de l'ensemble (2 paliers, 25g de plus qu'avec 1 palier) :

       
      Réglage du levier. Un tour de l'écrou pour +/- 30g d'appui environ, permet un réglage précis. Je me suis amusé un peu quand même pour obtenir le nombre théorique

       
       

    • By Nathanael
      Bonjour,
       
      J'ouvre un nouveau post dissocier les  problématiques et essayer de rester centré sur la tenue latérale du miroir de 450mm (pour le reste, on en est là).
      L'idée c'est de n'apporter aucune contrainte mécanique dans le sens axial du miroir tout en maintenant fermement celui-ci transversalement. Fort de mon expérience d'araignée à fils (ici et les images prises avec là) je me dis que c'est peut-être jouable.
       
      Sur le schéma ci-dessous, le fil fait 1/2 tour du miroir entre deux points de fixation adjacents (à voir si c'est utile, on peut faire 1/3 ou 1/6ème de tour, ça dépend aussi de la distance des points d'ancrage au miroir).
      Quand tout est en place (et éventuellement pré-contraint voir ci-dessous), on bloque le fil sur les 6 points d'ancrage.
      Si le plan des fils est // au plan des points d'appui, il n'y a aucune contrainte dans le sens de l'axe optique.
      Si on pré-contraint le fil, il n'y a aucun jeu transversal (<<mm). De combien peut-on précontraindre? Dans ce sens là, je suppose qu'on peut y aller avant que ça ne déforme le miroir. Habituellement, ce type de miroir repose sur 2 voire 4 points seulement, avec une pression de plusieurs kg/mm² (ici la précontrainte peut faire plusieurs kg mais répartis sur la surface du fil en contact avec le miroir).
      La question du fil : sur l'araignée, ce sont des fils inox de 0.2mm. Ici, on n'est pas limité par la taille. ça pourrait être du kevlar ou du dyneema, moins "blessant" pour le miroir, dilatation mini pour pré-contrainte mini.
      J'ai dessiné 6 points d'ancrage mais c'est tout à fait arbitraire (même si intuitivement ça me parait raisonnable).
      Cerise sur le gâteau, en cas de pré-contrainte même légère, le fil sert de système anti basculement (vers l'avant).
       
      Je soumets donc à votre sagacité, ce qui, pour le moment, n'est qu'une idée !
       
      Nathanaël

  • Upcoming Events