Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 06/22/20 in all areas

  1. 26 points
    Bonjour tout le monde . Ici dans le Morbihan , c'est pas tous les jours que l'on peu observer par contre quand la météo est ok , à 2 km de la mer il peut y avoir un bon seeing ! Beaucoup de nuits de galères où le seeing est décevant pour trouver la bonne. Forte humidité , la résistance seule avait du mal , il a fallu du sèche-cheveux. Jet à 9000 m : 80 km/h, à 3000 m : 55 km/h, à 1500 m : 25 km/h, à 10 m : 15 km/h MAIS courant d'Ouest pour les 4 altitudes :-) Turbulence type légèrement barbecue en début d'observation puis ça se calme avec une petite Turbu HF . Des seeing comme ça on en voudrait beaucoup , par contre faut être prêt , les Réglages de mon C11 l'an dernier payent vraiment je me rend compte de la différence, plus une Collimation soignée et tout roule. C11 + Focuser + BX1.5 + ADC + ASI224MC + Filtre UV/IR.Cut F.6700 F/D.24 e=0.12"/pix Bernard_Bayle
  2. 20 points
    Bonsoir à tous, Petite matinée sur Mars sur ma terrasse ce matin, j'avais prévu de faire également Jupiter et Saturne, donc levé à 2h, installation du matériel, mais rien à faire sur ces deux planètes, sans doute le courant Jet trop fort, pas de détails visibles, après une heure d'essai, j'ai décidé de jeter l'éponge, j'ai même failli tout ranger pour aller me coucher, mais j'ai décidé de m'allonger une petite demi heure sur mon canapé pour attendre que la planète rouge monte un peu dans le ciel. J'ai donc repris mes captures vers 5 heures, et effectivement c'était plus calme. Donc voici les résultats, pas de quoi casser trois pattes à un canard, mais quand même quelques détails visibles ;o) Rappel matériel utilisé : C14 Barlow 2X Clave ADC ASI290MM avec filtres et quelques prise couleur avec la 224MC Capture sous firecapture Traitement sous AS3 puis Registax et IRIS (ondelettes finales et Composirion RGB et IR_RGB) Photoshop (Composition IR_RGB images ASI224/ASI290) Bon passons aux images :les photos sont en taille d'acquisition (Elles sont affichées plus grosses sur leforum) donc si vous voulez les découvrir dans leur taille initiales, le mieux est de les copier sur votre PC pour les afficher. Les images IR (610 et 685) les 742 sont moins bonnes Les IR_RGB deux méthodes de composition IR_RGB Sous photoshop Image luminance IR685 prise à la 290 et image couleur prise à l'ASI224 Seconde méthode : Sous Iris Visualisation LRGB avec les images R G B capturées à la 290 et la luminance avec une images IR685 L'image 1 correspond à la couleur donnée lors de la visualisation (aucune correction) L'image 2 correspond à une correction de la balance des blancs (commande white sur la calotte polaire) Enfin la planche récapitulative
  3. 19 points
    Salut, J'ai vu de chez moi le cauchemar des Hobbits... L'oeil de Sauron alias ngc4151 située dans les Chiens de Chasse. Il existe donc bien et je comprends mieux l'angoisse de ces pauvres Hobbits... Bon pour la HD, ok, j'y suis allé un peu fort mais le seeing était pas mal avec 1,7" à 2,1" sur les poses brutes. J'aime bien aussi la petite galaxie spirale barrée ngc 4156 de 1,3' de diamètre en haut et UGC7188 à gauche. La full pour les détails et les pétouilles du fond bien riche : http://astrosurf.com/jousset/images/deepsky/galaxies/cdk/ngc4151-cdk-2020-f.jpg Planewave CDK 12,5" f/8 + STL4020M + AOL5hz L : 35x4min et RGB 11x3min b2x 22 avril 2020 - SQM 20,0. Traitement : MaximDL, Iris et PS CS2 Bien cordialement, Marc http://www.astrosurf.com/jousset
  4. 16 points
    Salut à tous, voici une petite imagette du rapprochement entre la comète C/2017T2 Panstarrs (magnitude 8.6) et la galaxie NGC4100 (m11.1), prise hier soir au télescope Schaumasse de l'Observatoire de Nice. Il s'agit de la somme de 21 images, de 80" de poses chacune, au foyer du primaire (2m de focale, 40cm de diamètre), avec une QSI583ws J'aurais bien fait les couleurs, mais il fallait que je suive 3 astéroides dont je mesure la courbe de lumière, alors j'ai laissé tomber. Et puis elle file vite cette comète. J'ai un peu triché pour l'image, j'ai traité séparément la galaxie et la comète, puis j'ai recombiné les 2. J'aime pas ça d'habitude, mais bon, ça ressort pas trop vilain. Mardi soir, elle passe à moins de 1 degré de M106 (et à 20' de NGC4217, même si pour les américains elle sera encore plus proche). Ne ratez pas ça. Matt (cliquez pour la voir à 45% de sa taille max)
  5. 12 points
    Bonjour à tous, Vendredi dernier, alors que je me préparais à une autre prise, j'ai profité de la petite heure où la nuit était en train de tomber pour tirer le portrait de C/2017T2Panstarrs qui continue de se balader en avant plan de quelques belles galaxies de La Grande Ourse, en l'occurrence ici NGC4088 (Mag11.1) et NGC 4085 (Mag12.7), couple lié distant d'environ 50 millions d'AL. Demain soir ce sera devant M106... Matériel habituel, T410 FD3.9, A7S et Filtre L-Optolong L-Pro clip. Bon, je ne me suis pas trop pris la tête avec les traitements, j'ai bien raboté les bords (le filtre en bouffe une bonne partie). Je vous montre trois prises, et je n'ai pas fait de traitement séparé donc bougé de la comète sur les "longues" poses, en fait avec ma focale visible dès 1 minute... C'est ma première comète en astrophoto, je me suis bien régalé ! 2x30s = 1 minute de pose: 20x30sec = 10 minutes de pose: La troisième, qui était en fait la première dans l'ordre de prise, 40x30sec = 20 minutes mais je me suis alors rendu compte que je n'avais pas toute la queue... j'ai donc recadré un peu pour faire les deux ci-dessus... Jean-Marc
