lyl

Fluorites vintage 4", histoire et propriétés (à vendre ou conserver ?)

La meilleure lunette de 100-102 mm à lentille fluorite (en doublet)  

34 members have voted

This poll is closed to new votes
  1. 1. Constructeur

    • Takahashi 102/820
      13
    • Vixen 102/920
      18
    • Celestron 102/900
      3

  • Please sign in or register to vote in this poll.
  • Poll closed on 02/14/21 at 05:00 PM

Recommended Posts

il y a 10 minutes, Olili a dit :

Tu es une intervenante très précieuse pour Astrosurf

Plus pour longtemps si la modération ne protège pas la liberté de s'exprimer sans être perturbé, c'est un forum public ici.

Quand aux interventions de Yohann Degot Longhi et José Rodrigues, je n'oublie pas ces attaques infondées et le manque de respect pour la personne ou les idées.

Quand le respect que tu mentionnes n'est pas le comportement de tout le monde, c'est la responsabilité du tôlier.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

La réalité du marché c'est aussi des astrams passionnés par les réfracteurs, peut être pas majoritaires mais bien présents, les constructeurs ne s'y trompent pas, il n'y a qu'à voir la richesse de l'offre 👍

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 39 minutes, lyl a dit :

je n'oublie pas ces attaques infondées et le manque de respect pour la personne ou les idées.

Tu m'a l'air un peu tendue, ce n'etait qu'une petite pique innocente de ma part....-_-

 

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Yoann DEGOT LONGHI a dit :

pique innocente

Dans ce cas c'est oublié.

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 47 minutes, zirkel 2 a dit :

les constructeurs ne s'y trompent pas, il n'y a qu'à voir la richesse de l'offre 👍

 

Là, je ne rejoins pas ton analyse. Je pense que si des fabricants d'instruments comme TEC, AP, LZOS, Takahashi... se sont orientés vers les réfracteurs, c'est principalement pour des raisons économiques et de rentabilité. La demande pour des Mak-Cass auprès de TEC et AP est toujours bien présente et quand AP sort des Mak, ils sont tous vendus avant même d'en entendre parler malgré un prix exorbitant de $22.000 pour 254mm! J'ai du mal à comprendre cette logique commerciale mais la seule explication que je vois est la rentabilité. Je présume que fabriquer un Mak de 254mm de très haute qualité même vendu à $22.000 est une telle contrainte technique qu'il rapporte moins que de vendre une lunette de 160 ou 180mm. 

 

@lyl devrait pouvoir nous en dire davantage sur la capacité d'approvisionnement en verres de qualité "astro" pour des diamètres au-delà de 200mm tant pour des lunettes que pour un ménisque de Mak. De ce que Yuri (de chez TEC) m'a dit, il a abandonné la commercialisation des Mak de grands diamètres faute de pouvoir s'approvisionner de façon récurrente en verres qui remplissaient son cahier des charges pour la réalisation des ménisques => il s'est rabattu sur les lunettes plus rentables.

Edited by Olili

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce que tu dis est complémentaire mais pas opposable.

Une Lunette de qualité coûte cher a fabriquer, l'optique y est pour beaucoup (en particulier la taille/polissage de plusieurs surfaces) mais la mécanique n'est pas loin derrière : barillet + PO.

La marge je ne la connais pas...Lyl?

Edited by zirkel 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello, pour ce que dit Mr Petrunin, ça recoupe une information que j'ai eu il y a deux ans de la part d'intes micro via APM.

Schvabe a eu des problèmes d'homogénéité sur le verre K8 (~=BK7) qui sert pour les ménisques. (c'est tellement rare que ça mérite d'être dit)

J'ai eu un retour également d'Ales Krivanek qui se plaint de CGDM qui ne tient pas le prix de ses devis, enfin bon c'est la guerre des fournisseurs qui gèrent de la pénurie artificielle.

 

Le métier de fournisseur de verre optique est en pleine révolution pour les demi-grossistes.

 

Bon, en gros, il y a peu de verres qui dépassent 160mm dans une des dimensions X ou Y.

