Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 07/03/20 in all areas

  1. 18 points
    Bonsoir à tous, les nuits du 23 et 24 juin m'ont permis de terminer l'image de cette belle galaxie du feu d'artifice commencée le 21 Aout dernier , les conditions étaient bonnes avec un seeing moyen de 2,2 et un ciel bien noir en milieu de nuit j'ai 4h30 de luminance reparties sur trois nuits et un peu moins d'une heure par couche R, V et B, ainsi que 20 minutes de Ha pour accentuer les régions d'hydrogène ionisé je vous propose aussi quelques crop des curiosités à observer, tel que ce bras chargé de jeunes amas stellaires bleutés au Nord-Ouest de la galaxie ,,, ainsi que le "complexe de Hodge" qui serait une galaxie compacte bleue en interaction superposée, elle est facilement identifiable à l'Est du noyau et enfin " l'ellipse rouge ", repérable au centre de l'image, mais impossible à identifier comme étant une ellipse sur mon image du coup je vous joint l'image faite avec le télescope de 4mètres de Kitt Peak bonne fin de semaine à tous et bon ciel astro bruno matériel habituel: Newton 300mm/2172 sur NJP picastro ASI 1600 mm (-20°) + RAF et filtres ZWO LRVBHa autoguidage ASI 120 sur DO ZWO échantillonnage: 0,36"/pix poses unitaires de 60s (total 7h50) SQM 21,4 pilotage et acquisitions: Prism10 traitement : PixInsight
  2. 15 points
    Une première photo à 2.4° de l'horizon:
  3. 14 points
    Enfin sans doute une comète dont la performance est meilleure qu'attendue? Après les désintégrations de C/2019 Y4 et C/2020 F8, la 3e comète à aller se chauffer les ailes près du soleil (0.30 UA aujourd'hui), semble avoir tenu au moins jusqu'au périhélie et était déjà bien visible aux jumelles ce matin à 13° du Soleil (voir post astro générale). Un autre photo au T407 de ce matin à 4h46.7: 11*1/2sec à 2.4° de l'horizon, estimée de magnitude 1.4 sur cette photo: Nicolas
  4. 13 points
    Bonjour à tous, Cela fait bien longtemps que je n'ai pas posté sur le forum et même que je n'ai plus eu réellement le temps d'y passer aussi souvent qu'avant... la faute à un planning perso, familial et pro assez chargé ces derniers mois ! Mais bon, ça va mieux et je compte bien passer plus souvent (ça fait partie des bonnes résolutions qu'on commence à appliquer 6 mois plus tard...). En attendant, j'ai du rater plein de choses ici, d'autant plus qu'on m'a prévenu que l'activité avait été intense pendant le confinement ! Du coup, je n'avais pas posté ici mes dernières images, alors je vous propose un "tir groupé" avec les 3 dernières : Sh2-132, "la nébuleuse du Lion", en SHO-RGB ; WR-134, une belle bulle créée par une étoile Wolf-Rayet dans la constellation du Cygne, en HOO-RGB ; M51 - celle-là on ne la présente plus ! - en LRGB-Ha. Sh2-132 (SHO-RGB) Première image réalisée avec ma nouvelle Atik16200 à l'été dernier (oui, j'ai mis du temps à la traiter ! ) et la TSA-102 avec réducteur à f/6. Encore un peu de tilt visible sur les bords de l'image, il faudra que je fasse réaliser une bague sur mesure pour corriger au mieux le souci (mais c'est comme pour le reste, j'ai pris du retard...). Version 50% jpeg : La full et tous les détails techniques : TSA-102 - Atik16200 - AZEQ6 Acquisitions réalisées avec les filtres SHO "ultranarrowband" de chez Baader (3,5nm pour le Ha, et 4,5nm pour les O et S) + RGB pour les étoiles. Quasiment 19h de pose en tout (900s en bin1 en Ha, et 600s bin2 pour le OIII et SII). Traitement SHO mais avec un mix HOO en raison d'une couche SII étonnamment faible... WR 134 (HOO-RGB) Il s'agit d'une étoile variable en fin de vie, environ 400 000 fois plus lumineuse que le Soleil et qui éjecte périodiquement de grandes quantités de matière sous forme de vent stellaire à haute vélocité. A ce stade, le vent stellaire et le rayonnement génèrent et illuminent des structures dans l'environnement proche de l'étoile, matérialisées ici par la "boucle" bleue, qui n'est en réalité que la partie la plus visible d'une sorte de "bulle" plus ténue et difficile à mettre en évidence. Cette activité dure environ 1 million d'années avant que l'étoile n'explose en supernova. J'aime beaucoup ce champ, avec cette petite nébuleuse bleue perdue dans un océan de rouge ! Version 50% jpeg : La full : La boucle plus brillante apparaît assez rapidement, mais en revanche la bulle dans son ensemble est très ténue ; j'ai eu du mal à la faire ressortir même avec un bon ciel et un temps de pose quand même conséquent (la 16200 n'est pas une foudre de guerre non plus, mais quand même ! ). Voici l'image OIII en starless pour essayer de la mettre mieux en évidence : Photo réalisée au cours de l'été dernier, en HOO + RGB pour les étoiles. Environ 17h de pose en Ha 3,5nm et 15h en OIII (4,5nm). TSA-102 - AZEQ6 - CCD Atik Cameras 16200 (-20°) - Filtres Baader Ultranarrowband H & O + RGB. Clichés réalisés en Corse pour l'essentiel et en Charente-Maritime pour finir. Ha : 68 x 900s bin 1 OIII : 20 x 900s bin1 + 58 x 600s bin2 35h de pose au total. M51 (LRGB-Ha) Pour cette dernière, pas besoin de présentation ! J'ai profité des belles nuits du moi de mai ; en l’occurrence de 8 nuits avec un ciel particulièrement propre, aucune humidité et avec une Lune absente ou très faible... et un petit coup de pouce (involontaire ?) de la mairie qui a décidé de ne pas allumer l'éclairage dans le quartier ! L'image est réalisée avec ma TSA-102, mais pour une fois à pleine focale (f/8), sans réducteur, afin de gagner en détails dans la galaxie. Les acquisitions ont été faites avec la AtikOne6, en LRGB-Ha. 32h30 de pose en tout, dont plus de 20h pour la luminance, afin de bien faire ressortir les extensions les plus ténues de ce couple galactique. Un peu d'IFN est même présent, mais particulièrement difficile à faire ressortir sur le résultat final sans altérer fortement le rendu. Pour les couleurs, c'est un peu plus prononcé que d'habitude, mais je trouve que cette galaxie s'y prête plutôt bien... et puis ça change un peu quand on refait les mêmes cibles. Je ne suis pas spécialement amateur de traitement "à l'Américaine", mais bon, faut sortir de ses habitudes ! Version jpeg : La full : TSA102 (f/8) - AZEQ6 - AtikOne6 - Filtres Astronomik LRGB + Ha 6nm. L : 125 x 600s (bin1) RGB : 75 x 300 (bin2) Ha : 32 x 600s (bin1 & bin2) Total : 32,4h Fouras - 18/25 mai 2020 Voila pour ce petit "pot-pourri" en guise de retour, j'espère que ces images vous plairont ! Et promis, pour les prochaines, je serai plus assidu ! Bon ciel à tous, JB
