jackbauer 2

Bonnes nouvelles du JWST (James Webb Space Telescope)

Recommended Posts

Posted (edited)

Bref, faudrait prendre un spectre pour faire le ménage là dedans...

 

PS: la traduction automatique a fait un contre-sens: ce n'est pas une "étoile poussiéreuse" qui est à z=5, c'est une galaxie poussiéreuse à fort taux de création d'étoiles.

Citation

Here, we report a galaxy, CEERSDSFG-1, that drops out in the F115W, F150W, and F200W filters, for which a photometric redshift fit to the JWST data alone predicts a redshift of zphot ∼ 18. However, we show it is a dusty starforming galaxy (DSFG) at z ≈ 5 based on deep millimeter interferometric observations conducted with NOEMA.

 

Edited by PascalD
  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Bonjour,


Du Blog de Stacy McGaugh.


https://tritonstation.com/2022/08/05/a-few-early-results-from-jwst/


Traduction automatique corrigée:


Il y a eu une véritable frénésie avec les premières données du JWST. C'était à prévoir. Il faut également s'attendre à ce que certains de ces premiers résultats s'avèrent finalement prématurés. Donc mise en garde "caveat emptor" ! Cela dit, je tiens à souligner un aspect important de ces premiers résultats, ils sont trop nombreux pour leur rendre justice.


Le thème de prédilection est que les gens trouvent des galaxies très faibles mais étonnamment brillantes qui sont compatibles avec un décalage vers le rouge de 9 et même davantage. L'univers s'est agrandi d'un facteur dix depuis cette époque, alors qu'il n'avait qu'à peine un demi-milliard d'années. C'est long pour vous et moi, et même pour un géologue, mais c'est relativement court pour un univers qui a maintenant plus de 13 milliards d'années, et ce n'est guère de temps pour que des objets aussi grands que ces galaxies se forment.


Dans la cosmogonie LCDM standard, nous nous attendons à ce que de grandes galaxies se constituent à partir de la fusion de nombreuses galaxies plus petites. Ces galaxies plus petites se forment en premier, et de nombreuses étoiles qui se retrouvent dans de grandes galaxies peuvent s'être réunies dans les petites galaxies avant de fusionner. Ainsi, lorsque nous examinons un décalage vers le rouge élevé, nous nous attendons à voir ce processus de formation par fusion. Nous devrions voir beaucoup de petits fragments protogalactiques  formant activement des étoiles (fragments de Searle-Zinn dans la vieille école) avant qu'ils n'aient eu le temps de s'assembler dans de grandes  structures que nous voyons relativement proches de nous avec de faibles décalages vers le rouge .


Alors qu'est-ce qu'on voit ? Voici un exemple de Labbe et al . 


examplez10images.png?w=1024


Images JWST d'une galaxie candidate à z ~ 10 dans différents filtres, classées par longueur d'onde croissante de la lumière optique (à gauche) à l'infrarouge moyen (à droite). Crédit image : Labbe et al .


Pas grand chose à voir, n'est-ce pas ? Mais vraiment, c'est assez impressionnant pour une lumière ayant parcouru 13 milliards d'années pour arriver jusqu'à nous et dont la longueur d'onde a été multipliée par dix. La mesure de la luminosité dans ces différentes bandes passantes permet d'estimer à la fois son redshift et sa masse stellaire :


examplez10sed.png?w=1024


Les données JWST tracées sous forme de spectre (points) avec des modèles de population stellaire (lignes) qui indiquent une masse d'environ 85 milliards de soleils à z = 9,92 . Crédit image : Labbe et al .


Quatre-vingt-cinq milliards de masses solaires, c'est beaucoup d'étoiles. C'est un peu plus grand que la Voie lactée, qui a eu plus de 13 milliards d'années pour constituer sa population stellaire d'environ 60 milliards de masses solaires. L'objet 19424 est une grande galaxie, et elle a grandi très rapidement.


Dans le LCDM, il n'est pas particulièrement difficile de construire un modèle qui forme beaucoup d'étoiles dès le début. Ce qui est difficile, c'est d'assembler autant de choses en un seul objet. Nous devrions voir beaucoup de fragments beaucoup plus petits  mais nous ne devrions pas voir beaucoup d'objets vraiment gros comme celui-ci, déjà en place. Combien y en aurait-il reste une question cruciale.


