Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 03/16/24 in all areas

  1. 35 points
    Bonjour Depuis pas mal de temps, les conditions météos sont difficiles et j'ai cru ne pas pouvoir observer et photographier la comète Pons-Brooks. Heureusement, mercredi soir le ciel était bien dégagé. Je pense que ça aurait été techniquement compliqué d'attendre 71 ans, si je l'avais raté . Et puis, j'espère y jeter peut être un œil, le 8 avril, en début d'après midi… Donc mercredi soir, j'ai installé le 6D muni du téléobjectif Sigma 135 mm à f/1.8 et j'ai visé la comète et M31, avant que les deux ne rentrent plus dans le même champ. J'ai additionné 35 poses de 30 secondes à 640 ISO Et dans la foulée, j'ai mis le 6D au foyer ma lunette (Takahashi FS 152 mm à f/6). Addition de 48 poses de 30 secondes à 4000 ISO. Addition de seulement 12 poses de 30 secondes pour conserver la comète et les étoiles ponctuelles. Patrick
  2. 15 points
    Bonjour à tous, Alors je reviens après ce long arrêt à cause de cette météo capricieuse mais bon, hier j'ai pu en profiter pour continuer mon Abell 31 et faire ce groupe de galaxies surtout M87 que je voulais prendre pour voir le jet et finalement, on le voit bien . J'ai pu faire que 31 x 300s avec le filtre Baader IR/UV/L :
  3. 15 points
    Bonjour à tous, un coup de chance dans la brume sur l'horizon... Télé 135mm F/2 diaphragmé à 2.8 / Sony A7s Pose 10 minutes à 800 iso / unitaires de 20 sec / image claire afin de mieux voir la comète... Traitement Iris et CS6 Phil : photoastro.com
  4. 13 points
    Salut Sur deux nuits, j'ai accumulés de la luminance du Halpha et un peu de RVB. Les conditions moyennes lors de la capture du RVB mon causé des gradients plus emmerdent que d'habitude!!! Alors J'ai récupérée la couleur de la galaxie de ma version 2019 qui était bien meilleurs. Donc, voici une première version 2024! De cette mythique M51 toute mignonne dans ce grand champ. Je compte bien y retourner pour lui donner encore plus de volume dans ce champ et enrichir le fond du ciel... En attendent. Voici ce que je vous propose CT16 f4 sur EQ8 ASI6200mm à moins 25 degrés Correcteur 1.0x Riccardi Design 3" Filtres ZWO LHaRVB= 192-160-30-30-30 minutes. Plus couleur 2019 pour la galaxie! Bin 1x1, sub de 180sec pour LRVB et 300sec pour le Ha. Autoguidage. ASI290mm mini sur diviseur optique. Avec PHD2. Acquisition ASIImg, prétraitement ASIDeepStack Traitement final PS CS3. Bon visionnement Martin
  5. 12 points
    Oups pardon de vous avoir réveillé(e)s ! Deux captures du soir avant les nuages (mal) élevés et la suite qui devrait suivre... Toujours au newton 305/1760, Fuji XT20 vidéo 4K barlow x2. On dirait que ça commence à ressembler à quelque chose Belle nuit Edit : La traditionnelle image au foyer, vidéo 4K bien sûr ! Edit2 : Et à la fin ma meilleure image sur Posidonius...le nord de l'image (légèrement croppée) souffrait quand même d'un sérieux problème de tilt...
  6. 12 points
    Bonjour à tous, hier soir avec cette fois ci plus d'humidité et de brumes... Newton 275mm F/3.3 "maison" pour l'optique et la méca + Paracorr 2 / SonyA7s à 800 iso. 100 poses de 20 sec / Traitement Iris et CS6 Phil : photoastro.com
  7. 11 points
    Bonjour, Voici ma modeste contribution à pons brook . Vu la météo dans le 64 , et la persistance de journées avec voiles de cirrus, la soirée du mercredi dernier était presque bénie des dieux. L essentiel était donc d'avoir pu l'admirer. Modeste en visuel, elle est splendide en photographie. VIXEN 120 720 SUR VIXEN GP SONY A7S non defiltre Une.centaine de poses de 15" à 6400 Iso. DOFs Suivi astrokit (altaz) Traitement siril Stef
  8. 11 points
    Bonjour, Avec du retard, car j'ai passé beaucoup de temps à regarder et lire des tutos sur l'assemblage comète+étoiles nettes ainsi que sur siril. Je fais très très peu de CP. Je me rends compte qu'en 10 mn, le filé d'étoiles est assez faible à 300 mm de focale. Je referai une version plus "simple" car je ne suis pas satisfait du fond de ciel. Il faut que je regarde à quelle étape il se dégrade ! Ce soir là, les prévisions météo annoncaient une petite éclaircie entre 21h00 et 22h00. Au final, ciel dégagé dès la tombée de la nuit et jusqu'à minuit ! A cause de cela, je suis resté chez moi, avec une rue éclairé et un lampadaire sous la comète. D810A - 300 mm - f/5 - 20 x 30s de pose - Dark et PLU - Pas d'autoguidage (mode installation "rapide" cette fois-ci) - Siril - Astrosurface - Photoshop Cette semaine, je guettais les éclaircies pour aller en pleine campagne. Deux tentatives mais à chaque fois les nuages sont arrivées très rapidement ! Jérôme
  9. 10 points
