Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 11/01/22 in all areas

  1. 20 points
    1er test de la ASI 6200 Optique et Vision montée sur le 500 Cassegrain ARP83, tout n'est pas parfait mais cela donne une idée, et même une bonne idée 🙂. Les réglages de diviseur optique, Backfocus et guidage sont faits, il reste à trouver de bonnes solutions pour les flats, et les bons réglages pour la 6200, pour l'instant les flats ne corrigent pas de façon optimale, et j'ai quelques zones sombres horizontalement sur les images. c'est la 1ere fois que j'utilise une Cmos il faut s'adapter. Les étoiles les plus brillantes ressortent très grosses, pourtant le seeing était très bon, il faut les traiter à part. Pour cette image test j'ai pointé le 500 sur la galaxie NGC 1275, j'ai gardé en lum 56 poses de 3 minutes soit environ 3 heures, pour les RVB 11 poses de chaque filtres. Tout est en bin 2 pour un ech de 0.36". Au niveau détection et bruit sur les brutes c'est vraiment un autre monde par rapport à l'ancienne STL 11000 qui était monté sur le 500. L'image présentée est croppée sur la galaxie, pour la version full de tout le champ cliquer sur l'image, ça grouille de galaxies dans tout les sens : Jean-Claude Mario
  2. 15 points
    Il y a un peu plus d'un an, j'ai commencé l'astrophoto à L'Apn . J'ai à l'époque choisi M31 aussi nommée la galaxie d'Andromède pour première cible. (La deuxième photo que je joins est celle que j'ai pris il y a un an, pour comparaison) J'ai décidé de retenter cette cible plus d'un an après afin de voir l'évolution. Il y a environ deux heures de pose pour cette nouvelle version. Je suis tout de même content de pouvoir constater une certaine évolution depuis mes débuts. Bon ciel à tous 😉 🐙. Matériel : 🔭 Skywatcher 150p/750 ⚙️ Neq6 📷 Canon 2000D defiltré Astrodon inside . 🎯Ts-Optics 60/240 ZWO 120MM Prise de vue : Brutes : 36 * 180" Darks : 60 * 180" Flats : 25 * 1/30" Offsets : 100 * 1/4000" (+Superbias) ISO : 800 Ciel bortle : 7 Température extérieure : 18°C Emplacement : Le Pradet, Var Logiciels : N.I.N.A. - PHD2 - Pixinsight M31 - 2022 : M31 - 2021 :
  3. 15 points
    Salut les amis, petite opportunité imprévue dans la nuit du 30 au 31, pour cette première Mars au Cassegrain, les conditions étaient plutôt moyennes, mais bon c'est déjà ça. Cassegrain de 250mm + barlow Explore Scientific 3x + ASI120MC. 14 sers de 2min30s environ entre 1H06 et 1H55 local, 1000 images retenues par film dans AS3 ( 1 AP ), traitement intégral avec Astrosurface. Deux versions de l'animation : - Animation à la taille de 100% : - Animation à la taille de 80%, traitement un peu plus fort et fréquence plus rapide :
  4. 12 points
    Bonjour à tous, Le seeing était extrêmement changeant cette nuit ! Après un premier échec sur saturne, puis un second sur jupiter ... je pointe finalement Mars. Bof, bof, et puis l'image devient nettement plus stable vers 2h du matin : juste assez de temps pour faire quelques films avant que le brouillard ne tombe. Ma première Mars de la saison est dans la boîte. Pour la technique : C11, Barlow 2X, ADC Zwo, ASI224MC, film de 300 sec, 15000 images retenues sous Autostakkert. Traitement ondelettes sous Astrosurface. Fabrice Avec une tentative de correction du limbe ...
  5. 11 points
    Après 3 mois sans pouvoir prendre de photo si vous le souhaitez à cause du crash de CGE PRO, cela a finalement été réparé et m'a permis de faire cette première capture de Jupiter cette saison. Avec de nombreux détails visibles dans toutes les zones et voies, la photo du IR Pass montre clairement le GRS pour ce qu'il est, un ouragan géant dans lequel vous pouvez voir les vents sous la forme d'un tourbillon. La photo sur le méthane vient juste compléter cette belle capture.