Labbé et al . faites une estimation de la densité  de masse stellaire dans les galaxies massives à décalage vers le rouge élevé, et on peut trouver qu'elle est plutôt élevée. Mais c'est un exercice difficile, dans le meilleur des cas quand on a d'excellentes données, pour des milliers de galaxies. Ici, nous n'en avons qu'une poignée. Il faut aussi supposer que la petite région étudiée est typique, ce qui n'est peut-être pas le cas. De plus, la méthode de redshift photométrique illustrée ci-dessus est délicate. Ça a l'air convaincant. C'est convaincant. Plusieurs fois, j'ai vu des décalages vers le rouge photométriques s'avérer faux lorsque de fiables données spectroscopiques sont obtenues. Mais généralement , la méthode fonctionne, et c'est ce que nous avons obtenu jusqu'à présent, alors voyons où cela nous mène.


Un court article qui illustre bien la question principale est fourni par le professeur Boylan-Kolchin  :


mikebkinconceivable.png?w=1024


La densité de masse intégrée des étoiles en fonction de la masse stellaire des galaxies individuelles, ou de manière équivalente, des baryons disponibles pour former des étoiles dans leurs halos de matière noire. Les données de Labbe et al. se situent dans la zone interdite (ombrée) où il y a plus d'étoiles qu'il n'y a de matière normale à partir de laquelle les fabriquer. Crédit image : Boylan-Kolchin .


Le problème fondamental est qu'il y a trop d'étoiles dans ces grandes galaxies. Il existe de nombreuses incertitudes astrophysiques sur la façon dont les étoiles se forment : à quelle vitesse, avec quelle efficacité, avec quelle distribution de masse, etc., etc, une grande partie de la littérature est obsédée par ces questions. En revanche, une fois que les paramètres de la cosmologie sont fixés, comme nous le pensons, il est relativement simple de calculer la densité numérique des halos de matière noire en fonction de la masse, à un redshift donné. C'est de la structure sombre dont dépend l'architecture à grande échelle, bien faire les choses est absolument fondamental pour l'image de la matière noire froide.


Chaque halo de matière noire devrait héberger une fraction de matière normale. La fraction baryonique (f b ) est connue pour être très proche de 16 % dans le LCDM. Le professeur Boylan-Kolchin souligne que cela fixe une limite supérieure importante sur le nombre d'étoiles susceptibles de se former. La région ombrée dans la figure ci-dessus l'exclue : il n'y a tout simplement pas assez de matière normale pour fabriquer autant d'étoiles. Les données de Labbe et al. sont dans cette zone d'impossibilité.


Les données ne tombent que légèrement au-delà de la limite d'exclusion, alors peut-être que cela n'a pas l'air si important, mais la situation réelle est en fait plus grave. La formation d'étoiles est très inefficace, mais la région ombrée suppose que tout le matériel disponible a été converti en étoiles. Une évaluation plus réaliste est plus proche de la ligne grise (ε = 0,1), et non de la limite stricte où tout le matériel disponible a été magiquement transformé en étoiles dans un claquement de doigts cosmique.


En effet, je dirais que l'efficacité réelle ε est probablement inférieure à 0,1 car elle est locale. Cela renvoi à des problèmes avec des données antérieures aux observations du JWST, nous avons donc déjà été sous pression pour ajuster ce paramètre libre vers le haut. L' augmenter à onze n'est que la conséquence inévitable de la nécessité de former plus d'étoiles plus tôt que ne le prédit naturellement la théorie.


Alors, est-ce que cela est fatal pour LCDM ? J'en doute. Il y a trop d'incertitudes à l'heure. C'est un résultat intrigant, mais il faudra beaucoup de travail de suivi pour le trier. Je m'attends à ce que certaines de ces galaxies candidates à décalage vers le rouge élevé soient invalidé  et se révèlent finalement être des objets à décalage vers le rouge inférieur. Combien, et comment cela affecte le résultat de base, reste à déterminer.


Après des années de test du LCDM, il serait ironique qu'il puisse être contredit par cette simple observation (coûteuse, et technologiquement étonnante). Pourtant, c'est quelque chose d'important à vérifier, car il est au moins concevable que nous puissions mesurer une densité de masse stellaire incroyablement élevée. LCDM est-il mort ?


