Cpt_Igloo

Lampe UV pour lutter contre les moisissures ?

Recommended Posts

Bonjour à tous !

J'ai une petite question qui peut peut-être intéresser les possesseurs de Schmidt-Cassegrain entre autres concernant la problématique des moisissures apparaissant sur la lame de Schmidt.

Voilà, j'ai eu le souci il y a quelques temps, et une âme charitable (un membre de mon club, merci Nico ! :) ) est venu à mon secours pour la nettoyer et remonter correctement le tube.

Du coup, j'aimerai prévenir une rechute, et j'avais lu que certains utilisaient une lampe uv pour stocker leur tube et éviter la prolifération de l'organisme.

Sans arriver à cette extrémité, je me demandais si un petit passage quelques heures sous UV après une séance avec pas mal d'humidité pouvait avoir un véritable intérêt ...

Certains utilisent ce genre de procédé ?

Merci d'avance.

A+

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

pour que ce soi efficace il faut des UV-C 

attention c'est dangereux pour l'humain et les animaux et je  ne connais pas l'impact de ces niveau d'énergie sur les traitements de surface des lames

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mieux vaut prévenir que guérir. Pour éviter les problèmes le mieux c'est de stocker la lame au sec. Un coup de sèche cheveu après utilisation avant de remettre le cache (ne pas remettre le cache sur une lame humide. Pour le stockage, si c'est dans un garage/observatoire tu peux utiliser une grande bâche isolante (aux US il y a une compagnie qui vend des bâches spécialement pour les télescopes : telegizmo - je ne sais pas si ça se trouve en Europe, mais tu peux toujours utiliser une bâche générique) avec une petite source de chaleur dessous pour maintenir l'air au dessus du point de condensation. La solution classique c'est le "golden rod".

 

jf

Share this post


Link to post
Share on other sites

les champignons recherchent l'humidité donc la présence d'eau

il faut ventiler soit le local soit l'instrument

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, astrocg a dit :

les champignons recherchent l'humidité donc la présence d'eau

il faut ventiler soit le local soit l'instrument

 

Chaleur et humidité pour les champignons.:)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à tous pour vos conseils.

Dans le doute, je vais réfléchir à une autre méthode que les UVC.

En tout cas, je réalise que je commettais une grossière erreur : croire que la lumière favorisait le développement de ces moisissures, alors que cela semble être l'inverse ... Je vais réfléchir à une autre méthode de stockage, et privilégier un assèchement plus long à l'intérieur après chaque séance. Du coup, ça me bloque une facilité (qui au final n'était vraiment pas une bonne idée) : de laisser le setup tel quel plusieurs soirées pour gagner du temps d'installation.

Par contre, j'ai trouvé cet autre post très intéressant sur le sujet :

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les champignons ne  s'installent pas si ton tube reste à la lumière du jour donc sans bouchon

Tu peux stopper leur implantation en enfermant ton tube dans un sac étanche dans lequel tu mettras des bouts de coton imbibés de formol.Au bout de 2 ou 3 semaines la prolifération doit cesser.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour les objectifs photo, il est effectivement recommandé de les exposer régulièrement à la lumière solaire. Je pense que c'est pareil pour le matériel astro, tubes, oculaires, barlows,...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, domenge a dit :

Tu peux stopper leur implantation en enfermant ton tube dans un sac étanche dans lequel tu mettras des bouts de coton imbibés de formol.Au bout de 2 ou 3 semaines la prolifération doit cesser.

Je retiens l'idée si ça revient ;)

Il y a 9 heures, GEBE a dit :

Pour les objectifs photo, il est effectivement recommandé de les exposer régulièrement à la lumière solaire. Je pense que c'est pareil pour le matériel astro, tubes, oculaires, barlows,...

Je crois en effet qu'une petite exposition ne fera pas de mal. Par contre, faut juste que je fasse gaffe de ne pas pointer directement le Soleil, sinon les champis seront bien le dernier de mes problèmes xD

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

J'utilise de la litière silice dans une boite de pellicule avec des trous d'épingle pour eviter l'humidité à l'interieur de mes instruments (ça fait 1"1/4). 

20200609_073023.thumb.jpg.5e143d5ea6f9be80868642f11d06652f.jpg

20200609_073035.thumb.jpg.6861c0395aed9a56abcbf767c1511d3b.jpg

20200609_073050.thumb.jpg.c4d24ed0aa3e3bcd33474f795923137d.jpg

 

Sinon, j'avais discuter avec une personne qui s'était fait un couvercle en plexi avec quelques trous d'aération. Son instrument prenait la lumière du jour dans la pièce ou il était entreposé.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme mentionné dans le post du 27 sept 2018!

Laisser les optiques à la lumière, pas forcement directe du soleil, mais forte.

Parole de capitaine (qui a un master de Bio...)!