Le négoce en sortie des grands fondeurs se fait au "pain" ou stripglass qu'on doit redécouper

https://www.ohara-gmbh.com/en/products/optical-stripglass.html

image.png.22d1e01b6858c742bed176eaadd72813.png

Pour les verres populaires au processus bien rodé qu'on fabrique par coulées plusieurs fois par an, cela va ensuite vers 250mm ou alors très grand (BK7)

Je ne suis pas étonnée que ça râle quand la fabrique vous dit que l'unité de vente c'est le pain de 160x240x40 et que la découpe est payante (x3 à x4 le prix du verre/kg pour du BK7 au final)

Quand j'ai contacté LZOS (pas encore SCHVABE, ma demande de blanks en 90mm, c'était 200 pièces minimum pour le prix)

Je dois une faveur à Peter Melcher pour 3 paires de blanks Ohara-Gmbh de 90mm expédié du Japon.

 

Pour ce qui dépasse 160mm dans une des dimensions : commande spéciale et avec du délai.

@remy-33 pourrait nous en dire un mot pour sa commande de 240mm

 

Pour les diamètres optiques : c'est assez standardisé depuis plusieurs années

70mm -> 72mm extérieur, 80mm -> 83 ext., 90mm -> 93, 100 -> 104, 102 -> 106

etc. Comptez 4% mini.

Sauf une surprise une fois avec un objectif Nikon 80f/15 qui était à 80 pour 82. * soupir *

 

Pour les épaisseurs : le biconvexe est à 1/7 à 1/10 du diamètre, le flint ménisque à mini 1/15 au centre

Le ED en général sont ceux les plus épais, c'est du aux courbures.

De toute façon, il y a une centaine d'année on faisait plus épais. Même Clavé pour sa 150f15 avait fait 22.5 et 16mm au centre pour crown et flint : je pense que c'est pour un meilleur centrage dans le barillet, Marcel étant horloger et l'objectif étant dédié planétaire et destiné à grossir beaucoup...

On s'en moquait un peu car la gestion de la température était facile avec des tubes acier et/ou laiton et la formule quasi-athermique de Schott. (BK7-F2)

L'alu se dilate/contracte plus vite et s'use, surtout les pièces anodisées en mouvement.

Edited by lyl
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les palets bruts des optiques pour le matériel d'astronomie sont chers et assez peu disponibles sur le marché peut-être aussi car il n'y a pas beaucoup de demandes de la part des acheteurs et parce que c'est assez complexe à fabriquer les grands diamètres.

 

L'astronomie est le seul domaine de l'optique qui nécessite la fabrication d'optiques de grand diamètre si nécessaire.

Autant les optiques utilisées en microscopie,en optique médicale,en photographie et autres se recoupent niveau dimensions et caractéristiques globales des verres bruts.

Pour l'astronomie, peu de points communs avec celles-ci donc fabrication spéciale.

 

Les disques bruts de verre pour les grandes lentilles nécessitent aussi plus de savoir-faire technique et de manipulations en usine.

 

Je viens de lire récemment un article de presse de 1900 qui traite du sujet.

Il explique comment la société française Parra-Montois s'y est prise pour réaliser les deux énormes palets bruts des futures lentilles de la grande lunette de Paris à l'exposition universelle (1m25 de diamètre).

 

Tout d'abord, la silice et autres composés sont pesés puis mélangés ensemble.On fait alors fondre le tout dans un creuset au four.On coule le verre brut pour en obtenir un gros bloc.

 

On doit laisser ensuite refroidir des semaines entières le bloc.

 

Une fois refroidi, on examine le bloc pour y repérer les défauts dans le verre (impuretés,filandres,bulles,....).

On casse alors le bloc en morceaux pour ne garder que les "bons" morceaux de verre.Le reste est écarté.

 

On refait alors une nouvelle fois fondre ces meilleurs morceaux au four pour en obtenir un nouveau bloc.

Nouveau délai de refroidissement nécessaire.Puis nouvelle sélection toujours des "bons" morceaux.

 

Ils seront refondus encore pour toujours épurer la matière.

 

On peut procéder ainsi autant de fois que nécessaire afin d'obtenir un bloc de verre quasi-parfait.

 

Sur les 1000 kg de matières utilisées au départ pour réaliser ces deux blocs de verre, il ne fut gardé au final que 200 kg! O.o

 

Je ne sais pas par contre si ce procédé est toujours le même de nos jours ?

