BobMarsian

TNO, KBO, SDO, plutinos & Co.

Recommended Posts

Merci Jack pour l'info !
Le second papier me semble le plus intéressant et prometteur.
C'est peut-être le "big one" (ou l'un de sa famille) qu'on recherche depuis tant d'années ?

A priori, son éventuelle découverte paraît être en contradiction avec les conclusions du "survey"
effectué par la satellite IR WISE comme quoi aucun nouvel objet de la catégorie de Jupiter ne devait
exister à moins de 82000 UA et de celle de Saturne, à moins de 28000 UA (Luhman, 2014) ...
Sauf que, seul, ALMA possède la puissance & les fréquences nécessaires pour détecter des objets froids
(quelques dizaines de degré K), à de telles distances.
Le fait de trouver un tel objet, pile-poil dans un champ minuscule centré précisément sur le système
stellaire le plus proche, .... me laisse circonspect !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui...

Je me suis renseigné auprès d'un utilisateur d'Alma.

Pour lui, comme pour nous, les chances de trouver un objet pareil pile poil dans le champ d'Alpha Centauri sont "faibles"

Il envisage plutôt un artefact, un peu comme nous quand on découvre une nébuleuse dans le champ de Sirius, en gros

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
2015 KH162, dont la découverte a été annoncée hier, est donné avec une magnitude absolue de H = 3,7
ce qui le fait entrer dans le top 20 des objets transneptuniens question taille potentielle.
Orbite entre 41 et 83 UA sous 29° d'inclinaison et 490 années de période.
Du style DO ou détaché de la ceinture de Kuiper comme Eris mais un peu moins !
En fait repéré la 1ère fois en mai 2015 au Mauna Kea (2,2 m & 8,2 m Subaru) par l'équipe de Scott Sheppard, David Tholen, Chad Trujillo, etc...
Au niveau de cette magnitude v. de 21,5 il doit rester encore pas mal de zones inexplorées surtout sous les latitudes écliptiques élévées ?
http://www.minorplanetcenter.net/mpec/K16/K16D40.html
http://www.minorplanetcenter.net/db_search/show_object?object_id=2015+KH162&commit=Show

[Ce message a été modifié par BobMarsian (Édité le 25-02-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
A propos de 2015 KH162, un article de Phil Plait (BadAstromer) sur son blog "Bad Astronomy" :
http://www.slate.com/blogs/bad_astronomy/2016/02/25/_2015_kh162_a_distant_icy_world_past_pluto.html

KH162 apparaît comme un candidat sur orbite résonnante 3:1 avec Neptune, aux incertitudes près sur la mesure actuelle de l'orbite.

Indépendamment(?), Phil Plait le classe aussi dans le "top 20" des TNOs !

"Judging just from its brightness, it’s probably in the top 20 objects by size we know of so far out past Neptune."

https://twitter.com/BadAstronomer/status/702910826496155648

[Ce message a été modifié par BobMarsian (Édité le 28-02-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
http://arxiv.org/abs/1603.03090

Le diamètre de 2007 OR10 revu à la hausse : env 1535 km contre 1280 estimé précédemment
Ce gros TNO découvert en 2007, qui n’a toujours pas obtenu de nom officiel, se trouve actuellement à 85 UA
C’est en utilisant les données des satellites KEPLER (mission K2) et HERSCHEL que l’équipe d’astronomes est parvenue à cette conclusion, qui fait de 2007 OR10 le troisième plus gros TNO après Pluton et Eris (on peut même parler de planète naine)

Share this post


Link to post
Share on other sites
The corresponding diameter
of 2007 OR10 was reported as d = 1280 ± 210 km (see
also Table 5 in Santos-Sanz et al. 2012).