    Bonjour tout le monde . Vu la présence lourde de la Lune impossible de continuer à suivre la Comète du moment j'ai viré l'ED80 de la monture pour installé le C11 en direction de la Lune . Pas mal de Turbulence malgré l'altitude de notre satellite .. C11 + ASI290MM +Filre R25 + ( + Barlow Siebert1.5X pour Posidonius ) au Foyer pour Janssen 12% d'images retenues / 3000 images , traitement Astrosurface Posidonius et des Cratères que l'on image moins souvent ** 26 ° hier soir à 23h , torse nu et bermudas.... ### pour ceux que cela interesse , le bivouac où je me trouve actuellement http://www.bbayle.com/maroc2024/2024-03-15.mp4 Bernard_Bayle
  10. 9 points
    Et hop ! un p'tit cheval Franck
  11. 7 points
    Bonjour à tous, Profitant d'une éclaircie jeudi soir( que 3 sorties depuis novembre),voici quelques cratères lunaires entre voiles d'altitude et petites bourrasques de vent. Mewlon 250CRS Barlow2 Zeiss Baader ZWO174MM. 20%de 3000 images Autostakkert Astrosurface PSH
  12. 7 points
    bonsoir à tous, jeudi dernier, le 14 Mars, chose étonnante, le ciel était complètement dégagé chez moi en Beauce ... horizon Ouest compris ! J'ai donc installé le matériel au coucher du soleil pour essayer d'immortaliser cette voyageuse de passage. On remarquera que mon horizon Ouest est encore plus "beauceron" que mon horizon Sud que je vous montre parfois avec mes images solaires. Une fois la nuit tombée, vers 20h30, je mets en route le matériel pour m'apercevoir que ... la star adventurer était en rade! Elle clignote de partout mais pas de suivi ! Je manquais de temps pour installer ma GP à la place donc j'ai fait mes images sans suivi : une focale assez faible de 80mm, f/4, 6400iso et des poses de 5s pour n'avoir pas trop de bougé! Donc 1100D avec zoom tamron 70-300mm @ 80mm sur staradventurer sans moteur 140 poses de 5s traitements des CR2 avec Siril et photoshop image recadrée et réduite à 50% Je suis assez surpris qu'on voit aussi bien M31 et la queue de la comète! a+ stéphane
  13. 7 points
    une premiere pour moi avec le filtre g-band 430nm Il y avait beaucoup de vent et un seeing moyen Yves
  14. 6 points
    Yo ! première et probablement dernière observation solaire de mars, la prochaine étant probablement consacrée à l'éclipse. Je remarque pour la première fois un type de formations étonnantes - d'où un dessin alors que les valises sont déjà bouclées -, faites de très longs jets filamenteux, avec quelques éclats lumineux sur leur parcours. Et tout cela est baignée dans une draperie diaphane et complexe. IL est stupéfiant de voir combien tout cela bouge et évolue au fil des minutes d'observations, nécessairement rapide.
  15. 6 points
    GROS POST qui résume ma session solaire approfondie de la veille. Une session extraordinaire puisque c'est une première pour moi dans le résultat de ces acquisitions. Juste pour poser le contexte, mais vous le devinerez facilement avec les images qui suivent, le ciel était relativement peu nuageux et le seeing plutôt . En bon français bien grincheux, soulignerais-je juste histoire de me plaindre de quelque chose, un vilain petit vent d'ouest qui faisait trembler le tube sur son HEQ-5. Sans plus m'étendre en familiarités, je vous propose de découvrir tout de suite les images. D'abord, les disques complets, comme vous en avez l'habitude maintenant, dans divers longueurs d'onde. Note en passant : J'ai fait un test de diaphragme de mon ouverture en passant de 150 à 42 mm pour le calcium. La focale résultante passait donc de 5 à ~18. Je m'attendais à obtenir plus de contraste sur l'image sans perdre en résolution ( puisque je sous-échantillonne largement étant donné que la 533 se trouve au foyer ) mais finalement ce n'est pas le cas. Le seul point positif de diaphragmer avec une bande passante aussi large est que l'image apparaît globalement moins "brouillée" par la turbulence. @christian viladrich, je confirme donc que tu avais raison. Bon, certes, pas une activité débordante en ce moment, mais attendez la suite... Les images hautes résolutions sont très bonnes. Quand ça passe aussi bien en OIII, c'est que le seeing est bon. Mais quand, encore mieux, ça passe en proche-UV, c'est que le seeing est... très bon. La preuve avec cette jolie granulation qui se voit aisément jusqu'à 393 nm. Bon, le seeing a commencé un peu à me lâcher pour le Gband mais pour moi, la session était fini, donc le reste était du bonus... Non non !!! Ce n'est pas fini ! Ne partez pas ! Surprise en saturant la surface pour surexposer le limbe en Halpha ! Une éruption est apparue sur le live. Avec un filtre Ha 30 fois plus large que nécessaire pour dévoiler la chromosphère, ce n'était pas gagné. Mais la patience a fini par payer. Je vous l'avais promis il y'a quelques semaines après mon visuel exceptionnel sur une protu massive : voici ma première éjection chromosphérique faite en imagerie avec les filtres Cak et Ha 3 nm. Pour qu'elle m'apparaisse aussi aisément, c'est