almak

Newton dédié LUNE et PLANÈTES 👌

Recommended Posts

Pour la positon d'observation,

- sûr qu'avec un truc à sortie arrière ET un (bon) renvoi coudé, c’est sacrément pas mal.

- pour un Dobson, il faut en effet regarder de près l'orientation du PO. S'il sort à l'horizontal, il est évident qu'avec un "petit" diamètre il va falloir se coucher dans l'herbe. Maintenant, on peut l'orienter à 45° -voire un chouya plus) et ça le fait très bien.

- ainsi sur nos 250, ça sort à 45°, sur mon 400 à 30° et sur le 600-ACA un chouya moins.

- ça implique sur le 250 un p'tit siège pliable tripode, sur le 400 une chaise réglable en hauteur du raz du sol à un repose cul quand on est presque debout (sinon c’est vraiment pénible), un simple escabeau de 2 marches pour le 600

 

ce ne sont pas des détails !!!!!

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

il y a 1 minute, DVernet a dit :

Bon après t'as le droit de t'adapter.

Hier soir j'ai sorti le dob de 300 vite fait pour la conjonction. Évidemment à raz les pâquerettes, tu te retrouve à observer accroupis, pas confort. Du coup j'ai posé l'ensemble sur la table de jardin, et j'ai observé assis, parfaitement confort. Ça bougeait juste un peu plus à chaque fois que je repointais, mais une fois que tu laissais défiler dans l'oculaire, c'était parfait.

 

Bien sûr, on peut toujours s'adapter mais l'exemple que tu donnes représente tout de même beaucoup de contraintes non? Accroupis, puis mettre le tube sur la table => vibrations => laisser défiler les astres... Ca fait beaucoup de choses que la plupart d'entre nous n'est pas prête à faire. Mon instrument est à poste fixe et pas question de le déplacer les 120kg de l'ensemble. Mais j'ai l'avantage de ne pas avoir de vibrations et d'avoir un suivi. 

 

Bon, pour la conjonction, ça se passait derrière les arbres, donc pas possible depuis mon observatoire :S. J'ai sorti ma petite lunette Perl Halley.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, serge vieillard a dit :

ce ne sont pas des détails !!!!!

 

Tout-à-fait et ça me fait plaisir que tu le mentionnes toi qui es un utilisateur assidu de Newton. La nuit, envahi par la fatigue et dans le froid, si nous ne sommes pas confortablement installés (les yeux aux oculaires de la bino), on passe à côté de 90% des détails furtifs des surfaces planétaires.   

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Olili a dit :

Bien sûr, on peut toujours s'adapter mais l'exemple que tu donnes représente tout de même beaucoup de contraintes non?

 

Non car c'est une situation exceptionnelle cette conjonction. Évidemment je ne préconise pas cette solution pour faire régulièrement du planétaire, mais observer des cibles aussi basses, c'est pas tous les jours, donc c'est pas un problème de s'adapter quand l'occasion se présente.

Ce 300 n'est pas un instrument dédié planétaire, c'est avant tout un instrument polyvalent de voyage. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, DVernet a dit :

Non car c'est une situation exceptionnelle cette conjonction.

 

Ok pour ce cas bien précis tu feras l'effort de déplacer le tube, de te contorsionner si besoin,...

 

Mais le sujet du post est "Newton dédié Lune et planètes". Donc, il est fait référence à des observations planétaires en général (de 10° à 60° pour les planètes sous nos latitudes, et non au Zénith) durant lesquelles, de mon expérience, un Newton peut devenir contraignant en visuel. Après, chacun est libre de son choix mais j'ai essayé de proposer quelques pistes pour aider @almak à prendre la bonne décision sans avoir à regretter son achat.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Olili a dit :

Mais le sujet du post est "Newton dédié Lune et planètes". Donc, il est fait référence à des observations planétaires en général (de 10° à 60° pour les planètes sous nos latitudes, et non au Zénith) durant lesquelles, de mon expérience, un Newton peut devenir contraignant en visuel.