----------------

We found that (225088) 2007 OR10 is likely to be larger and darker than derived by earlier studies: we obtained a diameter of d = 1535 (+75 −225) km which places (225088) 2007 OR10 in the biggest
top three trans-Neptunian objects.


ok 1280 à 1535 km = diamètre

voilà

Share this post


Link to post
Share on other sites
En 2013, il y avait eu une réestimation de la taille du SDO 2007 OR10 selon
les données thermiques de l'instrument PACS d'Herschel en postionnant le
paramètre "floating η" :

d = 1142 +647/−467 km - albédo = 17,4 +32.0/−10.4 %

Réf. : “TNOs are Cool”: A survey of the trans-Neptunian region IX
Thermal properties of Kuiper belt objects and Centaurs from combined
Herschel and Spitzer observations
E. Lellouch et al., Astronomy & Astrophysics (2013), Table 3

Le nouvelle mesure (András Pál et al.) améliore assez considérablement
les fourchettes d'incertitude :

d = 1535 +75/-225 km - p_V = 0,089 +0,031/-0,009

L'idéal sera d'attendre une occultation d'étoile lorsque l'occasion se présentera.
Autrement ALMA me semble aussi très bien placé pour fournir des mesures
thermiques sur les TNOs.
Mais, j'ignore s'il existe des programmes d'observation en cours ?

Quant à donner un petit nom à 2007 OR10, Meg Schwamb, une des co-découvreurs,
s'est promise de s'atteler à la tâche en 2016 ! Il serait grand temps ...

https://twitter.com/megschwamb/status/708142606975250433

PS: toujours pas compris pourquoi certaines valeurs incertitudes
(dans les cas présents) ne sont pas centrées sur la mesure ?

[Ce message a été modifié par BobMarsian (Édité le 16-03-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Parce que l'incertitude porte sur une grandeur mesurée qui n'est pas liée linéairement à la grandeur estimée. Par exemple une incertitude sur une magnitude égale de chaque côté de la magnitude mesurée donnera un flux avec des incertitudes qui ne seront plus centrées. Idem si on mesure une énergie avec une incertitude pour en déduire une vitesse.

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est au tour de Makemake (2005 FY9), un des cinq plus gros objets transneptuniens, de posséder un satellite !
Annoncé hier, 26 avril et désigné provisoirement S/2015 (136472) 1, il a été découvert sur une série de 6 images de 725 s de pose chacune, prises le 27 avril 2015 par Hubble muni de sa caméra WFC3 (Alex H. Parker, Marc W. Buie, Will M. Grundy, Keith S. Noll).
Avec près de 8 magnitudes d'écart avec Makemake (25 vs 17) et 0,57" de séparation angulaire.
Makemake mesure 1430 km ± 9 km selon les résultats de l'occultation du 23/4/2011 (Ortiz et al., 2012), avec un albédo qui va de 77 à 82 % selon les sources, rotation en 7,77 heures.

https://twitter.com/Alex_Parker/status/725007028914032640
http://www.cbat.eps.harvard.edu/iau/cbet/004200/CBET004275.txt
http://arxiv.org/abs/1604.07461

https://www.nasa.gov/feature/goddard/2016/hubble-discovers-moon-orbiting-the-dwarf-planet-makemake
http://hubblesite.org/newscenter/archive/releases/2016/18

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci Petit Ours
En fait, j'ai essayé d'en faire une synthèse courte mais avec l'essentiel des données en fouillant un peu dans les articles en anglais ...

Après on peut y ajouter des commentaires sur l'orbite (encore très imprécise avec les éléments actuels) et l'albédo du satellite qui pourrait être particulièrement faible selon d'anciennes mesures IR qui semblent montrer la présence de deux matériaux distincts dont le plus sombre, s'il provient bien du satellite, expliquerait la courbe de lumière globale du couple ?
http://www.slate.com/blogs/bad_astronomy/2016/04/27/makemake_moon_discovered.html

Share this post


Link to post
Share on other sites
En attendant "Planet Nine", un nouveau TNO (du genre SDO) vient de faire son apparition dans les bases de données du MPC.
Qui plus est, sa magnitude absolue de H = 3,6 le fait entrer dans le top 20 des TNOs potentiellement les plus gros et ce chronologiquement après 2013 FY27 (H = 3,0) et 2015 KH162 (H = 3.9).
2015 RR245 circule entre 34,46 et 119 UA sous 7,6 degré d'inclinaison et sur 670 ans de période.
Découvert le 9 septembre 2015 au sommet du Mauna Kea dans le cadre du programme OSSOS (Outer Solar System Origins Survey), très probablement depuis de CFHT de 3,6 m habituellement consacré à ce "survey".
Ses paramètres sont suceptibles d'évoluer quelque peu vu que l'orbite actuelle n'est calculée que sur un arc de seulement 5 mois (151 jours) !
http://www.minorplanetcenter.net/db_search/show_object?object_id=2015+RR245&commit=Show

A noter aussi, que le MPC annonce (31/05) la découverte cinq nouveaux troyens de Neptune dont le plus important jusqu'à présent :
2013 KY18 (H = 6,6), les autres : 2010 TS191 (H = 7,9), 2010 TT191 (H = 7,9), 2011 SO277 (H = 7,6) et 2011 WG157 (H = 7,0).

