Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 12/17/18 in all areas

  1. 12 points
    C11 Edge HD, réducteur de focale Célestron x0.72, ATIK 4000 MM, Paramount ME Logiciels CCD AP MaximDL Pixinsight 6 poses unitaires de 600 secondes en filtre L, 6 en filtre R et 5 en B. G synthé. Résolution de 0.78" NGC 2535 (= GC 5409) est une galaxie spirale de magnitude 12,8 de type SA (r) c pec (je vous renvoie à ce lien pour l’explication) située dans la constellation du Cancer à environ 187 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Elle a été découverte par l'astronome germano-britannique Édouard Stephan en 1877. Per Dreyer la décrit comme "extrêmement pâle, très petite, ronde". La base de données Simbad indique que NGC 2535 est une radiogalaxie. Sa distance est estimée à 30,329 ± 19,583 Mpc (∼98,9 millions d'années-lumière) ou 57,2 ± 3,9 Mpc (∼187 millions d'a.l.) en se fondant ou non sur le redshift. Compte tenu de sa taille apparente de 2,5 sur 1,2 arcmin, NGC 2535 couvrirait environ 140 000 années-lumière en prenant comme distance 190 millions d’années-lumière. Elle constitue avec NGC 2536 une paire de morphologie particulière qui a conduit l’inscription des deux galaxies au catalogue d’Halton Arp sous le numéro Arp 82 (Atlas of Peculiar Galaxies). Leur interaction gravitationnelle a été confirmée par mesure de leurs vitesses de récession, avec des mesures presqu'identiques pour les deux galaxies (4095 km / sec ± 10 km/s pour NGC 2535 et 4085 km/s ± 10 km/s pour pour NGC 2536), mesures réalisées en 1990 par Amram, Marcelin, Boulesteix et le Coarer de l’observatoire de Marseille. Pour cela, ils se sont aidés d’un interféromètre de Pérot-Fabry et du système CIGALE (un instrument de contage de photons à deux dimensions) puis ont posé 3200 (!) points de vélocité sur la galaxie (pour une résolution spatiale de 1″5 et une précision de mesure de vitesse de 19 km/s). Ils ont par ailleurs évalué leurs masses aux alentours de 3.10^10 M⊙ pour la galaxie principale et de 10^9 M⊙ pour NGC 2536 (en prenant comme distance 41 Mpc pour la paire). Lignes d'isovélocités et Courbe de rotation du noyau de NGC 2535 Cette interaction avec NGC 2536 est presque certainement la cause de ses bras étendus et notamment du très long bras situé au nord-ouest, qui apparait « cassé ». Il est intéressant de remarquer que cette interaction, qui est à la limite du frôlement, se passe quasiment dans le plan des deux galaxies. Ce type d’interaction entraine sur la galaxie prograde (mouvement dans le sens inverse des aiguilles d'une montre d’un objet lors d’une révolution autour de son corps central lorsqu'il est regardé depuis le pôle nord de rotation du corps central, le contraire de rétrograde) la formation de deux longs bras de marée avec un fort contraste bras / inter-bras, le désalignement entre les axes cinématique et photométrique traduisant la présence d’un disque intrinsèquement ovale et des dispersions généralisées à grande vitesse de l’hydrogène neutre HI (exploitation des observations de Hubble en 2000 centrée sur les couples NGC 2535, IC 2163 et NGC 5394 par un consortium d’astrophysiciens). Dans le cas spécifique de NGC 2535, galaxie « occulaire », les auteurs ont en plus noté l’absence d’émission de HI ou de continuum radio sur le bord de l’ovale (contrairement notamment à IC 2163), ce qui indiquerait une phase d’interaction ‘plus tardive’. Il est aussi observé un transfert de masse de NGC 2535 vers sa petite compagne (s’accompagnant de formations d’étoiles). Une observation de NGC 2535 à travers plusieurs filtres a permis le recueil de ces différentes images : NGC 2535 et NGC 2536 à travers divers longueurs d'onde Le pont et la contre-queue sont facilement visibles dans les images FUV et NUV. La région de la queue est nettement plus visible en UV qu’en IR, ce qui est attendu, les UV traçant des étoiles plus anciennes. Sur ces clichés, on peut identifier 26 régions brillantes de formations d’étoiles (grumeaux) , surtout visible à 8 µm. Leur étude en bande large donne un âge pour la majorité d’entre eux à moins de 100 millions d’années, certains semblant jeunes de quelques millions d’années seulement. Les grumeaux dans les bandes de marrée ont tendance à être plus jeunes. Répartition des 26 grumeaux de la paire NGC 2535 - NGC 2536 Leur masse ont été estimées individuellement par les auteurs pour chacun d’entre eux en incluant les étoiles de 0.1 à 100 M⊙ et donnent des masses entre 10^6 et 10^9 M⊙. Travail de titan, la "pesée" de 26 grumeaux galactiques Les auteurs ont par ailleurs modélisé dans le temps les interactions entre NGC 2535 et NGC 2636, et il semblerait que les galaxies aient déjà subi deux rencontres rapprochées. Dans ce modèle, NGC 2535 a subi une légère augmentation du taux de formation d'étoiles lors de la première rencontre rapprochée et une augmentation plus forte lors de la seconde interaction, ce qui est conforme aux observations. NGC 2536 conserve elle un faible taux de formation d'étoiles jusqu'au moment de la seconde rencontre rapprochée, moment au cours duquel il semblerait qu’elle ait converti son disque LSB très régulier en une forme irrégulière compacte, que l’on observe à présent, à la suite des effets des marées. Ce modèle prédit que lors de la prochaine fusion dans un proche avenir, le taux de formation d’étoiles augmentera nettement. La cinétique de formation d'étoiles pour ce système, dérivée des observations et des modèles, suggère qu'il s'agit d'un système très inhabituel. La formation initiale de ces deux galaxies semble avoir été peu spectaculaire, tout comme les phénomènes transitoires de formation d'étoiles ultérieurs. Cette formation initiale calme a été suivie d'une longue période, à peine inférieure à l'âge de l'univers, où très peu d'étoiles supplémentaires ont été produites. En ce sens, la formation des deux galaxies s'est « bloquée » jusqu’à ce que des disques normaux de type tardif puissent se former. L’interaction actuelle et la fusion éventuelle ultérieure pourraient conduite à la formation d’une galaxie à disque de