Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu le plus aimé le 28/10/2017 dans toutes les zones

  1. 7 points
    Hello juste un clin d’œil du Pic du Midi. Vu qu'il fait moche partout, les lumières des villes sont bien stoppées par les nuages. Ciel très sombre du coup cette nuit et belle lumière zodiacale ce matin. Je me suis levé il y a 24h, il est temps d'aller dormir un peu
  2. 6 points
    Je confirme, ils volent comme des malades... Je me suis juste mis en mode rafale, sans réflèchir...
  3. 5 points
    J'adore cet oiseau... Le même au D4 et au 300, depuis l'île Maurice... :-) S
  4. 4 points
    Hello Alerté par des bruits bizarre venant du jardin, je m'y rends et vois plusieurs Pailles en queue en train de tournoyer très bas dans de grands bruissement d'ailes et de cris. Et quand ils s'élèvent, ils passent devant... devant... devant qui ? Madame la lune Vite, le Canon, réglage de l'auto-focus, du stabilisateur, de la priorité à la vitesse (chais pas si c'est bon) et je commence à shooter illico, de peur de rater cette occasion extraordinaire pour moi. Cela a bien duré une bonne heure, pendant laquelle j'ai testé plusieurs réglages. Le paille en queue est cet oiseau marin emblématique de l'île. Il se reproduit en vol. Et justement, dans un trou de roche d'un mur de mon jardin, un paille en queue est en train de couver son oeuf. Je pense que cela attire ses congénères ou les excite. Davantage d'infos ici : http://astrob.in/318867/0/ Carte technique Instrument ou objectif: Canon 18-55 IS STM f/3.5-5.6 Imageurs: Canon 80D Logiciels: Adobe Camera Raw, Adobe Photoshop CS6 Résolution: 2761x3287 Date: 27 octobre 2017 Images: 1 --
  5. 4 points
    Lune du 27/10, one shot.
  6. 4 points
    Merci les gars pour votre gentillesse Pour vous récompenser, je vous offre un paille en queue adulte, il doit bien faire entre 80 cm et 1 m d'envergure, ailes déployées. Grossissez l'image au max pour l'apprécier, cet oiseau de mer le vaut bien
  7. 2 points
    Yo ! tout juste rentré cet après midi d'un merveilleux périple en Islande avé les copains du club, pour, entre autre, observer les aurores. et nous fûmes servis ! c'est tout frais, la dernière nuit électrique, ya moins de 24h. les premières arches, pas facile, ça gigote.... ça se renforce vers le nord-ouest..... Ah de-diou, ça s'effiloche, ça fait des piques.... Ya de la volute, ça s'enroule.... Punaise, ça s'intensifie, ça devient très lumineux, ya du rose qui apparait ! dernier clin d'œil, demain (enfin, ce matin) réveil à 5h pour le départ....