  6. 11 points
    Cette photo à tous pour ne pas voir le jour. Le 31 Août 2019 j'ai lancé une série sur M77. Ça a bien commencé, mais que 6 luminances, les couleurs était inexploitable à cause de l'aube. Mardi dernier j'ai voulu reprendre la série de 2019, mais tout se ligue contre moi. Ça fait depuis plusieurs mois que je ne peut plus initialiser ma monture normalement, à l'initialisation l'axe RA part dans la mauvaise direction. Je suis obligé d'utiliser la procédure manuelle. Depuis la dernière version d'APT, il n'arrête pas de se planter au point que je redoute de ne pas pouvoir lancer la série. En plus un des câbles de la mise au point motorisé s'est cassé, ce qui m'a valu des aller retour entre l'ordinateur et le télescope. C'est le pire FWHM que j'ai jamais vu entre 4 et 6 "/pix. Aussi je n'accède plus à ma machine virtuelle sur lequel j'ai configuré les softs de traitement après réduction des données par Pixinsight. Sans mes outils, galère le traitement, je n'ai pas pu utiliser mon workflow habituel. J'ai du faire des aller retours entre 2 ordinateurs dont un me permettait un post-traitement minimal mais avec passage réseau et duplication des résultat obligatoire et surtout un écran merdique, calibration dans les choux et petit écran, de façon que j'ai pu faire que des taches basiques comme assemblage des calques avec masque mais surtout pas réglage de niveau ou de couleur. Donc soyez indulgent. L =45*300s (seul 6 images de 2019 sont potables) R = 6*300s bin2 B = 6*300s bin2 SW254/1200 + G42 Observatory + & Atik one 6 Guidage : OAG + PhdGuiding Veuillez cliquez sur l'image pour voir la version à 70% : Dans la série de 2019 se promenais un astéroïde dans l'image qui ne s'est pas effacer à l'empilage. C'est Zhuguangya découvert le 25/12/1996. Dans la version annoté il disparaît sous le label car petit décalage entre la carte des étoiles et leur position dans l'image. Vous le verrai dans l'image principale, attention ce n'est pas l'étoile au départ de la flèche, mais la petite au dessus. Ça y est, vous l'avez? Version annoté : Et aussi le lien vers telescopius : https://telescopius.com/pictures/view/132112/deep_sky/M/77/galaxy/by-siegfried_m31
  7. 10 points
    Bonjour à tous, Une fois n'est pas coutume ... je partage ici une image de la lune faite à main levée avec le nikon 200-500, au cours d'une promenade qui avait pour but d'aller voir des hérons garde-boeufs, installés depuis quelque temps dans un champ, près de la maison. Et puis, allez .... je vous rajoute quelques images faites avec le nikon : les hérons garde-boeufs, et des cigognes blanches (de normandie...). Oui, oups, je déborde un peu du cadre astro Fabrice
  8. 8 points
    il y a de meilleures stratégies, afin qu'ils ne reviennent pas les années suivantes Il y a plus radical, mais je décline toute responsabilité
  9. 7 points
    Hello à toutes et tous, De retour de la Réunion après un séjour aux Makes et un coucou à Valérie et Christian ;-) le Soleil est bas à 10h du matin mais c'est peut être une de mes plus jolies images. Toujours avec la Lunt50 et l'asi183mm bonne journée Jérôme
  10. 6 points
    Bonsoir, Voici le troisième et dernier opus de suivi du post du 25 septembre dernier dans lequelje vous présentais 3 comètes du moment que je trouvais plutôt intéressantes (1). Après être revenu sur C/2022 P1 (NEOWISE) (2) qui a plongé dans l'hémisphère Sud à présent, puis sur la très belle P/2022 L3 (ATLAS) (3) toujours bien observable, c'est donc le tour de C/2021 QM45 (PANSTARRS) observée à nouveau, le 02 octobre 2022, au milieu de faibles galaxies (dont une en plein milieu de la queue !), comme le montre ce crop sur le centre de l'image : Le champ fourmille de petites tâchouilles, si la balade vous fait envie, le voici dans son intégralité : ( Pour la voir à l'échelle de 100% : clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet ou une Nouvelle Fenêtre ) Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, Nord à peu près en Bas Monture AZ-EQ6 - ASIAir - poses guidées avec dithering Nuit du 01 au 02 octobre 2022 entre 02h17 et 04h05 utc 45 poses de 02min à -15°C et Gain 120, Temps d'intégration de 01 h 30 min Traitement Siril 1.0.5, Finition avec Gimp 2.10.28 Échantillonnage natif de 1,25"/pixel Que des galaxies PGC à se mettre sous la dent, voici les principales annotées par ASTAP : La comète a gagné légèrement en brillance, sa coma et sa queue se développent un peu. On la devine sur les poses brutes, encore proche de la limite de détection tout de même : L'auriez-vous remarquée sans ce petit cercle rouge ? Voici ce que donne les mesures (UCAC4) : magnitude nucléaire, m2 = 18.4 (rayon de 6") magnitude globale, m1 = 17.5 (rayon de 50") La coma fait 23" de diamètre et on peut suivre la queue sur une longueur de 2.4' vers PA=290°. P/2022 L3 (ATLAS) lui est donc passée largement devant côté brillance et aspect, mais pour une petite comète faible je la trouve tout de même assez photogénique, j'espère que vous aussi Bonne soirée et bon ciel à tous. (1): (2): (3):
  11. 5 points
