Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 02/18/20 in all areas

  1. 1 point
    Bonjour les noctambules, Hier soir, un ciel prometteur et une Lune qui se lève tard. Je suis donc reparti à la pêche à l'Huitre dans la Girafe. J'avais déjà fait un repérage le 6 mais avec la Lune ça n'a rien donné Puis une fenêtre le 12 m'a permis de faire quelques prises rouges et bleues. Enfin, hier soir, j'ai pu refaire quelques prises couleur et 18 poses de luminances. Toujours au foyer du M809 ( 200mm à F10 ) caméra Starlight SXV-H9 et filtres LRGB Baader. J'ai donc pu traiter 18 images L, 2 x 15 R et B et j'ai fait un vert synthétique. Le traitement a été plus simple que d'habitude, sans doute du fait d'un ciel plus correct Donc rien de spécial, traitement de tout ça sous AstroArt et finitions sous PSP. La version croppée : Que j'ai même osé agrandir à 125% : Toujours quelques soucis avec mes étoiles à cause de mon guidage erratique Mais plus pour longtemps normalement C'est un premier jet que je propose à votre sagacité Bonne journée à vous, AG Une version 2 un peu mieux résolue :
  2. 1 point
  3. 1 point
    Bonjour, Une galaxie , ça faisant longtemps. J'ai vu 2 belles versions sur ce fofo il n'y a pas longtemps alors je m'y suis essayé. Petite histoire de la prise de vue: Belle météo , une poil brumeuse mais en ces temps de disette je ne me plains pas. Acquisition sous SGP depuis la terrasse , je surveille les opérations automatisées en somnolent sur le canap. Retournement au méridien prévu vers 01h15 ... Je me réveille mollement vers 2h30, la flemme de sortir dans le froid pour vérifier que tout est en ordre il n'y a pratiquement jamais de problème. Finalement je me dis que ce serait trop moche et je sors vérifier bouche pâteuse , les yeux encore embrumés , je découvre le scop parké, M.... Évidemment je relance le bazar, mais j'ai loupé +/- 2 heures alors que la cible était au zénith... le lendemain je vois que j'ai toujours des reflets autour des grosses étoiles surtout dans le bleu. je les avais " pompeusement" attribués au filtre anti PL , mais ce coup ci je ne l'avais pas mis . Je démonte la roue a filtre , elle s'était un poil desserrée mais je vois aussi que les filtres s'étaient " démontés" surtout le bleu... Ils n'étaient pas mal vissés sur la roue , mais le verre gambadait joyeusement a l'intérieur du montage ( filtres 31 montés ). Si cela peux servir a quelqu'un... J'ai toujours une entrée de lumière (en bas a droite sur la photo ) cela ferra l'objet de nouvelles enquêtes Bref : NGC 2841 , une galaxie de 6 min d'arc dans la grande ours , avec pas mal de copines si on prend le temps de les chercher. Newton 200/1000 moravian 8300 , AZEQ 6 , DO SGP , Ps Pix L 38x300sec , RGB 8x300sec par couche , bin 1x1 plus d'info : Astrobin Bon ciel, alain
  4. 1 point
    Ici on voit de larges cylindres de polymère. A l’intérieur se trouvent de large disques d'acier incurvés (je crois) qui joueront le rôle d'amortisseur. Le dôme reposera dessus, il y en a plusieurs dizaines bien sur. Évidement il s'agit d'amortir les mouvements sismiques et surtout la force du vent sur le dôme qui peut être considérable vu sa taille.
  5. 1 point
    ne pas s attendre à des miracles , une tentative sur cette nébuleuse ou a mon avis un apn défiltré ferai certe bcp mieux , mais j en es choppé un peut 70 poses de 60 s a 6400 isos xt2 et doublet ts 80 mon erreur : vu que la brume était prévue , je n es pas voulu enregistrer la pec et de fait mauvais suivi de la monture ...ça se voit rapport au précédent post de la rosette ...une nette différence si on enregistre l erreur périodique ou pas ...bon on apprend doucement ......... en tout cas le jeu c est de trouver la tête de singe ............j ai mis un moment mais trouvée ...et vous ? promis je ferai un contour ....ou faites le oupss zappé .....sirilisé et firstworké ....AZEQ6
  6. 1 point
    Tu peux amélioré et finir comme le dit Alain en focalisé Collimation03.zip
  7. 1 point
    Des p'tits trous, des p'tits trous, encore des p'tits trous
  8. 1 point
    C est un mak qui au debut m a donne du soucis de collimation . La focale etant tres grande me pose des soucis de mise en station d ou l idée du polemaster. Il est fait pour le planetaire et une MES basique sur 3 etoiles suffit largement . Pour la lune je ne la fait meme pas.