  8. 2 points
    Bonsoir, On continue dans la série galaxie avec cette belle galaxie spirale barrée dans la constellation du Réticule (levez la main ceux qui la connaissaient ) qui nous a tapé dans l'oeil quand on l'a vue car elle est noyée dans l'IFN magnifique dans cette région. En plus elle a des airs de ressemblance avec les Nuages de Magellan mais elle se situe à 13 millions d'années lumière et fait environ 35000 années lumières de diamètre Pour la technique : Observatoire remote APO - chez Alain Maury - Chili TOA150 + Flattener 67: focale 1100mm, échantillonnage 1.68" par pixel, champ 1°55' x 1°55' Alta U16M ( KAF16803) à -20° pour le LRGB et -27° pour le Ha Filtres LRGB Astrodon L=30x20 min Ha = 9 x 40 min R,G,B=6x20 min par couche Monture Mini-OHP et MCMT Guidage par Atik 314L+ en bin2, acquisition 1 sec 25 Darks 25 Bias 9 Flats Chef d'orchestre pour l'acquiz, autoguidage et prétraitement : Prism v9 Traitement : Prism, Iris et CS6 Voilou @+, Thierry APO_Team Richard Galli, Thomas Petit, Thierry Demange
  9. 2 points
  10. 2 points
    La lune de ce soir avec la lulu 80ed beaucoup de turbulence ce soir par rapport à hier j'ai trouvé. addition de 30 poses de 1/500 sec au foyer avec eos 1300d bonne soirée
  11. 1 point
    Bonsoir, Je vous joins avec beaucoup de retard une image du 14 août 2017 prise avec mon Sigma 150-600 mm muni du convertisseur TC-1401 et mon Nikon D500. C'est quant même meilleur qu'avec mon Sigma 100-400 mm, surtout que c'est une addition de 10 images.Traitement toujours avec Nikon NX-D, DxO 10 et Prism10! Bonne soirée Christian Pour voir l'image à 100% cliquer sur ce lien: http://hpics.li/d624cf8 et cliquez sur l'image! Ou sur l'image ci dessous:
  12. 1 point
    Cette année, les vacances de Toussaint ne sont pas favorables à l'observation, sauf à profiter des tous premiers jours. Et en effet, j'ai la joie de découvrir que sur le Larzac, il fait un temps extraordinaire pour la saison, chaud et ensoleillé, c'est l'été indien qui se prolonge… Ce serait absolument idyllique si… le trafic aérien ne nous pourrissait pas ce temps splendide, de nuit comme de jour. (Hein les astrams qui voyagent au loin en gâchant nos rares ciels encore bons) Mais soir après soir, les traînées s’élargissent en cirrus qui gâchent le ciel, surtout pour quelqu'un qui cherche le ténu et l'extrême. Cette nuit était la nuit de la dernière chance, le flux s'inversait et les nuages allaient revenir. Alors nous avons mis le réveil à 2h du matin pour nous affranchir du phare lunaire et tenter une sortie. Il fait doux, le SQM tourne autour de 21,4, rien d'extraordinaire, mais nous n'allons pas bouder cette unique sortie. Mais bien sûr la température diurne supérieure à 20° crée un delta bien difficile à rattraper pour une grosse galette et le début de nuit se passe dans la bouillie, qui n'est pas seulement instrumentale, vu comme les étoiles scintillent. N'empêche, si on n'est pas trop regardant sur le bouillonnement du trapèze, M42 se présente majestueusement colorée, d'un vert tirant sur le cyan dans le cocon du trapèze à un rouge lie de vin un peu passé dans les ailes et M43. Les couleurs sont d'une évidence qui ne laisse aucune place au doute. C'est tout de même magnifique, même sans le piqué des étoiles. Et j'en profite pour analyser toutes les déchirures, échancrures, bulles que je peux mémoriser pour les comparer avec l' excellent dessin de Fred Burgeot. La nuit s'écoule au gré d'une turbulence qui va et vient, limitant les grossissements, mais