biver

Première comète interstellaire de l'histoire?

Messages recommandés

Asp06, une "SLS" est bien plus puissante que le pétard mouillé qui a envoyé New Horizons, et on peut faire quatre fois moins lourd que New Horizons...

 

Encore une fois, cet objet est tellement unique (ou une prochaine comète/astéroïde incroyable) que je me demande si on ne peut pas envisager (dans un quart, un demi siècle) une petite sonde "sur étagère" et un lanceur en stand by...

 

Pour la solution proposée par Jackbauer 2, elle est fabuleuse sur les images 3D, mais dans le vrai monde réel de la réalité, les lasers qui sont censés propulser ce truc, on est pas près de les voir ;-) 

;-)

S

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tu feras seulement un flyby, c'est un peu court pour un objet si petit, non?

là aussi new horizons va nous faire une répétition de ce à quoi cela pourrait ressembler.

 

d'après WP, sls est pensée pour à terme amener un équipage vers un astéroïde. ça pourrait le faire, sur les étagères de dans vingt cinq ans.

 

Modifié par asp06

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Superfulgur a dit :

... je me demande si on ne peut pas envisager (dans un quart, un demi siècle) une petite sonde "sur étagère" et un lanceur en stand by...

S

 

Moi aussi.. Quelle frustration !!!.. À moins de faire de la  prospective à deux balles, à mon humble avis les moyens dont on disposera dans 25/50 ans pour anticiper et observer ce genre de phénomène rarissime sont assez difficiles à évaluer. On peut tout juste espérer que les agences spatiales étudient cette problématique.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense à un truc idiot à propos de ce bolide interstellaire : ne peut-on imaginer que l’espace intergalactique soit en fait rempli de milliards de « cendres » de formation d’étoiles depuis les débuts de l’univers ? Invisibles car trop loin et trop petits, pourraient-il être en nombre suffisant pour tenir lieu de matière noire ? Une hypothèse de ce genre a-t-elle été déjà émise ? 

Modifié par Kaptain

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que cela devrait donner une extinction très importante, ce qui n'est pas le cas (heureusement pour nous!).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Il me semble que depuis la fin des programmes de recherche des années 90, aujourd'hui plus personne n'envisage sérieusement que la matière noire soit constituée de matière baryonique..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Plus, si j'ai bien compris, dans les 4% en rouge, une petite partie qui aurait été mise en évidence sous forme de filaments de gaz diffus reliant les galaxies entre elles, donc faits de matière baryonique (15 à 30 % du total) ...

... et selon deux études récentes (sept. 2017) exploitant les données du satellite Planck & du catalogue de galaxies CMASS effectué par le Sloan Digital Sky Survey (SDSS).


"Astronomers Find the Missing Normal Matter in the Universe, Still Looking for Dark Matter, Though"
https://www.universetoday.com/137446/astronomers-find-missing-normal-matter-universe-still-looking-dark-matter-though1/

A Search for Warm/Hot Gas Filaments Between Pairs of SDSS Luminous Red Galaxies
https://arxiv.org/pdf/1709.05024.pdf

Missing Baryons in the Cosmic Web Revealed by the Sunyaev-Zel’dovich Effect
https://arxiv.org/pdf/1709.10378v1.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 14 heures, BobMarsian a dit :

Un petit rappel pour fixer les idées :

 

Pour dire aussi que l'Univers, c'est grand, vraiment très grand... et vide... vraiment très vide. Nous de sommes que des petites impuretés à l'état de traces infimes dans un vide quasi parfait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

https://www.minorplanetcenter.net/mpec/K17/K17V17.html

 

Une nouvelle désignation pour notre voyageur interstellaire : Oumuamua

 

 Accordingly, the object A/2017 U1 receives the permanent designation 1I
and the name 'Oumuamua.  The name, which was chosen by the Pan-STARRS team, is
of Hawaiian origin and reflects the way this object is like a scout or
messenger sent from the distant past to reach out to us ('ou means reach out
for, and mua, with the second mua placing emphasis, means first, in advance of).

     Correct forms for referring to this object are therefore: 1I; 1I/2017 U1;
1I/'Oumuamua; and 1I/2017 U1 ('Oumuamua).
 

Modifié par jackbauer 2
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci, Jack ;), de surveiller les MPECs du MPC, ... c'est du boulot !

 

Pour mémoire, dans la série mythologie hawaïenne, on avait déjà le TNO "Haumea" et dans le style de dénomination : "Makemake", mais qui provient, lui, de celle de l'Île de Pâques (Rapa Nui) ...