  5. 12 points
    Pour notre seconde cible nous sommes restés dans le Centaure NGC-5139-Omega du Centaure Le plus grand amas globulaire de la Voie lactée. Situé dans la constellation australe du Centaure, agé d’environ 12 milliards d’années, NGC 5139 se situe à 16500 années-lumière de nous. Son nom, Omega Centauri, fait penser à celui d’une étoile. C’est en effet ce que crut E . Halley quand il l’observa en 1677. Il s’agit en fait d’un amas globulaire constitué de plus de 10 millions d’étoiles âgées de plusieurs milliards d’années. Elles tiennent dans un volume apparent équivalent à celui de la pleine Lune. (36,3’) Depuis quelques années ce statut d’amas globulaire est remis en cause. Plusieurs indices laissent penser qu’Oméga du Centaure serait en réalité le noyau d’une ancienne galaxie Si son aspect visuel rappelle celui des amas globulaires, Oméga du Centaure présente quelques singularités : · D’une part il contient plusieurs populations d’étoiles. Leur formation étalée dans le temps et leur diversité contredit le scénario qui prévoit que les étoiles d’un amas globulaire ont le même âge et la même composition · D’autre part on a identifié un courant d’étoiles originaires de l’amas, courant qui est attiré par notre Voie lactée. Il pourrait s’agir des restes d’une galaxie naine voisine dont il ne subsisterait que le cœur, Omega Centauri · Il existe un dernier indice en faveur de l’hypothèse d’une galaxie naine, Une petite galaxie qui est tombée dans le piège que la Voie lactée lui a tendu par sa force gravitationnelle, il y a des milliards d'années, et qui se fait dévorer ses étoiles par milliers..., petit à petit, pièce par pièce, à l'instar de deux autres voisines célèbres et familières des habitants de l'hémisphère sud : le Petit et le Grand Nuage de Magellan.. Les astronomes ont mesuré les déplacements de 100.000 étoiles de l’amas. Leurs mouvements trop rapides ne peuvent s’expliquer que par la présence d’un trou noir. Un objet céleste exotique comme on en trouve au cœur des galaxies, pas des amas globulaires… Full et détails sur Astrobin : https://astrob.in/full/zd9ico/0/ FaceBook : https://www.facebook.com/Los-Calvos-Observatory-383526525524141 Instagram : https://www.instagram.com/loscalvos.elsauce/ Website :https://loscalvos-astrophotography.com/
  6. 9 points
    Bonjour à tous, difficile d'imager dans le gard depuis un mois entre les grosses chaleurs et le vent... Ben aujourd'hui j'ai eu les 2 avec un seeing bien dégeu... Lunette 228 mm F/11.25 H-alpha modifiée PST 1A + BF-15 + Barlow 1.8x / basler 1920-155 env 250 images sous AS3, RGX6, Astra image et CS6. Vivement une accalmie pour les planètes ...le 410mm est dans les strating blocks Phil Site perso : http://www.photoastro.com/
  7. 7 points
    Salut les astrams Ça faisait longtemps qu’on n’avait rien publié, il est temps d’écouler le stock ! Nous avons tourné notre setup chilien vers Grand classique d’hiver, la Nébuleuse d’Orion. Une cinquantaine d’heures de pose recueillies juste avant Noël sur une semaine (les nuits sont courtes à cette période dans l’hémisphère sud !). Il s’agit d’une composition Ha -RHaVB prétraitée dans Pixinsight et traitée partiellement dans Pix puis dans Photoshop. La luminance ayant été faite en Ha, nous n’avons pas fait de poses courtes pour « décramer » le cœur par un assemblage HDR. C’était peut-être prétentieux car au final le traitement a été difficile même si rien n’était saturé. La facilité d’acquisition de cet objet brillant cache de réelles difficultés de traitement en raison de l’étendue de sa dynamique très élevée dans le cœur, et très faible pour toutes les volutes au pourtour. Il n’y a quasiment pas de zone sans signal dans cette région. Les détails d’acquisition sont dans le tableau ci-dessous. Pour visualiser la full, ce que nous recommandons bien évidemment : https://www.astrobin.com/full/270irp/0/ En espérant qu’elle vous plaira ! Bon ciel à tous !! Marian, Jean-Mi, Lolo et Dave
  8. 7 points
    Salut, Pour participer et faire remonter le sujet mon premier "Hubble Deep Field " .....dans le système solaire en Septembre 2018 j'avais suivi un objet Transneptunien pendant 5 nuits c'est 2005 RN43 un objet se balladant entre 40 et 43 UA du soleil mag 19.5 / 20.5 - 30 a 40 mn de pose par nuit petite animation sur les 5 nuits
  9. 6 points
    Bonjour, voici mon premier amas globulaire: M13 au C8 edge hd, red 0,7 sur EQ6R. 236 x 60 sec sur Altair 294C. Comment la trouvez vous ? AstronoSeb
  10. 5 points
    Salut à Tous, Une nouvelle Mars toute fraiche de ce matin, au C9,25 + barlow x2 , ADC et camera ZWO 120MC avant le temps pourri de ce WE. Même setup que la dernière fois, sauf que la turbulence était réduite et le temps bien clair. 3500 images sur 10 000. alignement avec AS2! et traitement avec IRIS Cricri
  11. 5 points
    Comme dit dans l'annonce, l'objet n'est pas récent mais peut-être intéressant... https://www.leboncoin.fr/sports_hobbies/1809244035.htm/
  12. 5 points
    Bonsoir les noctambules , Je vous propose la région du Mur droit du 29/05/20 , avec C11 + 224 MC Toujours mon pb de damier lorsque je zoome fortement sur l'image ... @CPI-Z si tu me lis ...:-) Une version TIF et une JPG Ph Mur_droit_350_traité.tif
  13. 5 points
    Bonjour à tous, Tout à l'heure, la comète C/2017 T2 est venue à la rencontre du couple NGC 4490/4485 que j'avais déjà imagé en début de mois (voir ici). Je viens de faire une rapide animation de la rencontre à partir de 33 poses brutes de 60s avec le C11 EdgeHD à F/D 7 et la caméra Atik 4000MM. Les conditions n'étaient pas idéales : cible basse sur l'horizon, présence de la Lune, transparence inégale et vent qui s'est mis à souffler (on voit les étoiles qui s'allongent ...). J'ai uniquement pré-traité les images et resserré l'histogramme de chaque image brute, avant de les aligner et de les assembler en gif animé.