  6. 11 points
    Bonjour, Chaque année j'essaye de l'imager , non pas qu'elle soit facile , au contraire , mais elle passe au zénith et la lune est moins gênante pour ce type d'objet. 2020 ne déroge pas a la règle . pas de problème pendant l'acquisition, L 37x180sec , RGB 20(x3)x180 sec bin 1 newton 200/1000 moravian 8300 le coeur n'est pas encore bien résolu mais il y a du mieux Le lien Astrobin Bon ciel, alain
  7. 10 points
    Bonjour hop cette nuit , un ciel parfait pendant que le pc moulinait, j'ai observé, c'est ok A7s, 135 mm f4, 30 s, 3200 isos édit 57 * 30 s, 41 darks, 43 flats et 53 offsets, map sans pc... et cadrage à l'arrache (nuit du 21 au 22 /06/2020) la prochaine fois je fais ça sur 2.8 mes rencontres: un lièvre, des cochons, et un animal inconnu je vous souhaite le même ciel cette nuit, chez moi ça se voile, un peu vers minuit
  8. 10 points
    Bonjour à tous, une petite Dumbell réalisée par mon ami @lamothe philippe avec son RC 14" f/8 et une Moravian G2-4000 depuis la Normandie. Il m'a demandé de la traiter. Il y a 24x300" par filtre Halpha, OIII et S2 plus 36x300" en luminance. La couche S2 est très faible en signal, et la Ha regorge de détails dans le centre avec de belles structures. J'ai essayé de les préserver au mieux. La full et les détails ici : Bon ciel. JF
  9. 10 points
    Bonjour le groupe! La semaine passée j'ai fait mes deux premières sorties planétaires de l'année, les 17 et 19 juin. Levé à 1h45, couché à 4h45. Seeing allant de moyen-bon à mauvais. Je n'ai pas pu emprunter le balcon magique de Jean-Luc, puisqu'il est situé à environ 5482 km de chez moi. Télescope ONTC 254 mm F/4, caméra ASI224MC aver filtre anti-IR, ADC ZWO. La nuit du 17 a été la moins pire, comme on dit de ce côté-ci de l'Atlantique. J'ai donc croqué les trois planètes montantes, avec des succès relatifs. Aucune image n'est à la mesure du diamètre, mais bon, je les montre pour participer, histoire de ne pas avoir perdu mes nuits de sommeil... AutoStakkert!2, RegiStax 6, Photoshop CS3. Jupiter: décevante, turbu assez présente. J'ai dû me contenter d'une PowerMate 2.5x. 6h58 TU. La version présentée ici est traitée en drizzle 1.5x. Ensuite j'ai essayé la PowerMate 5x pendant près d'une heure mais sans grand succès. Saturne: ciel nettement plus calme pendant un petit moment. 7h57 TU, PowerMate 5x. Mars: ça dansait incroyablement, alors que le jour se levait, mais comme le cadrage est plus serré j'ai pu engranger des ser de 22000 images. la version présentée ici est une combinaison (dérotation Winjupos) de trois images centrées à 8h14, 8h17 et 8h19 respectivement. Voilà! Je devrais recevoir une QHY 290M sous peu, j'ai hâte de la mettre au travail! Daniel
  10. 9 points
    Salut à Tous, Première Mars de l'été depuis le sud Bretagne ! Elle commence à monter et à prendre de embonpoint, c'est cool ! Les détails commencent à être intéressants comme cette marque sur la calotte polaire. Une falaise sur laquelle la neige fond plus vite ?? C'est dommage, j'ai un artéfact sur le limbe, je n'ai pas encore trouvé le moyen de le réduire. Setup : C9,25 + barlow x2 + ADC (encore bien utile) + ZWO ASI 120 MC 11 000 images acquises, 2500 retenues ; AS2 pour l'empilage et Iris pour le traitement. Cricri
  11. 9 points
    Bonsoir, Un peu de temps pour traiter les films de fin de nuit du 19 Juin. Pas pu faire Mars, encore cachée dans le grand chêne du voisin. Excellentes conditions: Au C8 + Adc Zwo Avec les caméras Asi224mc et Asi290mm Au foyer et avec Barlow 2x: Place à la voisine aux anneaux: Et pour se rendre compte des conditions de fin de session avec le soleil qui s'étire à l'Est: Et pour terminer, un petit essai pour taquiner l'AI (Intelligence Artificielle) avec un site qui propose de doubler la taille de l'image de départ sans aucune perte, grâce à l'AI: Résultat moyen je trouve... ça valait le coup de se lever vers 4H30 ce matin là Hâte d'aller rendre visite à la bille rouge.... Bon ciel et à bientôt
  12. 8 points
    Comme certains d'entre vous le savez, un des sujets les plus chauds du moment en cosmologie concerne la constante de Hubble, dont les mesures "locales" (= directement liée à l'expansion aujourd'hui) sont dans les 5 à 10% supérieures aux mesures plus "globales" (= tenant compte de l'Univers plus primordial, notamment le fond diffus cosmologique). Il ne semble pas y avoir de moyen simple de réconcilier ces deux jeux de mesure, ni d'explication évidente pour que l'un ou l'autre soit inexact (ou, disons, imprécis). L'ESO avait prévu d'organiser une conférence au format ordinaire sur le sujet, qui s'est transformée en conférence virtuelle pour les raisons que vous savez. L'horaire en tout cas n'a pas changé : c'est cette semaine, du lundi au vendredi. Elle sera retransmise si j'ai bien compris en direct sur YouTube. Le programme est sur le site de la conférence, qui donne accès au live YouTube. Si cela vous intéresse, c'est ici : https://www.eso.org/sci/meetings/2020/H0/program.html Le programme d'aujourd'hui (lundi 22) permettra de voir l'état des lieux sur les mesures locales (A. Riess et R. Beaton) et globales (S. Galli).