qu'elle devait être dantesque. D'abord, le rendu brut des acquisitions avec ces animations... Puis les images après correction d'expo et un léger coup de sharpen. Plus difficile ! Elle était aussi perceptible en Cak. Saurez-vous la retrouver ? Ni une ni deux, je dégaine ma powermate x5 avec le filtre 656-3 nm. ( vous me pardonnerez le traitement sommaire, je suis grand débutant en traitement de protus ! ). A titre de comparaison, voici les images du Cerro Tololo en VRAI Halpha cette fois. C'est là où je mesure ma chance ! On voit bien comment l'éruption est formidable comparativement aux autres protubérances visibles au même moment sur le limbe. Mais surtout, l'événement s'est étendu sur... 40 minutes. Pas plus ! Il fallait vraiment tomber au bon moment. Enfin, mon assemblage Cak ( sur la surface ) et Ha ( limbe ). La région éruptive trouverait sa source semble-t-il dans la région active 5599 qui a lâché quelques éruptions de classe M les jours précédents. A signaler cette espèce de halo gênant en diagonale qui m'empêche d'étudier le pourtour du limbe complètement. Je ne sais pas d'où cela provient. Je présume d'un reflet parasite mais j'ai pris soin de calfeutrer mon filtre astrosolar d'ouverture. Je ne vois pas par quel endroit la lumière se faufile à moins que ce ne soit par l'arrière du tube via l'interstice laissé par le barillet du primaire. Peut-être à calfeutrer lui aussi... En soi, rien d'exceptionnel dans la technique. Simplement, il est possible de toucher du bout des doigts des phénomènes que seul un filtre 30 fois plus étroit dans sa bande passante peut montrer et c'est ce que je souhaitais démontrer par ma propre expérience. Car il s'agit bien d'un filtre dédié CP ! Mais ces images sont la preuve qu'il est possible d'aller chercher de la protu en bande large. En imagerie comme en visuel. Possible aussi avec un Cak 3 nm bien que plus délicat. Voilà ma contribution en vous souhaitant mon meilleur seeing. Matthieu, l'explorateur du ciel.
  16. 6 points
    Merci - je n'avais pas la dernière version de astrosurface! Sinon, je n'arrive pas à gagner beaucoup en S/N avec 2mn en RAW... même en corrigeant le flat avec astrosurface. Le fond de ciel devait limiter...: Version HDR-astrosurface avec les starlinks En enlevant les poses "contaminées":
  17. 5 points
    Salut à tous ! Voici le 3eme objet de notre team Northern France Remote (NFR) : SH2-224 en version HOO-RVB. Il s'agit d'un rémanent de supernova dans la constellation du Cocher, un objet similaire aux dentelles du Cygne mais bien bien plus diffus. La réalisation de cet objet aura été difficile a plus d'un titre : le signal est extrêmement diffus a la fois en H et en O et il aura fallu 80h cumulées pour atteindre ce niveau de signal. De plus, la météo en janvier aura été capricieuse, même en Espagne, ralentissant la progression de l'image ! C'est clairement un objet exotique qui aurait été impossible à faire dans le nord, surtout avec l'hiver que l'on a eu! Certains verront peut-être un escargot, d'autres un chapeau chinois... Le screen d'une brute de 5 min en H autostrech: le master H: Idem en O: l'image: Côté exifs : Askar 107PHQ / Monture Eq6R, Asi2600MM, filtre Antlia HORVB 42h de H / 38h de O /3h de RVB Lieu: Pixelskies (Espagne) L'image en meilleure définition ici: https://www.astrobin.com/k7ylip/ Bon ciel à tous, Julien et Mickael
  18. 5 points
    Hier soir, certains trop pessimistes avaient suggéré l'annulation d'une soirée d'observation pour des lycéens... La météo étant "aussi mauvaise" que ça, malgré un croissant de lune, c'était la dernière occasion (de ciel en fait bien dégagé jusque vers 21h30) d'aller imager 12P en beauce... Voilà, 26x(15-20s) de pose au 135mm (pendant que je l'observais en visuel au T407): Juste un passage d'avion sur la comète... mais des starlinks par dizaine (en regardant de près) et même parfois par 2 au champ du télescope Cette fois-ci, le cadrage avec M31 était plus facile...! La queue doit atteindre 5-6° quand elle se perd dans le fond du ciel, soit 42 à 52 millions de km. En N&B pour la queue: Nicolas
  19. 5 points
    Bonjour , voici une trés modeste photo de la comète prise le 13 03 2024 vers 20 heures à l'APN Canon 550D non défiltré , sur monture NEQ5 goto , 5 prises de 60 secondes , focale 80 , iso 1600. Bon ciel à vous. Jean Pierre.
  20. 5 points
    un essai solaire avec la vixen AX103S et l asi 432 et quark un combo qui matche pas mal ....le tout sur AM5 sans guidage imppg darktable et asicape la tache principale et vue sur le limbe et son activité a deux moments diffèrent
  21. 5 points
    Bonsoir, Une petite dernière faite mercredi soir 13/03 en Charente. Nikon D500 et zoom 200x500 à500mm 24 poses de 38 s / 77 à 1600 isos 40 flats 40 offsets 20 Darks Bonne soirée et bon futur ciel !!