MPEC 2016-K42 : FIVE NEW NEPTUNE TROJANS
http://www.minorplanetcenter.net/mpec/K16/K16K42.html

Le anciens :
http://www.minorplanetcenter.net/iau/lists/NeptuneTrojans.html

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

Les paramètre orbitaux apportent-ils de l'eau au moulin de Mike Brown et sa nouvelle planète, ou pas du tout?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour mettre à mal la théorie de Brown & Batingyn, il faudrait que l'objet possède un argument de périhélie diamétralement opposé grosso modo à celui de Sedna, vers l'azimuth 130°.
Or celui de 2015 RR245 est égal à 263°, soit à plus de 130° de la "mauvaise" position. Donc, à priori pas en contradiction avec l'existence de la "Planet Nine"!

Cependant, 2015 RR245, je pense, n'est pas un bon indicateur car encore soumis à l'influence de Neptune avec un périhélie trop bas (34,46 UA).
Aussi, les objets retenus par Brown & Batingyn doivent avoir un demi-grand axe d'au moins 150 UA (vs 76,6 pour 2015 RR245) pour être stables.

Question taille, je dirais d'au moins 500 km vu qu'Ixion qui a une magnitude absolue identique, mesure plus de 600 km avec un albédo de 14% au-dessus de la moyenne ...

PS : étrangement, sur Twitter, je ne remarque aucune allusion à cet objet parmi les protagonistes d'OSSOS et autres !

https://twitter.com/astrokiwi

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, mais avez noté aussi 2014 FZ71 annoncé juste avant 5 autres TNOS (http://www.minorplanetcenter.net/mpec/K16/K16L66.html)(découverts entre 55 et 68 UA de distance, tout de même!): http://www.minorplanetcenter.net/mpec/K16/K16L57.html

Meme si son demi grand axe n'est que de 76 UA, son périhélie à 55 UA le place un peu en dehors de la ceinture de Kuiper - candidat pour être placé là par la planète IX ?

Nicolas

[Ce message a été modifié par biver (Édité le 08-06-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'avais posté ça dans le fil consacré à l'hypothétique 9è planète, il y a quelques mois :
http://twitter.com/plutokiller/status/713111594197061632

D’après Mike Brown, un nouveau KBO vient d’être découvert par une équipe utilisant le CFHT (programme OSSOS : Outer Solar System Origins Survey)
L’objet s’appelle uo3L91, et selon l’expression de Mike Brown « il est exactement là où la 9è planète dit qu’il devrait être »
Donc une découverte qui apporte de l’eau à son moulin

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fraichement arXivisé :
http://arxiv.org/abs/1606.02294

Beyond the Kuiper Belt Edge: New High Perihelion Trans-Neptunian Objects With Moderate Semi-major Axes and Eccentricities

"... Newly discovered objects 2014 FZ71 and 2015 FJ345 have the third and fourth highest perihelia known after Sedna and 2012 VP113, yet their orbits are not nearly as eccentric or distant..."

Pour les auteurs l'hypothétique 9è planète n'est pas à mettre en cause :
"...We found several of these high perihelion but moderate orbit objects and observe that they are mostly near Neptune mean motion resonances and have significant inclinations (i>20 degrees). These moderate objects likely obtained their unusual orbits through combined interactions with Neptune's mean motion resonances and the Kozai resonance, similar to the origin scenarios for 2004 XR190..."

[Ce message a été modifié par jackbauer 2 (Édité le 09-06-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Page précédente Bob nous avait parlé de 2015 RR245 découvert dans le cadre du programme OSSOS. L'équipe du CFH à Hawaï vient de publier un communiqué :
http://www.cfht.hawaii.edu/en/news/NewDwarfPlanet/

L'objet est estimé à 700 km de diamètre
Il passera au plus près en 2096, à 34 u.a (ça laisse le temps pour préparer une mission !)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By COM423
      Bonsoir,
       
      Dans la continuité du projet d'imager l'intégralité du catalogue Messier, je me suis attardé sur le beau duo de M95 et M96 en mars/avril.
       
