lyl

Danjon & Couder, les achromats en 1935

Recommended Posts

J'ai entendu dire que ces grandes lunettes servent à distinguer les étoiles doubles des couples optiques encore de nos jours.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Il y a 7 heures, oliver55 a dit :

J'ai entendu dire que ces grandes lunettes servent à distinguer les étoiles doubles des couples optiques encore de nos jours.

ajaol.univ-lille1.fr/

Au moins celle-ci. L'association porte le nom d'un illustre observateur d'étoiles doubles. C'est lui qui a fait construire cette lunette. C'est une belle bête.

Diamètre : 326mm
Distance focale  : 6034mm

J'ai eu l'occasion de la voir avant sa rénovation.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un récapitulatif fait en 1915 par G.Bigourdan, source, annuaire du Bureau des longitudes, j'ai cherché les illustrations.

3 grands réfracteurs célèbres étalés sur 100 ans de fabrication

1) Le 243mm f18 de Josef Fraunhöfer, planétaire, calé sur la raie D jaune-orange du sodium, installée à Dorpat achetée en 1824, fabriquée par Utzschneider and Fraunhöfer, Munich

A gauche, la Fraunhöfer, à droite Howard Grubb 1928

image.png.a26b6342446a7341f4ee514baabfc31a.pngimage.png.5923ccbfdac95117f0a1779bab3a01af.pngPostdam2.JPG.f3499bac1f02de8b30482285077ba3d2.JPG

 

 

A Postdam, observatoire royal.

2) Le 298mm f18 de Schröder & Repsold (même fabricant que l'observatoire de Strasbourg : Merz Optical Shop Germany), calée grand champ ~530nm, pour la photographie du projet de "la carte du Ciel", probablement pour raie D et Oiii

3) Le 207mm f15 "moderne" de Howard Grubb, calée jaune-vert 550nm

Postdam1.JPG.1fd114ded95faf4d0b1bf9f64ac5117d.JPG

On notera les calages chromatiques complètement différents.

A136b.jpg.ee1d4f10bd2223e677587cd655130cf2.jpg

 

On notera les longueurs d'ondes de référence. Le 517 : raies intermédiaires b Fer et Magnésium

A133.jpg.bc8b9992cbb932aee2ad7bc35d09de06.jpgA134.jpg.057f6f768ddaf75327cc1d47bc9e52ba.jpgA135.jpg.76b978052c177e4195c2f6774bf5db3d.jpg

 

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Anton et Mila a dit :

Et qu'est-ce qu'aurait dit D&C pour cette beauté?

La famille Clark est fortement renommée pour ses optiques, 3 générations d'experts qui ont utilisés les techniques de vérification de pointe (Foucault, Hartmann ...)

Dawes a contribué à leur renommée en écrivant à tout le monde (Herschel, Airy, Lasell, Knott et non des moindres),  ... sic, qu'il "préférait son type de correction chromatique meilleur que la sur-correction de Merz" (la fabrique d'optique allemande de la fin du 19eme siècle) pour dire 4 ans plus tard qu'il la considéra moins bonne que celle de Cooke (la firme anglaise bien de chez lui, quel chauvin ...). Ce en quoi les Clark réagirent en claquant la porte aux fabricants de flint américains (non sans avoir rejeté un bon paquet de flints pleins de fils...) pour allez se fournir chez Chance en Angleterre puis chez Parra-Mantois (en France, cocorico)

voir aussi : http://articles.adsabs.harvard.edu//full/1895MNRAS..55..195./0000197.000.html

Merz corrigeait dans le jaune (cf la lunette de Strasbourg 573nm), il est probable que les Clark corrigeait vers 580nm (jaune-orange) pour donner ce type de spot.

"Corrigé du vert au rouge, avec du sphérochromatisme dans le bleu"

Ci-dessous plage de Oiii à H-alpha, tout à fait respectable, la Clavé 150f15 a une correction identique. Mais les matériaux des Clark furent BK7+F4 dans certaines moutures (plus adapté planétaire)

CP :                                                                                        Pl/Lune :

Clark-Oii-Halpha.jpg.db78bf8f99c84ae9cb1b3bf69eb08d1f.jpg      Clark-Oii-Halpha-Moon.jpg.fd5e49a89320caf2b3a3c44acc5bbc93.jpg

Les derniers objectifs de grand diamètre des Clark ont donné le nom à leur formule (espacement de 14/1000 pour l'entreverre d'après D&C) mais ils ont été très respectueux des conventions avec ces gros objectifs.