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, oliver55 a dit :

Sur les 1000 kg de matières utilisées au départ pour réaliser ces deux blocs de verre, il ne fut gardé au final que 200 kg! 

 

Tout à fait impressionnant. :o

 

... le boulot que cela devait représenter ... O.o

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Olili a dit :

quand AP sort des Mak, ils sont tous vendus avant même d'en entendre parler malgré un prix exorbitant

Même chose pour LaFerrari Aperta, tous les exemplaires de ce nouveau modèle ont déjà trouvé preneur avant même sa présentation au Mondial de l'automobile de Paris 2016 et Ferrari a arrêté de prendre commande.

Ferrari_LaFerrari_Aperta_(25).jpg

Edited by jm-fluo
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, lyl a dit :

Pour ce qui dépasse 160mm dans une des dimensions : commande spéciale et avec du délai.

@remy-33 pourrait nous en dire un mot pour sa commande de 240mm

Bonjour,

J'ai en effet eu beaucoup de mal à trouver un blank en Flint de diamètre 250 mm ep 25. Schott m'avait fait il y a en gros 5 ans un devis à 5500 Euros HT en verre "standart" F2. L'intermédiaire avait justifié le prix en disant que ces dimensions ne sont pas habituelles, de mémoire il devaient partir de morceaux plus petite et refondre un Blank.

Même prix à peu de choses près côté Ohara.

LZOS, malgré une recommandation d'un chercheur Russe ne m'a jamais répondu.

J'ai fini par trouver du verre Chinois CDGM en zF2 (très intéressant, équivalent chinois de SF5 et permet une excellente correction dans le champ d'un doublet assemblé par liquide d'indice. Je suis passé par un importateur Belge je crois, sinoptix (facile à trouver sur le net) :! communication parfaite avec eux. Très réactifs.

. Le devis était de 1050 HT de mémoire avec 175 Euros de frais de douane, et un virement préalable à Hong Kong.

Delai d'appro tenu  : 4 semaines en plein début de Covid (mars dernier). Et blank parfait mécaniquement, mais pas d'en,gagement sur l'homogénéité d'indice.

Bonne soirée,

Bertrand

PS je disposais d'un blank en BK7

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, jm-fluo a dit :

Même chose pour LaFerrari Aperta, tous les exemplaires de ce nouveau modèle ont déjà trouvé preneur avant même sa présentation au Mondial de l'automobile de Paris 2016 et Ferrari a arrêté de prendre commande.


Mais quel est le rapport? xDxD @jm-fluo toujours en décalage! xD JM le Magnifique! 

Edited by Olili

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Olili a dit :

Mais quel est le rapport? xDxD @jm-fluo toujours en décalage! xD JM le Magnifique! 

Modifié il y a 1 minute par Olili

Il a les boules...il en voulait une mais plus aucune de dispo....il attend les soldes Ferrari de janvier prochain......

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

JM, fait gaffe, t'es en train de pourrir le post de Lyl.

Faudra pas t'étonner si même sur ton caillou au dessus du point de rosée tu voies débarquer à l'heure du couvre feu des messiers avec des grands impers en cuir dans des citroen traction noires en lieu et place de ton fantasme cabré italien...:ph34r:

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une ferrari ou ou ?

3313760976_1_2_4qTFUVAD.gif  chouette_j_aurais_pu_etre_un_lapin.gif0c1000ec623c2707c5e91e2eab1b986a.gif

Ah mince elle est pas rouge.

J'ai zappé avec l'habitude.

Edited by lyl
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai voté pour ma lunette. ;-) C'est une lunette à garder ! Un conseil qui m'a été donné par un technicien de  MEDAS lorsque j'ai apporté la lunette à Vichy pour un nettoyage de l'objectif :-)

Edited by jm-fluo
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 6/2/2021 à 16:37, Olili a dit :

quand AP sort des Mak, ils sont tous vendus avant même d'en entendre parler malgré un prix exorbitant

 

Le 6/2/2021 à 23:46, Olili a dit :

Mais quel est le rapport? xDxD

J'ai voulu simplement illustrer tes dires, avec un autre exemple :-)

Edited by jm-fluo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un exemple plutôt pertinent car "Astronomie et Ferrari" ont déjà été liée ;-) La petite digression est close ;-)

8735_1.jpg

  • Like 2
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faut dire aussi qu'une bonne apo peut nous donner à voir des détails de dimensions inferieurs à sa résolution theorique.

