Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu le plus aimé depuis le 12/02/2018 dans toutes les zones

  1. 12 points
    YESSSSSSS ! Il y a eu un trou dans les nuages hier soir. 4 mois que mon mrioir n'avait pas pris un photon. Quel bonheur J'en ai profiter pour faire pleins de premières qui attendaient et il me fallait un champ plein d'étoiles avec des couleurs pour faire un max de choses. J'ai visé le double amas : 1ère lumière de l'ASI 294 MC Pro Test de l'offset et de la balance des couleurs Test du backfocus du réducteur (+ 1mm) pour aller chercher 22mm de cercle image test du tilt après remontage du PO Enfin accessoirement, faire une belle image au final, si tout ça marche. Cette camera est très convaincante et résout un des derniers défauts des CMOS face aux CCD : la dynamique avec un Full well de 63000. JE l'ai testée en poses "normales" de 60 secondes à 200 de gain (sur 570). OUAHH, ça fait du bien de traiter du frais Un petit like ici si vous voulez : JF
  2. 12 points
    Salut, j'ai profité de la belle (et très fraîche, aussi) matinée de samedi 10/02 pour pointer nos planètes favorites. Jupiter, d'abord. Pas bien haute, pas très grosse non plus, l'opposition sera en mai et pour l'instant elle est aux environs de 36'' d'arc. L'image a beau être turbulente, 400X en bino sur le T406 passe très bien, il y a des détails qui sortent. Dessin fait autour de 6h50 heure légale. Pour ceux qui préfèrent le fond de ciel noir : J'ai trouvé que les "festons" et surtout les grands "filandres" courbes et fins qui en partent vers l'équateur étaient bien affirmés, d'habitude quand les images sont aussi turbulentes ils sortent difficilement en raison de leur faible contraste. L'activité de la composante nord de la NEB est inhabituelle, avec ces grosses vagues ocres qui ourlent le bord de cette bande. La fine bande qui circule juste au sud de la SEB (en gros à la même latitude que la GTR) est intéressante, bien contrastée contrairement à d'habitude ; malgré la faible résolution on sent qu'il y a des nœuds un peu partout là-dedans. Il y a toujours quelque-chose de nouveau sur Jupiter, c'est vraiment une planète passionnante. Juste après, Mars (vers 7h15 HL). Toute mimi, moins de 5,9'' d'arc. A 470X en bino, Hellas (zone claire à 10h) ressort bien et se ferait presque passer pour la calotte polaire. Syrtis Major contraste très bien aussi, on arrive déjà à percevoir les irrégularités du contour. Vision peu gratifiante en termes de détails mais émouvante et annonciatrice d'une belle opposition. Mars 2018, c'est parti ! :be: Fred. Edit : j'ai réduit la taille des dessins, je sais pas pourquoi ils étaient affichés aussi grands au départ...
  3. 12 points
    Bonjour a tous, C'est donc ma première image avec mon nouveau A7s (pas encore dé-filtré) et aussi ma première image posté sur Astrosurf Donc pour faire court, j'ai divorcer avec l'autoguidage les roues a filtres et tout le bordel car en nomade c'est vraiment contraignant d'avoir toujours des problèmes informatique etc... Un setup au plus simple, une Heq5, un 150/750 et un Sony a7s, des poses de 30 secondes (plus aucuns câbles a part celui de la raquette ) Pour un essai j'ai fait un grand classique, M42 en 1h30 au total. Il y a des défaut, comme la distance capteur correcteur qui n'est pas parfaite, il faut que je regarde de plus prés, sinon je trouve que le vignetage et plutôt contenu avec un correcteur en 2", je m'attendais a pire... La full et ici: https://www.astrobin.com/full/333211/B/?nc=user Et les détails ici: https://www.astrobin.com/333211/B/ En tous cas je me suis fait plaisir Merci de votre visite, Guillaume.
  4. 11 points
    Hello, Sujet très classique mais incontournable coté sud : le Grand Nuage de Magellan et toute sa constellation de nébuleuses, en particulier la Tarentule (NGC2070), dans la Dorade. Pour ce faire, prise en remote de Siding Spring (Australie) en commun avec Valère P. pour augmenter les acquisitions. On a choisi le HRGB pour une palette de couleurs "nature" : Taka. FSQ106 f/d=5 (T08) Filtres Astrodon Ha, R, G, B CCD FLI 16803 (-30°C). Ha : 20x10min RGB : 7x5min/fil. La full ici. Meilleurs cieux, Stef
  5. 10 points
    Full resolution : https://cdn.astrobin.com/thumbs/OHi5Qe5Joenm_16536x16536_wmhqkGbg.jpg Hello hello C'est fait Le "Shai-hulud Tooth" a sorti sa première session depuis ma new lauch base La QHY174MM envoi du photon comme j'aime sur le 254/1200 Le version couleur est faite mais j'attends l'accord ou non d' avant de la publier. J'espère qu'il va être oki car j'adore la version couleur. Je pensais refaire une autre session mais je vais stopper là. Je l'aime comme cela. Je l'essayerai de nouveau mais à 0,41 échantillonnage au lieu de 1 et surtout au 305/1200 pour voir la différence. Ma Dent au moment du crime A+ David
  6. 9 points
    Encore un montage comparatif d' une image de notre mission AstroQuieyras 2016 avec une image de Hubble bien réduite et traitée en couleur par R Gendler ! Le coeur de l'image est cramé suite à une mauvaise connaissance de Fire Capture qui propose un gain maxi de 600 alors qu'en réalité il ne faut pas dépasser 300...... et l'on a imagé à 400 ! Pas pu rattrappé avec ddp ou Log Image traitée par Mathieu sous Prism T500 RC20" FD8 sur monture AP1600 - ZWO ASI 1600mmc 100x30s non autoguidé G400 bin 2 au traitement La full qui vaut le coup avec pleins de de petites choses dans le fond de ciel.... http://www.astrosurf.com/pixiel/NGC2841-100X30sddpAQ2016.htm Une bien belle galaxie peu imagée je trouve!
