FranckiM06

que vaut cet ancien setup ?

Recommended Posts

Bonjour à vous tous,

Alors j'ai un ami qui vient d'acheter une maison à Saumur et l'ancien propriétaire devait être astronome car il lui a vendu tout son ancien matos avec la maison . O.o Mon ami, n'y connaissant rien m'a demandé combien vallait ce télescope réellement et surtout combien il pouvait le revendre car il n'est pas astronome.

Apparemment le diamètre intérieur du tube (PERL) ferait 380mm donc je pencherait sur un miroir de 350mm ou 310mm avec une longue focale car le tube mesurerait 1900mm et à en voir les photos qu'il m'a envoyé il doit peser son poids le gros bébé ! :o

    

DOQvIb-Resized-20191018-105048.jpg

 

JOQvIb-Resized-20191018-121323.jpg

 

COQvIb-Resized-20191018-115912.jpg

 

GOQvIb-Resized-20191018-120119.jpg

 

Voilà, donc je penche pour un ancien MEADE mais je n'ai pas d'idée sur ce genre de télescope qui à mon avis vu la monture (comme j'avais pour mon ancien Newton 254) doit faire son poids ausi mais je ne serais lui dire combien vaut ce bébé :/

Est-ce que vous auriez une idée ?

Franck

Edited by FranckiM06

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

CA ressemble bigrement a un Meade Starfinder des années 80~90 peut être.

Je ne sait pas ce que cela vaut "optiquement" mais c'est déjà du gros diamètre qui est présenté là.

C'est rigolo le chercheur "newton" !

 

Marc

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ignore combien ça peut valoir mais c'est un beau bébé :)

L'ancien proprio n'a aucune facture ? ça pourrait aider ;)

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est plus vieux que les starfinder meade.

ça date des années 70, un 310 à f/6 à vue de nez ... il faudrait retrouver ça dans les docs publicitaires perl de l'époque. il y avait un fil la dessus.

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

ou appeler chez médas puisque l'étiquette au dos du miroir mentionne ce nom

çà pourrait dater de l'année 1977

Share this post


Link to post
Share on other sites

Déjà, je vous remercie de ces premières réponses. Pour moi aussi, quand j'ai vu le chiffre 7794 je me suis demandé s'il n'était pas en fait de l'année 1977 mais je ne sais pas à quoi correspondrait le n°94 :S

Par contre, c'est exactement ce que j'ai dit à mon que son télescope avait sûrement un miroir de 310mm à fd/6. Je vais demander à mon pote s'il peut m'envoyer sa facture  

Edited by FranckiM06

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est peut être un meade 12.5" "research grade" , un 320 mm à f/6. ça y ressemble assez. c'était juste avant les starfinder, ou alors vendu parmi les premiers starfinder.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, ça pourrait bien être ça mais si c'est bien ça, que vallait la qualité optique de l'époque ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

je n'ai que le souvenir lointain de deux starfinder, tout les deux à f/4.5, un 254 avec de bonnes images et un 406 dont on détectait bien le mamelonnage ... un 318 à f/6 a plutôt une difficulté de polissage comparable au 254 à f/4.5 .

la monture de ce 318 est probablement équipée de roulements à billes (ce n'était plus le cas des starfinder avec des paliers genre "teflon"), mais vu la prise au vent de l'ensemble, à l'usage ça doit tout de même osciller assez facilement.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Par contre, compte tenu de l'encombrement et du poids de l'ensemble ça va pas être facile de trouver un acheteur.

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si vous cherchez quelqu'un pour vous débarrasser du matériel, je suis preneur ! 

Emmanuel

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Wahoo, super ta recherche astromoine :x Finalement, je suis maintenant presque sûre que c'est bien effectivement un Meade 1266.

Est-ce que mon ami pourrait le voir inscrit quelque part sur le télescope ou sur la facture s'il l'a bien récupéré ?