    bonjour à tous, Dimanche soir (30 octobre) après 2 nuits de ciel plus que variables avec une couche nuageuse de haute altitude j'ai persévéré et retenter à nouveau Jupiter. Après 2 heures de jeu au chat et à la souris avec le voile nuageux il y a eu une période de bon seeing qui a duré un petit quart d'heure Cela m'a permis de faire cette image de Jupiter obtenue avec 6 videos de 90 sec prises entre 21h44 et 21h51 avec une ASI224MC et le Mewlon 250 avec barlow x2 et ADC. Le traitement et standard avec AutoStakkert et Astrosurface mode wavelet. Je pense que cela risque d'être une de mes dernières Jupiter de la saison. Puis profitant de la température encore très douce de ce mois d'octobre je suis resté dans le jardin pendant 2h de plus en espérant aussi que les nuages allaient partir car je voyais de temps à autre Mars apparaitre bien brillante . Et vers 00h30 tout s'est effectivement dégagé et j'ai pu tenter ma première observation de Mars pour 2022 avec ce tube. L'image obtenue est faite à partir de 5 vidéos de 120 secondes prises entre 00h19 et 00h41. Le traitement n'a pas été facile et je remercie aussi @FabriceM de m'avoir donné une piste pour réduire le rebond du limbe qui me bloquait.. C'est certes pas une image fantastique mais on distingue bien 2 des volcans de la région de Tharsis : le mont Olympus et le Mont Ascraeus. j'ajoute pour le 'fun' une petite animation des 5 images prises entre 00h19 et 00h41. Dominique
  12. 5 points
    Et surtout sans fantômes derrière Ce coup-ci j'ai fait des films plus long. autour de 50k images par films et quelques films plus cours 20k images. J'ai staké les brutes avec Winjupos et aussi Photo Shop! Photo shop est sortie gagnant sans les artéfact que cause winjupos!!! Pas de dédoublement au moins cette fois. La résolution au niveau de l'anneau et un peu mieux que celle de 28... J'espère ne pas trop vous agacez avec mes Saturne Bon visionnement Martin
  13. 5 points
    Somptueux spectacle comme d'hab avec le retour au bercail des deux boosters latéraux ! Pour le 1er étage il n'était pas prévu qu'il soit récupéré
  14. 5 points
    Jean-Marc, Fabrice, Guy, Christophe, Jean-Pierre et René. Un gros merci les gars Merci Stéphane c'est grandement apprécié! Bon ok! je ne me gênerai pas pour les prochaine surtout qu'il y annonce une nuit de rêve demain en plus!!! Merci Stef Cool un gars de CP qui commente une planète Je m'ennuie du ciel profond JC! tout de suite après l'opposition martienne! Le gros newton va rapprendre ça place dans l'observatoire... Merci Merci beaucoup Michel Une dernière retouche couleur pour probablement ma meilleurs cette année! Merci Dominique Merci Sauveur Martin
  15. 5 points
  16. 5 points
    Et il y a aussi le mien ( T500 fd=2.9) ... Sans prétention.... PS : Faut pas oublier aussi celui de Laurent Bernasconi et Janus Nord
  17. 4 points
    Bonsoir, Une image de la galaxie M31 prise avec une AP130GT + reducteur de focale 0.72x. Composition de 25 images de 4 min d'un EOS6D, traitement Iris. Connaissez-vous un moyen de retirer la tache noir visible sur le bord droit de la galaxie. Hélas sur les flats la poussière ne semblait plus présente... Bon ciel, Merci, Julien
  18. 4 points
    bonjour, j'ai eu beaucoup de mal à travers les nuages pour sortir une / deux images potables , j'ai bien poussé le traitement (un peu trop même ) Paul
  19. 4 points
    Dobson Factory Mirrosphère 508/1920 Champ Est des Nuits du Causse Noir au camping Domaine de Pradines à Lanuejols dans le Gard. 10 dessins : 10126 à 10135 Je commence mes observations à 23h10, par un amas ouvert du Cygne. J'ai juste mis le manteau car j'aurais trop chaud avec le pull en plus, la canicule est bien présente. Observation 10126 : NGC6834. Cet amas ouvert est déjà vu comme une tache faible au chercheur 9x50. Il est bien détaché à 85x, riche, on s'y perd à 201x. Une ambiance sonore musicale se fait entendre au sud-est du champ chez les autres astronomes restés après la fin du rassemblement des Nuits du Causse Noir. Je couche sur papier un nuage obscur du Cygne. Observation 10127 : B146. Ce nuage sombre Barnard est assez sombre mais flou à 85x. J'ai mal aux pieds vers 0h40, première nuit du séjour où j'ai ça. La cible suivante est une galaxie du Cygne. Observation 10128 : NGC7116. Cette galaxie est vue dès 85x, et à 201x elle est allongée, considérablement faible à faible, et j'y note des nodosités VI5 ardues. Puis arrive une pause, allongé sur la bâche à accessoires suite à un coup de fatigue à 1h15. L'herbe est bien moelleuse ici, c'est confortable, mieux que la voiture, je retiens l'idée. Je passe aux galaxies du Dragon pour la suite de la nuit. Observation 10129 : NGC6538. Cette autre galaxie repérée à 85x est petite, considérablement faible à 201x. Ca rigole bien au sud vers 2h. Observation 10130 : NGC6412. Assez grosse, cette galaxie est considérablement faible, facile à 85x et bleuâtre. Une structure spirale barrée se dévoile à 201x, difficile VI4 à 5. A 276x, son noyau VI1 reste flou. Et revoilà le repos sur la bâche à 2h30. Observation 10131 : NGC6508. Minuscule à 85x, elle est considérablement faible à 201x et affiche un centre marqué. Observation 10132 : NGC6654. La galaxie est vue tout de suite à 85x. A 201x, son noyau plutôt faible domine un halo très faible et très diffus. Je note une difficile structure spirale VI3 à 5. Observation 10133 : NGC6654A. Vue facilement à 85x et allongée, elle est faible à très faible, et révèle à 201x des nodosités VI3 à 5 donc pas évidentes. Le vent se lève à 3h50, il me refroidit, le pull délaissé en début de nuit est vite mis. J'ai encore mal aux pieds. Observation 10134 : NGC6643. Elle est assez faible, facilement vue allongée à 85x, où, fait rare, elle paraît teintée turquoise. Le centre est à peine visible en vision décalée. Elle me semble granuleuse vers le centre à 201x (détails VI4 à 5). Je termine par un groupe de galaxies Hickson dans le Dragon. Observation 10135 : Hickson 80. Je vois limite à 85x la plus "facile" PGC56588, qui est très faible à 276x. PGC56590 est VI2, PGC56572 VI3 à 4. Je n'ai pas réussi à voir la plus faible du groupe. Comme le groupe Hickson de la Baleine hier, il est fini dans l'aube mi-nautique (soleil à 15° sous l'horizon) à 4h50. C'est un peu un copié-collé de la veille pour cette fin de nuit, mais la monotonie est rompue par les cris de chevreuils au nord, qui m'ont fait sursauter.