type Hubble précoce à intermédiaire (Le terme de galaxies de type « précoce » prête à confusion. Il décrit les galaxies elliptiques et lenticulaires ; elles sont appelées ainsi car on pensait qu'elles se formaient avant les autres or elles se forment par fusion de galaxies spirales ou elliptiques). Enfin, les galaxies de cette paire ayant une masse intermédiaire, leur évolution est en accord avec le concept de Downsizing (réduction de taille), pour lequel les grandes galaxies sont supposées s'être formées à un stade précoce dans des environnements denses, et dans lequel la majeure partie de la formation actuelle d'étoiles se produit dans des galaxies beaucoup plus petites. En résumé, on peut faire notre cette constatation du Spitzer Spatial Telescope ; Cette paire de galaxies en interaction connaît peut-être l'équivalent galactique d'une crise de la quarantaine. Pour une raison quelconque, le couple, appelé Arp 82, n’a pas formé ses étoiles très tôt, ce qui est typique de la plupart des galaxies. Au lieu de cela, les deux galaxies ont eu un second souffle plus tard dans la vie - il y a environ 2 milliards d'années - et ont commencé à former de nouvelles étoiles comme si elles étaient redevenues jeunes. A très bientôt. JB Sources : Amram P., Marcelin M., Boulesteix J., Le Coarer E. (1990) The Detailed Velocity Field of the Ionized Gas in the Interacting Pair of Galaxies NGC 2535-36. In: Wielen R. (eds) Dynamics and Interactions of Galaxies. Springer, Berlin, Heidelberg B. G. Elmegreen, M. Kaufman , C. Struck, D. M. Elmegreen, E. Brinks, M. Thomasson, M. Klari´c, Z. Levay, J. English, L. M. Frattare, H. E. Bond, C.A. Christian, F. Hamilton, K. Noll. HST Observations of the Interacting Galaxies NGC 2207 and IC 21631. The Astronomical Journal, Volume 120, Number 2. Large-scale star formation triggering in the low-mass arp 82 system: a nearby example of galaxy downsizing based on uv/optical/mid-ir imaging. M. Hancock, B. J. Smith, C. Struck, M. L. Giroux, P. N. Appleton, V. Charmandaris and W. T. Reach. The Astronomical Journal, 133:676–693, 2007 February
  2. 7 points
    Bon, c'est mal barré pour la comète ce soir. Après le ciel bleu de la fin d'après midi, ça s'est un peu couvert avec un petit voile de cirrus. Mais comme j'avais l'appareil photo de prêt, j'ai quand même pris quelques images du halo lunaire. Images prises au Canon 5dm2 avec un samyang 14mm. Plan large, avec les pléiades tout en haut (du coup je me demande si j'aurais pas pu chopper la comète au passage...) Plan un peu plus serré: C'est pas chouette d'avoir un volcan dans son jardin ? Votre serviteur qui profite du feu: Bonne semaine à tous. En espérant que vous ayez plus de chance que moi pour prendre les dernières images de la comète avant que la Lune ne deviennent vraiment trop gênante. jf
  3. 6 points
    Bonjour, Une autre image de la soirée du 12 décembre. Après avoir fait qques poses sur 46P, je change de cible pour une autre comète qui se trouve dans la constellation du Triangle : 64P Rappel : Température de 1°C ce soir la mais présence d'un vent glacial ! Ciel voilé par endroit Humidité D810A - 120 mm de focale 6 poses de 2 minutes 1250 ISO Traitement avec Siril Cette comète est plus discrète que 46P et se situe sur l'hypothénuse du triangle rectangle En plus de M33 et de NGC 752 (amas), 3 petites galaxies se devinent sur l'image : - NGC 925 (en haut à droite) - NGC 672 et IC 1727 (elles sont côte à côte. Elle se trouve à la verticale de M33, à l'intersection de la droite formée par alpha et beta Tri, pas très loin du bord supérieur de l'image). Jérôme
  4. 6 points
    Je crois qu'au final je n'aurais eu qu'une seule vraie occasion de voir cette comète au mois de Décembre. Heureusement c'était samedi soir alors qu'elle était suffisamment près des pléiades 43 poses de 30 secondes au 135mm en piggyback sur mon MEADE LX50 sans autoguidage, post-traitement avec SIRIL.
  5. 6 points
    Non : son plus grand chef d'oeuvre, ce sera quand il aura enfin les pieds sur Terre !
  6. 5 points
    Bonsoir, La comète du moment à l'occasion d'une brève "trouée" … très mauvaises conditions… m'en fout c'est dans la boîte et de toute façon on a déjà vu mieux question comète ... Canon 600d défiltré, clip-filtre CLS, 1600iso, pancake 40mm diaphragmé à 3.5... un petit git avec des brutes de 1mn... et résultat avec 4 poses de 1mn... dommage, ça aurait pu faire une très belle scène avec plus de poses et sans nuages… on attend la prochaine;) ... J'aurais préféré sur ce fond là
  7. 5 points
    toujours à partir de l'observatoire de Flagey (merci Laurent) je continue de rattraper mon retard. Dans la constellation de la Girafe et très proche du plan galactique de notre galaxie se trouve la galaxie spirale barrée IC 342. Comme nous la voyons donc à travers notre galaxie, IC 342 est partiellement obscurcie et masquée par les poussières et gaz interstellaires de notre galaxie cette galaxie qui devrait être l’une des plus brillantes galaxies dans notre ciel est appelée la « galaxie cachée ». Cette galaxie est assez proche de nous (9 millions d’AL), c’est l’un des principaux membres d’un cluster de galaxies IC 342/Maffei très proche de notre groupe local. IC 342 a une taille apparente de 21min d’arc en diamètre (~les 2/3 de la pleine lune). Comme elle très étendue et obscurcie par la Voie Lactée elle a une très faible luminosité (magnitude 9.1)surfacique ce qui le rend assez difficile à imager. Superluminance à partir des 120 poses LRGB avec une FWHM<2.3 » L : 72 x 300sec R : 13 x 300sec G : 21 x 300 sec B : 21 x 300 sec tous vos commentaires et critiques sont les bienvenus. La full et les détails sur astrobin : IC 342 the Hidden Galaxy with 12.5&quot; CDK
  8. 4 points
    Bonsoir, Voici la comète Wirtanen photographiée dans la campagne normande le soir du 13 décembre en 11 x 1 min de pose au foyer d'un télescope de 180 mm de diamètre (F/D = 4) placé en parallèle d'un télescope de 260 mm de diamètre. APN Canon 20 Da. Traitement Iris et Photoshop. Suivi manuel à l'aide du télescope de 260 mm. Bonnes observations.