En 2001, il en a été retrouvé un de 8 pouces à f/14 espacé de 0.17mm.

Très bien calculé pour éviter le chevauchement des reflets produit par l'entreverre pour le spot en haut à droite (le bleu clair c'est 550nm, le rouge 632nm)

Très finement mis au point dira t'on car à l'époque point de traitement anti-reflet. De nos jours en simple couche Mgf2, on se permet du 0.1mm d'espacement. => c'est stable en barillet avec 3 touches en étain argenté collé au flint comme en 1935, ça peut tenir plus d'un siècle...

^_^ Note : de nos jours on peut utiliser du bête vernis à ongle incolore pour ça. Au cas ou ça part à l'acétone.

Avant ils utilisaient ça : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gomme-laque

image.png.a17dd197392ffe4cba786636089343b5.png

 

2001JBAA__111__145P.pdf

1897ApJ_____6__136W.pdf

Edited by lyl
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Myriam doit être une des réincarnations de l'un des constructeur du XIX ème siècle. Je serai châtelain avec une tour disponible, elle y irait direct.....xDquand je pense que l'on voit des posts où la personne affirme qu'un taka Newlon 250mm en seconde main est l'objet de toute les convoitises, cela fait sourire.:D

 

Bonne journée à tous....

 

ClaudeS

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, Anton et Mila a dit :

'on voit des posts où la personne affirme qu'un taka Newlon 250mm en seconde main est l'objet de toute les convoitises, cela fait sourire.

 

Quel rapport avec le post précédent?  

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, AlSvartr a dit :

Quel rapport avec le post précédent?  

Tout simplement, que l'on convoite ce que l'on aimerait avoir, et qu'affirmer qu'un Newlon 250 en titre de post est l'instrument que tout un chacun ici sur le forum convoite est extrêmement réducteur, non nonobstant la qualité que peut avoir l'instrument. 

Tiens encore du D&G qui fait qui peut faire rêver:

https://www.cloudynights.com/classifieds/item/194731-university-class-telescope/

image.png.03431ae6afefc7477ef7d6dc9d5861bb.png

Edited by Anton et Mila

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

Et du point de vue chromatisme sur ces longues lulu qu'en est-il?

On critique facilement les achro courtes style 120 f5 ou 150 f5 mais ces anciennes grandes lulu qui sont au mieux à f20 ne font pas beaucoup mieux, non?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, babar001 a dit :

On critique facilement les achro courtes style 120 f5 ou 150 f5 mais ces anciennes grandes lulu qui sont au mieux à f20 ne font pas beaucoup mieux, non

 

Il y a 22 heures, lyl a dit :

"Corrigé du vert au rouge, avec du sphérochromatisme dans le bleu"

Ci-dessous plage de Oiii à H-alpha, tout à fait respectable, la Clavé 150f15 a une correction identique. Mais les matériaux des Clark furent BK7+F4 dans certaines moutures (plus adapté planétaire)

diffraction limited du vert 546 au rouge 633.

Il y a un savoir faire qui n'est pas reproduit de nos jours. C'était des instruments spécialisés différemment.

A f/D >13 il y a des aberrations qui, évoluant au carré ou au cube de l'ouverture qui sont maitrisées contrairement à f/5.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ok mais on va dire une qualité identique dans la finition et exactement les même verres (=toutes choses égales ailleurs..).

Du point de vue chromatisme pure et dans l'axe une 120 f5 ne serait pas identique à une 400 f17?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 18/07/2019 à 13:49, YOYOASTRO a dit :

Trop belle cette Zeiss ! Et je confirme l'effet des longs réfracteurs sur le public

 

Bonjour,

 

Oui c'est vrai d'ailleurs, c'est pour ça que je mets le trépied au plus haut comme cela ma lunette dépasse tous les autres instruments.