  20. 4 points
    Bonjour à tous, Je vous propose ici une image de la galaxie M94 en LRGB faites avec le RC400 OS à F6 (réducteur Riccardi x0.75 M82) Cette photo était en quelque sorte une photo test afin de valider deux nouveautés pour moi, c’est à dire : - L’abandon de PHD2 pour le guidage au profit de SkyGuide - La collimation du RC à l’aide de SkyWave Ces deux softwares (SkyGuide et SkyWave) sont développés par Innovation Foresight (https://www.innovationsforesight.com/) et sont vraiment intéressant par leur approche nouvelle et je voulais vous faire part de mon expérience. SkyGuide : SkyGuide est un logiciel de guidage un peu atypique, en effet à la place de calculer le centroïdes des étoiles pour en déduire une dérive il se base sur l’analyse de la totalité du capteur de la caméra de guidage et par corrélation avec l’image de référence en déduit les corrections à apporter (guidage Full Frame). En pratique qu’est-ce que ça change ? D’après les concepteurs, le guidage est plus robuste et moins dépendant de la turbulence...J’ai donc essayé et fait une nuit de comparaison avec PHD2 en switchant de PHD2 à SkyGuide toutes les 45min environs. J’ai analysé pour chaque session la déviation de l’erreur RMS total en arc sec. Avec mon setup (GM2000HPS et RC400), les résultats étaient en faveur de SkyGuide avec des temps de pose de 10s pour le guidage. Je gagne environs -0,1” à -0.2” d’erreur RMS avec SkyGuide. SkyWave : La collimation des RC...c’est toujours compliqué au début mais à force on y parvient. Jusqu’à aujourd’hui je le faisais comme grand nombre d’entre nous à savoir : 1. Alignement PO au laser 2. Alignement du secondaire avec le microscope taka 3. Alignement du primaire sur une étoile de focalisé. La méthode ci-dessus marche bien, le seul souci c’est qu’à chaque fois il faut démonter le train optique et le remettre ce qui n’est parfois pas sans conséquence pour la collimation. En discutant avec quelques Astropotes sur FB, on m’a parlé de cette nouvelle méthode de collimation qu’est SkyWave (c’est d’ailleurs comme ça que j’ai connu SkyGuide soit dit en passant). Alors comment ça marche ? Dans les grandes lignes il s’agit d’un software qui analyse le front d’onde d’une étoile défocalisée et l’analyse via un réseau de neurones. Une fois l’analyse de l’étoile effectué le software est capable de donner un “score” pour les différents défauts optiques comme la coma, l’astigmatie ou encore le sphérique. De plus il modélise aussi la PSF de l’étoile ce qui donne un aperçu de ce que l’on peut attendre de son télescope. Ci-dessous une image de l’outils de collimation : Donc comment ça se passe pour un RC, ben c’est assez facile finalement (faut bien lire la doc 😉) 1. On place une étoile au centre du capteur et on défocalise du nombre de um demander par SkyWave 2. On fait analyser la Coma par le software (et que la Coma) et on bouge le primaire afin de ramener le la cible bleue au centre (score > 8). Ceci nécessite plusieurs itération la première fois mais l’indication des vis de correction est bien utile pour ne pas se perdre. 3. On place cette fois-ci l’étoiles défocaliser hors-axe à 0°, 45°, 90°...etc. Et on mesure l’astigmatie seulement. Ensuite on joue sur le secondaire pour balancer l’astigmatie à toutes les positions. 4. On répète les steps 1 à 3 jusqu’à arriver à un score > 8. 5. On replace l’étoile au centre, et on mesure le sphérique. Si le score est < 8...Il faut changer la distance M1-M2 et recommencer. La première fois c’est un peu fastidieux, mais avec de l’entrainement c’est très facile et ça va vite. Je conseil tout de même de faire une collimation grossière avant de se lancer avec le soft. Grâce à cette méthode, j’ai pu affiner la collimation de mon RC et atteindre la limite de diffraction pour mon site. Avec la méthode “mécanique” il me restait toujours un résidu d’astigmatie qui venait du secondaire. Ci-dessous la modélisation de ma PSF après collimation : Voilà pour le compte rendu de mon expérience avec les outils d’Innovation Foresight et de plus je tiens à dire que le support est de très bon niveau. J’ai eu des réponses à mes problèmes à chaque fois dans la journée. Bon j’en reviens au but premier de ce poste, la galaxie M94. - GM2000HPS II - RC 400 OS F6 - ASI2600MM - 8h de pose en L, 1h30 par couche RGB Cordialement, Sébastien
  21. 4 points
    Bonjour à Tous, Certains d'entre nous connaissent bien l'hotel Sahara Sky, situé dans le sud marocain, à la limite du Sahara, 35 km au sud de Zagora. Je viens d'y passer une semaine, et voici ce que j'en ai retiré: Avec une latitude de 30°s, des constellations comme la Grue, les Voiles, le Centaure, etc., sont parfaitement observables. Cet hotel offre beaucoup d'avantage pour les astrams: il est entièrement tourné vers l'astro, avec une toiture terrasse qui constitue une observatoire remarquable. De nombreux matériels y sont à demeure, depuis l'APO de 80 jusqu'au Meade LX 355 sur EM2000 et Meade Dobson 400 Starfinder. Cerise sur le gateau, il est très facilement accessible depuis la France,, Paris et Marseille, en low cost, pour un prix de moins de 50 euros, à partir de Ouarzazate. Le matériel est de bonne qualité, mais pourrait être mieux entretenu. Il y a malheureusement quelques bémols à prendre en compte: - la pollution lumineuse a considérablement augmenté ces dernières années, (j'y ai observé une semaine en février 2007) et devient gênante pour h < 20°. - il faisait anormalement chaud pour un mois d'octobre, 35° le jour, et jusqu'à 23° à minuit. Il en résulte une atmosphère de chaleur, épaisse, notamment à faible hauteur, causée probablement par les fines poussières qui montent avec les ascendances d'air chaud. - malgré tout, dès qu'on monte, la qualité domine: mvlon = 6.6v à h = 30° dans UMi, et > 7v au zénith. - la conséquence, c'est que venu pour observer uniquement les constellations australes, je n'y ai observé quasiment que des étoiles doubles ! Côté hôtellerie, le propriétaire, Fritz Koring est toujours aussi gentil et prévenant, mais il a bien vieilli... et son hôtel aussi. Si je devais y retourner, je choisirai le cœur de l'hiver pour être assuré de ne pas avoir cette "épisseur" de l'atmosphère. J'espère que ces précisions pourront être utiles à ceux d'entre vous qui souhaitent s'y rendre. Bertrand
  22. 4 points
    Bonjour, Une image toute simple du Soleil de ce 1er novembre avec quelques taches. Objectif de 300mm - oculaire de OR 10mm - smartphone - filtre 1/100 000ème. Finition sous GIMP. la 1 au format d'acquisition et la 2 recadrée au carré. JM.
