Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 12/06/23 in all areas

  1. 13 points
    Bonjour, Très bon début de nuit et je me suis attaqué à M 42. Pas trop longtemps quand même à cause du froid qui ne va pas avec mon grand âge Reflex monté sur le télescope. 15 poses de 30s - 400 mm - f/5,6 - de 800 à 1600 iso - plus darks. Je ne sais pas si c'est la bonne formule mais j'ai toujours fait comme ça. Traitement sous SiriL et finition avec GIMP. A vos remarques. JM.
  2. 9 points
    Bonjour à tous, Alors cette nuit, j'étais encore sur le pont à la veille car le ciel était bien étoilé mais toujours avec un jetstream horrible (40) et de la turbu bien présente . En regardant Astrobin, je suis tombé sur une photo intéressante d'un grand champ : https://www.astrobin.com/3z2gvn/?nc=user Et alors, je me suis dit qu'il serait intéressant de coupler mon image récente de LBN 782 à cette LBN 777 . Mais malheureusement, ma joie fût de courte durée quand je me suis aperçu ce matin que j'avais loupé mon cadrage . Surtout que je m'étais fixé sur la petite galaxie NGC 1508 et le problème que j'ai, c'est que la 10µ est trop précise car elle met tous les objets sélectionné en plein centre . Bref, donc les poses lancées, à 2 heures du mat, encore une contrariété qui s'ajoutait quand j'ai vu le ciel tout couvert . Bref, heureusement, j'ai pu garder 85 x 180s avec la FS60 & la 2600MC et le filtre UV/IR/L. En voyant en début de séance les étoiles en forme de grosses patates avec les poses de 300s à cause de la turbu, j'ai préféré shooter à 180s au lieu de 300s. J'ai laissé la FULL car il y a pas mal de petites tachouilles en espérnt qu'elle vous plaise autant que la précédente LBN 782 :
  3. 9 points
    Bonsoir a tous des conditions toujours difficiles,j ai cependant put profiter d une accalmie,et ce,au meilleur moment! mak 127 sur monture nexstar d origine,filtre uv ir,barlow x 2,camera svbony 705C une bio: 2 dérotations de 6 images et une anim sur 40 minutes bon ciel!! EDIT:plus de contenu en bas de page,traitement plus doux
  4. 7 points
    Bonjour, Cela fait maintenant plus de deux mois que la campagne STAROS α Cygni est lancée et nous avons passé la barre des 100 spectres ! C’est donc le bon moment pour faire une première analyse des données. Nous avons récupéré tous les spectres validés pour les passer à la moulinette. C’est à dire retrait des raies telluriques, normalisation et correction barycentrique. Cela afin de produire deux premiers résultats : un graphique avec l’ensemble des spectres superposés et un spectre de flux 2D dynamique. Que nous montre ces premiers résultats ? Le premier truc qui saute aux yeux ce sont des changements significatifs dans la région de la raie Hα. Ces changements traduisent une perte de masse et peuvent permettre de caractériser la morphologie et l’intensité des vents stellaires de la supergéante. Nous avons eu un peu de chance car nous avons pu couvrir convenablement un phénomène éruptif. Celui ci commence à environ JD=2460202 et se termine vers JD=2460245. Il s’agit d’un pic en émission (vitesse d’environ +45km s-1) sur l’aile rouge du profil P-Cygni (en rouge sur le spectre 2D). Autre phénomène, visible sur les derniers jours (JD>=2460265) une absorption de plus en plus marquée avec une vitesse d’environ -60 km s-1. A première vue rien d’exceptionnel dans ces observations, des évènements aléatoires similaires ont déjà été vu par N. D. Richardson et al (2011) ou bien O. Chesneau et al (2018), pour autant, ça vaut le coup de pousser l’analyse afin de mieux comprendre ce que nous avons observé. La cible est maintenant assez basse sur l’horizon, mais la campagne joue les prolongations… Des spectres arrivent encore, c’est une bonne chose ! Bon ciel ! Guillaume (et l’équipe STAROS).
  5. 7 points
    06.12.2023, ore 07:48 VMC260L, ASI 178M, Filtro IR Pass 3 x 60 svidéos capturées avec AsiSutudio, AstroSurface pour la pile de trois images individuelles , PIPP pour la pile de trois images en une,, AstroSurface processing
  6. 6 points
    Bonjour a toutes et tous, voici le trio Ptolémeus, Alphonsius, Arzachel et Albategnius. A noter les petites rimae dans Alphonsius et Arzachel. Le seeing était excellent, hier vers 4h00, à la base je m'étais levé pour boire un verre d'eau en pleine nuit et finalement après avoir jeté un oeil dehors, j'ai finalement fait une mise en station et un beau shooting. le setup: Equ6-R PRO + C11 Fastar + ASI178MM + filtre rot Traitement sous astrosurface U2 : 60% des frames sur 4000 + wavelets et Clavius: Bonne journée Lionel
  7. 5 points
    hello, on voit très rarement ces nébuleuses mais le hasard veut qu'on soit 2 à les montrer en même temps avec JM Béraud. Prises de fin août mais traitement de début décembre Newton 250f/4, Player One 2600 MM, filtres Antlia 3 nm, AZEQ6, 18,5 heures totales en Ha et O3, traitement Siril/PS, SQM 19,7.