  22. 5 points
    J'allais le faire, maintenant que c'est officiel ! Jean-François a pu faire 4 nuits depuis les Etats-Unis, dont 3 qui suivaient les miennes, donc ça a pu bien couvrir la période totale. Les nuits complètes: Et la courbe des résidus (courbe de lumière dont j'ai soustrait la courbe du corps principal pour laisser voir les éclipses): On croise les doigts pour l'occultation du 26 Mars !
  23. 5 points
    Passé l'historique du début, la vidéo pointe tous les problèmes qui sont arrivés pendant le vol du booster et du Starship :
  24. 5 points
    La circulaire CBET 5370 confirme le caractère binaire de 10424: Electronic Telegram No. 5370 Central Bureau for Astronomical Telegrams Mailing address: Hoffman Lab 209; Harvard University; 20 Oxford St.; Cambridge, MA 02138; U.S.A. e-mail: cbatiau@eps.harvard.edu (alternate cbat@iau.org) URL http://www.cbat.eps.harvard.edu/index.html Prepared using the Tamkin Foundation Computer Network (10424) GAILLARD J.-F. Gout, Starkville, MS, USA, reports the discovery of the binary nature of the minor planet (10424) from the occultation of the magnitude-13.0 star UCAC4 558-046959 on 2024 Jan. 14.252 UT. The minor planet was at mag 18.0, which was five magnitudes fainter than the occulted star. Two occultations of 0.45 and 0.26 s (chord lengths 4.3 and 2.6 km) were observed, separated by an interval of 0.31 s (3.0 km). For both occultations, the light level of the occulted star dropped below the limiting magnitude (about 15.5). The magnitude drops of at least 2.5 for both occultations excludes the possibility of the occulted star being a close binary star. Following the occultation, dense light curves were obtained over a period of 16 days by M. Conjat (Observatoire de la Cote d'Azur) and Gout. In confirming the binary nature of this minor planet, P. Pravec (Ondrejov Observatory, Astronomical Institute of the Academy of Sciences of the Czech Republic) assessed the light curves and concluded that the system is a fully synchronous binary with a period of 42.18 +/- 0.02 hr, with a lower limit of 0.68 in the secondary-to- primary diameter ratio -- consistent with the ratio of the occultation chord lengths of 0.63. For the ellipticity of the bodies, Pravec noted that the observed rotational light-curve amplitude outside the mutual events suggests that the equatorial axis ratio a/b = 1.25 (assuming that both bodies have the same equatorial elongation). D. Gault and D. Herald helped with the analysis of the data and the preparation of this text. NOTE: These 'Central Bureau Electronic Telegrams' are sometimes superseded by text appearing later in the printed IAU Circulars. (C) Copyright 2024 CBAT 2024 March 15 (CBET 5370) Daniel W. E. Green
  25. 4 points
    Bonjour, Je vous propose aujourd'hui une belle petite rencontre capturée dans la constellation du Serpent au début du mois : La comète C/2021 S3 (PANSTARRS) fut découverte le 24 septembre 2021 (à la magnitude 20.1) mais elle n'est passée au périhélie que tout récemment : le 14 février 2024. Très australe depuis sa découverte (déclinaison de -18° à -38°...), elle remonte en ce printemps 2024 Elle se baladait encore par -05° de déclinaison pour cette image, prise vers 26° de hauteur dans le ciel et au clair de Lune de surcrôit (gibbeuse à 65%) mais par une nuit assez stable ce qui a grandement aidé dans ces conditions ! La chevelure fait 5.2' de diamètre et on note une majestueuse queue de poussières en éventail de 15' de longueur environ axée sur PA=242°. Voici les mesures photométriques : magnitude totale, m1 = 9.6 (rayon d'ouverture de 4') magnitude nucléaire : m2 = 12.8 (rayon d'ouverture de 6") Elle se baladait cette nuit-là dans un champ assez sympathique avec des nébuleuses obscures et la petite nébuleuse planétaire PK24+5.1, pour le plaisir voici le champ complet si vous souhaitez parcourir la full : ( Clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet/Nouvelle Fenêtre pour voir l'image à 100% ) Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, Nord à peu près en Bas Monture AZ-EQ6 - ASIAir - poses guidées avec dithering pour une pose sur deux Nuit du 01 au 02 mars 2024 de 03h43 à 04h24 utc 68 poses de 30s à -15°C, Temps d'intégration de 34 min Traitement Siril-1.2.0, Finition avec Gimp 2.10.28 Échantillonnage ramené à 2"/pixel Elle aurait mérité que je lui consacre davantage de poses, mais il a malheureusement fallu faire des choix... plus tôt, le champ était vraiment bas et vers 04h25 utc, il était temps d'aller voir 12P/Pons-Brooks ! Le résultat est, ceci dit, plutôt satisfaisant pour une demi-heure de pose, et j'espère qu'il vous plaira aussi Très bonnes observations à toutes et tous !