 

PS :  3ème changement de nom après :  COMET C/2017 U1 (PANSTARRS)  le 25 oct.  et  A/2017 U1  le 27 oct. ...

Modifié par BobMarsian

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites


Ce 7 novembre, rien moins que trois publications sous arXiv, comme quoi en ce moment, ce visiteur interstellaire peut exciter la recherche & l'imagination :

 

"The rotation period and shape of the hyperbolic asteroid A/2017 U1 from its lightcurve"
     Matthew M. Knight et al. - https://arxiv.org/abs/1711.01402

"Implications for planetary system formation from interstellar object A/2017 U1"
     David E. Trilling et al. - https://arxiv.org/abs/1711.01344

"Origin of Interstellar Object A/2017 U1 in a Nearby Young Stellar Association?"
     Eric Gaidos et al. - https://arxiv.org/abs/1711.01300

 

... sans oublier celle publiée le 2 nov.  ( [v1] datée du 1er nov. ) :

 

"Pole, Pericenter, and Nodes of the Interstellar Minor Body A/2017 U1"

   Carlos de la Fuente Marcos  &  Raúl de la Fuente Marcos - https://arxiv.org/abs/1711.00445

Modifié par BobMarsian

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎29‎/‎10‎/‎2017 à 17:03, biver a dit :

La circulaire CBET 4450 relate ces observations: spectre plat rouge et absence d'activité,... Je ne sais pas si la couleur rouge générale du spectre est forcément signe de matière organique à la surface...

 

 Moi encore moins, mais je me base sur mes lectures ; Justement le papier de l'observation du 5m du Palomar vient d'être mise sur arXiv :

 

https://arxiv.org/abs/1711.02320

1I/'Oumuamua is Hot: Imaging, Spectroscopy and Search of Meteor Activity

 

Extrait :

 

5. DISCUSSION

The moderate spectral gradient of ’Oumuamua indicates that its surface is devoid of ultrared material that is common on outer solar system objects like KBOs. Various classes of KBOs are typically very red in color, with a spectral gradient & 20% (100 nm)-1, likely due to the irradiation of organic material resulting from the bombardment of energetic particles (Brunetto et al. 2006). The less reddish color of ’Oumuamua suggests that the object was either formed close to its original central star, or has lost its ultrared material due to close approach(es) to its original or other stars. It is difficult to say which scenario is more likely due to the chaotic nature of small body dynamics.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,


Les données spectrométriques  suggèrent que Oumuamua est assez différent des objets de la ceinture de Kuiper (qui ont tendance à être beaucoup plus rouge que lui). Son spectre se rapprocherait plutôt de celui qu'une surface rocheuse aurait après avoir été «altérée» par une longue exposition aux rayonnements spatiaux.


Des observateurs ont tenté d'enregistrer la courbe de lumière de l'objet pour déterminer sa période de rotation. Les observations de Matthew Knight (Université du Maryland)  montrent des variations de la luminosité apparente d'environ 1,2 magnitude. Knight et son équipe soupçonnent que l'objet est très allongé, au moins trois fois plus long que large, et tourne sur lui-même avec une période de 3 à 5 heures.


Le Hubble Space Telescope pourrait encore mieux nous renseigner sur les caractéristiques de 1I/2017 U1. On a accordé à une équipe d'astronomes, menée par Karen Meech (l'Université d' Hawaï) le temps d'observation pour étudier le visiteur interstellaire avant qu'il ne disparaisse rapidement dans les profondeurs de l'espace . "Nos travaux n'ont pas encore commençé," dit Meech, ils doivent se faire en trois séries d'observations,  la dernière, en fin d'année."


 Il y a naturellement eu une vague de spéculations sur l'origine d'Oumuamua.  Eric Mamajek (du Jet Propulsion Laboratory)  a déclaré que la vitesse d'entrée de l'objet dans le système solaire (26 km par seconde) diffère de moins de 5 km/s de la vitesse moyenne des étoiles se situant à moins de 25 parsecs (80 années-lumière). En tout état de cause, cette vitesse ne correspond pas à la vitesse relative des étoiles les plus proches de notre Soleil (quelques années-lumière). Toutes ces caractéristiques suggèrent que «Oumuamua a dérivé pendant un temps très long parmi les étoiles, probablement plusieurs milliards d'années.


http://www.skyandtelescope.com/astronomy-news/update-on-interstellar-object-oumuamua/
 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.eso.org/public/france/news/eso1737/?lang

 

eso1737fr — Communiqué de presse scientifique

Des observations de l’ESO témoignent de l’étrange nature du tout premier astéroïde interstellaire détecté à ce jour