      Quelques surprises dans le champ :
      tout d'abord une supernova, "2024gda" qui s'est invitée dans un bras de M96 le 9 avril, je vous en ai déjà parlé ici: et une véritable invasion d'astéroîdes, dont les traînées sont bien mises en évidence sur ce compositage somme :
      avec d'autres intrus plus artificiels ceux-là
       
      Voici donc le résultat final du compositage moyenné, à regarder en full,  je les trouve bien photogéniques ces deux galaxies Messier
       
      ( Clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet/Nouvelle Fenêtre pour voir l'image à 100% )

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut,  Nord à peu près en Bas
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir - poses guidées avec dithering pour 1 pose sur 2
      Sur 4 nuits les :
      * 15/16 mars 2024
      * puis les 09/10, 11/12 et 12/13 avril 2024
      379 poses 60s, Temps d'intégration de 06 h 19 min
       
      Traitement Siril-1.2.1, Finition avec Gimp 2.10.28
      Échantillonnage ramené à 1,5"/pixel
      et j'espère qu'elles vous plairont aussi
       
      Très bon week-end à toutes et tous.
    • By COM423
      Bonsoir,
       
      Le mois dernier, je vous avais proposé le compte-rendu d'une observation en mode rapide de M40, juste avant que le ciel ne se voile totalement, dans des conditions non optimales mais que je considérais alors comme suffisantes pour tirer le portrait d'un banal couple d'étoile, cette 40ème entreé du célèbre catalogue ne résumant en fait à 2 étoiles !
      Sauf qu'en traitant les images, j'ai trouvé dans le champ :
      de belles galaxies qui méritaient largement un peu plus de poses, et une étrange nébulosité rouge dans le coin supérieur gauche de l'image  
      Toute cette première partie est relatée dans ce post :
       
      Cela faisait donc de bonnes raisos pour y retourner, et j'ai craqué dès la première nuit de cette lunaison de février
       
      Le mystère de la nébulosité est levé, il s'agit juste de reflets :

      soit :
      liés à 70 Uma (V=5.5) présente dans le champ, soit, plus vraisemblablement, à Megrez alias Delta Uma de V=3.3 située à 01°06' de 70 Uma...  
      Avec l'ajout de poses supplémentaires, le gain sur les trois belles galaxies du champ est appréciable :
       
      * De gauche à droite : NGC 4284 et NGC 4290 et UGC 7534 dans le cadre de droite :

       
      je ne l'avais pas remarqué sur le compositage avec les seules images du mois de janvier, mais le champ contient aussi une grande concentration de petites galaxies faibles juste au-dessus de l'étoile HD 107949 :

      On les retrouve sur la carte Simbad :

       
      çà ressemble à un cluster de galaxies, mais je n'ai pas trouvé de nomenclature associée.
      ==> si quelqu'un a des infos, je suis donc preneur !
       
      Voici le résultat du compositage des deux sessions d'images, ramené à un échantillonnage de 2"/pixel plus en adéquation avec le FWHM de l'image, c'est du bio sans réduction d'étoiles ou réelle atténuation du bruit, j'ai juste adouci la transition pour les bouts inférieur et supérieurs de l'image finale qui comporte moins de poses que la zone de recouvrement centrale(*) :
      (*): à cause la possible nébulosité sur le haut de l'image, la cession de février a été cadrée plus vers le haut que celle de janvier
       
      ( Clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet/Nouvelle Fenêtre pour voir l'image à 100% )

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut,  Nord à peu près en Bas
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir - poses guidées avec dithering
      Sur deux nuits les 13/14 janvier puis 03/04 février 2024
      53 poses de 02 min à -15°C, Temps d'intégration de 01 h 46 min
       
      Traitement Siril-1.2.0, Finition avec Gimp 2.10.28
      Échantillonnage ramené à 2"/pixel
       
      Un visiteur est venu se balader en ce matin du 4 février au-dessus de 70 Uma :

      Il est connu, il s'agit de (36273) 2000 AM68, il était de V=17,4.
       