  26. 4 points
    Bonjour à tous, spectaculaire éruption aujourd'hui à 13h11 T.U avec pas mal de boucles magnétiques... Lunette 228mm F/11.25 + modif PST + BF-15 + barlow 1.8x / Basler 1920-155. Turbu assez présente quand même... Phil : photoastro.com 10 minutes plus tard en mosaïque de 3 vues... Version coro
  27. 4 points
    Ok : bien que restant plus que dubitatif sur l’utilité réelle du projet (loin des fans-tasmes débridés des "Muskophiles" inconditionnels), contrôler une rotation incontrôlée - et non "incontrôlable" - reste sûrement l’un des moindres défis technologiques à surmonter pour faire voler proprement cet engin et le ramener intact sur le plancher des vaches... À ce titre la fragilité persistante de sa protection thermique demeure incontestablement son talon d’Achille, à moins qu’une solution dont nous n’avons pas encore connaissance, ayant germé dans les cerveaux fiévreux qui planchent depuis le début sur le sujet, soit implémentée sur un prochain prototype ? Toujours est-il que même, au pire, en cas de simple abandon du lanceur après usage unique, quitte à s’asseoir sur sa réutilisabilité pour maximiser ponctuellement sa charge utile à certaines fins, il devient maintenant patent qu’il sera de loin le plus économique grâce à l’industrialisation de ses procédés de fabrication et aux gains d’échelle qu’ils permettent. Moi aussi je pensais - à tort - au début de cette aventure, que les gains de relative simplicité et incontestable légèreté permis par le "jetable" aideraient Ariane 6 et + à rester compétitives face au réutilisable ( qui imposent réserves d’ergols embarqués pour retour au sol, robustesse structurelle accrue pour encaisser la fatigue de vols répétés, protections thermiques pour supporter les ré-entrées, contrôles, maintenances & reconditionnements plus ou moins coûteux et long entre deux vols : toutes masses et coûts impactant ceux des charges satellisables, y compris une complexité donc un coût de développement bien supérieurs à ceux de lanceurs classiques aux technologies plus matures et éprouvées). Toutefois c’était oublier qu’un lanceur réutilisable peut bénéficier des mêmes économies d’échelle dès lors qu’on le produit à un nombre d’exemplaires suffisant pour que son coût individuel s’effondre... Bref, si l’on regarde objectivement la situation et sans présumer de la réutilisabilité finale - ou non - de l’étage supérieur du Starship (le challenge technologique pour réussir cela et le rentabiliser est autrement plus difficile que pour les boosters) on doit d’ores et déjà admettre que la pertinence au moins technique du concept de réutilisabilité, à minima du premier étage, est acquise, comme le démontre la fiabilité exemplaire du Falcon 9. Dans ces conditions, même si le Starship échoue au final à réaliser (ou ensuite à rentabiliser) la réutilisabilité de son second étage, il n’en demeurera pas moins que SpaceX aura ouvert la voie à un accès bien moins coûteux à l’espace, dont les premières conséquences sont - littéralement - déjà visibles, qui ne présagent rien de spécialement euphorisant sauf à méconnaître profondément ou nier obstinément contre toute évidence les penchants les plus destructeurs de la nature humaine. Face à cet accès facilité à l’espace ce qu’il sera bon d’en faire (ou "d’enfer") est une autre histoire - sempiternelle question du pire au meilleur de l’Homme - car chacun y apportera la réponse qu’il jugera la plus juste à l’aune de sa propre sagesse, lucidité ou folie : en tout cas on voit déjà parfaitement ce que son plus farouche promoteur s’emploie à enfer.
  28. 4 points
    Merci pour votre accueil, ces discussions, et tous les intervenants étaient vraiment sympas :-) Il faudrait que j'organise une présentation un peu plus grand public sur l'ELT et sa construction... Il me faut trouver le temps, l'endroit, et des co-organisateurs. Ciao, Marc
  29. 3 points
    Bonjour à tous Fin février, début mars je suis allé faire mon pèlerinage annuel pour aller admirer les aurores boréales. Ca fait un peu plus de 10 ans que je suis devenu accro et j'arrive pas à m'en détacher . Nous avons eu beaucoup de chance, car non seulement la météo a été assez correcte pour cette latitude (4 nuits dégagées sur 7), mais nous avons eu aussi de magnifiques aurores, notamment dans le nuit du 3 au 4 mars, où de 19h à 1h30, le spectacle a été grandiose. Ce que j'ai vu cette nuit là, fait sans doute partie des plus belles aurores que j'ai vu, tant par les nuances de couleurs et la vitesse de déplacement. Toutes ces photos ont été prises à 45 km à l'est de Tromso, depuis le petit port de pêche d'Oldervik, qui pour moi ressemble à un petit coin de paradis. Toutes ces photos ont été faites avec un Canon 6D refiltré Astrodon, un objectif Sigma 14 mm à f/1.8, ou un Tamron 24 - 70 mm à f/2.8 ou un TTArtisan 11 mm à f/2.8, dont je suis assez agréablement surpris par le rapport qualité/prix. Poses de 1 à 4 secondes de 2500 à 6400 ISO, suivant les aurores. Celle-là était très belle et très active, mais le ciel était malheureusement un peu nuageux. Une aurore dans le ciel crépusculaire et encore bleu. je pense qu'il s'agit ici d'un Steve et non pas d'un aurore classique Celle-là me fait penser à un papillon ou un ange... Patrick
  30. 3 points
    Bonjour, Bravo pour vos belles images de la comète Merci pour le partage des photographies et dessins de ceux qui ont pu la capter. En Moselle-Est elle est restée cachée le plus souvent ou très diffuse dans les cieux voilés. En automne j'espère que C/2023 A3 fera lumière aux meilleures prévisions... . Le beau soir du 11 mars, le T300N et le téléobjectif 18 /135 étaient prêts, mais une bande nuageuse est restée sur l'Ouest convoité. Sirius brillait fort au Sud. Sans conviction j'ai imagé l'étoile. A ma grande surprise Sirius B se montrait nettement mais se fut court. L' atmosphère était plutôt agitée. Pendant 5 minutes environ les poses de 1/10s et 1/20 s (ISO 200) furent efficaces puis la turbulence a tout brouillé. Bon ciel f. T300N Marcon, Canon R. Série de 10 vues, 1/10s, ISO 200. L' on note bien les effets de la turbulence. T300N Marcon, Canon R. Empilement de 7 vues, 1/20s, ISO 200. Stacking et traitement par Daniel... merci Skywatcher.