 

Étant également utilisateur régulier de formules Cassegrain, je vais pas dire le contraire ;)

Je répondais juste à l'une de tes remarques en passant, et non sur le sujet du fil ;)

Aucune combinaison n'est parfaite, mais le Newton a pour lui la polyvalence si un jour il ne veut plus se limiter au planétaire.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, DVernet a dit :

Bon après t'as le droit de t'adapter.

Hier soir j'ai sorti le dob de 300 vite fait pour la conjonction. Évidemment à raz les pâquerettes, tu te retrouve à observer accroupis, pas confort. Du coup j'ai posé l'ensemble sur la table de jardin, et j'ai observé assis, parfaitement confort. Ça bougeait juste un peu plus à chaque fois que je repointais, mais une fois que tu laissais défiler dans l'oculaire, c'était parfait.

Encore plus facile quand on a une forte  sciatique : sortie la lunette Unitron dia 60 F/15 à montre azimutale (poids du tube 1300 gr) : c'est ce que j'ai fait hier soir pour voir le rapprochement entre Jupiter et Saturnes à la faveur d'une éclaircie...

Évidement on voir pas aussi bien qu'avec ton 345 Cassegrain poli en 1998 !

Bertrand Remy

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après relecture du premier post laissé par @almak ne serait-il pas judicieux @DVernet de lui recommander de fabriquer un Newton-Cassegrain? Vu qu'il compte fabriquer le tube optique en bois, carré, à l'ancienne et faire faire le primaire par un artisan, il ne reste plus qu'à faire le carottage dans le primaire et notre ami aura un instrument polyvalent à peu de frais. Tout devient alors possible! Pourquoi s'arrêter à la configuration Newton quand on peut avoir la configuration Cassegrain en plus? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

merci à vous tous pour votre aide. c'est un peu le bazar, ça part un peu dans toutes les directions, mais j'apprends pas mal de choses.

 

Olili,  je suis convaincu que la formule la plus simple est la meilleure, ça a été dit et redit. question de Prix/qualité/performance le Newton

semble être le meilleure choix. (le budget pour ton setup est bien supérieur au mien)

Ce qui compte pour moi, c'est la performance optique, visuelle. Je suis encore "jeune" (41 ans déjà...), je mesure 1m90

ça ne me dérange pas de passer du temps debout ou sur une échelle (J'ai fait de l'escalade à un bon niveau ;-) s'il le faut...

il est vrai qu'avec l'âge on cherche plus de confort, et j'y viendrais certainement. L'encombrement est secondaire. j'ai de la place. Bien sûr il ne faut pas que les images soient

dégradées par un tube trop long. j'en prends bien note. Il est probable que je fabrique un tube et que je le modifie petit à petit pour l'optimiser.

 

Je ne compte pas me déplacer avec , mais je manque effectivement de recul sur mes conditions atmosphériques... si il existe une methode

pour mesurer ce paramètre simplement je suis preneur.

 

J'ai pu parlé avec un des opticiens, que c'était plus facile pour lui de faire une optique de précision à F/D8 qu'à FD6.

mais j'ai déjà lu certains commentaires disant que c'etait plus subtil... en gros il faut de l'expérience ?

 

désolé je dois y aller,  je vais sortir la lunette car le ciel se dégage, je veux pas rater la grande conjonction :D

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, almak a dit :

J'ai pu parlé avec un des opticiens, que c'était plus facile pour lui de faire une optique de précision à F/D8 qu'à FD6.

toutafé

cependant en 250mm, l'un comme l'autre sont assez "faciles" à très bien paraboliser, même en descendant à 5 . Ce sont les diamètres supérieurs qui commencent à devenir olé-olé avec un petit FD.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J’en profiterais quand même pour faire un trou dans le primaire pour pouvoir évoluer, un jour peut-être, vers une configuration Cassegrain. Ça ne coûtera rien. Une fois le miroir terminé, il sera trop tard pour tarauder la carotte. 
 

@almak Je ne suis pas vieux non plus, j’ai plus ou moins ton âge 😉.Mais passer des heures sur une échelle la nuit en hiver, tu comprendras vite de quoi je parle! 

