biver

Première comète interstellaire de l'histoire?

Recommended Posts

" Première comète interstellaire de l'histoire?"

 

Non je ne pense pas, mais certainement la première observée de l'histoire (humaine.)  ;-)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

@dg2 :

... et encore, sans tenir compte de l'extinction due à la poussière dans la direction du centre galactique, évaluée à 30 magnitudes... :D

Edited by Alain MOREAU
Précision après l'apport décisif ci-dessus
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, dg2 a dit :

Donc 2500 kilomètres.

Sachant que l'écart type des mesures de positions actuelles est de 0.5", soit environ 1200 km! B|

Peut-être que la pression de radiation du soleil a dévié les doigts du clavier de Asp06 et l'a fait taper autre-chose que ce qu'il voulait? ;)

Nicolas

Edited by biver
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 29/09/2019 à 06:46, roul a dit :

" Première comète interstellaire de l'histoire?"

 

Non je ne pense pas, mais certainement la première observée de l'histoire (humaine.)  ;-)

 

Roul (coucou, ça va au fait ?), l'histoire, c'est un truc humain, par définition. Hors l'humain, pas d'histoire, des événements oui, du réel, mais de l'histoire, non. 

 

ἱστορία, Banana Split, football et compagnie, c'est humain tout ça.

 

Donc si, ce titre est justifié, et juste.

 

Comme les supernovae "historiques", par exemple, ça ne veut pas dire qu'il n'y en a pas eu avant, bien entendu, rhaaa....... 

 

Donc par définition, pour qu'il y ait "comète interstellaire" dans l'histoire, il faut qu'il y ait un contact avec l'humain, donc qu'elle soit observée, ben oui, que ce soit consigné, sans quoi ça existe mais c'est hors histoire...

 

Dans l'histoire humaine (pléonasme), la première comète interstellaire, c'est bien celle-là.

 

 

Edited by Motta

Share this post


Link to post
Share on other sites

C/2019 Q4 (Borisov) =  2I/Borisov

 

https://www.projectpluto.com/temp/gb00234.htm

 

q 2.008367322 +/- 0.00303

e 3.36398165 +/- 0.0139

 

461 of 577 observations 2019 Aug. 30-Sept. 24; mean residual 0".550

 

https://ssd.jpl.nasa.gov/sbdb.cgi?sstr=C%2F2019 Q4;old=0;orb=1;cov=0;log=0;cad=0#orb

 

q    1.99717336375388

e    3.314321521681457

 

 first obs. used     2019-08-30,   last obs. used     2019-09-27

 

http://www.minorplanetcenter.net/db_search/show_object?utf8=✓&object_id=C%2F2019+Q4

 

eccentricity  3.3835756

perihelion distance (AU)  2.0126273

 

574 total observations over interval: 2019 08 30.04398 – 2019 09 24.14251

 

loin eccentricity  3.31 à  3.38   🤔    moyen   3.345

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un article sur le site de Futura-sciences 

Extraits :

 

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/objet-interstellaire-faite-comete-interstellaire-borisov-premiers-resultats-77559/

 

Il y avait incontestablement des molécules de formule CN dans le gaz entourant 2I/Borisov. Elle est liée à la molécule (CN)2 appelée cyanogène. Il est probable que CN provient de la photodissociation de la molécule HCN par le rayonnement du Soleil, le tristement célèbre cyanure d'hydrogène. Cette hypothèse est d'autant plus plausible que l'on a trouvé du cyanure dans plusieurs comètes du Système solaire et dans les nuages interstellaires. Ainsi, lors du passage de la comète de Halley en 1986, le radiotélescope de 30 mètres de l'Iram qui venait d'être mis en fonction à Pico Veleta (Espagne) l'avait détecté dans cette célèbre comète périodique. Les données collectées avec le WHT ont été complétées par des images filtrées de la comète interstellaire obtenues avec le télescope Trappist-North au Maroc, et au final il a été possible de mesurer la quantité de poussière éjectée par la comète et d'en déduire une estimation de la taille du noyau central, entre 0,7 et 3,3 kilomètres.
(...)
Pour le moment 2I/Borisov ressemble beaucoup aux comètes du Système solaire mais on pourrait avoir des surprises bientôt, comme l'explique l'astronome Oliver Hainaut, membre de l'ESO et de l'équipe qui étudie la comète interstellaire : « L'année prochaine sera extrêmement excitante, car nous pourrons suivre l'évolution de 2I/Borisov alors qu'elle traversera notre Système solaire. En comparaison, nous n'avions que quelques semaines pour étudier 1I/'Oumuamua  avant qu'il ne devienne trop peu lumineux. »

  • Like 1
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

CN est connu dans les comètes depuis plus dun siècle (C2N2 n'a jamais été detecté à part in-situ avec Rosetta avec une abondance non publiée..), HCN détecté dans (toutes) plus d'une 60aine de comètes en radio/IR depuis 34 ans... rien de nouveau, juste la détection du radical le plus facile à observer comme dans une comète "ordinaire". ;)

Nicolas

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Initial Characterization of Interstellar Comet 2I/2019 Q4 (Borisov)"

 David Jewitt et Jane Luu  *

https://arxiv.org/abs/1910.02547  (6 oct. 2019)

 

* Précisément ces deux là qui ont découvert au Mauna Kea le tout premier objet trans-neptunien 1992 QB1 (Albion), ... hormis Pluton, bien sûr.

