ZeMrHyde

Cassegrain 6"/8" (GSO/Kepler/TS/...), valable ou pas ? (après un mak127)

Recommended Posts

Il y a eu des résultats très disparates sur les VMC. Alors c'était -peut être- des modèles défaillants ou mal réglés ?

 

Marc

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Bonjour. :)

 

Possédant actuellement un Mak 127 ( utilisé uniquement en Ciel profond et ces derniers temps souvent avec une Barlow x2 :ph34r: ) , ce topic m'intéresse.

 

 

Le 24/09/2020 à 21:56, ZeMrHyde a dit :

ça manque cruellement d'images pour se faire une idée des perfs réelles de ces tubes 

 

Clair. ¬¬

 

Sur astrobin, en 8" ( 203 mm ) j'ai trouvé ceci : https://www.astrobin.com/search/?q=GSO 8" f12 Classical Cassegrain

 

... mais c'est avec avec réducteur CCDT 67 ( coef ~ 0.67 )  : https://www.telescopes-et-accessoires.fr/reducteur-de-focale-astro-physics-ccdt67-067x-c2x31208787

 

Je trouve le résultat  tout à fait correct vu le champ photo. :)

 

 

Si l'un/une d'entre vous aurait un lien "photo ciel profond" sans réducteur avec un Cassegrain "pur" à f/D = 12, je suis preneur. xD

 

 

 

PS: merci aux divers intervenants pour leurs posts constructifs. :)

 

Edited by fljb67

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le ciel profond, ce serait peut-être plus simple de partir sur le RC8, non ?

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, 6fab a dit :

Pour le ciel profond, ce serait peut-être plus simple de partir sur le RC8, non ?

 

Cela dépend du type d'objets visés. ;)

 

Ainsi, pour les nébuleuses planétaires, j'en suis actuellement à 2400 mm de focale : Mak 127 + Barlow x2  ... avec un f/D ~ 19. ( ! ) .

 

Avec une même focale ( 203 ; f/D = 12 ; f ~ 2400 mm ), cela me permettrait :

 

- D'avoir des étoiles plus ponctuelles.

- De diviser le temps de pose unitaire d'un coef 2,5 ( ou de multiplier le nombre de poses par 2,5 pour le même temps de pose total ).

- D'éviter d'utiliser une Barlow.

 

Bref : de mon côté, ce serait tout bénèf ( à part le fait de devoir changer de monture ... car ~ 5 kg de charge en plus ¬¬ ).

 

 

PS : Niveau RC8" de 1600 mm de focale, j'avoue que c'est une optique qui me tenterait également : avec une Barlow x2, et ~ 3200 mm de focale avec une ouverture f/D ~ 16 ... ce qui serait plus lumineux photographiquement que ma combinaison actuelle { Mak 127 + Barlow x2 }.

 

Edited by fljb67

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, fljb67 a dit :

Sur astrobin, en 8" ( 203 mm ) j'ai trouvé ceci : https://www.astrobin.com/search/?q=GSO 8" f12 Classical Cassegrain

 

Les images lunaires ne sont pas terribles, mais, et je suis admiratif car aussi je ne pratique pas, la partie CP est très jolie.

 

Il y a 4 heures, fljb67 a dit :

Avec une même focale ( 203 ; f/D = 12 ; f ~ 2400 mm ), cela me permettrait :

 

- D'avoir des étoiles plus ponctuelles.

- De diviser le temps de pose unitaire d'un coef 2,5 ( ou de multiplier le nombre de poses par 2,5 pour le même temps de pose total ).

- D'éviter d'utiliser une Barlow.

En tout cas c'est très bien, tu prend le problème par le bon bout. Le diamètre te fera gagner en rapport F/D vu que tu ne changera pas, ou très peu, la focale. Le réducteur permet de gagner encore sur le rapport F/D tout en exploitant des caméra assez petites. Idem sur le C8, le réducteur idoine corrige en plus (légèrement, c'est pas non plus une révolution) un peu le champ. Si le CP est ta passion première, un C8 Edge HD  aura un champ très très propre même sur des grands capteurs. La résolution (bleu) n'étant plus un critère déterminant, la qualité du champ lui donnera un avantage décisif à mon avis. Par contre il reste assez cher, et son correcteur dédié l'est également.

 

Marc

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, patry a dit :

... la partie CP est très jolie.