Edited by Olili

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 41 minutes, Olili a dit :

ne serait-il pas judicieux @DVernet de lui recommander de fabriquer un Newton-Cassegrain?

 

Pourquoi pas, mais si la mécanique n'est pas vraiment bien faite, le changement de combinaison peut assez rapidement devenir fastidieux.  Du coup en pratique on en voit vraiment peu sur le terrain.

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Olili a dit :

J’en profiterais quand même pour faire un trou dans le primaire pour pouvoir évoluer, un jour peut-être, vers une configuration Cassegrain. Ça ne coûtera rien. Une fois le miroir terminé, il sera trop tard pour tarauder la carotte. 

la collimation sur un newton avec miroir troué ce n'est pas franchement idéal

  • Thanks 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

L'encombrement est secondaire. j'ai de la place. Bien sûr il ne faut pas que les images soient

dégradées par un tube trop long. j'en prends bien note. Il est probable que je fabrique un tube et que je le modifie petit à petit pour l'optimiser.

 

Pour ton futur Newton à F/ D 6, 7 ou 8, au lieu d'un tube plein, tu peux te fabriquer un serrurier.

Ca peut se bricoler, regarde la "simple" et géniale réalisation de l'ami Catluc.

Je le cherche....  Pas facile à retrouver !

 

Ah, le revoilà son fameux  XT12 modifié pour le planétaire :

 

https://www.webastro.net/forums/topic/96841-modification-xt12-pour-planétaire/

 

Citation

Aucune combinaison n'est parfaite, mais le Newton a pour lui la polyvalence si un jour il ne veut plus se limiter au planétaire.

 

Oh que oui !  Polyvalent et pas cher, rappelons-le....

 

Albéric

Edited by xs_man

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, danielo a dit :

la collimation sur un newton avec miroir troué ce n'est pas franchement idéal

 

Même si ça semble faire sourire certains (je ne comprends pas trop pourquoi d'ailleurs), la collimation n'est pas impossible! Il n'a qu'à demander à ceux qui possèdent des CN-212. J'ai personnellement possédé un Takahashi CN-212 et plus tard (de 2004 à 2008) un CN-305 superpoli (Michel Bonnin) à f/5 en Newton et f/26 en Cassegrain. Je suis arrivé à le collimater et à en obtenir d'excellentes images.

 

DSC02940.JPG.aee5596bf2dfc93993a96b83421f4689.JPG

  • Like 1
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Olili a dit :

Mais passer des heures sur une échelle la nuit en hiver,

ça je ne le ferai jamais :-)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, almak a dit :

je suis convaincu que la formule la plus simple est la meilleure, ça a été dit et redit. question de Prix/qualité/performance le Newton

semble être le meilleure choix.

Ben voilà la réponse est là !!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, jm-fluo a dit :
Il y a 18 heures, almak a dit :

question de Prix/qualité/performance le Newton

semble être le meilleure choix.

Ben voilà la réponse est là !!

Oui, mais ça ne répond qu'à la question : "quelle est la meilleure formule rapport prix/qualité/performance", pas à la meilleure formule pour faire de la lune ou du planétaire, voire pour être encore plus dans le sujet : "comment doit on adapter un newton pour le dédier encore plus au planétaire"

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Olili a dit :

Même si ça semble faire sourire certains (je ne comprends pas trop pourquoi d'ailleurs),

oui,  tu as raison, j'suis trop habitué à ma pastille centrale, on peut certainement faire autrement....

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, gagarine a dit :

Oui, mais ça ne répond qu'à la question : "quelle est la meilleure formule rapport prix/qualité/performance", pas à la meilleure formule pour faire de la lune ou du planétaire, voire pour être encore plus dans le sujet : "comment doit on adapter un newton pour le dédier encore plus au planétaire"

 

On a tous bien compris la question mais ça veut dire quoi "adapter un Newton"???