Ce sont les premiers jours...


(Lien source donné initialement par Yves95210 sur Futura)
 

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Apparemment ces galaxies pourraient exister un peu plus tard, mais pas si tôt dans l'histoire de l'univers. Déduction logique : elles ne sont pas aussi éloignées qu'on le dit. Encore une fois, avant de conclure et de tout remettre en cause, mesurons pour de vrai les décalages vers le rouge !

 

(Si j'étais le PDG de la NASA, j'intedirai qu'on prenne de nouvelles images. Faites péter la spectro !)

 

Edited by Bruno-
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après la catastrophe ultraviolette, la catastrophe infrarouge :)

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,


Je ne m'en lasse pas. :)


https://arxiv.org/pdf/2208.02794.pdf


Traduction automatique 


Le premier aperçu de l’univers à z > 10 du JWST a donné une abondance surprenante de galaxies candidates lumineuses . Ici, nous présentons le plus extrême de ces systèmes : CEERS-1749. Basé sur une photométrie à 0,6 5µm, avec une luminosité étonnante (26 mag) cette galaxie semble se trouver à z 17, impliquant qu'elle se soit  formée environ 220 millions d'années après le Big Bang.


La densité numérique implicite de cette galaxie et de ses analogues défie pratiquement tous les modèle d’évolution de galaxies précoces découlant du modèle standard cosmologique. Cependant, il existe des preuves solides dans le même secteur spatial qui permet de proposer une solution de redshift secondaire pour z 5 : les trois voisins les plus proches de la galaxie à < 2,5  ont des redshifts photométriques à z 5. En outre, nous montrons que CEERS-1749 peut se trouver dans un protocluster à z 5 .


Le fait de contenir du gaz ionisé, ou de grandes quantité de poussière, peut fournir des explications satisfaisantes pour la photométrie du CEERS1749. Les lignes d’émission à z 5 nous trompant pour augmenter la photométrie > 2µm, produisant un décalage dans le bleu apparent ainsi qu’une forte rupture dans le SED. Une contamination si parfaitement déguisée n’est possible que dans une fenêtre étroite de redshift ( z . 0.1), ce qui implique que le volume autorisé pour ces intrus peuvent ne pas être une préoccupation majeure pour z > 10, en particulier lorsque les bandes moyennes sont déployé. Si le CEERS-1749 est confirmé à z 5, ce sera la galaxie la plus calme (dans laquelle ne se forme plus de nouvelles étoiles) à de redshift, ou alors, l’une des galaxies qui soit considérablement poussiéreuse tout en ayant une masse des plus basses de l’Univers primitif (A5500 1,2 mag,  (A5500 ≈ Mgalax. ≈ 5 × 108 Masse solaire.)

 

Les deux solutions de décalage vers le rouge de cette galaxie intrigante (z 17 ou z 5 !!!) ont le potentiel de remettre en question les modèles existants de l'évolution des premières galaxies, ce qui rend le suivi spectroscopique de cette source particulièrement important.


(Lien source donné initialement par Yves95210 sur Futura)
 

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

z17 ou z5, rien que ça !!! 9_9

J’ai dû m’y reprendre à 3 lectures pour décoder ce charabia (sans compter les coquilles !) à peu près aussi peu clair que les certitudes de leurs auteurs...

Bon : ils envisagent de se calmer un peu les loulous, en attendant d’y voir plus clair ?

Parce que pour le moment ça fuse dans tous les sens, mais faudrait voir pour commencer à être certain de la réalité de ces décalages ébouriffants avant de se lancer tête baissée dans les interprétations plus ou moins acrobatiques...

Une simple question au passage (j’ai pas encore lu ces papiers prématurés, leur frénésie à tirer les premiers me fatigue !) : ont-ils envisagé la possibilité qu’à ces hauts redshift - s’ils sont confirmés - les effets de lentilles gravitationnelles soient omniprésents, et puissent gonfler artificiellement la luminosité apparente de ces galaxies primordiales, indépendamment de leur luminosité absolue ?

On a bien dans nos rangs quelqu’un qui a déjà réfléchi aux différents biais observationnels possibles sinon probables, sans faire nécessairement appel à des hypothèses exotiques ?