  13. 8 points
    Bonsoir à tous, Au petit matin du 21.06, j'ai shooté Mars avec ma vieille DMK mais ce n'était pas trop top. Voici le résultat :
  14. 7 points
    Bonjour à toutes et tous, Enfin un week-end à la montage. Plus de 3 mois d'attente pour enfin se régaler les yeux. Vendredi soir : Beaucoup de visuel classique, on démarre avec les yeux. Mon dieu que ce ciel est beau La Voie Lactée est visible du Nord au Sud dans son intégralité et c'est magnifique. Après avoir vus quelques étoiles filantes je mets en marche le Mak 127. J'ai pas pu monter le CPC 925, il y avait du monde dans la voiture et un énorme manque de place. Vivement que je reçoive ma nouvelle monture de chez PA... On observe les objets classiques, M13, M65 & M66 avant qu'elles ne se couchent, M95, M27, M57 et plein d'autres encore. Bon ça manque quand même un peu de peps à comparer au C9 mais ça fait plaisir de voir ces objets depuis un autre télescope dans un champ moins zoomé . On se couche pas trop tard, 2h du matin, avec des images plein la tête. Demain du monde vient pour le premier barbecue de l'été. Samedi : On sort pour la première fois le filtre solaire acheté chez Bresser. Juste une feuille encapsulé dans un montage en carton. Les premiers tests sont concluants et malheureusement pas grand chose à voir sur notre étoile. C'est le calme plat. Qu'est-ce qu'il fait chaud par contre. J'avais oublié ce qu'on pouvait ressentir quand la température monte au-dessus des 30°. On attend le soir et on se prépare à la soirée d'astrophoto. j'ai décidé de faire le couple M65 & M66 dans la constellation du Triangle avant qu'elles ne se couchent derrière la montage. Malheureusement, les nuages arrivent.... arggghh.... On patiente, on patiente, on patiente toujours et une éclaircie arrive. Mais le duo a déjà disparu Oh mais chouette, Jupiter et Saturne apparaissent à l'est derrière les montagnes, assez bas sur l'horizon. Beaucoup de turbulences mais on voit bien les bandes de Jupiter et ses 5 Lunes... J'adore Saturne n'est pas en reste. On voit son anneau mais pas plus, les nuages reviennent de nouveau. Les personnes présentes en ce début de soirée ont pu prendre plaisir à observer ces deux planètes et décident d'aller se coucher. Il est déjà 23h20 et je recommence à patienter, à patienter... 1h du matin toujours les nuages... Bon, on décide de remballer le matériel et on se consolera avec la décision de photographier le Soleil le lendemain, dimanche. Dimanche : 8h00 et déjà debout. Après un bon petit déjeuner et frustré par la soirée du Samedi, je retourne à mon Mak 127 pour photographier notre étoile. La mise en place du matériel n'est pas très compliqué, le filtre solaire sur le Mak, le 450D non défiltré au cul et s'est parti Bon la mise au point n'est pas aisée en plein Soleil, même avec le Live View. Après quelques prises avec les réglages en automatique sur le Canon, j'affine la map et je décide de remplir la carte mémoire. Et voici le résultat : Matériel : Mak 127 + filtre solaire - Canon 450D non défiltré en mode automatique - 1 pose de 1/60s - 200 ISO - 10h36 Pour une première en automatique je la trouve pas mal. La prochaine fois, on essaiera les réglages en manuel Après avoir rempli la carte SD, on remballe le matériel. Fini pour le week-end, mais lors du second barbecue, vers 13h00, les couleurs de l'arc-en-ciel sont apparues dans les quelques nuages qui étaient là. C'est la première fois que je vois ça. N'ayant pas mon appareil photo à portée de main, je photographie ce phénomène avec mon vieil iPhone. On dirait des peintures Vos critiques sont la bienvenue et j'espère que vous avez aussi profité de votre week-end Bon ciel à toutes et tous XavS
  15. 6 points
    bonjour à toutes et à tous ! une petite accalmie ce matin au lever du soleil si l'on peut dire car à 4 heure il fait déjà jour ! CFF 300 f/d de 20 asi 224c pour la couleur et asi 178mm ir680 pour le n/b à 3h49tu : ir 680 à3h16tu : ir à 3h43tu : bon ciel et merci ! polo
  16. 6 points
    Bonsoir à toutes et tous , Séance écourtée comme trop souvent………… en ce moment Newton maison de 200 , sauf les optiques , F/D 5 , captures avec Genika Astro , traitement AS!3 , R6 , PIPP et PS . animation de 11 img le 21/06/2020 de 01h55 à 02h28 TU , caméra ASI 224MC + Barlow APM 2.7 + ADC PA MK2 , redim des images à 120% avec PS , j'étais parti pour au moins 1h de capture……………. pis , pas fameux depuis le début et rideau par la suite comme souvent donc pas de Mars ensuite la 1 de l'anim , traitement ultra soft et à la taille de capture pas terrible pour y sortir un peu de détail , j'ai d'la marge pour les prochaines la der de l'anim , avec Résize de x 1.5 dans AS!3 pour faire comme les " grands " Michel
  17. 6 points
    Un transit de l'ISS du côté de Parme une heure avant l'occultation. J'étais exactement sur la ligne calculée par Calsky (à 20m près), il aurait fallu que je sois 200m plus au sud pour le transit sur Vénus. Calsky est très précis mais la précision n'est pas absolue ! La vidéo du transit :
  18. 5 points
    Salut, Magnifique journée pour faire un transit d'ISS devant notre étoile entre amis ! Cela fait une dizaine de jours qu'on surveille la météo, ce matin, beaucoup de nuages, et comme par magie, le ciel s'est complètement dégagé vers 10h , mais la turbulence était très forte ! Nos instruments étaient en place, en visuel, il y avait Georges avec son Dobson de 200mm, Régis observait avec le PST d'Alain, en imagerie, Francesco avec sa Secrétan de 110mm f/1650 sur laquelle un Canon 750D était installé, Alain imageait avec une lunette de 120mm et un autre Canon 750D, quant à moi, le C8 + Canon 700D avec en parallèle, la Lunt LS 35 + DMK 41. La tension montait de plus en plus jusqu'à l'heure fatidique: 12h58mn 53 s J'ai lancé le compte à rebours, et quelques secondes plus tard, des cris de joies s'entendaient dans le village YEEESSSS !!! Les circonstances du passage : Place aux images Le terrain de jeu : Quand le numérique se mélange avec une lunette ancienne ! Secrétan 110mm F/1650 + Canon 750D , filtre Astrosolar d=3.8, 1/4000s, 100 iso Puis avec le C8 + Astrosolar d =3.8 + réducteur de focale x0.63 + tube allonge +filtre ND ,0.9 + IR + Canon 700D, Le petit montage spécial transit , lumière blanche + H alpha ! Vidéo full HD 1920 x 1080, 100 iso , 1/1000s Le chapelet, addition de 17 images de la vidéo Puis avec la Lunt LS 35 + DMK 41 Et le chapelet : Daniel
  19. 5 points
    salut à tous, hier soir comme prévu un beau ciel dégagé. pour changer, j'ai pointé cette fois ci les petites dentelles du cygne 60 x 180sec , Ts 80/560 red 0.79x et asi533 , j'ai mis cette fois le filtre CLS-CCD de astronomik. premier constat le filtre duoband de zwo est plus efficace que le cls pour les nébuleuses. bon les couleur sont bizarre j'ai pas pu changer ça, et j'ai touché à plein de curseur sur PS et Lightroom en mode je test tout n’importe comment. ça a donné ça . voilà le fichier FIT pour ceux qui veulent s'entrainer mais n'oubliez pas de poster les résultats ici ! r_dem_pp_light_stacked-4.tif et je vais surement changer ma asi533 par un capteur N/B si vous avez une 1600 mono ou une petite Atik 460ex je serais heureux d'échanger ! merci pour les critique bon ciel!