  7. 9 points
    Une image de 2015 traitée avec les nouveautés de Pixinsight. L'image est composée de 2 tuiles. Un total de 7 heures en bin 2 pour le LRGB et 2 heures de Ha. Avec le RCGSO et l'Atik 383 [/IMG]
  8. 9 points
    Hello ! Ce qui devait être une soirée parfaite, s’est transformé en un vrai calvaire. En effet, après avoir rassemblé tout mon matériel, il m'était impossible de mettre la main sur le câble de mon ordinateur. Oui oui, toute une soirée dépendante d'une simple alimentation... Après 2 heures de recherche, j'ai compris que je n'allais pas le retrouver. J'étais donc face à deux choix: abandonner ou emprunter le PC de mon père et réinstaller l'ensemble des logiciels nécessaires, tous les drivers et recommencer (de mémoire) tous les réglages de chaque logiciel. Et tout cela évidemment avant que la nuit ne tombe. Comme les nuits claires sont si rares, j'ai pris la deuxième option. Il était alors 17h30 et je n'avais que quelques heures avant que la nuit tombe. Après avoir bataillé rudement contre plusieurs drivers récalcitrants, vers 21h j'avais enfin terminé de préparer le PC. Une vraie partie de plaisir que m'a rappelé à quel point il faut être méticuleux ... Bref, après tout ce bazar j'ai choisi de pointer ma lunette vers la très célèbre rosette. Une belle et étendue nébuleuse que je voulais imager depuis très longtemps. J’ai donc lancé une série de poses de 600 secondes. Mon objectif était de réaliser 4h en H-alpha et 2h en RVB. Et bien devinez quoi ? Un arbre mal placé en aura décidé autrement ! J’ai finalement dû me contenter de 2h40 en H-a. Merci encore une fois aux multiples arbres qui m'entourent. Je ne démonte pas, et je décide d'imager M101. Sauf que là, l'autoguidage refuse tout bonnement de fonctionner. Impossible de faire quoi que se soit alors que 5 minutes avant tout fonctionnait extrêmement bien. Je m'énerve et décide de me coucher en lançant une série de darks. Je ne savais alors pas que l'ordinateur allait se mettre en veille 20 minutes plus tard me laissant ainsi avec 2 magnifiques darks et ... c'est tout. Une soirée placée sous le signe de la malchance au niveau du matériel par contre le ciel était excellent. Ma meilleure brute affiche une FWHM de 2.09. Ce qui ne m'était encore jamais arrivé. Au final, le butin est maigre mais de bonne qualité. Je vous présente finalement, après tout ce discours que peu liront, la nébuleuse de la rosette en teinte de noir et de blanc. Matériel: - FSQ-85 quadruplet petzval (focale: 450mm) - Atik one 9.0 (icx 814) - AZEQ6 via eqmod Exifs: 16 poses de 10 minutes 20 flats Filtre h-alpha 6nm Voici donc la Rosette : Ensuite un petit crop sur NGC2244 Et finalement quelques détails sur les poussières présentes: Voilà, J'espère que vous allez apprécier ces images ! Merci de m'avoir lu et à tout bientôt
  9. 9 points
    Bonjour j'ai profité de ce vendredi glacial pour faire un peu d'imagerie ( enfin moi j'étais au chaud hin!!! ) sous un bon mistral!!!!! Réfracteur Takahashi FSQ106ED F/D 5 Atik Horizon Monochrome mode Medium ( -20° ) Filtre H-Alpha Astrodon 5Nm 25 poses de 300 sec ( 2h55 ) Fwhm : 2.9 sec Transparence 6/10 ce soir je vais essayer de lui mettre un peu de OIII cliquez sur l'image pour la version à 50% JP
  10. 9 points
    Bonjour à tous, Le ciel était dégagé ce matin en région parisienne. Voici ma première image de Jupiter de l'année 2018. La turbulence était forte et la transparence moyenne. Les résultats sont à la hauteur de ces conditions médiocres. La planète culminait à seulement 24 degrés de hauteur près de son passage au méridien. Le vent était modéré et la température de -1.4°C.