 

Ben, tu fais comme pour tous les tubes : tu diminues au maximum l'obstruction centrale, tu choisis une bonne optique superpolie si possible, tu le tapisses de velour autocollant noir, tu l'équipes de ventilateurs de mise à température qui permettront également un écoulement laminaire de l'air durant les observations, tu le collimates avec soin,... Bref, il n'y a pas de secrets. Les trucs sont connus. Mais pour un confort et une exploitation optimum de son instrument, observer derrière le tube est un must à mes yeux. D'où ma proposition de trouer le primaire pour pouvoir l'utiliser en Cassegrain dans le futur si besoin. Maintenant, si ça pose des problèmes de collimation à certains...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, serge vieillard a dit :

j'suis trop habitué à ma pastille centrale, on peut certainement faire autrement...

 

Ca facilite grandement la collimation mais ça nous prive de l'excellente configuration Cassegrain! ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, serge vieillard a dit :

oui,  tu as raison, j'suis trop habitué à ma pastille centrale, on peut certainement faire autrement....

 

ben oui, à l'oeil ça marche très bien pour le primaire. Faut un peu de patience et pas trop de turbu. C'est vrai qu'avec un dobson sans suivi sidéral c'est fastidieux pour garder l'étoile bien centrée à fort grossissement d'autant qu'on vise haut. Mais en général les Newton Cassegrain sont sur monture équatoriale, c'est plus pratique, surtout en Cassegrain xD

 

Pour le secondaire, j'aime bien le laser Howie Glatter avec la mire holographique ronde : tu peux facilement centrer les ronds sur le trou du primaire. Et accessoirement ça permet de parfaitement régler le secondaire en hauteur et rotation si tu fais de la photo. Il faut juste se faire une mire avec le contour du secondaire, à mettre autour du porte oculaire à l'intérieur du tube, en tenant compte de l'offset.

Une fois que c'est réglé on n'y touche plus jamais.

Edited by olivdeso

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut à tous !

alors pour la nouvelle année c'est râté, déolé j'ai 2 jours de retard :$ mais je vous souhaite quand même le meilleur pour cette nouvelle année :)

La bonne nouvelle c'est que j'ai trouvé un bout de verre et que j'ai décidé de le tailler moi-même ce miroir...

Donc ce sera un 250mm, là dessus on était tombés d'accord ;-)

En zérodur, et oui gros coup de chance, dpetites annonces à un prix assez raisonnable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai donc commencé à roder les 2 faces au carbo 80 pour enlever les stries laissées par la machine de chez SCHOTT et

après un peu d'huile pour y voir plus clair. Il ne semble y avoir aucune inclusion ni bulle, ouf :)

puis je me suis vite aperçu que les chanfreins c'était prioritaire...

donc au début à la pierre diamantée puis finition avec une pierre d'affutage.

 

DSC03609.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

si ça vous plait je continue mon post qui va se transformer en taille du miroir ?

face brute et premier chanfrein

 

DSC03607.jpg

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By yann35
      Mon projet muri petit à petit...
      Je suis à la recherche un petit instrument de qualité plus nomade en complément de mon Mewlon 210 mm,
      Une Apo de 80 mm, c'est limité par rapport au diamètre puis pas vraiment de différence avec la Swarovski ATS 80.
      J'ai pensé à la TS 90/600 Photoline qui me parait pas mal, mais en nomade je ne sais pas si le triplet est une bonne solution.
      Puis-je me suis dit pourquoi pas un Maksutov de qualité, les commentaires ont l'air très bons il est compact et avec un diamètre de 150 mm (équivalent diamètre 100 apo), ça me laisse plus de possibilité. 
      Qu'est-ce que vous pensez de celui-ci : iOptron telescope MC 150/1800 OTA  ?
      Ou peut être un autre modèle que je n'aurai pas vu...
      Voilà, j'en suis là....
    • By Anton et Mila
      Je vois du nouveau de l’extrême est de la future Europe pour la photo, et photo astro pourquoi pas!
      https://photorumors.com/2021/02/04/new-rubinar-lenses-announced-from-the-russian-lzos-factory/
      Avez-vous des images faites avec l'un des anciens modèles?
    • By FroggySeven
      Je n'arrive pas à comprendre le schéma. Comment peut-on séparer l'image en deux en utilisant un prisme comme deux miroirs très rapprochés, alors que le faisceau ne semble pas collimaté à l'infini à ce niveau.
      Ou alors, si, il est bien collimaté à l'infini ?
      C'est moi qui comprend mal le schéma ?
       