  23. 4 points
    Je crois que le ciel est à la croisée de toutes les émotions qui animent mon regard. " Animer " en son sens presque littéral. Il porte ce qu'il y'a d'esprit en moi, esprit ou âme, de minuscules étincelles qui me donnent pourtant à croire que je suis capable d'envelopper tout d'un coup de rétine, l'univers entier, de porter une sorte de flambeau à la lumière vacillante duquel la voûte céleste est censée dévoiler ses signes, son écriture, ses hiéroglyphes, par des spectacles rejoués de cycle en cycle par la Lune, d'immuables galaxies pourtant errantes, ou des novae qui illuminent un coin de cosmos au feu de leur aveuglant et ultime spasme. Que je songe au ciel, et je pense à la Terre. Là-haut photons et poussière, ici-bas passions et...et aussi poussière, finalement ! Si je crois deviner plus qu'observer, c'est que la surface céleste est un miroir, certes distrayant, envoûtant, mais en fait, un ailleurs où se sont penchées les fées miroir pour que celui qui se hasarde sur sa surface, s'observe aussi de l'autre côté. Que me dit la Lune de ce qu'elle est et que dit-elle de moi ? Avec frénésie, avec passion, avec curiosité, avec un regard distrait, parfois absent ou même désabusé, angoissé, ces différents degrés d'emprise du ciel sur mon regard, et leur tonalité, en disent long sur le contemplateur d'un matin ou d'une nuit que je suis. Et croire n'observer qu'une simple étoile, une sphère minérale et glacée, quand au creux de l'œil, la lumière jaillit des ténèbres, est bien pure illusion. Des émotions animent, animent et allument mon regard. Dans la Lune au dernier quartier, hissée vers je ne sais quel dessein par une colonne de nuages, l'esquisse d'un arrière-plan inquiétant se devinait déjà dans l'évidence pour moi d'un spectacle offert ce matin là pour que je le regarde. Et oui, finalement cette Lune-là avait bien un projet, comme souvent avec les choses du ciel, celui de me relier à mon essence même, ce carburant sans prix , demeuré unique à ce jour aux alentours ou aux confins de notre système solaire en dépit des sondes dévoreuses d'espace ! Mes émotions maîtrisées ou pas, restent raisonnablement le moteur de ma trajectoire dans l'Univers. Il est alors légitime pour ne pas dire naturel, qu'au vu des merveilles accomplies depuis le commencement des temps en une perfection expliquée mais étonnante, un équilibre des forces qui posent chaque chose à sa place dans le ballet huilé de planètes par exemple, ce donner à voir convoque aussi les merveilles accomplies de la main de créateurs géniaux, de chair et de sang, fils eux aussi de la poussière d'étoiles. Etre en filigrane un désespéré dans le sillage de la Lune qui triomphe des nuées, c'est un simple moment qui marque mon humanité, qui comme les phases sélènes est d'humeur changeante ! ( Le Désespéré du peintre français Gustave Courbet réalisé entre 1843 et 1845 ) 😌
  24. 4 points
    merci, quelques milliards de planètes . Bonne soirée. Merci oui c'est assez flagrant, comme tu dis il faut trouver les réglages et les compromis. Pour ce traitement j'ai monté l'histo avec le script masked strech de pix. Merci oui la STL était vraiment beaucoup tramé, avec la 6200 j'ai l'impression de retrouver la qualité que j'avais avec la moravian, mais bon j'ai fait quelques images correctes avec la SLT, il faut juste la connaitre un peu. C'était vraiment galère pour le guidage aussi à 4300 de focale les étoiles sont rares sur le capteur interne de la caméra, là avec le diviseur optique cela va vraiment me faciliter la tâche. 2 images , même temps de pose, à gauche avec la 6200 à droite avec la STL Au passage on vois bien la différence de taille des étoiles. Merci aux autres intervenants.
  25. 4 points
    ainsi que les zombies, les citrouilles qui parlent et les fantômes, j'en ai eu d'innombrables preuves pas plus tard qu'hier devant ma porte ! Heureusement que je suis vigilant...