  11. 9 points
    Bonsoir à toutes et à tous C'est ce qu'on appelle sauter sur l'occasion , bon ..... ça pas été facile non plus hein ! à gla gla . Newton maison de 400 miroir SkyVision F/D 4 en Zerodur , Barlow TV de 3 + ADC PA , caméra ASI224MC avec filtre IR/UV Baader , captures et collimation avec Genika Astro , traitement AS!3 et R6 et UnFREEz pour les animations . Animation de Jupiter avec Io , 6 images de 05h27 à 06h12 TU , traitement très soft pour une fois ...... Animation de Mars , 4 images de 06h18 à 06h34 TU , Drizzle de 1.5 avec AS!3 , il faisait déjà jour .... La petite étoile pour la collimation comme souvent à 05h06 TU . Michel
  12. 8 points
    Salut, Encore une superbe nuit pour faire des images On commence par IC 434 alias "la tête de cheval", qui reste mon objet préféré ! La 80 ED donne vraiment des images de qualité, quant on s'applique un peu ! Orion est chez moi en plein couloir aérien , et il faut jongler entre les traces d'avions 80ED, réducteur 0.85x, canon 1000D défiltré, CLS, 800 iso pour toutes les images. Donc, IC 434 ou Barnard 33, réduite sans les avions, en 90min (4 x 5min + 10 x 7 min ), Traitement IRIS et CS3, toutes les images sont en version réduite puis en Full. Ensuite la version longue, avec plusieurs passages d'avions, 125min, (ajout de 5 x 7 min) Puis NGC 2392 "Nébuleuse esquimau", une petite pose unique de 7min, une petite bulle perdue dans l'espace ! Enfin, M97 "le hibou" et M108 , addition de 13 poses de 7min (91min )
  13. 8 points
    bonsoir a tous comme j'ai vu passer cette nebuleuse sur le forum et de bien belle maniere,je me suis lancé aussi hier soir mais tout un film !!!ciel super dégagé ! installation de l'heq5,d'habitude,j'utilise ma staradventurer,mais hier soir y avait du vent mise en station,prepa du matos,j'attends la nuit noir pour commencer a shooter ,nickel,tranquillou a la maison ,au bout d'une demie heure la flotte,dégouté,je ramasse tout le matos .1 heure plus tard je mets le nez dehors,plus un nuage,je prends mon courage a 2 mains et recommence tout a zero enfin reussi a shooter cette jolie nebuleuse,2 heures apres je me rends compte qu'il y a un tres fin voile nuageux que j'ai fais pendant les prises galere quoi donc : 260 poses x30 sec a 3200 iso takafs60 ,a7s et pour la 1ere fois ,j'ai fais des darks et des offsets pas de flats ,je ne suis pas equipé. alors je vous propose cette version sans trop de conviction . j'ai peut etre été fort sur la reduction d'etoiles,mais ça je maitrise pas bien !
  14. 7 points
    Bonjour Cet objet n'a rien de spectaculaire "photographiquement" parlant.. et pourtant le fait de le capturer fait "quelque chose" si je puis dire ... Ce doux nom barbare APM 08279+5255 désigne un quasar, un "QSO", objet enigmatique très lointains issu du fond de l'Univers.. Il est considéré comme l'objet le plus lumineux de l'Univers, avec un redshif de 3.91 son éloignement est estimé à 12 milliards d'années lumière, il "existait" quand l'Univers était encore tout jeune, ado pour ainsi dire... Sa particularité est sa luminosité, environ magnitude 16.5, il est donc observable pour les amateurs dotés de "gros" dobsons. C'est donc l'objet le plus lointain accessible visuellement au monde amateur. Ce quasar fut découvert en 1998 lors des sondages du telescope Isaac Newton de 2.5 metres. Il rayonne surtout en fin de spectre, il est également une puissante radiosource. De récentes observations montrent qu'il est constitué par 2 composantes séparées de 0.5" d'arc, conséquence d'un effet "lentille gravitationnelle" qui amplifie son rayonnement. Voici son champ imagé depuis la région Lilloise Jeudi dernier, C11HD à F10, 60 mn de pose en luminance à 0.5"/pix avec la ST10XME. R et B en bin2 25 mn pour couche. Monture AP900 Traitements Iris puis PS CS2 Image 2000 pix, le QSO est fléché : Image annotée avec quelques magnitudes du NED : http://www.astrosurf.com/chd/images/grande/apm_c11z.jpg Amicalement Christian http://www.astrosurf.com/chd
  15. 7 points
    Bonjour, n'étant pas très actif en ce moment (pour cause météo et perso), je vous présente tout de même une animation de la Lune cendrée d'hier soir... agrémentée par des passages de nuages : le setup : Skywatcher 80ED Esprit, Sony A7 RIII le tout sur un trépied photo... en mode vite fait lien direct vers l'animation : http://www.naturepixel.com/view/2018_02_17_animation_lune_cendree_nuages_sw80ed_sony_a7r3_ar_copyright.gif ps : si vous n'arrivez pas à charger cette animation assez grosse (70 Mo), vous pouvez la récupérer en la téléchargeant directement depuis le lien ci-dessous : ("clic droit et enregistrer le lien sous...") http://www.naturepixel.com/view/2018_02_17_animation_lune_cendree_nuages_sw80ed_sony_a7r3_ar_copyright.gif Bon GIF
  16. 7 points
    Salut a tous voici le cône en ha sur l'épsilon130 atik460 filtre 5nm astrodon avec des poses de 10mn retour des nuages j'aurai bien voulu faire la couleur jean marc
  17. 7 points
    bonjour hier soir il a fallu faire un choix ! au départ je voulais les faire séparément pour avoir plus de détail sur chaque objet ! oui mais les belles nuits sont rare !!!! donc ic 434 ou bien M42 ??? et pourquoi pas les 2 en même temps ? voilou voilou ma version grand champ ! sony A7s + TSQ71/347 480 poses de 30 sec DSS + toshop Fred V2 Et une dernière avec retrait du gradien avec iris et équilibrage des couleurs ! la j’arrête :-) Petite dernière ! pfiouuu ras le bol lol quel galère ce traitement ! je c est pas vous mais je la préfère aux autres :-)
  18. 7 points
    salut a tous après cette nuit sous les étoiles voici notre étoile image prise a midi bien sur la turbu avec une tache solaire jean marc