  8. 5 points
  9. 5 points
    Ce n'est pas la bonne réponse. La bonne chose à faire est de SUPPRIMER ces tâches administratives. Embaucher des administratifs ne peut déboucher que sur plus d'administration, cf loi de Parkinson
  10. 5 points
    Merci Jean-Marc, content que ça te plaise . Maintenant, je constate que je ne suis pas malin du tout sur ce coup là car va falloir que je fasse la partie centrale pour finir le panorama .
  11. 5 points
    C'est une facette du scandale du naufrage du système de mission CNRS "Etamine-Notilus-Goelett" qui oblige certains chercheur à annuler des missions ou a passer plus de temps à préparer une mission ou a en faire le retour, qu'à partir en mission... et des missions bien plus couteuse que si on les faisait hors de cet outil, car il oblige à passer par des marchés via une agence incapable de répondre à toutes les demandes quand elle ne se met pas 20% de prix de l'hotelerie dans la poche, sur des fonds que les chercheurs perdent du temps à glaner à droite à gauche en répondant à de multiples appels d'offre. Sans parler de la chute du nombre de postes d'administratifs (départs non remplacés,...) pour gérer ces missions. Cela fait aussi la une du Figaro: https://www.lefigaro.fr/sciences/notilus-goelett-et-etamine-les-logiciels-qui-suscitent-un-vent-de-fronde-contre-la-bureaucratie-au-cnrs-20231020
  12. 5 points
  13. 4 points
    Bonjour à tous, Nous sommes heureux de vous présenter la première image de la team NFR (Northern France Remote): Elle est le fruit d'un projet un peu fou lancé au printemps dernier lorsqu'un collègue du club astro m'a annoncé vouloir envoyer son matos en remote pour bénéficier d'un temps de ciel plus dégagé que ce que nous avons dans le nord. Je pensais réserver ce lointain rêve à ma retraite 😅 et puis je me suis dit que l'occasion ne se représenterait peut-être pas. On a donc décidé de mutualiser le matériel et d'envoyer une askar 107 phq à focale native (749mm)/ asi 2600 monochrome avec filtre LRVBSHO antlia/ do avec asi 220 mini/ monture EQ6-R/ eaf/boite à flats mécanique/ pegasus et mini pc mele. Grâce à cette mutualisation, j'ai pu conserver un setup dans le nord avec l'achat d'une fra 400 d'occase (j'ai gardé mon azeq6 et ma 2600 mono) mais elle fait surtout déco en ce moment . Le montage du matos: On a un peu transpiré pour installer les filtres dans la RAF 😅 (le prix des antlias 3nm pique un peu quand même): Il a fallu 6 mois de préparation, de prise en main logicielle et matériel avant d'envoyer notre setup en Espagne chez Pixelskies. Nous étions plutôt nomade avec nos setups respectifs dans le nord de la France (on utilisait l'asiair) et il a donc fallu prendre en main le setup avec nina/phd guiding. Une fois les tests réalisés (heureusement qu'ils se sont faits durant l'été quand je vois la météo en ce moment 😩), nous sommes passés par un transporteur pour éviter d'aller directement sur le site ( Pixelskies propose un forfait pour le montage bien moins onéreux qu'un voyage): Le matos monté début novembre chez Pixelskies: On a fait poser une petite asi 120 pour voir le positionnement de la lunette/ monture en direct même si le site est pourvu d'une all sky pour le ciel et d'une station météo avec ouverture/fermeture automatique du toit: Place à la première image! Il s'agit d'un grand classique du ciel d'automne: M33 ou la galaxie du triangle. Nous vous présentons une version L-R(H)V(O)B(O) En tout, environ 105h de prise de vue ont été faites durant le mois de novembre (en comparaison, j'ai dû avoir 2 nuits dégagées chez moi 😭). Cela nous a permis une sélection des unitaires (une première pour moi car quand on vit dans le nord, on stacke tout 😆) et de ne garder que 60 heures. La full visible ici en meilleure qualité: https://www.astrobin.com/users/JulienCadena/ Exifs: Askar 107PHQ / Asi2600MM / Monture EQ6r Antlia 3nm Narrowband H-alpha 36 mm: 216×300,″(18h) Antlia 3nm Narrowband Oxygène III 36 mm 174×300,″(14h 30′) Antlia Blue 36 mm: 80×180,″(4h) Antlia Green 36 mm: 80×180,″(4h) Antlia Red 36 mm: 80×180,″(4h) Antlia Luminance 36 mm: 368×180,″(18h 24′) A bientôt pour une nouvelle image, Julien Cadena et Mickael Coulon
  14. 4 points
    Bonsoir les astrams Un petit traitement "en retard" : Fait suite au post : Petite animation "Bio" de quelques images prise en IR : Montre 2 spockes qui se courent après à gauche, et des variations aux pôles.. .Edit : ...et on retrouve Dioné qui se balade discrètement au dessus de l'indication "infra-rouge" Edit2: les "Variations aux pôles" se sont révélées des artéfacts de traitement (cf les échanges ici pour les contrer) par contre .../... .../... les travaux réalisés avec contributeurs ont permis de révéler bien d'autres choses : (cf les échanges ici pour comprendre la démarche) avec notablement ce nouveau traitement avec @ValereL qui révèle bien des items en déplacement sur le globe :