Heureusement sinon nous ne pourrions pas voir la division de cassini avec une 100mm.

Le contraste est important et rentre en compte pour la résolution de petits détails déjà peu contrastés comme sur les planetes et même la lune.

Une apo vous donne le maximum de contraste que l'on peut obtenir pour un diametre donné.

Edited by heliescope
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, heliescope a dit :

Il faut dire aussi qu'une bonne apo peut resoudre des détails de dimensions inferieurs à sa résolution theorique

 

Tu t'égares là! Si l'on peut voir Cassini ou Encke, c'est une histoire de contraste et non de résolution. Enfin, je pense. 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, jm-fluo a dit :

J'ai voté pour ma lunette. ;-)

J'ai sûrement voté pour la même que toi !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, Olili a dit :

une histoire de contraste et non de résolution

Le contraste influe sur la résolution.

 

En astro, on admet que l'œil peut discriminer des écarts de contraste de 2 à 3%

Pour l'œil humain, donc, en condition idéale (pas de turbu), on peut monter jusqu'à 16% d'obstruction en visuel avant de ressentir une perte, et même condition rare, on gagne un tout petit peu (<1%) en résolution absolue à 16% en échange d'une perte acceptable.

Ca se dégrade franchement ensuite, avec un seuil autour de 32/33% puis 43-50% 

il y a 8 minutes, Anton et Mila a dit :

Une bonne apo peut DETECTER des détails inférieurs au PS......

Tout à fait, critère de Sparrow ou même de Dawes.

----------

Et enfin,

a) séparer deux points lumineux est deux fois plus facile que deux points noirs sur fond blanc.

b) pour séparer deux lignes on descend sous le pouvoir séparateur de deux points.

 

Edited by lyl
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Olili a dit :

Tu t'égares là! Si l'on peut voir Cassini ou Encke, c'est une histoire de contraste et non de résolution. Enfin, je pense. 

Tu as raison à 100 % :-)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, lyl a dit :

Le contraste influe sur la résolution.

 

En fait, grâce au contraste, on peut percevoir un objet qui n'est pas résolu en quelque sorte. Et ça n'est pas propre aux lunettes mais à tous les instruments. Toutefois, ça ne signifie pas que la lunette a résolu un détail en-deça de sa résolution, si? Ca signifierait que les lois de la physique ne s'appliquent pas aux lunettes O.o

 

Edited by Olili

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By FroggySeven
      Je n'arrive pas à comprendre le schéma. Comment peut-on séparer l'image en deux en utilisant un prisme comme deux miroirs très rapprochés, alors que le faisceau ne semble pas collimaté à l'infini à ce niveau.
      Ou alors, si, il est bien collimaté à l'infini ?
      C'est moi qui comprend mal le schéma ?
       
      Question subsidiaire : ça fonctionne toujours comme cela les binos;
      avec un prisme qui "coupe" le faisceau image ?
       
      D'avance merci pour votre aide
       
       

    • By Arnaud T60
      Bonjour à tous
       
      je souhaite remplacer mon miroir secondaire sur mon tube Geoptik Formula 25. A première vue celui en place est collé . Quelle type de colle pour le nouveau serait il judicieux d'utiliser pour fixer le nouveau ??
       
      D'avance merci
      Arnaud
    • By CPI-Z
      Convertir une image front-d'onde en PSF est peut-être un sujet qui peut intéresser certains.
      WinRoddier, DFTFringe, Aberrator ... donne directement la PSF en fonction d'un front-d'onde donné. Mais comment cette PSF est construite ?
       
      Vous avez certainement déjà vu ce post où l'on voit l'influence de l'obstruction sur la tache de diffraction (PSF)
      http://www.astrosurf.com/viladrich/astro/instrument/sensitivity/spider-diffraction.htm
       
      En fin de page de ce lien vous trouverez la phrase :
      "The previous images were calculated with Iris software using the formula" : PSF = [ Module FFT (Aperture) ]^2
      Autrement dit, le module au carré de la transformée de Fourier de l'image de la pupille donne la PSF, c'est utiliser pour retrouver l'impact des obstructions des miroirs secondaires, araignée ...
       