 

Par contre je suis d'accord avec gagarine, vu l'emcombrement, le poids du bouzin et tout le tintoin pour observer ou faire de la photo qui plus est l'équilibre qui doit être nikel à ce niveau là et encore la prise au vent importante sur ce genre de setup, je crains que mon ami s'envoie pour le revendre car faut bien admettre que maintenant la plupart d'entre nous (à part quelques execptions) avons tous plus ou moins des télescopes facilement transportables pour le nomade ou même le jardin et compact comme les Celestrons ou lunettes APO ou encore des Dobson. J'avoue que personnellement, j'avais en 1984 le même genre de télescope Newton 254 fd/6 sur pieds similaire avec une fourche, mais le tout faisait près de 90 Kgs alors imaginez que quand on a passé les 50 ans, on a moins envie de s'embêter à se faire mal au dos et à tout mettre en station.

Donc je reviens sur le fait de le vendre, combien peut il le vendre avec la monture et tout ce qui va avec ?

Franck        

Share this post


Link to post
Share on other sites

le starfinder 16" en équatorial part vers les 1000€, donc quelques centaines d'euros pour ce 320.

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

je n'ai pas écrit ce chiffre là.

moins de 1000 mais je ne saurais pas te dire combien exactement.

il faut mettre en regard ce que tu as pour ce prix aujourd'hui: là c'est une monture du temps jadis avec un optique vendue comme bonne mais dont tu ne sais rien.

attends les avis d'autres personnes de toute façon ...

 

Edited by asp06
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

On dirait un Cave Astrola ... si c'est le cas c'est autre chose qu'un vieux Meade ... 

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oops, pardon j'avais mal lu. Désolé :$

Oui, je comprends tout à fait. C'est sûre que ne sachant rien de l'optique, je ne vais pas m'avancer. C'est vrai que je te rejoins entièrement sur le fait que les télescopes Skywatcher de 300mm valent neuf vers les 2000 euros alors j'imagine bien que ce setup d'occasion ne va pas se vendre bien plus.  En plus comme j'expliquais avant, qui va s'embêter à acheter un setup de ce poids.  

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ok Yoyoastro, alors c'est quoi la différence entre le Meade 1266 et le Cave Astrola ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

non, c'est bien le "super" meade 1266 RG ("research grade") avec le tube qui tourne dans ses colliers pour rendre l'oculaire plus accessible.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui Yoyo, mon ami vient de me confirmer que c'était écrit sur le télescope Meade 1266. Donc aspi06 a raison :) 

Edited by FranckiM06
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, FranckiM06 a dit :

Quoi, 300 euros tout l'ensemble ?

Oui, pas plus. 400 si c'est pour l'exposer dans le couloir. C'est plus vraiment pour observer ce machin de nos jours...

A' 3/400 € c'est bien pour un débutant tout juste dégrossi et sans un radis en poche, qui veut se faire les os sur des chemins difficiles sans payer le prix des autoroutes modernes...Pour s'émerveiller en attendant de trouver du boulot et s'offrir autre chose ou pour l'utiliser à fond en visuel s'il ne veut pas aller au delà ... En d'autres circonstances ça aurait été mon cas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'ai jeté un oeil trop rapide sur la photo, en effet, c'est moins beau qu'un Astrola...

Par contre, faut pas le brader car avec ce F/D il ne doit pas être mauvais loin de là, à vérifier, mais avec le label Medas, théoriquement il est dans les clous ... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, FranckiM06 a dit :

Wahoo, super ta recherche astromoine :x Finalement, je suis maintenant presque sûre que c'est bien effectivement un Meade 1266.

 

318:1900.png

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By fljb67
       
      Bonjour ou bonsoir.
       
      - Optique concernée : Maksutov 127/1500 de chez Sky-Watcher.
       
       
      J'ai testé cette bestiole avec une caméra ZWO 294 MC ( 4144 x 2822 ; pixels de 4.63 micro mètres ) sur la Lune.
       
      Bref :  j'ai été - positivement - étonné  que la Lune "entre" aussi facilement ( car le champ théorique avec 1500 mm de focale était vraiment "limite" d'après les calculs avec f = 1500 mm ).
       