 

En guyane, affaires laissées dans une armoire militaire en ferraille, une dans le noir, une avec une lampe 60W (en 2005!, maintenant avec un truc LED de 7W, y en a 10x trop).

Les affaires dans celle éclairée sentaient juste la chaussette, dans l'autre, y avait 8mm de poils blancs sur le treillis de défilé...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ces bons conseils :)

Je vais adapter mes habitudes afin d'éviter la culture de ces petits organismes :P

Share this post


Link to post
Share on other sites

Thierry bonjour.

Tes petites lampes UV ont l'air top. mais les UV vont-ils traverser la lame pour dézinguer un champignon situé sur la face interne ???

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, JD a dit :

Tes petites lampes UV ont l'air top. mais les UV vont-ils traverser la lame pour dézinguer un champignon situé sur la face interne ???

 

Pareil, j'ai vu il y a quelques jours un reportage sur ce genre de lampe sensée stériliser bactéries et autres trucs pas sympa qui n'étaient à peu près d'aucune utilité.

 

Les lampes utilisées dans les hôpitaux ou les labos pour détruire ce genre de saloperies sont des centaines de fois plus puissantes que celles-là.

 

En gros les mecs installent ça dans une chambre et décanillent fissa avant de se retrouver cramer come des saucisses.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 09/06/2020 à 07:45, guilaume a dit :

J'utilise de la litière silice dans une boite de pellicule avec des trous d'épingle pour eviter l'humidité à l'interieur de mes instruments (ça fait 1"1/4). 

Je n'aurais jamais pensé à utiliser ça ! Depuis le temps que j'achète de la litière comme ça pour mon chat, je ne pensais pas que ça pouvait m'être utile aussi pour moi ! :P

Ça fonctionne bien pour capter l'humidité ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, michelR a dit :

Pareil, j'ai vu il y a quelques jours un reportage sur ce genre de lampe sensée stériliser bactéries et autres trucs pas sympa qui n'étaient à peu près d'aucune utilité.

 

Les lampes utilisées dans les hôpitaux ou les labos pour détruire ce genre de saloperies sont des centaines de fois plus puissantes que celles-là.

 

En gros les mecs installent ça dans une chambre et décanillent fissa avant de se retrouver cramer come des saucisses.

J'en ai peur moi aussi ... On a vu quantité de "gadgets" fleurirent sur la toile avec les derniers évènements ... Et pour la plupart, ça ressemble plus à de l'arnaque qu'autres choses ...

Bon après, il doit y avoir une certaine différence entre éliminer un champignon et éliminer des bactéries et des virus ... Peut-être que c'est suffisant pour le champignon ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Cpt_Igloo a dit :

Ça fonctionne bien pour capter l'humidité ?

Oui, c'est la même matière que les sachets de silica.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 9/6/2020 à 14:58, Sébastien Lebouc a dit :

Laisser les optiques à la lumière, pas forcement directe du soleil,

C'est une bonne méthode et a l'avantage d'être gratuite :-)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui. J'ai fait une petite cure d'uv à mon c8 avec les quelques rayons de Soleil qu'on a eu

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By petitprost
      Bonjour ,
      Question qui peut paraitre saugrenue mais les filtres ir/cut vendu sont ils tous valable aussi bien sur les CCD et CMOS couleurs  ?
      ou bien y a t'il une différence dans le choix à prendre en compte ?
      Merci
       
    • By AdrienC
      Bonjour ,

      Je cherche conseil.  Voici mes contraintes et mon raisonnement, dites moi si vous approuvez ou si vous trouvez que c'est déconnant.

      Je souhaite faire exclusivement du visuel.  Je n'ai pas souvent l'occasion de sortir (j'habite en ville) , donc je ne souhaite pas m'embeter avec des collimations et autres réglages.
      Je souhaite une belle image sans chromatisme etc.  Mon budget étant limité , je me dirige à ce stade vers une petite lunette semi apo ou apo.
       
      J'ai donc sélectionné 3 modèles qui sont presque identiques :

      TS Photoline 102/714 doublet  : Elle a un doublet FPL53 et Lanthane
      Altaïr Astro 102/714 wave series: doublet FPL53 et Lanthane mais à ce qu'on m'a dit les produits altair seraient de meilleure qualité ?

      et enfin bien qu'un peu hors budget pour moi :

      TS Photoline 102/714 Triplet : Triplet FPL53

      J'ai le sentiment que ce format est le bon compromis pour ne pas balader une lunette d'1m50 et quand même bien s'amuser.

      Ma question principale est la suivante :  Ma priorité est d'avoir une (vraiment) belle image en visuel.    Le triplet n'est il pas superflu ?  Et si je pars sur un doublet, lequel ?