  9. 4 points
    des séries de 30s au 7S avec Sigma Art 35mm pendant plusieurs heures dans la nuit de jeudi à vendredi, et en fin de session ouf une géminide dans le champ !
  10. 4 points
    Oui enfin l'Afrique c'est où ? C'est pas une autre planète hein. On pourrait provenir d'Asie ou d'Amérique que ça n'y changerait rien. Ce que je veux dire c'est que nous et la totalité du monde vivant est adapté à la Terre parce que c'est là qu'il est apparu et là qu'il évolue. Et que les processus évolutifs sont longs, et encore incompris. Ou bien on accepte le fait de créer d'autres branches évolutives à "Homo Sapiens" mais là… C'est carrément autre chose et hors de notre temporalité. En attendant, les robots sont très efficaces pour rapporter des données scientifiques (et j'oserai rajouter que la quasi-totalité de ce que nous connaissons sur le système solaire, on le doit à des sondes spatiales et pas à des astronautes).
  11. 3 points
    Hello Ce groupe là, je le trouve excellent de chez j'aime 😍 Il y en a tellement qu'on ne sait plus si c'est des galaxies ou des morceaux arrachés à la belle 😏 A peluche David https://www.astrobin.com/full/378582/0/?real=&mod= https://www.astrobin.com/full/378582/B/?nc=collection&nce=796&real=&mod= Edit 20191227 Merci merci merci merci Martin (@Martin Bernier) pour ta couche couleur. Je ne pensais pas un jour pouvoir finir cette beauté avec une couleur Origin color : http://www.astrosurf.com/topic/130203-arp-78/?fbclid=IwAR2-aNzt7HA9lNoCNKNFXRH_vM07b3LkUUc84uuJaSk1dA5y3SLRsmmWyEI Franchement, cette image me fait hyper frissonner car la résolution atteinte dans le cœur sur cette galaxie est hallucinante pour un scope chinois de 254 à 150€. Encore une fois, la pose courte arrache tout 😍 Pour les plus faibles signaux en périphérie, il faudra que je retourne voir la belle Cela me permettra aussi d'enlever la trame restante. Il y a facile ~100 galaxies sur la full https://www.astrobin.com/full/378582/F/?real=&mod= https://www.astrobin.com/full/378582/E/?real=&mod=
  12. 3 points
    Hello Et hop Un nouveau groupe en plus que je like like like J'essayerai d'aller chercher plus de signal dans les belles NGC474 et NGC467 quand je retournerais les voir A+ David https://www.astrobin.com/full/378680/0/?real=&mod=
  13. 3 points
    Bonsoir à tous, Grosse chance avec la météo la nuit de samedi à dimanche ; après une journée de pluie continue le ciel s'est découvert en début nuit dans la campagne Rennaise. Du coup j'en ai profité pour immortaliser la conjonction entre la comète du moment et les pléiades dans un ciel noir après le coucher de la lune. Prise de vue en mode feignasse (55 x 30sec sans dithering) avec un 70/200 F4 canon fixé sur le sony A7s le tout fixé sur une vielle superpolaris. Pré-traitement SIRIL pas à pas avec le tuto de Colmic et finitions sous CS2. Le couple sony A7s + SIRIL décoiffe pas mal par rapport à ce que je faisais il y a peu avec le canon 1000D + IRIS ... difficile de savoir où s’arrêter dans le traitement !! Bon tout n'est pas rose avec le A7s; l'image souffre d'un bande bleue à gauche de la comète à priori c'est connu sur le sony (https://www.cloudynights.com/topic/519941-sony-a7s-split-sensor-and-banding/) et si quelqu'un a une astuce pour la faire disparaitre je suis preneur ! Trêve de blabla voici l'image : Bon ciel à tous Rémi
  14. 3 points
    Après quelques mois d'absence, qui correspondent à pas mal de remises à niveau de la monture, du train optique et de mon utilisation de Pixinsight, me voici de retour avec cette première image acquise début décembre. Je garde un peu de coma dans les coins, le réducteur de focal dédié Edge HD n'est pas aussi parfait que veut le faire croire Celestron ... Si quelqu'un a une idée / a testé un réducteur de focale qui tienne vraiment la route pour un C11 Edge HD, je suis preneur C11 Edge HD, réducteur de focale Célestron x0.72, ATIK 4000 MM, Paramount ME Logiciels CCD AP MaximDL Pixinsight 6 poses unitaires de 600 secondes en filtre L, R et B. G synthé. Résolution de 0.78" Découverte le 9 mars 1788 par William Herschel, NGC 2841 (= CG 1823) est une galaxie spirale de magnitude 9 de type SA(r)b de la Grande Ourse. Per Dreyer l’a décrite comme "très brillante, grande, très étendue, très soudainement équivalente à une étoile de magnitude 10". En se fondant sur une vitesse de récession de 640 km/s et sur le décalage spectral vers le rouge, sa distance est estimée de 30 millions d'années-lumière, ce qui ne concorde pas avec les estimations de distance indépendantes du redshift (de 40 à 85 millions d’années-lumière, elles-mêmes ne concordant donc pas beaucoup plus entre elles). La distance généralement admise est de 46 millions d'années-lumière. En utilisant cette distance et la taille apparente de la galaxie de 8,1 x 3,5 minutes d'arc, NGC 2841 mesurerait environ 110 000 années-lumière ; mais elle est souvent donnée comme mesurant 150 000 années-lumière, ce qui suggère que les estimations de distance plus grandes sont encore d'usage courant. NGC 2841 est une galaxie spirale régulière (barrée du bulbe, mais nous y reviendrons un peu plus tard) de type précoce plutôt isolée, sans aucun signe morphologique d’interaction passée (NED répertorie NGC 2841 en tant que galaxie de Seyfert de type Sy 1 et en tant que galaxie "isolée"). Elle possède un noyau LINER faible et une structure spiralée floculante. Le noyau galactique est chimiquement découplé, plus riche en métal que le renflement environnant d’un facteur de 2,3. Crop Elle présente un nombre relativement restreint d’étoiles jeunes dans ses bras, qui éclairent de rares régions de gaz chaud. Cette observation a fait évoquer qu’un stade précoce de formation intense d'étoiles avait peut-être balayé les gaz susceptibles de former de nouvelles étoiles dans les régions centrales de la galaxie, hypothèse semblant trouver sa confirmation dans les études du rayonnement X par Chandra qui révèlent