      Alors j'ai fais le test avec IRIS (<fftd) et effectivement cela fonctionne

       
      J'ai voulu utiliser la même méthode pour un front déformé et comme WinRoddier permet de faire des simulations je suis parti d'une coma pure car la PSF est bien déformée (voir la capture d'écran WinRoddier plus loin).
      En utilisant la transformation de Fourier d'IRIS en appliquant directement la commande  <fftd sur l'image front-d'onde ci-dessous, voici ce que j'obtiens

      On est très loin du résultat escompté produit par WinRoddier et l'image ne ressemble pas à celle d'une coma.
      Je peux donc dire que dans ces conditions avec IRIS la formule PSF = [ Module FFT (Aperture) ]^2   ne fonctionne pas pour un front-d'onde déformé , sait à dire lorsque tous les points de la surface d'onde ne sont pas en phase, comme au travers d'une optique imparfaite ou via les turbulences atmosphériques ...
      La notion de phase ou de différence de marche optique manque dans cette application FFT directe de l'image.
       
      Dans la littérature j'ai trouvé des formules comme celles-ci

       
      ainsi que des tableaux comme cela qui résume les transformation

       
      Ayant fait plusieurs essais sans résultat et ne sortant pas de sup-optique pour interpréter ces formules j'étais bloqué.
      J'ai alors contacté plusieurs personnes dont l'observatoire de Nice et celui de Paris.
      Nice m'a renvoyé vers 2 astro-amateurs réputés, mais au final le résultat n'était pas au RDV.
      L'observatoire de Paris m'a répondu en la personne de Monsieur Anthony Boccaletti qui avec patience et courtoisie m'a bien aidé. Je ne peux donc que le remercié une nouvelle fois ici.
       
      En fait quand on sait c'est relativement simple.
      Voici l'exemple, j'ai choisie un front déformé de coma pure car la PSF résultat est bien dissymétrique comme dans le cas général des tavelures mais en plus simple.
      WinRoddier permet de faire des simulations

      L'image du front d'une coma pure sera toujours la même, ce qui change sera l'amplitude de la déformée, son PTV, ici il est de 848 nm pour la longueur d'onde de 490nm et le terme Z8(3,-1) est de 150nm
      848 / 490 = 1.73 donc le PTV exprimé en rapport d'onde est de 1.73
      La différence de marche optique (ddm) entre le point le plus en avance et le point le plus en retard est de 1.73 onde
      Voici l'image front-d'onde :  
      Avec IRIS on peut soustraire la constante correspondant au fond de l'image, le fond devient 0 (zéro), ainsi les pixels positifs on une ddm en avance de marche et les pixels négatifs sont en retard de marche.
      donc le ddm d'un pixel de l'image par la règle de trois est :  
      ddm = valeur pixel * 1.73 / 251
      La phase s'écrit    phi = valeur pixel * 2 * pi * 1.73 / 251
      L'image phi est alors proportionnelle à l'image ddm et celle de départ.
       
      L'image pupille est simplement remplie de 1 dans la pupille et de 0 hors de la pupille :  
       
      Iris permet de transformer une image en tableau avec la commande < export_asc [nom] qui produit le fichier nom.asc
      Il s'ouvre avec l'éditeur de texte et se rentre facilement dans un outil type tableur excel
      Il y a 3 colonnes, les 2 coordonnées des pixels et sa valeur,  (x , y, valeur), on peut ainsi faire les calculs nécessaires et recréer l'image résultat. La commande < import_asc [nom] dans IRIS
      Ainsi l'image phi est la même que l'image d'entrée (proportionnelle), sauf qu'au lieu d'avoir un PTV en pixel de 251, le nouveau PTV en pixel va de -5.43 à +5.43 pour cet exemple
       