      Et voilà, au départ je n'aurais jamais pensé consacrer tant de temps à M40, mais j'ai finalement pris un grand plaisir à imager cet objet et espère vous l'avoir fait partager
      Très bon week-end à toutes et tous.
    • By COM423
      Bonsoir,
       
      Je vous propose ce soir une petite conjonction assez photogénique entre la comète à sursauts, 29P/Schwassmann-Wachmann 1, et la galaxie spirale NGC 2595, plus quelques galaxies plus faibles :
       
      ( Clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet/Nouvelle Fenêtre pour voir l'image à 100% )

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut,  Nord à peu près en Bas
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir - poses guidées avec dithering
       
      Nuit du 15 au 16 janvier 2024, de 00h15 à 03h00 utc
       
      71 poses de 2min à -15°C, Temps d'intégration de 02 h22 min
       
      Traitement Siril-1.2.0, Finition avec Gimp 2.10.28
      Échantillonnage ramené à 2"/pixel
       
       
      29P/SW1 présente une très large chevelure résultant des sursauts à répétition du mois de décembre où elle fut particulièrement active, et elle a d'ailleurs eu un nouveau sursaut de 2 magnitudes le soir mème (!) :

      © Richard MILES, BAA : https://britastro.org/section_information_/comet-section-overview/mission-29p-2/latest-lightcurve-plot-of-29p
       
      Elle s'étend sur 5.3' de diamètre avec une coma interne plus marquée de 1.3' de diamètre.
      On devine aussi une petite et faibe extension de 30" vers PA=43° :

       
      Voici le résultat des mesures photométriques :
      magnitude totale, m1 = 11.5 (rayon d'ouverture de 5') magnitude nucléaire : m2 = 16.3 (rayon d'ouverture de 6")  
      La zone s'avère également riche en astéroîdes de passage, j'i annoté la trace laissée par quatre d'entre eux particulièrement bien visible
       
      Bonne soirée et très bon ciel à vous
       
    • By jfleouf
      Salut à tous,
       
      Depuis quelques temps je me suis remis à fond dans les observations d'occultation d'étoiles par des astéroïdes et je crois bien être tombé sur une chouette observation. Le 14 Janvier vers 6h UTC, l'astéroïde (10424) Gaillard (magnitude 18) occultait l’étoile UCAC4 558-046959 (magnitude 12.96)  et ma maison se situait dans la zone de 7km de large. Un événement à priori anodin, mais qui peut permettre d'affiner l'astrométrie de l'astéroïde ainsi que ses dimensions. OccultWatcher me donnait 76% de probabilité d'observer une occultation (les imprécisions dans l'astrométrie des astéroïdes fait qu'on a une marge d'imprécision plus ou moins grande dans la prédiction de leur position et ces occultations servent entre-autres à affiner ceci) avec une durée max de 0.7 secondes (le diamètre estimé de cet astéroïde est de 6.5 km et il se baladait à la vitesse de 0.64" par minute).
       
      Grosse surprise pendant l'enregistrement : je vois l'étoile disparaître deux fois, avec une réapparition d'une fraction de secondes entre les deux. Voici la courbe de lumière tirée de l'analyse du fichier .ser avec PyMovie. C'est fait avec une ASI533MM sur un C11 F/1.9 (échantillonnage = 1.44" par pixel). Shutter speed = 90ms et gain à 95% (oui, je sais, c'est bourrin)
       
      (Juste un petit bout de la courbe, centré sur la double occultation)

       
      Il y a deux explications possibles pour ce genre de courbe : (1) l'étoile cible est une binaire serrée ou (2) l'astéroïde est binaire. Je me suis fait une analyse assez détaillée pour conclure que ça ne peut pas être une étoile binarie. Le détail est ici (en anglais, sorry...): https://jfgout.github.io/occultations/gaillard-20240114.html
       
      En gros, si c'était une étoile binaire on devrait toujours voir le signal d'une des deux composantes. Et là, la chute de signal est bien plus importante que la division par deux attendue dans le pire des cas (= un système binaire avec 2 étoiles de même magnitude).
       
      Bref, je pense bien avoir observé une occultation par un astéroïde binaire  
       
      A noter que cet astéroïde est nommé pour Boris Gaillard, un astronome amateur qui avait bossé sur le programme informatique de détection d’astéroïdes utilisé par les découvreurs (http://www.minorplanetcenter.net/db_search/show_object?object_id=10424). Découvreurs qui ne sont autres que les membres du projet ODAS (OCA-DLR Asteroid Survey  https://fr.wikipedia.org/wiki/OCA-DLR_Asteroid_Survey). Une affaire bien française donc.
       