  14. 5 points
    Bonsoir les noctambules, La nuit dernière étant à nouveau dégagée, j'ai repris mes essais Egalement nettoyage du capteur et plein d'essais en jouant sur le gain et l'exposition. Toujours au M809 200mm à F10, barlow 2x, barrette à filtres, ADC et ASI 224MC. Pour toutes les images 4000 conservées sous Autostakkert, wavelets Astrosurface, balance et niveaux sous PSP. Par contre, c'est nettement moins bon, ciel pas coopératif avec kolossal turbu En temps normal, je serais retourné au lit mais j'avais des essais à valider Pour les rayures noires, je trouve que c'est un peu meilleur . . . quoi que sur la première Juju à 2h31 TL . . . Je la soumet à votre sagacité : La dernière à 4h TL : J'ai même fait une petite animation bio mais réduite pour cacher la misère : Et même une version Winjupos pour la fluidité : Le petit défaut vertical est du au manque d'images vers la fin. J'ai aussi rendu une petite visite à Saturne qui reste honorable, du moins la meilleure à 4h19 TL : Et juste le temps d'une petite Mars rapidos avant l'arrivée des nuages à 4h41 TL : Voilà pour aujourd'hui les amis Mais aux oppositions, je pense que je ferais mes images à la DBK plutôt qu'à la 224 ! Je vous souhaite une excellente soirée, AG
  15. 4 points
    Bonjour les astro-dessinateurs Voici à nouveau le cratère Reiner, que j'avais déjà représenté il y a quelques mois avec un éclairage frontal, cette fois-ci il est proche du terminateur. Pour rappel il s'agit d'une formation isolé,doté d'un fond plat et des accotés en périphéries "déchiquetés". Conditions stable mais sans plus, mais avec une très légère voilure sur la fin. Le dessin est vue dans une lunette utilisant un renvoi coudé Temps de réalisation: 1h15 AIRWOLF Bresser Messier AR90/900 -Abbe 12.5mm + barlow x2 TAKAHASHI Papier noir, crayons faber-castell polychromos avec du blanc, des gris, noir. Bon dessin lunaire
  16. 4 points
    Bonsoir à tous, les 2 seules rescapées du mois... Lunette 228 mm F/9 + filtre ERF interne / ASI 178 MM + barlow 1.8x / Échantillonnage 0.14" / px Turbulence très capricieuse hélas... Phil Site perso : http://www.photoastro.com/
  17. 4 points
    Bonjour, Ah enfin ciel clément pour profiter d'une lune dans ciel d'encre, juste après avoir accompli un dessin que j'attendais de faire depuis un moment aussi. Une belle avec ses couleurs vert, bleu et marron, l'olivine, et oxydes de fer/titane. Vous aimez j'espère ? , en Bonus la photo du cratère Reiner en dessin. Bon ciel lunaire
  18. 4 points
    Bonjour à toutes et tous , C'est parti pour la p'tite rouge , j'vais m'occuper sérieusement de son cas Newton maison de 400 , miroir Skyvision en Zerodur F/D 4 . capture faite avec Genika , traitement AS!3 et AstroSurface . R6 et PS . gif de 9 img le 30/06/2020 de 03h40 à 04h05 TU , traitement avec AS!3 , caméra ASI224MC + Barlow Powermate de x5 + ADC PA . la même qu'au dessus , refaite avec PIPP celle là , moins saccader la 2 de l'anim à 03h45 TU , traitement complet Astrosurface , Résize de 125% . sorry pour les " zigouigoui " surtout celui à 1h . la 4 de l'anim à 03h50 TU traitement avec AS!3 et R6 , Résize de 125 dans R6 . simulation avec Winjupos ,le 30/06/2020 à 03h50 TU . Michel
  19. 4 points
    Bonjour à tous, Voici une nébuleuse diffuse dans la queue du serpent. Les nuages et nuances sont très faibles et en une nuit, je n'ai pas réussi à les rendre correctement. Il faudrait beaucoup plus de temps de pose, de sorte que j'ai appliqué un binning 3 au traitement, ce qui donne un échantillonnage résultant de 1.5". Il y a 2h30 de luminance, et 30mn par couleur, difficile de faire plus en une nuit mais ça va revenir! Nathanaël
  20. 4 points
    Bonjour, Et voilà encore une bleuté dans le ciel , j'ai attendu plus d'une demi heure pour que Sélène sorte de ses maudits nuages, et puis pas moyen...heureusement j’avais pris une image image avant. J'avais prévu de dessiner, c'est tombé au oubliettes... Attention c'est du one shot en brute et sans aucun traitement. Bon ciel lunaire
  21. 4 points
    Salut les astros, Samedi soir, soirée technos chez le voisin ... Marre, je prends la star adventurer pour voir un spot à 10Km de là. Nébuleuse North America, canon 1000d défiltré, 800Iso, filtre CLS, samyang 135mm f/2.8, le tout sur la star adventurer. Je ne voulais pas me compliquer la vie, juste avoir le silence. Et y'a pas à dire, cette monture est géniale de simplicité ! Début des poses à 00h30, arrivée des nuages à 1h30 : 54 poses de 90s, 21 dof de chaque. empilement sous Siril, traitement photoshop, légère réduction d'étoile sous fitswork. Pas de crop de l'image. Bon ciel !