Et surprise des spectateurs on voyant les images dans la l'achromate.

 

Bon ciel achromatique

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

400f17 de 529nm à 601nm, on savait y faire avec les verres au baryum dans le temps ...

image.png.d2c8b2dd21cbe28f4880826fea325f5d.pngimage.png.04b13aef30f874d1dfe1debbf2f01102.png

BK7 F2 120f5, même plage de longueur d'onde. La cause : sphérochromatisme incontrôlable.

Le disque d'Airy, c'est le petit cercle noir qu'on ne voit presque plus au centre. Difficile de contrôler toutes les couleurs, même sur cette plage restreinte. Un doublet simple ne fonctionne pas. Et avec des verres ED, le massacre est pire, chaque chose a ses limites, c'est juste des mathématiques appliquées à la géométrie.

image.png.fd29da80e40c228085631460ac7b7580.pngimage.png.f3fae6229b1c35798e10672867f37769.png

(17/5)3* 120/400 ~ aberration sphérique 11,8 fois plus tordue.

A long f/D l'aberration sphérique faible permet de faire glisser la "fenêtre" des couleurs corrigées. On peut glisser plus vers le rouge pour Mars par exemple, en conservant un piquée jaune->rouge profond.

Ensuite on peut aussi en grossissant moins continuer à concentrer suffisamment pour que les étoiles soient pontuelles à 3-5mm de pupille de sortie.

A f/D court, rien à faire, on ne contrôle plus rien.

Le grand réfracteur de Lick (36 inch à f/19), n'a jamais été conçu pour grossir à 2x son diamètre (pour les planètes ou la Lune) mais à concentrer en contrôlant pour les couleurs du spectre sur une plage focale contenue.

A 455x, filtré correctement, les planètes en valent le détour, l'intensité des nuances est un régal visuel. Certainement pas l'image de droite volée par un plouc qui essaye un oculaire fort dans le dos de l'astronome en charge histoire de ... à l'arrache et prend la photo au smartphone sans mettre un filtre as hoc.

image.png.1f23e95176cd00c924471fbb16a6b3e3.pngimage.png.5f72b789033f4afdbade467cf4b3873e.png

CQFD

 

Edited by lyl
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Savez-vous que l'on a inventé les miroirs ???? ;):):):) Pour le prix de vos gros tromblons archaïques, vous avez un scope de 600mm de diamètre de super qualité !!! :):):) et dans un 600mm, les planètes, c'est ... heuuuu .... autre chose !!! :):):) 

OK, je sors ... ;):) 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Beagle a dit :

Savez-vous que l'on a inventé les miroirs ???? ;):):):) Pour le prix de vos gros tromblons archaïques, vous avez un scope de 600mm de diamètre de super qualité !!! :):):) et dans un 600mm, les planètes, c'est ... heuuuu .... autre chose !!! :):):) 

OK, je sors ... ;):) 

On va te rassurer, tu prêches des convaincus, et c'est pour cela que l'on ne parle pas ici des miroirs, c'est inutile, ce serait répétitif et l'on ne veut pas se faire du mal inutilement. Par contre, tu peux aller dire à Thierry Legault de prendre un dobson de 600mm plutôt que son Apo CFF de 200mm (ou son ancienne TAKA 150mm) pour faire ce qu'il va faire....car visiblement lui n'a pas encore suivi tes conseils.¬¬

http://www.astrophoto.fr/index_fr.html

image.png.4c1d01b7c124aab6962d404d3e2da6ff.png

  • Like 3
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Lyl , pout tes savantes explications.

Je ne m'explique pas alors pourquoi j'ai eu lors de la dernière canicule (et par mauvaises conditions d'observations: fenêtres ouvertes - moins grave quand il fait aussi chaud dehors que dedans ;) ) d'aussi bonnes images de Jupiter (différentes certes mais avec un même rendu global de détails) à 100x dans une Skywatcher 120/600 que dans une Unitron 75/1200 (oculaires Tak abbé 6mm pourla skywatcher et un petit Zeiss ortho de 12.5mm pour l'Unitron).

l'image dans l'Unitron était plus propre et on va dire les fines bandes plus faciles, mais le gain de lumière dans la Skywatcher était favorable à certains détails donc pour moi: match nul.