le sevrage a été long et je me gave de tout ce que je peux, pas de piqué, qu'à cela ne tienne, on a les couleurs, c'est moche en bas, pas grave, observons des objets hauts dans le ciel. C'est ainsi que j'ai voulu comparer le groupe de galaxies de M70 déjà bien bas à l'ouest à son grand frère autour de NGC 708 bien plus haut… Bien sûr, il n'y a pas photo, the Fath a gagné, plus lumineux, et champ plus riche. Pacman était bien beau tout de même avec ses chenaux sombres bien dessinés, et NGC 891 présentait son profil faussement diaphane avec une bande d'absorption irrégulière. Et puis, sur le tard, un courant d'air tiède nous parvient… Sirius a presque cessé de scintiller à l’œil nu. Tentons Sirius B, je ne l'ai jamais vue… Il paraît que c'est une cible pas facile qui peut se noyer dans la diffusion de l'étoile principale ou disparaître dans l'épaisseur d'une lame d'araignée. Ah oui, Sirius éblouit quand on arrive à l'oculaire, mais elle est plutôt ramassée et ne se déforme pas, les aigrettes sont fines longues et interrompues, et là, toute proche de l'aigrette et sans aucune difficulté, une petite étoile peu brillante, ocre nous fait de l'oeil. Trop facile ! Si la turbu se calme, comme ça en a bien l'air, retournons sur le trapèze d'Orion, dans lequel j'avais eu l'occasion une unique fois de saisir H et G (que je trouvais plus difficile) au T1000. Cette fois, on a tout de même moins de diamètre, cette observation est-elle possible, sachant que tout à l'heure ni E ni F n'étaient visibles? Cette fois au 8mm, E et F sont évidentes, et vient un glimpse puis un autre sur H, formant un triangle équilatéral un peu aplati avec A et C. Elle est faible et assez brune et va et vient au gré de la turbulence, une seconde par ci par là. G risque d'être plus ardue, surtout si le trapèze s'empâte, les étoiles A,B,C et D sont brillantes et trouver une étoile bien plus faible entre ne va pas être aisé. Mais la chance est avec moi, la turbu se calme par moment sur quelques instants, et je m'aperçois alors que G n'est pas si faible, plus brillante que H en effet, elle apparaît plus orange que brune. Mentalement je me représente sa position, mais je sais déjà que c'est elle, il n'y a pas d'autre étoile aussi « brillante » à l'intérieur du quadrilatère. Le vent de sud ouest se lève, brouillant l'image. Nous changeons de cible : cap sur le casque de Thor. Ma dernière vision de cette belle nébuleuse autour d'une Wolf Rayet remonte déjà à quelques années, au T1000. L'image paraît plus fade que dans mon souvenir, mais le diamètre moins important et la nuit moins belle sont peut-être à l'origine de cette impression, sans compter le souvenir magnifié. Pourtant Fred inspecte le secondaire… Catastrophe, il est couvert d'une dense couche de buée, le primaire aussi est terni… Il faudra jouer du sèche cheveux un bon moment pour retrouver l'éclat des optiques, pour s’apercevoir que le paracorr en a besoin aussi ! Le vent du sud ouest chargé d'humidité sur les optiques à température n'a pas pardonné. Retour sur une cible haut placée, l'eskimo… Pff, l'image est magnifique, ciselée, la fourrure fait des touffes de densité différente, le nez est ponctuel, le triangle du visage est parfaitement reconnaissable avec les creux plus sombres des yeux sous les sourcils, et une impression d'entrelacs de lignes ténues… Mais l'image s'assombrit, la fourrure disparaît, ne reste que la centrale… Les brumes poussées par le vent nous envahissent. Il est 6h30, il faut remballer.