  22. 4 points
    Bonjour, voici une image de la galaxie M88 issue d'une collaboration entre Stéphane Gonzalez ( exaxe) et moi-même, Stéphane a réalisé les poses courtes avec ses techniques habituelles, j'ai réalisé les poses longues et les couleurs. Dommage que nous ayons décidé un peu tard de faire cet objet en commun car Stéphane n'a pas eu des conditions de prises de vues optimales qui auraient permises d'obtenir mieux en terme de finesse, et pour ma part je ne suis allé que très tard dans le mois de Juin sur cette cible qui avait déjà bien passé le méridien, au final de part sa position et la météo capricieuse je n'ai pu la shooter qu'en dessous des 50°, mais bon cela avait une importance moindre puisque les détails dans la galaxies sont apportés par les prises en pose courte. On ne va pas refaire le film mais les 2 techniques se complètent mutuellement : les poses courtes apportent une finesse dans les parties les plus lumineuses de la galaxie et une ponctualité des étoiles (voir la petite double bien séparée) et les poses longues donnent du corps à l’ensemble, débruitent le fond de ciel et le remplissent de petites tachouilles invisible sans cela. Coté technique d'assemblage j'ai utilisé un process star alignement de pixinsight avec distorsion d'image, ensuite j'ai pris la luminance de stéphane en mode luminosité avec mon image et en même temps en la mixant en mode normal avec un pourcentage, ce qui est assez marrant c'est qu'à ce stade comme l'image pose courte se trouve un poil débruitée par la pose longue, on a l'impression que l'on peux encore pousser un peu les renforcements, après il faut jouer des masques pour atténuer les grosses différences de taille des étoiles. J'aime beaucoup ces partenariats car les 2 images y trouvent leur compte mutuellement. Un crop sur la galaxie en plein format, cliquer pour le champ complet que j'ai cadré pour avoir la petite galaxie sympathique en bas à droite : Stéphane et Jean-Claude.
  23. 4 points
    C'était le cas il y a 1h30... comète bien vue au T407 et jumelles 7x50, limite oeil nu, mais dans un ciel très clair. Très condensée, coma de 6" por la partie la plus brillante, avec un développement parabolique vers une queue large devinée sur 10' (T407x72 et 135). Magnitude totale difficile à estimer, comparable/plus brillante que beta Taureau/Cocher, plus faible que Aldébaran, mais la comète était 4-5° plus basse, je dirais m1=1.5+-1. Nicolas
  24. 3 points
    Bonjour, Petite dernière du début de semaine. Version Ha de SHarpless 2-115 (bas de l'image), sa ribambelle de nébuleuses diffuses (LBN 352/358/362/367/368/372/375/376 et 380. ) et une petite nébuleuse planétaire (notée P84.9+4,4 dans l'Uranometria). Version SHO dès que possible (désolé Alain! )... 12x20mn en Ha Astrodon 5nm les 29 et 30 juin 2020 FSQ85/Reducteur x0,73/EM200/QSI583wsg/Lodestar/AstroArt, PHD2, PixInsight & photoshop. Prises de vue en Bourgogne/Nièvre. J'espère qu'elle vous plaiera! Bon ciel à tous
  25. 3 points
    bonsoir , la lune hier soir toujours en one shot , moins bon car plus basse à la même heure.. sw80 + xt2 fuji bonne soirée livier
  26. 3 points
    Bonsoir, Enfin terminé de traiter les 200Go de films lunaires. Multi tube, multi formats, y en a pour tout le monde Logiciels: As3, PSS v0.8, Gimp Rappel: double clic clic pour profiter des full On démarre en douceur: Newton 150-750, asi224 au foyer: Ensuite Newton 150-750, asi224mc, barlow 2.25X Ensuite place au C8 + red 0.63 + asi224: Et la cerise sur le gâteau: grosse tartine lunaire au foyer du C8, filtre rouge 23A, asi290mm 43 tuiles En bonus, qq plans au foyer du C8: @ plus
  27. 3 points
    https://www.sciencealert.com/astronomers-have-located-the-centre-of-the-solar-system-to-within-100-metres Encore un truc qui ne sert à rien me direz vous ? Que nenni ! Traduction automatique : Les astronomes ont localisé le centre du système solaire à moins de 100 mètres Lorsque vous imaginez le système solaire dans votre tête, la plupart des gens penseraient au soleil, immobile et immobile au centre, avec tout le reste gravitant autour de lui. Mais chaque corps du système solaire exerce également son propre effet gravitationnel sur l'étoile, la faisant se déplacer un tout petit peu. Par conséquent, le centre gravitationnel précis (ou barycentre) du système solaire n'est pas un smack-bang au milieu du Soleil, mais quelque part plus près de sa surface, juste à l'extérieur. Mais il n'a pas été facile pour nous de déterminer exactement où se trouve ce barycentre, en raison de la myriade d'influences gravitationnelles en jeu. Maintenant, à l'aide d'un logiciel spécialement conçu, une équipe internationale d'astronomes a réduit l'emplacement du barycentre de notre système solaire à moins de 100 mètres (328 pieds) - et cela pourrait considérablement améliorer nos mesures des ondes gravitationnelles. Tout cela a à voir avec les pulsars . Ces étoiles mortes peuvent tourner extrêmement rapidement, à des échelles de temps d'une milliseconde, projetant des faisceaux de rayonnement électromagnétique à partir de leurs pôles. S'ils sont bien orientés, ces faisceaux passent devant la Terre comme un phare cosmique très rapide, créant un signal pulsé extrêmement régulier. Cette impulsion régulière est utile pour toutes sortes de choses, de la sonde du milieu interstellaire à un système de navigation potentiel . Au cours des dernières années, des observatoires, dont l'Observatoire nord-américain de Nanohertz pour les ondes gravitationnelles (NANOGrav), ont commencé à les utiliser pour rechercher des ondes gravitationnelles à basse fréquence, car les ondes gravitationnelles devraient provoquer des perturbations très subtiles dans la synchronisation d'un ensemble de pulsars à travers le ciel. . "En utilisant les pulsars que nous observons à travers la galaxie de la Voie lactée, nous essayons d'être comme une araignée assise dans le silence au milieu de sa toile", a expliqué l'astronome et physicien Stephen Taylor de l'Université Vanderbilt et de la collaboration NANOGrav . "La façon dont nous comprenons bien le barycentre du système solaire est essentielle alors que nous essayons de détecter le moindre picotement sur le Web." En effet, des erreurs dans le calcul