Pour la lulu de Lick elle devrait être à f/d 100.

Je ne sais pas lire correctement tes diagramme, Lyl, mais une bête question le sphérochromatisme  se comporte-t-il comme le chromatisme ( fonction linéaire en première approximation à  ce que j'en sais ou ici aussi me trompe-je?) ou alors existe-t-il une barrière (du style f/d 15 ou f/d 20 ou quelque soit D il est maîtrisé?

Edited by babar001
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 06/10/2020 à 09:17, babar001 a dit :

Je ne sais pas lire correctement tes diagramme, Lyl, mais une bête question le sphérochromatisme  se comporte-t-il comme le chromatisme

Oui et non, c'est linéaire mais il y a un effet de seuil.

Pour les explications :

Le disque d'Airy est le cercle de diffraction : c'est la surface géométrique non ponctuelle dans laquelle les rayons lumineux traversant une optique doivent se concentrer pour apporter du contraste.

Le cercle indiqué est utile pour déterminer le grossissement possible. Je dirais qu'il est indispensable pour atteindre le grossissement résolvant (Danjon & Couder) soit 2mm de pupille ou la résolution nécessaire à la photographie.

En général on peut pousser pour le confort visuel, l’œil est plus exigeant car il fonctionne de manière binaire par différence entre deux capteurs (cônes en particulier, mais aussi bâtonnets d'une manière encore plus complexe) pour l'appréciation du contraste (je ne m'étends pas plus). En gros, au maximum des capacités de l’œil, si l'éclairement est suffisant, on doit atteindre 5x le grossissement résolvant (ou x2.5D ~> beaucoup de cônes en jeu) si l'optique le permet. Au delà, c'est anecdotique pour obtenir autant de détail que la photo : limitation due à la diffraction optique.

 

Sur le graphe de l'aberration longitudinale, il te faut une explication.

Il s'agit sur l'axe X de la position où converge une partie de l'onde. La position Y correspond à la partie du rayon concernée : c'est son écart par rapport au centre optique.

Le contrôle optimal est que ces rayons soient concentrés dans un écart sur l'axe X de 4.13 * lambda * (f/D)2 pour un confort visuel acceptable permettant la fusion des couleurs.

https://www.telescope-optics.net/defocus1.htm

 

Pour un système à ƒ / 5 (ex. la 120f5) et λ = 0,000555 mm (pic sensibilité), cela donne +/- 0,057 mm.

A f/17 (la 400f/17) : +/- 0.515mm

Tu peux faire ainsi la correspondance sur les courbes.

------------------------

Note : on cale souvent sur le y élevé (plus de surface de lumière quand le rayon est près du bord optique)

La 400 est calée entre orange et rouge, j'aurais pu centrer pour faire un spot plus petit mais je fais mes courbes plutôt pour l'utilisation visuelle :P)

120f5.jpg.9921a876602e91e4c910139e93a2eb62.jpg400f17.jpg.9782db672c088aaf490ff22c6735296b.jpg

Edited by lyl
orthographe et mots oubliés + ajout calibre sur courbes

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Beagle a dit :

Savez-vous que l'on a inventé les miroirs ???? ;):):):) Pour le prix de vos gros tromblons archaïques, vous avez un scope de 600mm de diamètre de super qualité !!! :):):) et dans un 600mm, les planètes, c'est ... heuuuu .... autre chose !!! :):):) 

OK, je sors ... ;):) 

La précision optique requise par une surface de miroirs est quatre fois plus forte que celle d'un élément réfractant.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cher Babar..

J' ai eu une Unitron 75/1200.. C'est vraiment une bonne bête. J' ai eu aussi une 120/1000 Skywatcher..Elle pouvait donner des images assez correctes de Jupi, mais du fait de sa correction très moyenne du chromatisme..L'image se dégradait beaucoup à la moindre turbulence.. 

 

Je compte faire une comparaison entre ma 127/1200 Bresser et ma 108/1600 Syw  sur Mars dés que ce sera possible.