des émanations rapides de gaz par des étoiles géantes et des explosions de supernova au sein du disque, visibles sur la photo ci-dessous sous la forme de bulles de gaz chaud qui se dilatent rapidement pour s'élever au-dessus du disque. Cette magnifique image est une preuve directe de ce processus, montrant ce processus des « cheminées galactiques » qui répandent du gaz chaud enrichi en métal du disque des galaxies vers leur halo. NGC 2481, à travers quelques publications, par ordre chronologique : 1999 : L’observation d’un petit « anneau polaire » de gaz ionisé autour du noyau avec une rotation dans le plan strictement orthogonal au plan galactique (qui est également le plan de rotation des étoiles du centre de la galaxie) révèle par deux astronomes russes de façon indirecte deux zones de « contre-rotation » au sein du bulbe (dans un rayon compris entre 10 "et 100"), visibles toutes les deux à travers le disque au nord-ouest du centre galactique. En effet, ces anneaux de gaz « polaires » sont normalement considérés comme des signatures d’interactions galactiques ou de fusions mineures ayant entrainé une accrétion de gaz ; et les auteurs avaient assez astucieusement soupçonné qu’un tel événement n’aurait pas affecté uniquement le centre de la galaxie. A titre personnel, ça faisait longtemps que je n’avais pas lu un papier scientifique russe. On y reviendra ci-dessous toutefois. 2007 : Puisqu’elles présentent une morphologie très similaire d'anneaux de poussière, une étude comparative japonaise en spectre IR de NGC 2841 et de NGC 2976 révèlent que leurs anneaux ont des caractéristiques très différentes, NGC 2481 présentant un anneau de poussière « froid » et des températures assez variables, NGC 2976, un anneau de poussière chaud avec des températures relativement uniformes. NGC 2841 présente par ailleurs une composante de poussière chaude détectée à partir du centre qui pourrait être attribuée au chauffage provoqué par son noyau LINER. 2009 : Pour la blaguounette, tentative italienne de classification morphologique des galaxies par isophotes (schématisation de l’architecture de la galaxie par des lignes d'égales luminosités - méthode 1, cf image de gauche ci-dessous), méthode soustractive (méthode 2, f image de droite ci-dessous) et profils de luminosité (méthode 3). Ils incluent NGC 2481 dans une étude de….. attention, roulement de tambours.. QUATRE galaxies.. oui messieurs dames. Bon, je suis taquin. Ils ont l’air content de leur méthode, qui donne plutôt de bons résultats en ce qui concerne NGC 2481 mais les auteurs n’expliquent pas trop l’intérêt de la chose, si ce n’est qu’il y a une concordance entre les données fournies par SIMBAD et leurs résultats, comme on peut le voir ci-dessous (iimage centrale). Mais de là à dire « bonne concordance » … une galaxie sur les 4 de l’étude (M85) ne rentre pas dans le moule…. Ca sent la publication pour la publication. 2016 : juste pour le plaisir de la photo : A gauche, la distribution HI de NGC 2841 superposée à une photo sur émulsion Kodak IIIaJ !! Ca parlera aux vieux dont je suis ! 😊L’encart adjacent montre une image « optique ». Le panneau du milieu montre les modèles de contrainte. A droite, un modèle de masse ajusté à la courbe de rotation superposée à l'échelle sur une image obtenue à partir du SDSS. L'ellipse centrée sur l'image de la galaxie décrit les dimensions de Holmberg de la galaxie (= mesure de la taille d'une galaxie fondée sur la luminosité de sa surface observée. Ainsi, le Rayon de Holmberg est le rayon pour lequel la luminosité de la surface est de 26,5 magnitudes par seconde d'arc carré en lumière bleue, ce qui représente environ 1 à 2% de la luminosité du ciel nocturne). 2017 : une nouvelle fois, un autre petit échantillon de 4 galaxies dont NGC 2481 a servi de test de modélisation à travers le logiciel DiskFIT que vous pouvez télécharger ici (DiskFit est un code permettant de modéliser des asymétries en photométrie (images d'ajustement) ou en cinématique (champs de vitesse d'ajustement) des galaxies à disques) : Son emploi ne s’adresse clairement pas aux Astrams, comme vous pourrez le voir dans le papier, mais on peut tirer de la lecture de l’articule une remarque assez intéressante des auteurs sur NGC 2481 et qui donne le titre de ce post… NGC 2841 ne présente pas manifestement pas de manière évidente de « barre » et la galaxie n’est d’ailleurs pas classée dans les catalogues comme étant de type « barrée » : elle est classé SA(r)b dans le troisième catalogue de référence des galaxies lumineuses (de Vaucouleurs, 1991), Sab sur SIMBAD (à l'époque de la publication) et Sb dans la cohorte THINGS. Pourtant, des observations du noyau en filtre Hα et en [NII] par Keel dès 1983 évoquent la présence d’une barre interne (dans les 10’’), confirmée par la suite par décomposition triaxiale du halo par Varela et par l'étude des Russes Afanasiev et Sil’chenko (cf. supra). Comme les auteurs le remarque, donc, ces données sont en fait cohérentes avec les résultats obtenus par DiskFit, mais curieusement il n’est fait nulle part mention d’une barre chez NGC 2841 dans les différents catalogues (elle est effectivement classée SAa C sur Simbad à la date du 16 décembre 2018,) Sources : Global Structure and Kinematics of the Spiral Galaxy NGC 2841. V. L. Afanasiev et O. K. Sil’chenko. 1999. The Astronomical Journal, Volume 117, Issue 4, pp. 1725-1732. Far-infrared distributions in nearby spiral galaxies NGC2841 and NGC2976 observed with AKARI/FIS. H. Kaneda, T. Suzuki, T. Onaka, Y. Doi, M. Kawada, B.-C. Koo, S. Makiuti, T.Nakagawa, Y. Okada, S. Serjeant, H. Shibai and M. Shirahata. Mai 2007 Morphological classification of M85, NGC 4394, NGC2336, NGC2841 F. Bazerla , A. Cristofoli, E. Delibori, D. Fraizzoli, A. Susca. Il Cielo come Laboratorio, 0. A.S. 2008-2009 Dark matter and ISM in THING galaxies. E. de Block. Astron. Netherlands. Green Bank. Avril 2012 Extended HI disks in nearby spiral galaxies. A. Cosma. Formation and evolution of galaxy outskirts Proceedings IAU Symposium No. 321, 2016 Photometric and kinematic DiskFit models of four nearby spiral galaxies. W. Peters, R. Kuzio de Naray. 2017, MNRAS, 469, 3541