  13. 1 point
    Salut les amis, le premier quartier du 27 était bien trop bas et très turbulent pour permettre une DMK ou une ASI sur le C8. Du coup, c'était le moment idéal pour faire un comparatif avec le mode vidéo de l'A7S, d'une part avec la Powermate 2X et d'autre part avec la barlow 3x + tirage. Pour la première image : C8 + Powermate 2x + APN Sony A7s. Mode vidéo : AVCHD 28M ( obturation de 1/200s et 1000iso ). 3 vidéos de 30s ( débit 50ips). Conversion des 3 films en AVI non compressé dans Sony Vegas. Prétraitement dans AS3 ( 300 images retenues, AP size de 50, mode RGB align ) Traitement VV sous Iris avec black, correction des couleurs ( elle donnait passablement sur le rouge évidemment ), saturation à 130%. Version à 80% pour le forum : Lien direct : http://astroanimations.pagesperso-orange.fr/fichierstemporai/lune-c8-b2x-a7s-80-.jpg La version à la taille de 100% : http://astroanimations.pagesperso-orange.fr/mapage/lune-c8-b2x-a7s-100-.jpg Oui c'est très lissé et c'est normal ( la turbu n'a rien arrangé ). Quoique meilleur qu'avec des MOV classiques d'APN. J'ai déjà mentionné plusieurs fois qu'il était possible d'outre passer un peu le lissage important du à une compression énorme dans le mode vidéo d'un APN. Ici, je n'y suis pas allé avec le dos de la cuillère ! Ma barlow 3x étant en coulant 31,75, j'ai du utiliser un tube allonge en 2 pouces avec son adaptateur pour pouvoir installer le Sony, l'APN était à une bonne trentaine de cm du porte oculaire... Et la monture merdique CG4 n'aime pas trop ce genre de plaisanterie ( voir un extrait de film ci dessous) Je suis incapable de vous dire à quel F/D résultant j'étais, le tirage étant de 12cm environ. J'ai fait 8 petits films de 20s ( 1/500s et 10000iso ) avec des conditions encore plus moches, la lune rasant le toit d'à côté à la fin des prises. La monture oscillait terriblement ! Gadez cet extrait : http://astroanimations.pagesperso-orange.fr/fichierstemporai/extrait.wmv Prétraitement et traitement avec AS3 ( mode improved tracking obligatoire , 200 images retenues ) et Iris comme d'hab. Mosaïque des 8 champs avec Imerge. C'est super moche évidemment, mais ce qu'il faut voir c'est comment un échantillonnage très important peut pallier à la compression importante de la vidéo issue d'un APN ( avec en plus ici une configuration totalement inadaptée ). Quand je pourrai, je referai un essai avec le Cassegrain 250mm, parce que lui ne bronchera pas ! http://astroanimations.pagesperso-orange.fr/fichierstemporai/lune-c8-b3x-a7s-50-.jpg
  14. 1 point
    Bonjour à tous, Pour commencer la photo astro avec le A7s il faut d'abord ... un A7s ! Pour la nouvelle génération il est question d'un star eater qui se déclenche à partir de 3.2 secondes de pose . Bien entendu je désire faire des poses plus longues sans cet inconvénient ... Ma première question sera donc : le modèle d'origine est-il toujours en vente et comment le reconnaître du nouveau ? Est-ce que "Mark xx" signifie version xx ? Sinon je suppose qu'il faut chercher une bonne occasion, mais dans ce cas quels sites vaut-il mieux consulter en priorité ? Merci d'avance pour vos réponses . Alain
  15. 1 point
    Bonjour, j'ai le plaisir de vous présenter 2 croissants lunaires réalisés lors de la dernière lunaison (après le dernier quartier) et ce seront mes 2 dernières images avec ma lulu SkyWatcher 120ED Equinox qui va rejoindre son nouveau foyer Comme d'habitude, je vous recommande vivement les images "full" si vous voulez vous régaler Croissant de Lune du 11 octobre 2017 lien direct vers l'image : http://www.naturepixel.com/view/2017_10_11_0354_quartier_lune_120ed_2x_asi1600mm_eos_m5_as3_r6_cc_color_copyright.jpg Croissant de Lune du 13 octobre 2017 lien direct vers l'image : http://www.naturepixel.com/view/2017_10_13_0503_quartier_lune_120ed_2x_asi1600mm_eos_m5_as3_r6_cc_color_copyright.jpg Pour un clap de fin avec ma fidèle 120ED Equinox, je pense qu'elle quitte la scène par la grande porte avec ces deux images Gérard
  16. 1 point
    si vous voulez voir un T1 Mètre dernière génération sous toutes les coutures , et si vous avez 650 000 $ sur votre livret A
  17. 1 point
    Bonsoir à tous ! J'ai profité de ces 2 jours de beau temps pour faire un peu d’Uranus et évidemment du lunaire. Seeing bizarre, de flou à bon par saccades mais cela ma permis de faire un petit comparatif entre la 178 et la 174. Vu les vitesses d'acquisition, je pense avoir eu un petit problème avec la 178, décidément Allez, place aux images, les informations de capture sont indiquées sur les images. L'une de mes zones préférées, le Golfe des Iris (bizarrement il y a un peu de trame ?) : Schiller : Copernic : La vallée de Schröter : Une extension de Copernic : Gassendi : Kepler à l'IMX 178MM : Et enfin toujours le Golfe des Iris mais avec la 178MM (peut être que les conditions étaient plus turbulentes à ce moment là) Il y aura peut être une deuxième session mais il faut le temps de traiter cela et il faut aussi que ça en vaille le coup. Bon ciel à vous tous et ne vous gênez pas pour les critiques, surtout si cela peut me faire avancer dans la qualité de mes traitements. Will
  18. 1 point
    bonsoir , une image prise en one shot ce soir avec APN6D + zoom Canon 200mm , première fois que j'ai un avion dans le champ l'autre image le 26 octobre apn6d et la lunette sw80/600mm sur trépied photo un poil chaud ; one shot aussi Olivier
  19. 1 point
    La seconde mosaïque est à la taille de 50%...Plus grand c'est indécent.