de la position de la Terre par rapport au barycentre du système solaire peuvent affecter nos mesures de synchronisation des pulsars, ce qui peut à son tour affecter nos recherches d'ondes gravitationnelles à basse fréquence. Une partie du problème est Jupiter. Par une très grande marge, il a le plus fort effet gravitationnel sur le Soleil - les influences des autres planètes sont minuscules en comparaison. Nous savons combien de temps Jupiter met en orbite autour du Soleil - environ 12 années terrestres - mais notre compréhension de cette orbite est incomplète. Auparavant, les estimations de l'emplacement du barycentre s'appuyaient sur le suivi Doppler - comment la lumière des objets change lorsque nous (ou nos instruments) nous rapprochons ou nous éloignons d'eux - pour calculer les orbites et les masses des planètes. Mais toute erreur dans ces masses et orbites peut introduire des erreurs qui pourraient ressembler beaucoup à des ondes gravitationnelles. Et lorsque l'équipe a utilisé ces ensembles de données existants pour analyser les données NANOGrav, elle a continué d'obtenir des résultats incohérents. "Nous ne détections rien d'important dans nos recherches d' ondes gravitationnelles entre les modèles du système solaire, mais nous obtenions de grandes différences systématiques dans nos calculs", a déclaré l'astronome Michele Vallisneri du Jet Propulsion Laboratory de la NASA. "En règle générale, plus de données fournissent un résultat plus précis, mais il y a toujours eu un décalage dans nos calculs." C'est là que le logiciel de l'équipe entre en scène. Il s'appelle BayesEphem, et il est conçu pour modéliser et corriger les incertitudes sur les orbites du système solaire les plus pertinentes pour les recherches d'ondes gravitationnelles utilisant des pulsars - Jupiter en particulier. Lorsque l'équipe a appliqué BayesEphem aux données NANOGrav, elle a pu fixer une nouvelle limite supérieure sur le fond des ondes gravitationnelles et les statistiques de détection. Et ils ont pu calculer un nouvel emplacement plus précis pour le barycentre du système solaire qui, à l'avenir, pourrait permettre des détections d'ondes gravitationnelles à basse fréquence beaucoup plus précises. "Notre observation précise des pulsars dispersés à travers la galaxie s'est mieux localisée dans le cosmos que jamais auparavant", a déclaré Taylor . "En trouvant des ondes gravitationnelles de cette façon, en plus d'autres expériences, nous obtenons une vue d'ensemble plus holistique de tous les différents types de trous noirs dans l'Univers." La recherche a été publiée dans The Astrophysical Journal .
  28. 3 points
    Bonjour Petite contribution au fil des objets du "deep sky"".. C'est passionnant d'aller chercher ces objets très lointains. Il est préférable d'imager les amas de galaxies qui amplifient les objets situés en arrière plan , par effet de lentille gravitationnelle. Donc nous avons donc certaines "chances" de capturer un signal très lointain situé aux abords de ces amas. Un jour, en parcourant les données d'une image de l'amas Abell 773 de la Grande Ourse, j'ai eu la chance de trouver un quasar situé à Z = 5.24 (soit 12.2 milliards d'années lumière), la magnitude est difficile à estimer, très faible (elle dépend de la longueur d'onde et varie beaucoup d'une source à l'autre). Mais l'objet était bien détecté avec un rapport signal/bruit >= 3. A ce jour je n'ai jamais été "plus loin" que Z 5.24... Il faut un ciel calme pour favoriser la détection, cette nuit là était favorable avec un seeing de 1.4" d'arc en pré image de 3 secondes. Ensuite il faut poser un "minimum", ici un peu plus de 2 heures, ce qui est déja bien en zone péri urbaine Lilloise. Image de l'amas, le champ fait 21 ' d'arc de coté. Le quasar est quelque part dans le bas de l'image... un simple point de quelques maigres pixels pointant au dessus du bruit.. : http://www.astrosurf.com/chd/images/grande/abell773.jpg brute de 300 secondes : http://www.astrosurf.com/chd/images/grande/abell773brute.jpg Il faut également saluer l'exploit de Johannes Schelder qui réussit à capturer le quasar d'Hercule à Z= 6.43... A ma connaissance c'est l'un des "deep sky" le plus "profond" réalisé par un amateur (équipement Sbig 6303 et ST11000 sur newton de 16', sous un seeing de 1.3 à 2.0" d'arc). Amicalement Christian
  29. 3 points
    J'ai pas encore tout traité, mais c'est pas facile... je n'ai pas pu faire des poses plus longues que 1/4s car il faisait déjà bien jour... et les flats ne sont plus trop adaptés. Voilà qq exemples: 42 poses de 1/4s en conservant la balance des blancs de départ. Il y a 2 étoiles Hipparcos de magnitudes 8.0 et 8.8 pas loin de la comète pour les yeux experts... avec 9s de plus... toujours vers 5h locales (soleil à 7° sous l'horizon...) Nicolas
  30. 3 points
    Salut, J'ai récemment "troqué" mon mak102 à la collimation moisie contre un mak127 bien meilleur (oui je sais, en début d'année j'avais sollicité vos conseils, et je ne vous ai pas écouté...). Première lumière hier soir donc, de la lune sur fond de ciel bleu lors d'une petite trouée. C'est également celle de l'A7III fraichement astrodonisé par Riton (même si cela n'apporte vraiment rien ici). A7III en mode apsc (parce que même si le 127 est bien meilleur, il ne couvre toujours pas le full frame), à 100 ISO et 1/100. J'ai fait un cinquantaine d'images, mais comme je ne trouve pas de soft pour faire le traitement qui fonctionne sur mac depuis que j'ai fait sa mise à jour , je vous présente juste un one shoot. Traitement assez basique sur PS. Je suis plutôt content du rendu de l'image, que j'ai mis en full pour le coup. A+ David
  31. 3 points
    Salut à tous, je vous propose une image de la Lune avec mon Nikon Z6 sur ma lunette Takahashi de 152mm. Le ciel est rarement dégagé le soir en Normandie, mais j'ai eu une belle éclaircie hier soir. Ce soir, ça va ètre dur Avec Barlow FFC Baader, 15 images bruts compilées sous Astrosurface. Jean-Yves
  32. 2 points
