biver

Première comète interstellaire de l'histoire?

Recommended Posts

Il y a 20 heures, jackbauer a dit :

planéticienne

On dirait plutôt "planétologue" dans une bonne traduction...

Désolé, on n'a pas trop pris le temps de faire une communication en France avec l'INSU/CNRS... :|

Nicolas

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

https://www.nasa.gov/feature/goddard/2020/nasa-s-swift-mission-tallied-water-from-interstellar-comet-borisov

 

Un nouveau communiqué de la NASA, concernant les observations du satellite SWIFT
Ils doit bien s'amuser celui qui rédige le communiqué... :D
Je ne sais pas combien de fois dans ma vie j'ai lu cette comparaison avec une piscine olympique : je n'ai pas la moindre idée de sa contenance, et je doute fort qu'il y ai une personne sur mille qui le sache !!!

 

extraits :

"...Au pic d'activité, Borisov a versé huit gallons (30 litres) d'eau par seconde, suffisamment pour remplir une baignoire en environ 10 secondes. Au cours de son voyage à travers le système solaire, la comète a perdu près de 61 millions de gallons (230 millions de litres) d'eau - assez pour remplir plus de 92 piscines olympiques. Alors qu'elle s'éloignait du Soleil, la perte d'eau de Borisov a chuté - et ce, plus rapidement que n'importe quelle comète précédemment observée. Xing a déclaré que cela pourrait avoir été causé par une variété de facteurs, notamment l'érosion de la surface, le changement de rotation et même la fragmentation. En fait, les données de Hubble et d'autres observatoires montrent que des morceaux de la comète se sont rompus fin mars.
(...)
"...Les mesures de production d'eau de Swift ont également aidé l'équipe à calculer que la taille minimale de Borisov est d'un peu moins d'un demi-mile (0,74 kilomètre) de diamètre..."
 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 09/05/2018 à 21:31, compustar a dit :

pour vérifier rien ne vaut une petite animation avec 8 poses de 300s - zone cropée et agrandie a 200%
magnitude 19.6 / 19.7 annoncée par le MPC....je confirme

Compustar ! Balaize ! B|

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 07/11/2018 à 06:14, jackbauer 2 a dit :

Un « scénario exotique » – expression utilisée par les deux chercheurs – serait qu’« Oumuamua pourrait être une sonde totalement opérationnelle envoyée volontairement près de la Terre par une civilisation extraterrestre »

La principale objection à cette hypothèse est que Oumouamua est passé trop vite et pas assez longtemps  près de la Terre pour faire une étude sérieuse.... B|

Share this post


Link to post
Share on other sites

Elles tomberaient même chez nous ! 9_9

 

"Possible Interstellar meteoroids detected by the Canadian Meteor Orbit Radar"
Mark Froncisz, Peter Brown & Robert J. Weryk
https://arxiv.org/abs/2005.10896  (21 mai 2020)

 

Sept années et demi d'observation (2012-2019).
Sur 11 millions d'orbites de météroïdes enregistrées ---> 5 candidats interstellaires hyperboliques (> 3σ) !
===> flux estimé :  6,6 × 10E−7 météoroïdes/km²/h  soit 2 × 10E−7 kg !

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci, mais j'y crois pas trop... cela parrait aussi étrange qu'un vaisseau alien à mon avis.

Le hic principal c'est que leur objet perd 80% de sa masse, tout en étant un mélange de glace de H2 à 3K et de matière réfractaire qui aurait gentillement rétréci d'un facteur ~2 sur ses axes dans perdre le moindre fragment ou émettre la moindre quantité de poussières détectable ?

Quand on voit que 2I/Borisov a perdu des fragments en mars dernier et présentait une composition à la marge légèrement différente de la moyenne des comètes du système solaire... pourquoi 1I serait complétement différent de tous les objets solides vu directement dans l'univers?

A mon avis l'hypothèse des accélérations non gravitationnelles de 1I/'Oumuamua, sur des mesures assez difficiles vue la faiblesse de l'objet et peu nombreuses, est à tempérer pour éviter des interprétations trop spéculatives...

 

Je préfère toujours les articles dont la majeure partie des hypothèses sont basées sur des observations que des inobservables... (personne ne l'a vu le H2...):S

 

Nicolas

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By RIGEL33
      La comète et la galaxie spirale barrée
       
      Lors de la nouvelle Lune du mois de mai 2020, alors que nous aurions dû être aux Nuits astronomiques de Touraine, la météo était superbe. Ne pouvant pas aller au Mémorial comme à notre habitude, nous avons fait de l’astrojardin à défaut de mieux. Le village est bardé de lampadaires mais on peut limiter la pollution lumineuse en se mettant derrière la maison. Et le filtre CLS permet de réaliser quelques images.
       
      La comète C/2019 Y1 Atlas continuait sa route vers le système solaire externe après avoir fait son périhélie à la mi-mars 2020. A proximité de la comète, une galaxie spirale barrée aux bras spiraux très étirées me permit d’obtenir un cadre original. Cependant, il ne me restait pas beaucoup de place pour loger la comète que je mis en haut à droite.
      Y1 avait perdu quelques magnitudes mais la rencontre avec cette galaxie la rendit plutôt intéressante.
      Cette dernière découverte par William Herschel en 1793, cataloguée NGC 3359, se situe à environ 56 millions d’années-lumière de la Voie Lactée.
       
      Et si la comète ne fait que passer vite fait dans le coin supérieur droit de l’image, la galaxie est plutôt jolie en bas à gauche.
       
      Photos prises le 18 mai 2020 à Ayguemorte-les-Graves (33) – Canon 7D défiltré partiel au foyer d’une lunette 100/900 apo sur monture Orion Sirius EQ-G (sans goto ni autoguidage)
      226 poses d’une minute – ISO 6400 – 21 DOF – Camera RAW, Toshop et VirtualDub.
       