  9. 1 point
    Un 360° somptueux ! Le forage est visible au bas de l'image vers le centre, ainsi que la roche bizarre (message précédent) près des roues vers la droite PANO NAVCAM - 10 FÉVRIER 2020 (SOL 2671) - Elisabetta Bonora & Marco Faccin
  10. 1 point
    Merci pour vos retours. EN effet le 127 est plus qualitatif, mais bon il faut bien arrêter ses choix à un moment, et je suis bien satisfait du peu d'observations que j'ai pu faire avec le 102. Et comme il est tout piti, il attend sagement sur la star adventurer bien sagement pour être sorti dans le jardin à la moindre occasion! @spectrahm, merci pour les infos, mais je suis une vrai quiche en visuel et optique, alors j'apprends doucement toute ces notions . C'est quoi la différence entre un oculaire ortho et un plossl? En focale 32mm et 40mm en 52°, il y a les super plossl de SW et les omni plossl de celestron. ça pourrait aller sur le 102? J'ai vraiment envie d'avoir un plus grand champ pour les grands objets (nébuleuse de l'été qui vont bientôt se pointer). @patry, superbe cette vielle image lunaire ! Avec mon APN, je le mets en mode silencieux (déclencheur électronique), donc aucune vibration. Mais même en mode APSC, le champ imagé est encore trop grand. @fljb67, nan nan t'inquiètes, c'est bien le Mak qui est fixé sur la monture. Il faut que je détermine si c'est un pbm de colim ou de tilt du montage... J'avais fait cette image avant de faire la MAP sur la lune (par contre je crois qu'elle n'a pas la même orientation. ça donne une info sur la colim?
  11. 1 point
    Bonjour Nathanaël, Merci pour ces informations, c'est extrêmement intéressant! J'ai une barlow 2 pouces télécentrique (équivalent d'une Powermate) 1.5x pour mon Newton 254 mm F/4. J'ai hâte de l'essayer au printemps (quand il y aura moins d'1 m de neige entre ma maison et mon observatoire :-) Bravo encore! Daniel
  12. 1 point
    Analyses toujours en cours à "Hutton" L'équipe progresse lentement mais surement dans l'ensemble d'activités standard qui accompagnent chaque campagne de forage La première analyse de minéralogie avec CheMin a été un succès, et l'équipe du labo SAM a décidé de procéder à une analyse EGA (evolved gas analysis). Les analyses EGA sont essentielles pour caractériser les molécules volatiles et organiques qui peuvent être présentes. Cette analyse consiste à chauffer l'échantillon dans un four (à plus de 900 degrés Celsius) et à envoyer les gaz qui sont libérés dans le spectromètre de masse. Ces gaz comprennent des éléments comme la vapeur d'eau, le dioxyde de carbone, l'oxygène moléculaire, les composés soufrés, etc. Leurs concentrations quand ils arrivent dans le spectromètre de masse donnent beaucoup d'informations intéressantes sur la composition de l'échantillon. Le14 février (sol 2675), l'équipe a élaboré un plan d'activités en 4 sols couvrant le week-end et au delà : Le 15 février (sol 2676), livraison d’une partie d’échantillon de "Hutton" au labo SAM pour la composition chimique (élémentaire et moléculaire) qui le chauffera et l'analysera pendant la nuit. Le 16 février (sol 2677) a consisté à surveiller l'environnement et à recharger les batteries car chauffer l'échantillon prend beaucoup d'énergie. Le 17 février (sol 2678) CheMin prend le relais en effectuant une autre analyse pour mieux comprendre la minéralogie de l'échantillon de "Hutton". Le 18 février (sol 2679) au petit matin il s’agira de caractériser l'atmosphère avec une suite d'images et de films, ainsi que de réaliser une très grande mosaïque des pentes autour de Curiosity. Plus tard, ChemCam visera "Craigielaw Point", une roche près du sommet fronton au Sud et effectuera un tir laser sur le substratum rocheux proche du site de forage