lyl

Danjon & Couder, les achromats en 1935

Recommended Posts

Il y a 2 heures, jm-fluo a dit :

Oui à l'époque, c'est ce qu'ils disaient ! Maintenant ils la placent au second plan, comme Vixen, avec sa série légendaire des Vixen Fluo il y a plus de 30ans!  Pourquoi ? Trop mdr :-)

Oui bon, tout ça c'est vrai à cause des courbures plus fortes dues au f/D "court" surtout en Steinheil (flint devant) mais comme c'est bien à l'encontre du sujet des achromats de 1935 qui ont un sphéro-chromatisme faible voulu => alors on abrège la digression ainsi que sur les instruments courts dédiés photos (le sujet est sur le visuel)

J'ai ajouté Istar parce qu'Ales Krivanek fait l'effort de contenir l'aberration sphérique dans les couleurs importantes pour le contraste (pas le bleu ...) et donne des comportements similaires aux vieux réfracteurs. (Le H-alpha en focus natif reste bien maitrisé).

Takahashi et surtout Vixen sont restés bien dans les clous pour leurs fluos (f/8 et f/9 pour les 4")

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Il y a 9 heures, PhFL a dit :

Effectivement, on voit souvent des Taka série FS passer en vente (donc élément fluorite devant) et on n'a jamais entendu de problème sur cette lentille fluorite placée en frontal.

 

Juste pour conclure :

 

Il paraît que Takahashi a pris cette configuration Steinheil avec la lentille en fluorine à l'avant pour raison économique.

En étant placée à l'avant, cela permet d'utiliser des blocs de fluorine bruts moins épais pour réaliser la lentille frontale.Au prix de la fluorine synthétique, ce n' est pas négligeable financièrement sur des grandes séries d'instruments.

 

Il y a 9 heures, PhFL a dit :

Par contre je n'ai toujours pas compris pourquoi Takahashi sur la nouvelle série FC a placé cette lentille à nouveau en second plan et est passé d'un doublet Steinheil à un doublet Fraunhofer.

 

Un doublet Fraunhofer offre un champ plus large mieux corrigé qu'un doublet Steinheil.

D'où son utilisation privilégiée pour l'astrophoto de cette série FC.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, oliver55 a dit :

d'utiliser des blocs de fluorine bruts moins épais pour réaliser la lentille frontale

inexact, c'est l'épaisseur nécessaire du bloc flint qui est impactée, la lentille de fluorite étant toujours convexe, son épaisseur au centre est très similaire (on rogne le bord). La différence d'épaisseur au bord, définissant la fragilité à la cassure reste très proche.

Il y a 15 heures, oliver55 a dit :

Un doublet Fraunhofer offre un champ plus large mieux corrigé qu'un doublet Steinheil.

La plus forte courbure du Steinheil pour la fluorite impacte sérieusement le sphérochromatisme à f/D donné (dispersion des couleurs dans le spot et hors du spot de diffraction) et non la qualité du bord de champ qui devient similaire : même taux d'astigmatisme (à peu de choses près). La coma est corrigée de façon similaire pour les formules aplanétiques, elle est plus facile à contrôler sur un Steinheil. Parfois même, les aberrations d'ordre élevé sont profitables au Steinheil. (ça dépend des matériaux et du f/D, ex. : Zeiss E110f15 est un doublet aplanétique F2 BK7, flint devant)

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By vador59
      Salut à toutes et à tous !
       
      Cela faisait quelque temps que ça me turlupinait... mais la météo ne s'y prêtait pas vraiment ces derniers temps.
       
      Il ne s'agit pas de réaliser une énième expérience avec une petite lentille de récupération, genre binocles de belle-maman et petite loupe comme oculaire.
       
      Le matos, c'est ça !
       
      Lentille simple plan convexe 120mm de diamètre et.... 5000 mm de focale (oui, vous avez bien lu: 5 mètres de focale ! )
       
      La manip', c'est ça !
       
      l'idée est donc d'observer l'image volante d'un astre, sans l'aide d'aucun oculaire, simplement en plaçant son oeil en avant du point focal.
       
      Et ça marche, du tonnerre même ! Première cible, vers 19h légales: la Lune. La lentille est simplement posée sur un support (un poteau de basket pour être précis), vaguement orientée en direction de l'astre sélène, donc avec des conditions d'alignement qui sont loin d'être optimales. Je n'ai pas diaphragmé, juste pour avoir une idée de la qualité de l'image brute. J'observe l'image de l'oeil gauche puis de l'oeil droit. Les deux sont atteints de myopie et présentent donc des focales différentes. La luminosité de la Lune permet un pointage très simple... et quel choc ! L'image est splendide, juste déformée sur les bords (aberration sphérique ou défaut d'alignement ?), mais le grossissement est démentiel. A la louche, je dirais que l'oeil droit grossit autour de 50x et le droit autour de 80x. Le trio Theophile-Catherine-Cyrille est magnifique; Mare Crisium et Mare Marginalis superbes. Les cratères sont nets avec des ombres bien noires, en dépit de l'absence de diaphragme quelconque entre la lentille et mon oeil. Vraiment très étrange comme sensation, encore plus intuitif que d'observer avec un télescope aérien de type Huygens.
       