  15. 4 points
    bien connu des amis des météorites, le chercheur d'Aix Marseille (CEREGE) dénonce le "fardeau bureaucratique" et renvoie sa médaille d’argent en signe de protestation (Le Monde) Dans une tribune au Monde, publiée lundi 4 décembre 2023, le géologue et physicien, Pierre Rochette, professeur à Aix-Marseille université, appelle "la communauté scientifique à dénoncer le fardeau de la bureaucratie qui entrave la recherche". "Cette catastrophe administrative n’est qu’une goutte d’eau qui fait déborder le vase
  16. 4 points
    Bonjour à toutes et tous, Voici mes shoots d'Archimède, avec Aristillus et Autolycus sur la première image. le setup: Equ6-R PRO + C11 Fastar + ASI178MM + filtre rot Traitement sous astrosurface U2 : 50% des frames sur 4000 + wavelets Lionel
  17. 4 points
    Bonjour à tous ! Je vous partage ma première astrophoto du CP, la nébuleuse de la bulle. J'image avec un sw 200/1000 sur EQ6RPRO avec la camera zwo asi 533 mc pro avec NINA. Le traitement est fait en manuel avec Siril Il s'agit du résultat de 37 brutes de 120s avec 100 offset / 50 flats / 30 darks Je trouve que c'est pas mal pour une première mais il y a beaucoup de choses que je ne maitrise pas visiblement ... Après j'étais vraiment sous un lampadaire... Déjà, savez vous pourquoi il y a cette dominante verte ? De plus j'ai des grosses disparités en terme de fond de ciel ... j'ai fait le traitement de base Siril en faisant un retrait de gradient sur l'image finale et en tirant l'histogramme. avez vous des conseils pour améliorer l'image ? Merci d'avance pour vos réponses !
  18. 4 points
    Bonjour à tous, Ce groupe de galaxies se compose de M65, M66 et NGC3628 (la galaxie du Hamburger, très photogénique, je trouve ). On commence à voir les extensions de M66 et NGC3628. Elles ne sont pas toutes seules, le champ complet ( https://telescopius.com/pictures/view/172291/deep_sky/M/65/galaxy/by-tof_astro ): 81x180s, ASI2600MC pro, TS 76EDPH f/4.5 (f = 342mm), filtre L-Pro, champ = 3°56' x 2°38' / échantillonnage = 2.26 arsec/pix, AZ-EQ6.
  19. 4 points
    Effectivement, depuis Marie-Antoinette (même si cette citation apocryphe de la reine n’est que pure invention ; voir : https://www.historia.fr/«-sils-nont-pas-de-pain-quils-mangent-de-la-brioche-»-marie-antoinette-1789 ) les choses n’ont guère changé malgré une révolution dont il est de plus en plus manifeste qu’elle n’a fait que nous ramener à son point de départ : toujours ce même incroyable hiatus entre les gouvernants et le peuple, cette stupéfiante incompréhension des "puissants" qui ne vivent définitivement pas au quotidien sur la même planète que leurs sujets, affichant avec cynisme leur mépris et leur absence d’empathie envers ceux dont ils prétendent gouverner et représenter les destinées ! Je reste stupéfait de la soumission et de la patience dont fait preuve le dit peuple... Attention : cela finit toujours par "amok !" https://www.letemps.ch/sciences/amok-rage-tue
  20. 4 points
    Ils n'ont pas de pain ? Qu'ils mangent des oculaires...
  21. 4 points
  22. 4 points
    Bonsoir, Voici la dernière capture lunaire en date du 2 décembre 2023 avec le célèbre trio Theophilus, Cyrillus et Catharina Matériel utilisé : Dobson Orion XT10g + Caméra Player One Mars-CII IMX462MM + Filtre Baader Rouge + Televue Powermate 2,5x. Film SER de 5000 images / 750 images retenues / Traitement : AstroSurface
  23. 4 points
    Très beau spectre Alef ! Quasi à la même date, le même objet, mais avec un télescope plus modeste (lunette Askar de 107 mm), Star'Ex LR et un temps de pose de 10x600 s, depuis Antibes - intéressente comparaison : Le spectre de la galaxie hote (avec un z de 0,010 bien mesuré) : Une vue du setup, qui peut donc attraper les spectre d'objets de magnitude 14 : Pour ceux qui connaissent un peu Star'Ex, noter la suppression du système hélicoïdal pour la caméra de guidage (économie et compatibilité avec les boitiers moyenne taille ZWO) - un simple système glissant : Guidage via ASIair (en reconnait la galaxie et la SN au centre) : Christian
  24. 4 points
    Bonjour, j'ai acquis un Intes M703 Alter "non deluxe" il y a 9 mois, je crois qu'il date de 2007 - j'en suis très satisfait ! aussi bien en visuel qu'en photo. Après je suis peut-etre tombé sur un bon numéro. Il est moins lourd qu'un Skywatcher 180 Mak mais F/D 10, barlow nécessaire. Exemple sur Jupi le 6/11 (seeing bon mais pas excellent)
  25. 3 points