  19. 7 points
    OOOOOkkkkkkkkk ! Alors je vais le dire autrement. J'ai entendu dire depuis des décennies par les ufologues (et ça, c'est vrai), que le seul moyen de convaincre tout le monde et d'avoir des preuves, serait d'avoir des réseaux de surveillance radar ("parce que les militaires on ne peut pas leur faire confiance mais malgré tout il se dit qu'ils verraient des choses") et d'avoir des réseaux de surveillance visuels. Evidemment, les ufologues de dire qu'il faudrait une vraie volonté politique et scientifique d'étudier le phénomène pour que cela se mette en place. C'est ce que tu dis finalement, Claude. Il se trouve que dans le monde, de tels réseaux de surveillance radar et visuels, se sont mis en place !!! Ils existent pour de vrai, et dépassent tout ce dont les ufologues ont pu rêver (en terme de spectre EM couvert, de surface couverte, d'altitude couverte, de temps de couverture, et d'automatisation de procédure) ! Pourquoi de tels réseaux ont été mis en place ? Parce qu'on est devenu conscient du risque causé par les astéroïdes, parce que l'on s'intéresse réellement aux phénomènes atmosphériques inconnus et aux différentes rentrées atmosphériques de toutes sortes. Je vais même vous confier un petit secret, je sais que certains scientifiques à la base de certains de ces projets, sont des anciens mordus de la question ovni, et ils avaient en tête de faire d'une pierre deux coups avec ces projets d'observations. Or, que constate t-on ? Que ces réseaux de surveillance ont considérablement enrichi notre connaissance des phénomènes atmosphériques et des objets (du cm à la centaine de mètres) croisant dans l'espace. Et que constate t-on ? Que ce système dont rêvaient les ufologues, et qui va bien au-delà de leurs attentes, fait chou blanc sur la question ovni ! Et que constate t-on ? Que ce système que réclamaient et dont rêvaient les ufologues pour avoir enfin leurs preuves, les ufologues en rejettent les conclusions ! Bref, c'est beau comme du Trump dans le texte ! Remarque 1 : C'est pour cela que les scientifiques, anciens mordus de la question ovni, ont définitivement compris les conclusions à en tirer, d'où le qualificatif d' "ancien mordus" que j'utilise. Remarque 2 : Comme pour les partisans de la Terre plate, les spirites, et croyants de toute sorte, on pourra toujours monter toutes les expériences et les réseaux de surveillance que l'on veut, les ufologues trouveront toujours à redire contre les scientifiques. Remarque 3 : Le plus extraordinaire, c'est que plus on repousse les limites de la crédibilité du "phénomène ovnis" au niveau observationnel, plus vous cherchez des raisons au fait que l'on ne voit rien à rebrousse poil du rasoir d'Occam. Soit vous remettez en cause les résultats des scientifiques, soit vous niez l'existence ou l'efficacité des réseaux de détection mentionnés, soit vous évoquez à demi-mots une sorte de magie qui ferait que les ovnis seraient là mais invisible à la science (et effectivement, on voit alors un glissement du discours de l'ovni tôle et boulons vers l'ovni spirite), mais jamais ô grand jamais vous n'envisagez la solution qui vous déplaît et qui vous est insupportable. Vous préférez déformer la réalité (comme tout bon croyant) pour la rendre conforme à "votre grand intérieur" (comme dirait Daniel Pennac) plutôt que d'admettre les faits. Et effectivement, face à la foi aveugle, la science est impuissante. Sur ce, je retourne faire le zouave !
  20. 6 points
    IC 342 est une galaxie spirale barrée vue de face dans la constellation de la Girafe. Elle fait partie du groupe de galaxies IC 342/Maffei, dont elle est l'un des deux membres les plus massifs avec Maffei 2. Bien que relativement proche (le groupe IC 342/Maffei est un des plus proches du Groupe local, qui abrite notre Voie lactée), elle n'est en a pas moins difficile à observer en raison de sa proximité avec le plan galactique. Son éclat est bien amoindri par les poussières et les gaz interstellaires de notre Voie lactée et elle aurait pu être une des plus brillantes du ciel ! Cette galaxie est distante de 9 millions d'années-lumière. magnitude 9.10 et fait 21 arcminutes. Elle est repérable par un bel alignement d'une 10aine de grosses étoiles qui la traverse :-) Le champ du T500 ne permet pas de la montrer entièrement ! RC20" AstroQueyras FD:8 ZWO ASI 1600mmc - 100x30s autoguidé gain 350 traitement LOG sous IRIS Bin 2 au traitement lien vers la full : http://www.astrosurf.com/pixiel/AQ2017T500-IC342lum.htm Robert
  21. 6 points
    et j avançait dans le jardin couvert de brume ! mes pieds faisaient craquer dans la pelouse l'herbe gelée Loin des pattes du lion jupiter brillait ! bonjour à tous ! malheureusement ça n'a pas duré longtemps : le temps de faire 3 films de 90s avec l'histogramme qui faisait le yoyo et la belle s'en est retournée dans les brumes !!!! à 5h16 loc : cff 300 adc asi224c télescope pas en température ! c'est pas terrible du tout ! je suis content quand même ! les affaires vont reprendre !! polo
  22. 6 points
    Bonsoir, Malheureusement rien d'extraordinaire vu qu'il m'a fallu un mois pour sortir 20x5mn de poses en Ha... Pas pu faire plus dans le Lyonnais compte-tenu de la météo catastrophique. Du coup j'ai repris les couleurs faites avec l'audine en octobre 2016. Et j'ai bidouillé comme j'ai pu... Pas pu faire de registration correcte non plus car je n'avais pas de paracorr à l'époque et Iris refuse de me registrer les 4 images proprement. La fwhm sur brutes a oscillé entre 2.1" et 3", donc n'allez pas voir la full Malgré tout, je suis content de sortir une image vu le temps :mad: Montage Ha-rvb, traitement Iris et PSCS2, newton 253/1472 et atik one. Nathanaël