  20. 1 point
    bonjour a tous et toute ! hier soir j ais peu prendre ic63 ! le ciel était moyen ! la lune commençant a être gênante . malgré tout je trouve pas trop mal ! setup : a7s ts 71/347 f3.9 azeq6 396 x 30 sec a 3200 iso DSS + CS7 1 version normal et un crop ! Fred
  21. 1 point
    Nous avons trouvé le nœud du problème : IRIS convertit au chargement le PNG ou TIFF 16 bits en 8 bits ! C'est bien dommage mais c'est ainsi. Mais encore une fois utilise R6 pour le planétaire. Lucien
  22. 1 point
    Bonsoir , une image de ce soir, avant que le mauvais temps ne s'installe bonne soirée
  23. 1 point
    Polo, je confirme, l'image 1 va de 0 à 255 c'est du 8bits il ne va pas bien au delà par exemple 0 à 32765, même s'il est affiché 16 bits
  24. 1 point
    Merci à vous Ces oiseaux sont protégés, ils se nourrissent exclusivement de poissons qu'ils attrapent en plongeant dans l'océan. Ce sont d'authentiques acrobates. On les voit le plus souvent par deux. Allez, une petite dernière prise de mon jardin, et c'est tout
  25. 1 point
  26. 1 point
    Bonjour, Je vous présente une image de la Lune du 27 octobre prise en mode touriste avec mon zoom Sigma 100-400 mm (sur 400 mm à f/6.3) muni du convertisseur TC-1401 et mon Nikon D500 monté sur un trépied photo. Une seule image traitée avec Nikon NX-D et DxO 10! Bonne journée Christian Pour voir l'image à 100% cliquer sur l'image:
  27. 1 point
    Hem... je suis en mode feignasse, donc format jpeg... Il faut un dérawtiseur sinon, c’est-à-dire un ordi et tout le tremblement. J’aimerais bien rester sur mon iPad… Je suis un amateur au pire sens du terme, j’en ai bien peur… En fait, mon but premier est de m’amuser, donc, surtout, rien de compliqué, essayer de sortir des trucs sympas avec des montages simples, un peu comme un défi...
  28. 1 point
    je déconnais JL c'était pour dire que la zodiacale pétait fort sur ton image je l'ai très bien vue en Haute Loire du coté du massif du Mézenc aussi...à la bonne saison. je passerai au Tadjikistan un de ces 4
  29. 1 point
    Rien de tel qu'une petite sortie vivifiante !