 

 

Pas mal, en effet. ^^

 

 

il y a 13 minutes, patry a dit :

Si le CP est ta passion première, un C8 Edge HD  aura un champ très très propre même sur des grands capteurs

 

J'avoue ne pas être trop "Celestron"  ... pour une raison certainement assez subjective. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour les astrams

J'ai eu un VMC 200 et un VC 200 Vixen.

Le VC 200 est clairement sous corrigé pour obtenir un grand champ net. C'est un compromis qui sacrifie le planetaire.

Le VMC 200 était nettement meilleur en planétaire mais un poil en retrait par rapport au C8 xlt. Je suppose que l'obstruction plus grande et les branches épaisses de l'araignée y sont pour qqe chose.

Pour les deux : le barllet support de primaire est une galère à regler. Une vis un poil trop serrée et le miroir est tout de suite contraint. L'image devient astigmate. Même, et c'est étonnant , avec un jeu important entre le miroir et le support.

Il faut donc que le reglage soit bon et que les vis du barillet aient quasiment la même pression légère. C'est galère !

Reste que la collimation demeure très stable après. Avantages supplémentaires par rapport au C8 : collimation par l'arriere (le secondaire ne bouge pas). Essayez de collimater un C8 par atmosphère humide. 1mn sans pare buée et c'est foutu !  et puis c'est agréabke de se passer du shifting !

J'ai entendu dire que les RC 8 à F12 avaient le miroir principal obstrué à cause d'un backfocus trop important. Ce qui arrive aussi aux C8 quand on y place un porte oculaire genre crayford...à confirmer.

Edited by heliescope
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, fljb67 a dit :

J'avoue ne pas être trop "Celestron"  ... pour une raison certainement assez subjective.

C'est dommage car pour le coup il est encore plus versatile que le Celestron non Edge. Sa capacité "grand champ" l'oppose à un RC mais qui souffre d'une très grande obstruction ... 47% pour le 200mm. Pour l'histoire, j'ai tenté du planétaire à x150 sur un Epsilon 160 obstrué à 40%, donc autour de 1xD, visuellement il s'est pris une raclée par un mak 127, don't acte l'Epsilon n'est pas fait pour cela. 

D'ailleurs le gars de l'Epsilon s'est acheté un Mewlon 210 à la suite. Et la capacité planétaire du C8 Edge n'est plus vraiment à démontrer.

Un Cassegrain sera probablement au moins aussi bon en planétaire et un RC au moins aussi bon en CP. Mais il faut les deux :) !

Comme tu n'évoquait au début QUE du planétaire, le Cassegrain est effectivement un bon choix, si tu veux faire du CP ou plus généralement du grand champ (le champ corrigé d'un cassegrain est le même que celui d'un Newton de même primaire), d'autres formules sont à envisager.

 

Marc

 

 

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, patry a dit :

Comme tu n'évoquait au début QUE du planétaire

 

... version nébuleuse. ^^

 

( Le planétaire, je ne l'ai fait pour l'instant qu'une seule fois en "One shot" sur Uranus ... par curiosité ).

 

 

 

Il y a 9 heures, patry a dit :

si tu veux faire du CP ...

 

Je le pratique, mais avec un petit champ avec un f/D de ~ 19 ( Mak 127 + Barlow x2 --> f = 2400 mm )  ... ce qui peut sembler un peu "spécial". :ph34r:

 

Du coup, histoire de diminuer les temps de poses unitaires et d'augmenter le piqué, je vise ~ la même focale, mais avec un rapport f/D plus faible.

 

De ce fait, la formule Cassegrain 203 f/12 me conviendrait.

 

Le "seul" truc, c'est de savoir si le champ avec ma caméra  actuelle ( capteur de 19,2 x 13,1 mm ) donnerait des étoiles potables dans les coins ... comme c'est le cas avec mon actuel Mak 127.

 

 

 

Il y a 9 heures, patry a dit :

le champ corrigé d'un cassegrain est le même que celui d'un Newton de même primaire ...

 

Ok : à savoir quel est le rapport f/D du miroir primaire d'un Cassegrain GSO ouvert à f/12. :S ( à l'arrache, je dirais entre 2 et 3 ).

 

Edited by fljb67

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oups, j'ai dit une connerie. Dans ma phrase je pensait à la coma mais elle est équivalente à un primaire à F/12, donc généralement négligeable. Par contre, d'après S. Bertorello, c'est l'astigmatisme qui prédomine (http://serge.bertorello.free.fr/optique/instrum/cassegrain.html) et qui réserve les Cassegrain au petit champ (c'est pour cela que ce sont des instruments dits "planétaires" comme les DK).