  26. 3 points
    Bonsoir, Ce soir, c'est un grand classique que je vous propose : IC342 communément appelée la galaxie cachée car le fait qu'elle soit observée dans l'axe équatorial de notre galaxie l'obscurcit significativement. D'ailleurs, on ne peut pas dire qu'elle pète le feu sur les poses individuelles (90s): mais je suis plutôt satisafait du résultat du compositage final Sa haute déclinaison (+68°) la rend visible une grande partie de la nuit, sans stress, d'autant que je l'ai attaquée en août quand le beau temps régnait (çà paraît si loin déjà ) et achevée durant la lunaison de septembre, en faisant un tri drastique dans les acquisitions en n'imageant que par des nuits bien stables. Voici donc le résultat : ( Clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet/Nouvelle Fenêtre pour voir l'image à 100% ) Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, Nord à peu près en Bas Monture AZ-EQ6 - ASIAir - poses guidées avec dithering Sur 7 nuits les 24/25, 28/29, 30/31 août, 04/05 septembre 2022 puis 20/21, 28/29 septembre et 30 septembre/01 octobre 2022 224 poses de 90s à -10 ou -15°C et Gain 120, Temps d'intégration de 05 h 36 min Traitement Siril 1.0.5, Finition avec Gimp 2.10.28 Échantillonnage natif : 1,25"/pixel Là, j'ai poussé la saturation pour bien mettre en valeur la galaxie. En cropant juste sur elle, çà donne donc çà : J'ai tenté aussi un compositage plus sélectif, de 160 poses seulement ( soit encore 04h00m d'intégration ) qui montre un gain très minime sur le FWHM (3.2" au lieu de 3.3"), mais sur lequel j'ai fait une version moins punchie pour voir : Pour ma part, j'aime bien les deux et n'arrive pas trop à les départager... Je vous laisse donc choisir Bonne soirée et bon ciel à ceux qui ont la chance de trouver un ciel dégagé en ce moment
  27. 3 points
    Vous venez souvent ici contempler les portraits de l’Univers que nous prenons avec les télescopes de 1 mètre de l’Observatoire C2PU, à l’Observatoire de la Côte d’Azur. Ces images sont prises sur le plateau de Calern, à 1300 m d’altitude, au-dessus de la ville de Grasse. Un site magnifique, ponctué des coupoles d’observatoires qui s’ouvrent, immenses corolles nocturnes, dès que se couche le Soleil… Voici une visite de notre observatoire, réalisée par Thierry Masson, Maître pilote de drone… Vous entrez dans l’observatoire par la trappe du télescope Epsilon, traversez les deux « control room » et finalement ressortez par la trappe de la coupole du télescope Omicron, qui nous offre tant de sublimes images… Manque l’immense salle parallèle, où nous travaillons/mangeons/dormons, et en particulier son impressionnant marbre, long de 6 ou 8 mètres et épais de 25 cm, où l’on trouve en vrac écrans d’ordinateurs, sacs et appareils photo, restes d’agapes passées et sachets (vides) de fraises Tagada…
  28. 3 points
    Bonsoir à toutes et à tous Pouvoir capter ensemble Jupiter, la Grande Tâche Rouge, et les 4 satellites joviens m'a rendu très jovial Alors j'ose ici partager la cause de mon excitation juvénile... Config : lunette APO 130 f/7, ADC, Barlow TV 3x, caméra ZWO ASI485MC, Grossissement calculé 2,86x (focale résultante 2600 mm), Filtre IR block, monture EQ6-R Pro. Acquisition : FireCapture 2.7.10 (8 vidéos d'environ 2500 images prises entre 23h19 et 23h38) Traitement : AS!3, AstroSurface T5-Titania, WinJUPOS, Photoshop + Lightroom Date de prises : nuit du 16 au 17 octobre 2022 De gauche à droite : Ganymède, Io, Callisto (plus sombre, en haut), Jupiter et Europe. J'ai utilisé pour la première fois la possibilité de déroter aussi les satellites dans Winjupos. Je rajoute le lien vers le fichier tiff, non compressé : 20221016 - Jupiter GTR - Ganymède Io Callisto Europe - Web.tif Cordialement, Stef.
  29. 3 points
    Ce matin avec des conditions venteuses, j'ai photographié en Ha (Quark) avec la lunette achro 120/600 les groupes de tâches AR3131, AR3135 et AR3137 . Et je partage cette mosaïque composée de 7 images:
  30. 3 points
    Hello, le butin en ciel profond de la seconde moitié d'octobre devenant très maigre en raison d'une météo sournoise, voici deux petits dessins récents à la FC-100 DF. Aristarchus le 06/10/22 à 53 X pour planter le décor, 92 X pour confirmer et 123 X pour le détail. La turbulence était assez faible mais en reprenant le dessin je me rends compte d'une "granularité" de détails peut-être moindre que d'habitude, ou alors difficile à saisir notamment près du cratère. La zone de monts n'apparait finalement pas si complexe que cela. Ce qui est à noter, ce sont les jeux de lumières des zones émergeant du terminateur et surtout ces remarquables drapés sur le sol, mis en évidence par la lumière rasante : A présent Jupiter le 12/10/22 toujours au même instrument. Je me suis empressé de prendre les crayons quand j'ai vu la définition de l'image, assez exceptionnelle en ces moments de turbulence ! Rien ne bougeait et les nombreuses bandes apparaissaient de façon plus ou moins évidente. J'ai pu pousser jusqu'à 211 X sans grande perte de contraste, j'y ai même gagné quelques subtils détails supplémentaires. Le N est en haut, l'O à gauche. Attention toutefois, les détails entre les bandes n'étaient que très pâles et fugaces, mais confirmés après observation attentive, et passage entre les grossissements 123 / 148 / 185 / 211.