    Bonjour, Peut-être vous souvenez-vous de la comète C/2017 K2 (PANSTARRS) dont je vous avais parlé l'an passé (*) pour deux raisons : sans détenir le record en la matière, elle fut découverte très loin du Soleil, avec une activité cométaire déjà évidente à 16 ua de distance (!). C'est moins que pour C/2010 U3 (Boattini) avec 26 ua ou même C/2014 UN271 (Bernardinelli-Bernstein) avec 20 ua, mais c'est tout de même remarquable et elle offrit un beau spectacle en atteignant la mag 8 fin 2022 (mais ce fut pour l'hémisphère Sud) Voici à quoi elle ressemblait en juillet 2022, avant sa plongée profonde dans les declinaisons australes : © Dan BARTLETT ( https://www.astrobin.com/luhdgn/ ) Elle a bien sûr faibli depuis, mais elle remonte en déclinaison et son suivi a donc pu reprendre depuis quelques mois Comme elle reste active à grande distance du Soleil, elle sera observable pendant encore plusieurs années. Je vous en propose une capture de dimanche soir, elle était alors dans la Licorne très près de la nébuleuse de l'Ange alias NGC 2170 : Ces nébulosités sont assez faibles et auraient demandé un temps d'intégration plus conséquent, avec un peu moins d'une heure çà reste évidemment bien bruité... Mais les nuages ne m'ont pas permis de faire plus, ils étaient annoncés et furent ponctuels, et comme le champ était trop bas dans le ciel avant, c'était plié d'avance : on fait avec ce qui se présente ! Voici le champ complet, ramené à un échantillonnge plus raisonable : ( Clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet/Nouvelle Fenêtre pour voir l'image à 100% ) Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, Nord à peu près en Bas Monture AZ-EQ6 - ASIAir - poses guidées avec dithering Nuit du 03 au 04 décembre 2023, de 22h29 à 23h38 utc 28 poses de 02 min à -15°C, Temps d'intégration de 56 min Traitement Siril-1.2.0, Finition avec Gimp 2.10.28 Échantillonnage ramené à 2"/pixel Si sa proximité de la nébuleuse rend l'image photogénique, ce n'est bien sûr pas l'idéal pour les mesures sur la comète. Néanmoins, on détecte une coma d'environ 48" de diamètre et une queue en éventail de 1' vers PA=169°. Les mesures photométriques donnent : m1 = 12.8 ( rayon de 1' ) m2 = 14.5 ( rayon de 6" ) m1 est peut-être un peu sous-estimé du coup dans ces conditions... C/2017 K2 (PANSTARRS) s'est approchée à 1,8 ua du Soleil au moment du périhélie (19 décembre 2022) et s'en est déjà éloigné à près de 4 ua. Très bon ciel à toutes/tous (*): par exemple ici
  26. 3 points
    SH2-164 C’est sur une région bien peu imagée car peu lumineuse que nous avons jeté notre dévolu… (Wikipedia)Sh2-64 (également connue sous le nom de Westerhout 40, W40 ou RCW 174) est une nébuleuse en émission visible dans la queue de la constellation du serpent. Bien que peu connue, c'est l'une des régions de formation d'étoiles les plus proches du système solaire. Sh2-64 est situé dans la partie orientale de la constellation, à environ 3° nord-est de l'étoile η Serpentis et à une très courte distance angulaire de l'étoile 60 Serpentis (en), de magnitude apparente 5,39. Sa lumière filtre à travers une fente dans le grand complexe de nébuleuses sombres qui composent le Rift de l'Aigle, au point qu'aucun champ d'étoiles de fond n'est observable à proximité. À cause de ce filtre, la nébuleuse ne peut être observée optiquement avec aucun instrument amateur. Cependant, elle peut être identifiée sur des photographies à longue exposition prises à l'aide de filtres appropriés. La période la plus propice à son observation dans le ciel du soir se situe entre juin et novembre. N'étant qu'à 2° de l'équateur céleste, il peut être observé indistinctement depuis toutes les régions peuplées de la Terre, ne restant invisible que depuis les zones entourant immédiatement le pôle nord. C'est une grande région H II qui fait partie d'une importante région de formation d'étoiles, associée à la source radio brillante W40, d'où proviennent des étoiles de grande masse. Malgré cela, en raison de son fort assombrissement par le Rift de l'Aigle, elle est restée une région très peu étudiée pendant des années. La nébuleuse reçoit le rayonnement ionisant de certaines étoiles jeunes et massives de classe spectrale B1V, désignées par W40 OS1a, W40 OS2a et W40 OS3a, toutes entourées d'un disque protoplanétaire dense1. Les estimations sur sa distance sont d'environ 400 pc (∼1 300 al)2 ou au plus 600 parsecs (1 960 années-lumière)1. Dans les deux cas, l'emplacement de la nébuleuse tombe sur le bord intérieur du bras d'Orion, en correspondance avec les nuages denses de poussière non éclairée constituant le Rift de l'Aigle. Les études de rayons X menées par le télescope spatial Chandra ont permis d'identifier 194 sources de rayons X presque certainement associées à W40, coïncidant avec autant de jeunes objets stellaires. Les étoiles de la pré-séquence principale identifiées dans cette région sont au nombre d'environ 600 et sont regroupées en un très jeune amas ouvert de forme sphérique profondément immergé dans les gaz du nuage et fortement obscurci par les bancs de poussière du Rift. L'âge des composants de