Edited by BobMarsian

Share this post


Link to post
Share on other sites

Paru aujourd'hui dans les "letters" de Nature :

 

https://www.nature.com/articles/s41550-019-0931-8.epdf?shared_access_token=N0BcB5hVbqjqOlsckdALHNRgN0jAjWel9jnR3ZoTv0Nm-3pwcybLYlQg09ra9RFFK3BAjLwx2mey50DPXDFIo8ErUvWshOKf3afy8xTeMhDKp7p725Iu0FsTjjJUQTdZUAeE6O2iMszZWJymoNrfPA%3D%3D

 

Initial characterization of interstellar comet 2I/Borisov

(Piotr Guzik & co.)

 

"...Based on these early characteristics, and putting its hyperbolic orbit aside, 2I/Borisov appears indistinguishable from the native solar system comets..."

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/objet-interstellaire-comete-interstellaire-vraiment-2i-borisov-77559/

 

Le site Futura-sciences commente les résultats cités précedemment :

extrait :


"...Une étude récente, menée par une équipe d'astronomes ayant utilisé des spectrographes équipant des télescopes, celui de 6,5 mètres de l'Observatoire MMT, situé sur le Mont Hopkins, et de 2,3 mètres de l'Observatoire national de Kitt Peak, tous les deux dans l'Arizona, a conduit à plusieurs résultats intéressants.
Les chercheurs ont confirmé la présence de molécules CN mais surtout ont établi la présence de raies d'émission associées aux molécules de carbone diatomique (C2) dans le coma de 2I/Borisov. Il leur a alors été possible de faire une estimation du rapport des abondances de ces deux molécules. Il est similaire à celui trouvé dans le cas des comètes périodiques du Système solaire formant une famille que l'on associe à Jupiter, et dont la célèbre comète de Encke est membre (2P/Encke est une comète périodique avec une période de 3,3 ans).
Les orbites actuelles de ces astres, dont les périodes orbitales sont inférieures à 20 ans, sont principalement déterminées par l'influence gravitationnelle de Jupiter, mais on a des raisons de penser qu'elles sont originaires de la ceinture de Kuiper. 2I/Borisov pourrait donc s'être formée dans l'équivalent de cette ceinture dans son système stellaire d'origine..."

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 14/10/2019 à 20:13, jackbauer 2 a dit :

Initial characterization of interstellar comet 2I/Borisov

(Piotr Guzik & co.)

 

Oups !  L'équipe polo-néerlandaise s'est payée quasiment le même titre d'article que celui de Jewitt & Luu, à moins que cela ne soit l'inverse  ! :ph34r:

C'est autorisé ça ?

 

Le 08/10/2019 à 04:56, BobMarsian a dit :

"Initial Characterization of Interstellar Comet 2I/2019 Q4 (Borisov)"

 David Jewitt et Jane Luu  *

https://arxiv.org/abs/1910.02547  (6 oct. 2019)

 

Edited by BobMarsian

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelqu'un a regardé si ce truc était observable, quand, où et vers quelle magnitude ?

 

Ca me titille...

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, Meteor Drinker a dit :

Sur Paris elle se lève vers 3h00 locale, et est de magnitude ~ 16.3 dans la constellation du Lion

 

Merci, apparemment elle va approcher 15 dans les semaines qui viennent...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, jackbauer 2 a dit :

formant une famille que l'on associe à Jupiter, et dont la célèbre comète de Encke est membre

 

Justement je crois que 2P/Encke est une exception qui ne fait pas partie des comètes de la famille de Jupiter car son orbite ne croise jamais celle de Jupiter (Q=4.09 < distance de Jupiter au Soleil ~5.2 UA), contrairement à l'immense majorité des autres comètes à courte période (de 5 à 20 ans) - prendre 67P comme exemple aurait été plus intelligent...

Sinon la comète 2I est observable en fin de nuit (voir éphémérides dans le prochain numéro de l'Astronomie), descendant du Lion vers le sextant puis la coupe, pour les initiés vu son faible éclat...:

 

map2019q4.png

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, biver a dit :

... prendre 67P comme exemple aurait été plus intelligent...