    Salut les amis, hier soir quelques prises entre les nuages avec une grosse turbu, pas de grosses mosaïques possibles du fait des trous...Nan, nan, vous n'avez pas saisi, des trous dans les nuages bien sûr . C8 + Powermate 2x + ASI120MC. Sers de 4000 à 5000 images. Traitement de la couche rouge sous Iris. J'ai fait un compromis détails/bruit. J'ai eu la flemme de réduire ces images, je vous les poste telles quelles. - Région de Platon ( 3 images, 400 images retenues par film ) : - Région d'Eratosthène ( 2 images, 200 images retenues par film ) : - Pitatus ( 400 images retenues sur 4000 images ) : - Tycho ( 400 images retenues sur 4000 images ) : - Clavius ( 400 images retenues sur 5000 images ):
  33. 2 points
    bonjour les astros , suis pas venu depuis un moment et pour cause , pas trop sur le réseau et loin de tout , je vais vous présenter un petit parcours entre ciel et terre avec quelques photos , un cheminement au grès du hasard , du soleil et des envies , un cheminement avec un camion un trepied un apn, un sac à dos ou le matin nul ne sait ou il sera le soir , un panneau aguicheur peut faire dévier une trajectoire , un endroit sublime peut faire rester , point de but , juste se laisser aller , c est ma conception des vacances ....et surtout.... etre un peut haut , pour la chaleur , et le ciel surtout tout ne sera pas conté , juste les endroits ou le ciel a bien voulu se dévoiler , il faut rester avec le sujet du site que diable .... je commencerai avec le Dévoluy , magnifique citadelle avec le fameux pic de bure et son observatoire radio ....ou malheureusement l objectif de monter n a pu se faire ils remplacent en ce moment un cable du télé , ce qui ferme les chemins d accès par secue , donc ce sera de loin , en face sur la montagne de Ceuz que je regarderai ce monstre plateau avec au passage un petit crops sur les antennes et un sourire de madame marmotte , point de ciel propice mais l espace suffit..... le hasard nous amène a 1740 m d altitude , avec la nuit doudoune et couette dans le camion pour dormir , ciel dégagé dans ce que l on nome les gorges de st pierre dans le haut var , un chemin de chevrier taillé au 12 em siècle dans les falaises , chemin qui s apparente a une redonnée du vertige plus qu a un chemin pépère , très impressionnant visible sur la gauche , un coin unique à découvrir ....un ciel clément ce soir là et une première VLactée ......prise a l entrée des gorges assemblage de deux clichers unique de 40 s a 6400 isos avec ice xt2 fuji et samyang 12mm ouvert a 2.8 sur minie trak omegon altitude de prise de vue 1740 m la suite est un nom qui sonne pas mal , gorges du Daluis ......, on ne s attendait pas a tel décors , des gorges taillées dans de l argile rouge , c est féérique , mais qu' est ce dont ..? c est intriguant . Il se trouve qu'une bonne partie du haut var (Daluis , et gorges de cians ) sont rouge tel le maroc , ou le colorado .....En fait il se trouve que cette région il y a 300 millions d années , à l époque du continent unique "la pangée" était une plaine désertique recouverte d altérites et suivant les pluies ou pas , subissait des dépôts plus ou moins important d argile entre inondation et secheresse,. On peut voir des endroits de sol craquelé et fossilisés datant de cette époque . La plaque africaine venant taper la plaque européenne , tout se bouscule et ces argiles qui ont élé accumulés pendant des milions d années et recouverts sur des centaines de mètres de sédiments ont été mis au jour à cet endroit de notre pays ....du bonheur ....Un ciel clément mais seulement a 700 m d altitude ce coup ci , moins terrible du coup 3 clichers de pose unique de 40 s assemblées avec ice ....xt2 et samyang 12mm ouvert a 2.8 sur minie trak omegon altitude de prise de vue 700m alors ou allons nous maintenant .....route entre digne et le lac de serponçon , cadre magique pour qui aime la géologie , je donnerai quand même une photo du "vélodrome" , formation unique , il n en exite que 2 en europes , l endroit encaissé n a pas permis de photos nocturne ....mais juste un clin d œil on poursuit par un site connu des historiens de l astro , le Mont Mounier , un sommet a 2800 m d altitude ou en dessous , a 2600 , au petit mont mounier , il y eu une construction d un observatoire en 1893 qui a servi 25 ans , détruit par incendie et reconstruit , et abandonné , il ne reste de bati que la réserve d eau , le reste étant ruine ( photo dessous) mont visible au loin , ou le parking a 1700 m m a permis un petit chout de la VL .... 3 photos pose unique de 40 s en RAF sur minie trak omegon , assemblées avec ice , meme combat , xt2 samyang 12mm altitude de prise de vue 1700m .....compliqué de traiter ......beaucoups , beaucoups trop d étoiles et pour finir ce petit parcours , nous irons dans le Mercantour , lieu qui nous donne d autres joies , d autres rencontres , les bouquetins qui n ont pas peur de l homme , les lacs encore englacés , et la lune qui tend a dissiper les nuages au couchant ... voila , un peut de tout entre terre et ciel sans trop m étendre .......................en espérant n être pas trop a coté de la plaque du but de ce site et ne pas vous avoir ennuyé .......... 1pose de 40 s en JPG...
  34. 2 points
    difficiles à traiter ces dentelles voici ma première photo de ces belles voiles très oniriques je trouve . 611 poses de 30s à 3200iso D.O.F sony A7S astrodon filtre STC duo narrow band ioptron skyguider pro tecnosky 71/350 F/4.9 siril,photoshop j’espère qu'elles vous plairont
  35. 2 points
  36. 2 points
    salut tout le monde, je suis un petit peu en retard sur les gazeuses pare ce que j'ai eu du mal faire ma collim,plusieurs tentatives ont étés nécessaires le 23 au soir ayant enfin réussi à collimater le télescope ,enfin je crois,je me suis passé une petite nuit blanche pour tester. bien sur c'est très loin du résultat de jldauvergne qui a fait un gros carton mais je suis quand même satisfait vu ce que j'avais fais avant la collim qui ne ressemblait à rien . le tout avec le c9,adc,barlow 2x et asi 224. bonne lecture et bonne soirée. Christophe il y a un artefact à gauche que je n'ai pas réussi à éviter
  37. 2 points
    Habitant dans le nord-est de la France, sur les 10 derniers mois, j'en suis à une moyenne de ~ 2 sorties / mois en ciel profond. Le nombre de nuits "sombres" et claires n''étant pas élevé, il s'agit d'être réactif et opportuniste ( ce qui n'est pas toujours évident quand on doit se lever le lendemain matin ).