cet amas ne dépasserait pas un million d'années, bien que celui-ci puisse contenir des étoiles d'âges différents. En particulier, on pense que 6 de ses 8 étoiles les plus massives font partie d'une deuxième génération plus jeune, ce qui conduit à l'hypothèse d'un prolongement des processus de formation des étoiles de grande masse3. Les composants stellaires identifiés par rayons X ont une masse supérieure à 0,2 M☉. Parmi ceux-ci, 90 % ont une masse inférieure à 2 M☉ et 7 ont une masse supérieure ou égale à 10 M☉. L'étoile la plus massive est W40 OS2a, avec une masse de 10 M☉3. Les trois étoiles ionisantes forment une petite association OB. Certaines des sources de rayonnement infrarouge les plus remarquables de la région ont été répertoriées par l'IRAS et portent les initiales IRAS 18288-0207 et IRAS 18288-01584. À celles-ci s'ajoute la source RAFGL 21775. Le noyau le plus dense de toute la région coïncide avec un nuage moléculaire catalogué comme TGU 279-P7. Il existe un peu de réflexion en avant-plan, sous la partie lumineuse, difficile à bien faire ressortir. Aucun signal n’est détecté en Vert et OIII L’image est en LHa-HaRGB Full et details Astrobin : https://astrob.in/eij7xh/0/
  27. 3 points
    Bonjour à tous, Après EGB1, j’ai jeté mon dévolu sur MWP1 et ALV1, nommés d’après les noms de leurs découvreurs. Ces deux NP se trouvent par hasard très proches, de notre point de vue en tout cas, l'occasion de leur tirer le portrait ensemble. En 1992, C. Motch, K. Werner and M. Pakull examinaient une faible source X sur les clichés de ROSAT. Celle-ci s’est avéré être l’étoile centrale d’une nébuleuse planétaire, qui n’est donc pas une banale naine blanche, mais un pulsar de type GW Vir (périodes de moins d’une heure). MWP1 est l’une des plus ancienne NP connues, elle a environ 150 000 ans (en prenant une vitesse d’expansion de 20km/sec), alors que la plupart des NP visibles se dissipent pendant quelques dizaines de milliers d’années. Plus de détails ici. Elle mesure environ 17 AL de large, et est distante de 4500AL. Cela lui donne une taille apparente de 13x9’. Comme beaucoup de NP MWP1 interagit avec l’ISM, et est bipolaire, ce qui peut résulter d’une étoile centrale double, ou bien d’une étoile à très fort champ magnétique. L’astronome amateur Filipe Alves a quant à lui découvert la tache diffuse qu’est Alv1 en novembre 2009. Ce papier décrit la découverte, avec quelques autres, notamment Ou4. Elle se trouve être passé inaperçu jusque-là, de par son signal assez faible. Conditions : - T410mm, F/D 3.8, Wynne 3 pouces au foyer, barillet et tube de construction personnelle avec (araignée + PO + DO + porte filtre) Axis Instruments - ASI 2400MC à -10degC, filtre Optolong L-Ultimate (duo Ha OIII 3nm) - Guidage ASI174MM - Echantillonnage 0.78"/pix - Ciel urbain SQM zenith 20.2 - 2 lampadaires à 20m - Gain 200 - DOF – traitement SIRIL + CS6 "à la bio" - 104 x 5' = 8h40 les nuits du 17 et 30 Novembre 2023 Champ complet: Crop sur MWP1: EDIT: le starnet qui en dit un peu plus en version 2 - cf plus bas: Crop sur Alv1: La prochaine NP devrait être un poil plus faible, je vais voir ce que ça va donner... Jean-Marc
  28. 3 points
    hello les astrams ca faisait un moment que je n avais plus poster une image je vous propose une petite image de la comète 12p pons brooks faite le 19.11 , alors qu elle s approchait de vega matériel utilisé : eos7d + objo tamron 18-270 staradventurer iso : 1600 expo 15 mn , sans filtre traitement dss , siril et photoshop l ' image est cropée , pour enlever le vignetage , et pour mieux voir la comète bon cieux a toutes et tous
  29. 3 points
    Le supplément Sciences de l'édition du Monde de ce mercredi présente sur 3 pages un reportage de Pierre Barthélémy consacré au chantier de l'ELT ainsi qu'une nuit d'observation au VLT. J'ai relevé plusieurs infos intéressantes : (mais on aurait aimé de nouvelles photos...) - en moyenne entre 160 et 220 personnes travaillent sur le chantier - dans quelques jours, la "peau" de l'immense coupole commencera à être posée, sous la forme d'un millier de panneaux multicouches (pour l'isolation thermique) recouverts d'aluminium - dans le sous-sol des réserves d'eau seront stockées pour être utilisées en cas d'incendie - à la fin du 1er trimestre 2024 arrivera sur place le 1er lot de 18 segments du miroir M1 "...les segments prendront bientôt la mer, rangées dans des boîtes de voyage censées les protéger des chocs du transport. Une fois déballés, ils n'en seront pas moins testés pour s'assurer qu'ils n'auront pas souffert, première étape de toute une chaîne de préparation. S'ensuivent un petit nettoyage et l'ajout des pièces de connectique au verso. Puis le segment entrera dans une machine qui déposera à sa surface la pellicule d'argent afin de le transformer en un vrai