  20. 5 points
    bonjour à toutes et tous ! en complément du post , je me suis amusé à faire une petite animation ! image à 02h46tu : et un petit gif : bon ciel et merci ! polo
  21. 5 points
    Merci @ALAING, @Astroyoyo. C'est sympa. Merci pour ton passage Valère. C'est quoi ton histoire de sélectif ? On a une poubelle jaune et une grise ! Nan je déconne. J'ai fait un choix de rendu en fait, pour conserver les détails centraux de cette belle couche Ha (réduite sans dark ici) : Aller une petite atténuation des zones centrales : A+ JF
  22. 4 points
    Bonjour à tous, J'ai profité de la nuit la plus courte de l'année pour faire 4h de SHO sur cet objet ô combien lumineux et à raz les pâquerettes. Pas d'ambitions sur le seeing à cette hauteur, donc bin 2 au traitement afin de gagner un facteur 2 en RSB. Il y a finalement 11x10mn de Ha, 10x10mn de OIII et 7x10mn de SII. Traditionnellement, on pousse un peu plus les temps de pose, mais j'ai trouvé qu'elle se laisse regarder en l'état, je suis donc passé à un autre objet du même calibre la deuxième nuit plus courte de l'année Montage H-SHO, traitement Iris et PS cs2, newton 245 f3.9 et altaïr 183 Un examen du bruit du fdc montre que j'aurais pu poser 20mn pour vraiment négliger le bruit de lecture sur les plus faibles draperies, mais bon, là, il y a du signal Un léger tilt résiduel sur la diagonale 8h-2h, mais je ne sais pas comment le régler avec les moyens du bord Nathanaël
  23. 4 points
    La galaxie de l’œil du Tigre A la nouvelle Lune de mars, au début du confinement, j’ai sorti ma lunette dans le jardin pour imager les comètes C/2019 Y4 et C/2017 T2 dont j’ai déjà posté les images. Voulant profiter à fond de l’installation et de ce ciel sans trafic aérien, j’ai pointé deux autres objets que j’avais mis dans ma liste des cibles incontournables. La première cible est une galaxie spirale nichée tout près de la patte avant de la Grande Ourse. De son nom populaire de galaxie de l’œil du Tigre, elle est cataloguée NGC 2841. A une distance d’environ 53 millions d’années-lumière, elle a été découverte par William Herschel en 1788. Cette galaxie a un diamètre d’environ 125.000 années-lumière, soit à peu près la taille de notre propre galaxie mère, la Voie Lactée. Malheureusement, la pollution lumineuse du village étant assez importante et malgré le filtre CLS, il a été difficile d’avoir des poses de bonne qualité et l’image finale est très moyenne. Le traitement a été assez ardu pour obtenir un fond de ciel acceptable… et du coup, j’ai cramé le cœur de l’univers-île. Photo prise le 23 mars 2020 à Saucats (33) – Canon 7D avec CLS au foyer d’une lunette apo 100/900 sur monture Sirius EQ-G (sans goto, ni autoguidage). 83 poses de 2 mn, ISO 800, 23 DOF, Iris et Toshop. Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
  24. 4 points
    Bonjour à tous, Alors depuis près d'un mois sans astro, ça commençait à me manquer . Ma voici de retour avec cette belle spirale vue de face qu'est M101. Voyant le ciel que j'avais hier au soir, je me suis dit que j'allais utiliser l'apn au lieu de la ccd. C'est toujours un choix difficile pour moi de choisir mais vu que j'adore utiliser les deux, j'aime bien changer de temps à autres. Pour cette image, j'ai fait 50 poses de 300s à 1600 iso dont 4h10 :
  25. 4 points
    La situation ne me semble pas avoir radicalement changé en ce sens que le désaccord est toujours là et même plus marqué car à l'exception d'un groupe qui utilise les TRGB, aucun proxy de l'univers récent ne s'approche des valeurs des proxies anciens. Pour Wendy Freedman (qui travaille sur les TRGB) c'est encourageant parce que la méthode du TRGB est le proxy récent le plus "propre", mais des gens comme Lloyd Knox considèrent de leur côté qu'il ne fait plus de doute que la tension existe et pointe vers une explication qui selon toute vraisemblance va être assez exotique. On peut dire qu'on se trouve obligé à choisir entre (i) une explication exotique justifiant que l'ensemble des proxies récents ou anciens se plante, et (ii) une explication exotique selon laquelle le modèle sous-jacent doit se voir ajouter un ingrédient supplémentaire au seul motif que ça ne marche pas sinon.
  26. 4 points
    Quatrième exposé : Lloyd Knox, sur les aspects théoriques. La situation : Les céphéides donnent H0 directement, fin de l'histoire Les BAO (oscillation acoustiques de baryons) donnent une combinaison de la distance à la région émettrice du fond diffus et de H0. Le fond diffus nous dit à quel endroit de cette courbe H0 doit se situer. Et ce n'est pas à la valeur de H0 des céphéides que cela se produit. Un point important : pour simuler le fond diffus, il faut tenir compte de quantité d'effets physiques. Tous pris individuellement ont un impact important et mesurable sur le résultat. Oublier l'un de ces effets rendraient les prédictions incompatibles avec les observations (aucun jeu de paramètres cosmologiques compatible avec les données). Conclusion (implicite me semble-t-il) : on serait franchement malchanceux d'avoir oublié un effet physique qui change l'estimation des paramètres sans laisser une trace dans les test d'auto cohérence des données. Ceci étant posé, quel scénario alternatif à LabmdaCDM pourrait réconcilier tout ce monde ? (l'exercice de Lloyd Knox ne vise pas à prouver que les céphéides sont dans l'erreur, mais plutôt de voir que qui pourrait avoir échappé à tout le monde). En gros, il faudrait tripatouiller la recette cosmique entre un redshift de 1000 et 10000 (au plus tard 38000 après le Big Bang), mais pas vraiment ailleurs. Donc en gros, une composante supplémentaire dans le contenu énergétique de l'Univers, mais qui ne se manifeste que dans un intervalle de temps limité afin de ne pas perturber le reste. Vu que les densités d'énergie décroissent au cours du temps mais à des rythmes différent c'est en principe possible, mais il n'est pas facile d'avoir une composante négligeable jusqu'à une époque, sous-dominante à un moment et qui retombe dans l'oubli juste après. C'est un peu la limite de l'exercice : il y a énormément de contraintes sur ce qu'on ne peut pas faire, que toute explication semble nécessiter un ajustement très fin pour présenter une quelconque utilité. Mais dans ce contexte, il y a des trucs qui semblent marcher.