  38. 2 points
    y a des chances que ça soit ça....je les ai vu mardi 30 juin entre 4h et 4h45 depuis les alpes.
  39. 2 points
    Bonjour, Tu as oublié le vent aussi qui peut ruiner une soirée sans lune et sans nuage Plus sérieusement, ça dépend un peu de la région où tu observes, il y a des sites en France où le nombre de nuits claires est plus important, globalement plus tu descends vers le bassin méditerranéen. Mais le bouleversement climatique a aussi des incidences sur la météo locale et il est de plus en plus difficile de se fier à l'expérience passée pour choisir ses périodes d'observation. Par exemple cette année, le mois d'avril a été particulièrement clément, mais mai et juin n'ont pas été à la hauteur des espérances.
  40. 2 points
    Deux études basées sur les observations faites par la sonde Mars Express de l’ESA du cratère Jezero, le futur site d’atterrissage du rover Mars 2020 « Perseverance » de la NASA, ont fait la lumière sur quand et comment cette région fascinante s’est formée, et identifié les zones les plus susceptibles de révéler des signes de vie passée. http://www.esa.int/Space_in_Member_States/France/Mars_Express_contribue_a_devoiler_les_secrets_du_site_d_atterrissage_de_Perseverance EXTRAIT : « Nous savons depuis des décennies que Nili Fossae est une zone tout à fait unique sur Mars, et le cratère Jezero a été choisi comme site d’atterrissage pour le rover Perseverance en raison de ce caractère unique, » explique Lucia Mandon du Laboratoire de Géologie de Lyon (Terre, Planètes, Environnement) et auteur principal de l’étude portant sur la minéralogie, l’âge et l’évolution de la région de Nili Fossae. « Néanmoins, même si cette zone de Mars a été très étudiée, les scientifiques n’ont pas de certitude sur quand ni comment elle s’est formée, ni pourquoi elle contient tant d’olivine et de minéraux carbonatés. A vrai dire, pas moins de six différents scénarios de formation ont été proposés ces vingt dernières années. » Afin de lever cette incertitude, Lucia et ses collègues ont analysé des observations de la région de Nili Fossae effectuées par Mars Express de l’ESA et par l’orbiteur MRO de la NASA : un mélange d’images haute résolution et de données topographiques, minéralogiques et thermiques. Ils ont découvert que le substrat rocheux riche en olivine dans la région autour du cratère Jezero s’étend sur au moins 18 000 kilomètres carrés, et s’est formé il y a environ 3,8 milliards d’années. « Après avoir examiné tous les scénarios plausibles, nous pensons que la région de Nili Fossae a probablement été sculptée par des éruptions massives de cendres et d'autres matériaux rejetés par des volcans géants. Le volume des matériaux éjectés est colossal, plus de 1 000 fois supérieur à celui de l’éruption du Vésuve qui a détruit Pompéi en 79 avant J.-C. » Lucia et ses collègues ont également cartographié les carbonates présents à travers Nili Fossae, et certaines des détections les plus solides sont à proximité du site d’atterrissage du rover Perseverance. Ces minéraux se forment dans des eaux plutôt neutres — des environnements qui sont propices à la plupart des formes de vie que nous connaissons sur Terre. « Sur Terre, on trouve des stromatolithes — des structures formées de couches successives de micro bactéries — dans presque tous les lacs alcalins qui produisent des carbonates. Ces stromatolithes ont préservé certaines des biosignatures les plus nettes datant de plusieurs milliards d’années trouvées sur notre planète. Nous ne savons pas si nous trouverons des stromatolithes sur Mars, mais cet environnement lacustre est un excellent endroit où chercher des biosignatures et des molécules organiques qui témoigneraient du passé de Mars, » explique Briony Horgan de l’Université Purdue (États-Unis) auteur principal d’une étude complémentaire sur la distribution et l’origine des roches carbonatées du cratère Jezero. Le cratère Jezero est le seul endroit sur Mars où des carbonates ont été détectés à proximité immédiate de caractéristiques qui indiquent la présence d’un ancien lac ; cela les rend particulièrement intéressants à la fois dans le cadre de l’étude de l’eau, et d’une potentielle vie passée sur Mars. « Ces carbonates seront des cibles clés de Mars 2020 et de la Mission de retour d’échantillons à cause de leur fort potentiel de préservation de biosignatures, » ajoute Briony.
  41. 2 points
    Salut je vous fais un petit retour d’une première lumière de 30 minutes seulement sur cette lunette. Un très bon rapport qualité prix, un champ plan avec correcteur intégré, sans se soucier du back focus à calculer, je pense que ça peut intéresser du monde. Lunette de 72mm de diamètre, 400/5.6 filtre IDAS HEUIBII vissé Une lunette petite et légère de qualité, un bon compromis pour les week-ends. Le traitement a été un peu agressif sur la réduction d’étoiles, ne zoomez pas trop.... 5 minutes x 6 poses. Camera ASI094 à -15c à plus Olivier Le champ est tout à fait honorable dans les coins, avec des étoiles à peine déformées, je vous mettrais une brute si vous voulez.