  23. 6 points
    Merci pour votre passage ici et vos commentaires. Une version 30% moins saturée pour satisfaire tousles gouts :
  24. 6 points
    Bonjour Je ne suis pas prof mais j'ai été enseignant et chercheur dans un labo CNRS, alors je crois que Tournesol a parfaitement résumé la situation et la nature du travail que l'on peut y faire. Oui, on avale des couleuvres à longueur d'année, 40 ans et des idées "tordues" on en voit, on en étudie car cela nous plait, et que c'est notre travail et notre passion. Et non, toutes les idées ou opinions ne se valent pas dans le domaine de la physique. Il y a la réalité, et on travaille sur des faits reproductibles, et nos conclusions vont parfois à l'encontre de nos convictions diverses, mais on les accepte. On essaie aussi de les expliquer mais quant c'est faux c'est faux: voir la mémoire de l'eau, la transmission du pouvoir des médicaments par un faisceau laser, la fusion froide, le mouvement perpétuel; j'en ai perdu du temps dans mon bureau à expliquer, à voir la physique mise en doute au prétexte que toutes les opinions se valent . Quant à ce qui est vu par l'un ou l'autre, c'est très bien, on ne va pas le nier car cela fait ou a fait partie de leur expérience et de leur vie mais, pour ma part, je n'ai pu travailler que sur des données fiables dont je tirais des conséquences vérifiables avec 95% d'erreur et 5% de réussite. C'est ainsi que accepté tout y compris l'incroyable, puis émis des hypothèses et cherché laquelle serait vérifiée. Mon opinion ne compte pas, mais la méthode scientifique oui. Je ne méprise personne qui émet une idée, je la teste et s'il n'y a rien à en tirer, alors je l'abandonne. Bon dimanche Pierre
  25. 6 points
    Un idée peut être déjà trouvée par d'autres... qu'ils se manifestent ou se taisent à jamais A+ Gilles
  26. 6 points
    Bonjour à tous La semaine dernière, j'ai eu la chance de faire petit voyage de quatre jours aux îles canaries... malheureusement pas du tout orienté astro à l'origine, donc n'attendez pas des images prises à 2000m d'altitude sous un ciel d'un noir d'encre J'étais sur la côte sud avec une pollution lumineuse bien présente, et un temps d'observation relativement limité par nuit, tout simplement parce que les journées étaient déjà bien assez remplies Néanmoins, j'ai pu voir un vrai ciel bleu pendant quasiment quatre jours d'affilée, et j'ai donc pu étrenner mon nouveau petit setup nomade qui tient entièrement dans un sac à dos. Histoire de le faire une fois, voilà le détail complet - Camera QHY290 refroidie ( -20° ) - Objectif Samyang 135mm T2.2 ( c'est le F2 version ciné ) en monture nikon - Cet ( excellent ) adaptateur : https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-astronomie/accessoires-t2/adaptateur-pour-objectif-canon-ef-vers-t2_detail - Un adaptateur monture canon vers objo nikon - Une monture iOptron SkyTracker PRO - Un trépied Velbon Vultra655A - Une rotule no-name pas terrible - Une batterie lithium de ce type pour la caméra : https://www.amazon.com/20000mAh-Rechargeable-Portable-Lithium-ion-Battery/dp/B00YK6DO80 - Un mini pc ( Asus Transformer T100 ) - 2 ou 3 filtres en 31.75mm ; ici notamment un filtre Halpha Baader 7nm Le tout pesant probablement dans les 5kg et passant dans n'importe quelle valise cabine pour l'avion ( y compris la batterie lithium, point crucial ), avec plein de place pour des fringues en bonus ^^ Une petite photo : Du coup le premier soir ( 7 février ), afin de rester sur quelque chose de simple, j'ai voulu tester M42. J'ai installé le H-Alpha 7nm et ouvert l'objo a fond ; j'ai changé de méthode les nuits suivantes car on peut voir quelques effets négatifs, avec des halos qui apparaissent autour des étoiles brillantes. Ce pb disparaît quasiment en fermant un peu l'objectif, vers f2.4/2.5. En poses de 15s, grâce au bruit de lecture super-bas de ma petite cam, et au F/D de 2, le signal est là. 15 secondes unitaires est probablement un peu trop à cet échantillonnage pour la monture malheureusement. De plus je n'avais pas accès à la polaire, et le champ utile s'est réduit à une peau de chagrin au fur à mesure du temps, malgré des recadrages fréquents. J'ai aussi fait quelques poses de 2s pour le coeur, le tout avec le filtre H-Alpha Baader 7nm C'est ma première image compilant différents temps de pose, j'ai essayé de faire au mieux, dites-moi ce que vous en pensez Au total j'ai 1h30 de poses à 15s unitaires et 20 minutes à 2s. J'ai aussi traité le coeur séparément pour voir jusqu'ou je pouvais aller niveau résolution... le trapèze est quasi-résolu, donc je suis plutôt content Néanmoins, je pense qu'il est possible d'aller encore plus loin, comme j'ai pu le voir les jours suivants, la MAP ne tolère aucun écart A 200% de taille d'acquisition : Le lendemain ( 8 février ), je voulais profiter de la hauteur du casque de thor afin de lui tirer un petit portrait ; cependant j'ai voulu tester ça au filtre UHC et non H-Alpha... ce fut une erreur, des halos dans tous les sens, image finale irregardable. Cependant, sentant la chose venir en voyant déjà des défauts sur les brutes, j'ai coupé court à la séance pour tenter M78, pour un test sans filtre, en fermant très légèrement l'objo afin de supprimer l'effet de halo visible sur l'image précédente. Je dois être autour de f2.4/2.5 Résultat, les halos ont quasiment disparu. Les étoiles sont très empâtées, mais c'est pour moi un phénomène normal de cet