  27. 4 points
    A tout hasard, si un pseudo-live intéresse du monde ici... Premier exposé par Adam Riess, co-lauréat du Prix Nobel pour la découverte de l'accélération de l'Univers. Le problème des "hautes" valeurs de H0 se produit non seulement pour les céphéides, mais pour pas mal d'indicateurs de distance (branche des géantes rouges, etc). Qu'on enlève tel ou tel indicateur, la tension entre les valeurs utilisant des proxies anciens ou moderne existe toujours. En gros : aucun indicateur récent de donne un H0 plus petit que 70 (on est au mieux à 72), aucun résultat basé sur des proxies ancien ne donne un résultat supérieur à 70 km/s/Mpc. Ce n'est pas juste un problème fond diffus vs. céphéides. Le problème est plutôt confirmé par divers résultats récents comme Gaia dont les parallaxes réduisent les incertitudes sur la calibration des distances. Mais comme on ne parle bien que de ce que l'on connaît, Riess va surtout parler des céphéides. Parmi les difficultés de la méthode des céphéides, le fait que leu magnitude est difficile à évaluer, surtout au minimum, pour les galaxies lointaines (> 20 Mpc) car le champ où elles se trouvent est pollué par d'autres étoiles, mais apparemment c'est un biais bien compris ou maîtrisé. Il évoque d'autres sources possible d'écart : nous pourrions vivre dans une région plutôt vide de matière dont l'expansion est plus rapide que le reste, donnant une valeur de H0 biaisé vers les hautes valeur -> ça ne marche pas car on devait alors voir des écarts en fonction de la direction (sauf à être exactement au centre d'un vide exactement sphérique). D'autres hypothèses simples de ce type sont également exclues (pas compris le détail).
  28. 4 points
    Toujours de Roman Tkachenko imagerie inédite de ce TNO Paire stéréo synthétique Arrokoth (version croisée) Tout spécialement relayé ici à l'intention de Daniel. PS: Et d'Alain. ... Oui, bon d'accord, Kaptain aussi.
  29. 4 points
    Hello à tous, Première image réalisée avec le couple Newton ASA 300 f/3.6 avec la Moravian G4-16000. Cette première image aurait du être faite l'année dernière, mais de nombreux problèmes avec le focuser ASA OK3-Z ont retardé l'échéance. Le focuser était bourré de jeux mécaniques qui me décalait le train d'imagerie, je me retrouvais avec la moité de l'image bien focalisée et l'autre moité défocalisée. J'ai donc décidé de tout démonter et de changer de focuser. J'ai installé un OPTEC TCF LEO Split-Clamp, qui est le concurrent direct du FLI ATLAS mais à moitié prix pour des caractéristiques similaires. J'ai récupéré mon champ. Première image sur le champ d'NGC-4725. Des soucis de Flats m'ont fait passer du temps en post traitement pour essayer de corriger et ré-équilibrer tout ça. Au final je pense m'en être sorti. Voici donc le résultat avec le tableau des données : Le lien vers la FULL : http://www.poigetdigitalpics.com/Fichiers_Divers/LRGB_NGC4725_R1G1B1_2_DBE_DBE_DBE_Spikes4-Modifier-Modifier2.jpg A++++++++ Florent
  30. 4 points
    Merci pour ces photos et infos. Il semble y avoir des francophones de l'ESO qui interviennent. Personnellement je suis impliqué de prés car je participe à HARMONI et MAORY. Il faut savoir qu'il y a une road map pour l'instrumentation ELT mais elle n'est pas définitive et surtout pas financée. Un des derniers instruments qui est envisagé est PCS. C'est instruments sera l'équivalent de SPHERE du VLT pour l'ELT. C'est à dire un instrument de haute résolution angulaire avec de l'optique adaptative extrême (grand nombre de modes corrigés). Mais cet instrument nécessite des avancés techno importantes et donc il y a des validations technologiques à faire durant les prochaine années. Pour HARMONI, (certains l'ont cité dans le début du post), c'est un instrument avec différents modes d'optique adaptative et un spectro intégrale de champs (like MUSE en effet). La plus grosse différence par rapport à la l'instrumentation VLT est la taille des instruments, la taille des optiques, et le faite que le miroir déformable se trouve dans l'optique du télescope et non dans les instruments. Et bien ça change pas mal de choses. On pourrait faire un sujet dédié à l'instrumentation ELT. Je pense que ce poste doit continuer à suivre les avancés de l'ELT Entre nous avec les Evènements actuels au Chili, les retards sur l'ELT vont continuer. Une première lumière en 2026 serait un grand coup de force.
