symaski62

étoile ALF ORI variable chute baisse

Recommended Posts

il y a 3 minutes, AlSvartr a dit :

un facteur une magnitude par mois

Une baisse de 1 magnitude en un trimestre plutôt, non?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
il y a 5 minutes, biver a dit :

Une baisse de 1 magnitude en un trimestre plutôt, non?

 

Oui au temps pour moi, par trimestre :) Par mois ça serait nettement plus flagrant :D 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tant mieux qu'il n'y ait pas de SN en vue ! Orion doit rester comme elle est, déjà là avec Bételgeuse aussi faible c'est pénible ! xD Orion ça a toujours été le baudrier encadré par deux étoiles brillantes, une au nord et l'autre au sud, et ça DOIT rester comme ça, point, non mais ! ;)

 

Moi je suis pour que la luminosité de Bételgeuse remonte. Je vais d'ailleurs lancer une pétition pour demander qu'ils la fassent briller plus, comme avant. OK ? :)

  • Like 2
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, biver a dit :

Et il y a un peu moins de 2ans:

 

orionblieux-170318-19h12-24mmf4bc-4s.jpg

 

Anecdotique mais je la trouve très jolie cette image (même avec les lignes électro-téléphoniques) xD

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Pulsarx a dit :

(même avec les lignes électro-téléphoniques)

Mais non, ce sont des satellites géostationnaires (repeints en noir depuis l'affaire Musk). C'est mieux comme ça, non ?

matthieu

 

  • Haha 6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les géostationnaires, ça devrait faire des points, pas des lignes, non ? o.O

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

 

Citation

Tant mieux qu'il n'y ait pas de SN en vue ! Orion doit rester comme elle est, déjà là avec Bételgeuse aussi faible c'est pénible ! 

 

Vous voulez un avis scientifique pur et dur ? Et bien je pense qu'il s'agit encore un coup des aliens, souvenez vous de l'étoile de Tabby dans le Cygne , alias KIC 8462852 ? Ce sont les aliens qui mettaient des panneaux ou autres trucs devant l'étoile pour nous embêter, hein ? Vous vous souvenez ?

 

Amicalement

 

Christian 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 37 minutes, Kaptain a dit :

Les géostationnaires, ça devrait faire des points, pas des lignes, non ?

Bof pas forcément si on fait un long temps de pose. Ils défilent quand même dans le champ.

Cf cette image que j'ai prise l'année dernière, je suivais des astéroïdes (qu'on devine au milieu des satellites et des avions...)

geostationnaires.jpg.bd69e448646d3213b079f014d9390b4f.jpg

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca alors, j'ai toujours cru qu'ils étaient géosynchrones et... stationnaires, c'est-à-dire toujours positionnés au-dessus du même point de la Terre, ce qui semble indispensable pour des relais télévision ou bêtes satellites météo.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sans doute qu'il doit y avoir plein de types de géostationnaires, et surtout il y en a tout autour de l'équateur terrestre. Chaque pays a ses propres géostationnaires, donc il y en a au dessus de l'Europe, de la Russie, de l'Asie etc.... Ca fait une floppée de satellites. Donc quand tu suis une zone du ciel depuis l'Est jusqu'à l'Ouest, tu traverses plein de nuages de géostationnaires.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Kaptain said:

j'ai toujours cru qu'ils étaient géosynchrones et... stationnaires,

 

Ben tu crois bien, où est le problème ? ils sont stationnaires au dessus d'un point de la surface de la Terres, mais comme la terre tourne (et qu'elle n'est pas plate), ils ne sont pas stationnaires par rapport au fond du ciel. Non ?

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Kaptain a dit :

Ca alors, j'ai toujours cru qu'ils étaient géosynchrones et... stationnaires, c'est-à-dire toujours positionnés au-dessus du même point de la Terre

C'est vrai si la trajectoire est circulaire et d'inclinaison nulle. Sinon, le satellite effectue un (petit) circuit en 24h pour revenir à sa position de départ.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Kaptain a dit :

Ca alors, j'ai toujours cru qu'ils étaient géosynchrones et... stationnaires, c'est-à-dire toujours positionnés au-dessus du même point de la Terre, ce qui semble indispensable pour des relais télévision ou bêtes satellites météo.

Non, c'est rarement exact : pour être géosynchrone, il faut et il suffit de boucler une orbite dans le même sens que la Terre en 23h56'4,1".