      Question subsidiaire : ça fonctionne toujours comme cela les binos;
      avec un prisme qui "coupe" le faisceau image ?
       
      D'avance merci pour votre aide
       
       

    • By Arnaud T60
      Bonjour à tous
       
      je souhaite remplacer mon miroir secondaire sur mon tube Geoptik Formula 25. A première vue celui en place est collé . Quelle type de colle pour le nouveau serait il judicieux d'utiliser pour fixer le nouveau ??
       
      D'avance merci
      Arnaud
    • By CPI-Z
      Convertir une image front-d'onde en PSF est peut-être un sujet qui peut intéresser certains.
      WinRoddier, DFTFringe, Aberrator ... donne directement la PSF en fonction d'un front-d'onde donné. Mais comment cette PSF est construite ?
       
      Vous avez certainement déjà vu ce post où l'on voit l'influence de l'obstruction sur la tache de diffraction (PSF)
      http://www.astrosurf.com/viladrich/astro/instrument/sensitivity/spider-diffraction.htm
       
      En fin de page de ce lien vous trouverez la phrase :
      "The previous images were calculated with Iris software using the formula" : PSF = [ Module FFT (Aperture) ]^2
      Autrement dit, le module au carré de la transformée de Fourier de l'image de la pupille donne la PSF, c'est utiliser pour retrouver l'impact des obstructions des miroirs secondaires, araignée ...
       
      Alors j'ai fais le test avec IRIS (<fftd) et effectivement cela fonctionne

       
      J'ai voulu utiliser la même méthode pour un front déformé et comme WinRoddier permet de faire des simulations je suis parti d'une coma pure car la PSF est bien déformée (voir la capture d'écran WinRoddier plus loin).
      En utilisant la transformation de Fourier d'IRIS en appliquant directement la commande  <fftd sur l'image front-d'onde ci-dessous, voici ce que j'obtiens

      On est très loin du résultat escompté produit par WinRoddier et l'image ne ressemble pas à celle d'une coma.
      Je peux donc dire que dans ces conditions avec IRIS la formule PSF = [ Module FFT (Aperture) ]^2   ne fonctionne pas pour un front-d'onde déformé , sait à dire lorsque tous les points de la surface d'onde ne sont pas en phase, comme au travers d'une optique imparfaite ou via les turbulences atmosphériques ...
      La notion de phase ou de différence de marche optique manque dans cette application FFT directe de l'image.
       
      Dans la littérature j'ai trouvé des formules comme celles-ci

       
      ainsi que des tableaux comme cela qui résume les transformation

       
      Ayant fait plusieurs essais sans résultat et ne sortant pas de sup-optique pour interpréter ces formules j'étais bloqué.
      J'ai alors contacté plusieurs personnes dont l'observatoire de Nice et celui de Paris.
      Nice m'a renvoyé vers 2 astro-amateurs réputés, mais au final le résultat n'était pas au RDV.
      L'observatoire de Paris m'a répondu en la personne de Monsieur Anthony Boccaletti qui avec patience et courtoisie m'a bien aidé. Je ne peux donc que le remercié une nouvelle fois ici.
       
      En fait quand on sait c'est relativement simple.
      Voici l'exemple, j'ai choisie un front déformé de coma pure car la PSF résultat est bien dissymétrique comme dans le cas général des tavelures mais en plus simple.
      WinRoddier permet de faire des simulations

      L'image du front d'une coma pure sera toujours la même, ce qui change sera l'amplitude de la déformée, son PTV, ici il est de 848 nm pour la longueur d'onde de 490nm et le terme Z8(3,-1) est de 150nm
      848 / 490 = 1.73 donc le PTV exprimé en rapport d'onde est de 1.73
      La différence de marche optique (ddm) entre le point le plus en avance et le point le plus en retard est de 1.73 onde
      Voici l'image front-d'onde :  
      Avec IRIS on peut soustraire la constante correspondant au fond de l'image, le fond devient 0 (zéro), ainsi les pixels positifs on une ddm en avance de marche et les pixels négatifs sont en retard de marche.
      donc le ddm d'un pixel de l'image par la règle de trois est :  
      ddm = valeur pixel * 1.73 / 251
      La phase s'écrit    phi = valeur pixel * 2 * pi * 1.73 / 251
      L'image phi est alors proportionnelle à l'image ddm et celle de départ.
       