      Ça serait sympa de faire passer l'info à Boris Gaillard. Je ne le connais pas, mais une petite recherche sur google me fait penser que certains ici doivent le connaitre, notamment @Laurent51. Donc si vous connaissez Boris Gaillard, merci de lui faire suivre cette info  
       
      Je vais aussi envoyer un petit mail à Alain @maury pour lui signaler cette observation, vu qu'il me semble que c'est lui le découvreur/nomeur de cet astéroïde.
       
      Bonus: le GIF de la double occultation :
       

       
      Et l'image de repérage pour ceux qui ont du mal :
       

       
      JF
       
       
    • By COM423
      Bonjour,
       
      Je vous propose aujourd'hui un long compositage sur ... l'amas DoDz 1 dans le Bélier et quelques tâchouilles de fond de ciel
       
      Au départ, j'avais espoir de capturer la comète périodique 39P/Oterma donnée à la mag 21.1 (le 05 janvier dernier), passée au périhélie le 10 juillet 2023 puis au périgée 5 mois plus tard.
       
      Pas facile à cette magnitude mais je pensais le challenge atteignable, pour paraphraser @exaxe17, moi aussi :
      "j'aime bien tenter des trucs! sur un malentendu cela pourrais passer un jour!"
       
      39P était alors observable pendant près de 5h et, en plus, elle se déplaçait très lentement (0.02"/min) ce qui facilitait grandement l'analyse de l'image compositée sur elle !
       
      Malheureusement, elle ne ressort pas malgré le long temps d'exposition, je suis donc déçu et, en même temps, content d'avoir tenté le coup quand même histoire de n'avoir aucun regret !
       
      A défaut de comète, le compositage montre les traînées de deux astéroïdes de mag 18 à 18.5, et donc en vedette l'amas DoDz 1 (groupe d'étoiles à gauche de l'astéroîde Seine)
       
      ( Clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet/Nouvelle Fenêtre pour voir l'image à 100% )

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut,  Nord à peu près en Bas
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir - poses guidées avec dithering
       
      Nuit du 11 au 12 janvier 2024, de 17h29 à 22h32 utc
       
      141 poses de 2min à -15°C, Temps d'intégration de 04 h42 min
       
      Traitement Siril-1.2.0, Finition avec Gimp 2.10.28
      Échantillonnage ramené à 2"/pixel
       
      39P/Oterma se trouve dans le cadre dessiné au milieu de l'image.
      La magnitude limite du compositage est vers V=20,6, çà s'est donc joué de peu, sans doute à cause de la forte humidité de la nuit
       
      Si on regarde de près, il y a un vague signal à la position attendue :

      mesuré à V=21,6 mais c'est tellement dans le bruit de fond qu'il est totalement impossible de valider une telle détection...
       
      A moins de 10° de là, brillait fièrement le coupable principal de cet échec : la planète Jupiter comme pour me narguer
       
      En effet, si elle est devenue aussi faible c'est parce que le 12 avril 1963, la comète est passée à 0.095 ua de Jupiter à peine, ce qui a eu pour conséquences :
      d'augmenter la distance périhélique de 3.39 à 5.47 ua, et la période orbitale de 7,9 à 19,4 ans  
      Avant cet évenement, c'était une comète nettement plus accessible !
      Quand elle fut découverte en 1943, elle était de magnitude 15,  sa période était alors  de 8 ans seulement. Elle fut d'ailleurs observée aux deux passages suivants, en 1950 puis 1958.  
      Mais la comète n'a pas été retrouvée lors de son passage suivant, en 1983, et finalement imagée lors de celui d'après, en 2002, mais à la magnitude 22 !
       
      Pour ce passage, elle a été observée dès la fin 2019, mais totalement hors de portée de nos instruments amateurs, à la magnitude 24
       
      Ce début d'année représentait vraiment la meilleure opportunité, pour ce passage, mais c'était un poisson trop gros un astre trop faible pour mon T20cm 
       

       
      Je l'avais déjà tentée en septembre 2021, sur 3 nuits consécutives, mais sans résultat probant...
       
      On ne gagne pas à tous les cas, il faut savoir l'accepter en attendant de gagner au loto pour monter en diamètre
       
      Très bon week-end à toutes et tous
  • Upcoming Events