 

A titre d'exemple passé, j'ai comparé mon ancienne 108/1600 Royal à la Sky 120/1000... Les détails vus dans les deux instruments étaient assez comparables... Mais la 108 donnait bien plus souvent de bonnes images et toujours plus contrastées.

HP

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Anton et Mila a dit :

Par contre, tu peux aller dire à Thierry Legault de prendre un dobson de 600mm plutôt que son Apo CFF de 200mm (ou son ancienne TAKA 150mm) pour faire ce qu'il va faire....car visiblement lui n'a pas encore suivi tes conseils.¬¬

J'adore :-)

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 06/10/2020 à 09:17, babar001 a dit :

Je ne m'explique pas alors pourquoi j'ai eu lors de la dernière canicule (et par mauvaises conditions d'observations: fenêtres ouvertes - moins grave quand il fait aussi chaud dehors que dedans ;) ) d'aussi bonnes images de Jupiter (différentes certes mais avec un même rendu global de détails) à 100x dans une Skywatcher 120/600 que dans une Unitron 75/1200 (oculaires Tak abbé 6mm pourla skywatcher et un petit Zeiss ortho de 12.5mm pour l'Unitron).

l'image dans l'Unitron était plus propre et on va dire les fines bandes plus faciles, mais le gain de lumière dans la Skywatcher était favorable à certains détails donc pour moi: match nul.

 

Selon moi, c'est la baisse du trafic aérien qui nous a permis de retrouver pendant quelques mois un ciel stable et bien pur.Il y avait bien longtemps que l'on ne voyait plus de gros nuages blancs comme dans mon enfance.

 

Avec ma lunette achromatique Celestron 120/1000 mm, je suis monté à 200 fois sur Jupiter et Saturne la même soirée pendant deux week ends de suite.Du jamais vu pour moi.Un ciel de rêve.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, oliver55 a dit :

Avec ma lunette achromatique Celestron 120/1000 mm, je suis monté à 200 fois sur Jupiter et Saturne la même soirée pendant deux week ends de suite.Du jamais vu pour moi.Un ciel de rêve.

En 2019, donc encore récemment, en Vendée, près du bord de mer, je faisais à chaque sortie 166X avec une Vixen 102/1000 F/D 9.8 achromatique avec un ortho 6mm stellarion en 24.5mm de coulant sur Jupiter, avec passage de l'ombre de Io et de Io lui même quelques minutes sur le bord du disque en entrée. Il ne faut pas sous-estimer la capacité de ce type de lunette dite "d'entrée de gamme". Rien de plus formateur pour l'apprentissage de l’œil....

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Nicolobrica
      Salut a toutes et tous (c'est mon premier message dans ce groupe, et sur Astrosurf je suis surtout un lecteur, certains m'ont peut être déjà croisé en face)
       
      Je suis bien embêté car ma pratique actuelle ne rentre dans aucune catégorie
       
      Observateur visuel assidu pendant plus de 20ans, de la paire de jumelles au SV400 en passant par moult instruments, passionné par les galaxies... Avec l'envie d'en voir toujours plus, mais arrive un moment ou le principal frein a cette quête sans fin, c'est le budget! Pour avoir eu la chance d'observer dans un T1000, je sais ce qu'on peut y voir, et je sais aussi que je ne pourrais jamais en avoir un dans mon jardin. Alors quoi?
       
      Alors, je me suis mis a faire du visuel assisté, avec pour cahier des charges de pouvoir observer les galaxies dans les meilleures conditions possibles, et pour ça j'ai choisi un 150/750 et une QHY290MM (convaincu par ce choix après avoir vu ce que @Roch obtenait avec ce type de matériel). Mais je suis resté fidèle a mes habitudes d'observateur visuel, c'est a dire a passer du temps sur les objets (observer une galaxie pendant quelques minutes seulement, même dans un 400, c'est la certitude de passer à côté de beaucoup de choses!)
       
      Donc pour résumer, je fais du visuel avec une camera, mais ce n'est pas du visuel, je fais du Visuel assisté donc, mais je pose trop longtemps, et pire, je récupère mes brutes pour en tirer un peu plus après coup, mais ce n'est pas de l'astrophoto car je ne pose pas assez longtemps et que je me contente de traitements très basiques Et je fais de la pose courte, mais trop longue pour être assez courte!
       