  31. 3 points
    Bonjour à tous J'ai fait une bêtise ! J'ai centré mon téléobjectif pour protographier, au 200 mm, M42, L'Homme qui court, La Flamme et La Tête de Cheval. Et j'ai tourné la roulette au maximun pour m'assurer d'être bien au 200 mm. Mais j'ai tourné dans le mauvais sens ... Donc, mon téléobjectif était à 70 !!! Du coup, il n'y a pas de Tête de Cheval, ni d'Homme qui court ... Mais mon image est tout de même très belle et je suis bien contente de vous la présenter. J'ai recontacté Sauveur pour qu'il me réexplique comment empiler en deux temps. Il a préféré me montrer une autre façon de faire pour ne pas que l'empilement échoue, faute de place. C'est une très bonne nouvelle ! Encore une fois, un immense merci à lui Il m'a aussi donné des trucs pour ma caméra planétaire. J'ai perdu quelques soirées d'astro à tenter vainement de la faire fonctionner. Canon 70-200 L, ouverture 4 Filtre NISI Sony a6500 Star Adventurer Temps de pose : 10 secondes unitaire pour un total de 45 minutes ISO : 800 DOF et une première : mes flats dehors plutôt que sur mon mur blanc Siril et Astrosurface. Conditions parfaites, mise à part que je suis en zone blanche Québec, centre-ville Vos commentaires sont les bienvenus Julie
  32. 3 points
    Ben si , si tu veux prendre du poids Et si tu veux t'ouvrir aux gens , ça , ça marche impeccable
  33. 3 points
    Un réel plaisir que de te lire Bertrand !!! et joli que tu sois parti au Maroc ! C’est marrant, mais le Maroc en ces lieux magiques me semble un formidable piège pour la pratique astro : - comme tu le dis, la pollution lumineuse n'est pas anecdotique et il faut plutôt aller vers les montagnes pour être au taquet - mais surtout, quelle piège !!!! qu'il est difficile de s'extraire des poufs moelleux, la panse remplie d'agapes tant généreux que délicieux et variés, les doigts encore poisseux des dattes ou des pâtisseries dégoulinantes de miel, des palabres infinis aux lueurs des lanternes un verre de thé à la menthe à la main..... C’est duuuuuuuur !!!!!! Amitiés
  34. 3 points
    l''année dernière, mon pharmacien me propose de signer une pétition contre le déremboursement de l'homéopathie. Je lui ai répondu que s'il avait une pétition pour le déremboursement, je la signerais volontiers Ca n'empêche pas Boiron de continuer à se remplir les poches grâce à ses bonbons, si j'en juge par la quantité de pub qu'ils font en ce moment...
  35. 3 points
    Au foyer : ASI2600MM + roue à filtres + tiroir à filtre Baader 2'' + correcteur ASA 4'' Pour une obstruction de 0.32....
  36. 3 points
    https://www.youtube.com/watch?v=pY628jRd6gM SPACEX
  37. 3 points
    une seule image qui a pu sortir de cette cession , sa bougeait pas mal , la tache assez voluminueuse ar 3131 , j ai essayé de chopper des détails , pas simple , j aurai du prendre la 80 trop de turbue pour la 125 avec la 125 donc et quark , 30s de ser 160 im empilées
  38. 3 points
    Lancement de la Falcon Heavy toujours prévu aujourd'hui mardi (14h41 en France)
  39. 3 points
    Hello Mathieu bravo et super les animations , c'est marrant cette histoire ça me fait penser un peu à Shoemaker-Levy 9 , tout le monde se disait qu'on ne verrait rien et on a vu le résultat et là pareil si on avait dit que des télescopes d'amateur pourrait enregistrer les effets de l'impact , incroyable non ! Dominique
  40. 3 points
    Alors pour avoir eu les deux OCAL : parfait pour les Newton, marche avec les cassegrain mais moins bien que le microscope Taka GMK : indispensable pour les lunettes mais marche aussi avec les SC baader mkIII : bien avec les Newton/ Dobson et les SC Apres moult essais j’ai adopté le combo suivant : Ocal pour mon Newton f3,2 Microscope Taka pour le RC f8 Collimateur Farpoint pour le Dobson et pour une collim à l’arrache du Newton (et pour aligner le PO du RC)
  41. 3 points
    Et un 2e volet pour les débutants.
  42. 3 points
    Après avoir vu l'image de @Matthieu Conjat, j'ai fait une animation aussi (45 Mo). Il y a un léger décrochage à un moment où Didymos passe sur une grosse étoile, mais ça le fait bien JF
  43. 3 points
    Chouette : On va pouvoir faire des "Rorschach" cosmiques... - Que voyez-vous cher monsieur ? - Ben, un monstre velu, poilu avec même des têtes de partout qui s'apprêtent à nous manger M'sieur... - Très bien mon ami. Il va y avoir un poste pour vous bientôt au Kremlin... Je sais, je ne devrais pas... Ici, c'est la Science.