  31. 3 points
    hello les astrams 3 petites images , semaine dernière , et mercredi m78 et boogeyman nebula , dans orion , séparées par la rouge boucle de barnard sh2264 , nébuleuse , sur le " toit " d orion , avec betelgeuse et la comète du moment , 12p pons brooks matériel pour les neb : canon 1000 d et tele 150 f 2.8 monture staradventurer filtre lenhance m78 3h15 sh2264 : 5h20 matériel pour : pons brooks : canon 7d sigma 85mm 3mn sans suivi par poses unitaires de 15sec bon weekend , zot toutes et tous
  32. 3 points
    Hola Thierry Tu vois, je bosse, je bosse ! En primeur avec Paul, mon petit trio du soir en x3 ! J'espère que tu auras aussi ta lune du soir ! C'est ce que je me suis dit, la résolution commence à être sympa. Comme pour Thierry, le trio du soir en x3 (bon c'est juste une barlow Kepler)
  33. 3 points
    Voici la meme photo avec 10 prises de 60 secondes , traitement Siril ,Gimp !
  34. 3 points
    C'est du délire Muskien, pas les perspectives d'agences un peu sérieuses genre NASA et ESA (enfin j'espère). Il manque quelques générations d'évolution technologiques avant d'envisager ces colonisations (j'adore en SF les Moravecs de Dan simmons dans Iliyum/Olympos) ..... Pour m'autociter, le message de Hawking s de 2012 dont je parlais plus haut mais dont on doit trouver des versions non expurgées ailleurs sur le net : Alors, certes, son approche reste hypothétique et plutôt sur une voie de recherche d'une solution alternative de survie de l'humanité sachant que dans sa forme actuelle elle est de toute façon condamnée. Mais cette part d'optimisme constitue les fondements d'une solution où des impatients attendent la voie de Musk comme celle d'un messie (ce qui est completement débile....), ou simplement celle raisonnable, en tenant compte de tout les travers de la nature humaine, qui consiste à chercher encore et toujours, avec toute la patience des gens de bonne volonté, ce qui permettra à l'humanité de survivre. Tiens j'en rajoute une couche avec cette petite nana qui a du répondant outre atlantique :
  35. 3 points
    magnifiques images !! je me permets un petit écart, en voyant celle prise à la lunette, car j'attends des naissances d'un superbe papillon, appelé " papillon comète " et qui tient son nom aux longues queues qui prolongent ses ailes et dont l'extrémité est torsadée, tout comme cette comète. voici un exemplaire: a bientot et encore mes félicitations.
  36. 3 points
  37. 3 points
    Salut Olivier, Ta M81 a bien plus de potentiel que celle que tu as posté ; Une fois passé sur Photoshop on voit tout le potentiel du fond de ciel par contre on dirait que l'image est une mosaïque de 2 images, est cela ? Sinon c'est dommage mais on voit le nombre d'étoiles faibles qui sont visibles en boostant le fond de ciel. Un bon repère c'est la petite galaxie satellite de M81, là sur mon traitement elle est parfaitement visible et détaillée !!
  38. 3 points
    Bonsoir à tous Un petit tour par ici pour vous présenter une série d'images cométaires réalisées la nuit dernière au T120 de l'OHP, malheureusement essentiellement à travers un voile nuageux... 144P/Kushida 12P/Pons-Brooks, avec un GR de 30° 29P/Schwassmann-Wachmann 207P/Neat (qui se déplace très rapidement) C/2022 E2/Atlas 62P/Tsushinchan C/2021 T4 Lemmon C/2023 A3/Tsuchinshan C/2021 S3Panstarrs , GR de 30° C/2024 E1Weirzchos Et ce soir, 479P/Elenin A plus pour de nouvelles aventures!
  39. 3 points
    Les RCE à La Villette en novembre prochain ?