       
      Après une prise de vue "full frame", le diamètre de la Lune est de ~ 2600 pixels ) :
       

      (  Etant une burne niveau traitement "planétaire", c'est un "one shot" ... donc désolé pour la qualité de l'image ).
       
       
      Sachant qu'au moment de cette prise de vue ( 09/11/2019 ), la Lune avait un diamètre apparent de 1790,1 " :
       
      Cela donne un échantillonnage :  E = 1790,1/2600 ~ 0,6885 "/pixels.
       
       
      Du coup, avec la formule E ~ 206,3 x p/f   ( avec E en "/pixels ; p = largeur des pixels en micro mètres ; f = focale en mm ), cela donne :
       
      f ~ p / ( E/206,3 ) ~ 1387 mm ... au lieu des 1500 mm annoncés. ( donc ~ 7,5 % de moins ).
       
       
      Donc : si le miroir a bien 127 mm de diamètre, cela correspondrait à un rapport f/D de ~ 10,9 au lieu de ~ 11,8.  ( ce qui ferait une "luminosité" photographique ~ 17 % supérieure ).
       
       
      Voilà : c'était pour info. ^^
       
       
    • By AstroSylv1
      Salut tous, suite à une occasion, suis allé voir à deux reprises une vieille Manent de 1930-1935 près de chez moi... elle était hyper bien conservée, couverte de taches de gras, de crottes de mouche, d’huile (peut-être pour la protéger de corrosion éventuelle), de poussière, mais un fort potentiel de « belle lunette » une fois sa toilette faite. Pour faire court, voilà le résultat, une mécanique exceptionnelle. Nettoyage uniquement avec une microfibre humide, zéro produit, je le souligne parce que c’est bluffant de voir la peinture qui a toujours son vernis d’origine, le laiton si brillant après 90 ans, et sa mécanique toujours précise... Pour les optiques, idem. Mais elle a deux trois trucs à réparer : il manque 2 vis au chercheur, la base en bois est fendue, le réticule du chercheur est détendu, l’optique mérite d’être nettoyée en profondeur, et je dois me trouver un adaptateur coulant 27mm —> 31,75mm. Hélioscope en accessoire avec 2 oculaires et un filtre variable, tout est opérationnel !




















    • By Hyphene
      Bonjour à tous,
       
      Tout est dans le titre ! Enfin presque... J'ai besoin d'un petit coup de main. Je souhaite faire construire un dobson de 508mm par un artisan à l'étranger. Je dois donc commander les miroirs au préalable et lui envoyer. Mais je suis une tache en calcul et je ne suis pas sur d'avoir bien compris l'effet du paracor sur la taille du miroir secondaire.
       
      En clair: Quelle taille de miroir secondaire choisir pour un primaire de 508mm à 3,7 avec un paracor type 2 ?
      Si vous avez des conseils diverses et variés n'hésitez pas !
      Merci d'avance!
    • By christian viladrich
      Salut à tous,
       
      Vu la longueur de certains posts, l'ennui semble être en train de saisir certains Astrosurfiens :-)
       
      Aussi, je vous propose un article sur l'influence des micro-mouvements de l’œil sur la résolution. C'est un point que j'avais un peu effleuré dans le bouquin Astronomie Solaire au sujet de la détection de la granulation dans de petits instruments.
      Attention, c'est technique et en plus en anglais :
      http://jov.arvojournals.org/article.aspx?articleid=2599741
       
      A noter que ce type d'étude est réalisée avec des techniques d'optiques adaptatives.
       
      Bonne lecture !
       