 

J'avais lu ce paragraphe il y a longtemps mais je l'avais bêtement associé à la coma !

 

On aurait besoin des lumières de lyl en fait :) !

 

Marc

 

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, voilà comment je l'aurai conçu en f/12 pour du diffraction limited sur +/- 0.35°

Ci-dessous c'est proche de la forme de la photo chez TS et de l'obstruction.

Le meilleur focus n'est pas le focus naturel, c'est une possibilité grace à une astuce de coma et de courbure de champ.

Le backfocus est ... effectivement long et les miroirs réalisables et contrôlables (conic -4 pour l'hyperbolique)

C'est un astrographe à f/12. Avec la tolérance de fabrication industrielle, ç'est une belle idée.

Faire la map à 6,6mm de la diagonale du capteur, pas au centre.

image.png.ad170e031d2a1f7b249376d97091aef8.png

Edited by lyl
orthographe
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, patry a dit :

Dans ma phrase je pensait à la coma mais elle est équivalente à un primaire à F/12, donc généralement négligeable. Par contre, d'après S. Bertorello, c'est l'astigmatisme qui prédomine (http://serge.bertorello.free.fr/optique/instrum/cassegrain.html) et qui réserve les Cassegrain au petit champ (c'est pour cela que ce sont des instruments dits "planétaires" comme les DK).

 

Ok, lu. :)

 

 

 

il y a 14 minutes, lyl a dit :

Ci-dessous c'est proche de la forme de la photo chez TS et de l'obstruction.

 

Merci à toi. :)

 

Avec une "tache" de l'ordre de 20  μm, c'est une bestiole qui me conviendrait. ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yep, sans correcteur, utilisation directe. On peut toujours y ajouter le réducteur de focale, peut-être tâtonner un peu pour trouver le meilleur réglage. Peut-être mieux que le Ritchey-Chrétien a f/8.

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

lyl, tu devrais te faire payer ton design par les chinois :) !

 

Marc

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, lyl a dit :

Faire la map à 6,6mm de la diagonale du capteur, pas au centre.

bonjour à tous,

ben là , je comprends pas  suis un inculte , vous pouvez développer parce que moi j'ai l'habitude de faire la Map au plus proche du centre ?

Paul

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est très courant en photo : mise au point sur le champ total pour optimiser la netteté (et donc la qualité d'image surtout quand l'objectif est très ouvert.

En l'occurrence ici, on joue de 0.18mm à cause de la courbure de champ du cassegrain, courbure qui est très prononcée.

https://www.nikonpassion.com/af-c-af-s-af-a-9-points-21-quel-mode-autofocus-mode-zone-af-choisir/

-------------------------

Concrètement sur la méthode, je vérifie la forme du capteur, pour cette optique ça correspond en gros à la plus grande longueur d'un APS-C (16 x 24 ) et la map est à faire eu bord de la hauteur, ça correspond à 16mm % 2 ~8mm, ça ira bien.

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, lyl a dit :

Faire la map à 6,6mm de la diagonale du capteur, pas au centre.

On rentre là dans un champ nouveau pour l'astram que je suis, et il faut vraiment bien connaitre son instrument pour savoir où faire la map sur le capteur pour faire une mise au point moyenne sur tout le champ du capteur. Ce n'est vraiment pas simple. 

Si je prends le maksutov russe 200mm/F10, j'aurai tendance à dire que je la fais au centre, car le champ est disons plat sur un capteur de ZWO ASI 290MM, mais je ne connais même pas le champ du capteur. Enfin, c'est relativement facile à calculer si je connais mon échantillonnage. Ce qui me rassure un peu, c'est que souvent, la turbulence étant tellement gênante, j'aurai bien du mal à savoir si cela à un intérêt de faire la map à un endroit précis.

Même problématique avec la lunette APO 152/1200 avec son champ nettement plus courbe, mais qui se voit réduire avec les barlows que j'utilise souvent....

Il y a 2 heures, banjo a dit :

ben là , je comprends pas  suis un inculte , vous pouvez développer parce que moi j'ai l'habitude de faire la Map au plus proche du centre ?

Tu n'est pas le seul.....encore une astuce de pro de l'imagerie qui sait comment il convient de faire en fonction de son instrument, et de ce qu'il y a dans le train optique...mais serait'il idiot de dire qu'il faut toujours faire la map à mi-chemin entre le centre et le bord du capteur, sur la partie la plus large?