objo très ouvert ; ne pas oublier qu'ici je suis en lumière blanche donc les étoiles sont infiniment plus brillantes que sur l'image précédente. Je ne dirais pas que j'aime bien de telles étoiles, mais je ne trouve pas l'effet trop déplaisant non plus Etant donné la pollum du coin, j'ai du pas mal tirer sur les curseurs pour faire ressortir la nébuleuse dans son entièreté, et ça se voit peut être un peu trop ^^ A refaire sous un ciel sans lumière parasite 2512x2s, soit presque 1h25 Pas assez de darks, ce qui explique le très léger résidu d'amp-glow à gauche Le troisième jour, je décide donc de retenter le casque de Thor ; cette fois ci, avec mon filtre H-Alpha. L'objectif toujours fermé à F2.4 au vu du test concluant de la veille. Malheureusement, la cible est petite, et étant complètement épuisé après une journée bien remplie, je me suis tout simplement endormi pendant les poses... Du coup j'ai conservé le maximum d'images, mais la dérive était importante et au final l'objet est tout simplement sorti du champ. De plus, les poses de 15s étant trop longues à cette focale, ceci conjugué à une MES laissant à désirer, le piqué n'est pas du tout au rendez vous ^^ Voici donc tout ce que j'ai pu en tirer, en 250x15s environ : Le quatrième et dernier jour, j'étais bien décidé à profiter un maximum de la nuit pour me rattraper de la veille ; le ciel couvert en début de nuit m'a fait très peur et ce n'est qu'à partir de 23h qu'il s'est finalement dégagé, alors que la rosette déclinait déjà. Afin de monter au maximum en piqué, j'ai voulu sacrifier un peu de signal en descendant les poses unitaires à 8s ; cependant un problème de suivi est apparu ( qui était absent les premiers jours sur des poses similaires, il va falloir que j'enquète... ) ce qui m'a valu des étoiles très étirées horizontalement sur la majorité des poses. En dévissant la caméra en fin de soirée, j'ai remarqué que le pas T2 fixé à celle-ci présentait un jeu assez important car il s'était dévissé... peut être est-ce lié ? Bref, Malheureusement la mini ioptron semble très limite pour ce genre de chose. Peut être passerai-je à quelque chose de plus solide, mais pour les voyages, c'est dommage, il n'y a rien de moins encombrant ! Mis à part ce petit souci, ainsi qu'un cadrage encore très approximatif ( cadrer à la rotule photo à cette focale et avec une MES dans les choux, je ne vous raconte pas la partie de plaisir... ^^ ) je suis complètement satisfait du résultat. La FWHM commence à être très intéressante ( peut être même que l'image mériterait un Drizzle ) , et la sensibilité est au rendez vous. Avec l'objo ouvert autour de F2.4, je perds environ un facteur 1.2 ( mesuré ) en sensibilité par rapport à la pleine ouverture, mais les vilains halos visibles sur les étoiles de ma M42 du premier jour ont complètement disparu. 700x8s, soit un peu plus d'1h30 au total : En résumé, tout ces petits tests sont très concluants de mon point de vue ; ce 135mm samyang ne cesse de m'étonner. Je crois que je vais rapidement investir dans un OIII pour mes prochains voyages... Bons cieux Romain
  27. 6 points
    Je poursuis mes prises de vue au Pentax K1 sans suivi équatorial, histoire d'acquérir une bonne vision d'ensemble des possibilités et limites de l'exercice. Hier soir, j'ai photographié le baudrier d'Orion : K1 à 1600 ASA, filtre LPR type 1, Samyang 135 à F2.8, poses de 20s, temps cumulé 48mn, mode astrotracer. Ce n'était pas le meilleur choix : Orion était déjà basse et la transparence plutôt médiocre, ce qui ne pardonne pas sous mon ciel pollué. Le filtre LPR a fait ce qu'il a pu, mais à 20s de poses unitaires, j'avais déjà un fond de ciel café crème vraiment peu ragoûtant. Quand je vois ce que j'avais obtenu en 50s avec une constellation plus haute et moins d'aérosols, je me dis que j'ai loupé le coche. La météo s'annonce taquine dans les jours à venir, je devrai sans doute attendre l'année prochaine pour faire mieux. Le bon coté de la chose, c'est que j'ai une belle marge de progression A 100% sur l'albatros, pour jauger du suivi de l'astrotracer. A 135mm, c'est très bien. En revanche, je me demande si ma mise au point (mon talon d'Achille) est correcte... Pour l'instant, je suis très satisfait de mon matériel (K1, NP127, quelques bons filtres et oculaires, un trépied stable) : il me permet de tout faire correctement (visuel/astrophoto ciel profond, planétaire, solaire) pour un ratio plaisir/complications imbattable. Cerise sur le gâteau, il ne fait rien excellemment, ce qui m'évite bien du stress Maintenant que je suis à peu près au point (à peu près, hein), l'aventure ne fait que commencer !
  28. 6 points
    Punaise... eh ben.. ça doit faire de l'effet en nacelle : Matez moi l'abysse !!!....
  29. 6 points
    Ouah................................................ Tant qu'il a pas atterri sur une butte de prix ou des sites à batailles...
  30. 6 points
    L'aéronaute descendait dans le ballon ??.....
  31. 6 points
    Bonjour je vous partage une modest image de la belle prise ce matin avec un c8 Barlow televue 1.8 x Adc Zwo et ir cut. cette session était la pour tester un peu les conditions de capture avec mon pc un peu boosté avec un Ssd, et surtout pour verifier la Barlow avec mon setup et l'adc que je venais de nettoyer Merci de la visite et bon ciel
  32. 6 points
    Traitement et animations à partir d'images compositées brutes de Teva Chêne. Celestron 14 + Powermate 2,5x + caméra Basler 1300. Version à la taille de 200% avec un traitement plus fort et avec le contraste très accentué. Le dénombrement des détails devient difficile...