de "Hutton" pour analyser sa chimie. Rappel de la POSITION ACTUELLE (selon les indications de Phil Stooke) Cette carte comporte le petit mouvement effectué par le rover initialement tourné vers le fronton avec un demi tour effectué le 3 février 2020 (sol 2664) pour se placer devant "Tower Butte" en position pour le forage à "Hutton": HAZCAM AVANT - 13 FÉVRIER 2020 (SOL 2674) : Curiosity toujours en place, "coincé" entre le fronton et "Tower Butte", face au trou de forage (centre de l'image) - Au loin "Western Butte" PANO NAVCAM - 10 FÉVRIER 2020 (SOL 2671) - LarsTheWandere : Le "fronton de Greenheug" sur la moitié gauche de l'image PANO NAVCAM - 13 FÉVRIER 2020 (SOL 2674) - LarsTheWandere : Le fronton à gauche, "Western Butte" et "Tower Butte" à droite MASTCAM - 11 FÉVRIER 2020 (SOL 2672) : Une roche brisée nommée "Dumfriesshire" examinée par l'instrument ChemCam MASTCAM -13 FÉVRIER 2020 (SOL 2674) : Dans la série des roches bizarroïdes : Version d'EliBonora :
  13. 1 point
    Analyses en cours à "Hutton" ! Curiosity est toujours situé à "Hutton", juste en dessous du contact avec le "fronton de Greenheugh" qui le surplombe et face à "Tower Butte", où, le 7 février (sol 2668) il a réalisé son 24ème forage. Le forage s'était déroulé comme prévu, le rover est installé ici depuis le 29 janvier (sol 2659) et il devrait y rester encore pas mal de temps. Le 11 février (sol 2672) s’est caractérisé par la livraison d’un échantillon au labo de minéralogie CheMin et la réalisation de la première des deux analyses prévues dans ce labo. Le plan d’activités du 12 février (sol 2673) prévoyait surtout la recharge des batteries du rover (les analyses des labos sont très énergivores), la poursuivre de la caractérisation du site (télédétection), ainsi que le préconditionnement d’échantillons pour le labo SAM (test de livraison trappe fermée) pour préparer la livraison d'échantillon dans le plan d’activités du week-end des 15 et 16 février. Dans la nuit du 12 au 13 février le labo SAM devait réaliser une analyse atmosphérique, entre autres pour détecter la présence éventuelle de méthane. Le 13 février (sol 2674) comprenait un certain nombre d'observations ChemCam pour évaluer la chimie d'une veine claire intéressante et de roches "flottantes" qui pourraient provenir de l'unité de recouvrement du fronton. Le 14 février (sol 2675) comprend des observations ChemCam supplémentaires afin de caractériser une veine et le substratum rocheux avec les images Mastcam associées. CHEMCAM RMI - 11 FÉVRIER 2020 (SOL 2672) : MASTCAM - 11 FÉVRIER 2020 (SOL 2672) : Trappe d'entrée du labo CheMin PANO NAVCAM - images des 3 et 10 FÉVRIER 2020 (SOLS 2664 & 2671) - Jan van Driel : NAVCAM - 13 FÉVRIER 2020 (SOL 2674) : Curiosity s'est élevé sensiblement depuis "Western Butte" - Les remparts Nord au loin "Tower Butte" face au rover Le "fronton de Greenheugh" en regardant vers l'Ouest - En avant plan le bout du bras robotique et l'ensemble porte-outils
  14. 1 point
    Le gain entre un 300 mm et un 400 mm, c'est 0,6 magnitude. C'est le gain entre un bon ciel de campagne et un ciel de montagne. C'est le gain entre un ciel clair normal et un ciel clair particulièrement transparent. C'est le gain entre un observateur qui a une vue normal et un autre qui a une vue particulièrement sensible. (J'ai vu des gens qui voyaient 1 magnitude de plus que moi (et le commun des mortels).) C'est le gain entre une observation rapide et une observation attentive durant de longues minutes. En gros. Bref, il n'y a peut-être pas que le diamètre... ------ Anthony59 : le gain de diamètre, je trouve qu'il est plus facilement visible lorsqu'on descend que lorsqu'on monte. Passer de 300 mm à 200 mm se voit immédiatement.