  15. 3 points
    Petite éclaircie avant minuit le 10 décembre pour imager l'autre vedette du mois de Décembre ,la Supernova SN 2018 ivc dans M77 (toute proche ce jour là de la comète 46P !) Il est temps car en quelques jours elle a atteint la magnitude de 13.5 et diminue rapidement ,maintenant à M 15.5 ! Seulement 400x5s sous un ciel peu transparent et humide….et un pb de légère décollimation :-) l'image est cadrée sur la partie centrale de la galaxie qui s'étend beaucoup plus largement … mais très faiblement ! Mais quelle énergie libérée par cette étoile mourante à prés de 50 millions d'années Lumière !!! Bon voyage !n'oubliez pas vos lunettes de Soleil en arrivant LOL
  16. 3 points
    bravo guy ! je me permets de l'afficher ! ;
  17. 3 points
    Salut, Bah comme il me manquait une grosse boule bien verte pour mon sapin de Noël, elle a bien fait de passer cette comète 46P/Wirtanen... Un créneau de beau temps la nuit du 13 décembre pour lui tirer vite fait son portrait au téléobjectif avant de replonger dans les ténèbres de décembre et cette météo pourrie. 13 décembre 2018 de 22:54 à 23:48 HL Téléobjectif Canon EF600 f/4 L IS USM II Boitier Canon EOS 6D 60 x 45s à 1600 ISO Traitement : Iris, MaximDL et CS2 Bonnes fêtes à toutes et à tous, Marc
  18. 3 points
    Bonsoir à tous, une chance incroyable hier soir alors que presque toute la France était sous les nuages... Hte Ariège dans la vallée de Vicdessos, avec quand même pas mal de brumes, de vent, de lune... flats difficiles d'où un fond de ciel un peu plus noir histoire de les masquer. Objectif Sigma ART Nikon 24-105 mm utilisé à 24 mm et 80 mm F/4 + Bague Sony A7S à 1600 iso. Paysage en one shot et pour la seconde 10 x 30 sec. Pour le gros plan, Canon 300mm F/2.8 FD + bague Sony A7S en 5 x 30 sec. Traitement sous Sirile et CS6. Puis les nuages sont revenus...mais pas grave
  19. 3 points
    Bonnes nouvelles, donc ils ont validé l'ensemble des capteurs, l'emplacement, les bruits de vibrations du Lander... D'un autre côté, le grappin ça donne un petit côté fête foraine avec le gars qui veux choper la peluche et qui y laisse sa chemise... Faudrait pas le perdre en route ce super sismomètre... Y a qu'un jeton 😉
  20. 3 points
    Re , Premiers essais avec le logiciel de Lucien , AstroSurface c'est très " soft " bien sûr , mais y il a de très bonnes chose dedans , bon je suis parti de ma vidéo bien pourrie au départ , celle de 17h32 TU le 14/12 , et c'est un traitement complet par bibi qui connait pas très bien encore la bête , mais on y trouve tout dedans et c'est tant mieux en mode " fainéant " comme moi la 2 , celle de 17h36 TU , pour " AstroSurface " le sent un peu mieux maintenant , j'crois qu'on va bien s' entendre tout les deux , encore une bonne prise en main et ça devrait aller mieux allez …. la même qu'au dessus 17h36 …………… version 2 , bon …... j'ai encore un peu de marge ……….. Michel
  21. 2 points
    Bonjour Avant de partir en vacances j'avais fait quelques prises sur deux jours mais après un rapide test le léger astigmatisme du miroir avec la turbulence a rendu les petits cratères ovales. Déçus j'avais quand même sauvegardé les films sur un DD externe et complètement oubliés. Je suis retombé dessus et n'ayant plus rien à traiter je m'y suis attaqué. J'en ai quand même jeté pas mal mais faute de grive ... Voilà les résultats. Bonne journée. Luc Pour comparer la version faite au T1M trouvée ici : http://lihtbridge.aventures.over-blog.com/article-observatoire-du-pic-du-midi-telescope-de-1-metre-58213108.html J'ai envie de monter le 625 mm au Pic un de ces jours : Images non traitées du 17/07/2017 Une du 17/07/2017 qui n'avait pas été traitée :
  22. 2 points
    Bonsoir à tous, Je sais que ce n'est pas trop la saison, mais je profite de quelques jours de congé pour reprendre des images brutes qui trainent sur mon disque dur. Je propose une image de la nébuleuse annulaire de la Lyre. Vous la trouvez bien petite et vous ne la reconnaissez pas ? C'est normal, il ne s'agit pas de M57 mais de Minkowski 64 qui se trouve au centre de la constellation de la Lyre et qui se présente également sous forme d'un anneau comme sa proche voisine bien connue. Elle est évidemment beaucoup plus petite (à peine 17'') et beaucoup plus faible. Son traitement m'a donné pas mal de fil à retordre car je pense être à la limite du setup et surtout du temps de pose utilisé. Pour tirer le portrait à cet objet très peu vu (à peine 3 images trouvées en cherchant sur internet), j'ai utilisé mon bon vieux SC200 avec une caméra ASI ZWO224MC au foyer (f/10). Temps de pose des images individuelles de 1s avec un gain à 475. J'ai finalement retenu un peu moins de 3000 images sur 4000 sélectionnées, registrées et additionnées sous SIRIL. Le traitement assez poussé a été ensuite réalisé avec Pixinsight. Jean-Christophe
  23. 2 points