  30. 1 point
    J'ai eu la chance et le privilège de passer deux nuits à l'observatoire de Nice voici une semaine, avec Eric Lagadec, Erick Bondoux et Jean-Pierre Rivet. Quel site extraordinaire, quelle ambiance, qui nous ramène au XIX e siècle et à l'ère des grandes lunettes qui fleurissaient partout dans le monde... Il y a quelque chose de féerique de se trouver, minuscule, impressionné et chuchotant, dans ces véritables cathédrales de la science, quelque part entre le Jules Verne de De la Terre à la Lune et le Hergé de Tintin et l'étoile mystérieuse... J'avais observé ici des étoiles doubles serrées, voici un quart de siècle, avec Paul Couteau, qui maniait le Grand équatorial avec la maestria d'un Chef d'orchestre et sa baguette. L'immense tube de 18 mètres de longueur, dominé par son objectif de 76 centimètres de diamètre, lui obéissait au doigt et à l’œil. Aujourd'hui, l'instrument âgé de 130 ans est provisoirement en maintenance, et inaccessible aux observateurs. A droite, Erick Bondoux, à gauche, sur l'échelle d'observation, Eric Lagadec, au fond, minuscule, Jean-Pierre rivet...
  31. 1 point
    Années 50... oula... la plupart des rues de St Denis étaient encore en terre. Faire le tour de l'île relevait de l'expédition, c'était un autre monde et une vie différente. Je pense que tu n'as pas dû bien regarler le ciel Super Magnifique C'est l'oiseau marin endémique des îles des Mascareignes. Ce matin, les pailles en queue étaient toujours là, j'ai même vu un parent entrer dans son trou de roche et donner vite fait la béquée à son petit. Mais je ne veux surtout pas les déranger, il ne faudrait pas que le petit soit abandonné. J'ai encore pris une série de photos, ils étaient souvent en groupe de 4-5 mais pas de lune cette fois-ci. Je m'entraîne à les attraper en plein vol, c'est pas évident.
  32. 1 point
    salut a tous hier soir un ciel pas trop mal cible l'iris en luminance avec la fs60 et le réducteur ccd Atik 414 j'ai essayé des poses de 10MN mais sa gramme les images je suis a 8mn la sa passe on voit un peu les nébuleuses sombre jean marc
  33. 1 point
  34. 1 point
    Ah, les pailles en queue, toute mon enfance ! Ray, j’ai vécu à Saint-Denis et à Saint André dans les années 50... Le volcan, les nuages de Magellan, la Croix du Sud, les coraux de Boucan-Canot et de Saint-Gilles…
  35. 1 point
    Chouette photo! on a bien l'impressionn de fraicheur là-haut! Et c'est fait avec l'optique active?
  36. 1 point
    Et le dictaphone, cela peut être pas mal pour toi. C'est vrai que j'ai tendance à dessiner parce que j'ai pas de mémoire (ou grosse flemme de la faire travailler). Ah oui, tu as raison de citer la gêne de la presbytie comme une gêne pour ceux qui dessinent du faible en direct sans descendre de leur escabeau. Pour l'instant je suis épargné à cause de ma myopie mais on y viendra tous un jour. Comment font les "vieux" comme Serge pour dessiner et il est point myope le bougre ? Lorsque je serai aveugle, je jouerai de la musique... Fabrice M.