Cette orbite n'est ni nécessairement circulaire, ni nécessairement équatoriale (les deux conditions requises, en revanche, pour faire un satellite véritablement géostationnaire, immobile à la verticale d'un point de l'équateur terrestre).

Dans la famille géosynchrone, les strictement géostationnaires sont minoritaires : Il n'est en effet presque jamais indispensable d'occuper un emplacement parfaitement fixe sur le ciel pour envoyer, capter ou retransmettre de l'information efficacement, ni pour observer ou surveiller une zone étendue de la surface terrestre.

Mieux : même les satellites dits "géostationnaires" évoluent le plus souvent dans une "boîte" de quelques dizaines de km de côtés - dite fenêtre orbitale - centrée sur le point strictement géostationnaire, où on les laisse osciller délibérément sur des trajectoires savamment ajustées, pour des raisons fonctionnelles ou de stratégie commerciale pour des services de télécommunications lorsqu'ils évoluent en clusters par exemple, ou encore pratiques pour limiter l'encombrement de l'orbite strictement géostationnaire avec ses risques afférents, ou essentiellement techniques lorsqu'il s'agit de capter plusieurs satellites avec la même parabole par exemple. On parle alors de satellites "colocalisés".

(bien que sa traduction soit pourrie, cette page donne une bonne idée des principes et avantages de la colocalisation satellitaire : https://fr.qwe.wiki/wiki/Co-location_(satellite)?ddexp4attempt=1)

À la distance où évoluent les géostationnaires, leur léger balancement apparent sur 24h ne les empêche pas de rester dans le coeur de faisceau des récepteurs-sol qui tolèrent facilement leur faible déplacement angulaire autour du point optimum.

Jette un oeil à cette présentation pour bien visualiser le topo (pages 18 à 24 en particulier, bien que l'ensemble soit intéressant) :

https://space-school.sciencesconf.org/data/program/Telecommunication_Lepage_28juin_1.pdf

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, brizhell a dit :

comme la terre tourne (et qu'elle n'est pas plate), ils ne sont pas stationnaires par rapport au fond du ciel.

 

Bon sang, c'est tout bête, comment n'y ai-je pas pensé ?... Merci à vous tous pour vos réponses.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas si cette animation est réaliste mais ça donne envie... Si on a pas une couverture nuageuse pendant 2 semaines !

 

 

  • Like 3
  • Love 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas pourquoi, ni s'il y a que sur mon smartphone que ça le fait, mais la vidéo se met toute seule en pause 4 à 5 fois par seconde de film (je suis obligé à chaque fois de cliquer sur le bouton pour reprendre la lecture...). Mais bon, à ce petit désagrément près, c'est intéressant et apparemment super réaliste ! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est toute la page "wonder of science" qui contient des vidéos vraiment épatantes !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, jackbauer a dit :

Je ne sais pas si cette animation est réaliste mais ça donne envie...

Totalement irréaliste, Jack, aussi navred que desoled ! 9_9

Imaginer un seul instant que la Tour Eiffel sera encore debout dans 100 000 ans, ou même dans seulement 1 000, relève du romantisme le plus débridé !

Quant à la gueule des villes du lointain futur, s'il en existe encore, ou celle de leurs hypothétiques habitants transhumanistes dotés de douze bras mais d'un minuscule cerveau, toute leur intelligence, désormais artificielle, déléguée à des machines tellement supérieures et infaillibles qu'on ne pourra plus contester ni s'opposer à leur suprématie : ces cités ne sauront ressembler à rien de semblable, évidemment.

Jusqu'à la possibilité même d'apercevoir encore le ciel à travers l'épaisse mélasse irrespirable recouvrant la Terre d'une chape de plomb quasi impénétrable à la lumière du jour...

Toute cette prospective étincelante n'est bien entendu qu'une propagande, une farce idéaliste, un enfantillage, une duperie, pour les gosses rêveurs un tantinet demeurés que nous demeurons !

Et cela, sans même prendre en compte les millions d'avatars de la famille Starlink, errant à l'abandon, juchés sur les cadavres de leurs cadavres, jonchés des débris de leurs débris, ayant depuis des temps immémoriaux éradiqué la nuit, comme pour de l'Homme ériger un rempart contre ses peurs ataviques du noir et du néant (on aurait dit en nos églises : "pour les siècles des siècles" en priant les yeux au ciel les dieux du ciel, comme du temps de l'Homme des cavernes à celui des cathédrales...)