    Salut à tous ! Voici ma version de la comète 46P/Wirtanen obtenue mardi 11 décembre au soir. Je n'avais pas encore eu l'occasion de jeter un œil à cette comète en raison d'une météo bien pourrie. Mardi soir, étonnamment, le ciel était très clair en Beaujolais. J'ai pu admirer un très beau croissant de Lune accompagnée de sa lumière cendrée dans les lueurs du couchant. J'en ai profité pour longuement observer la comète aux jumelles 10 × 50, très facilement visible (magnitude visuelle limite à l'œil nu dans la Petite Ourse ~6,2 mag., T1) et constater son rapide déplacement parmi les étoiles au fil des heures. Elle passait alors non loin des étoiles Kappa 1 et Kappa 2 de la Baleine. La comète est d'ailleurs bien visible à l'œil nu. Pas en vision directe, mais très facilement en vision décalée (VI1). Le temps de la laisser monter dans le ciel, j'ai installé ma petite monture SkyWatcher Star-Adventurer pour essayer de la photographier. La météo étant restée clémente toute la nuit, j'ai pu lui tirer le portrait pendant près de trois heures avec le Canon EOS 600D équipé pour l'occasion de l'objectif Rubinar 300 mm. Malheureusement, vue la focale et l'erreur périodique, j'ai dû me limiter à des poses unitaires de trente secondes. Même ainsi, il a fallu me débarrasser d'une bonne partie des brutes acquises pour cause d'étoiles trop allongées. J'ai finalement conservé 192 poses. Le prétraitement a été réalisé dans Siril, le post-traitement dans Gimp, le tout sous Debian GNU/Linux. J'ai décentré le cadrage pour inclure les deux étoiles Kappa de la Baleine. Un peu trop peut-être, car je me suis trompé dans l'estimation du sens de déplacement de Wirtanen Toujours est-il que c'est toujours aussi chiant à traiter, compte tenu du déplacement de la comète parmi les étoiles... À noter que j'ai bien fait de sauter sur l'occasion car, dès le lendemain et jusqu'à aujourd'hui encore, le ciel était de nouveau pourave. J'ai quand même bien les boules que l'ordinateur du télescope contrôlable à distance de l'observatoire Sirene, Pollux, soit en maintenance. Ça aurait été l'idéal pour cette comète, et sous un bien meilleur ciel qui plus est. Bien évidemment, il faisait grand beau... Date : 11 décembre 2018 Appareil : Canon EOS 600D Instrument : objectif Rubinar 300 mm f/4,5 Temps de pose : 192 x 30 sec., soit 96 min. Sensibilité : 3 200 iso Qualité : Raw Acquisition effectuée sur monture Sky-Watcher Star-Adventurer. Traitement sous Siril et Gimp. Page web : https://www.cypouz.com/imagerie/181211/46p-wirtanen
  24. 2 points
    Bonjour Vu la grisaille je replonge dans des images de 2018 et 2017. J'ai voulu retraité cette image ayant conservé l'avi. J'ai empilé moins d'image 450 et mis des aps plus petits. Je gagne un peu en qualité mais c'est vraiment minime. J'ai les Monts Caucasus (bas droit )qui sont flous alors que le haut gauche de l'image est net. Peut-être es ce dû à une zone ayant plus souffert de la turbule ou un défaut optique dû à un mauvais alignement???J'aimerai avoir votre avis la dessus. C'est pris au foyer du C11 avec l'asi 120mm. Eudoxe (2).tif
  25. 2 points
    Les FC 100 sont toujours au catalogue : FC 100 DC , DF et peut-être une DL en fin de stock...
  26. 2 points
    Bonsoir à tous , Bon ben...tout fonctionne ... C'était bien l'inversion des connecteurs moteurs au moment du remontage de la carte électronique Merci @olivdeso Cela aura au moins sera à deux choses : - vérifier deux fois ce que l'on fait - constater qu'après douze ans de poste fixe à l'extérieur sans aucun graissage , la mécanique tourne toujours ... @FRANKASTRO64 : heureusement que je ne l'ai pas jetée tour de suite... Pour autant j'ai décidé de la démonter pour graissage et révision complète Ph
  27. 2 points
    Bonjour à tous, Un jolie tranche de galaxie faite en juin qu'on ne présente pas souvent mais qui mérite le détour. Bon ciel Jérôme Full: https://www.zupimages.net/up/18/50/h8p0.jpg
  28. 2 points
    ... et pourtant ça les fout les jetons ! Pourvu qu'ils ne soient ni faux, ni re !? Imaginons qu'il le pose un peu brutalement le tremblomètre, ce grappin : et paf, un séisme global de magnitude 12 !!! Toute la planète vibre comme une cloche, infarctus chez les géologues martiens, alerte rouge chez Monsieur Muskle : même pas besoin de bombes atomiques pour terrasser - pardon : terraformer la petite planète - une chiquenaude suffit à la déstabiliser, libérant d'un seul minuscule coup toutes les contraintes accumulées dans sa prison de glace par 4 milliards d'années de rétraction de sa vieille couenne toute racornie ! État de choc chez les marsophilamis...
  29. 2 points
    Superbe ! C'est incroyable, je réponds au premier président de mon association !! 😮 😆😉
  30. 2 points
    Bon, de tutos en tutos je commence a mieux comprendre Pixinsight et j'en suis là avec pas mal de boulot de synthèse et de prise de note pour être capable de le refaire. Vos avis ?
  31. 2 points
    Avec notre lunette de 127mm, plus de 19h de poses cumulées en Ha, L RVB et voici la célèbre "Tête de Cheval" alias Barnard 33 devant les rideaux rouges de IC434
  32. 2 points
    Salut , j'observe beaucoup avec mon etx 125 , et te rejoins sur la qualité optique de ces petits tubes ! Toujours performants et souvent bluffant , cet été j'ai passé de longs moments sur Mars avec un hyperion de 3,5 donnant un petit 542x de grossissement ...plus de 4d , la c'est sur j'étais bluffé !! Évidemment sous un ciel parfait , dénué de toutes perturbations, c'est d'ailleurs la première année ou j'ai eu droit à autant de belles nuits , dont trois complètement parfaites , où les observations commençaient à 23h et se terminaient au lever du jour, un régal !! C'est pour moi l'instrument de voyage idéal malgré sa focale un peu longue , réducteur de focale possible, sur les objets "brillants" du cp il donne quand même de bons résultats, j'ai un souvenir de m13 avec un hyperion de 10 (190x) des plus plaisants !! Bien sûr il reste surtout axé planétaire , Saturne m'a montré une surface contrastée et détaillée comme je ne l'avais jamais vu avec mon dobson de 300 f5 , quel piqué ! idem sur Mars , que j'avais totalement loupée il y a quelques années à la dernière opposition, comme relaté plus haut , a 542x c'était magique ! Bon je ne parle même pas de la lune ou pour elle le mak est l'instrument de prédilection, on peut tout se permettre ou presque ! 😀😀 tu l'auras remarqué, comme toi , j'adore mon mak 125 , et je conseille à tout le monde de s'en procurer un !! 😉😉😍 bon ciel seb
  33. 2 points
  34. 2 points
    Le SEIS y cause aussi :"Le grappin qui va me conduire à la surface de Mars vient de se positionner juste au-dessus de moi !", c'est trop trop chou. En plus, il se fait mettre le grappin dessus.