  37. 1 point
  38. 1 point
    Petit chanceux Nounours, voilà mon PQ de ce soir ! Bonne soirée à toustes, AG
  39. 1 point
    L’article du Figaro, pas mal, avec une vidéo très parlante : http://www.lefigaro.fr/sciences/2017/10/27/01008-20171027ARTFIG00287-pour-la-premiere-fois-un-objet-venu-d-ailleurs-traverse-le-systeme-solaire.php
  40. 1 point
    Je remercie l'Apo-Team de son passage et de son soutien qui m'a beaucoup touché ! Vous qui faites de si belles photos du ciel austral, savez que l'astrophoto et l'astronomie visuelle sont deux disciplines nobles et distinctes qui n'ont pas vocation à s'hybrider. D'ailleurs quand on sait qui se trouve derrière ce pseudo, il ne fait aucun doute qu'on a affaire à des gens qui apprécient la vraie belle optique authentique et qui ont logiquement peu d'appétit pour le reste ! Merci à vous
  41. 1 point
    Jamais rien vu de tel dans mon réticule Bonne journée, AG
  42. 1 point
    Galaxie spirale NGC1313 dans la constellation australe du Réticule noyée dans l'IFN
  43. 1 point
    Les "accélérations non-gravitationnelles" sont observées sur un grand nombre de comètes en perturbant leur orbite. Le dégazage affecte aussi les périodes de rotation (67P accèlère sa rotation en diminuant la période de 21min à chaque périhélie). Mais c'est souvent des effets cumulatifs sur plusieurs mois et pour C/2017 U1 gagner 4km/s quand le gaz s'échappe à moins de 1km/s c'est baucoup... (il faut juste dégazer bien plus que la masse de ce qui restera de la comète... et dans le bon sens! ). Pour les comètes perturbées par leur dégazage, cela ne modifie que de quelques jours au plus la date du passage au périhélie suivant (6-7 ans plus tard pour des périodiques), et là effectivement ce serait une modification supérieure à l'infini! Mais cela reste un petit objet tout de même (H=22.2 soit un diamètre de 70 à 200m pour un albédo de 50 à 5%) et donc facile à perturber. Nicolas (A noter, sur https://projectpluto.com/temp/2017u1.htm avec les dernières obs. l'excentricité initiale est > 1 à 71 sigmas, soit une probabilité de 99.99999.... % (selon leur calculs))
  44. 1 point
    Deux flashs en un coup ! Les Iridium 90 et 13 ont flashé à 22 sec d'intervalle avec chacun une magnitude de -8,3 !! Pour la technique : > Acquisition : Mosaïque et composition de 12 poses de 4 s à 800 ISO sur un Canon EOS 500D avec un zoom à 18 mm et ouvert à 4. > Traitement : Photoshop Element
  45. 1 point
    On va pas se mentir, utiliser en 2017 une lunette conçue il y a plus d'un siècle, c'est pas évident... Malgré les efforts pédagogiques de Jean-Pierre Rivet, on a galéré des heures avec Erick Bondoux, Eric Lagadec, quant à lui, utilisateur quotidien du Very Large Telescope au Chili, nous regardait en souriant, narquois, gesticuler dans la pénombre de la nuit niçoise en proférant des phrases absconses "tu as desserré le frein ?", "Il faut tourner la coupole !", "M...e les cercles sont inversés !", "C'est pas vrai, il va falloir faire un retournement..." mais surtout "elle est où ?" et "je vois rien !" pendant des heures... Le Nikon impressionné d'être au foyer d'un "téléobjectif" de 7500 mm de focale, attendait...
  46. 1 point
    Désolé, j'ai pas pu m'empêcher...
  47. 1 point
    Donc, la "petite" coupole Charlois, c'est un peu comme les appartements de magiciens, dans Harry Potter : vue de l'extérieur, elle paraît bien modeste, mais quand on regarde à l'intérieur...
  48. 1 point
    Alors Jean-Pierre, Eric et Erick, ici sur l'image, m'ont emmené assister au coucher de Soleil sur la baie des Anges, depuis la coupole Charlois...La coupole Charlois est minuscule, surtout quand on la compare à l'impressionnante coupole Bischoffsheim...
  49. 1 point
    La coupole Bischoffsheim abrite la Grande lunette de 76 centimètres. Une coupole conçue par Charles Garnier et Gustave Eiffel, excusez du peu... Le minuscule Playmobil assis fièrement sur l'escalier de "sa" lunette, c'est Jean-Pierre Rivet...
  50. 1 point
    Lunette 127/635 avec filtre Quark Chromosphère et filtre IR/UV-Cut Caméra ASI 174MM Animation de 102 images résultant chacune d'une acquisition de 20s à 50i/s

    © Jean-Philippe Cazard