  31. 3 points
    Bonjour, Je vous propose la célèbre North America: Canon 6D Space Cat Filtre Optolong L - enHance Monture nEQ-6 50 x 120s Prétraitement: Siril Traitement: PixInsight + Photoshop
  32. 3 points
    Bonjour à tous ! EDIT : Pour la suite du feuilleton, voir plus bas sinon pour les nouveaux, ça commence ici ! Intrigué vous êtes ? Raison vous avez ! M'enfin ne vendez pas votre RASA sur ebay trop vite quand même... L'idée est simple. On va utiliser la digiscopie afin de réduire drastiquement le F/D de notre télescope. Pour rappel, la digiscopie consiste à placer une caméra avec son objectif derrière un oculaire ( comme font certains avec un smartphone par exemple ) C'est une technique assez "intuitive", mais qui est peu souvent utilisée sérieusement parce qu'on multiplie les éléments sur le chemin optique, ce qui engendre nécessairement tout un tas d'aberrations difficilement contrôlables. Seulement voilà, avec cette technique, si on utilise la bonne combinaison oculaire/objectif, on peut obtenir un rapport F/D final égal à celui de l'objectif placé juste devant le capteur. Et de nos jours, on peut facilement trouver de petits objectifs pour caméras de vidéosurveillance, en monture CS ( donc adaptable sur la plupart des caméras astro non refroidies ), avec un F/D très faible et une qualité optique... pas transcendante mais au moins "okay". J'ai en ma possession un petit objectif de 8mm à F/D=1. Un calcul rapide me montre qu'en plaçant ma caméra flanquée de cet objectif derrière un oculaire de 32mm monté sur le 150/600, j'aurai un F/D final égal à 1. Pour plus de détails, j'en avais parlé ici : Donc je me suis procuré un bête super-plössl de 32mm ( moins de 20 euros dans les petites annonces ) et j'ai mis au point un petit montage pour fixer tout ça. Voilà une petite photo légendée du montage : Mécaniquement, le système a quelques failles. D'abord, le porte-à-faux est assez monstrueux... le montage doit arriver à une longueur totale de 40cm, c'est presque aussi long que le télescope lui même ! Fort heureusement le porte oculaire du tube que j'utilise en ce moment n'est pas trop mal. Et la cam au bout est très légère. Ensuite, la vis de serrage de l'oculaire est trop longue, je ne peux donc pas la mettre et l'oculaire "balotte" un peu dans le montage. Mais bon, hier soir, enfin l'éclaircie que j'attendais... j'ai donc tenté le coup ! Histoire de ne pas compliquer les choses, j'ai tout d'abord testé le montage sans correcteur de champ. J'ai pointé M51, et là miracle, après une map rapide, la galaxie était bien visible sur les brutes, dés 250ms de pose ! Une brute de 500ms ( seuils un peu resserrés ) : Puis un empilement de 255 images, soit un peu plus de 2 minutes au total ; dommage, j'ai oublié les darks, et les pixels chauds sont vite un pb en ce moment : Donc clairement, sur le principe, ça fonctionne. Après, la qualité optique se dégrade extrêmement vite à mesure que l'on s'éloigne du centre optique. Avec mon regard de néophyte en la matière, je dirais beaucoup de courbure de champ doublée d'un peu de coma, mais je peux me tromper... Reste à savoir quelle pièce optique est majoritairement en cause, et comment améliorer ça ! Pour tester l'objectif, rien de plus simple... il suffit de voir ce que ça donne sur le ciel directement. Donc voici un champ étoilé pris avec ce fameux 8mm f1. Empilement d'une quarantaine d'images de 500ms, seuils très reserrés : Comme vous pouvez le voir, la qualité optique n'est pas parfaite mais est clairement meilleure que sur l'image précédente. Même si les étoiles brillantes sont bien déformées dans les coins, les étoiles faibles restent ponctuelles, ce qui est bon signe ; cela signifie que les aberrations ne seront visibles que sur les cibles à fort contraste ( en l'occurrence les étoiles brillantes ) Grâce à cette image, on peut également mesurer la perte de luminosité induite par l'ensemble télescope + oculaire...après comparaison, je trouve une perte d'environ 55%, ce qui est évidemment énorme, mais pas non plus invraisemblable. Il faut déjà tenir compte des 20% induits par l'obstruction du secondaire ( qui fait 65mm de large de mémoire ), puis les quelques pourcents pour chaque miroir et chaque lentille du chemin optique. Enfin, il doit rester encore une partie "mangée" par un alignement imparfait entre l'oculaire et la caméra. Donc ensuite, j'ai essayé de placer le correcteur de champ en bout de montage. Peut être était-il mal placé, mais je n'ai pas noté de différence significative après sa mise en place. Ce qui voudrait dire que le "maillon faible" de mon montage est bien l'oculaire. En même temps, à 20 euros, c'était à prévoir Ceci étant, il y a quand même quelques réglages sur lesquels j'aimerais essayer de jouer, qui pourraient peut être permettre une amélioration significative de la qualité d'image, tout en conservant les mêmes ustensiles Je peux en effet jouer sur la mise au point. Naïvement, j'ai réglé la mise au point de l'objectif sur l'infini, mais il doit être possible de régler cette dernière différemment et d'ajuster la map du télescope en conséquence. Peut être trouverai-je un réglage qui compensera la courbure de champ de manière efficace ? Autre point, je peux aussi jouer sur la distance objectif - oculaire. J'ai en effet remarqué une différence significative si j'éloigne un peu ce dernier...je ne me l'explique pas encore totalement, mais il y a peut être quelque chose à optimiser de ce côté là. Enfin, il faut que je trouve un moyen de serrer cet oculaire dans son coulant. Bon, maintenant, vous allez me dire, à quoi ça sert de s'embêter si c'est pour obtenir une image pseudo-dégueulasse telle que je vous ai montré Sur le papier, avec mon capteur aux pixels de 3microns derrière un scope à F/D=1, j'obtiens la même chose qu'un hypothétique capteur aux pixels de 12 microns derrière un F/D=4. Avec cette taille de pixel, il n'existe pas à l'heure actuelle de capteur aussi performant que le mien ( bruit de lecture inférieur à 1e- ), et le jour ou il en existera un, il ne sera certainement pas donné. Donc ce montage permet des poses extrèmement courtes... ce qui est d'une part est très satisfaisant ( "voir" M51 à l'écran en poses de 250ms c'est génial ), et d'autre part pourrait intéresser pas mal les fans de visuel assisté, un domaine ou on ne cherche pas forcément la qualité d'image à tout prix. Tout ça en déboursant moins d'une centaine d'euros au total Bon par contre pour du "lucky imaging", vu la focale finale du montage, à mon avis ça ne sert pas à grand chose je dois être autour de 4" d'échantillonnage, donc la turbu je n'en ai pas grand chose à carrer. Pour qu'un tel montage soit utile dans ce domaine, il faudrait essayer sur un T1000 au moins... @Diabolo peut être ? Ceci étant, on est tellement dans une autre ligue au niveau des temps de pose, par rapport à un setup habituel, que j'ai voulu tester le montage avec un filtre H-alpha. Habituellement, utiliser un filtre H-alpha sur des F/D courts pose des problèmes à cause des rayons obliques, mais là, aucun souci : il suffit de placer le filtre à l'endroit ou le faisceau est à F4 ( en l'occurence, derrière l'oculaire ), et plus de problème ! Le filtre utilisé est un Baader 7nm. Clairement pas le meilleur, mais bon, on reste dans le "low cost" Voyant le cygne qui montait de plus en plus, j'ai pointé le tube dans cette région... je "voyais" les drapés de la zone de north america en quasi-live, c'était sympa. J'ai opté finalement pour la zone du croissant. Une brute de 4s : Je voulais rester dessus quelques temps... mais je ne m'étais pas rendu compte que le DD était plein du coup le pc n'a sauvegardé que 100 images de 4s, soit 7mn30 de pose totale. J'ai traité un peu plus soigneusement cette fois-ci, avec des darks et en agrandissant à l'alignement afin de gagner un peu en piqué. Le bruit thermique reste sensible, les nuits ne sont pas les plus fraiches, donc encore pas mal de trame visible. Evidemment, impossible d'utiliser la cam refroidie avec un tel porte-à-faux sur le tube ; de toute manière je ne crois pas qu'elle puisse accepter un objectif en monture CS. Bref, le résultat, agrandi à 140% : Si on regarde juste un bord, l'image est assez folklorique Par contre, en restant sur le centre, je trouve ça presque "montrable" Donc au final, beaucoup de potentiel, et pas mal de pistes d'améliorations... de mon côté je m'amuse bien en tout cas, donc je vais continuer mes petits essais et je vous tiendrai au jus Bons cieux ! Romain