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 41 minutes, Alain MOREAU a dit :

J’ai dû m’y reprendre à 3 lectures pour décoder ce charabia (sans compter les coquilles !) à peu près aussi peu clair que les certitudes de leurs auteurs...

 

J'y suis certainement pour beaucoup dans la mesure ou je retouche la traduction sans parfaitement comprendre de ce qui est dit en anglais. Je n'irai pas jusqu'à invoquer l'aide de roul qui, bien que maîtrisant l'anglais mieux que moi, à la fâcheuse manie de ne rien comprendre du tout. ;)

 

il y a 41 minutes, Alain MOREAU a dit :

ont-ils envisagé la possibilité qu’à ces hauts redshift - s’ils sont confirmés - les effets de lentilles gravitationnelles soient omniprésents, et puissent gonfler artificiellement la luminosité apparente de ces galaxies primordiales, indépendamment de leur luminosité absolue ?

On a bien dans nos rangs quelqu’un qui a déjà réfléchi aux différents biais observationnels possibles sinon probables, sans faire nécessairement appel à des hypothèses exotiques ?

 

 

J'avais osé imaginé ce genre d 'interférences, mais pour ce qui est des mirages gravitationnelles en particuliers, je pense qu'ils sont aisément détectés dans un champs d'observation donné (?...)

Bon d'accord, cela reste à vérifier... 

 

Et puis il y a cette histoire saugrenue d'Univers chiffonné... mais là, je suis complètement perdu. :S

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Huitzilopochtli a dit :

Et puis il y a cette histoire saugrenue d'Univers chiffonné... mais là, je suis complètement perdu. :S

 

Qu’est-ce qui te chiffonne dans cette histoire pourtant lumineuse de Luminet ? :D

Va savoir : les branes sont peut-être repliées comme des origamis si ça se trouve ?

Dans ce cas on n’est pas sortis de l’auberge !

 

Nan, pour la traduction tu n’y es pas pour grand chose : l’abstract est imbitable, clair comme du jus de boudin, une honte : faut lire l’article pour décoder, alors à quoi sert ce résumé pourri ?! xD 

Du coup je viens de me cogner le PDF en entier : ça brasse des idées intéressantes, mais littéralement dans le vide pour l’instant puisque rien n’est encore confirmé à la base.

Sans entrer dans des détails techniques qui exigeraient une lecture bien plus poussée et du travail pour restituer ça comme il faut (à supposer que j’en sois capable ; je ne suis pas spécialiste, il est tard chez moi et je bosse sur ma montagne demain de bon matin 🧗‍♂️) :

En gros les arguments pour z17 sont sérieux, mais sous certaines conditions environnementales particulières la signature de ce décalage spectral pourrait être mimé de façon convaincante si cette galaxie se trouvait à z~5 dans un proto-cluster.

Il se trouve qu’autour d’elle justement, à des écarts angulaires compatibles avec les conditions requises pour produire cette confusion, se trouvent des galaxies présentant la masse, la luminosité et les décalages spectraux requis...

La conclusion des auteurs est donc - comme on pouvait s’y attendre 9_9 - qu’avant de potentiellement remettre en question le modèle ΛCDM : faute de spectres point de salut !

Je caricature à peine ! xD

Mais c’est intéressant.

Certes un peu débile.

Mais intéressant :D

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, Alain MOREAU a dit :

alors à quoi sert ce résumé pourri ?! xD

 

C'était juste un résumé pour rire.

 

il y a 22 minutes, Alain MOREAU a dit :

Du coup je viens de me cogner le PDF en entier :

 

ça tombe bien, j'attendais que quelqu'un le fasse.

 

il y a 24 minutes, Alain MOREAU a dit :

En gros les arguments pour z17 sont sérieux, mais sous certaines conditions environnementales particulières la signature de ce décalage spectral pourrait être mimé de façon convaincante si cette galaxie se trouvait à z~5 dans un proto-cluster.

Il se trouve qu’autour d’elle justement, à des écarts angulaires compatibles avec les conditions requises pour produire cette confusion, se trouvent des galaxies présentant la masse, la luminosité et les décalages spectraux requis...