  35. 2 points
    Qu'on laisse Mars aux sondes inhabitées, aux rovers, au atterrisseurs robotisés. L'être humain est conçu pour vivre sur Terre. On est synchronisés avec elle, que ce soit par l'ensoleillement, la luminosité solaire, la gravité, la pression atmosphérique… Y en a marre de ces fantasmes occidentaux de colonisations. L'espace n'est pas une nouvelle frontière à repousser, et notre avenir n'est pas dans cette zone morte. Je préfère regarder The Expanse ou Battlestar Galactica. Au moins, ça coûte moins cher que d'envoyer des gugusses sur Mars.
  36. 2 points
    Contrairement à ce que je pensais, Il semble bien que le déploiement du... de SEIS soit imminent.
  37. 2 points
    Bonjour, La nuit dernière était belle, malgré un fort mistral. J'ai donc pu continuer les essais du Mak 127, pour la première fois depuis des années, en ciel profond. La soirée avait déjà bien commencé lorsque j'ai pris la route, avec un minuscule croissant lunaire dans les lueurs orangées du couchant. Mais le temps d'arriver sur le lieu d'observations, il n'était plus là depuis longtemps déjà Chaudement couvert, je monte le télescope sous un vent glacial. Je n'ai pas encore fait tous les bricolages nécessaires sur cet appareil depuis que je le réutilise, je n'ai donc ni GoTo (ça c'est d'origine), ni viseur fonctionnel. Je pointe tous les objets au pif et me cantonnerai donc ce soir, en attendant mieux, à des cibles évidentes. Je commence donc par M42 à G 75x dans le XW 20. La nébuleuse est encore basse sur l'horizon, le trapèze est vu une grande majorité du temps comme un triangle irisé par la dispersion atmosphérique. Le contraste est quand-même là, des zones très sombres enveloppent M43, des nervures noires semblent partir du trapèze à 120• les unes des autres, formant une sorte d'étoile à trois branches dont deux d'entre elles rejoignent les extrémités de l'"arc en ciel". Celui-ci n'est pas très coloré, mais a une extension perpendiculaire à peu près de même diamètre angulaire, repartant vers l'intérieur de la nébuleuse. On devine d'autres boursouflures sombres juste derrière l'arc en ciel en partant du trapèze. Et bien sûr, de lointaines extensions diaphanes mais contrastées, les fameuses "ailes". C'est moins coloré et marbré qu'au Dobson 350, forcément, mais c'est quand même déjà très joli ! Un peu plus loin, NGC 1977 est bien là, bon, je reconnais, surtout parce que je le savais Moins évident qu'au 350 là aussi, mais on sent quand même de la nébulosité entre les étoiles... Malgré le vent et les tremblements induits, je sors le Delos 10. Le trapèze apparaît maintenant entier, on voit les quatre principaux membres. Les cavités sombres jouxtant l'arc en ciel sont plus évidentes en vision directe. Le contraste semble augmenté, on en devine maintenant dans la longueur du filament de l'arc lui-même. Assez chouette ! Puis, comme je suis aussi là pour expérimenter, je passe ensuite au Delos 4,5, soit un grossissement de 330 fois. La nébuleuse est plus grossière, comme un dessin d'enfant divisé en grandes zones de contraste différent, mais celui-ci a malgré tout encore augmenté dans l'arc-en-ciel par rapport au grossissement précédent ! Pfiou... Sans la motorisation, le trapèze défile en quelques petites dizaines de secondes d'un bout à l'autre du champ. Même si on ne voit pas l'étoile E, le vent ne le permettant pas, le piqué des étoiles visibles reste surprenant pour un grossissement de 2,6D dans ces conditions assez mauvaises ! J'observe ensuite M31 qui commence à redescendre du zénith où elle était trop difficile d'accès à ma monture azimutale monobras. Ha bien voilà une belle image ! Des extensions à perte de vue dès 75x, la principale bande sombre est là, de façon évidente. En vision décalée on perçoit la seconde (et mon ciel n'est pas parfait, c'est donc assez encourageant !), et plus étonnamment, du contraste dans le corps de la galaxie, de larges zones plus claires, même si c'est infime, entre le noyau et les extrémités. Je n'y avais jamais porté attention avec le 350 ! M32 ressemble à une étoile mal définie, à peu près circulaire, son coeur est plus brillant et son contour diffus. M110 est assez fantomatique, mais accessible sans équivoque en vision directe 100% du temps. J'observe ensuite M33 dans mes jumelles 10x60 où elle saute aux yeux. J'ai un moment l'idée d'y aller avec le Mak, mais l'absence de chercheur, la fatigue et le vent glacial ont raison de ma motivation. La nuit avance, j'ai déjà passé de longues heures sur les objets précédents ! J'arrête là pour cette fois, à nouveau ravi de ce petit bestiau ! Dès que j'aurai monté un Telrad et trouvé un meilleur système d'alimentation que ces piles qui craignent le froid, d'ici quelques semaines, je creuserai encore plus profondément le ciel d'hiver ! ___ @Sky runner je viens de remarquer que tu as mis un smiley "confus" à mon dernier message. Était-ce parce que je ne suis pas à l'origine de la photo publiée ? Si tel est le cas, je précise que je l'avais bien mentionné dans mon message initial avec ajout d'un lien vers la source de l'image, justement pour qu'on ne m'en attribue pas à tort la paternité
  38. 1 point
    ORTHO Celestron 5mm (Abbe duplet 2+2) : 50 Meade 4000 SP 12.5 et 20mm : 45 Antares 20 "red plössl" (pseudo-masuyama) : 65 Televue Plössl 8mm : 55 Tous sont "made in Japan", révisés et ré-encrés si besoin les fdp sont compris Neuf : Pentax XF 12mm : 118 -------------------------- Non japonais mais segment qualité chinois Neuf : Ostara 38mm (champ maxi en 2", erflé 2-1-2) 114€
  39. 1 point
    Salut à tous, Voici un nouveau travail de spectro sur Uranus. Cette fois, l'idée était d'obtenir un spectre complet de la planète avec la partie infrarouge. En effet, avec le Star analyzer, la partie bleue de l'ordre 2 se confond avec la partie infrarouge de l'ordre 1, ce qui fait que les données sont mélangées à partir de 750 nm environ. Pour régler ce problème, j'ai systématiquement acquis un deuxième spectre en utilisant le Baader IR685 comme filtre d'ordre. Après traitement complet des deux spectres, je les ai assemblés grâce à Vspec. Le traitement est le même que la dernière fois: offset, dark, flat, plus cette fois élimination du fond de ciel dans IRIS. Division des spectres brutes (visible et IR) d'Uranus par les deux spectres de HD9986, une G2V. Cette méthode permet de bien mettre en évidence la fin très faible du spectre d'Uranus, on où voit clairement à présent la grande bande du méthane à 890 nm et le dernier continuum à 940 nm. Prochain exercice, le rattachement au système Johnson...