  15. 1 point
    Confirmation de la réussite du forage à "Hutton" ! Le plan d'activités du week-end s’est concentré sur la caractérisation de l’échantillon foré ainsi que sur la réalisation d'observations scientifiques supplémentaires. Dans le plan du vendredi 8 février (Sol 2669), Curiosity a d'abord mené une série d'expériences de "caractérisation de portionnement". Cela aide à comprendre la quantité de poudre de roche collectée par le foret et à garantir d’être en mesure de livrer des échantillons de taille adéquate aux instruments SAM et CheMin. Tout d'abord, une partie sera livrée à deux reprises dans l'espace de travail face au rover et documentée par des images MastCam avant et après livraison. Ce même processus sera réalisé deux fois de plus en livrant des portions sur l’un des deux couvercles d'entrée du labo SAM fermé (GIF ci-dessous) et en prenant les images MastCam correspondantes. GIF MASTCAM – 8 FÉVRIER 2020 (SOL 2669) - Paul Hammond : Contrairement à CheMin, le labo SAM possède deux trappes d'entrée. Sur cette image noter qu'un échantillon "test" a été livré sur la trappe gauche Après la caractérisation des portions, Curiosity utilisera la ChemCam RMI pour prendre des images du trou de forage Hutton. Samedi matin 9 février (Sol 2670) Mastcam et ChemCam ont collecté des données scientifiques à distance sur le trou de forage. ChemCam a effectué une observation passive (sans laser) sur les résidus de forage de "Hutton". Curiosity opère actuellement sur un terrain nommé, en terme de géologie, "discordance". Il s'agit de la zone de contact qui sépare la "formation Murray", plus ancienne et d'origine principalement lacustre, et le "fronton de Greenheugh" situé plus haut, plus récent, et d'origine très probablement éolienne. La "formation Murray" (le plancher sédimentaire du lac antique d’environ 400 mètres d’épaisseur), que le rover a parcouru quasi continument depuis 2014, et plus haut le "fronton de Greenheugh" nous parlent donc de deux époques différentes de l'histoire de Mars et du mont Sharp. Depuis l’orbite et sur les pentes qui s’élèvent au dessus de la vallée argileuse, les spectros des orbiteurs ont noté la présence de sulfates. Ces minéraux sulfatés indiquent que ces zones supérieures étaient plus sèches et sont devenues plus acides, même si, géomorphologiquement, "Gediz Vallis" semble avoir été parcourue par une rivière qui a creusé un chemin à travers l'unité sulfatée. Et la couleur très claire des résidus de forage à "Hutton" pourrait indiquer et confirmer la présence de sulfates à ce niveau. Sur les résultats des quatre forages effectués dans la vallée argileuse, il est remarquable de noter que la Nasa n’a pas cru bon de donner la moindre information. Le néant total !.. Alors même que, par exemple, les géologues de la mission chargés des donner un minimum d’infos sur son déroulement tenaient des discours clairement dithyrambiques sur les résultats des deux forages effectués à "Glen Etive" en août et septembre 2019... en ne livrant aucun élément concret permettant de justifier leurs propos ! Qu’une forme de "black out" soit provisoirement entretenue sur une éventuelle découverte de molécules organiques complexes, avec le cortège de fantasmes que ce sujet peut susciter, peut parfaitement s'envisager.. Mais pourquoi ne pas daigner fournir le moindre indice, le moindre élément de minéralogie sur les résultats des forages des derniers lieux visités ???.. D’autant que c’est bien ce qui a été effectué très correctement par la Nasa durant les 4 à 5 premières années de la mission.. C'est assez bizarre, et bien dommage pour l'intérêt que peuvent porter tous ceux qui suivent la mission.. PANO MASTCAM - 4 FÉVRIER 2020 (SOL 2665) - Robert Charbonneau : À gauche la crête de "Tower Butte" - À droite le "fronton de Greenheugh" MASTCAM - 9 FÉVRIER 2020 (SOL 2670) :
  16. 1 point
    On rigole... mais quand on imagine la pôv' bête et ses souffrances avant de "pondre" ça !!..
  17. 1 point
    Les images MastCam du 24 ème forage à "Hutton" MASTCAM - 7 FÉVRIER 2020 (SOL 2668) : Forage réussi dans une roche assez tendre. La dalle rocheuse s'est en partie fissurée (au bas de l'image) Examen du foret (inchangé malgré les 24 forages effectués) CHEMCAM RMI - 8 FÉVRIER 2020 (SOL 2669) : FF MAHLI - 6 FÉVRIER 2020 (SOL 2667) - eliBonora : Image anaglyphe de la roche nodulaire étrange (postée plus haut) En 3D
  18. 1 point
    GO for Drill at "Hutton" !!!! Catherine O'Connell, géologue planétaire : "Au cours des deux derniers sols, nous nous sommes concentrés sur l'évaluation de la pertinence du substratum rocheux ici comme cible de forage. APXS et ChemCam ont étudié la composition chimique pour s'assurer qu'elle se situe dans notre plage de composition souhaitée. Les ingénieurs et les planificateurs mobiles du JPL ont évalué les paramètres physiques et les propriétés (par exemple, en examinant la cohérence des roches, la présence de veines, l'homogénéité de la surface). Comme la cible s'est avérée être un bon candidat, le forage est un GO". Le forage prend beaucoup d'énergie, donc d'autres activités scientifiques ont été nécessairement réduites Après une très longue sieste nocturne pour économiser l'énergie le forage de la cible "Hutton" s'est donc déroulé cet après-midi du 7 février (sol 2668) ! Une fois le forage terminé, MastCam devait imager le nouveau trou de forage pour vérifier sa réussite, ainsi que les "résidus" générés par la méthode de forage par percussion, et le foret pour s'assurer qu'il est resté en bon état. PREMIÈRES IMAGES du 24ème forage de Curiosity HAZCAM AVANT - 7 FÉVRIER 2020 (SOL 2668) : DÉBUT DU FORAGE ET FIN On aperçoit les résidus NAVCAM - 7 FÉVRIER 2020 (SOL 2668) : Le forage semble réussi.. à suivre et à confirmer !
  19. 1 point
    Non, l'idée est de contourner le fronton beaucoup plus loin à l'Est, et donc pas avant un an (au mieux). Voir le trajet prévisionnel ci-dessous. L'objectif immédiat est de se rapprocher du "Fronton de Greenheugh" puis d'en longer le bord Nord au plus près pour étudier la stratigraphie des roches et la zone de contact entre l'Unité argileuse et le fronton. L'objectif ultime est d'accéder au plateau du fronton et à la crête centrale du delta alluvial, "Gediz Vallis". Sachant que, d'une part, le relief du bord Nord du fronton (barré plus loin par les dunes de sable) n'offre aucun accès direct au rover. D'autre part, considérant son importance majeure dans les objectifs de la mission, jusqu'ici l'exploration de la vallée argileuse demeure très insuffisante avec un total de 4 forages (dont 1 plus ou moins avorté) pour - par exemple -10 tentatives et 7 forages réalisés sur la seule crête "Vera Rubin".
  20. 1 point
    Ayant pendant 10 ans utilisé un meade LX 200 10 pouces avec un F/D à 10 , j'ai eu envie de passer au maksutov pour en prendre plein les yeux. j'ai jeté mon dévolu sur une occasion fabriqué par Ottiche Zen artisan opticien italien réputé pour sa fabrication d'optiques de qualité l'avantage de ce tube c'est qu'il est identique aux SC et l'on peut trouver des pièces détachées pas chères sur les PA ou les sites de ventes. lien : http://www.costruzioniottichezen.com/ Caractéristiques : - Diamètre : 250mm - ménisque 240mm BK7 - F/D : 13.5 - Focale : 3375mm - Poids : 15Kg avec la queue d'aronde 10 microns (4Kg) - Mise au point par translation du miroir primaire - Obstruction du primaire : 23% - Ventilateur de mise en température. - Sortie en 31.75 et 50.8 l'aspect extérieur détermine souvent le soin apporté par le propriétaire du dit matériel mais il ne faut pas s’arrêter à ces quelques détails car cela ne reflète pas la qualité et le potentiel du tube. quand on achète de l'occasion il faut souvent s'attendre à racheter des pièces pour l'adapter à sa monture ou l'optimiser à son besoin 1- Il n y a que peu de différences mécaniques entre un SC et un mak Gregory à part l'optique . le ménisque était en très bon état visuel avec quelques poussières dessus que j'ai enlevé lors du démontage du tube lors du démontage j'ai constaté que mon ménisque avait bougé et ce n'est pas des plus simple à remettre en place. sachez que cette manipulation ne se fait que très rarement sauf si l'on veut le nettoyer . le ménisque était en très bon état visuel et le primaire n avait aucun piqué preuve d une bonne qualité de l optique pour son age. la réputation de cet opticien n'est plus à faire le secondaire était bien colle même si je pense avoir encore un petit défaut. Un peu trop perfectionniste certainement . 2-la queue d'aronde était de fabrication personnel..... c'est la premier chose que j'ai remplacée . Ayant une monture 10 micron ,j'ai décide de passer par ce fabriquant : la qualité est là et le prix aussi. la queue d'aronde (même si ce n'est qu'un morceau de métal ) est plus large , plus épaisse que ceux du commerce ; elle permet de fixer correctement les larges anneaux dessus et de supporter un poids conséquent. par contre cela m'a rajouté du poids : 2Kg en plus. 3- l'aspect extérieur comportait des éclat de peintures sur les anneaux et le couvercle que j'ai vite enlevé grâce à une bombe de peinture. A cette étape il avait un peu plus de gueule mais le chemin était encore loin avant d'avoir un tube opérationnel 4- la molette de translation du primaire ne souffrait d'aucun jeu ou de défaut. pas de point de résistance même si l on retrouve toujours ce shifting bien présent dans ce tube . c'est typique à TOUS les Tubes Schmidt-Cassegrain ou maksutov dont la Mise Au Point (MAP) est obtenu par déplacement du primaire le déplacement du primaire fait bouger l image et dans un cas extrême faire sortir l'étoile ou la planète du champs de l oculaire (encore plus avec des oculaires ortho qui ont un champs restreint) on peut regraisser le filetage mais cela impose un démontage en règle du primaire . pour mon cas , il a été inutile de le faire même si j'ai déposé le primaire par la suite 5- la bague de sortie était de base voir bas de gamme , le jeu était important et aucune translation possible ni une ni deux je prends des renseignements sur ce site et direction internet pour acheter un excellent Porte Oculaire feather touch 2 pouces https://laclefdesetoiles.com/porte-oculaire/1362-porte-oculaire-feather-touch-2-longueur-du-tube-08-avec-bague-de-serrage-et-frein.html Coulant : 50,8 mm (2") Modèle : Porte-oculaire Feather Touch Starlight instruments 2" débattement 0,8" Caractéristiques mécaniques : Débattement de 20,3 mm (0.8") / Rail de guidage Poids : 453 g Interface Télescope : Schmidt-Cassegrain Tirage : Minimal → 35,69 mm / Maximal → 56 mm Porte-Oculaire : avec microfocuseur 1/10 Capacité de charge : 3,6 kg à 4,5 kg il vous faudra aussi acheter un Adaptateur court Starlight Instruments pour porte-oculaire Feather Touch FTF2008 pour SC Celestron et Meade. sans ce raccord il vous est impossible de fixer le PO sur le tube. il transpire la qualité , la finition est impeccable , la "translation du tube" est parfaite. sur recommandation et les bons conseils du vendeur j'ai opté pour un débattement de 0,8" car cela vient en butée du bafle. cela n'est pas un soucis car je fais une première mise au point par la molette puis par le PO par contre il vous sera difficile de le mettre dans tous le sens sans dépose de la molette de réglage . 6 - A la longue , vous comprendrez vite que tourner la molette du tube ou du PO est fatiguant , pas très pratique parfois et provoque souvent des vibrations lors de vos observations. un moteur de mise au point est nécessaire pour éviter ces désagréments. j'ai opté pour prima luce lab avec sa sonde puis je me suis rabattu sur l'EAP de ZWO : moins cher , compatible avec le PO et nul besoin d'une correction de température . https://www.loisirsplaisirs.com/accessoires-cameras-zwo/4279-moteur-mise-point-zwo-eaf.html mon prima luce lab ira sur mon astrographe astrotech 106LE qui a besoin de précision et d'une MAP parfaite en fonction de la T° https://laclefdesetoiles.com/accessoires-pour-l-imagerie/5374-mise-au-point-electrique-sesto-senso-prima-luce-lab.html https://laclefdesetoiles.com/alimentations-et-cables/5375-sonde-de-temperature-prima-luce-lab-pour-sesto-senso.html A ce niveau je ne peux vous dire lequel est le meilleur mais des réception du dit matériel je compléterais ce post ! pour la motorisation de la mollette du tube ; Achat prévu en juillet mais préférence pour celui de pîerro-astro avec son interface USB https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-astronomie/mise-au-point-focus/sct-focus-v2-pour-c8-c9-mak-150-ou-180_detail https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-astronomie/mise-au-point-focus/interface-usb-focuser-2_detail 7 - comme il n'était pas doté de chercheur , il fallait l'en doter. j'ai commencé par un pointeur laser que je n'ai pas trouvé très efficace : bougé du système et pas adapté au tube . puis j'ai jeté mon dévolu sur une petite TS 60/330 avec un réticulé de 9 mm soit un grossissement de 36x un peu luxueuse pour s'en servir comme chercheur mais voulant faire du grand champ elle sera parfaite pour cette utilisation. j'ai tout de suite été confronté à un problème : l'alignement du chercheur par rapport au tube. difficile alors de faire une mise en station sans avoir au préalable fait cet alignement de jour je compte résoudre ce soucis en achetant une Platine Baader Stronghold pour charge lourde (7kg) : Achat prévu en juillet et retour du matériel des les tests effectués hauteur : 54 mm (sans la fixation EQ) Largeur : 128 mm (avec les vis) Poids : 688 g Longueur : 115 mm (avec les vis) Caractéristiques mécaniques : Option de montage sur le haut : 1/4 " avec filetage standard photo, 6 trous filetés en M6 / Sur la base : 1/4" et 3/8" avec filetage standard photo, 4 trous filetés en M6 + 4 trous filetés en M5. Type : Vixen Capacité de charge : 7 kg Plage de réglage en Latitude : +/- 35° Plage de réglage en Azimut : +/- 23 8- vous constaterez aussi que regarder directement à l’arrière du tube sans Renvoi Coudé est difficile et astreignant suivant l'inclinaison du tube. j'ai donc opté par un RC baader maxbright : Renvoi coudé à miroir avec traitement Maxbright. Assemblage avec le système ClickLock. Coulant entrée/sortie 50,8 mm. Caractéristiques techniques Miroir surdimensionné surfacé à lambda λ / 10 ClickLock 50.8 mm en sortie Miroir ne réfléchissant ni les UV ni les IR Surface du miroir traitée anti-rayure pour un nettoyage en toute sécurité Construction tout métal en aluminium il respire la qualité , le poids est assez conséquent , il permet de supporter des oculaires de 900gr en 2 pouces comme mon maxlight 32mm et le serrage ne laisse aucune trace sur la jupe de l'oculaire. https://laclefdesetoiles.com/renvois-coudes/1531-renvoi-coude-maxbright-baader-508mm-a-serrage-clicklock.html pour y mettre des oculaires de diamètre 31,75 mm il vous faudra un réducteur. j'ai pris celui ci car il s'adapte parfaitement à mon PO starlight https://laclefdesetoiles.com/porte-oculaire/1384-reducteur-starlight-instruments-convertisseur-coulant-508-mm-vers-3175-mm-version-low-profile.html 9 _ comme tous maksutov ou SC , la lame de fermeture ( ménisque ou lame de Schmidt ) est sujets au dépôt de buées. pour éviter cet inconvénient , vous devrez vous doter d'un pare buée et d'une résistance chauffante. différents systèmes existent allant des résistances intégrées au pare buée ,aux variateurs géré par sonde thermique. pour le moment je ne possède que pare buée astrosolar basique mais je compte bien le changer . 10 - la mise en température est aussi un point à ne point sous-estimer car le tube est fermé et la mise en température est assez longue avec ce type de diamètre. la mise en température se fait par les ventilos installés à l'arrière du tube.il faudra compter 1h pour une bonne mise en température . pour alimenter ces ventilos , j'utilise une petite batterie dédiées pour les smartphones : simple et efficace 11- la MAP est aussi un point important et le masque de bahtinov sera un outils adapté à votre besoin en astrophoto Ce masque est avant tout une aide à la MAP en astrophoto. principe du masque de batinov : http://oeilducelestron8.canalblog.com/archives/2011/12/06/23668031.html créateur du masque : http://astrophoto.chat.ru/ je l'ai élaboré à partir d'une plaque renforcée et par l'utilisation de cet applicatif : http://astrojargon.net/MaskGenerator.aspx?AspxAutoDetectCookieSupport=1 il permet d'imprimer votre masque suivant la taille de votre tube et la focale est prise en compte. il suffit ensuite de coller la feuille imprimée sur le support et de découper la plaque au cutter Le Bahtinov donne une MAP optiquement parfaite, mais il ne tient pas compte de la correction des yeux. Vous pouvez