La conclusion des auteurs est donc - comme on pouvait s’y atte

 

Etonné et déçu je suis. Car m'étant limité à la lecture du résumé (imbitable) ce que tu expliques est assez précisément ce que je pensais avoir compris, y ajoutant même  que, quelque soit le décalage  réel ( à z 17 ou à z 5), les modèles d'évolution des galaxies primitives sont très probablement à revoir, raison supplémentaire pour laquelle l'obtention de spectres s'avère essentielle.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Bruno- a dit :

Je ne sais pas pourquoi, mais cette histoire me rappelle un truc...

En fait, quand on regarde bien, c'est exactement ce que font les ufologues ! Extrapoler des trucs invérifiables et sensationnels à partir de données foireuses ou incomplètes ! 

  • Like 2
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

"En fait, quand on regarde bien, c'est exactement ce que font les ufologues ! Extrapoler des trucs invérifiables et sensationnels à partir de données foireuses ou incomplètes ! "

 

Attention là, l'administration biden dans son infinie sagesse a bien déversé un monceau d'éléments ufologiques qui correspondraient exactement à cette définition...

Edited by Mercure
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://arxiv.org/abs/2208.03281

JWST NIRCam+NIRSpec: Interstellar medium and stellar populations of young galaxies with rising star formation and evolving gas reservoirs

 

Présentation par l'auteur principal dans une série de twitts :

 

 

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouais, des spectres ! :)

 

(Punaise, maintenant les publications de recherche se font sur Twitter ! Ah, c'est le 21ème siècle ;) )

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 09/08/2022 à 22:46, Bruno- a dit :

(Punaise, maintenant les publications de recherche se font sur Twitter ! Ah, c'est le 21ème siècle ;) )

 

Non, ça c'est juste de la communication bon marché.

Après , rien n'interdit de lire le papier qui accompagne le Tweet et de pouvoir éventuellement en discuter sans avoir à récriminer ces mauvaises manières. 

Je ne suis sur aucun des réseaux sociaux mais j'y pioche de façon indirecte, à l'occasion, des orientations pour m'informer sur les sujets qui m'intéressent. Je me satisfais de faire comme cela sans en faire, très loin de là, un moyen exclusif.

Edited by Huitzilopochtli
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bonjour,


Dans son blog Stacy Mac Gaugh nous livre un nouvel éclairage sur la question des hauts redshift avancés dans de nombreux papiers récents, et qui pour beaucoup, ne pourraient s'avérer être que des annonces précipitées, souvent fantaisistes.


Jusqu'alors le débat tournait essentiellement sur la validité des mesures de z par la méthode photométrique qui  donne des valeurs étonnamment élevées aux redshift de galaxies relativement massives. Tout cela semblerait contrevenir dans une large mesure au modèle standard cosmologique.


Les "sceptiques", et ils semblent assez nombreux, demandent à corps et à cris, des spectres pour ces objets. Cette technique appliquée à la détermination de l'éloignement des galaxies lèveraient les doutes. 


Si les deux méthodes (décalage photométrique dans le rouge d'une part et spectroscopie d'autre part) peuvent potentiellement donner des résultats très différents, le JWST lui-même n'avait pas été directement incriminé dans la controverse. De façon "amusante", ce sont ses remarquables performances qui seraient aussi en cause... 


Traduction d'un extrait de l'article :


"Il semble qu'une grande partie de l'incertitude actuelle soit due à une erreur d'étalonnage. Il existe un pipeline pour traiter les données du JWST qui possède un étalonnage intégré pour calibrer les magnitudes des objets observés. L'équipe chargée de l'instrumentation du JWST nous a prévenus que l'estimation initiale de cet étalonnage "s'améliorerait à mesure que nous avancerions dans le cycle 1"


"Je n'étais pas au courant de cette mise en garde, mais je n'en suis pas surprise. C'est ainsi que les choses fonctionnent : on fait une première estimation sur la base des données disponibles, et on l'améliore au fur et à mesure que d'autres données sont disponibles. Apparemment, le JWST dépasse ses spécifications initiales, de sorte qu'il voit jusqu'à 0,3 magnitude de plus que prévu. Cela signifie que les gens déduisaient que les objets observés étaient beaucoup plus lumineux qu'ils ne le sont en réalité, d'où l'estimation de nombreuses galaxies semblant plus brillantes que prévu, et un biais systématique apparent vers les z élevés pour les évaluations de redshift photométrique."