      La formule de la littérature peut s'écrire    PSF = | FFT ( A*exp( i phi)) |²   ou A est la fonction pupille. Le | |² correspond au module de la FFT au carré ce qui confirme la formule de départ lorsque le front est plan (phi = 0), sans ddm
      Mais qu'en est-il du exp( i phi)
      i c'est le nombre complexe imaginaire tel que i² = -1
      et exp( i phi) = cos(phi) + i*sin(phi)
      Dans le tableur il suffit de calculer en fonction de la valeur de la colonne phi, une colonne cos(phi) et une autre sin(phi). toutes les valeurs seront alors comprises entre -1 et 1
      Et comme les valeurs pixels ne peuvent être que des nombre entier il faut les multiplier par une constante par exemple 30000 pour remplir la plage d'IRIS 16 bits (32767 max)
      On peut ainsi créer les images cos(phi) et sin(phi)
      cos(phi)              et sin(phi)
      cos(phi)_30000.fit   et   sin(phi)_30000.fit
       
      Détail qui a son importante :
      sin(0) = 0 donc le fond reste à zéro
      cos(0) = 1 donc tous les points du fond qui étaient à zéro passent à 1. Et  multiplier par 30000 ils passent à 30000. Il faut alors multiplier cette image cos par l’image pupille (constituée de pixels 0 et 1), multiplier par 0 pour retrouver le fond à zéro, le reste est multiplier par 1 pour que l’image cos reste inchangées dans la zone pupille.
       
      Je fait simplement remarquer ici qu’une FFT est indépendante de l’intensité des pixels dans la mesure où les 2 images de même format sont proportionnelle en intensité.
      Mais que faire de ces 2 images ? On en cherche qu'une la PSF !
      De plus le module d'une FFT donne toujours une image symétrique alors qu'une PSF dans le cas général pour un front non plan est dissymétrique (exemple la PSF de la coma pure)
      Il reste que la solution de faire une FFT-1 la fonction inverse de la FFT qui à partir de 2 images l'une réel ou de fréquence, l'autre imaginaire ou de phase, donne une image résultat unique.
      Il est précisé également que le fond à zéro doit être agrandi au minimum à un format couvrant 2 fois le diamètre de la pupille (< padding dans IRIS)
      Et il faut que les images soit centrer pour une FFT-1   (fonction ffti dans IRIS)
       
      Au final voici ce que l'on obtient avec les 2 images au 2048 x 2048 :
       
      Capture d'écran dans ImageJ :

       
      On retrouve donc bien la PSF recherchée .
       
      En fait la formule de départ dans la littérature pour des novices comme moi aurait pu s'écrire
      L'image PSF est la transformée de Fourier inverse mise au carré, du couple d'images ( A*cos(phi) , sin(phi)) où phi est la phase en chaque point de l'image front-d'onde et A l'image pupille (0,1)         PSF = [ FFT-1[ A*cos(phi) , sin(phi)] ]²
       
      CPI-Z
       
       
    • By LE ROUX
      bonjour à tous,
      je suis en cours d'acquisition d'une monture eq6r -pro goto sky watcher dernière génération pour y monter mon tube lx200 1et 0" de f=2500mm (provient de ma  monture meade lx200acf maintenant trop lourde pour moi) ,et en vue de me mettre a l' astrophoto, j 'ai besoin d'avis pour choisir le type de guidage adapté a cette focale, lunette guide(mais poids et champ?...ou diviseur optique celestron( mais difficulté à trouver une étoile guide..) ou autres solutions.
      merci
    • By Daniel Malaise
      Bonne nouvelle ! Aussi incroyable que cela puisse paraître, nous avons retrouvé « notre » photomètre !
       
      Il y a quelques semaines, mon fils avait pris contact avec l’Observatoire d’Ondřejov pour leur demander s’ils pouvaient par hasard remettre la main sur le spectrophotomètre quelque part dans leur grenier ou leur cave…
       
      Et ils l’ont retrouvé ! Nous avons d’ailleurs reçu une réponse fort aimable et sommes très reconnaissants! Nous nous rendrons en Tchéquie dès que la situation sanitaire le permettra, pour ramener cette « relique » dans nos archives
       
      Vous pouvez suivre cette aventure et d'autres sujets sur mon blog d'astronomie.
       
      Profitez de la vie et restez en contact !
       
      Daniel Malaise, Dr Sc
      Science lovers blog

  • Upcoming Events