  40. 3 points
    https://news.umich.edu/explaining-a-supernovas-string-of-pearls/ (traduction automatique) Expliquer le « collier de perles » d’une supernova Il semble que le même mécanisme qui brise les traînées de condensation des avions pourrait être en jeu dans la formation des amas d’hydrogène gazeux qui entourent le reste de la supernova 1987A Les physiciens se tournent souvent vers l’instabilité de Rayleigh-Taylor pour expliquer pourquoi les structures fluides se forment dans les plasmas, mais ce n’est peut-être pas toute l’histoire en ce qui concerne l’anneau d’amas d’hydrogène autour de la supernova 1987A, suggère une recherche de l’Université du Michigan. Dans une étude publiée dans Physical Review Letters, l’équipe soutient que l’instabilité de Crow explique mieux le « collier de perles » encerclant le reste de l’étoile, mettant en lumière un mystère astrophysique de longue date. « Ce qui est fascinant à ce sujet, c’est que le même mécanisme qui brise le sillage des avions pourrait être en jeu ici », a déclaré Michael Wadas, auteur correspondant de l’étude et étudiant diplômé en génie mécanique au moment des travaux. Dans les traînées de condensation des réacteurs, l’instabilité de Crow crée des cassures dans la ligne lisse des nuages en raison du flux d’air en spirale provenant de l’extrémité de chaque aile, connu sous le nom de vortex d’extrémité d’aile. Ces tourbillons s’écoulent les uns dans les autres, créant des espaces, ce que nous pouvons voir à cause de la vapeur d’eau dans les gaz d’échappement. Et l’instabilité de Crow peut faire quelque chose que Rayleigh-Taylor ne pouvait pas faire : prédire le nombre de touffes observées autour du reste. « L’instabilité de Rayleigh-Taylor pourrait vous dire qu’il pourrait y avoir des amas, mais il serait très difficile d’en tirer un chiffre », a déclaré Wadas, qui est maintenant chercheur postdoctoral à l’Institut de technologie de Californie. La supernova 1987A est l’une des explosions stellaires les plus célèbres car elle est relativement proche de la Terre à 163 000 années-lumière, et sa lumière a atteint la Terre à une époque où des observatoires sophistiqués existaient pour assister à son évolution. Il s’agit de la première supernova visible à l’œil nu depuis la supernova de Kepler en 1604, ce qui en fait un événement astrophysique incroyablement rare qui a joué un rôle démesuré dans notre compréhension de l’évolution stellaire. Bien que l’on ignore encore beaucoup de choses sur l’étoile qui a explosé, on pense que l’anneau de gaz entourant l’étoile avant l’explosion provient de la fusion de deux étoiles. Ces étoiles ont libéré de l’hydrogène dans l’espace qui les entoure lorsqu’elles sont devenues une géante bleue des dizaines de milliers d’années avant la supernova. Ce nuage de gaz en forme d’anneau a ensuite été secoué par le flux de particules chargées à grande vitesse provenant de la géante bleue, connu sous le nom de vent stellaire. On pense que les amas se sont formés avant l’explosion de l’étoile. Les chercheurs ont simulé la façon dont le vent poussait le nuage vers l’extérieur tout en traînant à la surface, le haut et le bas du nuage étant poussés plus rapidement que le milieu. Cela a provoqué l’enroulement du nuage sur lui-même, ce qui a déclenché l’instabilité de Crow et l’a fait se briser en touffes assez régulières qui sont devenues le collier de perles. La prédiction de 32 est très proche des 30 à 40 amas observés autour du reste de la supernova 1987A. « C’est une grande partie de la raison pour laquelle nous pensons qu’il s’agit de l’instabilité de Crow », a déclaré Eric Johnsen, professeur de génie mécanique à l’Université du Michigan et auteur principal de l’étude. L’équipe a vu des indices que l’instabilité de Crow pourrait prédire la formation d’autres anneaux perlés autour de l’étoile, plus loin de l’anneau qui semble le plus brillant sur les images du télescope. Ils ont été heureux de voir que d’autres amas semblaient apparaître sur la photo de la caméra proche infrarouge du télescope spatial James Webb, publiée en août de l’année dernière, a expliqué Wadas. L’équipe a également suggéré que l’instabilité de Crow pourrait être en jeu lorsque la poussière autour d’une étoile se dépose dans les planètes, bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires pour explorer cette possibilité. La simulation montre la forme du nuage de gaz à gauche et les vortex, ou régions d’écoulement en rotation rapide, à droite. Chaque anneau représente un moment ultérieur dans l’évolution du nuage. Il montre comment un nuage de gaz qui commence comme un anneau régulier sans rotation devient un anneau grumeleux au fur et à mesure que les tourbillons se développent. Finalement, le gaz se décompose en amas distincts. Crédit : Michael Wadas, Laboratoire de calcul scientifique et d’écoulement
  41. 2 points
    Bonjour voila des captures au Mewlon 250 2024-03-07-1657_7-- ciel bleu --L-Jupiter Taka 2506145_WNR 2024-03-07-1721_5-- ciel noir --L-Jupiter Taka 2506145_WNR Je commence toujours en ciel bleu 2024-03-13-1705_5-U-L-Jupiter Taka 2506118 2024-03-13-1819_4-U Bonne journée
  42. 2 points
    Merveilleuse cette comète. Pas évident à traiter mais le résultat est sympa Détail et full visible sur mon site Web : https://planetediy.fr/index.php/2024/03/14/la-fascinante-comete-12p-pons-brooks-un-veritable-spectacle/ Détail du matériel utilisé : TS-ONTC HYPERGRAPH 10″ 254/1000 (Fd4) Correcteur Réducteur 0,85×3″ soit 863mm (Fd3,4) EQ8R-Pro sur Pilier Acier DIY ZWO ASI2600MC DUO + Optolong Clear 2″ + Optolong LExtreme 2″ ZWO EAF ZWO EFW 5 positions 2″ (25)x60s Gain=100 (-30°C) 40 Darks Gain=100 40 Darks Flat Gain=100 40 Flats Gain=100 Traitement Pixinsight
  43. 2 points
    Petit traitement spécial...: division par le profil moyen (dans le rouge), qui semble faire sortir un jet spiral gazeux:
  44. 2 points
    Pas forcement besoin d'observer le déréglementent climatique depuis l'espace pour pouvoir le mesurer sur terre. Le coup d'internet via l'espace pour ceux qui n'ont pas accès à l'eau potable... faut revoir les priorités. Et le dernier, l’exploration spatial pour aller survivre sur Mars . The joke Le meilleur "investissement" que l'on puisse faire pour notre espèce (et les autres) selon moi c'est de calmer le jeu.