miroir. L'argent est le matériau qui a la meilleure réflectivité (...) Le grand défi c'est de le protéger de l'oxydation. Pour cela, pas moins de 4 couches seront appliquées, avec une précision inouïe : une première pour l'adhésion, de 10 nanomètres d'épaisseur ; puis la couche d'argent de 110 nanomètres ; une nouvelle couche d'adhésion de seulement une molécule d'épaisseur ; enfin une couche protectrice de 6.5 nanomètres. Au terme de cet enrobage, le miroir recevra ses capteurs et sera prêt à être monté. Tout ce protocole est actuellement répété à blanc, afin d'être prêt le jour J (...) Au bout d'un an de fonctionnement de l'ELT commencera le resurfaçage de chaque segment de M1 : chaque jour 2 facettes du miroir seront remplacées par des facettes de rechange afin de renouveler en permanence le revêtement en argent
  30. 3 points
    Le problème c'est de rajouter des couches administratives qui donnent l'impression que les chercheurs sont présumés fraudeurs : Maintenant il faut ramener un ticket de preuve qu'on a payé un repas pour chaque repas pris en mission (et à la dernière occasion le restaurant ne voulait même pas donner une copie de la note globale des 5 convives à chacun, c'était à nous de faire des copies et de s'arranger pour qu'une seule personne paye - la restauration vient aussi à en subir les conséquences!) - alors qu'au JPL (Caltech/USA) ils ont supprimé cette exigence se rendant compte du surcoût de contrôle,... que cela engendrait! Rien de très nouveau mais une couche de rajouté, et à la préparation / au traitement des missions on doit en faire de plus en plus, à se demander si un Directeur de Recherche est suffisament payé pour passer de plus en plus de temps à faire des tâches administratives. Sans parler des bugs abérants des logiciels mis en place (impossible de rentrer la destination exacte de mission, une collègue qui reçoit un mail 2h avant d'embarquer comme quoi son billet est annulé, des nuités d'hotel censées être prépayées, qu'on doit régler sur place,...)
  31. 3 points
    Pour info les miroirs sont en Sital sur mon Mak Intes Micro 10 ".
  32. 3 points
    Effectivement pas de soucis de dematricage comme le souligne Cyril de Siril 😀
  33. 3 points
    - pour la forme pyramidale, et même si c'est une désignation non homologuée par les poids et mesures, je pense qu'on veut dire par là, non la forme des branches, mais de l'araignée elle-même, genre ça : - pour la câblerie, sur un 600, ya pas trop de soucis pour mettre des fils discrets voire des faisceaux. Ya aussi la solution des nappes souples et fines, comme les liaisons entre cartes dans nos bidules. - pour les efforts dans les branches.... oui dans ce cas, mais si lesdites branches étaient encastrées, comme le suggère Maire, ça ne serait pas la même musique en offrant une bien meilleure rigidité intrinsèque !!!! - sur ton concept des branches en tension, et largement repris par bien d'autres constructions.... Ben c’est mécaniquement moins performant que des branches encastrées, tout simplement. Ta conception est très belle, très esthétique, mais à mon sens inutilement complexe, donc plus chiante à réaliser, avec ajout de quincaillerie et pièces, donc plus lourd et plus onéreuse aussi. Franchement, de construction et au regard de la qualité de fabrication dont tu fais preuve, ton araignée PEUT être positionnée dans la cage secondaire à mieux de 0,5mm, ce qui est très largement suffisant !!!!!! A vouloir des réglages en tous sens, on perd en optimisation, on complexifie là où ce n'est pas forcément nécessaire, car même en étant réglables, ce sont des réglages effectués une bonne fois pour toute. Pour illustrer mon propos, cf l'image ci-dessus, et le positionnement est garanti pour une solidité optimale au regard de la camelote mise en œuvre. je pense que pour toute conception mécanique, on devrait tendre vers "le fil à couper le beurre", éradiquer l'inutile, simplifier encore et encore en allant sur l'essentiel. Par exemple sur ta réalisation et sans en changer l'idée première, ben à la place de tes 4 pattes de réglages supplémentaires , je me reprendrais directement sur 4 des 12 autres entretoises, et avec des branches dont la basse est aussi haute que lesdites entretoises (elles seraient donc rectangulaires) où elles seraient solidement et définitivement vissées . Et si vraiment tu souhaites un réglage, ben des trous oblongs ou un peu plus grands y auraient largement pourvu.
  34. 3 points
    Salut belle prise bravo! Peut etre une question de débayerisassion mal régler au dépars on peut le récupérer a la fin mais c'est mieux de régler le problème bon ciel
  35. 3 points
    Merci à vous tous pour votre passage ! Cela étant, voici une version un peu plus soft (suite aux critiques de Daniel B et de Nicolas) : Là, je ne pense pas pouvoir faire mieux.