    © Teva Chêne / Valère Leroy

  33. 6 points
    Traitement et animations à partir d'images compositées brutes de Teva Chêne. Celestron 14 + Powermate 2,5x + caméra Basler 1300. Saturne présentait exceptionnellement à cette époque de nombreux détails sur le globe ! Voir la version à 200% avec un traitement plus fort et avec le contraste très accentué. Le dénombrement des détails devient difficile...

    © Teva Chêne / Valère Leroy

  34. 6 points
    bonjour changement de cible,j'ai profité hier soir d'un ciel bien dégagé pour shooter cette nebuleuse que je n'avais jamais fis pas facile a traiter la bougre.elle est bien plus jolie et naturelle quand je la converti en N/B ,bon je vous la propose telle quelle mais avec beaucoup de retenu apres la somptueuse rosette proposé pas JP BRAHIC total de 2 :00 de pose a 3200 iso a7s et filtre idas lps objectif : canon 300/4
  35. 5 points
    Bonjour , les résultats méthode AlainG -sortie addition séquence,fi -finale M42 - finale2 - avec un win - seuils visualisation puis seuil visu2 merci à tous
  36. 5 points
    Bonjour à tous, Voici une image de Jupiter prise ce matin en région parisienne sous un ciel calme mais peu transparent et toujours aussi turbulent. La turbulence locale due au chauffage des maisons situées juste au dessous de la ligne de visée a contribué à la dégradation du seeing. La température était de -1.5°C. Le sèche-cheveux a été fréquemment utilisé ( forte hygrométrie). J'ai fait une dérotation de 10 minutes pour obtenir cette image.
  37. 5 points
    Après plusieurs semaines de disette enfin une petite éclaircie au bon moment pour entrevoir Sélène quelques minutes Lunette ZénithStar 66 + Eos600D + trépied A+
  38. 5 points
    Toujours pas une nuit potable Du coup je peaufine les traitements. Sur l'exemple de ce qu'a fait Stéphane (exaxe) avec sa M 57, j'ai repris la mienne avec la nouvelle version de SIRIL. Fonction Drizzle à l'empilement et Lucy-Richardson ensuite. J'ai également revu la courbe pour gagner dans les zones moyennes et j'ai rebalancé les couleurs (mix avec REGIM et bleu plus profond au milieu). Le PC a tourné pas mal de temps avec 30 000 images en entrée, mais il y est arrivé Je trouve que c'est bien mieux à tous points de vue : Avant : Après : Le lien ASTROBIN : Voilà, ça fait réchauffé, mais rien d'autre en ce moment par ici, sinon les caméras qui dorment JF
  39. 5 points
    Conférence de Guy Perrin très intéressante hier soir à Nantes à propos de Gravity et de ses premiers résultats. Nous avons même eu droit à un graph avec une zone cachée pour cause de résultat sous embargo avant publi dans le courant de l'année A priori pas d'imagerie du TN et de son horizon : La résolution atteinte est pour le moment de 40/60 milli-arc-seconde, et il faudrait gagner encore un facteur 10. La collaboration suit de très très près "S2". Je crois que l'on a pas fini d'entendre parler de "S2". Le destin de "S2" est très important. Guy Perrin doit se réveiller la nuit à rêver à propos de "S2". Bref, "S2" c'est de la balle S2 est l'étoile la plus proche (connue) du TN, et c'est en suivant son orbite (de 16 ans) que l'équipe espère mettre en évidence la précession relativiste de son orbite quand elle passe au plus près (en 2018). S2 était déjà connue avant Gravity, et l''équipe espérait détecter des étoiles encore plus proches, et ce n'est pas le cas pour le moment. Nous avons eu droit à une petite animation vidéo (d'images réelles), montrant S2 (et d'autres étoiles), qui s'approche du périastre avec quelques flash ponctuels et faibles du TN. L'équipe n'est pas certaine de l'interprétation à y donner ; parmi les hypothèses : Ce serait une image secondaire du disque d'accrétion formé de rares astéroïdes Pour en revenir au graph masqué, il s'agirait de la mise en évidence de la perturbation de l'orbite de S2 par les effets relativistes du TN (précession comme Mercure près du soleil). Ce n'est pas tout à fait anodin comme résultat : Cela permettrait de calculer la répartition de la masse autour de laquelle S2 gravite, donc de déterminer si la masse est ponctuelle (validant la présence d'un TN) ou étendue (mais alors qu'est ce que ce serait ?!?). Cela permettrait également de connaitre le second "cheveu" du TN (après sa masse), à savoir son taux de rotation/spin, et par voie de conséquence la forme/taille de la sphère des photons de ce TN, vous savez, ce grand anneau lumineux dans Interstellar ou les simulation de A.Riazuelo L'équipe a l'espoir également de mettre en évidence le redshift gravitationnel de S2 (spectre décalé vers le rouge), quand elle passera au plus près du TN en Mai. Bref tout un tas de mesures astrométriques qui iraient dans le sens de l'hypothèse TN. G.Perrin a cependant insisté sur le fait que cet instrument étant une première, la collaboration apprend sur le tas son fonctionnement ("debugger"), mais surtout les interprétations à donner aux données collectées. Il a d'ailleurs ajouté que l'EHT (avec qui ils sont en concurrence), rencontrait le même genre de difficultés : Les données sont intéressantes, mais comme cela n'a jamais été fait avant, se pose des problèmes d'interprétation. Je vous laisse j'ai une deuxième couche de peinture à passer dans mon bureau :
  40. 5 points
    bonjour à tous : N'étant pas un spécialiste de cp ,j'ai donné un coup de main à gégé pour le traitement : fs60 6d 25poses de 50s 11 darks flats et offsets le tout mouliné dans DSS pour le pré-traitement iris pour le traitement ,ddp + équilibrage des couleurs ! le champ complet: orion et le runnigman ; polo
  41. 5 points
  42. 5 points
  43. 5 points
    salut a tous enfin une nuit clair un ptit tour sur les fameuse galaxie la région du ciel d'hiver se barre sinon j'aurais fait ngc 1999 Pour l'image 15X5MN de poses par couche et la luminance des poses de 10mn et 5MN Atik460 filtres astrodon rvb Epsilon 130 sur l'eq6 c'était une belle soiré Jean marc
  44. 5 points
    Enfin une nuit à peu près correcte dans la Vallée du Rhône, où j'ai "imager" les couches RVB. J'avais la couche Ha depuis longtemps qui attendait ses compagnes. Les voici enfin réunies. lunette TOA-130, CCD QSI640 WSG8, filtres Astrodon. poses Ha 3h40mn RVB (3*45mn) Total 5h55mn Traitement PixInsight.