      Registration sur la comète

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
      Régistration sur la galaxie

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
       
      Le film
       
       
    • By JB
      Hello everybody
      Je poste des images de cet été que j'ai enfin traitées, OK je suis pas rapide mais bon pas facile de caler çà dans l'emploi du temps...avé le boulot, les gosses , toussa toussa...
      Donc du 17 au 20 juillet denier j'étais en WE chez mes beaux-parents dans le lot et garonne, qui s'est prolongé involontairement car on a du s'autoconfiner et se tester à cause de contact covid... çà a eu du bon car il faisait beau, et çà m'a laissé le temps de shooter Neowise! Pas facile car bien que le ciel soit bon là-bas, les arbres étaient génants et j'ai du déplacer le matos au cours des soirées... J'avais mis le 1000d et le 70d en batterie, le 1000D faisant des timelapse avec le samyang 14mm pendant que le 70D posait avec les objos de 50mm et 70-200, avec ou sans suivi...
      Petit Timelapse avec comète puis voie lactée : comète au 1000D, VL au 70D
       
      https://vimeo.com/462233140
       
      Images tirées du TL : comète : 30x30S à iso1600, Voie lactée : 11 poses de 30S à iso 3200, sans suivi
       
      Puis images de la comète au 70D :
      - 70D avec canon 70-200L à 70mm, 14 poses de 5s sans suivi à iso2500
      - 70D avec canon 70-200L à 135mm, 15 poses de 15s avec suivi eq6
      - Même choses avec des poses plus longues de 25S
      On voit que les arbres n'étaient pas loin J'en ai d'autres, mais pas fini de traiter
       





    • By nico 06
      salut,  il faut que j'en trie pas mal car j'ai enchainé les sorties pour la voir un max malgré la météo qui jouait des tours....donc diverses photos prises pres de chez moi ou meme de chez moi. Ce n'est pas le top qualité mais je les ai faite avec mon vieux bridge canon sx10is, qui ne supporte pas de monter à 800 iso, et qui enregistre directement en jpeg....
      J'ai egalement eu juste le temps de tester au telescope avec mon atik, la queue est sympa malgré le champ réduit et le noyau saturé. J'avais pris divers temps de poses mais je suis une quiche en fusion avec degradé et tout le toutim....mais j'ai tout gardé pour le jour où je saurais.
       
      Je mets aussi un time lapse que j'avais fait en juillet quand elle apparaissait tres peu de temps avant le lever du soleil. il semble me rappeler que c'etait sur 20 min env.
       
      https://youtu.be/pjJEn5m3S6U
       
      a plus
       

       

       

       

       

    • By FranckiM06
      Bonjour à tous,
      Bon devant la quantité incroyable de superbes images que vous avez tous pris de cette comète, voici ma petite image prise hier au soir vers 23h00. Il y a que 5 brutes de 60s à 1600 iso avec mon Nikon D610 & la TSA 120 : 
       

    • By COM423
      Après les photos d'ambiance et plutôt en grand champ (ou sur pied fixe) quelques images plus détaillées de C/2020 F3 (Neowise) quand elle n'était encore visible que (trop !) peu de temps le matin.
      Ce qui marque au premier coup d'oeil, c'est la couleur orangée et bien sûr la zone centrale sombre (fausse ombre) dénuée de poussières dans l'axe central :

      (08 juillet 2020, 51 poses de 05s à 800 ASA au C5 à F/5 + EOS 600D)
      mais en poussant les contrastes, on voit apparaître la queue de sodium (rouge) :

       
      Confirmation le lendemain cette fois au téléobjectif de 300 mm :

      (09 juillet 2020 : 30 poses de 15s à 800 ASA au Zuiko 300 mm à F/4.5 + EOS600D)
      Entre la large queue de poussières (jaune) et la queue de plasma (rouge), on devine faiblement la queue de gaz (plasma), d'où le titre de ce post !
       
      Un essai la même nuit avec un Nikon P900 et son super-zoom optique (2000 mm) auquel tenait mon fiston et prise entièrement par lui :

      (15 poses de 4s en // sur le C5)
      Le résultat est sympa, dommage qu'il n'y ait pas de Raw sur cet APN ce serait encore mieux.
       
      La queue de sodium était bien détectable les 8 et 9 juillet au matin.
      Je ne l'ai plus le 11 juillet mais ce matin-là j'ai eu beaucoup de nuages et c'est peut-être juste pour çà que je ne la détecte déjà plus.
       
      Le 14 juillet, en revanche, dans des conditions correctes, je ne la vois plus non plus : ce fut donc vraisemblablement une queue assez éphémère.
      La comète n'en est pas moins belle :

      (la comète se lève sur la colline, 3 poses de 15s à 400 ASA au C5 à F/5 + EOS600D)
      Un compositage plus long révèle, en poussant les seuils, l'évasement très net de la queue de poussières :

      (14 juillet 2020, 52 poses de 05s à 800 ASA au C5 à F5 + EOS600D)
       
      Au téléobjectif, les images révèlent le développement de la queue de plasma qui prend de l'ampleur :
       

      (14 juillet 2020 : 7 poses de 30s à 800 ASA avec l'Olympus-Zuiko 300 mm à F/4.5 + EOS300D)
       
      confirmée avec le télé 135 mm à F/4 :

      (6 poses de 15s à 400 ASA au 300D)
      malheureusement par ciel déjà très éclairci, pas facile de voir les streamers de plasma bleu sur un fond de ciel bleuissant...
       
      Heureusement, il deviendra possible ensuite de la suivre plus longtemps et dans un ciel plus sombre, le soir
       
  • Upcoming Events