  36. 3 points
    Voici la prise du soir (5 Décembre 2023). Toujours la galère pour tirer le portrait de 12P dans les quelques minutes entre la tombée de la nuit et le moment où la comète disparaît derrière les branches d'un arbre. En plus, ce soir j'ai du arrêter les prises quelques minutes plus tôt pour aller chasser une occultation d'étoile par un astéroïde (positive !) juste au meilleur moment. Résultat, c'est un peu la famine et c'est furstrant. Si je pouvais poser 1 heure sur cette comète, ça aurait de la gueule je pense. Voici donc le résultat avec 10x30 secondes. Toujours à la ASI533MM sur le C11 en mode hyperstar. Traitement à l'arrache (pas de dark/offset ni flat) avec iris. Champ de vision: 38'x26' Le truc bizarre en bas à droite c'est le reflet de Véga dans les lentilles de l'hyperstar. Je viens de réaliser que ma fenêtre de tir doit pouvoir s'allonger quand la comète passe entre deux branches de l'arbre qui me bloque la vue. Donc peut-être que demain je vais pouvoir faire plus de pauses. jf
  37. 3 points
    Bonjour Laurent, Bravo pour les spokes, c'est très beau à voir! Pour les trucs bizarres aux pôles, j'ajoute une hypothèse que je n'ai pas lue encore (mais je peux l'avoir manquée): j'ai eu de tels "filaments" ou taches allongées émanant du pôle nord qui étaient dues au positionnement et à la taille des points d'alignement. Les points étaient trop petits par rapport à la qualité du signal dans ces régions sombres et la fusion des petites régions d'empilement se faisait mal. J'ai réglé le problème en utilisant des points pas mal plus gros aux pôles, quitte à (peut-être?) sacrifier un peu de résolution dans ces secteurs. Daniel
  38. 2 points
    Ca m'a toujours fasciné cette peur viscérale et instinctive (sauf exception) qu'on a des araignées...Un peu comme les serpents d'ailleurs, ils ont dû sacrément nous terroriser à une époque lointaine... C'est peut-être aussi un peu pour cette raison que cette petite nébuleuse est finalement un moins photographiée que d'autres en plus de sa proximité dans le cocher avec IC410 et IC 405, des pièces de choix pour l'astrophoto mais qui nécessitent un sacré champ. Après 2 mois de disette astrophoto, je me suis lancé avec un peu focale (1250) sur cet objet et uniquement sur une partie de nuit le 2 décembre dernier. Les nuages ont apparu vers 1h00 du matin dans le 77 donc ça a limité fortement le temps de pose global et notamment les couches couleurs S2 et O3. Comme je ne vois pas d'amélioration météo dans la semaine , je vous présente une v1 avec 4h45 de poses seulement. J'ai tenté de faire sortir au max une palette de couleurs différenciées mais jamais simple en SHO uniquement et sur cet objet en particulier. C'est un crop ici et réduit à 70%. FWHM mesuré à 2,5 " arc sur la brute d'empilement, j'ai pu remarquer les passages de voiles nuageux. Le setup CCA 250 f/D 5 Monture AP1100 GTO ASI 2600 mm pro et filtre SHO Antlia 3nm Echantillonnage résultant 0,62" arc/pixel Guidage au diviseur skymecca Traitement Pix et Dxo 53x 5min Ha 2x 5min O3 (série stoppée par les nuages) 2x 5min S2 (série stoppé par les nuages) En espérant que cela vous intéresse ou plaise et à l'écoute de vos remarques Eddie http://www.fwhm.fr
  39. 2 points
    Salut à tous, Sans moyen de mesure, ou a minima sans point de comparaison, il est extrêmement difficile de se faire une idée de la qualité d'un filtre solaire Halpha. Les rassemblements comme les ROS sont très intéressants pour cela. On peut comparer sur un même instrument différents filtres, mais on n'a aucune idée de la valeur réelle de la bande passante du filtre. Et ce d'autant plus qu'il y peut y avoir un écart certain entre les FWHM annoncés par les fabricants et les valeurs réelles. Pour les plus anciens d'entre nous, cela fait penser aux lambda/20 P-V qui étaient annoncés sur les miroirs des années 70-80. L'arrivée de plateforme de mesure (par exemple Ciel et Espace ou AiryLab) a remis de l'ordre dans cela. Et plus grand monde ou presque s'aventure à raconter n'importe quoi. Mais le travail reste à faire pour les filtres Ha Cet été, j'ai eu l'opportunité d'avoir en même temps trois étalons Ha à mesurer. Et j'ai eu une matinée avec de très bonnes conditions, ce qui m'a permis de faire des images avec ces trois filtres, dans des conditions de seeing quasi-identiques. Ces filtres avaient respectivement des FWHM de 1.0 A, 0.6 A et 0.3 A (en faisceau collimaté). Il s'agit de valeurs mesurées, et pas des valeurs annoncées par les fabricants. Par charité, je ne donnerai ni le nom des fabricants, ni valeurs de FWHM annoncées par les fabricants La chose intéressante ici est plutôt de voir à quoi ressemble une image Ha faite avec un filtre de 1.0 A , 0.6 A ou 0.3 A dans les mêmes conditions de seeing et avec la même instrumentation (Takahashi TOA 150 + Basler 1920-155). Les images présentées sont traitées de façon minimaliste et identique : masque flou tout simple, visualisation linéaire et c'est tout D'abord un groupe de tache : Interprétation: À mesure que le FWHM diminue, la contribution