      Adrien



       
    • By AlSvartr
      Salut, 
       
      Vu que le réducteur ASA 0.73 en 2" sans la platine de 79.5mm de diamètre ne semble plus disponible, et que son remplaçant tout désigné semble être le TS-optics x0.73 en 2" (https://www.teleskop-express.de/shop/product_info.php/info/p9779_TS-Optics-NEWTON-Coma-Corrector-0-73x-Reducer---2--Connection.html), je me demande ce qui en fin de compte différencie ces deux items. Dans le premier cas c'est conçu par Keller et dans le second par Ackermann. Sauf que si on regarde un peu en détail, le cercle de PL est le même, les BF sont également sensiblement les mêmes. Ca ressemble quand même à du reverse engineering, ou bien simplement du transfert d'IP en fait :) .  Je n'ai pas pu trouver de retour concernant une comparaison de performance entre ces deux réducteurs, donc si quelqu'un à une information à partager à ce propos je suis preneur :-)
       
      Merci et bonne journée/soirée/nuit
       
      Simon
    • By AstronoSeb
      Bonjour à tous les Astro !
       
      il y a en ce moment beaucoup d'articles où decropic sur les forum a propos des filtres multi-bandes comme les L-EXTREME de chez Optolon pour faire du one shot colour avec des Cmos couleur. 
       
      Je me posais la question de savoir s'il y a possibilité de les utiliser avec un SC comme le C8 edge avec reducreur 0.7 vu la longue focale, ou si cette technique est réservée à des setup plus ouverts. 
       
      Merci pour vos avis ou conseils avisés...
    • By BobSaintClar
      Tout bon amateur de binos astro connaît les Nikon WX 7x50 et 10x50 :
       
      Des jumelles d'exception, dotées d'un champs de vision XXL excellemment corrigé, offrant des vues inouïes de la voie lactée...
      ... pour la modique somme de 5.000 euros, à la louche. On ne va pas chipoter avec les centaines.
       
      Toutes deux sont une démonstration du savoir-faire de Nikon. Elles sont évidemment utilisables, avec trépied (deux kilos 5, de mémoire. Ca commence à peser, à bout de bras), en nocturne comme en diurne. Mais in fine, qui parmi nous peut se targuer d'en avoir une paire (si je peux me permettre) ? Voire deux ?
      Ces jumelles, c'est un peu comme les sacs Louis Vuitton, les parfums Chanel ou les montres Rolex : les acquérir, c'est déjà un accomplissement. S'en servir, à la limite, c'est presque... secondaire.
       
      Seulement voilà : même si c'est "pour la frime", leurs caractéristiques sont absolument uniques et sur le ciel, elles déchirent ! Je peux en témoigner, j'ai eu la chance d'essayer les deux modèles, lors d'une très belle nuit de l'automne dernier. Alors, on se prend à rêver : pourrait-on les louer ? Pas que je sache. Pourrait-on les voler ? Sans doute, mais je ne m'y risquerais pas. Pourrait-on les bricoler, comme ça, hop, sur un coin de table, avec deux-trois lentilles qui traînent ?
       
      Bah oui, en fait. Faut juste être un peu con (BobSaintClar, à votre service), et oser (ça va de paire, comme les jumelles). Vous savez, mettre en pratique le genre d'idée qui nous traverse parfois le crâne et qu'on chasse d'un "si ça marchait, ça se saurait" mi-fainéant, mi-condescendant...
       
      Posons le problème, par exemple avec les WX 10x50 : nous avons donc des jumelles de diamètre objectif 50mm, grossissement 10x, champs apparent de 76,4° presque parfaitement corrigé, relief d’œil confortable (15,3mm). On peut les refaire, pour trois francs six sous ?
       
      Voyons voir : il nous faudrait une petite lunette de même diamètre, mettons à F/D 4, sans courbure de champs notable et bien corrigée contre le chromatisme. On lui mettrait un bon oculaire 18-20mm de champs apparent 76° (ou plus, soyons fou), avec un dégagement de 15mm (ou plus, bis repetita placent) et voilà, nous aurions notre demi-jumelle...
       
      La lunette avec les caractéristiques demandées, on oublie : s'il y en a, elles sont hors de prix (une Borg ou Taka 50 avec correcteur/réducteur de champs, vous m'en mettrez deux, c'est pour m'offrir). En revanche, plusieurs objectifs photo répondent "présent" ! Pour n'en citer qu'un, optiquement bon, monté en M42 (donc facile à équiper d'un po) et ne coûtant quasiment rien : le Pentax Takumar 200mm F4 en monture vissante. J'en ai acheté un sur Yahoo ! Auction Japan pour - roulement de tambour - 2400 yens, soit 19 euros. Je pourrais survivre à l'achat d'un second.
      Comment lui adjoindre un porte-oculaire ? Ben avec un accessoire de ce genre, trouvé sur Amazon.com pour 20 euros (bordel, c'est encore plus cher que le cailloux...). Ca se visse directement au cul du Pentax.
      Et l'oculaire ? Il y a plein de prétendants, au coulant 31,75. Il m'a bien fallu faire un choix, casser la tirelire en achetant un exemplaire à la fois "bon" et "pas trop cher". Après quelques heures de web-lecture, je me suis décidé pour le Baader Morpheus de 17,5mm. Il était accessible à ma bourse, propose 20mm de dégagement oculaire et 76° d'un champs apparent plutôt bien corrigé, si j'en crois ses critiques.
       