  33. 3 points
    Bonjour à tous, Retour sur Janus Nord avec avec cette fois un grand classique, mais qui n'est jamais simple à travailler, car la galaxie est brillante, mais aussi tres grande, avec des extensions faible et des zones avec peut d'information par rapport au centre de la galaxie. M101 fait partie des objets que l'on visite et revisite, au grès de l'évolution de l'instrumentation. Il était donc normal que nous demandions à Janus Nord, avec son nouveau correcteur et la nouvelle camera, de passer quelques heures sur cette objet de référence. Comme bien souvant, nous sommes sur une version bien classique en LRVB. Le fond de ciel est tres sympathique aussi:-), j'aime personnellement quand je trouve quelques galaxies tendant vers le rouge, c'est assez rare avec Janus Nord à cause des limites du à la pollution lumineuse, mais la qualité la nouvelle camera et son capteur extrêmement sensible y est surement pour quelque chose. Maintenant le coté technique: Telescope JANUS Nord. Lieu : Observatoire des Engarouines. Temps de pose: 9h20min sur le filtre L et 1h20min par couche R, V et B. Poses élémentaires de 5min. seing sur images élémentaires entre 1.7 sec d'arc et 2.4 sec d'arc. Seing sur image final à environ 2.0 sec d'arc. Télescope de type Deltagraph de 500mm de diamètre FD 3 Échantillonnage de 0.52 sec d'arc par pixel. Camera ZWO6200MM-PRO avec roue à 7 filtres. Filtres Astrodon LRVB. Motorisation MCMT32. Piloté en automatique sous PRISM V10, prétraitement sous PRISM V10 et traitement final sous CS6. Enfin, voici l'image, je vous conseil de la regarder en full résolution, sinon vous manquez l'essentiel. Bonne balade galactique!!! Amitiés à tous, et bonne astro! La JANUS Team Michel Meunier et Laurent Bernasconi http://team-janus.astrosurf.com/ https://www.facebook.com/JanusTeamNordSud/
  34. 3 points
    Bonjour a tous, Retour sur terre après un voyage a 2200m dans les Alpes du sud Les étoiles étaient au rendez vous, et j'ai pu photographier la voie lactée sous toutes les coutures....L'Airglow était présent toute la nuit (le vert sur les photo pour ceux qui ne connaissent pas). Pour commencer des petites rencontre sympathique en chemin. Sympa l'emplacement La nuit et là, je commence par un panorama de 15 images au Canon 6D et Canon 16-35f4 @24mm / pose de 25s Ensuite toujours au Canon 16-35f4 sur monture Sifo pose de 120" (une avec suivi pour les étoiles et la même sans suivi pour le 1er plan) Et en bonus un pano de 3 images au Canon 50mm f1.8 @f4 Tout est ici: https://www.flickr.com/photos/186352904@N02/with/50022027706/ Voila c'est tout Guillaume
  35. 3 points
    Bonjour Voila 2 nouvelles photos prises avec mon Fuji XT2 non defiltré Des conseils? Pour les deux photos 45x60s 3200iso sur eqm 35 pro et pas d autoguidage Obj Fuji XF 56mm 1,2 fermé a 4 et seulement 30 darks rien d autre Ce boitier en a dans le ventre Juste un petit traitement photoshop c est tout Sagittaire_Fuji_56mm_60s_version_2.tif
  36. 3 points
    Merci beaucoup pour ce "pseudo live" qui intéresse au moins moi et Superbaltringue. J'ai l'impression de retrouver exactement les mêmes protagonistes et les mêmes arguments sur les forces et les faiblesses des différentes approches que dans l'article du HS de Pour La Science consacré au congrès de juillet 2019. https://www.pourlascience.fr/sr/article/expansion-de-lunivers-un-probleme-de-vitesse-18621.php
  37. 3 points
    Troisième exposé : Silvia Galli sur la détermination de H0 par l'intermédiaire du fond diffus et la mission européenne Planck en particulier. C'est la mesure la plus précise en terme d'incertitude et sans doute en terme de test de cohérence interne. Petit historique : depuis WMAP (prédécesseur de Planck), la valeur préférée de H0 a toujours été à 67 ou 68, celle des céphéides toujours à 72 ou 73. Ce qui a changé, c'est l'amplitude des barres d'erreur qui a diminué des deux côtés jusqu'à produire la tension/crise du moment. Présupposés de l'analyse par le fond diffus : modèle dit LambdaCDM (matière noire + énergie noire), qui détermine le cadre dans lequel les fluctuations de densité croissent depuis la nucléosynthèse jusqu'à aujourd'hui. C'est une hypothèse dont n'ont pas besoin les mesures locales, mais dont la robustesse est bien établi par le fond diffus. Par exemple, l'image du fond diffus subit des distorsions à cause des effets de lentille gravitationnelles que l'on peut mesurer. L'amplitude de cette déformation (qui dépend de l'échelle angulaire considérée) est déterminer par le modèle LambdaCDM et ses paramètres et le tout est très cohérent. Dans ce contexte, aucune rustine du modèle LambdaCDM n'apparaît comme changeant quoi que ce soit aux conclusion. Comment estime-t-on H0 avec le fond diffus : On détermine les rapports de densité entre radiation, matière ordinaire et matière noire par la granularité de la carte du fond diffus. Ces rapports sont déterminés avec une précision de 1% voire un peu mieux. L'échelle angulaire qui intervient donne alors la distance à laquelle se trouve la région émettrice, qui est inversement proportionnelle à H0 La mesure est donc indirecte mais robuste : tous les paramètres qui interviennent dans la détermination sont déterminés avec une très haute précision. De plus tous les paramètres sont fortement corrélés. Par exemple H0 est très anticorrélé avec la densité de matière noire. Si on veut augmenter H0 de 10%, il faut baisser la densité de matière noire d'autant, ce qui ne marche plus pour quantités de raisons. Autre problématique : on peut ajouter au fond diffus un truc appelé oscillations acoustiques de baryons (pas le temps d'expliquer) qu'on détermine via catalogues de galaxies. Le résultat : elles sont parfaitement compatibles avec le fond diffus, diminuent les incertitudes dans l'estimation des paramètres (notamment H0) et ont tendance à préférer une valeur plus basse. Autre test : la densité baryonique est aussi déterminée par l'abondance de deutérium : plus il y a de matière, moins la fraction de deutérium survivant à la nucléosynthèse est grande. Tirer H0 vers le haut induit une valeur de la densité de matière de plus en plus en tension avec l'abondance de deutérium. A noter que selon l'échelle angulaire à laquelle on filtre la carte du fond diffus, on trouve des résultats légèrement différents. Pas de commentaire à ce sujet e la part de l'oratrice, donc j'imagine que c'est bien compris. Bref tout ça forme un tout remarquablement cohérent... et de moins en mois compatible avec les céphéides. D'une manière générale, quand on écoute Riess, on se dit que ce n'est pas possible que lui et ses collègues se trompent et donc que le pb est du côté du fond diffus et des proxies anciens, et quand on écoute S. Galli, on se dit exactement le contraire.