parasite de la photosphère diminue et une couche de plus en plus haute de la chromosphère est échantillonnée. Avec un étalon de 1,0 A : - la granulation photosphérique est encore visible à travers la chromosphère. Cela explique le caractère granuleux de l'image. - les filaments sont pâles et peu différenciés. Avec un étalon de 0,3 A : - la granulation photosphérique n'est plus visible, - les plus petites taches (niveau photosphérique) ont disparu, recouvertes par les fibrilles (niveau chromosphérique), - les ombres des plus grandes taches sont en partie recouvertes par les fibrilles. - les spicules sont nettement plus marquées, - le contraste général des structures Ha augmente. Avec un étalon de 0.6 A : - on est entre les deux et la granulation photosphère a pratiquement disparu, Le limbe solaire : En plus des effets déjà décrits, on observe que l'effet double-limbe se réduit quand la bande passante se réduit. Mais le double limbe reste quand même présent à 0.3 A FWHM. Il faut passer en double-stack pour voir l'effet double limbe disparaitre. Pour ceux que cela intéresse, voir les fichiers bruts non traités : http://astrosurf.com/viladrich/astro/instrument/solar/reference-images/Spot-2023-09-09-0841-mica-spaced-etalon-03A-telecentric-f31.zip
  40. 2 points
    [Retraitement] Encore une de retraitée en mode soft .... Sous Siril :extraction du gradient ,Asinh, histogramme, étalonnage et saturation des couleurs, bruit vert. Sous Photoshop : légère réduction de bruit et d'étoiles. NGC 7380, ou nébuleuse du Sorcier 125X240" +D.O.F ,Gain100 à -10° SW 62ed avec son C/R sur Neq3.2 Goto Asiair Mini ZWO 30F4+Zwo120MCs Zwo 533 MC Pro + L'eXtreme Siril , Photoshop Bon ciel !
  41. 2 points
    Avec les réservoirs d'ergols !?!???.... Noooon !!!!!!!!!
  42. 2 points
    Salut à tou.s.tes (faut s'entraîner à l'écriture inclusive ), Je l'ai retraitée... Les couleurs me paraissent mieux ? La V1 était trop orangée j'ai trouvé... J'avais dû trop tirer sur des curseurs. Vos avis sont les bienvenus ! Bonne soirée, Franck
  43. 2 points
    Bonjour, petite précision sur le ALTER8 MN86, il s'agit d'un Maksutov-Newton de 200*1200 avec une obstruction de 20%. Je confirme une mécanique rustique. Par exemple, le porte oculaire à double vitesse est assez précis, mais c'est pas fluide (ça frotte...), la visserie est basique ni BTR, ou cruciforme...mais tête plate. En planétaire, pour avoir comparé côte à côte avec une lunette APO Takahashi 150mm*1200, c'est sans surprise mieux que la Lunette.
  44. 2 points
  45. 2 points
  46. 2 points
    Oui, c'est le problème quasiment immuable pour Saturne malheureusement. J'ai regardé maintenant le pôle sans les artéfacts, mais malheureusement je ne vois rien, ou mes yeux sont fatigués... Merci beaucoup pour cette discussion archi intéressante ! Un cas d'école certainement pour cette planète. Je ne sais pas si tu connais le plus beau gif que j'ai jamais fait avec les images d'un tahitien Teva Chêne ( C14 ), c'est cadeau : C'était en 2013 avec un C14 et une Basler. Dans nos échanges, je lui avais demandé de faire des films de 1 minute enchaînés sans intervalle de temps. Teva m'avait filé ensuite toutes ses images compositees brutes en sortie de je ne sais plus quel logiciel ( Registax il me semble ), mais à l'époque je ne crois pas que j'utilisais un seul AP malheureusement...C'était Iris avec du morphing, l'équivalent du multipoints d'aujourd'ui. Et on voit des tonnes d'artéfacts sur le pôle...Dommage, je la referais aujourd'hui... Y'en a d'autres avec des images de Teva sur une page dédiée ici : http://www.space-music.net/mapage18/index.html
  47. 2 points
    Bouleversant par moments, même, oui, faut dire que les frères Dardenne, c'est des sacrés réal.
  48. 2 points
    Effectivement dans 99% des situations c'est bien le cas. Cependant, il peut y avoir des cas bizarres comme en solaire si on fait une acquisition avec une transparence variable pendant l'acquisition (ça arrive ...). Si on choisit "local", alors on se retrouve avec une mosaïque de morceaux de Soleil qui n'ont pas la bonne luminosité. C'est surtout sur les protu que cela peut faire des dégâts. On voit alors bien les "joints" entre les morceaux de Soleil. Dans ces situations, le mode "global" résout le problème. Mais c'est comme les poissons volants, ça existe, mais ce n'est pas la généralité
  49. 2 points
    Echec interdit pour le 3ème vol du Starship, le temps presse...
  50. 2 points
    Salut Serge. Mieux vaut tard que jamais Je n'ai pas tout compris dans ton schéma. Comment calcule t'on l'angle qui définit le champ du télescope par rapport au diamètre du primaire et la position de la cage secondaire ? Je suppose que la distance focale rentre en jeu dans ce calcul. Et peut-être d'autres éléments ? Au passage, la cage secondaire pour un newton avec photo au foyer se trouve pratiquement au niveau du point de focalisation. Et vu que tu viens de "liké" le dessin 3D de la cage secondaire pour photo au foyer sur un dobson de 600, voici la cage en chair et en os. En fait, plutôt en alu et en inox :