  42. 2 points
    A 2170 m d'altitude quelques heures après une averse qui m'a fait monter ma tente plus vite que jamais: Billion Stars Hotel by jean-paul mission, sur Flickr
  43. 2 points
    Merci à tous pour vos passages et appréciations. Ha le plus dur c'est pas le mix c'est les acquisitions 300 F 4; 500 ms et 1 s sur 2 heures. Oui et pas certains que ceux qui pratiquent l'une se tournent vers la pratique de l'autre : matériel différent, méthodologie différente, cela demande du temps d'acquisition et du temps de formation pour acquérir les compétences manquantes, au final peu de personnes pratiquent les deux types d'acquisitions, pour ma part la question ne se pose même pas à cause de mon site fixe qui ne présente jamais de bonnes conditions de stabilité, mais même si c'était le cas, je privilégierai tout de même des coopérations. il n'y a pas de raison, et je te le souhaite. Merci, ce tube est effectivement très bon, après les qualités concernent surtout sa robustesse mécanique, son champ bien plat, sa conception optique, mais si on parle de qualité d'image au centre optique il faut se rendre à l'évidence : d'autres optiques donneront les mêmes résultats et bien souvent des résultats supérieurs dans des ciels peu turbulents, comme toujours c'est le ciel qui limite ...... Jc
  44. 2 points
    Tu devrais essayer sans débayérisation à la capture et ne débayériser qu'au traitement Autostakkert ou autre. Bonne soirée, AG
  45. 2 points
    C'est quand même très très chaud : "La mission américaine Mars 2020 ne décollera pas de Cap Canaveral avant le 30 juillet. Le résultat de problèmes sur le lanceur et d’une situation encore plus inquiétante liée à la propagation du coronavirus en Floride." https://www.cieletespace.fr/actualites/le-lancement-du-rover-americain-perseverance-retarde-peut-etre-menace
  46. 2 points
    Bonsoir et bravo, jolie maîtrise
  47. 2 points
  48. 2 points
    Curiosity en pause pour une mise à jour de logiciels Après l’échec de l’ascension dans la pente de "Bloodstone Hill" le 22 juin (sol 2800) et quelques brèves investigations sur l’espace atteint près du rover, le 24 juin (sol 2802) Curiosity a repris la route vers l’Est en redescendant d'abord toute la pente de la Butte, puis en roulant ensuite en légère montée sur un terrain assez tourmenté constitué de roches en saillie et de plaques de sables, un parcours totalisant 60 mètres. Le 25 juin (sol 2803) le rover a examiné une partie du substratum rocheux local aux abords de "Bloodstone Hill" avec la ChemCam et les images Mastcam correspondantes. Puis le rover a déployé son bras robotique pour obtenir des données chimiques APXS, des vues microscopiques avec MAHLI, et des images Mastcam sur "Capercaillie", un rocher stratifié. Un court trajet de 13 mètres a été effectué le lendemain 26 juin (sol 2804), ce qui permettra d'avoir une meilleure vue pour un trajet plus long lors du prochain trajet planifié. Mais Curiosity va stationner sur cet emplacement un certain temps pour effectuer des mises à jour de routine de ses logiciels, les prochains projets se concentreront donc sur ces derniers ne laissant pas beaucoup de place pour autre chose. Sont prévues uniquement des activités de surveillance environnementale REMS et RAD, qui font partie de ses activités quotidiennes habituelles. POSITION AU 26 JUIN 2020 (SOL 2804) : HAZCAM AVANT - 26 JUIN 2020 (SOL 2804) : NAVCAM - 26 JUIN 2020 (SOL 2804) : Roches stratifiées (et nodulaires) près du rover Vue arrière vers "Bloodstone Hill" à droite, puis la crête "Gediz Vallis" au loin en arrière plan, et les pentes vers le Mont Sharp à gauche Au Sud, bien plus basse désormais, la ligne sombre de la crête "Vera Rubin". L'atmosphère, chargée en poussière, ne permet pas d'apercevoir les remparts Sud du cratère Gale de plus de 3000 m d'altitude (distants de près de 35 km). PANO NAVCAM – 26 JUIN 2020 (SOL 2804) – Jan van Driel : Superbe ! PANO NAVCAM – 24 JUIN 2020 (sol 2802) – THOMAS APPÉRÉ : Trois valeureux astronautes semblent guetter vainement l'arrivée de la "Starpschiiit" muskienne (accessoirement ça donne aussi très bien l'échelle relative de "Bloodstone Hill") ANAGLYPHE : Le 11 mars dernier (sol 2700), le rover grimpait sur le "fronton de Greenheugh" et réalisait un superbe panorama de la succession de collines à la base du Mont Sharp. Celle au centre se nomme la crête "Gediz Vallis", haute de 84 m - par Thomas Appéré :
  49. 2 points
    Ohhhh que c'est gentil les amis, merci beaucoup !! Peut-être que mon petit laïus aura plus de poids grâce à vous ! J'ai écrit ça parce que je n'aimerais pas du tout que ce forum devienne comme les autres. On oublie probablement que son succès vient de son originalité. Enfin bon, je croise les doigts, le forum est toujours intact.
  50. 2 points
    "Les options proposées permettent de faire ou non des tris sur l'ensemble des posts...", ouh là Patrick, j'ai pas compris ta phrase déjà. Quand je viens dans le forum, ce n'est pas pour faire du tri, le tri on en fait déjà assez comme ça. Je viens pour flaner par çi par là, au gré des posts. Un forum, c'est une promenade, je ne lis pas les étiquettes, c'est nul. Je lis les titres, c'est déjà bien suffisant. M'enfin, je vais mettre une étiquette "lune" sur mes photos de lunes ?! Une étiquette "Jupiter" sur mes images de Jupiter ?!! . Nan mais oh, faut arrêter là. C'est l'air du temps, l'ère de la procédure, tout compartimenter, chaque chose à sa place. Cette société procédurière commence à me les briser menu. Tout le monde veut avoir son p'tit truc personnel, ses p'tits dossiers, ses p'tites affaires, son p'tit chez soi... J'ai vu que c'était mal barré il y a déjà des années, quand dans les ordinateurs, sont apparus les premiers dossiers nommés par défaut : mes documents, mes dossiers, mes images, mes emmerdes. Ouais là, je me suis dit, elle va être chouette l'évolution... Et là on y est, en plein dedans, Jean Philippe tu as ouvert une boite de Pandore, tout le monde veut être chez mémé !! Un forum, c'est une foire à tout astro, alors si on veut commencer à en faire un Hyper U avec les rayons bien rangés, bah c'est simple, j'irai en gros chez les planéteux et pi les habitudes étant prises, je n'irai plus visiter les autres boutiques et pis c'est tout...Oui, c'est idiot. La liberté les amis, la liberté !! Pourvu que ce forum ne devienne pas un truc à tiroirs à n'en plus finir ! Vous savez quoi, à une époque je visitais 3 forums : FS, WA et AS. La redite, le peu de monde et le manque de temps m'ont fait abandonner le premier, puis quelques années plus tard j'abandonnai WA pas assez vivant à mon goût parce que déjà structuré à outrance...Voilà, s'il vous plait, que AS préserve son originalité !!! Coca Cola, Nutella, le lait Nestlé, etc, etc, ont ils changé leur recette ?! Non ? Alors ne me dites pas qu'un forum doit évoluer parce que patati et patata. Nan, AS est le forum des forums, il doit être inimitable. Amen.