  40. 1 point
    Bonjour, Dernière Lune du jour, deux versions colorisés en positif et négatif, j'aime bien le rendu à droite et certaines chaine de montagne proche du terminateur affiche une meilleure lecture, notamment les mers fécondité & sérénité avec sa couche d'oxyde titane bien apparente. Bon ciel lunaire
  41. 1 point
    Bonsoir à toutes et tous , Est-ce que ça va durer encore longtemps …………….? Polo , en veut toujours , alors on continue Newton maison de 400 , miroir Skyvision de 400 F/D 4 en Zerodur , Barlow Clavé de X2 , ASI 224MC + ADC PA , capture avec Genika Astro , traitement AS!3 et R6 . Mars en RGB le 10/12 à 18h13 TU , caméra ASI 224MC , Drizzle de 1.5 dans AS!3 . à 18h18 TU . Drizzle de 1.5 dans AS!3 . Gif de 7 images de 18h31 à 18h57 TU , caméra ASI 290MM avec filtre IR 742 . c'est pas fameux hein ? ********************************************************************************************************************************* Mars du 14/12 , juste une petite session par une soirée des plus froide que j'ai eu ……. pas loin de - 3°/4 ressenti au moins du + plus que ça c'est pas grave …… on y croit encore Mars en RGB le 14/12 à 17h32 TU , alors là ………. attention on à pas fait semblant , Barlow Antarès de X3 + Barlow Clavé de X2 + ADC PA + caméra ASI 224MC les images sont à la taille de capture , pas de bidouille où j ' ne sais trop quoi à 17h36 TU . une version B&W Iris , vite fait pour voir ……………. Michel
  42. 1 point
    Salut les amis, un petit croissant pour participer un peu. Soirée très glagla avec une lune très turbulente malheureusement, d'où une réduction importante de 60% pour cacher la grosse misère ! C8 + 120MC au foyer. 15 sers de 2500 à 2800 images, 300 images retenues par film sous AS2. Traitement de la couche rouge sous Iris. J'ai fait une première série de poses sur la comète Wirtanen le 14, M45 était déjà dans le même champ avec une focale de 85mm ( Sony A7s ). Comme c'est fait avec le soft Remote ( intervallomètre ), je n'ai pas encore regardé les résultats...Je croise les doigts.
  43. 1 point
    Tu aurais peut-être préféré un fond noir, mais je trouve que les nuages apportent une touche également à ton image. J'aime bien, c'est propre. Jean-Christophe
  44. 1 point
    GG:https://www.aliexpress.com/item/2-8mm-HD-5-0MP-CCTV-Lens-Manual-Focal-CS-mount-IR-1-2-5-for/32810202759.html?spm=a2g0s.9042311.0.0.274a4c4dJqbiT1 merci Valère, d'origine j'ai moins de point chaud qu'avec la 120mm , et en plus j'ai utilisé l'effet filet comete dans le logiciel sequator , avec peu d'etoile cela gomme les imperfection mais j'allonge un peu mes etoiles
  45. 1 point
    Il est déjà en train de descendre ici, collègue, il faisait environ 60 degrés d’altitude.
  46. 1 point
    La FC100 fait 3Kg ! c'est 2 fois plus léger qu'une 110 Chinoise. Tu mets ça sur une GP et roule (pour le visuel) Alors qu'avec une 110ED, il faut plutôt une GPDX ou EQ5/HEQ5. C'est déjà plus lourd à trimbaler. Sorties rapides : pour moi c'était l'AP traveler 105 sur GPDX. Mais finalement l'AP130GT sur mach1 n'est pas plus ni moins contraignante. i.e. on ne gagne pas grand chose... Par contre en passant à une lunette surper léger comme la FC100, on peut passer à une monture légère aussi, bien pratique pour les sorties rapides, ou emmener en voyage en train. Par contre pare buée pas repliable sur la FC100.
  47. 1 point
    Merci Avani pour cette magnifique Mars ! Elle ce trouve à quel hauteur chez toi ? Bonne journée, Jacques
  48. 1 point
    Beaucoup de détails sur cette image, bravo ! Bon ciel Vincent
  49. 1 point
    Je vois les taches sombres en creux, mais comme à chaque fois que je montre la Lune à des gens dans mon 150, ils sont ébahis par toutes les collines en forme de bulle qu'on voye dessus, je pense à une mystification séculaire de la Nasa...
  50. 1 point
    Quelques news du projet. Je démarre la nouvelle raquette de commande. Après différents essais d'écrans, je pense avoir trouvé mon bonheur avec un TFT 4,3’’ de 480x272 pixels. Couplé à un Arduino Due (le plus puissant Arduino actuel équipé d'une puce ARM 32bits à 84Mhz) j'ai là une bonne marge de manoeuvre pour développer le "cerveau" de la monture. Mon idée est de réaliser une raquette de commande qui ressemble un peu à une console de jeux portable en format paysage. Après la Nintendo Switch voici donc la naissance de l’Astro Switch... La puce GPS de l’ancien prototype va être réimplantée dans la raquette... Un aperçu de l’adaptation de l’abaque numérique de l’EM-10 calé sur les données de la puce GPS (lumière bleue à l’intérieur du boitier)... Je pense y ajouter à terme un mini pad pour faciliter la navigation en complément du tactile. La raquette communiquera par liaison série avec la carte MKS de la monture sur la base du protocole LX200GPS (avec sans doute quelques addendum spécifiques à mes besoins). A suivre...