Edited by Anton et Mila
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, Anton et Mila a dit :

car le champ est disons plat sur un capteur de ZWO ASI 290MM, mais je ne connais même pas le champ du capteur.

Tu vas sur le site de ZWO par exemple (ou sur le site du fabricant du capteur) : https://compare.astronomy-imaging-camera.com/

Tu trouveras les infos sur les capteurs de leurs caméras.:)

ZWO290mm.JPG.cb28da9af41a70dd74d538193e8e1c38.JPG

Jérôme

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos réponses.

Quand je faisait du CP c'est vrai que je faisais la map sur mon atik460 pas forcément au centre , mais c'était pour faire la moyenne sur mon triplet qui avait un reste de courbure .

6mm de la diagonale avec mon capteur hors champ avec la Asi 174 , quid quand je fait du solaire avec une Barlow , je fais la map où ?

Paul

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 38 minutes, banjo a dit :

avec une Barlow

hors sujet là...

L'idée est de faire une map qui soit bonne sur la majorité de l'image. Je pense que tu as parfaitement saisi ce qu'il en est avec ton  triplet.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 24/09/2020 à 15:12, ZeMrHyde a dit :

Bonjour,

 

Bien qu'il y ait moults topics sur les forums US/UK, est ce qu'il y aurait des utilisateurs FR qui auraient tenté l'aventure, notamment en imagerie planétaire "HR", avec ces tubes Cassegrain en 6" ou 8" ? 

J'ai joué de la fonction recherche mais je n'ai rien trouvé de probant ici ^_^ 

J'ai compris qu'ils étaient fabriqués par GSO et redistribués sous diverses marques comme Kepler, TS-Optics, Orion, Omegon, etc...

Pourquoi on en voit pas tant que ça ? tubes trop récents encore ? la mécanique perfectible et la collimation ardue ? l'optique bof bof ? 

Ils se placent comment face à la concurrence ? Je pense pour le 6", les mak150, C6, et pour le 8", les C8, Vixen VMC, voire mak180

Oui un mewlon180 (ou +) fera toujours mieux, mais c'est pas le même budget ;) 

 

Je vous avouerai que dans un coin de ma tête, ils me semblent être une option intéressante d'upgrade pour remplacer mon petit mak127 en ayant un budget "serré" ^_^ 

 

Des avis et/ou retours sur ces Cassegrains ? 

Modifié 25 septembre par ZeMrHyde

Test sur n° 568 de décembre 2019 - janvier 2020 de CIEL et ESPACE

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 25 septembre 2020 à 12:31, thclavel a dit :

 

Le tube ouvert permet de resister a la buée pus longtemps

Bonjour à tous,

j'ai enfin pû essayer le cassegrain 2 morceaux de nuits correctes, mais big problème le secondaire s'embue rapidement , j'ai une résistance pour secondaire de Newton  mais impossible à mettre sur ce cassegrain .

La rallonge en tapis de sol ne change rien au probleme , le primaire lui n'a pas de buée .

Vous faites comment ?

Paul

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Paul,

Jusqu'à ce jour ou jusqu'à cette nuit ( au choix !), je n'ai pas eu à résoudre ce problème, car je n'ai pas encore sorti le tube  par nuit froide et ou humide. Il faudrait connaitre la solution par les possesseurs de Meylon et ou tous autres propriètaires de Cassegrain.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

je viens de vérifier c'est quand même assez rapide cette buée ,moins d'une heure , pourtant le tube est en station depuis au moins 4h , le sol béton est isolé par 2cm de synthétique alvéolé est la température de l'abri/extérieur  stable à moins de 0.5° , 

Le tube vise Mars donc pas à la verticale , c'est pire que feu mon C11 et sa lame de fermeture ( facile à d'ésembuer avec une résistance).

Là je ne vois pas comment insérer une résistance entre le support et  le porte miroir secondaire ( 2 ou 3mm et il y a la vis centrale et les 3 vis  de réglage ) .

Paul

 

Edited by banjo

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 13/10/2020 à 19:04, Virgo26 a dit :

Test sur n° 568 de décembre 2019 - janvier 2020 de CIEL et ESPACE

Ok mais en gros il dit quoi le test ? 

C'est bon ou c'est pourri ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By vador59
      Salut à toutes et à tous !
       