  38. 3 points
    C'est bien sûr pris en compte. A l'époque de l'émission du fond diffus, la densité est dans les un milliard de fois plus élevée et la constante de ubble 30000 fois plus importante qu'aujourd'hui. Les proxies anciens traduisent en terme de valeur à notre époque ce qu'ils trouvent de l'Univers primordial.
  39. 3 points
    Hello L'autre jour j'avais mis le réveil et bein j'ai pas réussi a me lever du moins a l'heure que j'avais programmer mais c'etait encore assez tot pour la rouge et profiter de l'accalmie le l'aube Bon il devais avoir du jet aussi et au vue de la session d'aujourd'hui je regrette d'autant plus de ne pas avoir réussi a m'etre levé assez tot pour les géantes le jet et encore la c'est apres coup c'etait annoncer bien pire et voilé en plus il sont a la ramasse Ventusky et Meteoblue car vers 22 heures lors de la mes c'a semblais deja stable la y a un truc a corrigé la c'est mieux une V2 Sur Saturne très bonne surprise c'a devais etre au même moment Voila je retravaillerai ces fichier avant le stockage sur ma galerie A plus La ciboulette
  40. 3 points
  41. 3 points
    Bonsoir, Voilà ma lulu achro 150/1200 est vendue... Un bel engin, mais un vrai bateau pour la photo. jJai investi dans un Mak180. Hier soir, le ciel était sans nuage, alors évidemment je n'ai pas résisté. Comme je débute, c'est la première fois que je regarde les deux géantes aussi basse sur l'horizon. Du coup, je ne sais pas si c'est moi qui maîtrise encore mal mon nouvel engin, ou si c'est normal vu la hauteur de ces astres, mais j'ai eu un mal de chien à faire la MAP(qui au final ne me satisfait pas). En revanche, je sais que j'investirai prochainement dans moteur pour la MAP... Bref, voici mes premières images : Mak180 Barlow x2 ADC Caméra Neximage Le tout sur une heq5noire motorisée (sans GoTo)
  42. 3 points
    Salut, 780 de focale avec une 6200 mono, ça donne ça : ou ça : Ou encore ça : Des pixels de 3.76µ c'est parfait avec 3" de seeing puisque tu échantillonnes à 1" (Nyquist/shannon = échantillonner au 1/3 du seeing) En plus tu as une des meilleures caméras actuellement, avec un meilleur QE, un bruit plus bas, et 16 bits contre 14. Reste à choisir : couleur ou mono. Et franchement maintenant ça se discute, surtout avec l'arrivée des nouveaux filtres dual-narrowband. Par exemple, ceci fait avec une ASI2600MC et filtre Optolong L-Enhance :
  43. 2 points
    Bonjour à Toutes et à Tous, Magnifique spectacle, dans un ciel quasi parfait. Le croissant de lune était d'une finesse extrême, et difficile à percevoir dans un T200. Bien sûr, dans le champ, Venus était éblouissante. Je vous joins, pour comparaison, un dessin de l’occultation (enfin... du transit) de 2004 Bon ciel à Tous Bertrand http://www.deepsky-drawings.com/
  44. 2 points
    Yo ! retour à la Foa pour quelques jours, météo prometteuse, en tout cas implacable hier soir dès le crépuscule. L’occasion de tirer la comète U6 Lemon au T600 en balade dans le sud de l'Hydre dans un champ richement étoilé. De diou, déjà elle est vachte verte, de façon évidente et sans tralala. Une coma bien large sur un p'tit noyau, et comme la sensation d'une structure radiale par endroit. La queue en comparaison est assez faiblarde et on l'apprécie d'autant mieux en sortant la tête du champ de l'oculaire. Elle apparait alors longue et étroite, comme parée de quelques filaments. Très, joli, j'y retourne ce soir dans quelques heures. pour le reste, voir site : http://www.astrosurf.com/magnitude78/serge/index.html
  45. 2 points
    Bonjour et bon ciel aussi bonne journée toujours pareil, A7s, FS 60, réducteur 4.2 , 49*30s
  46. 2 points
    bonjour, 1 photos et une petite animation entre les nuages sur 800.ser il n'en reste que 210 avec de grosses coupures dû au ciel bien capricieux . Paul voir message plus bas le reste des 600 images manquantes
  47. 2 points
  48. 2 points
    Système d"amarrage Ph
  49. 2 points
    Entre parenthèses, quand tu fais une acquisition couleur de la lune, c'est cette séparation qu'il faut opérer pour ne traiter que la meilleure couche et surtout pas une conversion en noir et blanc d'un film couleur...
  50. 2 points
    Attention, Tom Cruise va vouloir y tourner un épisode de Mission impossible, et faire lui-même les cascades dans l'espace...