 

Ouais, mais d'un autre côté on peut sans doute pas lui en demander davantage. ;)

 

Et à toi non plus dans le savoir-vivre.

L' amabilité peut très bien s' accommoder aux connaissances, et ça tu semble souvent l'ignorer.

  • Sad 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour référence, on définit les comètes de la famille de Jupiter comme celle ayant un paramètre de Tisserand compris entre 2 et 3 (paramètre défini à partir des éléments orbitaux de la comète et du demi grand axe de l'orbite de Jupiter), et il vaut 3.03 pour Encke... si bien que certains l'associent parfois à une comète de la famille de Jupiter. Mais Duncan, Levison et Dones (dans l'ouvrage Comets II) définissent à part les comètes Encke-type,  qui ne peuvent pas croiser l'orbite de Jupiter et dont l'orgine (interstellaire ;) - probablement pas mais qui sait...?) pose des questions car Jupiter n'influe pas leur orbite!

Nicolas

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C/2019  Q4 (Borisov) :  le 11/10 c'était limite en photo (17/17.5mg) avec un 250F4  alors que j'étais à 1200m d'altitude dans le Vercors

 

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Huitzilopochtli a dit :

Ouais, mais d'un autre côté on peut sans doute pas lui en demander davantage. ;)

 

Et à toi non plus dans le savoir-vivre.

L' amabilité peut très bien s' accommoder aux connaissances, et ça tu semble souvent l'ignorer.

 

Il y a 7 heures, Huitzilopochtli a dit :

C'est bien !

Tu progresses.

 

Ben, mais, qu'est-ce que ? Huitz', enfin ?.......... 

 

??????

 

 

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 16/10/2019 à 11:55, Superfulgur a dit :

Quelqu'un a regardé si ce truc était observable, quand, où et vers quelle magnitude ?

 

Ca me titille..

^_^

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 16/10/2019 à 14:24, jmr a dit :

C/2019  Q4 (Borisov) :  le 11/10 c'était limite en photo (17/17.5mg) avec un 250F4  alors que j'étais à 1200m d'altitude dans le Vercors

Mmmm assez facilement accessible avec mon C8 (et un A7s, c'est vrai), voir mon post au dessus ^_^

Edited by Yoann DEGOT LONGHI
  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By RIGEL33
      La comète et la galaxie spirale barrée
       
      Lors de la nouvelle Lune du mois de mai 2020, alors que nous aurions dû être aux Nuits astronomiques de Touraine, la météo était superbe. Ne pouvant pas aller au Mémorial comme à notre habitude, nous avons fait de l’astrojardin à défaut de mieux. Le village est bardé de lampadaires mais on peut limiter la pollution lumineuse en se mettant derrière la maison. Et le filtre CLS permet de réaliser quelques images.
       
      La comète C/2019 Y1 Atlas continuait sa route vers le système solaire externe après avoir fait son périhélie à la mi-mars 2020. A proximité de la comète, une galaxie spirale barrée aux bras spiraux très étirées me permit d’obtenir un cadre original. Cependant, il ne me restait pas beaucoup de place pour loger la comète que je mis en haut à droite.
      Y1 avait perdu quelques magnitudes mais la rencontre avec cette galaxie la rendit plutôt intéressante.
      Cette dernière découverte par William Herschel en 1793, cataloguée NGC 3359, se situe à environ 56 millions d’années-lumière de la Voie Lactée.
       
      Et si la comète ne fait que passer vite fait dans le coin supérieur droit de l’image, la galaxie est plutôt jolie en bas à gauche.
       
      Photos prises le 18 mai 2020 à Ayguemorte-les-Graves (33) – Canon 7D défiltré partiel au foyer d’une lunette 100/900 apo sur monture Orion Sirius EQ-G (sans goto ni autoguidage)
      226 poses d’une minute – ISO 6400 – 21 DOF – Camera RAW, Toshop et VirtualDub.
       
      Registration sur la comète

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
      Régistration sur la galaxie

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
       
      Le film
       
       
    • By JB
      Hello everybody
      Je poste des images de cet été que j'ai enfin traitées, OK je suis pas rapide mais bon pas facile de caler çà dans l'emploi du temps...avé le boulot, les gosses , toussa toussa...
      Donc du 17 au 20 juillet denier j'étais en WE chez mes beaux-parents dans le lot et garonne, qui s'est prolongé involontairement car on a du s'autoconfiner et se tester à cause de contact covid... çà a eu du bon car il faisait beau, et çà m'a laissé le temps de shooter Neowise! Pas facile car bien que le ciel soit bon là-bas, les arbres étaient génants et j'ai du déplacer le matos au cours des soirées... J'avais mis le 1000d et le 70d en batterie, le 1000D faisant des timelapse avec le samyang 14mm pendant que le 70D posait avec les objos de 50mm et 70-200, avec ou sans suivi...
      Petit Timelapse avec comète puis voie lactée : comète au 1000D, VL au 70D
       
      https://vimeo.com/462233140
       
      Images tirées du TL : comète : 30x30S à iso1600, Voie lactée : 11 poses de 30S à iso 3200, sans suivi
       
      Puis images de la comète au 70D :
      - 70D avec canon 70-200L à 70mm, 14 poses de 5s sans suivi à iso2500
      - 70D avec canon 70-200L à 135mm, 15 poses de 15s avec suivi eq6
      - Même choses avec des poses plus longues de 25S
      On voit que les arbres n'étaient pas loin J'en ai d'autres, mais pas fini de traiter
       





    • By nico 06
      salut,  il faut que j'en trie pas mal car j'ai enchainé les sorties pour la voir un max malgré la météo qui jouait des tours....donc diverses photos prises pres de chez moi ou meme de chez moi. Ce n'est pas le top qualité mais je les ai faite avec mon vieux bridge canon sx10is, qui ne supporte pas de monter à 800 iso, et qui enregistre directement en jpeg....
      J'ai egalement eu juste le temps de tester au telescope avec mon atik, la queue est sympa malgré le champ réduit et le noyau saturé. J'avais pris divers temps de poses mais je suis une quiche en fusion avec degradé et tout le toutim....mais j'ai tout gardé pour le jour où je saurais.
       
      Je mets aussi un time lapse que j'avais fait en juillet quand elle apparaissait tres peu de temps avant le lever du soleil. il semble me rappeler que c'etait sur 20 min env.
       
      https://youtu.be/pjJEn5m3S6U
       
      a plus
       

       

       

       

       

    • By FranckiM06
      Bonjour à tous,
      Bon devant la quantité incroyable de superbes images que vous avez tous pris de cette comète, voici ma petite image prise hier au soir vers 23h00. Il y a que 5 brutes de 60s à 1600 iso avec mon Nikon D610 & la TSA 120 : 
       

    • By COM423
      Après les photos d'ambiance et plutôt en grand champ (ou sur pied fixe) quelques images plus détaillées de C/2020 F3 (Neowise) quand elle n'était encore visible que (trop !) peu de temps le matin.
      Ce qui marque au premier coup d'oeil, c'est la couleur orangée et bien sûr la zone centrale sombre (fausse ombre) dénuée de poussières dans l'axe central :

      (08 juillet 2020, 51 poses de 05s à 800 ASA au C5 à F/5 + EOS 600D)
      mais en poussant les contrastes, on voit apparaître la queue de sodium (rouge) :

       
      Confirmation le lendemain cette fois au téléobjectif de 300 mm :

      (09 juillet 2020 : 30 poses de 15s à 800 ASA au Zuiko 300 mm à F/4.5 + EOS600D)
      Entre la large queue de poussières (jaune) et la queue de plasma (rouge), on devine faiblement la queue de gaz (plasma), d'où le titre de ce post !
       
      Un essai la même nuit avec un Nikon P900 et son super-zoom optique (2000 mm) auquel tenait mon fiston et prise entièrement par lui :

      (15 poses de 4s en // sur le C5)
      Le résultat est sympa, dommage qu'il n'y ait pas de Raw sur cet APN ce serait encore mieux.
       
      La queue de sodium était bien détectable les 8 et 9 juillet au matin.
      Je ne l'ai plus le 11 juillet mais ce matin-là j'ai eu beaucoup de nuages et c'est peut-être juste pour çà que je ne la détecte déjà plus.
       
      Le 14 juillet, en revanche, dans des conditions correctes, je ne la vois plus non plus : ce fut donc vraisemblablement une queue assez éphémère.
      La comète n'en est pas moins belle :

      (la comète se lève sur la colline, 3 poses de 15s à 400 ASA au C5 à F/5 + EOS600D)
      Un compositage plus long révèle, en poussant les seuils, l'évasement très net de la queue de poussières :

      (14 juillet 2020, 52 poses de 05s à 800 ASA au C5 à F5 + EOS600D)
       
      Au téléobjectif, les images révèlent le développement de la queue de plasma qui prend de l'ampleur :
       

      (14 juillet 2020 : 7 poses de 30s à 800 ASA avec l'Olympus-Zuiko 300 mm à F/4.5 + EOS300D)
       
      confirmée avec le télé 135 mm à F/4 :

      (6 poses de 15s à 400 ASA au 300D)
      malheureusement par ciel déjà très éclairci, pas facile de voir les streamers de plasma bleu sur un fond de ciel bleuissant...
       
      Heureusement, il deviendra possible ensuite de la suivre plus longtemps et dans un ciel plus sombre, le soir
       
  • Upcoming Events