Le VLT dévoile un objet de couleur rouge foncé et de forme allongée

 

Des astronomes ont pour la toute première fois étudié un astéroïde en provenance de l’espace interstellaire lors de sa traversée de notre Système Solaire. Des observations effectuées au moyen du Very Large Telescope de l’ESO au Chili et d’autres observatoires disséminés à la surface du globe ont montré que cet objet particulier a voyagé dans l’espace des millions d’années avant de pénétrer à l’intérieur de notre système stellaire. C’est un objet de couleur rouge foncé, de forme très allongée, de composition métallique ou rocheuse, qui ne ressemble en rien aux composants habituels du Système Solaire. Les résultats de cette étude paraîtront au sein de l’édition du 20 novembre 2017 de la revue Nature

 

L’épave d’un gigantesque vaisseau spatial ?

vgsvIrkU_o.jpg

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ciel ... mon calamari   images?q=tbn:ANd9GcRcwnHC4d5vXcrRjomPjNl  !

 

Mchomeone2a.jpg.9eda02a1482cc7094253cf2d57ba5b6d.jpg

Modifié par BobMarsian
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L’article du Figaro :

 

Citation

Détecté en octobre, cet étrange visiteur interstellaire a pu être observé par les plus grands télescopes au monde, révélant une forme très allongée qui a surpris les astronomes.

Le 19 octobre dernier, le télescope Pan-STARRS 1, à Hawaï, détecte un curieux objet dont la trajectoire laisse penser qu'il ne vient pas de notre Système solaire. Après plusieurs jours d'observation, la nouvelle se confirme. Ce petit corps n'est pas une comète venue des confins du système solaire puisqu'il n'orbite tout simplement pas autour du Soleil. Il ne fait que passer. C'est le premier visiteur extrasolaire que nous débusquons dans notre voisinage. La semaine dernière, il a été baptisé «‘Oumuamua» par ses découvreurs, ce qui signifie «éclaireur» ou «messager» en hawaïen. Comme il s'agit du premier astéroïde «interstellaire» identifié, il porte le numéro 1 et la lettre I. Ce qui donne 1I/‘Oumuamua dans la nomenclature officielle de l'Union astronomique internationale inventée pour l'occasion.

Moins d'un mois après sa découverte, le petit corps fait l'objet de son premier article scientifique dans la revue Nature ce lundi. Un délai de publication extrêmement réduit qui témoigne de l'importance symbolique de la découverte, mais pas uniquement. «Il y a au moins deux choses remarquables à propos de cet objet», souligne Patrick Michel, spécialiste des astéroïdes à l'Observatoire de la Côte d'Azur. «Son absence totale d'activité et sa forme hallucinante.»

Commençons par sa forme. Il est évidemment impossible de dresser un portrait aussi détaillé que la vue d'artiste ci-dessus. Néanmoins, les variations périodiques et importantes de luminosité de l'objet indiquent qu'il aurait une forme très allongée, comme un cigare, avec un rapport de un sur dix entre sa longueur et sa largeur. S'il mesurait 400 mètres de long, il en ferait par exemple 40 de large.

«Cela pourrait aussi être 800m et 80», précise Lucie Maquet, astronome à l'Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE). «Tout dépend de la façon dont il réfléchit précisément la lumière.» Il semble dans tous les cas très sombre, similaire au charbon. Kareen Meech, de l'Institut d'astronomie d'Hawaï, premier auteur de ces travaux, évoque «une apparence compliquée, ondulée».

Un astéroïde dense et métallique

«Il existe des objets allongés dans le Système solaire, mais pas de façon aussi extrême», souligne Patrick Michel. Cette forme est intrigante. Elle suppose que ‘Oumuamua est relativement solide pour ne pas s'être désintégré au moment où il a été chassé de son propre système planétaire. Selon toute vraisemblance, cela se serait produit assez tôt dans son histoire. «Son spectre (l'analyse de la lumière qu'il renvoie, NDLR) est très rouge et semble pointer vers un objet très primitif si on le compare à notre propre Système solaire», poursuit le spécialiste. «Il contiendrait beaucoup de métal et de matière organique.»

La deuxième surprise vient de son «absence d'activité». Les observations du Very Large Telescope de l'Observatoire européen austral (ESO), situé au Chili, comme celles des télescopes Gemini, situés au Chili et à Hawaï, sur lesquelles s'appuient les auteurs de l'étude de Nature, montrent bien que l'astéroïde n'est entouré d'aucune vapeur ou poussière. Son passage à proximité du Soleil, quatre fois plus près que l'orbite de la Terre, aurait pourtant dû vaporiser la glace résiduelle d'un tel objet. «Cela indiquerait que c'est un objet qui s'est formé près de son étoile, ce qui ne facilite pas les scénarios d'éjection hors de son système planétaire», estime Patrick Michel.