      Bref : sur le papier, ça marche. Mais en pratique ? Déjà, ça ressemble à quoi ?
      A ça :

      (Quand je vous disais "sur un coin de table"...)
       
      Mécaniquement, rien à redire : pas de collage, d'alignement douteux, de risque de déboîtement intempestif. L'oculaire est maintenu par un serrage vis/clamp ring, le po est vissé sur le pas M42 de l'objectif. Le tirage optique est idéal, on fait la mise au point à l'infini avec une marge confortable.
       
      Et optiquement ??
      Et bien... ça fonctionne. Ca fonctionne même étonnement bien, au point qu'on ne peut que s'interroger : pourquoi ne voit-on pas ce genre de montage plus souvent ?
      Je n'ai pas choisi cette combinaison (télé de 200 à F4, oculaire Morpheus 17,5) par hasard : le but, dès le départ, était d'émuler les Nikon WX10x50 ! En théorie, mon "bricolage" a des spécifications très proches :
       
      Diamètre des objectifs : 50mm - contre 50mm
      Grossissement de 11,4x - contre 10x
      Pupille de sortie de 4,4mm - contre 5 mm
      Champs apparent de 76° - contre 76,4°
      Dégagement oculaire de 20mm - contre 15,3mm
      Vision inversée - contre redressée (sur des jumelles astro, on s'en bat les rétines)
       
      En pratique, tout se joue sur la qualité de l'image proposée. Je n'ai pas pu tester ma lunette "demi-jumelle" sur le ciel (météo pourrie), juste viser de nuit les lumière lointaines - lampadaires, pour l'essentiel - que je peux voir sans quitter mon jardin. J'en saurai évidemment plus quand les nuages daigneront FOUTRE LE CAMPS (crispations faciales frénétiques), mais pour l'heure :
       
      Transparence : difficile d'en juger en visant des lampadaires, mais c'est au moins correct, puisque je n'ai rien remarqué. Je comparerai avec mes Nikon EII 8x30.
      Détails, piqué de l'image : là encore, ça me semble nickel au centre, très peu dégradé sur les bords (je détaille ci-après)
      Couleurs : s'il y a une dominante, je ne l'ai pas notée. A refaire de jour, évidemment.
      Dégradation centre/bords : ça se joue essentiellement sur ce critère, avec un tel champs apparent ! Franchement, c'est une bonne surprise : il y a une dégradation modeste, plutôt moins marquée que dans mes 8x30 ! Elle tient essentiellement à une légère courbure de champs, qui défocalise l'image. L’œil compense sans soucis, mais si vous tenez vraiment à ne regarder que sur les bords, il est plus confortable de jouer sur la mise au point. Dès lors, les "petits cercles flous" redeviennent des points et ce, jusqu'à disparaître : pas de coma, pas d'astigmatisme : c'est juste bluffant.
      Chromatisme : nul au centre, faible sur les bords. Il est sensible au placement de l’œil : si vous êtes bien dans l'axe, il est négligeable.
      Vignetage : aucun. La pupille de sortie est belle, bien ronde, sans lumières parasites (pas de prismes). Les lumières ponctuelles, défocalisées, forment de beaux ronds qui demeurent tels quels jusqu'au bord extrême du champs.
       
      Conclusion provisoire : les résultats préliminaires sont très encourageants. Suffisamment pour que je poursuive l'expérience jusqu'au bout. Je vais donc doubler la mise, monter une seconde lunette Baader/pentax et l'accoupler - je ne sais pas trop comment, je vais y réfléchir - à la première pour former une véritable paire de jumelles. Elles seront adaptées à mes yeux (écart oculaire fixe de 63mm, je ne vais pas me lancer dans la fabrication d'un lien articulé) et seront dotées de quelques caractéristiques inédites, pour des jumelles de cette catégorie :
       
      Un prix - relativement - ridicule
      Des diaphragmes, pour faire varier la pupille de sortie (je ne vois pas très bien à quoi ça peut servir, mais qui sait ?)
      Des objectifs dotés d'un pas vissant M58, pour y coller des filtres
      Des oculaires interchangeables
       
      Voilà ! Je vous tiens au jus
  • Images