  45. 5 points
    Bonjour à tous . Bolide hier soir dans le ciel Breton ( dégagé pour une fois ) Caméra chinoise hyper sensible qui vaut une poignée de fèves derrière un velux , malheureusement plein de buée . J'ai rajouté en fin de film la trace totale de ce Météore. Le Météore passe juste au dessus de la constellation d'Orion cette mini caméra permet en live de voir pas mal d'étoiles http://www.bbayle.com/Bolide_2018-02-13_22h05TU.mp4 il faudra que j'évalue la Magnitude ..sans buée...à mon avis autour de 4 en live comme sur la vidéo..., et le champ de son objectif grand angle . Bernard_Bayle
  46. 5 points
  47. 5 points
    Bonjour NGC2237 La rosette HA-RVB suite avec les couches couleurs ! mais alors qu elle galère 😁 avec ces nuages j'ais peu faire que 45 min par couches donc 9 x 300 sec en bin2 plus 12 X 1200 sec bin1 Fred
  48. 5 points
    CROA à l'ombre d'une Supernova : après une longue période de mauvais temps ici (froid, neige et glace au Roque, vent en rafales et averses de pluie), une nuit se dessine enfin... La transparence est excellente avec un Gegenschein puissant, zénithal, presque aux pieds du Lion et le chemin zodiacal qui le prolonge de part en part. Et ce cône de lumière zodiacale qui joue les prolongations en ce moment (23h, toujours là), ce ciel de début de printemps peut paraître pas très noir. Pourtant, mon petit boîtier noir indique vers 2h TU du matin une valeur record pour moi : 21,96. Premier coup : 21,97 et les 2 autres tirs : 21,96 au zénith là où justement l'écliptique trône avec son défilé de poussières interplanétaires rétrodiffusées. Cela me perturbe un peu car je ne vois pas vraiment d'explications, il n'y a pas de halo diffusant autour des étoiles de première grandeur pouvant fausser les valeurs SQM. Certes, la voie lactée d'hiver est déjà bien sur le couchant. J'aurais franchement préféré des valeurs oscillant entre 21,75 et 21,9. J'entame alors un petit jeu que m'a soufflé le Pr Philip Harrington, auteur de l'excellent "COSMIC CHALLENGE". Après M31, M33, pourquoi ne pas tenter à l'oeil nu la perception délicate de M81 pour repousser encore un peu plus les millions d'années lumière. Par cheminement, je progresse gentiment, je tourne autour de ma proie et égrène les faibles étoiles alentour puis je fonce sur elle en VI appuyée. Quelques glimpses certes, mais toujours renouvelés du moment que l'on lâche sa prise quelques instants. Cela conforte ainsi l'excellente transparence de cette nuit là. Côté obscur, la turbulence noircit le tableau et on doit bien osciller vers les 3". Cela m'embête vraiment car j'aurais bien aimé dessiner ; j'avais justement l'envie d'aller voir cette SN dans la brillante NGC 3941 de la Grande Ourse. Alors oui Yann, avec une proximité aussi prononcée du noyau galactique, l'handicap est de taille et il a fallu que je pousse vers les 400x pour détacher confortablement ce point lumineux. Tiens, une petite anecdote me revient : un 600, c'est quand même puissant, voyez plutôt : en changeant d'oculaire lors du dessin qui suit, je me retrouve alors avec une image un peu troublée, je voyais la galaxie et avais de la peine à mettre au point. Pas de buée mais simplement un oubli de retrait du capuchon à l'arrière de l'Ethos. Pourtant, le capuchon est transparent opaque ; je me demande encore comment j'ai pu voir quelque chose de profond à travers celui-ci ! La mag estimée de cette SN en la comparant aux rares étoiles hors champ est d'environ 14 mais sans aucune certitude car turbulence et parasitage du bulbe galactique. J'ai fini la soirée par M83 dans l'Hydre femelle chère à Serge et par M104, vraiment somptueuse dans ces conditions de transparence. C'est ma meilleure vue de la Sombrero avec une délicatesse de la bande obscure, nuancée par endroits, que je n'avais jamais soupçonnée jusque là. Moi qui ne goutte jamais aux Messier, il faudrait que je me calme ! PS : Pour Alain, le mec Sympa : toi au moins tu peux ranger ton abri, moi, il me reste à le construire... Bonne Nouvelle Lune à tous, Fabrice M.
  49. 5 points
    C’est bien ce qu’il me semblait…
  50. 4 points
    Alors, vous nous faites 90 pages là-dessus, comme les OVNIS