Il ne reste plus beaucoup de temps pour observer ‘Oumuamua avant qu'il ne disparaisse du ciel. «Sa vitesse très élevée, proche de 90.000 km/h, ne facilite pas son suivi», précise Lucie Maquet. Le visiteur s'éloigne ainsi inexorablement de nous. Son origine exacte n'est toujours pas claire. Il semble provenir de la région de l'étoile Vega, mais étant donné sa vitesse, il aurait mis 300.000 ans à parvenir jusqu'à nous. Or l'étoile n'était pas située à cet endroit du ciel à cette période... L'hypothèse la plus probable semble à ce jour que l'astéroïde ait erré pendant des millions d'années dans la Voie lactée avant qu'il ne croise notre route par hasard.

‘Oumuamua pourrait bien être le premier d'une longue série de visiteurs interstellaires. Selon les astronomes, un objet de ce type pourrait traverser notre Système solaire chaque année. Nous n'avions juste pas les moyens de les observer. Les télescopes de sondage systématique comme Pan-STARRS atteindraient tout juste la sensibilité requise pour les détecter. «Maintenant que nous avons découvert le tout premier rocher interstellaire, nous nous préparons à en observer d'autres!», s'enthousiasme Olivier Hainaut, astronome à l'ESO.

 

F71BEB95-DB6C-4835-85A4-0C0D87C9DBA7.jpeg.1da951e02432fd7bf3b0416b9cac1146.jpeg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

extrait :

 

"... Selon les astronomes, un objet de ce type pourrait traverser notre Système solaire chaque année. Nous n'avions juste pas les moyens de les observer. Les télescopes de sondage systématique comme Pan-STARRS atteindraient tout juste la sensibilité requise pour les détecter. «Maintenant que nous avons découvert le tout premier rocher interstellaire, nous nous préparons à en observer d'autres!», s'enthousiasme Olivier Hainaut, astronome à l'ESO..."

 

Le LSST qui entrera en service dans quelques années sera sans doute en mesure de les repérer beaucoup plus tôt que dans le cas présent. Et peut-être de permettre d'envisager une mission ?

Modifié par jackbauer 2
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, pour répondre à Superf. les éphémérides de 1I/2017 U1 (en tapant 2017 U1) peuvent se trouver su rle site de Horizon du JPL: https://ssd.jpl.nasa.gov/horizons.cgi

Il est aujourd'hui à 2 UA du soleil et 1.4 de la Terre et s'éloigne du Soleil à 38 km/s (137000 km/h) et de nous à 64km/s

 

Sinon je vois au moins 4 articles sur la courbe de lumière de 1I: de Jewitt et al., Bannister et al., Meech et al. et Bolin et al. (qui a fait une erreur dans la formule de periode de rotation critique... un carré de (a/b)² oublié...)

Ce sera important de combiner tout ça à un moment pour avoir le bon rapport des axes a:b:c de l'objet, car en allant de 10:1:1 à 4:1 on passe de densité critique de 20g/cm3 (de l'or quasiment:)) à 2.8 g/cm3 (plus classique).. - pour un objet sans cohésion qui ne se désintègre pas, mais tous en accord avec une période de rotation autour de 8h!

 

Nicolas

 

Modifié par biver
Erreur sur les rapport axiaux de Bannister et al.: 5.3:1 et non 5:3:1 (donc => densité 4.7!)
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

... ou ici ---> http://www.minorplanetcenter.org/iau/MPEph/MPEph.html
... avec :
 - Designation/name :   1I
 - Ephemeris start date :   20171121
 - Observatory code :   007   (Observatoire de Paris)
 - etc ...
 
+ Paramètres d'orbite & observations :

http://www.minorplanetcenter.net/db_search/show_object?object_id=1I&commit=Show

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@jackbauer 2 :

"L’épave d’un gigantesque vaisseau spatial ?"

Très probablement, oui :)

Je ne vois aucune autre explication rationnelle...

D'ailleurs dans l'article du Figaro cité par Kaptain, il est question d'un objet très rouge, qui "...contiendrait beaucoup de métal et de matière organique"

Tout à fait représentatif d'un vaisseau spatial extraterrestre communiste, nan ?

:)

D'autres idées plus pertinentes ?

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

excellent article ! 

et le LSST qui doit scanner le ciel toutes les semaines... WOW ! ça va dépoter

 

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant