Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 12/16/19 in all areas

  1. 1 point
    Ouahhouu... Ben .....elle est où la pollution lumineuse
  2. 1 point
    j'ai bossé un peu sur les lentilles diffractives. toute la lumière peut être déviée dans un ordre particulier si, pour l'ensembles des points de la surface, les interférences sont constructives pour cet ordre. dans ce cas tu as 100% d'efficacité, et rien dans les autres ordres. en vrai, ca peut marcher uniquement pour un élément parfaitement réalisé, pour une longueur d'onde précise, pour une direction de l'onde incidente donnée, etc... quand tu fait varier la longueur d'onde, que tu ajoutes des défauts de fabrication, que tu changes la direction d'incidence, tu as des interférences qui ne sont pas parfaitement constructives, donc la lumière "fuite" dans les autres ordres. pour les applications photos, Canon avait un double diffractif pour achromatiser la différence de marche et avoir une meilleure efficacité sur l'ensemble du spectre. et encore, ca n'a pas bien pris car dans le cas de lumière forte dans une autre direction, ca faisait de la lumière parasite... bref c'est une techno assez "touchy", mais qui apporte un degré de liberté qui peut être interessant dans certains cas.
  3. 1 point
    bravo pour cette image qui n'est pas laide ! polo
  4. 1 point
    De PaulH51 (UMSF Et après ? Qu'adviendra-t-il ?
  5. 1 point
    Ce soir, on a reçu deux personnes à l'association où je suis qui avaient eu envie de venir grâce au docu. Donc on peut dire que l'objectif a été au moins atteint pour eux ? Bonne surprise en tout cas.
  6. 1 point
    Salut, je reviens d'un voyage inoubliable au Népal (trek et alpinisme) dans la région transhimalayenne du Dolpo (célèbre depuis le film "Himalaya, enfance d'un chef"). Au programme, quinze jours de marche en bivouac, un sommet peu connu et trois cols d'altitude (5700, 5200 et 5500m), non loin du massif du Dhaulagiri (8167m). J'en ai profité pour faire quelques astro-paysages (même si en novembre la VL décline vite). Poses de 30" avec Pentax K-1 mode astrotracer empilées avec Sequator, objectifs Pentax 24-70 ou Samyang 12 fisheye à f/2.8. J'ai choisi un traitement "light" global, pas de traitement séparé sur le ciel et le paysage pour plus de naturel. La première du village de Terang à 3600m d'altitude / Les trois suivantes prises du village de Mukot à 4000m d'altitude pas de "light painting" de ma part sur celle-ci, mais un habitant qui se baladait avec une lampe de poche 😉 La dernière prise depuis un camp à 4900m, la "petite" montagne est le Dhaulagiri II à 7751m d'altitude. J'ai hésité à faire un traitement plus musclé sur le ciel pour faire ressortir plus la VL, dites-moi ce que vous en pensez 🙂 Pour finir, deux images non-astro (parmi des centaines d'autres...), le panoramique à 360 degrés depuis le sommet du Mukot HImal (6087m) Un autre pano depuis le col du Mu La à 5700m Dan
  7. 1 point
    Dis donc,Babar, ça devrait poutant t'interresser parce que c'est un sujet qui trompe.
  8. 1 point
    Que dis-tu Serge ? Je croyais que c'était le contraire ! Plus le rapport F/D est grand, plus le chromatisme résiduel est faible, quel que soit le diamètre. D'ailleurs, Huygens et les pionniers des lunettes avaient allongés exagérément la focale de leurs objectifs pour améliorer les images. En fait, la plupart des lunettes actuelles courtes sont beaucoup moins biens corrigées que d'anciens modèles plus "longs", mais le gain en encombrement est vraiment un plus. Les vieilles Unitron, Royal, Clavé, Secrétan, Vixen donnent des images très bien corrigées pour le visuel mais pour le transport et la photo... Le problème du chromatisme est une question de goût mais aussi d'argent car l'estomper complètement pour la photo et le visuel augmente considérablement le prix de l'instrument.
  9. 0 points
    Salut, le mauvais temps s'éternisant j'ai repris les traitements de quelques images grand champs de la Voie Lactée.. L'année dernière je vous avais montré quelques images faites au Népal lors d'un expédition au Dolpo J'ai repris le traitement de manière plus travaillée : - prise de flats - pour la voie lactée, stack de 15 images avec l'astro-tracer de 30" chacune - pour le premier plan, stack de 10 images sans l'astrotracer de 30" chacune J'ai fait les deux empilements avec Sequator et j'ai combiné les 2 sous Gimp avec des calques. (le matos : Pentax K-1 Mark II, objectif Pentax 24-70 à 24mm f/2.8, 500 ISO) Voilà donc la Voie Lactée au-dessus du Dhaulagiri II (7751m) prise d'un campement à 4900m d'altitude dans une vallée déserte du Dolpo, au nord de l'Himalaya, dans un environnement d'une noirceur impressionnante. Je suis curieux de savoir si vous préférez cette version, avant que je m'attaque aux autres Dan
  10. 0 points
    Pour moi, c'est clair le choix est vite fait C'est celle-là sans conteste Bonne soirée, AG