Mais à force de saturer ses orbites de vains mirages virtuels, ayant vidé de ses yeux leurs authentiques étoiles en ôtant de son âme toute aspiration à plus d'élévation, j'ai bien peur que l'Homme techno-logique n'en ait pour finir que bâti, d'abord égaré, ensuite désemparé, puis enfin désespéré, dans sa fuite en avant devant ses propres peurs, singulièrement, une forteresse vide !

Un Homme dévôt à de multiples religions - dont celle non moins redoutable du "progrès" - mais sans spiritualité.

Avec Starlink, célébrons pourtant, dans le tourbillon de joie et d'allégresse de l'instant, l'avènement des merveilleuses constellations artificielles, qui vont - c'est promis - surpasser en beauté et en félicité toutes ces constellations naturelles ringardes, si prévisibles, statiques et ternes : voici le legs en devenir, inestimable, des fervents disciples du prodigieux avant-gardiste et gourou - j'ai nommé le divin Sieur Muskle - dont l'éclat à lui seul va dépasser et transcender toutes les supernovas de l'Univers observable, et pour qui la moindre de ses créations ne pourra briller moins que son génie plus blanc que blanc ! (pour un peu il revendiquerait d'ailleurs le titre de Superfulgurant, si l'impétueux titulaire actuel n'avait déjà fait valoir ses droits d'auteur, avec une vigueur peu commune pour son âge, sur ce si brillant mais sot briquet)

Starlink : LA constellation originelle de la multitude artificielle, à travers laquelle la lumière, même prodigieusement éclatante, de la Belle à l'agonie, ne saurait se frayer un chemin jusqu'au plancher des entrecôtes de synthèse (qu'on aurait appelé jadis, dit-on, celui des vaches, quand l'herbe était plus verte que calcinée...)

Mais forçons notre optimisme cher Jack, comme le suggère ce petit montage vidéo au charme assez naïf que tu as si malicieusement dégotté : le meilleur reste assurément à venir pour la fin ! :)

Edited by Alain MOREAU
  • Like 4
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tiens, je me faisais une petite réflexion comme ça...
Si Bételgeuse ( ou une autre ) explose un de ces quatre et qu'elle atteint la mag -10 comme prévu, peut-on l'observer sans risque pour nos yeux ?

A la grosse louche, à l'oeil nu c'est un oui, mais dés la paire de jumelles c'est plus tout à fait sûr, magnitude -10 ça fait beaucoup concentré en un seul point. Et au télescope... on atteint à peu près la luminosité surfacique du soleil si tout le flux est concentrée sur 1" d'arc, soit le pouvoir séparateur d'un 120mm...

Donc vous êtes prévenus :D


Après autre question : pourrait-t-on rapidement voir une "surface" et non plus un point, étant donné les énergies colossales en jeu ? là je laisse la main :D
 

Romain

Edited by Roch
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 43 minutes, Roch a dit :

Après autre question : pourrait-t-on rapidement voir une "surface" et non plus un point, étant donné les énergies colossales en jeu ? là je laisse la main

 

On peut faire une simple règle de 3 en comparant avec la Nébuleuse du Crabe, qui au bout de 1000 ans atteint péniblement le 6 minutes en étant à 6000 al. Bételgeuse est à 400 al, donc 15 fois plus proche. Il lui faudra donc dans les 15 fois moins de temps, soit 60 ans, pour atteindre les 5 minutes, ce qui sera visible à l'oeil nu.

 

Autre façon de le calculer :

 

l'expansion du rémanent se fait à quelques milliers de km/s, sont, disons, c / 100. En 60 ans, le rémanent fera dans les 1,2 al de diamètre, ce qui à une distance de 400 al lui confère une taille angulaire de 1,2/400 = 0,003 radian. On multiplie à la louche par 60 pour l'avoir en degrés, cela donne 0,2 degré, soit 10 minutes. C'est deux fois plus que ci-dessus, mais parce que l'expansion de la nébuleuse du Crabe se fait plutôt à c / 200 et pas c / 100. Mais bon en tout cas, à l'échelle de quelques décennies, le rémanent aura une taille angulaire parfaitement distinguable, mais pas sûr que la brillance de surface soit suffisante pour que ce soit facilement visible (on ne voit pas M1).  

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now