Lien source :
https://tritonstation.com/2022/08/11/by-the-wayside/
 

Edited by Huitzilopochtli
  • Like 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'une certaine façon, tout ceci me rappelle l'affaire du 750 GeV diphoton excess au LHC.

 

Je ne sais plus quel physicien disait en gros que : si les théoriciens savaient un peu mieux comment travaillent les expérimentateurs, ils seraient plus prudents dans leurs interprétations. Inversement, si les expérimentateurs savaient comment travaillent les théoriciens, ils prendraient leurs prédictions moins au sérieux.

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça me rappelle Einstein:

"La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi !"

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au point où on en est... :) 

 

Article de FUTURA sur "Earendel" vu par le JWST, étoile présumée comme la plus lointaine jamais observée :


https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/cosmologie-james-webb-scrute-earendel-etoile-plus-lointaine-connue-97678/


Images du JWST :


0729f4bba4_50192390_earendel-james-webb-


fca79c77ae_50192391_earendel-hubble-nasa


A la suite, on peut lire un article plus ancien, qui renvoie à une première détection mais par le HST en 2021.


Image de Hubble :
0581e289ce_50188002_earendel-2-nasa.jpg

 

Lien source du premier article :


https://www.newscientist.com/article/2331900-jwst-captures-the-most-distant-star-ever-seen-in-incredible-detail/


Source référence du deuxième article :


https://stsci-opo.org/STScI-01FX61F3NBSQQY4K41GKAX05QD.pdf


On ne saurait passer sous silence que l'estimation de z pour Earendel est encore faite par photométrie, c'est du moins ce qui me semble avoir compris...
 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

"...Le Bib Bang n'a jamais eu lieu..."

C'est ce qu'un certain Eric Lerner déduit des premières "'impressions" des scientifiques  après les premières données de Webb...

 

https://iai.tv/articles/the-big-bang-didnt-happen-auid-2215

 

^_^

 

Le personnage est connu et ses idées déjà anciennes :

 

https://en.wikipedia.org/wiki/Eric_Lerner

Edited by jackbauer 2
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 39 minutes, jackbauer 2 a dit :

"...Le Bib Bang n'a jamais eu lieu..."

 

J'ignorais cette théorie... alors qu'elle me trotte bêtement dans la tête depuis très longtemps... :P

Le fait de considérer un début à l'Univers, lui attribuer un commencement, m' a toujours paru extrêmement problématique, pour ne pas dire mystique...

Bon, les prochains spectres vont sans doute envoyer valdinguer tout ça, mais c'est bon de rêver à des bouleversements de paradigmes. 9_9

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Le 04/08/2022 à 13:14, PascalD a dit :

Bref, faudrait prendre un spectre pour faire le ménage là dedans...

 

Le 06/08/2022 à 14:48, Bruno- a dit :

Faites péter la spectro !

 

Le 08/08/2022 à 15:59, Huitzilopochtli a dit :

ce qui rend le suivi spectroscopique de cette source particulièrement important.

 

Le 08/08/2022 à 19:45, Bruno- a dit :

j'aboutis à une conclusion  extraordinaire : les habitants de Chamonix mesurent 3 mètres de haut !

 

Le 08/08/2022 à 20:27, Alain MOREAU a dit :

faute de spectres point de salut !

 

Le 08/08/2022 à 21:04, Huitzilopochtli a dit :

raison supplémentaire pour laquelle l'obtention de spectres s'avère essentielle.

 

Le 09/08/2022 à 22:46, Bruno- a dit :

Ouais, des spectres ! :)

 

Le 12/08/2022 à 12:11, Huitzilopochtli a dit :

On ne saurait passer sous silence que l'estimation de z pour Earendel est encore faite par photométrie

 

il y a 27 minutes, Kaptain a dit :

Bon, les prochains spectres vont sans doute envoyer valdinguer tout ça

 

 

VOILÀ VOILÀ.... ENFIN !!!!!...... :

 

 

  • Like 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Judy Schmidt a terminé son traitement (voir un peu plus haut)

une version 2044 x 1364 sur Flic.kr

 

 

et :

 

 

Edited by jackbauer 2
  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now