aussi utiliser ce petit logiciel pour faire votre MAP avec ce masque : http://astrolabo.com/2014/01/19/bahtinov-mask-guide/ 12 - un générateur de flat n'est pas nécessaire mais peut vous servir à éliminer les poussières des photos qui auraient pu se mettre sur l'optique à l'intérieur du tube . j'en possède un qui me servira pour un futur tube type newton ou cassegrain. je compte bien m'en servir pour l'astrophoto du ciel profond même si ce tube n'est pas approprié pour ce type d'utilisation 13 il vous faudra des oculaires adaptés au planétaire. jusqu’à maintenant , j’utilisais des oculaires grand champs comme beaucoup astro-amateur . c'est un point que l'on sous estime mais qui a une grande importance dans le rendu visuel des planètes mais sur le conseil de plusieurs forumeurs j'ai opté pour des ortho Kokusai kokhi Tani 31.7mm vendu par un forumeur sympathique nommé "pancho61" n'ayant pas encore reçu ces oculaires je ne peux vous en dire plus sur leur qualité et le rendu de ces optiques. comme le champs est réduit , votre monture devra avoir un bon suivi sans cela l'objet sortira rapidement du champs 14 enfin et ce n'est pas des moindres , la collimation devra être parfaite. c'est l’élément le plus important que j'aborde dans un autre post mais c'est assez facile a faire quand on a pigé le coup. 15 et pour le tout , j'ai utiliser des sangles réglables d'un portable de gamer pour le transporter sur une courte distance. très pratique et plus adapté que les poignées fixes vendues dans le commerce. il m'a fallu aussi un sac de transport dédiés aux C11pour le protéger des chocs et de la poussière. https://www.astroshop.de/fr/sacs-de-transport/oklop-sac-rembourre-pour-celestron-sc-11-/p,55900 le test visuel : j'ai dans un premier temps utilisé des oculaires plus dédié à au CP. la première leçon que j'ai appris de ce test visuel : plus le grossissement est important plus l'image s’assombrit en prenant une teinte jaunâtre . la deuxième leçon : vous êtes tributaire de la turbulence et l'impact est très important sur le grossissement . oubliez toutes ces théorie de 2xD car ce n'est que de la théorie. entre la théorie et la pratique il y a un fossé. dans de très bonnes conditions (planète haute dans le ciel , peu de turbulence , peu d'humidité ,etc), vous pouvez espérez vous approcher de cette valeur théorique et dans le pire des cas fleurter les 1xD. pour mon test ou toutes les conditions n'étaient pas totalement réunies j'ai pu grossir à 385x (pas assez à mon gout). pour ce deuxième test ,j'ai donc opté pour des oculaires plus adaptés au planétaire : les orthoscopiques . lien sur leur descriptions techniques https://www.webastro.net/forums/topic/106460-oculaires-orthoscopiques/ "Les orthoscopiques font partie des premières générations d'oculaires. Un champ parfaitement droit et peu de groupes de lentilles donc une transmission très élevée. Excellent contraste, netteté élevée. Le seul problème c'est que le champ est étroit (moins de 50°) et le dégagement oculaire court par rapport aux oculaires modernes." cette phrase résume parfaitement ce que l'on attend d'un oculaire orthoscopiques . j'ai donc acheté un lot d 'ortho Kokusai kokhi Tani 31.7mm : petit , lègé et pas cher . dans les faits , c'est la nuit et le jour dans les forts grossissement moins dans les faibles grossissements. le contraste et la netteté est bien au rvd. c'est un régal de pouvoir enfin grossir sans subit cette gène qui était très présente sur les bords des oculaires. comme j'ai une 10 micron, je n'ai pas été impacté pour le suivi : l'objet suivi restait bien dans le champs ( malgré qu'il soit étroit ). une surprise et de taille a été de tester ces oculaires avec des lunettes : aucune gène constaté sauf le champ un peu plus réduit !. comme quoi , utilisez de bons oculaires est toujours payant ! la dernière surprise et pas des moindres , même si le rayonnement était important je n'ai pas eu besoin d'utiliser un filtre lunaire pour observer les cratères lors de la pleine lune avec une collimation plus affinée, des résistances chauffantes , un seeing de meilleur qualité, je pense espérer améliorer la qualité de mes observations le test en Visuel Amplifié :en cours d’élaboration le test photo : en cours d’élaboration