      Cela faisait quelque temps que ça me turlupinait... mais la météo ne s'y prêtait pas vraiment ces derniers temps.
       
      Il ne s'agit pas de réaliser une énième expérience avec une petite lentille de récupération, genre binocles de belle-maman et petite loupe comme oculaire.
       
      Le matos, c'est ça !
       
      Lentille simple plan convexe 120mm de diamètre et.... 5000 mm de focale (oui, vous avez bien lu: 5 mètres de focale ! )
       
      La manip', c'est ça !
       
      l'idée est donc d'observer l'image volante d'un astre, sans l'aide d'aucun oculaire, simplement en plaçant son oeil en avant du point focal.
       
      Et ça marche, du tonnerre même ! Première cible, vers 19h légales: la Lune. La lentille est simplement posée sur un support (un poteau de basket pour être précis), vaguement orientée en direction de l'astre sélène, donc avec des conditions d'alignement qui sont loin d'être optimales. Je n'ai pas diaphragmé, juste pour avoir une idée de la qualité de l'image brute. J'observe l'image de l'oeil gauche puis de l'oeil droit. Les deux sont atteints de myopie et présentent donc des focales différentes. La luminosité de la Lune permet un pointage très simple... et quel choc ! L'image est splendide, juste déformée sur les bords (aberration sphérique ou défaut d'alignement ?), mais le grossissement est démentiel. A la louche, je dirais que l'oeil droit grossit autour de 50x et le droit autour de 80x. Le trio Theophile-Catherine-Cyrille est magnifique; Mare Crisium et Mare Marginalis superbes. Les cratères sont nets avec des ombres bien noires, en dépit de l'absence de diaphragme quelconque entre la lentille et mon oeil. Vraiment très étrange comme sensation, encore plus intuitif que d'observer avec un télescope aérien de type Huygens.
       
      Deuxième cible: Jupiter. Bien que très brillante, attraper l'image aérienne s'avère beaucoup plus difficile. Il faut y aller doucement, reculer pas à pas. Je finis par obtenir une première image défocalisée: l'aberration chromatique est visible mais difficile de dire si, là aussi, il s'agit de l'effet de la lentille ou d'un défaut d'alignement des optiques. On recommence, l'image est fuyante mais en deux minutes j'obtiens une image du disque jovien. C'est petit avec l'oeil gauche, plus confortable avec l'oeil droit. Le disque est bien visible mais sans détails. Je n'ai pas remarqué les satellites.
       
      Troisième cible: Saturne. Elle s'attrape beaucoup plus facilement que Jupiter paradoxalement. Image un peu jaunâtre mais très plaisante. L'anneau est visible sans aucune difficulté. Par manque de stabilité (je suis quasiment couché au sol, dans une position assez inconfortable), je ne peux pas affirmer que je distingue la division de Cassini.
       
      Dernier test: Mars ! Sans surprise, de l'oeil gauche, je ne fais que deviner le disque saumon de la planète rouge. Par contre de l'oeil droit, je suis surpris de distinguer une tache sombre bien nette: Solis Lacus ! Là encore, l'inconfort de ma position m'empêche de prolonger l'observation.
       
      En tout cas, la démonstration est faite que ça fonctionne! SI des curieux sont intéressés...
       
      Bons cieux à tous
       
    • By Bungert
      Bonjour à tous,
       
      Que vaut  le  Baader Turbo Film pour l'utiliser comme fermeture d'un  Newton ?
      Je l' ai essayé en imagerie planétaire avec un T300 Newton-Cassegrain  : je ne vois pas de différence entre les images de Mars faites avec ou sans.
      Mais avec un  ciel voilé, et une forte turbulence  la faible qualité des  images  obtenues ne permettent pas de conclure.
       
       
      Est ce que certains d'entre  vous ont essayé cette solution de "lame" de fermeture?
      Dans ce cas qu'en pensez vous ?
       