      L’intérêt de ce fil est donc plutôt de montrer qu'avec du matériel de débutant et/ou généralement considéré comme inadapté pour l'imagerie du ciel profond, on peut faire des choses sympathiques en mélangeant les genres, sans complexes. C'est ainsi que je peux observer en livestack une nuit durant des galaxies avec un luxe de détail inaccessible au commun des mortels en visuel, avec des poses plus ou moins courtes, tout en gardant des photos souvenirs de mes observations.
       
      Voici donc quelques images prises lors de ma dernière nuit d'observation (tout a été fait la même nuit), avec un SW150/750PDS, une QHY290MM le tout posé sur une EQM-35, avec des poses de 500ms a 30s (j'utilise globalement les temps de pose suivants: 500ms/2s/5s/10s/15s/30s, mais ici il y a surtout du 5s et du 10s). Habituellement je chasse plutôt les NGC, PGC, IC, mais cette nuit la j'ai surtout visé des Messier que je n'ai pas encore eu l'occasion d'observer en VA (je n'en fait que depuis 6mois).
       

      M65 130x10s gain 200/offset 74
       
       

      NGC3628 200x5s gain 300/offset 201
       
       

      130x10s gain 200/offset 201
       
       

      Un petit montage des 3 images précédentes pour reconstituer le triplet.
       
       

      Hickson 44 249x5s gain 300/ offset 201
       
       

      NGC2903 220x5s gain 300/offset 201 (avec la présence du quasar QSO B0929+218 de mag 20.06 et situé a 10.5Mds d'années sur l'image, sauras tu le trouver?)
       
       

      NGC4490-4485 98x10s gain 200/offset 74
       
       

      M101 120x10s gain 200/offset 74
       
       

      M109 132x10s gain 200/ offset 74
       
       

      M106 125x10s gain 200/offset 74
       
       

      M90 130x10s gain 200/ offset 74
       
       

      Une petite galerie des galaxies du jour
       
       

      M42 3202X500ms Gain 300/ offset 201 (en tout début de nuit, avec un ciel très turbulent et du vent, d’où le choix de poser très court)
       
      Ce fût une nuit productive!
       
      Ce qui m’intéresse avant tout, c'est l'observation en live (j'utilise Sharpcap pour l'acquisition, avec retrait des darks/flats à la volée et je fais des screens au fur et a mesure pour la partie VA), la partie photo souvenir c'est du bonus, ça permet surtout de prolonger les observations les jours suivants (je refais l'empilement avec Siril après coup). Il y a moyen de faire de belles images, il suffit de cumuler beaucoup plus, mais je préfère mettre l'accent sur l'observation.
       
       
      Quand les conditions météo sont meilleures, j'ai tendance a faire des poses de 30s (mais est-ce encore de la pose courte?, comme sur ces images prises lors d'une autre nuit!
       

      M82 29x30s gain 111/offset 34
       
       

      M81 42x30s gain 111/offset 34
       
       
      Pour finir, le setup utilisé:

      J'utilise un correcteur de coma TS Maxfield qui offre une légère réduction de 0.95x, le F/d passant ainsi de 5 à 4.75, ce qui est toujours bon a prendre
       
       
    • By Penn
      Hello, 
       
      J'ai pu imager la nuit du 9/10 janvier même si la transparence n'était pas au top avec une sorte de petite brume et les fumées des cheminées voisines.
      Je n'ai stacké que 1032 poses de 4s pour cette np, ce qui explique le résultat moyen.
      Je pensais rajouter des poses, mais pour des raisons de santé je suis bloquée à la maison pour quelques semaines, du coup je la poste comme ça. 
       
      lunette 80ED, asi 290mc, HEQ5
      1032 pose de 4s 
       

       
       
      Merci pour vos avis 
       
    • By mak178
      Bonsoir,
       
      après quelques galères de traitement avec une impossibilité de sauvegarder. J'ai enfin ça.
      C'est pas tout à fait le résultat escompté. la nébuleuse M42 est cramée, mais j'arrive pas à mieux
      Téléobjectif Sigma 135mm/1.8 + Canon 60Da à 1000Iso
      28 poses de 1min 30s + 22 poses de 60sec + 20 poses de 15s
      20 darks + 20 flats + 20 offsets Siril 0.99 + PS
    • By Achaim