      L'image pupille est simplement remplie de 1 dans la pupille et de 0 hors de la pupille :  
       
      Iris permet de transformer une image en tableau avec la commande < export_asc [nom] qui produit le fichier nom.asc
      Il s'ouvre avec l'éditeur de texte et se rentre facilement dans un outil type tableur excel
      Il y a 3 colonnes, les 2 coordonnées des pixels et sa valeur,  (x , y, valeur), on peut ainsi faire les calculs nécessaires et recréer l'image résultat. La commande < import_asc [nom] dans IRIS
      Ainsi l'image phi est la même que l'image d'entrée (proportionnelle), sauf qu'au lieu d'avoir un PTV en pixel de 251, le nouveau PTV en pixel va de -5.43 à +5.43 pour cet exemple
       
      La formule de la littérature peut s'écrire    PSF = | FFT ( A*exp( i phi)) |²   ou A est la fonction pupille. Le | |² correspond au module de la FFT au carré ce qui confirme la formule de départ lorsque le front est plan (phi = 0), sans ddm
      Mais qu'en est-il du exp( i phi)
      i c'est le nombre complexe imaginaire tel que i² = -1
      et exp( i phi) = cos(phi) + i*sin(phi)
      Dans le tableur il suffit de calculer en fonction de la valeur de la colonne phi, une colonne cos(phi) et une autre sin(phi). toutes les valeurs seront alors comprises entre -1 et 1
      Et comme les valeurs pixels ne peuvent être que des nombre entier il faut les multiplier par une constante par exemple 30000 pour remplir la plage d'IRIS 16 bits (32767 max)
      On peut ainsi créer les images cos(phi) et sin(phi)
      cos(phi)              et sin(phi)
      cos(phi)_30000.fit   et   sin(phi)_30000.fit
       
      Détail qui a son importante :
      sin(0) = 0 donc le fond reste à zéro
      cos(0) = 1 donc tous les points du fond qui étaient à zéro passent à 1. Et  multiplier par 30000 ils passent à 30000. Il faut alors multiplier cette image cos par l’image pupille (constituée de pixels 0 et 1), multiplier par 0 pour retrouver le fond à zéro, le reste est multiplier par 1 pour que l’image cos reste inchangées dans la zone pupille.
       
      Je fait simplement remarquer ici qu’une FFT est indépendante de l’intensité des pixels dans la mesure où les 2 images de même format sont proportionnelle en intensité.
      Mais que faire de ces 2 images ? On en cherche qu'une la PSF !
      De plus le module d'une FFT donne toujours une image symétrique alors qu'une PSF dans le cas général pour un front non plan est dissymétrique (exemple la PSF de la coma pure)
      Il reste que la solution de faire une FFT-1 la fonction inverse de la FFT qui à partir de 2 images l'une réel ou de fréquence, l'autre imaginaire ou de phase, donne une image résultat unique.
      Il est précisé également que le fond à zéro doit être agrandi au minimum à un format couvrant 2 fois le diamètre de la pupille (< padding dans IRIS)
      Et il faut que les images soit centrer pour une FFT-1   (fonction ffti dans IRIS)
       
      Au final voici ce que l'on obtient avec les 2 images au 2048 x 2048 :
       
      Capture d'écran dans ImageJ :

       
      On retrouve donc bien la PSF recherchée .
       
      En fait la formule de départ dans la littérature pour des novices comme moi aurait pu s'écrire
      L'image PSF est la transformée de Fourier inverse mise au carré, du couple d'images ( A*cos(phi) , sin(phi)) où phi est la phase en chaque point de l'image front-d'onde et A l'image pupille (0,1)         PSF = [ FFT-1[ A*cos(phi) , sin(phi)] ]²
       
      CPI-Z
       
       
  • Upcoming Events