  44. 2 points
    Salut, en ces temps de disette astronomique (ciel voilé et turbulent) j'ai quand même pu shooter quelques heures de luminance sur un objet fascinant, l'amas de galaxies de Persée. Cet amas, l'un des plus massifs connus de l'Univers à environ 240 millions d'a.l., contient des milliers de galaxie et le gaz qui les entourent est un important émetteur de rayons X (c'est même l'objet le plus brillant en rayon X de tout le ciel). L'amas est dominé par la galaxie de Seyfert NGC1275, abritant un trou noir supermassif en son centre. La NASA a récemment publié une restitution sonore des ondes de pression se propageant dans le gaz ionisé de l'amas (de circonstance pour Halloween !) Pour revenir à l'image elle-même, la résolution n'est pas tellement meilleure que celle que j'avais faite l'année dernière en raison de la turbulence forte (FWHM de l'ordre de 2,6"), mais le nombre de poses plus important et la caméra plus sensible ont permis d'obtenir une image moins bruitée. J'ai repris la chrominance de 2021. Luminance annotée : bon dimanche, Dan Détails techniques : Astrographe 200/800 carbone optiques Zen + Wynne 2.5" sur AP900 Guidage OAG + ASI120MM, ASIAIRv1 Luminance 300*60sec avec l'ASI183mm Chrominance : 40x60sec par couche avec l'ASI1600mm Turbulence forte, pollution lumineuse (Tour Eiffel à 20km)
  45. 2 points
    Salut la compagnie. On reste dans l'air du temps (système solaire) mais avec un objet vagabond, façonné par l'Homme : l'astéroïde Didymos qui depuis l'impact avec sa sonde a des airs de comète. Image réalisée par David Vernet le 19/10/2022 au T1000 du C2PU. 260 x 40s avec la QHY 600M et un filtre SDSSrp. Pas de darks ni de flats (image recadrée) pour ne pas ramener du bruit (pi les flats étaient pas top). Double empilement : normal sur les étoiles avec rejet standard (SIRIL sigma clipping), et sur le noyau avec rejet drastique (SIRIL algo de Student). Compositage ensuite avec la position du début de séquence pour l'astéroïde. Voilà, c'est pas NGC 5907 ou M100, mais cette image me file les jetons quand je pense qu'on y voit une action humaine ! On devine assez bien le dédoublement de la queue. Bon ciel à tous JF Lien AB :
  46. 2 points
  47. 2 points
    Hello Xavier, formidable vue de NGC 6412 du Dragon. Je l'ai notée à la FC-100 X 92 mais "Vague lueur très diffuse et mal définie, allongée N/S", "Très faible , VI2-VI3, gêné par une étoile de mag 9 à 5’". Elle est plus évidente au T300 X 96 : "pâle et peu contrastée, VD3-VI1" A 170 X : "plus de détails, amorces de renforcements" Chose intéressante, à ces 2 grossissements j'ai noté des étoiles ou nodosités très proches ou sur le disque, et sur photo on voit effectivement des renforcements de type HII. J'en ai vu vers l'E, vers l'O mais un dessin permettrait de fixer ces positions plus finement. En tous cas on voit bien le gain du diamètre dans ton cas, qui permet de sortir la structure spirale invisible au 300 Pour NGC 6654, j'ai bien la différence entre le centre brillant et le halo étendu (T300 X 170) : "VD3, aspect elliptique, située près d’une ligne de 3 étoiles mag 10. Petite (partie centrale), noyau ponctuel en VI, gradient assez fort, halo diaphane assez étendu. Pas de détails" Quand à NGC 6643, si je l'ai perçue déjà assez facilement avec mes lunettes (80ED et FC100) elle y reste pâle et unie. Le 300 permet de commencer à entrevoir son potentiel : "96 X : semblable à NGC 6015 vue juste avant. Dodue et ovalisée, env 2/1 orientation NE/SO. Diffuse, facile, VD3. Parallèle à 2 étoiles mag 12 env. Faibles détails en VI attentive : pas de noyau, granulosité de texture, extensions un peu plus longues, très faibles étoiles proches … 170 X : détails confirmés, très difficiles en VI : une étoile ou est-ce le noyau ? Une zone sombre, extensions plus effilées … Globalement diffuse."
  48. 2 points
    Voici ci-dessous l'image avec la correction du limbe selon la méthode que je t'ai décrite. Fabrice
  49. 2 points
    Bravo Julie, J'avoue bien aimer les plans larges en Ciel-Profond. Comme ici. Pour la tête de Cheval il faudrait faire un concours, avec la plus courte focale possible. Ici au centre. Bon travail en tout cas. Lucien
  50. 2 points
    Désolé mais non, est science un domaine qui formule des hypothèses et des théories réfutables. La théologie n'est donc pas une science. Une discipline, n'est pas forcément une science. Oui sauf que dans le contexte de l'époque ça n'avait rien de fou. Et d'autant moins fou que l'on sait maintenant qu'à quelques protons et neutrons près, le plomb, c'est de l'or. L'idée de changer l'un en l'autre n'était pas si conne, c'est juste qu'ils ne pouvaient pas imaginer les quantités d'énergie nécessaires. Et pour le spiritisme chez Flammarion, Hugo, etc ça n'avait rien de fou non plus. Même les Curie s'y sont intéressé. A l'époque vouloir expérimenter ces questions là n'était pas absurde, de vraies questions se posaient et pouvaient faire l'approche d'une démarche scientifique. On peut pas mettre ça sur le même plan que les impostures, les mystifications et les fraudes et les arnaques de deux tartuffes tu PAF. Je trouve qu'on a été bien indulgent avec eux, comme on l'a longtemps été avec un PPDA. Les gens savaient et ont pourtant continué à leur laisser une place de choix dans les médias avec un niveau de complaisance invraisemblable.