       

      Enfin....(premières impressions)
      après ma demande de conseils qui avait tourné au vinaigre sur le forum  entre les protaka et moi pas protaka meme si c est le top ....j' en était arrivé a la EDF 125  et aussi sur les conseils de pierro A    .....
      Après quelques économies j ai pu acter 
      Premiere impression au déballage 
      La lulu est très bien confinée dans son carton avec la mousse qui va bien et pourrait tout a fait remplir une caisse en bois fabrication maison ,mais  j ai pris une valoche ne sachant pas( lulu chère , surtout pas bobo ☺️) , mais du cp puisque ds le bois sa n aurait pas été nécessaire..
      La bête par elle même impressionne avec son po maxi ....c est du lourd , je vais pouvoir mettre mes apn enchaîné dessus .....le support de chercheur est présent ainsi que le test optique 
      Pour moi num  0036 a 0.96,5...
      Étonnant ....ce doit être plutôt le numéro d une série je pense 
      Malgres l annonce a 8 kg ...comme mon tube , je la trouve plus lourde , impression sûrement due a la charge repartie sur un plus petit volume ...
      Ma lulu ts 80  me fait la gueule à côté 
      Pas pu jeter un oeil dedans encore 
      On laisse mijoter le désir , mais vu que c est plus pour l observation que la photo , et bien je vous ferai part de la suite en photos justement , voir ce qui se cache derrière la bete , et son comportement ....
      Voilà donc la finalisation pour moi du débat houleux d il y a quelques mois ....
      Reste plus qu a ....
       
       
       
    • By JMBeraud
      Bonjour à tous,

      Après la sphère de Stromgren autour de PHL932, je poursuis l’éternelle chasse des nébulosités colorées avec une grande et belle nébuleuse planétaire bien plus connue : Abell 31 aussi appelée SH2-290, PK219+31.1, PN G 219.1+31.2, ou encore ARO135.
       
      J’en ai profité pour continuer de monter en temps de pose, après les premiers essais à 60 secondes je suis monté à 90 secondes, sans souci, augmentant encore un peu le rapport signal sur bruit tout en optimisant le temps de traitement (moins d’images à iso temps de pose total). Qui a dit que l'A7S était limité à 30secondes? 
       
      C’est une NP bien large de diamètre 16.8’ apparent, distante d’environ 2000AL pour une taille réelle d’environ 10 AL. Son étoile centrale est une naine blanche qui a suivi le processus standard des nébuleuses planétaires.
       
      A noter la perspective étourdissante donnée par :
           -  la nébuleuse en avant plan, distante de 2000 années-lumière, et large de 10 AL donc
           -  puis par la galaxie spirale de Seyfert IC523 de magnitude 15 en bord d’image, de z=0.01 soit environ 140 millions d’AL,
           -  puis du quasar J085408.6+085401 de magnitude 17.8 et de Z=1.65 soit une distance (approximative…) de quelques milliards d’AL aperçu à travers la nébuleuse…
       
      Les conditions d’amusement :
      - T410mm, F/D 3.8, Wynne 3 pouces au foyer, barillet + tube construction personnelle avec araignée + PO Axis Instruments
      - A7S défiltré /refiltré Astrodon, Filtre STC Duo-narrowband
      - Echantillonnage 1.1"/pix
       - ciel urbain – SQM 20.30 environ
      - 3200ISO – DOF
      - 133x90" = 3h20min – le soir du 19 janvier 2021 - avec un seing particulièrement pourri !!
      - Acquisitions par wifi via PRISM10, prétraitement et traitement SiriL V0.99.6 + PS
       
      Lien SIMBAD
       

       
      Image en négatif:


      Animation des trois couches Rouge, Vert et Bleu (dans l'ordre, rouge la plus grosse):

       
      Et enfin la perspective cosmique en image (copie d'écran):

       
      A bientôt pour la suivante , en espérant qu'elle vous plaise!
      Jean-Marc
  • Upcoming Events