      Si c'est bon, cela serait une solution élégante pour atténuer la turbulence dans le tube (surtout en mode Cassegrain) après la mise en température.
      L' épaisseur du film est "garantie" à 1/20 de micron.
      https://www.baader-planetarium.com/en/solar-observation/astrosolar-viewers-and-film/turbofilm-127-x-51-cm-nd-01.html
       
      Bon ciel.
      Francesco
       

    • By Bungert
      Bonjour à tous,
       
      Ah, difficile d'imager Mars en Lorraine.
      Le ciel est généralement couvert depuis le début du mois et les rares fenêtres sont peu propices.
      Néanmoins Daniel est venu avec ses caméras ASI 120, lundi soir le 19,  pour capturer Mars avec le Marcon 300 en mode Newton.
      Puis Yves nous a rejoint, aussi pour voir Mars à l'oculaire.
      Vers 23h, il fallait attraper la planète entre les nuages vers 1h du matin c'était plus dégagé mais toujours voilé.
      Alors nous ne savons toujours pas ce que vaut le vieux télescope pour la photographie planétaire.
      Et ce que vaut  le  Baader Turbo Film pour l'utiliser comme fermeture d'un  Newton.
      Nous ne voyons pas de différence entres les images de Mars faites avec ou sans. Mais avec le ciel voilé, la forte turbulence puis la buée,  les faibles images  obtenues ne permettent pas de conclure.
      En visuel cependant, vers 3h, l'image était bien détaillée, aussi bien au Florsch-Bachi de 254 qu'au Marcon 300.
       
      Est ce que certains de vous ont essayé cette solution de "lame" de fermeture?
       
      Si c'est bon, cela serait une solution élégante pour atténuer la turbulence dans le tube (surtout en mode Cassegrain) après la mise en température.
      L' épaisseur du film est "garantie" à 1/20 de micron.
      Nous joignons des images bien que "faibles".
       
      Bon ciel (souhaité !)
      Daniel, Yves et Francesco
       
       
      Marcon T300 N + Barlow F = 3800 mm.
      Mars vers 23h30 puis vers 2h, avec une animation par Daniel, les NB sont faites avec un filtre IR610.
      Phobos et Deimos autour de 23h TU 19 octobre. Poses de 4 secondes avec un APN. A ISO1600 : étoiles, Déimos visible, Phobos noyé. A ISO 400 : Phobos et Déimos visibles (23h08 TU).
      C'est peu contrasté et "pâteux" à cause du voile nuageux.
      Comme pour M42 mais c'est "bon" pour la couleur des étoiles, toujours cette rouge (bas-milieu).
      Puis beau lever du jour.
       
       

       
       
       
       
       











    • By neostouve
      Bonjour , j'ai depuis peu un Flextube 355/1600 de chez Sky-watcher , et je l'ai équipé de 2 Baader ClickLock , 1 en 2" vers 2" puis l'autre en réducteur 2" vers 1,25" .
       
      https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-astronomie/bagues-adaptatrices/bague-de-reduction-clicklock-50-8-31-75-mm_detail
      https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-optiques/oculaires/systeme-de-blocage-clicklock-baader24011_detail

       
      Le Skywatcher étant fileté en M54X1mm (et non en M54x0.75mm)
       
      Mais de ce fait , je ne peut plus utilisé les 2 tubes de rallonge a vis qui sont fournit avec le télescope . C'est justement pour enlever ces saletés de vis qui abiment les oculaires que j'ai craqué pour passé sur ce système clicklock a serrage annulaire .
      Je trouve pas de tube de rallonge en mâle femelle M54x1 .... c'est déprimant .
      J'ai pensé a rallonger mes oculaires avec une bague de 30mm en m48 , mais c'est vraiment une solution merdique , car il faut des bagues pour tout les oculaires , ou alors s'amuser a la démonter a chaque changement d'oculaire .
       
      J'avais déjà lu un sujet la dessus , je dois pas être le seul , mais impossible de remettre la main dessus .
      Le problème est vraiment lié a skywatcher et ce pas de vis en 1mm
       
      Merci a vous d'avoir lu jusqu'ici
    • By ndesprez
      Bonjour,
      Je suis encore novice en matière de jumelles. J'espère poser les bonnes questions :
      - j'ai du mal à saisir l'importance (la liaison) du chromatisme en fonction du grossissement sur des jumelles ordinaires (j'entends par là pas des bêtes de course comme les Leica qui passèrent dans mes mains aux NCN). L'un de nous aurait-il une expérience en la matière ?
      - aux possesseurs de jumelles à oculaires interchangeables : dans la pratique et couramment quelle pupille de sortie retenez-vous ? Au-delà, quelle PS mini vous arrive-t-il d'utiliser. J'espère au travers de vos réponses situer la frontière entre jumelle et instrument refracteurs ou reflecteurs (lunette et telescope).
      Je ne suis pas sûr de la pertinence de mes questions : je tatonne !
      Cordialement.
      Norma
  • Upcoming Events