      Deuxième cible: Jupiter. Bien que très brillante, attraper l'image aérienne s'avère beaucoup plus difficile. Il faut y aller doucement, reculer pas à pas. Je finis par obtenir une première image défocalisée: l'aberration chromatique est visible mais difficile de dire si, là aussi, il s'agit de l'effet de la lentille ou d'un défaut d'alignement des optiques. On recommence, l'image est fuyante mais en deux minutes j'obtiens une image du disque jovien. C'est petit avec l'oeil gauche, plus confortable avec l'oeil droit. Le disque est bien visible mais sans détails. Je n'ai pas remarqué les satellites.
       
      Troisième cible: Saturne. Elle s'attrape beaucoup plus facilement que Jupiter paradoxalement. Image un peu jaunâtre mais très plaisante. L'anneau est visible sans aucune difficulté. Par manque de stabilité (je suis quasiment couché au sol, dans une position assez inconfortable), je ne peux pas affirmer que je distingue la division de Cassini.
       
      Dernier test: Mars ! Sans surprise, de l'oeil gauche, je ne fais que deviner le disque saumon de la planète rouge. Par contre de l'oeil droit, je suis surpris de distinguer une tache sombre bien nette: Solis Lacus ! Là encore, l'inconfort de ma position m'empêche de prolonger l'observation.
       
      En tout cas, la démonstration est faite que ça fonctionne! SI des curieux sont intéressés...
       
      Bons cieux à tous
       
    • By fab92
      Hello à tous
       
      Voici M27, en seulement 1h52 de pose.
       
      Image prise lors d'une soirée avec la Lune à 90% de taille !!! Et sans filtres du tout. Je voulais tester les capacités de la cam sous forte Lune, sans filtres, avec des poses "relativement longues".
       
      Prise au foyer de la TOA150 avec réducteur x0,72 (f/5,3) avec l'ASI6200MC.
      5x120s
      9x180s
      15x300s
      Sans guidage.
      Je n'ai pas de focuser auto donc la MAP n'est pas parfaite ! 
       
      Je suis satisfait de la monture et du suivi, même sous un vent d'une petite dizaine de kilomètre heure, aucune pose de jetée !   

    • By PhilCh
      Nouveau traitement sous Siril 0.99.6
       
      80X120" à ISO800 ,20 Darks 
      SW150/750 sur NEQ3.2 ,Canon 2000D stock ,correcteur de coma Baader MPCC mark III
      Traitement : Siril 0.99.6,Ps et Lr
       
       

    • By Bungert
      Bonjour à tous,
       
      Que vaut  le  Baader Turbo Film pour l'utiliser comme fermeture d'un  Newton ?
      Je l' ai essayé en imagerie planétaire avec un T300 Newton-Cassegrain  : je ne vois pas de différence entre les images de Mars faites avec ou sans.
      Mais avec un  ciel voilé, et une forte turbulence  la faible qualité des  images  obtenues ne permettent pas de conclure.
       
       
      Est ce que certains d'entre  vous ont essayé cette solution de "lame" de fermeture?
      Dans ce cas qu'en pensez vous ?
       
      Si c'est bon, cela serait une solution élégante pour atténuer la turbulence dans le tube (surtout en mode Cassegrain) après la mise en température.
      L' épaisseur du film est "garantie" à 1/20 de micron.
      https://www.baader-planetarium.com/en/solar-observation/astrosolar-viewers-and-film/turbofilm-127-x-51-cm-nd-01.html
       
      Bon ciel.
      Francesco
       

    • By Bungert
      Bonjour à tous,
       
      Ah, difficile d'imager Mars en Lorraine.
      Le ciel est généralement couvert depuis le début du mois et les rares fenêtres sont peu propices.
      Néanmoins Daniel est venu avec ses caméras ASI 120, lundi soir le 19,  pour capturer Mars avec le Marcon 300 en mode Newton.
      Puis Yves nous a rejoint, aussi pour voir Mars à l'oculaire.
      Vers 23h, il fallait attraper la planète entre les nuages vers 1h du matin c'était plus dégagé mais toujours voilé.
      Alors nous ne savons toujours pas ce que vaut le vieux télescope pour la photographie planétaire.
      Et ce que vaut  le  Baader Turbo Film pour l'utiliser comme fermeture d'un  Newton.
      Nous ne voyons pas de différence entres les images de Mars faites avec ou sans. Mais avec le ciel voilé, la forte turbulence puis la buée,  les faibles images  obtenues ne permettent pas de conclure.
      En visuel cependant, vers 3h, l'image était bien détaillée, aussi bien au Florsch-Bachi de 254 qu'au Marcon 300.
       
      Est ce que certains de vous ont essayé cette solution de "lame" de fermeture?
       
      Si c'est bon, cela serait une solution élégante pour atténuer la turbulence dans le tube (surtout en mode Cassegrain) après la mise en température.
      L' épaisseur du film est "garantie" à 1/20 de micron.
      Nous joignons des images bien que "faibles".
       
      Bon ciel (souhaité !)
      Daniel, Yves et Francesco
       
       
      Marcon T300 N + Barlow F = 3800 mm.
      Mars vers 23h30 puis vers 2h, avec une animation par Daniel, les NB sont faites avec un filtre IR610.
      Phobos et Deimos autour de 23h TU 19 octobre. Poses de 4 secondes avec un APN. A ISO1600 : étoiles, Déimos visible, Phobos noyé. A ISO 400 : Phobos et Déimos visibles (23h08 TU).
      C'est peu contrasté et "pâteux" à cause du voile nuageux.
      Comme pour M42 mais c'est "bon" pour la couleur des étoiles, toujours cette rouge (bas-milieu).
      Puis beau lever du jour.
       
       

       
       
       
       
       











  • Upcoming Events