  45. 2 points
    Bravo à l'équipe ! @Matthieu Conjat Tu peux montrer à quoi ressemble la CdR complète ? Marc
  46. 2 points
    Des images extraordinaires Patrick Bonne journée, AG
  47. 2 points
    Bonsoir tout le monde, Encore une nuit compliquée (voir la Allsky : http://www.villageduciel.fr/allsky/videos/allsky-20240313.mp4 ) mais j'ai des périodes de ciel clair. Direction NGC3184 avec le Quattro 200/800 + Ircut + ASI1600MC. Joli coin assez sympa. Je devine à peine NGC3184 au C9... 46 poses de 60s : NGC3184_200-800_ASI1600MC-46x60s_20240313 by Frank TYRLIK, sur Flickr Puis la classique M63 en 60 poses de 120s : M63_200-800_ASI1600MC-60x120s_20240313 by Frank TYRLIK, sur Flickr Données prise de vue ******************************************************* Date : 2024-03-14 Instrument : Newton Quatro 200/800 + correcteur GPU Monture Atlas EQ-G SynScan GoTo / guidage diviseur optique PHD2 + ASI224MC Camera : ZWO ASI1600 MC / Filtre = IrCut / Temp = -15°c / Gain= 139 / Offset = 21 Gestion des captures et pilotage monture : Stellarmate Traitement SIRIL et PHOTOSHOP. Données Météo fin de session ******************************************************* Fin de session StellarMatte : 2024-03-14 05:05:56 Phase lunaire : Waxing Crescent(0.134) Lever du soleil : 07:17 AM Coucher du soleil : 07:07 PM Conditions climatiques : broken clouds Couverture nuageuse : 60 % Taux d'humidite de 93 % Pression : 1013 hpa Vitesse Vent : 11 km/h Orientation : 161 ° (N=0° / Est = 90° / Sud = 180° / Ouest = 270°) La temperature en fin de session est de 7 °c ******************************************************* Bonne soirée, Frank
  48. 2 points
    bonsoir à tous, voici avec un peu de retard les deux images que j'ai pu tirer de cette comète la semaine dernière alors qu'elle descendait sous les 25° de hauteur. elle a fait du chemin depuis et je ne sais pas si je pourrais de nouveau la pointer avec ce temps bien perturbé. je regrette un peu mon orientation de camera... dommage d'avoir perdu un peu de champs sur la queue. le 03/03/2024 à 19h25, à proximité de l'étoile GSC2776-0503 (mag=7.2), 100 poses de 4s (gain 0) et le 05/03/2024 à 19h30, 340x2s (gain 300): Newton 400mm f5 paracorr2 - ASI1600mm acquisition Prism - traitement Pixinsight pas de DOF... bon ciel à tous, bruno
  49. 2 points
    Salut, Parmi les comètes ayant reçu une désignation en 2024 : la plupart sont des astres se baladant au-delà de la magnitude 20 ou à de fortes déclinaisons australes (-60° pour 2024 A1 ou A2 en début d'année...). C/2024 C4 (ATLAS) sortait un peu du lot, anoncée vers la magnitude 17, ce qui m'a convaincu de la tenter dès le mois de mars malgré sa déclinaison qui était encore de -36° Elle n'était pointable qu'en toute fin de nuit, donc en compétition en début de lunaison avec 12P/Pons-Brooks mais en ce 7 mars au matin ce n'était plus sérieux de pointer 12P à moins de 4°, voici donc la petite nouvelle : ( Clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet/Nouvelle Fenêtre pour voir l'image à 100% ) Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, Nord à peu près en Bas Monture AZ-EQ6 - ASIAir - poses guidées avec dithering pour une pose sur deux Nuit du 06 au 07 mars 2024 de 04h17 à 05h00 utc 62 poses de 30s à -15°C, Temps d'intégration de 31 min Traitement Siril-1.2.0, Finition avec Gimp 2.10.28 Échantillonnage ramené à 2.5"/pixel Elle ne brille pas des masses et semble bien perdue en pleine Voie lactée mais le compositage la révèle néanmoins sans aucun doute possible Petite coma d'à peine 20" de diamètre, sans queue. Voici les mesures photométriques : magnitude totale, m1 = 17.0 (rayon d'ouverture de 23") magnitude nucléaire : m2 = 17.3 (rayon d'ouverture de 6") Heureusement elle monte rapidement vers notre hémisphère et sera plus facile à observer dès le mois prochain, même si elle est déjà sur le déclin puisque son passage au périhélie a eu lieu le 30 janvier 2024. Très bonnes observations à toutes et tous
  50. 2 points
    C'est incroyable. C'est la première fois, depuis que ce projet a commencé dans les années 2000, que j'ai l'impression que ça avance plus vite que prévu, c'est dingue. Et l'idée de la coupole ajourée, c'est proprement génial, du point de vue de l'équilibre thermique du télescope. Et comme il ne pleut jamais là-haut. Bien vu !!!