       
    • By jean dijon
      Bonjour
       
      il y a quelque temps j'avais ouvert un post décrivant le concept du telescope que je suis en train de réaliser . A savoir un télescope de wright assez fermé F/D=6 pour obtenir des images planétaires de qualité "APO"
      Ce telescope est aplanetique donc corrigé de la coma ce qui le rends insensible aux problemes de décollimation par contre son miroir a un coefficient de déformation de +1 contre -1 pour une parabole par rapport à une sphère il présente un bord relevé et une bosse centrale, il ressemble a la deformation d'une lame de schmidt. La réalisation d'un tel profile est difficile et les technique classique de parabolisation ne marchent pas. Par contre il est possible de le tailler sur une cuve à vide. Le principe est simple on met le miroir sur une cuve tres plate ou l'on peut faire le vide, le miroir repose sur sa périferie. lorsque l'on pompe la difference de pression entre la cuve et l'atmosphere deforme le miroir que l'on taille en forme de sphere . En relachant la pression le miroir devient asphérique et si la pression était la bonne on obtient la forme cherchée.
      J'ai déja réalisé une lame de cette façon et je réutilise l'outillage mis au point à cette occasion.
       

       
      la casserole tournée dans une piece d'alu massive pour éviter sa deformation, fait 305mm de diamétre avec la portée sur laquelle repose le verre ce qui fixe le diametre du miroir ( le diametre optique sera compris entre 295 et 300mm suivant les problemes de bord) reste à définir l'épaisseur du miroir et la pression a appliquer.
      Si le miroir est trop épais on ne peut pas déformer suffisament le miroir s'il est trop mince il sera délicat à supporter dans le telescope. Pour pomper j'utilise un vieux systeme d'hypersensibilisation qui a une pompe à main et permet de descendre d'aprés le manometre à un vide de l'ordre de la préssion atmosphérique. 
      Tout calculs faits j'ai choisi une épaisseur de blank de 30mm qui pour obtenir la déformation voulu nécessite une dépression de l'ordre de 0.25 atmosphere. Le miroir n'est pas trop mince R4/e2=7000 environ donc ne necessitera pas un barillet trop complexe. Reste un point à résoudre à savoir faut il tailler un ménisque ou un miroir à dos plat peut il faire l'affaire?
      Les calculs sont simples pour un ménisque avec une faible fleche qui se comporte comme une lame à faces parallele du point de vu de sa déformation.
      Pour un miroir à dos plat il faut utiliser une théorie beaucoup plus complexe.
       
       
      Le ménisque deformé fourni exactement la déformation du miroir souhaitée (points vert image de gauche) par contre le miroir avec un  dos plat s'écarte de la forme ideale comme on peut le voir sur la figure de doite. L'écart  représente lambda/15 ptv sur l'onde. Comme il me faut roder soigneusement le dos (pour éviter l'astigmatisme et faire l'étancheité avec la casserole ) j'ai decidé de tailler un menisque pour eviter de rajouter des erreurs systematique de methode à la forme du miroir.
      Le miroir aura donc la forme d'un menisque de 27mm d'épaisseur.
      Pour minimiser les problemes thermiques j'ai décidé de réaliser le miroir en quartz, le zerodur étant bien trop cher pour moi. J'ai donc commandé un blank de 305mm de diametre et de 30mm d'épaisseur chez Terence Pelletier.
      Pour tailler les deux faces du miroir j'ai réalisé deux outils en staturoc recouverts de carreaux de grés ceram de 20mm de cotés.
       

      outil concave
       

      outil convexe
       

      Miroir pendant le doucissage
       
      C'est la premiere fois que je travail du quartz et le matériaux est beaucoup plus dur que le pyrex. L'ébauchage au carbo 80 a été relativement long environ 10h par face pour une fléche de 3,1mm. Le doucissage conduit à la main n'avançait pas, il a fallu au moins que je double le nombre de séchées par rapport à du pyrex. Je pense que le grés ceram n'est sans doute pas assez dur ce qui rallonge le travail. Il a fallu également que je rainure le platre entre les carreaux pour éviter les rayures lors de l'utilisation des émeris fins.  J'a fait tout le travail à la main meme si le miroir est posé sur ma table à polir sur l'image ci dessus.
      Suite au prochain numéro pour le polissage.
       
      jean
       
  • Images